jeudi 10 août - par Arturero

La diversité crée 15 % du PIB de la France

La "diversité", au sens strict, désigne les personnes d'origine étrangère qui résident sur le sol français, c'est-à-dire les immigrés et leurs descendants. Dans un sens plus étendu, la diversité rend compte du métissage de la population résidente, ce qui implique de comptabiliser les ménages dits "mixtes". 

Selon l'Insee, la diversité rassemble un peu plus de 4,5 millions de ménages qui se répartissent comme suit : 

  • Ménages immigrés : 2,1 millions
  • Ménages descendants d'immigrés : 1,25 millions
  • Ménages mixtes (dont un seul conjoint est immigré) : 1,17 millions 

Je me propose d'estimer la contribution économique de ces personnes à la richesse produite dans notre pays à partir des données que présente l'Insee dans la dernière édition de son enquête "Immigrés et descendants d'immigrés en France-Edition 2012". 

Le résultat obtenu est considérable.

La diversité est à l'origine de 14,8% du Produit intérieur brut de la France, soit 288 milliards d'euros, ce qui équivaut au PIB de l'Autriche

La méthodologie qui permet d'aboutir à ce résultat est assez simple. Elle consiste à calculer les revenus que les ménages concernés ont créés.

 

Au point de départ, nous disposons du précieux tableau ci-dessous, qui indique le revenu disponible moyen par catégorie de ménage ainsi que sa composition. 

diversite

Dans un premier temps, on s'intéresse aux revenus qu'ils reçoivent à l'issue de la production. Il s'agit de salaires, de revenus du travail indépendant et de revenus du patrimoine (loyers, intérêts...).

Dans un second temps, pour disposer d'un panorama complet des richesses crées par le travail de ces personnes, on estime les profits que l'embauche des salariés issus des ménages de la diversité ont procuré à leurs employeurs. Et oui, vous l'avez compris, c'est le moment "marxiste" du billet.

Bien sûr, il faut retraiter les données du tableau ci-dessus, ce qui exige les précisions suivantes :

  • Les immigrés reçoivent 5 milliards d'allocation chômage, qu'on retranchera de la colonne salaires et allocations chômage.
  • Les employeurs des immigrés versent 72 milliards de cotisations sociales à la protection sociale, qu'on ajoutera aux salaires nets pour obtenir le coût salarial total.
  • Le "super brut" salarial moyen correspond à 1,18 fois le salaire net moyen (à utiliser pour évaluer les cotisations sociales des ménages descendants d'immigrés).
  • Répartition de la valeur ajoutée brute produite dans les entreprises : 2/3 salaires 1/3 profits
  • Proportion des salariés d'origine étrangère qui travaillent dans la fonction publique : 8% (pas de profit employeur dans ce cas)

 

Ainsi donc, si par la plus obscure des providences, un régime raciste venait à s'installer en France et qu'il chassait toutes les personnes d'origine étrangères, parents, enfants et conjoints autochtones, la France perdrait instantanément un sixième de sa richesse annuelle.

Au plan matériel, c'est beaucoup, mais en termes de déchéance morale, les dégâts ne sont pas calculables. 



100 réactions


  • mmbbb 10 août 12:06

    cette etude est connue c est celle qui est officielle Celle qui est promue par la doxa . En revanche il y a d autres etudes qui infirme celle ci notamment sur le cout indirect de l immigration ecole sante logement justice par ailleurs comme par un heureux il n est jamais cite le cout de la délinquance dans ce pays En revanche il est permis de citer d autres etudes http://www.contribuables.org/2011/03/cout-de-limmigration-linsee-confirme-lanalyse-de-contribuables-associes/
    ou http://www.planet.fr/actualites-couts-et-benefices-de-limmigration-un-deni-de-realite.832988.1557.html


    • Jean Pierre 10 août 22:25

      @mmbbb
      La pauvreté et l’inégalité ont des coûts indirects (école, santé, logement , justice, délinquance). S’il y a corrélation entre immigration et pauvreté que faut-il combattre ? La pauvreté ou l’immigration ? Le progressiste et le réactionnaire ont chacun leur réponse.


  • Cateaufoncel 10 août 12:50

     Comme la « diversité » est beaucoup plus prolifique que les indigènes, 4.5 millions de ménages représentent environ un quart de la population de la France, soit 17 millions de personnes, à raison d’une moyenne de 3.75 personnes par ménages (estimation faible).

    Ce quart de population (25 %) représente, 14.8 % du PIB, le compte est donc loin d’y être. Et ça se recoupe avec les données que l’on possède sur les communes en matière de pourcentage des foyers fiscaux soumis à l’impôt*, de médiane du niveau de vie** et de taux de pauvreté***

    * Roubaix, ville très « diversifiée » 31 % - Nancy, ville type, 57 %
    ** Roubaix, 13189 € - Nancy, 19775 €
    *** Roubaix, 42 % - Nancy, 20 %

    Ces deux exemples de villes d’environ 100’000 habitants, sont très parlants. Et Mulhouse, autre ville d’environ 100’000 habitants, à forte population musulmane confirme :
    - Foyers fiscaux soumis à l’impôt : 44 % ; médiane du niveau de vie : 15’444 € ; taux de pauvreté : 32 %

    "
    ...si par la plus obscure des providences, un régime raciste venait à s’installer en France et qu’il chassait toutes les personnes d’origine étrangères..."

    Ca ne se produira jamais parce que les pays d’origine n’accepteront jamais de reprendre ce qui, pour eux, représenterait des surcroîts de surpopulation.


  • Parrhesia Parrhesia 10 août 13:06
    Et à part ça ???
    Quelqu’un pourrait-il nous dire quel est l’impact de la « diversité » sur la dette du pays, telle que cette diversité a été conçue et telle qu’elle est désormais imposée aux contribuable français par des puissances étrangères ???
    Est-il normal de faire subir aux contribuables français le coup du transport de migrants que nous allons chercher jusque sur les rivages sud-méditerranéens afin de leur permettre de venir réoccuper la troisième jungle de Calais alors que nos autorités prétendre être aux abois financiers au point de supprimer, par exemple, une partie des indemnités logements ???
    Évidemment, pourrait-on rétorquer ... Dans la mesure où les dits français sont trop « simples » pour accepter tout cela, il n’y a plus rien d’anormal !!!


    N’est-ce-pas, madame Merkel ???

  • Spartacus Spartacus 10 août 13:08

    Le calcul est archi faux et pire du pire démontre le contraire de ce voudrait démontrer l’auteur....


    Un salaire, une masse salariale sont des « coûts » à charge, certes nécessaires, mais des toujours des coûts, du point de vue de la création de richesse et de la nation, jamais des ressources....

    Le PIB est un calcul de richesse crée.
    Seul l’échange est une création de richesse.

    Il se calcule dans le secteur privé et dans les entreprises publiques qui facturent sur la base du CA au bilan ce qui correspond à la valeur d’échange...Jamais en en fonction d’une masse salariale

    Seul pour le secteur non marchand qui est une exception imparfaite, le salaire par exception est retenu car il est impossible d’évaluer la « production de richesse crée » d’un pompier qui ne fournit pas de facture.

    C’est dommage de ne pas avoir la connaissance de savoir faire un bilan et ne pas distinguer le passif de l’actif. L’auteur n’est pas le seul. Ils sont des millions.

    • arturero 10 août 13:18

      @Spartacus
      Visiblement, vous considérez que le PIB équivaut au chiffre d’affaires des entreprises privées. Je vous conseille de vous rapprocher d’un manuel d’économie de seconde. 



    • FakeNews49 FakeNews49 10 août 13:21

      @arturero

      Et, moi je vous conseille d’aller .... ..... ....... !


    • Spartacus Spartacus 10 août 13:49
      @artuero
      Puis je vous expliquer son calcul puisque vous ne voulez admettre et prenez de haut ceux qui ont pris le soin de vous expliquer comment cela ce calcule.

      Définition du mode de calcul du PIB :
      Le PIB mesure la valeur de l’ensemble des biens et services produits sur le territoire d’un pays donné au cours d’une période...
      Cherchez dans la définition la masse salariale...... smiley

      Comment est il calculé :
      Dans le secteur marcahnd le PIB est égal à la somme des valeurs ajoutées des agents économiques résidents, calculée aux prix du marché, à laquelle on ajoute la part de la valeur ajoutée récupérée par l’État (taxe sur la valeur ajoutée et droits de douane) et de laquelle on soustrait les subventions......
      C’est donc le compte de résultat dans le secteur privé. Confus de ne pas avoir été aussi précis, mais vous insister dans l’erreur. smiley

      En France, le PIB non marchand est presque exclusivement le fait des administrations publiques (sécurité, justice, santé, enseignement). Par convention, il est évalué à son coût de production)
      C’est donc les salaires comme sus-indiqué précédemment. Et je vous ai bien indiqué noir sur blanc que c’était une "extrapolation imparfaite.

      Vous avez le droit de vous tromper et je vous en est excusé car beaucoup comme vous confondent mais si vous persistez dans l’erreur évidente c’est un mauvais signe !.....

    • arturero 10 août 14:05

      @Spartacus
      Je salue votre effort d’auto-instruction, mais vous êtes encore loin du compte.

      Le PIB se calcule de trois manières ; chacune correspondant à l’un des trois pôles du circuit économique :
      -somme des valeurs ajoutées
      -somme des revenus primaires (salaires, profits) 
      -somme des dépenses en bien finals


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 août 15:45

      @arturero
      ...je suis toujours effaré que certains moinsse des réalités facilement vérifiable.

      Le prix du refus de savoir sans doute.


    • Alren Alren 10 août 16:45

      @Spartacus

      " Un salaire, une masse salariale sont des « coûts » à charge, certes nécessaires, mais des toujours des coûts, du point de vue de la création de richesse et de la nation, jamais des ressources...« 

      Il faut vraiment être borné ou de mauvaise foi pour proférer une contre-vérité pareille !
      C’est exactement le contraire ! C’est la rente perpétuelle qui est versée au capital par le salarié (sans qu’on lui demande son avis) qui est un coût !!!

      Le salarié produit de la valeur ajoutée par son travail : sans son travail le capital ne vaut rien ! Mais il n’en reçoit qu’une partie, sous forme de salaire net et de cotisations employeur car ledit employeur s’empare d’une partie de la richesse produite sans fournir de travail en échange, c’est sa »marge« .

      Qui plus est le salarié dépense une grande partie de son salaire dans l’économie réelle, contribuant à l’alimenter, à la faire »tourner" par sa demande. Cet argent est à l’économie réelle ce que le sang est à un organisme vivant.

      Le gros employeur s’empare de davantage de revenus qu’il n’en restitue généralement à l’économie réelle pour ses dépenses courantes.
      Si on ajoute une politique fiscale qui lui est favorable (impôts directs et indirects), il est amené à les retirer de l’économie réelle opérant sur elle de ce fait l’équivalent d’une saignée sur un être vivant.
      Or cet prélèvement du capital sur le travail est en hausse de 10% par rapport aux années 80.

      Si on ajoute les délocalisations qui contraignent le consommateur à acheter des produits importés venant des pays à bas coût de main d’œuvre, produits bon marché qui lui donnent l’illusion du maintien de son niveau de vie, on a l’explication de la situation catastrophique des pays de l’ouest-européen si l’on excepte l’Allemagne qui vit en parasite sur eux. 


    • Jean Pierre 10 août 22:09

      @Spartacus

      Le salaire qui est une charge pour une entreprise et une ressource pour une autre qui met sur le marché un produit échangé contre ce salaire. L’essentiel des échanges économiques consiste à troquer des salaires contre des biens. Seul l’échange crée de la richesse, dites-vous. Mais quel serait le niveau des échanges sans la masse salariale dont la destination est d’être échangée ? 
      Distinguer l’actif du passif d’une entreprise est une chose très utile. Mais aucune entreprise ne tourne en circuit fermé. Le passif des unes et l’actif des autres.



    • Areole 10 août 22:45

      @arturero
      Votre analyse économique est tellement rudimentaire qu’elle ne vaudrait pas dix centimes de zakât à la sortie de la mosquée de mon bled, un vendredi soir de pleine lune. Je laisse aux commentateurs de ce fil le soin de démolir vos délires économiques. Je me suis déjà bien trop fatigué à vous répondre. 


    • Djam Djam 11 août 09:45

      @arturero

      Désolé Arturo mais votre article sert uniquement la propagande en cours dans tous les pays d’Europe. Il tente, en vain pour les économistes sérieux, de démontrer la nécessité économique de la fabrique forcée d’une population à l’américaine.

      La richesse d’une nation ne se mesure pas en PIB, cet indicateur est une invention des pays occidentaux qui n’ont aucun intérêt à défendre un peuple donné mais tout intérêt à fabriquer une masse informe...dans laquelle il y a déjà un certain Arturo tres content de son propre anonymat.

      Le métissage et le multiculturalisme n’ont strictement rien à voir avec une supposée richesse, mais avec une idéologie service ad nauseam. Lorsqu’on mesure le bien-être des humains à l’aune de l’exclusive économie on est déjà dans la dictature, celle qui transforme chaque individu en une micro entité profitable.

      Un peuple est un mélange de plusieurs individus d’origine multiple... pas besoin de vos calculs partisans pour savoir ça. En revanche, une émigration orchestrée massivement tue systématiquement le dynamisme locale, et en France comme ailleurs dans cette Europe de comptables obsessionnels, cette invasion est faite pour américaniser la société, car.... les zélateurs européens n’ont qu’un modèle : celui des EU, nation d’enfants demeurés à l’etat d’ados violents, arrogants et destructeurs dont les racines et l’histoire se racontent à l’aune des propagandes choisies.

      Vous devriez aller vivre aux USA pendant quelques temps pour comprendre que votre raisonnement est juste le fruit d’un calcul pensé bien avant vous et par des esprits assez tordus voire amputés d’une bonne partie de leurs capacités.

      Le PIB est une grosse fumisterie d’occidental qui a déjà perdu le sens même de sa propre vie.


    • Spartacus Spartacus 11 août 10:02

      @Jean Pierre

      Un salarié est un « contributeur » à la création de richesse, comme une machine ou le soleil qui éclaire le produit fabriqué.
      Vous ne pouvez dire que le soleil crée la richesse.

      C’est l’échange qui crée la richesse. Que ça et rien d’autre. 
      Dire que c’est le salarié crée la richesse, c’est de la posture bienveillante, mais aucunement une vérité...

      Non ! l’essentiel des échanges ne concerne pas les salaires. C’est une idée fausse.
      La masse salariale de la majorité des entreprises de production ne fait quasi rien au bilan dans les échanges. 
      Seul dans les services, la masse salariale a une importance non négligeable. Et encore, c’est pas une vérité partout.

    • JL JL 11 août 10:37

      @Spartacus
       

       en écrivant : ’’C’est l’échange qui crée la richesse et rien d’autre’’
       
       tout ce que vous prouvez c’est que vous ignorez ce que c’est de créer des richesses ; que vous confondez avec le profit ; vous prouvez que vous avez une déplorable mentalité de commerçant individualiste et ignorant.

    • Spartacus Spartacus 11 août 12:26

      @JL

      Une vraie mentalité de gauchiste qui d’un coté ne sait pas ce qu’est le profit et se permet de l’autre de mépriser le travailleur commerçant...

      Lprofit est le gain réalisé (quand il existe) lors de la cession d’un bien ou d’un service quand on calcule la différence entre le prix retiré de l’échange et l’ensemble des coûts entrepris pour l’élaboration de ce bien ou de ce service. 

      Rechercher le profit, c’est se préoccuper d’autrui. C’est le moteur de la motivation pour rechercher ce qui va satisfaire son prochain et lui procurer ce qu’il lui manque....

      Ne pas comprendre l’utilité sociale majeure du profit, c’est assez triste.


    • JL JL 11 août 12:42

      @Spartacus
       

      si vous avez une once de bon sens répondez intelligemment à cette simple question : qu’est-ce qu’on échange, sinon des richesses qui n’ont pas été créées par échange ?
       
      La plus-value, ça vous dit quelque chose ?

    • Spartacus Spartacus 11 août 14:44

      @JL
      On échange un profit, ou une utilité.

      Si les parties se lancent dans l’échange, c’est parce que chacun espère en tirer un profit ou une utilité. 

      plus-value ? Dans le sens normal, c’est la différence entre prix d’achat et prix de vente souvent utilisé en immobilier.

      Chez les Marxistes, c’est une théorie à la con qui permet de justifier leur racisme patronal.

      La plue-value des gauchistes c’est la différence entre la valeur de la production et salaires qui voudrait expliquer qu’ils sont exploités par des méchants.

      Bien évidemment c’est une connerie réfutée depuis 2 siècles auquel ils s’accrochent quand même.
      Bien évidemment le salaire est un choix contractuel dont la partie majoritaire est indépendante des prix de cession, et le niveau dépend de critères individuels (formation, qualification, indispensabilité, et d’une offre et demande.
      Le coût de production influence l’offre mais n’a jamais fixé un prix d’échange.
      Et bien entendu les indépendants et non-salariés ne s’auto-exploitent pas et démontrent l’absurdité de ces élucubration Melenchoxistes. 

    • pemile pemile 11 août 15:19

      @Spartacus « Le coût de production influence l’offre mais n’a jamais fixé un prix d’échange. »

      Encore une de vos imbécillité à encadrer ! smiley


    • Spartacus Spartacus 11 août 16:56

      @pemile
      Encadre la bien ! smiley

      Au moins tu aura quelque chose d’utile de moins imbécile accroché au mur que la faucille et le marteau !

      Tout prix (y compris le salaire) est le résultat de la rencontre d’une offre et d’une demande et prend en compte les raretés relatives. (base de l’économie).

      Un coût de production ne fixe jamais le prix d’échange. (sauf chez les marxistes qui n’ont pas évolué).

      Comment encore des ânes peuvent soutenir que le prix d’une marchandise ne dépend que de son coût de production ? 

      Va vendre tes vieilles baskets à la foire au bordel dans ta rue et essaye donc de les vendre au prix de production...« imbécile » (ce sont bien tes mots).
      Tu verra si c’est l’offre et la demande ou le prix de production qui fait le prix ...... 
      Tu va pouvoir tester en live tes théories marxistes confrontés à la réalité. smiley smiley


    • JL JL 11 août 17:57

      @Spartacus
       

      je vois, pour vous tout est échange. Celui qui vit en autarcie ne produit ni ne consomme aucune richesse donc !
       
      Pfff !
       
      Avec un vocabulaire si pauvre en concepts vous ne pouvez qu’avoir des raisonnements simplistes.
       


    • pemile pemile 11 août 18:08

      @Spartacus

      Noyer le poisson en faisant une confusion entre le prix du neuf et le prix d’occasion, ça vole haut ! smiley


    • Xenozoid Xenozoid 11 août 18:41

      @JL

      l’illusion,il choisit lui même ses papier capitonés fait en chine....c’est bon pout une partie du décor

    • Spartacus Spartacus 11 août 19:26

      @pemile

      Quelle excuse....
      C’est un peu le concept du gauchiste, ne jamais admettre et rester toujours dans le déni même avec l’évidence. Rester borné sur ses positons même si c’est hors bon sens.

      Qu’importe ! Vend donc du neuf. Ça ne change rien de rien.

      Prend donc de la peinture et fabrique 2 beaux tableaux « tout neuf » représentant une faucille et un marteau et va donc le vendre l’un à Neuilly et l’autre à Sarcelle. Et ne revient que s’il sont vendus pour.

      Et regardes si tu va trouver un acheteur au même prix « de production ».........

    • Spartacus Spartacus 11 août 19:56

      @JL


      On prend conscience de la richesse que dans l’échange. Car l’échange ou l’idée d’échange donne la valeur à un bien. Point.
      Il faut être 2 pour échanger. 

      Personne ne vit en autarcie complète. Il faut avoir un raisonnement « simpliste » pour sortir un tel exemple (ce sont vos mots).
      Même en Amazonie dans les tribus reculées et primitives, le pécheur du rio Putamayo échange son poisson contre du manioc au sein de son clan.



    • pemile pemile 11 août 20:03

      @Spartacus « Le coût de production n’a jamais fixé un prix d’échange. »

      C’est tellement grotesque et vos tergiversations sont tellement ridicules que si vous voulez vendre sans marge, libre à vous !

      Doublez aussi le salaire de vos employés sans modifier votre prix de vente ! smiley


    • Xenozoid Xenozoid 11 août 20:10

      @pemile


      il faut des échangeurs payant

    • Spartacus Spartacus 12 août 10:52

      @pemile
      En fait t’es tellement endoctriné depuis tellement longtemps et borné que t’es même pas capable de te rendre contre de la réalité.

      Le déni du gauchiste qui comprend même pas le ridicule de shéma de pensée...

      On peut parfaitement doubler les salaires sans modifier le prix de vente... Evidemment !. 
      Le salarié est payé en fonction de multiples critères comme la trésorerie disponible, la marge ou les normes du contrat de travail, un apport en capital...
      le coût de production n’est qu’un critère parmi plein d’autres.

      Que faut il être grotesque (ce sont tes mots) pour persister dans la niaiserie...

      Encore un gugus qui vient vous expliquer comment fonctionne une entreprise et de sa vie n’a jamais rien créé, n’a jamais fait un salaire et ne sait pas comment lire un compte de résultat et n’a surement jamais fixé un prix de vente de sa vie...

      Bref un éloigné dans l’univers parallèle du rentier de la gamelle de l’état ou d’un statut....

    • pemile pemile 12 août 11:04

      @Spartacus "Encore un gugus qui vient vous expliquer comment fonctionne une entreprise et de sa vie n’a jamais rien créé, n’a jamais fait un salaire et ne sait pas comment lire un compte de résultat et n’a surement jamais fixé un prix de vente de sa vie...« 


      Tout faux, c’est en tant que salarié que j’ai très peu d’expérience.

       »Le salarié est payé en fonction de multiples critères comme la trésorerie disponible, la marge ou les normes du contrat de travail, un apport en capital..."

       smiley


    • @pemile/Spartes arnaud à culs (penibles)

      Faudra(it) s’interroger sur le capital d’Agoravox... et les éventuelles recherches de plus-value par les petits actionnaires en cas de revente ^^


    • Spartacus Spartacus 12 août 12:00

      @pemile


      On a tous bien compris que t’a jamais rien créé, n’a jamais fait un salaire et ne sait pas comment lire un compte de résultat et n’a surement jamais fixé un prix de vente de sa vie..

      C’est écrit dans le livre rouge du coco, en cas argumentation qui ne va pas dans le sens il faut toujours nier.... Ici c’est l’habitude. Vous vous ressemblez tous.

      Vu que tu dois modifier tes prix de vente pour augmenter tes salariés car ça augmente ton coût de production....Sic.
      Pauvres salariés ! Devenus des fonctionnaires du secteur marchand.
      Wahahhahahahaaha !
       smiley

    • pemile pemile 12 août 12:20

      @Spartacus "On a tous bien compris que t’a jamais rien créé, n’a jamais fait un salaire et ne sait pas comment lire un compte de résultat et n’a surement jamais fixé un prix de vente de sa vie.."

      T’es juste en train de démontrer que t’es incapable de comprendre quoi que ce soit ! smiley


    • Spartacus Spartacus 12 août 12:57

      @pemile


      Je sais le coco attaque systématiquement sur la personne quand il est à court d’arguments, c’est écrit dans son livre rouge du parfait coco....

      Dalleurs il n’ a qu’a lire dès le début du fil tes interventions. Ça commence immédiatement par un qualificatif ad personnam sans arguments.

      A chaque fois une petite « bave de mépris » qui démontre une fermeture à l’esprit de contradiction.

      Il n’y a qu’a lire le fils pour l’admettre, mais je sais aussi que le déni de l’évidence est la règle.

      Les leçons de compréhension d’un formaté, c’est un peu comme celui qui a peur de l’eau et sait pas nager qui voudrait apprendre a nager aux autres....Sic ! 



    • pemile pemile 12 août 13:24

      @Spartacus « attaque systématiquement sur la personne quand il est à court d’arguments »

      Relisez vous si la poutre dans votre oeil vous le permet ! smiley

      J’ai bossé que deux ans en tant que salarié et j’ai quelques siren et siret alors vos préjugés simplistes et vos biais ridicules me font bien marrer.


    • Spartacus Spartacus 12 août 13:39

      @pemile

      Je réponds toujours dans la manière dont on m’expose la contradiction.
      Mais évidemment le fil n’a pas commencé par une bave me qualifiant « d’imbécile » évidemment, c’est pas écrit. C’est certain. Même l’évidence est une négation.

      Un peu comme tout ce que tu dis. Tout est certain. C’est dans ta bible rouge.
      Et pour voir un numéro RCS, n’importe qui peut en demander un. L’important n’est pas d’en avoir un c’est ce qu’on en fait.
      Et démontre nous a quel point l’offre et la demande n’ont aucune importance dans la conception d’un prix.....
      Je crois que ça doit valoir ton kilo de mauvaise foi.

    • pemile pemile 12 août 13:48

      @Spartacus « Et démontre nous a quel point l’offre et la demande n’ont aucune importance dans la conception d’un prix. »

      Encore un biais ridicule, où aurais je déclaré cela ?

      « L’important n’est pas d’en avoir un c’est ce qu’on en fait. »

      Vous parlez encore dans le vide sans savoir ! Ca fait 32 ans que mes affaires roulent, et vous, quelles sont/furent vos activités professionnelles ?


    • Posé Y Don Posé Y Don 12 août 13:53

      @pemile

      Moi, moi, j’peux répondre !!!!???

      Non ? M’en fous !

      Je sais pas pour depuis 32 ans, mais depuis 13 ans il essaye de ramener la Cité de la Science dans le débat c(m)itoyen, et c’est déjà beaucoup !


    • pemile pemile 12 août 13:54

      @Spartacus « me qualifiant « d’imbécile » »

      Oui, en lisant vos argumentations et tergiversations, c’est évident. A l’inverse, vos allusions aux « déni gauchiste, bible rouge, faucille et marteau, concept du gauchiste, livre rouge du coco, jamais rien créé, rentier de la gamelle de l’état, etc, etc » vous les sortez d’où ?


    • Posé Y Don Posé Y Don 12 août 13:57

      @pemile

      De , comme d’hab, petit d’homme smileysmiley pour les smarties et les stains)


    • pemile pemile 12 août 15:11

      @Posé Y Don

      T’inquiètes, la science du complexe et les théories systémiques c’est aussi mon dada


    • Shawford Shawford 12 août 15:16

      @pemile

      Soit, mais en attendant que Personne n’ait encore reconnu Kenny ARKANNA dans son MIROIR, c’est à désespérer les deux sultans if swing sans leur mi(u)se que nous sommes, compagnero smiley smiley


    • JL JL 13 août 08:13

      @Spartacus
       

       vous êtes en contradiction totale avec les principes de base du libéralisme, je vous explique : le mythe fondateur du libéralisme c’est Robinson Crusoé, celui-là même qui crée des richesses en autarcie, sans aucun échange donc. Est-ce que vous comprenez votre erreur ?
       
      Vous n’êtes donc pas un libéral mais un commerçant. Nuance. Et les commerçants qui défendent les thèses libérales, je n’en connais qu’une tendance : le poujadisme.
       
      CQFD

    • Spartacus Spartacus 13 août 11:08

      @pemile
      Bien on avance « un peu ». Les déni cachés et les dénis avec revirement c’est drôle !


      Déja un petit « oui » noyé dans un océan pour noyer le poisson et se donner une contenance qui avoue que c’est bien lui qui a commencé a se comporter comme un malotru...
      Un déni de l’évidence admis mais qui devrait être minimisé car je lui ai répondu... 
      Hélas non !
      *****

      « Et démontre nous a quel point l’offre et la demande n’ont aucune importance dans la conception d’un prix. »

      Encore un biais ridicule, où aurais je déclaré cela ?

      Relit toi :

      Mais lorsque j’ai indiqué que « Le coût de production influence l’offre mais n’a jamais fixé un prix d’échange. »

      Et que ta réaction a été de mépris gratuit autant que stupide « une imbécillité à encadrer ».... 

      Cette réaction démontre a tout un chacun que tu contestes cette phrase, sinon pourquoi l’aurait tu signalé avec ces mots ?...
      Et donc contester cette phrase revient à exposer que la demande, la rareté, le monopole, l’indispensabilité, ou quoi que soit d’autre ne peut avoir une influence et que le coût de production est donc le seul déterminant dans la conception...

      Le paradoxe de la girouette, l’insulte gratuite, le revirement de ses propos devant la réalité et le déni de ses propres propos...

      Et oui tu l’as dit, y’a pas photo..... Et tu viens de prendre conscience que t’étais un malotru et qu’en plus t’a contesté une évidence stupidement...
      Mais comme d’habitude...c’est conceptuel le déni. L’admettre c’est compliqué ! Pas vrai ?







    • pemile pemile 13 août 16:06

      @Spartacus « que le coût de production est donc le seul déterminant dans la conception. »

      Non, vous devez manquer un peu d’esprit logique.

      Et vous continuez à tenter de faire dire à vos contradicteurs ce qu’ils n’ont jamais dit smiley

      M’enfin, grace à vous tous les salaires vont être doublés sans que les prix de ventes augmentent, vous êtes donc un imbécile génial ! smiley


    • Spartacus Spartacus 14 août 10:33

      @pemile

      La mauvaise foi jusqu’au bout...

      La main dans le pot de confiture le coco est toujours en déni...
      Tu a bien indiqué que la phrase suivante est une « imbécillité » ?  
      « Le coût de production influence l’offre mais n’a jamais fixé un prix d’échange. »

      Oui ou non ? C’est pourtant clair
      Donc si c’est une »imbécillité«  
       Explique toi donc en quoi c’est »imbécile" puisque 2 minutes après tu infirmes le contraire...

      Je pense que c’est plus facile de traiter les autres d’imbécile que de le démontrer ? C’est pas vrai ?





    • pemile pemile 14 août 11:50

      @Spartacus « La main dans le pot de confiture le coco est toujours en déni. »

      Moi, c’est pemile, pas coco ! smiley

      Si il n’est pas imbécile de dire que les coûts de production ne sont pas un élément majeur du prix, plutôt que vos exemples à la noix de ventes de produits d’occasions ou de salaires basés sur la trésorerie ou des apports en capital, donnez donc quelques sources qui valident vos propos ? smiley

      « Tout prix (y compris le salaire) est le résultat de la rencontre d’une offre et d’une demande »

      Ben non, c’est pas tout prix (qui a comme plancher les couts de revient) mais toute marge
      est le résultat de la rencontre d’une offre et d’une demande


    • Spartacus Spartacus 14 août 14:23

      @pemile

      On avance donc mais pas encore l’aveu....
      Donc en résumé :
      Je cite...........« Si il n’est pas imbécile » .....
      alors malotru pourquoi avoir dit que c’était une « imbécillité »....
      Sic ! Rigolo va.

      Même ton exemple pour essayer de noyer et tiré par les cheveux ne fonctionne pas... 
      Le prix est toujours une rencontre d’une offre et une demande...Point
      Y’a pas a tergiverser ou se gondoler ou chercher ailleurs.

      Va donc acheter des melons. Surproduction, Vendus a perte en pour éviter de voir pourrir la production......
      Explique donc à l’agriculteur ta science économique que c’est pas la rencontre de l’offre et la demande mais que c’est la « marge » et la limite le « plancher de son coût de revient » de production qui fixe le prix...
      Attention si tu reçois un melon en travers le nez ça doit faire mal. 

    • pemile pemile 14 août 14:54

      @Spartacus « Je cite...........« Si il n’est pas imbécile » .....alors malotru pourquoi avoir dit que c’était une « imbécillité ». »

      Je vous adore ! smiley

      Vous n’êtes même pas capable de comprendre une simple phrase ! (ou votre mauvaise foi vous oblige à ces âneries ?)

      Vous connaissez la logique et l’implication SI .. ALORS ?


    • pemile pemile 14 août 17:34

      @Spartacus « Va donc acheter des melons. »

      Euuuhh, merci de choisir le baton pour vous faire battre mais le problème des producteurs français de melons est surtout un problème de concurrence de prix avec les coûts de productions (surtout salaire) en Espagne.


    • Spartacus Spartacus 14 août 21:14

      @pemile

      Donc en résumé le gauchiste est toujours dans l’incapacité de s’expliquer de sa niaiserie et répond toujours à coté.

      Un âne qui c’est cru intelligent autant que suffisant qui ne veut pas admettre qu’il a dit une connerie méprisante et qui persiste a la nier.... 
      Un concept, le déni chez les gauchistes.

      La surproduction sur le melon n’a rien a voir avec une différence de coûts de production, c’est franco-français, simplement l’offre de melon est trop abondante sur une même période car toutes les région de France ont produit en même temps au lieu d’une production étalée... 
      L’offre ne rejoint pas la demande et fait baisser le prix. Le coût de production influe, mais ne fixe pas les prix. Jamais. Jamais, jamais.
      Le melon dans le nez. Tu l’as !... 

      Achète un billet pour le Venezuela ou la Corée du nord pour aller voir tes potes qui appliquent tes théories et si tu expliquera pourquoi ton voisin d’avion ne paye pas le même prix que toi pour une place d’avion similaire....
      Tu lui dira que si toi tu paye plus cher, c’est le coût de production qui a fait le prix...

      Mais le gauchiste a beau nier, c’est comme la loi de la pesanteur. La pomme retombe toujours sur l’offre et la demande. 

      Allez nie, nie nie, a part ça et la suffisance bête, la science économique est impitoyable.

      C’est l’offre et la demande qui fixe le prix et jamais le coût de production, même s’il influe.
      Phrase que toi tellement plus intelligent et suffisant nie et gausse..
      Jusqu’au ridicule de l’évidence.

    • Jean Pierre 14 août 21:14

      .@Spartacus 

      « Le prix est toujours une rencontre d’une offre et une demande ».

      Vous nous expliquez régulièrement que les prix sont toujours faussés par l’action économique de l’Etat, par les subventions, par les monopoles, par le soutien des cours, par des tarifs officiels. On pourrait ajouter qu’ils sont aussi faussés par les abus de position dominante, par les ententes illicites, par les marchés truqués, par les délits d’initiés (prix des actions).

      En résumé, dans votre monde imaginaire (de libre-marché parfait), qui n’a jamais existé et qui n’existera jamais, les prix sont toujours la rencontre d’une offre et d’une demande. 
      Dans la réalité, les prix ne sont pratiquement jamais la rencontre d’une offre et d’une demande. 

      Vouloir faire entrer la complexité du réel dans le moule d’une théorie abstraite a toujours mal fini.


    • pemile pemile 14 août 22:04

      @Spartacus « la science économique est impitoyable. »

      Ben ouais, vendre à perte ça n’a jamais été pérenne ! smiley

      « C’est l’offre et la demande qui fixe le prix et jamais le coût de production »

      Toujours pas, cela fixe la marge au dessus du coût de production.

      Ecoutons vos bons conseils, doublons les salaires des employés des producteurs de melons, leurs melons seront détruits mais leurs salariés seront bien nourris ! smiley


    • pemile pemile 14 août 22:12

      @Spartacus « Si il n’est pas imbécile »

      Et votre compréhension de l’expression conditionnelle SI .. ALORS .. SINON spartacus est un imbécile ?


    • Spartacus Spartacus 14 août 23:05

      @Jean Pierre


      Toujours en train d’essayer de me faire dire quelque chose dans un sens fermé....

      J’ai jamais dit que le marché libre parfait existe et existera. Le marché libre est toujours imparfait, mais c’est le seul qui permet l’échange dans l’intérêt mutuel sans la coercition entre 2 personnes.

      « les prix ne sont pratiquement jamais la rencontre d’une offre et d’une demande. »

      En fait ils le sont, mais c’est de la demande imposée ou de l’offre imposée 

      Plus le marché est dans l’étatisme (socialisme), moins il est parfait et plus la demande ou l’offre est imposée et moins bien le marché fonctionne. 

      L’état étant le seul à disposer de la force coercitive (comme le pouvoir de modifier l’offre et la demande), le socialisme est caractérisé par une inflation de demandes de groupes de pression pour le faire. (bureaucratie, normes, lois, réglementations). 

      Et son corollaire, le gâchis et la pénurie qui sont la conséquence du contrôle de l’offre et la demande puisque l’offre et la demande ne correspondent pas à la vraie demande.

      Tous les pays socialistes les marchés régulés ont entraîné et entraînent des pénuries...URSS, CUBA, actuellement Venezuela...

      Voici pourquoi des gens comme moi souhaitent la « dérégulation du marché libre » face à la régulation de l’état parce l’état n’agit « pas pour le bien », mais pour le compte de ceux qui ont un pouvoir de représentation politique ou profit politique.

    • pemile pemile 14 août 23:18

      @Spartacus « les marchés régulés ont entraîné et entraînent des pénuries »

      Ca aurait été bon pour le prix de vente (la marge) de nos producteurs de melons, ça, non ? smiley


    • Spartacus Spartacus 14 août 23:33

      @pemile
      Bon on a compris que t’était dans le déni du déni..


      Il est écrit noir sur blanc 
      @Spartacus « Le coût de production influence l’offre mais n’a jamais fixé un prix d’échange. »
      Encore une de vos imbécillité à encadrer ! 

      C’est bien toi qui l’a écrit et il n’y a que l’agression gratuite d’un malotru qui n’est même pas capable de reconnaître que contester cette phrase est une connerie et vous fait croire qu’il ne l’a pas écrite...

      Il n’y a ni « SI .. ALORS .. SINON » ...Non !

      Juste la démonstration qu’un gauchiste qui est incapable de se contredire et persiste a s’enfermer coûte coûte dans le déni....

      Je crois que le mieux est que t’aille dans tes paradis du déni en Corée du nord ou Venezuela.
      C’est bon on a compris tu niera toujours tellement la mauvaise foi est ta règle.
      Un vrai gauchiste, le déni, le déni, le déni comme concept intellectuel

      Tiens voila que le gauchiste indique que le prix de cession dépend maintenant de la marge... 
      Et alors c’est plus du prix de production qui fixe l’offre ?.... 
      Mince alors quid de la compensation de marge ? Même à la SNCF le prix des places n’est pas identique.

      Et les salariés du producteur seront payés quoi qu’il advienne, car ils sont contractuels et pas indexés aux prix de production ni à la marge, et même le double si l’agriculteur patron le décide.... 
      Et il se passera de tes théories... 


    • pemile pemile 14 août 23:52

      @Spartacus « Bon on a compris que t’était dans le déni du déni.. »

      C’est que vos capacités de compréhension sont encore plus limitées ! Je suis et reste dans l’affirmation que vous sortez imbécillités sur imbécillités.

      Et comme vous commencez sérieusement à me saouler vous allez donc me donner quelques sources sur ce qu’est un prix de revient, une marge et comment l’offre et la demande ont une fonction croissante ou décroissante sur les marges ?


    • Spartacus Spartacus 15 août 10:38

      @pemile


      Evidemment je te saoule !
      J’ai tout contredit et prouvé, et t’a rien de rien a répondre, sauf la persistance que dans le déni stupide, et lancer des anathèmes gratuits et faciles...

      Alors tu conteste toujours que c’est une imbécillité ? 
      Bon tu lui dit quoi a ton voisin d’avion sur le voyage vers le Venezuela sur la différence de prix d’achat de la place qui ne correspond pas au prix de production ?...

      Prix de production.....Wahahahhahaha !
      Et il persiste......

      Lancer des anathèmes d’imbécillités est bien plus facile a faire que les démontrer ?
      Pas vrai ?

      Encore un endoctriné qui a appris que la terre est plate, et devant la preuve ne veut pas admettre qu’elle est ronde........

    • pemile pemile 15 août 14:14

      @Spartacus "Bon tu lui dit quoi a ton voisin d’avion sur le voyage vers le Venezuela sur la différence de prix d’achat de la place qui ne correspond pas au prix de production ?« 

      De quoi vous parlez, de vente à perte ou de marge spécifique à chaque client ?

       »J’ai tout contredit et prouvé"

      Non, vous les accumulez que c’en devient pitoyable smiley

      Cela fait plusieurs fois que je vous demande de sourcer vos délires, c’est quoi vos références cautionnant vos âneries ?


    • Spartacus Spartacus 15 août 16:09

      @pemile


      Aucune théorie économique expose que le coût de production est le faiseur du prix de marché......Evidemment

      Même tes contradictions sont connes et démontrent le contraire...
      Selon le gauchiste qui joue la girouette, il déclarait que « Le coût de production influence l’offre mais n’a jamais fixé un prix d’échange. » était une « imbécillité.....Sic dixxit sa suffisance !

      Et maintenant le voici sortir la »marge spécifique« et la »vente à perte" qui influence l’offre....

      Quel âne batté, dans le déni qui avec ses arguments démontre a quel point il dénie ce qu’il méprisait auparavant..

      Allez va chier ! T’es trop malhonnête intellectuellement, et trop pédant pour avouer tes tors. Un vrai gauchiste dans sa culture du déni....

      Au moins je t’ai répondu point par point, ligne par ligne ou toi tu n’a jamais été capable de développer une seule argumentation.

    • pemile pemile 15 août 18:27

      @Spartacus « C’est simplement la loi de l’offre et la demande »

      Quel imbécile ! Vous n’avez toujours pas compris que ce prix qui varie suivant l’offre et la demande est bien évidement lié et supérieur (marge) au coût de revient (donc lié au coût de production) !

      « Au moins je t’ai répondu point par point »

      J’ai du louper l’explication de ces salaires basés sur la trésorerie ou des apports en capital ! smiley


    • Jean Pierre 15 août 23:15

      @Spartacus
      Vous expliquez une théorie libérale en ayant recours à des liens venus de milieu libéraux. ça tourne en rond.

      C’est un peu comme si je vous affirmait que Dieu n’existe pas, et que vous vouliez me convaincre en me faisant lire la Bible. Il va de soi que dans la Bible, Dieu est une certitude (au point que sans cette certitude, c’est la Bible qui n’existerait pas). Alors que ce n’est qu’une conviction qui tourne en rond dans son monde fermé.

      Attention, je ne dis pas que les lois de l’offre et de la demande n’existent pas. Elles existent et elles agissent. Mais aucune société ne fonctionnera jamais sur ces seuls principes et le tort des libéraux c’est d’imaginer qu’une société puissent fonctionner correctement uniquement par le libre jeux du marché.

    • Spartacus Spartacus 16 août 09:56

      @Jean Pierre

      Le lien est le premier trouvé suite a une demande. 
      Déjà répondre à un fil sans procès d’intention est un exploit ici.

      La nature est imparfaite et le monde est imparfait.
      Les libéraux n’ont jamais affirmé que l’offre et la demande était parfaite.
      Juste que c’était le plus équitable et le plus juste

      La différence entre le directivisme et le marché libre c’est ce qu’est le viol à l’amour. L’un est forcé, l’autre ne l’est pas.


  • Giordano Bruno 10 août 13:09

    Deux remarques :

    Voici la définition du mot diversité d’après le CNRTL
    Pourquoi employer ce mot pour désigner autre chose ?

    La richesse produite par certains empêche d’autres de la produire.


  • FakeNews49 FakeNews49 10 août 13:18

    La diversité a reconstruite la France !

    La diversité est une chance pour notre pays !

    La diversité s’oppose à l’atonie !

    Elle, seule, guide notre pays vers + de + !

    Avec la diversité je positive !

    Avec la monochromie je négativise, je dirais même plus je négationnise !

    Importer des millions d’africains travailleurs, instruits, cultivés, ouverts à l’autre, et totalement autonomes, qui plus est nous aime, car ils nous aiment ! Les importer c’est que de la joie, que du bonheur, que de la croissance, que c’est bon pour notre économie !

    Un maghrébin c’est un +, un noir africain c’est ++, un noir africain musulman c’est +++

    PLUS IL VIENT DE LOIN, PLUS IL EST ELOIGNE DE NOTRE CULTURE, PLUS QUE C’EST MIEUX !

    NA !


  • Spartacus Spartacus 10 août 13:24

    Neymard marque des buts à,l’entrainement personne ne le voit....as t-il créé de la richesse ?

    Neymard marque aucun but dans un match mais le stade est plein...as t-il créé de la richesse ?
    Neymard marque des buts dans un match mais le stade est quasi vide...as t-il créé de la richesse ?

    Dans tous les cas c’est l’échange du ticket avec le spectateur qui crée la richesse. 
    Ni Neymard ni le ticket ne créent la richesse....C’est que et uniquement l’échange.

    Neymard est « la masse salariale »......Économiquement son salaire est un coût. C’est un moyen de créer de la richesse, mais pas le créateur de la richesse.
    Qu’il soit à l’entrainement sans création de richesse ou au stade en période de cration de richesse il sera payé...

    Seul l’échange est créateur de richesse....

    • Pere Plexe Pere Plexe 10 août 15:32

      @Spartacus
      ..alors pourquoi entretenez vous le mythe des créateurs de richesses ? 

      C’est absolument contraire à ce principe.

    • amiaplacidus amiaplacidus 10 août 16:23

      @Spartacus qui dit : « Seul l’échange est créateur de richesse.... ».

      Donc, selon vous, une personne qui achète un bien ce matin pour 100 € et le revend cette après-midi 150 € est créateur de richesse ?

      C’est de la même veine que : « Construire un mur, le démolir 1 mois plus tard, ce n’est pas, contrairement à ce que l’on pourrait croire, une opération blanche, mais deux opérations de développement ».
      N’est-ce pas typiquement du même tonneau que ce que, dans votre infinie naïveté, vous écrivez ?

      Votre stupidité économique est consternante. Je vous conseille de dire Samuelson (dans la droite ligne du néo-classicisme), il est vrai que, quoique très vulgarisé, peut-être un peu ardu pour vous. Alors, peut-être que les R. Tremblay seraient plus adapté à votre niveau.

      Je ne sais pas s’il existe un « Économie pour les nuls », si c’est le cas, envisagez-en l’achat.


    • Spartacus Spartacus 10 août 17:42

      @amiaplacidus

      qui dit : « Seul l’échange est créateur de richesse.... ».
      « Donc, selon vous, une personne qui achète un bien ce matin pour 100 € et le revend cette après-midi 150 € est créateur de richesse ? »

      Vous savez pas lire ce qui est écrit ? Vous lisez aussi « stupidement » que vous êtes suffisant ?

      Non ! C’est écrit que c’est l’échange qui crée la richesse. C’est pourtant clair

      L’individu, la machine, l’outil, le distributeur automatique, le disque dur au téléchargement payant sont des moyens de créer l’échange...
      L’individu, l’entreprise doivent obligatoirement passer par l’échange pour que la richesse soi crée.

      Votre stupidité économique (ce sont vos mots) font une démonstration de création de plus value qui n’explique en rien la création de richesse.

      Ecrivez sur un papier votre suffisance, ce papier ne vaut rien. 
      Faites en ensuite une cocote en papier...Ce papier ne vaut toujours rien et que vous n’avez créé aucune richesse.
      Échangez ensuite cette cocote en papier avec un gauchiste aussi suffisant que vous par exemple contre 2€....
      Miracle vous allez voir que l’échange a créé de la richesse.
      Vous vous retrouvez plus riche car vous avez 2€ et celui qui a acheté votre cocote en papier n’est pas moins riche mais est propriétaire d’une cocote en papier qu’il estime valoir 2€.

      You tube ne crée pas de richesse, c’est un disque dur (un moyen) l’échange du téléchargement contre de l’argent qui crée la richesse.
      L’automate ou vous achetez votre sucrerie ne crée pas de richesse (c’est une machine) c’est l’échange de la pièce contre votre Kinder qui crée la richesse.
      L’individu qui vous a vendu un bien à 150€ n’a pas créé la richesse, ni son bien, mais c’est l’échange de vos billets contre son bien qui a créé la richesse.

    • Gorg Gorg 10 août 18:03

      @amiaplacidus

      Amiaplacidus ne soyez pas aussi moqueur envers Spartagugus.... Sachez qu’il est « différent »...

      Spartagugus c’est le « chainon manquant »... Tout le monde le cherche, AV l’a découvert....


  • covadonga*722 covadonga*722 10 août 13:36

    s’agissant de coût , peut on poliment inviter l’’enthousiaste auteur a ce rendre dans un bureau de poste 

    le 5 du mois.Il y verra la richesse nationale ponctionnée aux sous-chiens sous formes de taxes et impôts filer directement dans la poche de la diversité qui se contente de tendre la main !


    Un jour les collaborateurs de l’envahissement exotique seront tondus au mieux .... au pire ils seront renvoyés avec leur si productifs amis aliens !

    • OMAR 10 août 18:54

      Omar9

      Eh le @cave
      .
      C’est la énième fois que tu postes ce coms bidon....
      Je ne remets pas en cause tes écrits, mais leur sélectivité, car tu cible une commune à forte densité d’immigrés.
      .
      Va plutôt aux bureaux de poste de Neuilly, du 16me arrondissement de Paris, de St-Herblain, à Monaco, ou tiens à Marseille, à Notre-Dame du Mont dans le 6ème, et rapporte-nous fidèlement qui, le 5 du mois, va ponctionner la richesse nationale...
      http://www.lefigaro.fr/politique/2015/06/04/01002-20150604ARTFIG00168-les-six-affaires-qui-pesent-sur-le-couple-balkany.php


    • Gambetta 10 août 20:24

      @OMAR

      Salut petit calamar,
      étonné de te retrouver là ; mais tu fais peut être partie de la diversité ?

      je ne suis pas content après toi, sur un autre article qui parlait de l’Islam je t’ai posé un tas de questions et j’attendais tes réponses avec impatience, mais tu t’es carapaté sans rien dire.
      tu fuis le dialogue ? non, pas toi.
      Si je retrouve mes questions, je te les reposerai.
      tu me répondras dis ?


    • OMAR 10 août 22:27

      Omar9

      Oh le ballon @Gambetta !!! De retour d’Arabie-Saloperie ?

      Si tu ne confonds pas insultes et questions et Agora et tribunal, alors, pas de problème...
      Mais réponds toi aussi à mes questions.


    • Gambetta 11 août 08:02

      @OMAR

      Salut mon petit Calamar, c’est affectueux, c’est pas une insulte.
      ça me fait plaisir de te retrouver.

      En parlant de diversité, je viens de lire sur el Watan les interrogations sur l’état de santé de Bouteflika. Ils pensent que les Islamistes peuvent prendre le pouvoir.

      Alors là cela serait le signal de l’exil pour beaucoup de tes frères qui viendraient renforcer la diversité en France, donc l’enrichir d’après l’auteur de cet article.
      tu en penses quoi ?


    • OMAR 11 août 09:54

      Omar9

      @Gambetta

      Tu vois, tu poses une question qui n’a aucun lien avec le présent article.
      Donc, une question pernicieuse, car alarmante et terrorisante, comme si l’Algérie n’a pas connu les affres du terrorisme intégriste durant la décennie noire.
      Et comme si, à cette époque, la France a vécu une déferlante d’exilés algériens sur son territoire...
      Calme-toi, il ne reste plus rien à interdire aux algériens dans leur difficile quotidien ou à leur offrir avec la chute du prix du pétrole, pour que les islamistes reprennent le pouvoir.
      Il n’y a plus de Ali Benhadj ou Abbas Masdani pour attirer les masses.
      Par contre, des opportunistes, des bâtards, des assoiffés du pouvoir, il y a bezef.
      Et comme toujours, les patriotes et démocrates algériens constatent, s’indignent et condamnent puis vont faire la .... sieste.
      L’avenir de l’Algérie et les risques encourus ? Tu le sauras quand tu écriras un article sur ce pays.


    • Gambetta 11 août 13:00

      @OMAR

      J’ai écrit et lu plus sur l’Algérie que tu ne purras jamais lire, petit calamar.

      « Tu vois, tu poses une question qui n’a aucun lien avec le présent article. »

      Faux
      ,,on parle d’immigration à venir à cause du bordel qu’il va y avoir en Algérie.Immigration sourc de richesse.

      deuxièmement

      tu a écrit mais tu ne t’en souviens plus

      Je te cite.

      c’est qu’il y a eu résistance et lutte de la part de véritables musulmans contre ces djihadistes de merde.
      Comme ce fut le cas en Algérie, avec la décennie noire. “


      Faux

      mon pauvre calamar tu as encore tout faux.

      Si les islamistes ne sont pas au pouvoir en Algérie, c’est parce qu’il y a eu un coup d’état militaire contre la démocratie.

      Le peuple avait choisi les Islamistes.

      ce qui va peutêtre se reproduire dans pas longtemps.


      En juin 1990, les élections municipales, premier scrutin pluraliste de l’Algérie indépendante, sont remportées par le Front Islamique du Salut (FIS), parti islamiste et populiste ayant pour objectif affiché d’abolir la constitution et d’instaurer un État islamique

      Le FIS remporte le premier tour des élections législatives qui se sont finalement tenues le 26 décembre 1991. Le président Chadli démissionne le 11 janvier 1992, poussé vers la sortie par le haut commandement militaire. Ce même haut commandement militaire fait en sorte de faire « constater » l’impossibilité de poursuivre le processus électoral. Le deuxième tour des élections législatives n’aura jamais lieu.

      Je te cite encore

      “Volontairement, j’ai omis les nombreuses guerres coloniales que mena la France en Indochine, Algérie, Tunisie, etc...”


      Tu oublie la guerre de conquête de l’Algérie par les Musulmans , qui ont colonisé les Berbères et leur ont imposé la religion Musulmane.

      Zidane le berbère s’est exprimé la dessus.

      Les Musulmans , sont aussi des colonisateurs, comme les autres,

      Tu devrais réviser ton histoire et pas l’arranger à ta sauce.


  • bluerage 10 août 14:20

    C’est une blague ce nartic

    Regardez les coûts de :

    - la délinquance : trafic de stups, coûts des emprisonnements, de la justice, de la police et gendarmerie qui sont déjà en sous effectifs, des douanes

    - le travail dissimulé, au black (dans le meilluer des cas, en général le trafic rapporte plus que le boulot sans diplôme

    - les allocs déversées à tout immigré qui en demande et à sa famille pléthorique avec femme et maitresse officieuse malgré l’interdiction de la polygamie

    - dégradations dans les cités, émeutes, manifs diverses, terrorisme, agressions, vols etc

    - les fraudes diverses (blédard ex résident français mais résidant au bled et revenant en France pour se faire soigner à l’oeil avec la CMU et autres aides), demandant à des assoces de payer leurs factures d’eau, électricité etc

    - coût des exigences religieuses (non mixité, repas hallal etc)

    J’en passe encore, mais vous croyez que tout cela ne coûte rien ????


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 août 15:40

      @bluerage
      D’un point de vue économique les divers trafics génèrent de la richesse donc du PIB.

      Nombre de pays de l’Ue les intègrent

      Votre remarque démontrerai que l’auteur sous estime la part du PIB due à l’immigration...

  • ZenZoe ZenZoe 10 août 14:24

    Où veut en venir l’auteur exactement ? La France va très bien, les gens on tous la berlue et des hallucinations auditives et cognitives, c’est ça ?


    • bluerage 10 août 14:35

      @ZenZoe

      Chuuut , vous allez passer pour un facho...Bienvenue dans le meilleur des mondes : la liberté par l’esclavage, la paix par la guerre, la vérité par le mensonge.


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 août 15:42

      @ZenZoe
      Tous...

      Non bien sûr.
      Mais un nombre non négligeable c’est certain. 

  • zygzornifle zygzornifle 10 août 14:52

    La « diversité », au sens strict, désigne les personnes d’origine étrangère qui résident sur le sol français, c’est-à-dire les immigrés et leurs descendants.....


    On l’a bien vu a Calais la diversité et ses 15% de PIB .....

  • zygzornifle zygzornifle 10 août 14:54

    arrêtez tous , le bébé Panda Fiat a eut la chiasse ce matin voila l’info prioritaire ...... 


  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 10 août 16:13

    Vive la diversité :

    Elle a cru à la diversité : « j’ai fait une erreur, mai je la paie cher »

    Tous ceux dans ma famille qui ont cru à la diversité l’ont payé très cher aussi.


  • foufouille foufouille 10 août 16:18

    « Les employeurs des immigrés versent 72 milliards de cotisations sociales à la protection sociale, qu’on ajoutera aux salaires nets pour obtenir le coût salarial total. »
    ptdr tellement tu es nul.
    enlèves les salaires des footballeurs, des quelques bourgeois et ce sera beaucoup.
    pourquoi ils incendient des voitures avec si bon salaire ?


    • leypanou 11 août 09:53

      @foufouille
      pourquoi ils incendient des voitures avec si bon salaire ? : les motivations sont multiples, celle-ci en est une.
      Mais, chut, il ne faut pas trop en parler smiley


  • arnulf arnulf 10 août 19:11

    Si nous écoutons le joyeux socialiste bobo qui écrit l’article pour vivre mieux ouvrons toutes les portes et baissons toutes les barrières ! Là nous aurons la paix, l’abondance et la démographie surtout quand 100 000 000 d’immigrés auront rejoints ceux déjà présents. La France sera quoi ? Elle aura disparue.. NON ?


    • Coriosolite 10 août 19:35

      @arnulf
      Oui mais l’auteur vous rétorquera que le PIB aura augmenté, donc merci à la submersion allogène. Bon on aura changé de civilisation, mais, pas si grave, ça fait partie des dégâts collatéraux, doit-il penser.

      C’est curieux de voir un auteur que je suppose de gauche se servir des arguments des capitalistes globalistes pour nous vendre comme un bienfait ce qui va nous faire disparaître. Pour le plus grand bénéfice de la caste dirigeante.


  • Gambetta 10 août 20:18

    salut le jongleur,

    je salue toujours l’effort de celui qui écrit un article.
    mais là pour ton premier article tu as fait balaise.

    Nous faire avaler que plus il y a d’immigrés plus on se porte bien faut le faire.
    Chômage en hausse
    pouvoir d’achat qui s’effondre
    problèmes énormes de sécurité qui coutent une fortune et pourrissent la vie des Français

    Tu vis où l’artiste ?

    Ces analyses étaient vraies quand on avait une immigration contrôlée et composée de gens qui pouvaient s’assimiler ou pour le moins s’intégrer.
    Depuis la fin des années 70 c’est plus le cas.

    Alors tu es bien gentil avec tes calculs à la noix, mais tu es dans l’illusion.
    J’attends ton prochain article, un peu moins utopique j’espère.
    Bon courage.

    ôtes moi d’un doute,tu veux te faire embaucher par Macron ?
    je plaisante arturero


  • Zip_N Zip_N 10 août 20:57

    En politique, arts : théâtre, cinéma, musique, il y a eu beaucoup d’immigrés ou né à l’étranger. La liste est longue et « la prophétie » commence ailleurs.

    « chassait toutes les personnes d’origine étrangères, parents, enfants et conjoints autochtones, la France perdrait instantanément un sixième de sa richesse annuelle ».

    Dans cette morbide conclusion, il est aussi possible que vos personnes chassées (immigrés et descendants) les emplois soient transférés aux chômeurs et autres repreneurs. C’est le principe des vases communiquant, l’eau est pas perdue. La France aurait perdu 1/6 d’étranger mais les français auraient gagnés une bonne partie des emplois à pourvoir. Votre conclusion à une marge d’erreur de 85% et 15% de spéculation. C’est mieux que rien ?


  • Zip_N Zip_N 10 août 21:19

    Arturero, je crois qu’ ils cherchent un nouveau Nobel 2017 en économie, si personne à mieux que vous vous pourriez gagner.


  • BA 10 août 21:24

    Jeudi 10 août 2017 :


    Espagne : sur la plage de Cadix, en Andalousie, les touristes en maillot de bain …


    … et soudain, les migrants qui débarquent !


    https://www.youtube.com/watch?v=UwCgfpLA7Tc



  • baleti baleti 10 août 21:45

    comment en vient on a calculer se que rapporte au PIB la diversité en France ?

    L’intégration, c’est pas encore pour demain


  • Debrief 10 août 21:54

    Si « la diversité » créait de la richesse on la verrait au boulot, dans des emplois qualifiés (les autres ont tous disparu ou presque) ou dans des entreprises légales. Et à part des exceptions certes existantes, la vaste majorité des « diverses » vit sous perfusion du système.

    Compter les allocs dans le PIB c’est bien pour faire illusion mais ce n’est pas de la richesse créée, c’est de la dette accumulée.


    • Gambetta 11 août 09:35

      @Debrief

      la diversité crée de la richesse , c’est indéniable !!!

      aux passeurs, aux employeurs, aux associations genreThéo, aux députés qui se font élire en faisant des compromissions, complétez la liste.

      Au peuple, peau de zizi, comme richesse,

      par contre.

      un peu plus de chômage, un peu moins de social , un peu plus d’insécurité, un vivre ensemble de merde.


  • atmos atmos 11 août 05:24

    « Ainsi donc, si par la plus obscure des providences, un régime raciste venait à s’installer en France et qu’il chassait toutes les personnes d’origine étrangères, parents, enfants et conjoints autochtones, la France perdrait instantanément un sixième de sa richesse annuelle. »

    Oui, mais non.

    D’abord il faut poser la bonne question : quels immigrés posent problème ? Sont-ce les Islandais ? Les Guatémaltèques ? Les Japonais ? Les Javanais ? Les Italiens peut-être ? À moins que ce soient les Grecs ? Non bien sûr, ce sont les islamo-africains.

    Alors c’est au PIB créé par cette population qu’il est pertinent de s’intéresser. Si des 15% de PIB (à vérifier, ces comptes d’apothicaire sont peu probants) on retranche la part produite par les immigrés non islamo-africains, en particulier européens et asiatiques, m’est avis qu’il n’en restera plus grand-chose. Disons 10% et c’est très très très bien payé.

    D’autre part, il faut connaître la proportion de la population islamo-africaine. Selon mes comptes d’apothicaire, largement plus fiables que les manipulations de l’INSEE, elle atteint au bas mot 25%.

    Ce qui fait donc 10% de PIB en moins, et 25% d’habitants en moins, et donne évidemment une augmentation sensible du PIB par habitant, autrement dit une augmentation immédiate du niveau de vie pour les Français libérés des colons.

    De plus, notre pays se débarrasserait par la même occasion des individus les moins qualifiés, les plus délinquants, et surtout les plus destructeurs pour notre civilisation.

    Hélas, peut-on encore seulement rêver de ce jour de gloire ?


  • sarcastelle 11 août 09:14
    1/6 du PIB disparaîtrait si l’on chassait tout ce qui ressemble à un immigré, nous dit l’auteur. 
    Monsieur l’auteur, je n’ai pas besoin pour être accueillante à la diversité qu’on fasse appel à mes sentiments les plus matérialistes. Pour quelle personne d’argent me prenez-vous ? 

Réagir