samedi 18 février - par PRCF

« l’UE et la zone euro ne sont pas réformables. » Il faut en tirer les conclusions !

 70 personnalités de toute l’Europe donnent raison au PRCF !

« l’UE et la zone euro ne sont pas réformables. »

C’est bien à cette conclusion qu’aboutit un appel signé ensemble par 70 personnalités de la zone UE, tirant pour partie les leçons des tragiques événements de ces dernières années, où la dictature capitaliste de l’Union Européenne a imposé toujours plus violemment l’euro-austérité aux différents peuples de l’Union Européenne. Divisant et opposant les peuples, faisant les poches des travailleurs en les maintenant à la merci des « marchés financiers » des multinationales et des grandes banques sous le joug de l’Euro.

Cet appel démontre à nouveau la justesse des analyses et des propositions des communistes, des militants du PRCF en France à ceux qui du Portugal à la Grèce, des Pays-Bas au Royaume-Uni, de l’Allemagne à l’Italie, de la Slovaquie à la Pologne, et partout en Europe constate qu’il n’y a qu’une issue pour défendre et étendre les droits démocratiques, sociaux, environnementaux des peuples, pour défendre la paix ; sortir de l’Union Européenne.

« Rien n’est plus précieux que la liberté et l’indépendance » Ho-Chi-Minh

Il est toujours intellectuellement et politiquement satisfaisant de constater que les forces de la gauche « radicale » évoluent positivement sur un certain nombre de thèmes politiques dont celui central de l’UE.

Le PRCF qui depuis sa fondation en 2004 analyse l’UE comme une arme de destruction massive des conquêtes sociales, des libertés démocratique et des souverainetés nationales et populaires, aux mains du grand capital ne peut que se féliciter de certaines évolutions que ce texte révèle. Signé par des militants d’organisations qui avaient tant de mal à ne pas confondre internationalisme prolétarien et supranationalisme bourgeois, patriotisme populaire et nationalisme bourgeois ce pas en avant doit être salué.

Même si des marges de progression sont encore devant nous.

Simplement parce que nos camarades ne vont pas au bout de leurs propres constatations. L’UE étant une arme contre les peuples il faut la briser. Et pour ce qui concerne chaque peuple de prendre la décision de sortir de cette cage d’airain austéritaire et belliciste. « En sortir pour s’en sortir » comme nous disons, sachant que notre opinion est partagée par l’immense majorité des ouvriers et couches populaires. A ne pas oublier en période électorale….si l’on veut les voix populaires.

Sans doute que la composition sociale des groupes dont sont issus les signataires de ce texte explique quelques hésitations comme celle un peu surprenante de nos amis du PG qui signent le texte mais en précisant qu’ils ne signent pas l’introduction du texte. Or c’est de cette introduction que découle les propositions – insuffisantes mais progressistes – contenues dans le texte. Comprenne qui pourra.

Ce qui compte c’est la tendance. Et ne boudons pas notre plaisir de voir certains camarades se rapprocher, certes un peu lentement, de nos positions.

 

Lire l’appel en ligne : Les défis pour la gauche dans la zone euro

extraits.

Dans ce récent appel, quelque 70 personnalités de l’ensemble de la zone UE constatent que :

« Les événements récents ont clairement démontré la nécessité pour un gouvernement de gauche d’avoir le courage de désobéir aux injonctions des autorités et des traités européens. Cela doit s’accompagner d’une mobilisation populaire encouragée par le gouvernement et d’une série de mesures fortes : organiser un audit de la dette avec participation citoyenne, mettre en place un contrôle des mouvements de capitaux, socialiser le secteur financier et le secteur de l’énergie, réformer radicalement la fiscalité… Et bien sûr, avoir l’inévitable débat sur la zone euro, dont la sortie est une option qui doit être défendue au moins dans certains pays. »

ou encore :

« L’analyse objective des politiques européennes des dernières années nous amène invariablement à cette conclusion : seules des mesures souveraines et unilatérales fortes d’autodéfense permettront aux autorités nationales et aux peuples qui les ont mandatées pour rompre avec l’austérité de mettre en œuvre cette rupture et de donner une première réponse au problème de la dette illégitime.« 

mais également :

« Une grande partie de la gauche radicale ayant une représentation parlementaire avait et a encore une perception erronée de l’intégration européenne au travers de l’UE et de la zone euro. Pour le dire simplement, elle voyait dans l’UE et la zone euro plus d’avantages que d’inconvénients. Elle considérait que tant l’UE que la zone euro étaient compatibles avec le retour à des politiques social-démocrates, avec un peu moins d’injustice, avec un peu de relance keynésienne.

Il est fondamental sur la base de l’expérience de l’année 2015 de renforcer le camp des forces qui n’entretiennent pas d’illusions sur l’UE et la zone euro et qui mettent en avant une authentique perspective écosocialiste de rupture avec l’UE telle qu’elle est constituée. »

Enfin ce texte reconnait que  :

« l’UE et la zone euro ne sont pas réformables. »

Donnant donc raison au PRCF, après des années à défendre de façon stérile et conduisant le mouvement social d’échecs en régrassion la dangereuse illusion de « l’europe sociale » et de la « réforme de l’EU », de la « réorientation de l’Europe » et de « l’euro qui protège ».

Et le texte de conclure avant de dresser une liste de quelques mesures :

« sans prendre des mesures souveraines et unilatérales fortes d’autodéfense, les autorités nationales et les peuples qui les ont mandatées pour rompre avec l’austérité ne pourront pas mettre fin à la violation des droits humains perpétrée à la demande des créanciers et des grandes entreprises privées. »

Pour autant, si la sortie de l’Euro est évoquée – quasi explicitement s’agissant de la Grèce – la sortie de l’UE n’est elle toujours pas au programme. Ce qui ne peut que conduire à de nouveaux échecs, à laisser les mains libres à la violente offensive de l’oligarchie capitaliste dans la guerre totale menée contre les travailleurs, pour baisser les salaires, privatiser, faire sauter l’ensemble des conquêtes sociales et démocratiques. Sans sortie de l’UE et de l’euro, il n’est pas de programme de gauche possible, pas de mouvement de gauche crédible et capable de rassembler et mobiliser la majorité des travailleurs. Au contraire, le mot d’ordre internationaliste, pour une politique patriotique de gauche, de sortie de l’UE et de l’Euro par la voie du progrès social et démocratique – le FREXIT populaire que portent les communistes du PRCF en France – est à même de mobiliser la classe des travailleurs. Pour le tous ensemble et en même temps des travailleurs s’opposant à l’euro-privatisation et libéralisation des services publics (SNCF, EDF, autoroutes, aéroports, santé, éducation…) aux délocalisations et à la désindustrialisation résultant de l’euro-dumping social, à la casse de l’agriculture et de la pêche en application de la PAC.

Faut-il rappeler qu’en France comme dans d’autres pays européens les travailleurs s’expriment majoritairement pour sortir de l’UE et de l’Euro ? comme en témoigne dans les urnes les « non » de 2005 ou le vote pour le BREXIT en 2016. Ou encore les milliers de signatures rassemblées en quelques mois par le PRCF avec une pétition pour exiger un référendum pour la sortie de l’UE et de l’euro.

Oui, pour s’en sortir, en 2017, il faut sortir de l’UE et de l’Euro et de l’OTAN ! et impulser ainsi la dynamique révolutionnaire seule à même de défendre la paix, le progrès social et démocratique.

JBC & AM pour www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/lue-zone-euro-ne-reformables-70-personnalites-de-toute-leurope-donnent-raison-prcf/



87 réactions


  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 18 février 16:27

    « L’UE et l’euro ne sont pas réformables ! Il faut en tirer les conclusions. »

    L’UE et l’euro ne sont pas réformables ! Totalement d’accord avec cette affirmation. Mais quelle conclusions en tire le PRCF ? S’allier avec Mélenchon qui dans son programme ne parle QUE de réformer l’UE et l’euro !!!

     J’ai sous les yeux ’’ l’avenir en commun ’’ ( livre programme de la France Insoumise m’a coûté 3 euros et une migraine ). Il ne parle de l’UE que des pages 81 à 85 et à aucun moment il n’est question de sortir de l’Union Européenne ! Aucune mention n’est faite de l’article 50, seul moyen légal de sortie de l’UE et donc de l’euro, comme l’explique inlassablement l’UPR !


    • taktak 18 février 19:23

      @riff_r@ff.93
      @riff_r@ff.93

      Le PRCF appelle effectivement à utiliser le bulletin de vote Mélenchon pour la présidentielle (lire ici pourquoi) ET à faire campagne pour le FREXIT en rejoignant la campagne autonome menée par le PRCF.
      Cela dit, le PRCF n’a jamais caché et continue d’expliquer chaque jour avec une campagne menée sur le terrain qu’il y a urgence à sortir de l’UE et de l’Euro et que Mélenchon doit évoluer encore sur ce point.

      Il convient de remarquer :
      1°) en dehors de Mélenchon, il n’y a pas d’autres candidat à la présidentielle qui s’engage à la « sortie de l’OTAN » et des "traités européens" et qui envisage ouvertement la sortie de l’UE et de l’Euro. Le PRCF n’a jamais caché et ne cache pas qu’il n’y aura pas de politique en faveur des travailleurs possible sans sortir de l’UE et de l’euro. Le mouvement dont vous parlez n’avait pas de candidat en 2012 et n’a jamais apporté la preuve qu’il en aurait un en mai 2017.
      2°) Le PRCF est pour la sortie de l’UE et de l’Euro, la souveraineté du peuple n’étant pas négociable ni conditionnelle  : la condition d’usage de l’art 50 impose bien une négociation avec l’UE et cela dans un rapport de force intrinsèquement défavorable. En l’état actuel du paysage politique il n’y a que le PRCF qui fait campagne sans discontinuer depuis plus de 10 ans pour la sortie de l’UE de l’euro et de l’OTAN
      3°) le mouvement dont vous faites ici la publicité ne me semble rechercher qu’un but principal, assouvir les ambitions individuelles d’un homme, énarque, ex cadre du RPR jusqu’en 2007 et faisant donc parti d’un parti qui a impulsé la construction de la dictature de l’UE et de l’Euro. Par ailleurs, son mouvement a toujours refusé toute alliance avec quiconque, préférant la voie de l’isolement. A l’image de son refus en 2013 de participer à l’Appel pour un nouveau CNR, ou à la campagne du CNR2.0 en 2014 pour la sortie de l’UE menée par le PRCF, le M’PEP et un large rassemblement citoyen pour la sortie de l’UE et de l’euro en invitant à l’abstention citoyenne. bref pour moi derrière ses slogans, FA est une solide impasse où à tous le moins ne présente aucune garanties sérieuses.


    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 18 février 20:51

      @taktak

      Je passerai rapidement sur la mauvaise foi dont vous faites preuve en accusant l’UPR d’avoir refusé de rejoindre le PRCF dans sa campagne pour l’abstention en 2014. Vous savez pertinemment que l’UPR avait fait le choix de présenter des candidats et n’allait donc pas appeler à l’abstention !

      Je passe rapidement aussi sur le fait que, si le M’PEP était un mouvement, l’UPR est un parti politique, parti qui a été en mesure de présenter 1971 aux régionales, candidats que vous avez alors refusé de soutenir. Je signale aussi que, n’ayant rien à vendre, je ne fais pas « de publicité ». Mon seul espoir est qu’un jour, le plus tôt possible, mon peuple retrouve sa liberté et sa démocratie.

      A l’heure qu’il est, FA est tout autant candidat que Mélenchon qui, comme tous les autres candidats, et compte tenu du calendrier des présidentielles, n’a actuellement que des promesses de parrainages et aucune signature ferme. Ceci fait donc bien de l’UPR, contrairement à ce que vous dites, le seul parti à présenter un candidat pour faire sortir la France de l’UE de l’euro et de l’OTAN.

      Vous parlez d’impasse : j’ai bien peur que ce soit vous qui vous y soyez engagés en vous ralliant au candidat qui, le soir du premier tour de l’élection présidentielle de 2012 à appelé ses électeurs à se rassembler pour faire élire Hollande, je cite ’’sans rien demander en échange ’’. Elle est terrible cette phrase, ’’sans rien demander en échange’’. Terrible pour ’homme qui prétend qu’il va faire entendre raison aux 27 chefs d’Etat de l’UE alors qu’il n’a même pas tenté de négocier avec le capitaine de pédalo !!!!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 21:50

      @taktak
      Historiquement, qui aurait dû être à l’initiative de la création d’un nouveau CNR ? Le PCF ! Sauf que le PCF depuis Mitterrand, est accroché au PS comme une moule à son rocher pour des raisons alimentaires.


      Les Gaullistes historiques ont eu des velléités de sortir de l’ UE et de l’euro.
      Asselineau a écrit pour eux des analyses sur l’ Europe et s’est présenté à des élections avec eux. Qui d’autre alors proposait la sortie de l’ UE ? Personne.
      Le PCF était aux abonnés absents !
      Au bout de 2 ans, quand il a vu qu’il n’en n’était rien, Asselineau est parti. Il n’est pas resté comme votre cher Mélenchon, 30 ans dans un Parti de Droite comme le PS, à voter les privatisations, les dérégulations financières et le Traité de Maastricht !

      Asselineau a même été placardisé par Sarkozy pour des écrits critiques sur l’ UE et l’euro qui ont déplu à la Seigneurie... Quel mépris vous avez pour Asselineau qui a sacrifié sa carrière pour créer l’ UPR et qui parcourt la France depuis 10 ans pour expliquer le dessous des cartes aux Français !

      En plus, vous mentez, l’ UPR n’a pas pu s’accorder avec le PRCF qui refusait l’article 50 et attendait la Révolution du Grand soir ! Déçu sans doute que vos attentes ne se réalisent pas, maintenant, vous soutenez celui qui veut sauver l’ Europe, Mélenchon !

      Vous savez où vous habitez ?


      Le PRCF partage avec le M’PEP, la même allergie à l’article 50 !
      Rien d’étonnant à cela, Nikonoff a refusé une alliance avec l’ UPR en 2011, on comprend pourquoi, il veut « une Europe sur des bases différentes » !
      La GB montre que vous avez tort tous les deux !

    • alinea alinea 18 février 23:12

      @taktak
      La souveraineté du peuple n’est pas négociable ni conditionnelle ; je suppose que c’est sur ce point d’entente que vous avez rallié la FI.
      Que personne ne veuille comprendre que Mélenchon suppute que si la France annonce sa politique, les autres ne resteront pas de marbre. Il se donne un mois... pour voir, entendre, mais discuter, négocier, non, ou alors, sans aucune concession de sa part.
      Annoncer l’article 50, d’emblée,c’est, politiquement, un aveu de faiblesse : on ne va pas se mettre à discuter, échanger...de peur de se faire avoir !
      Mélenchon « ne se fera pas avoir », parce que sa seule ambition au service du pays est là : faire notre politique en suivant notre programme !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 07:41

      @alinea
      Mélenchon suppute que si la France annonce sa politique, les autres ne resteront pas de marbre.
      C’est la même salade que le FN :
      « Le FN ne peut pas dire qu’il sortira de l’ UE, mais il sortira » .


      Donc vous vendez des mensonges. « Le programme de FI n’est pas le vrai programme, qui lui, est caché par mesure de précaution... » . Et qu’avez-vous donc à cacher ?
      Que vous allez faire du chantage sur les autres pays européens, en ne versant plus les fonds au budget européen et que Bruxelles ne pourra plus fonctionner.
      « Répartition des fonds européens »

      Si le budget européen ne peut plus fonctionner, non seulement les pays bénéficiaires ne toucheront plus d’argent, mais les Députés et les fonctionnaires européens ne seront plus payés, vous allez vous faire plein d’amis, c’est sûr ! 

      La démarche de l’ UPR est totalement différente, elle est respectueuse de la souveraineté des autres pays : on sort de l’ UE, et ensuite on discute avec de nombreux pays dans le monde, de la signature d’accords de coopération.

    • doctorix doctorix 19 février 09:26

      @taktak

      « ...confondre internationalisme prolétarien et supranationalisme bourgeois, patriotisme populaire et nationalisme bourgeois ce pas en avant doit être salué. »
      Tant que le PRCF s’ingéniera à utiliser ce langage abscons, d’un autre âge, qui évoque l’endoctrinement communiste des années 50, il fera fuir tout le monde.
      Pour la majorité des gens, ces mots ne veulent rien dire, et ils effraient.
      Votre auditoire n’est plus celui de Marchais, il ne se gargarise plus de mots creux, il aime comprendre ce qu’on lui dit et déteste les slogans dont tous les partis l’abreuvent.
      A ma connaissance, Asselineau est le seul à avoir pris la peine d’expliquer aux français des choses compliquées avec des mots simples, au travers de ses dizaines de conférences. A vrai dire, c’est aussi le seul à ne pas les prendre pour des imbéciles.
      C’est aussi le seul à être parfaitement clair non seulement dans l’exposition de ses projets, mais aussi dans ses projets eux-mêmes.
      Vous le voyez bien, personne ici n’arrive à se mettre d’accord sur ce que proposent réellement Mélenchon comme MLP, on peut trouver dans les extraits de ce qu’ils disent tout et son contraire. Ce que nous voulons, c’est de la précision et de la constance dans les propositions qui nous sont faites.
      C’est pourtant simple...

    • Ar zen Ar zen 19 février 10:30

      @taktak

      Mais vous vous moquez du monde avec ce commentaire !

      Mélenchon indique qu’il veut sortir du commandement intégré de l’Otan. L’UPR indique qu’elle veut sortir de l’OTAN. Seriez vous de mauvaise foi ? 

      Mélenchon emploie toutes les périphrases possibles pour ne pas dire « sortir de l’Union européenne ». Et pourquoi ? Parce qu’il n’a pas l’intention de sortir de l’UE. 



      Le rapport de force dont vous faîtes état n’a rien à voir avec l’article 50. La mise en oeuvre de l’article 50 n’est pas un rapport de force. Pour le comprendre il vous faudrait visionner la conférence « le jour d’après » de François Asselineau qui donne toutes les clés de compréhension. Ce n’est pas une vidéo politique, c’est une vidéo « pédagogique ». Mais vous refusez de prendre connaissance de ce que seraient les « négociations » de sortie. Vous avez peur de découvrir qu’il n’y aura pas de rapport de force. 

      Je vous signale que dans la constitution française le président élu est le « garant du respect des traités ». C’est l’article 5 pour le cas où cela vous aurait échappé. Le président élu respectera donc la constitution, et les traités, parce qu’il ne peut pas, constitutionnellement parlant, faire autrement. Il existe une procédure de destitution prévue pour le président pour manquement à sa charge. 

      Que diriez vous taktak si Marine Le Pen annonçait qu’elle allait désobéir à la constitution ? Alors que si c’est Mélenchon qui le dit vous trouvez ça « révolutionnaire ». D’un côté une « désobéissance révolutionnaire » et, de l’autre, une « désobéissance fascisante » ? Dans quel état de droit voulez vous nous embarquer ? 

      La constitution est la loi fondamentale du pays. Tout le monde la respecte. Il faut certes la changer mais en respectant ce qui doit l’être. 

    • doctorix doctorix 19 février 15:25

      @taktak

      Mensonge 1 :
       « il n’y a pas d’autres candidat à la présidentielle qui s’engage à la « sortie de l’OTAN » et des »traités européens« et qui envisage ouvertement la sortie de l’UE et de l’Euro. »
      C’est le programme de l’UPR depuis 10 ans.
      mensonge 2 :
      Il n’y a rien de défavorable dans l’utilisation de l’article 50 pour sortir de l’Euro.
      Mensonge 3 :
      « le mouvement dont vous faites ici la publicité ne me semble rechercher qu’un but principal, assouvir les ambitions individuelles d’un homme »
      Ce n’est pas le tout de le dire, il faudrait le prouver. Si c’est une opinion personnelle, elle n’intéresse que vous. Je ne pense pas à ce sujet que Mélenchon soit dénué d’ambition personnelle, et son immodestie est à mettre en face de la figure bonhomme d’Asselineau, qui a pourtant un parcours personnel autrement plus intéressant et valeureux.

      Mais je vous rassure : si Asselineau n’a pas les 500 signatures, nous serons nombreux à voter pour Mélenchon, en regrettant de devoir choisir un pis-aller.




  • meslier meslier 18 février 17:41

    @PRCF

    Je ne vais pas vous critiquer , car vous avez de bonnes idées et je les respecte .
    mais le seul candidat qui porte ce projet est François Asselineau .

    Jean luc Mélenchon va lui vous mener dans une impasse , c’est une personne intelligente , un bon orateur et surtout un bonimenteur , il n’a jamais été un travailleur et vit confortablement avec des mandats de députés , de sénateurs , de députés européens depuis 35 ans .

    Dès qu’un candidat vous parle d’une autre Europe ou la renégociation des traités , il vous roule dans la farine .

    Je vous engage dès maintenant à réfléchir et à vous réorienter vers l’UPR , lui va réaliser pour de bon , vos rêves de FREXIT .

    François Asselineau c’est la sortie de l’UE , de l’EURO , de l’OTAN . Tout autre personne vous faisant miroiter ce projet est un usurpateur .

    Cordialement .

    Jean Meslier .

    Répondre S

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 18 février 18:13

      @meslier
      (...) vit confortablement avec des mandats de députés , de sénateurs , de députés européens depuis 35 ans .

      Comme vous collez la même chose partout en bon caniche de l’UPR, je recolle ça  :
      Pendant que Monsieur A. est payé à ne rien foutre depuis une bonne dizaine d’année.
      Ca fait une sacrée différence et ça donne vraiment à réfléchir...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 18:49

      @Robert Lavigue
      Asselineau est en disponibilité volontaire, il n’est donc pas payé.
      Il l’explique dans cette vidéo à l’Ecole Supérieure du Journalisme.


      Quand on pense au train de vie de la SARL Le Pen que vous défendez ...

    • taktak 18 février 19:49

      @meslier
      vous engage dès maintenant à réfléchir et à vous réorienter vers ..., lui va réaliser pour de bon , vos rêves...

      Lol : on dirait les promesses de tous les gourous et autres médiums du salon de la voyance. Ca fait pas très sérieux tout cela.


    • manu manu 18 février 19:55

      @Fifi Brind_acier

      L’UPR existe (seulement virtuellement ?) depuis 10 ans, (0,87% aux dernières élections !!!) et pourtant il y a seulement 6 mois Fifi disait :
       « C’est un rassemblement provisoire pour sortir de l’ UE, il faut donc un programme de consensus, et éviter les sujets clivants. Le nucléaire est un sujet clivant. »

      Asselineau peut promettre se qu’il veut dans son programme, qu’est ce que sa change ? Il n’a aucune chance d’être élu son programme c’est décrédibiliser par tous les moyens Mélenchon et Le Pen point.

      -

      Il n’a jamais était député ou ministre, il travaille pour l’IGF :

      Wiki Inspection générale des finances (France) :

      "L’inspection a la réputation d’être un formidable accélérateur de carrière. La plupart des membres du corps poursuivent une carrière dans le service public, dans des administrations centrales de l’État (notamment à la direction générale du Trésor), dans des établissements publics, dans des autorités de régulation, dans des collectivités territoriales ou dans des organisations internationales."

      -

      Ceux qui le défendent (Fifi et Ar zen en tête) n’arrêtent pas de critiquer Mélenchon et Le Pen, ce qui est tout benef pour Macron et Fillon.

      Une des choses qu’ils répètent le plus c’est on ne peut pas désobéir aux traités européens  même quand on vient de leur prouver le contraire comme ce post de jmdest62 :

      « Les différentes étapes de la procédure d’infraction de l’UE. »
      Le « pire » qui puisse arriver à la France , c’est 2 courriers recommandés et une astreinte .....et si elle refuse de payer l’astreinte .....que se passe-t-il ?
      Ce qui arrivera instantanément à l’UE c’est un trou de 8 Milliards d’euros (22-14) dans son budget . La France c’est pas la Grèce ou le Luxembourg.

      -

      Si la France se retrouvait seule elle se ferait bouffer tout cru économiquement parlant par les USA, les BRICS, et par l’UE.

      Si les autres pays sortent de l’UE on les suivra mais si ils restent vaut mieux que l’on reste ; et vu que l’UE peut difficilement se passer de nous, on peut désobéir sans risque en attendant de réécrire des traités qui ne nous dicteront pas notre politique intérieur.

      Le fait de désobéir aux traités ne contrariera qu’Angela Merkel et les ultra riches qui profitent de la politique très à droite de l’UE actuelle, d’autre pays désobéiront surement aussi et là on les choses pourront vraiment changer.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 22:04

      @manu
      En somme, Mélenchon n’a pas réussi à tirer le moindre avantage de Hollande en lui offrant 4,5 millions de voix sur un plateau, mais il va imposer sa loi à 26 pays, divisés sur tout ? Et c’est quoi cette volonté d’imposer vos choix aux autres pays, sinon du colonialisme ?


      Quant au poids de la France, c’est à géométrie variable, elle suffisamment puissante pour imposer sa loi à 26 pays, mais pas pour survivre à la sortie de votre chère Europe ?

      L’UPR vous laisse volontiers la responsabilité de « Sauver l’ Europe » !


    • alinea alinea 18 février 23:16

      @Fifi Brind_acier
      Ceci dit, il a dit lui-même qu’on l’avait mis dans un placard !! dans lequel il avait tout le temps de faire son parti et de faire son programme !!
      Mais c’est vrai qu’il est en dispo, mais ça ne fait pas dix ans !
      Perso, je n’ai rien à redire à cela, mais j’apprécie l’exactitude ! de quoi il vit, il ne le dit pas !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 07:54

      @alinea
      Il donne des cours dans de grandes écoles.

      Dites- nous plutôt pourquoi il n’y a pas d’enquête sur Macron et sur Mélenchon ?
      -Macron : 3,6 Millions de revenus, patrimoine négatif.


      -Mélenchon : « Les privilèges du Sénat »

      -Ni sur 80 parlementaires qui touchent des indemnités illégales ??
      Un grand nombre d’entre eux va se représenter pourtant aux élections législatives !

    • Lamalice Lamalice 19 février 09:11

      @manu

      Manuel vous citez jmdest62 qui doit être madame soleil. Quels autres pays desobeiront aux traités et sur la base de quels programmes, celui de jlm ? Par contre il est simple de vous citez plein de pays qui s’en sortent mieux sans être dans l’UE ni dans les BRICS.


    • doctorix doctorix 19 février 09:40

      @manu

       qu’est ce que sa change ? Il n’a aucune chance d’être élu 
      Mais ne vous occupez donc pas de ça...
      La seule chose à discuter, c’est la qualité du programme proposé.
      Si les autres pays sortent de l’UE on les suivra
      Ben non. 
      Même si c’est très tendance auprès des différents partis qui se sont succédés depuis Pompidou, ce n’est pas la vocation de la France telle que nous la concevons de suivre, mais c’est bien plutôt d’initier la politique internationale. Elle a bien souvent rempli ce rôle, sous de Gaulle en particulier.
      Vous croyez jouer les rebelles en désobéissant aux traités, vous voulez vous faire passer pour un sale gosse mal élevé, vous voulez sortir de la classe pour faire pipi sans demander la permission, mais les gens bien éduqués lèvent la main, décrivent l’urgence d’une vessie pleine, exposent leur droit légitime à la vider, et obtiennent bien gentiment la permission de sortir pour ce faire.
      Et aucun instituteur ne peut le leur interdire..

    • Ar zen Ar zen 19 février 10:02

      @taktak

      Et si vous mettiez votre objectivité au service de la collectivité ? 

      J’ai beaucoup de mal à comprendre vos attaques contre le programme de l’UPR ? D’ailleurs, jamais vous n’avez abordé la question du programme de gouvernement de l’UPR, façon CNR.

      Alors, puisque vous en avez l’opportunité, est-ce que cela serait possible que vous donniez vos arguments contre le programme l’UPR ? Bien entendu, vous ferez bien attention à ne pas céder à la tentation de procéder à des attaques « ad personam ». Donnez nous votre avis « de gauche » sur le programme. 

      Je vous donne quelques pistes de réflexion, parce que je ne suis même pas certain que vous ayez pris connaissance du programme de l’UPR, ce qui serait quand même un comble. Un critique de cinéma venant donner son avis sur un film qu’il n’a pas vu ! 
      - Sortie de l’UE
      - Sortie totale de l’OTAN et non du « commandement intégré ».
      - Retour vers la démocratie avec la suppression de la procédure du congrès, de la mise en place du référendum d’initiative populaire, de la reconnaissance du vote blanc, du non cumul des mandats, d’un seul renouvellement des mandats électifs.
      - Casier judiciaire vierge pour tous les élus
      - Participation des salariés aux bénéfices des entreprises
      - Un syndicalisme indépendant
      - Un journalisme indépendant
      - Nationalisation de toutes les sociétés fournisseurs d’énergie (EDF, GDF, Eaux)
      - Nationalisation de la SNCF, de la Poste, des autoroutes. 

      C’est à vous de exprimer taktak. 

    • alinea alinea 19 février 10:06

      @Fifi Brind_acier
      Mélenchon avait quelques privilèges que d’autres sénateurs n’avaient pas ?
      Il en a parlé il n’y a pas longtemps, il a dit qu’il ne connaissait personne au Sénat qui eut abusé ! Les pourris existent, mais ils ne sont pas majorité.


    • alinea alinea 19 février 10:16

      @Fifi Brind_acier
      C’est vrai, sa seule demande était de faire sortir les syndicalistes de prison ; Hollande a dit oui et a fait non !
      Mélenchon ne veut rien du tout, n’anticipe pas la réponse ; il annonce la politique de la France désormais, et si rien ne se passe, la France sort de l’UE.
      C’est si difficile à comprendre, de vouloir le plus et dire qu’on se contentera du moins ?
      parce que ce que vous oubliez toujours de dire, c’est que le temps d’annonce et de discutailleries, ne durera pas plus d’un mois !
      La politesse, pour le pays fondateur de l’UE, quand il change de politique de tout au tout, c’est bien d’en informer les autres et de laisser la porte ouverte, non ? Les deux pays fondateurs de l’UE c’est bien l’Allemagne et la France,non ?
      Vous n’avez aucun sens politique, vraiment !


    • doctorix doctorix 19 février 10:21

      @alinea

      Le simple fait d’être sénateur est déjà un privilège exorbitant.
      La pourriture réside dans le fait de s’être auto-octroyé ces privilèges, et de les améliorer encore par des votes successifs.
      Asselineau veut réduire à 100 le nombre des sénateurs (soit 248 de moins).
      Et à 500 celui des députés (-77).
      Le budget du sénat, ce machin dont beaucoup doutent de l’utilité, est quand même de 350.904 millions d’euros.

    • doctorix doctorix 19 février 10:22

      @doctorix

      350,904 millions d’euros. (virgule et pas point, quand même...)

    • doctorix doctorix 19 février 10:27

      @alinea

       « c’est bien d’en informer les autres et de laisser la porte ouverte, non ? »
      Cela fait des années qu’on laisse la porte ouverte, et qu’il n’y passe que de mauvais génies.
      Il ne faut plus justement laisser la porte ouverte à tous les vents mauvais, il faut la claquer une fois pour toutes, puisque l’UE et la zone euro ne sont pas réformables. On peut à la rigueur « en informer », poliment, mais surtout dire « non merci, on a déjà donné »..


    • Ar zen Ar zen 19 février 10:37

      @taktak

      Un gourou est quelqu’un qui trompe son public par des mensonges. 

      A ce titre Jean Luc Mélenchon est un gourou puissance 10.

       Il oublie que l’article 5 de la constitution l’oblige à respecter les traités. C’est ballot quand même. 

      Dire aux gens qui l’écoutent qu’il va désobéir aux traités en leur cachant qu’il est tenu par le cadre indépassable de la constitution. Quel magnifique gourou nous avons devant les yeux ! Un menteur et un manipulateur qui trompe les gens pour son propre bénéfice, puisque sa profession depuis plus de 30 ans c’est de vivre de la politique et de la crédulité des gens. Un gourou puissance 10 je vous dis. 

      Vous parliez bien de lui n’est-ce pas ? 

    • Ar zen Ar zen 19 février 10:46

      @alinea

      Et bien non alinéa, les deux pays fondateurs de l’UE ne sont pas la France et l’Allemagne ! 

      Ce sont les USA qui ont été à la manoeuvre. Vous ne le saviez peut être pas ? 

       L’origine de la construction européenne, vous êtes passée à côté ? Vous avancez une belle ineptie. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 10:57

      @alinea
      Mélenchon a fait comme les autres, il a utilisé un système qui n’est contrôlé par personne. Il a acheté un bien immobilier pour en faire sa permanence, il l’a mis à son nom, et l’a revendu, sans que personne n’ait le droit d’aller contrôler ce qu’il en a fait.

      •  
      S’il y a enquête sur Fillon, il doit y avoir enquête sur tous ceux qui étaient élus nationaux (députés ou sénateurs) avant 2013, non ?
       « Comment les députés deviennent propriétaires grâce à leurs indemnités »

      "(..) D’autres parlementaires ont acheté leur permanence avec l’IRFM : on peut citer les députés Bernard Depierre (UMP), Pascal Terrasse (PS), Jean-Jacques Urvoas (PS), Jean Lassalle (MoDem), les UDI François Sauvadet et Jean-Christophe Lagarde ou encore les anciens sénateurs Jean-Luc Mélenchon (PG) et Hélène Lipietz (EEVL). Mais globalement, il est difficile de donner un chiffre et encore moins une liste de noms exhaustive. Pourquoi ? « Parce qu’on ne sait tout simplement pas comment les parlementaires utilisent leur IRFM », déplore à nouveau Hervé Lebreton. Versée chaque mois, cette enveloppe, « destinée à couvrir les frais inhérents à l’exercice des fonctions parlementaires », ne fait l’objet d’aucun contrôle. Personne ne sait, en dehors des élus concernés, comment cet argent est dépensé. Donc, comment la permanence a été achetée."


      Ni comment elle a été revendue...
      Et cerise sur le gâteau, l’Assemblée nationale vient de voter une loi qui ressemble fort à une loi d’amnistie...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 11:10

      @alinea
      il annonce la politique de la France désormais, et si rien ne se passe, la France sort de l’UE.

      Et bien, justement non, ce que veut Mélenchon, c’est désobéir aux Traités, mais rester dans l’ UE. Sinon, pourquoi envisage-t-il d’emprunter 100 milliards à la BCE qui vont engager la France pour des années de remboursement ??


      Écoutez bien les explications de Jacques Généreux (3e vidéo) : à aucun moment il n’est question de sortie volontaire de l’ UE.

      La différence avec l’ UPR, c’est que chaque adhérent a compris quelle politique l’ UPR allait appliquer.
      Chez les Insoumis, chacun a sa version et comprend ce qui l’arrange.
      Comme disait Moules-frites « Quand c’est flou, c’est qu’y a un loup ... ! »

    • alinea alinea 19 février 15:46

      @doctorix
      Mélenchon veut supprimer le Sénat.


    • alinea alinea 19 février 15:49

      @Fifi Brind_acier
      Qu’est ce que vous ne comprenez pas :
      L’UE, on la change ou on la quitte ?
      où est le flou ?


    • alinea alinea 19 février 16:55

      @doctorix
      la politique de la France jusqu’à aujourd’hui est européiste, mais surtout ultra libérale ! et personne n’a jamais cherché à changer quoique ce soit, au contraire, la France devançait les désirs des libéraux ! bon sang, réveillez-vous !
      Les traités, on ne les a pas signés, nous, France de gauche qui gagnera les élections !


    • doctorix doctorix 19 février 18:42

      @alinea

      « L’UE, on la change ou on la quitte ? »
      Combien de fois faudra-t-il répéter qu’on ne peut pas la changer, et que c’est une tromperie de le proposer ?
      C’est d’ailleurs contenu dans le titre de cet article.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 19:12

      @alinea
      Ce que Mélenchon appelle « quitter l’ UE », c’est « désobéir aux Traités en restant dans l’ UE ».
      Je n’y peux rien si vous refusez de regarder les vidéos de Jacques Généreux qui l’explique très clairement.


    • Ar zen Ar zen 19 février 19:15

      @alinea

      Ok alinéa développez. On la change comment ? voudriez vous exposer le principe pour que l’on comprenne ? Je vais être très attentif à votre réponse. 

      Il ne suffit pas de le dire mais comment le fait-on ? 

    • taktak 19 février 19:54

      @Ar zen
      Vous aurez bien du mal à trouver des attaques contre l’UPR de ma part : en revanche quand des cybertroll de FA débarque ici avec pour unique but non pas de soutenir la campagne pour le Frexit mais de déverser leur bile anti communiste et anti mélenchon et faire la propagande d’un ex cacique du RPR/UMP je le dit. Bien obligé.

      Mobilisez vous pour le frexit vous serez utile à la France, en revanche ne servir que l’ambition d’un homme c’est contre productif.


    • alinea alinea 20 février 00:05

      @doctorix
      Si vous avez raison, on la quitte !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 08:14

      @taktak et alinea
      Mais de quelle campagne pour le Frexit parlez-vous ?
      Il n’y a qu’une seule manière de sortir de l’ UE, c’est l’article 50.


      Voici le Plan B expliqué par Mélenchon, où parle-t-il de sortir de l’ UE par l’article 50 ? Jamais ! Il parle de ne plus appliquer les Traités.
      Il s’agit toujours « de changer l’ Europe », c’est à dire d’y rester.

      Mes condoléances.

    • Ar zen Ar zen 20 février 08:37

      @taktak

      Je n’ai pas remarqué de trollage de la part de sympathisants UPR intervenant ici. Donnez moi un ou deux pseudos que je puisse vérifier. 

      Je vous signale que, généralement, les commentaires des partisans de l’UPR s’appuient sur des textes. 

      Ainsi, si vous me dîtes que Mélenchon souhaite sortir de l’OTAN je vous rétorque qu’il veut, comme Marine Le Pen, sortir du commandement intégré. Ces deux leaders politiques souhaitent donc « rester » dans l’OTAN. C’est le ba-ba de la réflexion. Rétablir la vérité des dires des uns et des autres n’est pas du trollage. 

      Sur la renégociation, j’ai commis, modestement, un article qui prouve que celle ci est vouée à l’échec. Et nous seulement elle est vouée à l’échec mais encore c’est un leurre. Pourquoi ? 

      Parce que pour « renégocier » il faut un préalable que Mélenchon, MLP et NDA masquent à leur auditoire. Il faut, en tout premier lieu, dire et exposer ce que l’on souhaite « modifier ». Un terme générique et vague comme « renégocier » ou « sortir des traités » ne veut strictement rien dire. C’est très exactement la même réflexion que de se demander comment le Père Noel apporte les cadeaux. Il passe par la cheminée ou pas ?
      Ainsi, s’il vous suffit de savoir qu’il passe par la cheminée, c’est très bien, mais ceci est une croyance qui n’est pas soumise à une réflexion primaire.

      Pour Mélenchon, MLP et NDA, les tenants de la « renégociation », il faudrait, à minima, que ces personnalités politiques, dont tout le programme repose sur la réussite de la « renégociation », disent et mettent en avant les articles des traités qu’ils voudraient voir modifier et dans quel sens. 

      Qu’apprenons nous de ces leaders politiques que sont Mélenchon, MLP et NDA ? Que veulent-ils changer dans les traités ? C’est le silence le plus absolu à 2 mois des élections alors que nous sommes déjà en campagne. 

      Si le Père Noêl passe par la cheminée, je voudrais que l’on m’explique « comment ». Si l’on propose de « modifier les traités » je voudrais que l’on me dise « quels articles ». C’est très simple comme réflexion. 



    • Le421 Le421 20 février 10:04

      @meslier
      il n’a jamais été un travailleur et vit confortablement avec des mandats de députés...

      Alors que François Asselineau travaille dur chez Ford à Bordeaux.

      Heu non... C’est Poutou.
      Je confonds toujours.

      François Asselineau, né le 14 septembre 1957 à Paris, est un inspecteur général des finances et homme politique français. Wikipédia.

      C’est sûr !! On a affaire à un homme de gauche qui a souffert au boulot....


    • covadonga*722 covadonga*722 20 février 10:13

      @Le421
       vous êtes méchant fifi vas être tourneboulée pour la journée !!!!! 


    • Ar zen Ar zen 20 février 16:13

      @Le421

      Toujours la même rengaine, toujours des attaques « ad personam » de la part de celles et ceux qui refusent obstinément de lire un programme politique pour le critiquer. 

      Le programme de gouvernement présenté par François Asselineau vous serait favorable Le421 puisqu’il est centré sur un CNR 2.0. Mais probablement que vous tirez au sort le nom du candidat qui sera votre champion. Vous êtes joueur n’est-ce pas ? 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 19:11

      @Le421
      Vouloir sauver l’ Europe, c’est une idée de Gauche ?
      Le modèle économique de l’UE est celui qu’Hitler prévoyait de mettre en place après la guerre.
      Les USA l’ont utilisé pour la construction européenne, ils le trouvaient très bien...

       Une zone économique européenne
       sans frontières

       sans barrières douanières
       un marché unique,
       une politique agricole commune,
       la relocalisation des usines au plus rentable,
       un taux fixe entre les monnaies,
       et l’idée que plus cette zone économique de libre échange est large et plus elle aura de poids pour négocier dans le commerce international.


      Voici ce que la CGT expliquait dans les années 50 sur le Marché Commun.
      T
      out s’est exactement passé comme les Communistes le prévoyaient :

      "- La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)

      - La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)"

      Et en 1957, avant la ratification par la France du Marché commun, la CGT, par la voix de Jean Duret, directeur du Centre d’études économiques de la confédération déclare :

      L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-État européen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté. Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. (...) .


      Et contrairement au PS qui a toujours été pro- européen, le PCF avant Mitterrand avaient les mêmes analyses de la construction européenne qu’Asselineau.

    • manu manu 20 février 19:47

      @Fifi la psycho et àpaslair zen

      Vous en avez pas marre de parler pour rien, dans le vide en plus (tout le monde le sait que vous êtes des imposteurs), vous n’avez vraiment rien d’autre à foutre ?

      Parfois je me demande mais dans quelle détresse mentale ils doivent être ces pauvres UPRistes pour suivre un gourou pareil, vous avez pas honte de profiter de ça ?

      Y’a plus que vous deux de l’UPR et meslier ici, c’est mort pour prendre des voix, et votre patron Fillon c’est fini pour lui, TCIAO le toutou à Sarko.


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 19:06

    Mélenchon ne compte pas sortir de la zone euro, il a expliqué à BFMTV récemment, qu’il comptait emprunter 100 milliards à la BCE. Rester dans la zone euro implique d’en appliquer la politique économique : les GOPé, la suite de la politique de Hollande contre les acquis sociaux.


    Il n’envisage pas non plus de sortir de l’ UE.
    Son Plan A est mort né, renégocier les Traités ne peut pas aboutir.
    1 seul pays peut s’opposer à tout changement des Traités.
    Il suffira que l’ Allemagne dise non à l’Europe sociale proposée, pour rien ne change.

    Passons au Plan B : rester dans l’ UE tout en désobéissant aux Traités.
    A quoi sert d’entrer en conflit avec toutes les Instances européennes, et avec les autres pays européens, alors qu’il existe l’article 50 pour en sortir définitivement ?

    Pourquoi Mélenchon a fabriqué ce programme « usine à gaz » ?
    -1- Pour ne pas poser la question du Frexit
    -2- Parce qu’il veut sauver l’ Europe de l’éclatement.

    Il l’a clairement expliqué dans son discours à Berlin :
    "Et ma présence au côté de mes camarades de « Die Linke » veut manifester le sentiment de danger. L’Union européenne est entrée dans un processus de dislocation. Et, dans cette dislocation, le pire est en train de jaillir."

    Pour Mélenchon , la fin de l’UE n’est pas une libération, mais un cauchemar.
    Que fait le PRCF dans cette galère ??

    • manu manu 18 février 20:10

      @Fifi Brind_acier

      C’est ton cerveau la vraie galère pauvre mythomane, se qui veulent connaitre le programme de Mélenchon le trouveront ailleurs.

      Bartneski t’as répondu y’a pas longtemps :

      Y’a pas que le brind qu’est d’acier. Toute la tête est dure chez toi ?!?

      1- élection de mélenchon
      2- référendum sur la constituante
      3- convocation de la constituante
      4- référendum sur la 6ème république
      5- élection des nouveaux représentants

      Le point 3- est celui ou tu pourras te battre pour sortir de l’europe

      Aux Français de choisir.

      Le point 2- permettra de changer la constitution et donc sortir de TOUS les traités actuels

      Aux Français de choisir

      Qu’est-ce que tu ne comprends pas ?

      Arrête ta propagande de parti. C’est de la mauvaise foi.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 22:07

      @manu
      Il n’y a qu’une façon de sortir des Traités, c’est l’article 50.

      Tout le reste c’est du pipeau pour essayer de sauver l’ Europe !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 22:36

      @manu
      J’ai retrouvé la vidéo avant/ après de Mélenchon, cadeau pour vous !
      Il explique que depuis 150 ans, sans exception, il y a désistement pour le candidat de Gauche le mieux placé. Il considérait donc en 2012 que Hollande et le PS était de Gauche !


    • alinea alinea 18 février 23:02

      @Fifi Brind_acier
      Celle qui vient après est excellente !


    • doctorix doctorix 19 février 09:46

      @manu

      « C’est ton cerveau la vraie galère pauvre mythomane »
      Vous nous rendez service en continuant sur ce ton.
      Si vous aviez la moindre crédibilité, ce dont je doute, vous la perdez un peu plus à chaque assertion de ce type.

      « Arrête ta propagande de parti. C’est de la mauvaise foi. »
      Ca c’est le comble...
      Vous avez l’intention d’arrêter les vôtres, propagande et mauvaise foi ?


    • Ar zen Ar zen 19 février 10:09

      @manu

      1°) Combien de temps pour faire un référendum sur la constituante ? Dans quel cadre la France est-elle gouvernée pendant ce temps ? Réponse ? 
      2°) Combien de temps pour écrire une nouvelle constitution ? Dans quel cadre la France est-elle gouvernée pendant ce temps ? Réponse ? 
      3°) Combien de temps pour proposer par référendum la nouvelle constitution au peuple ? Dans quel cadre la France est-elle gouvernée pendant ce temps ? Réponse ? 

      Non, le point 3 ne peut pas être le moment où la France cesse d’être soumise à la constitution de la 5ème Républiique. Elle ne le pourra que lorsque la nouvelle constitution aura été acceptée par référendum. Il faudra que cette constitution plaise à la majorité des électrices et des électeurs. Cela veut dire de rassembler un nombre de voix probablement du double de celui nécessaire à l’élection présidentielle.

      Pour terminer. À quoi bon écrire une nouvelle constitution puisque l’on sait par avance qu’une fois celle ci acceptée elle sera incompatible avec les traités européens ? 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 10:31

      @manu
      Vous savez qui participera à cette Constituante ?
      Certainement pas les citoyens...


    • doctorix doctorix 19 février 11:03

      @Fifi Brind_acier

      La crédibilité et l’efficacité d’une nouvelle constitution sont nulles si elle se font au sein de l’UE.
      Pour nous être favorable, il faudrait qu’elle soit en opposition avec une grande partie des directives européennes.
      Si on doit en faire une, il faut que ce soit après la sortie de l’UE.
      Et surtout savoir qui la fera.
      « On peut retenir que les travaux de la constituante ne pourront durer plus de deux ans (article 2) et que ne pourront y siéger ceux qui ont déjà eu un mandat législatif national ou européen ou ont déjà participé à des fonctions exécutives nationales, européennes ou locales (article 6), ceux qui ont une autre activité rémunérée (article 7), enfin que les membres de la constituante ne pourront pas exercer des fonctions exécutives ou législatives lors des premières élections qui suivront (article 8). » »
      Alors vous avez bien lu ?
      Déja, il faut deux ans...
      Ensuite, il faut avoir eu un mandat législatif national ou européen, une fonction nationale, européenne ou locale.
      Autrement dit on reprend les mêmes et on recommence, ou j’ai mal lu ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 11:26

      @doctorix
      Il faudrait que nos groupies fournissent le texte complet..... Ce que je comprends, c’est que les constituants sont uniquement des gens qui sont déjà dans les fichiers de la France Insoumise :

        - Un quart par tirage au sort parmi les 80 000 signataires sur m6r.fr. (…)

       - Un quart par cooptation parmi les initiateurs du mouvement.

       - La moitié par une élection dans des circonscriptions virtuelles sur la plate-forme « Nous le peuple ».


      Quand on connait le zèle des Insoumis à censurer tout ce qui ne leur convient pas sur leurs sites Internet, on ne peut que douter de l’ouverture à d’autres citoyens que ceux qui ont montré patte blanche...

    • doctorix doctorix 19 février 12:39

      @Fifi Brind_acier

      Dans tous les cas, rien que des élus au préalable.
      Quand on sait comment il faut magouilller pour la moindre élection..

    • Le421 Le421 20 février 09:46

      @Fifi Brind_acier

      Sans déconner !!
      Franchement.
      Vous vous dites de gauche et vous n’avez de cesse de taper sur Mélenchon.

      Vous êtes un peu comme au FN, dès qu’on gratte le vernis (vers de gris chez eux), la vraie couleur réapparaît !!

      Mais bon. C’est de bonne guerre.
      Heureusement, tout le monde ne pense pas pareil.

      La « vraie » gauche, c’est l’UPR.
      Et la marmotte plie le chocolat dans le papier alu aussi...  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 février 22:20

      @Gavroche
      Les Britanniques décideront ce qu’ils veulent chez eux .
      Pour l’instant, ils ne sont pas encore sortis de l’ UE.
      Alors, vous parlez de quoi ? De ce qui n’existe pas encore ?


      Si vous voulez faire une comparaison, comparez la Grèce et l’ Islande, pays souverain, qui était bien plus endetté que la Grèce. C’est toute la différence entre un pays européen qui n’a plus le pouvoir de décision et un pays souverain, qui décide ce qui lui convient.

      Et voici ce qui se passe en Grèce : « le piège de Schaüble se referme »

      " (...) Mais toute cette stratégie s’est révélée perdante. Avec le troisième mémorandum, la Grèce a définitivement perdu la maîtrise de son destin. A plusieurs titres. D’abord, parce que, comme les précédents, ce mémorandum était irréaliste dans ses exigences. Cet irréalisme a une fonction : celle de maintenir une pression permanente sur le gouvernement grec et, finalement, le réduire à l’impuissance.

      Aussi, face à Athènes, les créanciers peuvent toujours présenter une ligne non remplie de « réformes » qu’il faut réaliser avant de toucher les fonds promis. Ceci contraint Athènes à devoir accepter une tutelle permanente qui ne lui laisse aucune marge de manœuvre réelle.

      Les longues discussions pour la conclusion de la deuxième revue qui ont lieu actuellement succèdent aux mêmes scènes toujours renouvelées depuis 2010. En ceci, Alexis Tsipras n’a rien pu réellement changer. Bien au contraire, il lui a fallu accepter de nouvelles concessions comme les expulsions des résidences principales et même un vrai « troisième mémorandum et demi » au printemps 2016 prévoyant notamment des baisses « automatiques » de dépenses en cas de déviation de l’objectif d’excédent primaire."(...)


    • Gavroche Gavroche 19 février 00:53

      @Fifi Brind_acier
      J’ai parlé de quelque chose ? J’ai parlé de rien, .C ’est une info qui dit que les étudiants étrangers fuient la Grande Bretagne depuis le Brexit. je me demande quelles conséquences.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 07:57

      @Gavroche
      Et bien, faites comme tout le monde, attendez.
      Pour l’instant, l’économie de la GB ne s’est jamais si bien portée ! 


    • doctorix doctorix 19 février 09:53

      @Gavroche
      La chute de fréquentation fait suite à un boom en 2016.

      C’est probablement une variation cyclique comme une autre.
      D’autant plus que la chute de 9% de la livre rend les étudiants étrangers plus riches.

    • Ouam Ouam 19 février 13:09

      @Gavroche
      "C ’est une info qui dit que les étudiants étrangers fuient la Grande Bretagne depuis le Brexit. je me demande quelles conséquences.« 

      Il y à désormais une conséquence terrible à cause du brexit (source France Info écouté sur ma radio)
      Le patronnat Anglais pouvant moins facilement importer des travailleurs de l’extérieur à plus de difficultées à en trouver, il est donc obligé de faire deuxs choses
       
      - Augmanter ses salariés
      - Former son personnel qualifié, pour qu’il le soit encore plus, et le pas qualifié de le qualifier

      Et cela aura la terrible conséquence de :
      - Réduire la part des plus value des actionnaires.

      Les conséquences sonts effectivement terribles pour les grands possédants.

      Et l’économie s’y mets en plus (l’horreur)
      https://francais.rt.com/economie/25510-apres-brexit-leconomie-britannique-sepanouit
       »Quelques mois après le Brexit, l’indice du volume des ventes du commerce de détail en Grande-Bretagne s’élève à +9, le chiffre le plus haut depuis février dernier. La confiance des consommateurs s’est en outre améliorée à un rythme jamais vu en trois ans et demi.

      La progression des ventes sur l’année est de 5,9%. La plupart des secteurs sont concernés. Ainsi, les ventes de bijoux et de montres ont progressé de 3,1% par mois et de 16,6% par rapport à l’année précédente, premier pic positif de cet envergure depuis novembre 2014. Les magasins non-spécialisés ont vu leurs ventes augmenter de 3,9%, progression la plus importante depuis décembre 2013. L’agro-alimentaire a connu une hausse de 0,6% et le prêt-à-porter de 3,5%."

      Il ne faut jamais que le Frexit passe, imaginez la catastrophe, on pourrais se retrouver en déficit d’un million de chomeurs ou de pauvres en moins... la cata...
       smiley


    • doctorix doctorix 19 février 14:29

      @Ouam

      Bravo pour ce recueil d’information. Il est évident que si les 9 milliardaires qui possèdent les media français nous terrorisent sur les conséquences d’un Frexit, c’est que c’est mauvais pour eux.
      Et tout ce qui est mauvais pour eux est viscéralement bon pour le peuple et les travailleurs, par définition.
      En passant, leur propension à accueillir un maximum de migrants n’a d’autre but que de réduire le coût de la main d’oeuvre et de maximiser les bénéfices des actionnaires.
      Il est temps que tout cela cesse, que le travail redevienne le moteur du bien-être général, et que la spéculation redevienne dans l’esprit des gens ce qu’elle n’a jamais cessé d’être : la forme la plus aboutie de l’esclavagisme.
      Je suis toujours fasciné par le fait que le premier article des journaux de France Inter soit toujours le cours de la bourse, dont 99% des travailleurs n’ont rien à battre vu qu’ils n’ont pas d’actions, et que cette glorification du bénéfice gagné à ne rien foutre soit le summum de la réussite selon cette radio, qui est pourtant la nôtre, ne l’oublions pas.
      Il est grand temps d’inverser les valeurs.

  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 11:31

    Rester dans l’ UE a comme conséquence la soumission au Droit Communautaire, y compris dans le domaine constitutionnel. Du point de vue des Instances européennes, une nouvelle Constitution ou des changements majeurs dans la Constitution, sont sont seulement nuls et non avenus,mais interdits.

    " (...) La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

    De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

    La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen. (...)


    • doctorix doctorix 19 février 12:43

      @Fifi Brind_acier

      Rien que la première phrase est la signature d’une dictature qui exclut toute souveraineté et toute liberté.
      Et quand on sait comment les lobbies ont manoeuvré pour fonder ce droit européen dans ses moindres articles, on comprend qu’on est sous la dictature des multinationales qui ont pris le pouvoir de fait.

  • zygzornifle zygzornifle 19 février 12:55

    il faut aiguiser la hache et mettre la tète de l’UE sur le billot ......


  • Ouam Ouam 19 février 12:56

    « L’UE étant une arme contre les peuples il faut la briser. Et pour ce qui concerne chaque peuple de prendre la décision de sortir de cette cage d’airain austéritaire et belliciste »
    Je pense que cela est plus qu’acté par la majorité du peuple
     

    « Ce qui compte c’est la tendance. Et ne boudons pas notre plaisir de voir certains camarades se rapprocher, certes un peu lentement, de nos positions. »
    il faudrai penser juste à accellerer un peu...
    avant que nous soyons tous morts...ou en guerrre totale.
     

    Sans sortie de l’UE et de l’euro, il n’est pas de programme de gauche possible,
    pas de mouvement de gauche crédible et capable de rassembler et mobiliser la majorité des travailleurs.

    c’est tellement évident que je ne cesse de m’étonner que la majorité des partis de gauche ne l’aient pas tous intégré.
    Rien d’autre à ajouter, vu que je plussoie l’article


  • doctorix doctorix 19 février 14:13

    Ce n’est quand même pas difficile à comprendre.

    Fillon, Hamon et Macron, c’est : 
    « Nous allons renforcer l’union européenne ».
    Mélenchon ; Le Pen et le PRCF, c’est :
    « Nous allons sortir de l’union européenne SI, ... SI, ... et SI... »
    François Asselineau et l’UPR, c’est :
    « Nous allons sortir de l’union européenne ».
    Point barre.
    Quand c’est flou, il y a un loup.
    Quand c’est clair, il n’y a ni flou ni loup.

    • taktak 19 février 19:58

      @doctorix
      mensonge

      Le PRCF a TOUJOURS été pour la sortie de l’UE sans condition

      En revanche Asselineau c’est la sortie de l’UE sous condition. si utilisation de l’art 50. C’est à dire aux condtions fixées par la commission européenne. Ou en attendant 2 ans. 2ans durant lesquels les marchés financiers auront tout le loisir, bien soutenu par la BCE, de ravager notre pays.

      Il est rigolo de voir l’énarque asselineau faire des comparaisons stérile avec le RU, qui dispose toujours de sa monnaie et de sa banque centrale.

      Bref, là encore c’est bien le PRCF qui a à 200% raison.

      J’ai bien lu les dizaines de commentaires haineux des 3 cyber trolls de l’UPR : aucun pour indiquer combien de promesse de signature a receuilli Asselineau.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 08:01

      @taktak
      Il y a 10 pays européens qui ont gardé leur monnaie nationale, ils peuvent sortir de l’ UE par l’article 50, comme les autres !

      Les 2 ans sont un délai maximum pour les négociations de sortie. Pour la GB, Michel Barnier, négociateur du Brexit pour l’UE, a restreint le temps de négociation de cinq mois en annonçant que le divorce devrait être conclu d’ici octobre 2018.
      Asselineau prévoit que cela peut se faire en 6 ou 8 mois. Pourquoi un tel délai ?


      Parce que la France a signé 525 accords et Traités dans le cadre de l’ UE, et qu’il faut les examiner un par un. Aucune nécessité à sortir de l’organisation internationale de la météo ou de l’aviation civile, c’est une question de bon sens. Par contre, une fois dénoncés les grands traités, comme dans tout divorce, il faut régler les questions pratiques : récupérer le solde du budget versé à Bruxelles, prévoir le sort des Députés européens, diplomates et fonctionnaires qui ne seront plus payés etc. Et prévoir quelles autres relations remplaceront les précédentes ?

      Pourquoi voulez-vous vous fâcher avec 26 pays ? Les Traités n’ont pas été signés avec Bruxelles ou avec Merkel, (il n’existe aucun Mr UE ou Mme UE), mais signés par la France avec chacun des 26 autres pays, qui ne sont pas nos ennemis, et avec lesquels dans le futur, il sera possible de signer des accords de coopération...

      Asselineau donne tous les explications :« Le jour d’après la sortie de l’ UE ».

      Ce qui contrarie l’impérialisme mondialisé, ce sont le lois qui seront faites après la sortie, pas le fait de partir en claquant la porte ! Pourquoi croyez-vous que les européistes- mondialistes tiennent tant à faire disparaître les Etats Nations ?
      Pour qu’ils ne légifèrent pas , c’est un ancien du PCF qui vous l’explique !


      PS : Quant aux promesses de parrainages, faites comme tout le monde, attendez !

    • Armelle 21 février 09:34

      Vous allez finir par fâcher notre Pierre Henry !!!
      ...Puisqu’on vous dit que c’est l’article 50 et rien d’autre avec Asselineau et personne d’autre !!!

      ...Lecteurs, cessez de lire ces âneries, l’UPR joue de ce « truchement juridique » pour prétendre être le seul parti capable de la sortie. L’article 50 n’est QUE l’outil juridique. Le peuple décide et une fois la sortie validée intervient l’application de l’article 50. Les UPR confondent la forme et l’outil mais soyons indulgents...on commence à connaître le trio...
      Mais sinon sérieusement, déjà à cette heure Asselineau n’a peut être qu’une vingtaine de signatures, donc il n’est candidat pour personne, et ensuite les Français ne voteront pas pour un individu qui « imposera », cette question devra repasser par une consultation citoyenne. Point
      Le bla bla UPR n’est que pipeau pipeau et pipeau
      D’ailleurs ces rêveurs auraient davantage intérêt à faire une fixette sur la réforme de 1976 (plutôt que sur l’article 50) ayant porté le niveau de signature requis à 500 au lieu de 100 qui évidemment plombe la candidature d’un quidam !!!


    • Dusty75 8 mars 17:43

      @taktak
      3 cyber trolls avec 500 parrainages.

      maintenant tu as ta réponse n’est ce pas ;)


    • Dusty75 8 mars 18:15

      @Armelle
      1) Heu les signatures, comment te dire ......ben on les a pour l’UPR ;)

      2) bien sur que les français voteront pour la forme sans se soucier de l’outil.
      C’est exactement ce que les anglais ont fait avec l’UKIP ....d’autres rèveurs surement....
      Vous etes a la bourre Armelle c’est aussi simple que celà....
      A bientot ;)


  • Gavroche Gavroche 19 février 19:54

    Bonsoir. 


    Force est de reconnaître que L’UPR est présent sur tous les fronts avec constance et pugnacité.
    et politesse, ce qui en politique devient rare et se doit d’être souligné.

    Cependant on peu raisonnablement imaginer que son candidat ne puisse être présent au second tour ce qui rend tous ces efforts assez inutiles.
    Ne vaudrait-il pas mieux que Mr Asselineau se rapproche d’un autre candidat de son choix qui a la sortie de l’Europe dans son programme ? Il y aura des points à discuter mais la base existera d’emblée... 

    Il vaut mieux, Mr Doctorix, un flou à discuter et mettre au point que rien du tout. 
    C’est de la discussion que naissent les solutions. Et à part les fous furieux, tous les talents que compte le pays ne sont pas de trop car les problèmes à résoudre sont nombreux et complexes.

    Il existe et c’est heureux des conseils d’administration, des conseils des ministres, des conseils généraux, des conseils municipaux où des gens qui ont des idées parfois divergentes discutent pour aboutir à des solution communes.

    Alors au lieu de s’étriper, faisons un conseil de la république d’où sortira le bon projet et le bon candidat un pour tous , tous pour un... smiley

    Cordialement. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 08:24

      @Gavroche
      Selon les sondages, il était peu raisonnable de penser que le Brexit aurait lieu, que Trump serait élu, que Hollande ne se représenterait pas, qu’Alep serait libérée, que Cameron partirait, que Valls ne représenterait pas le PS et que Mattéo Renzi serait désavoué....


  • Le421 Le421 19 février 20:05

    « l’UE et la zone euro ne sont pas réformables. »

    Surtout par des « Capitaine de pédalo »... effectivement.

    Tout le monde disait que c’était impossible jusqu’à ce que quelqu’un le fasse.
    Nelson Mandela.


    • Ar zen Ar zen 19 février 20:50

      @Le421

      Nelson Mandela a réformé l’UE et la zone euro ? Vous en êtes certain ? 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 08:20

      @Le421
      Vous devriez revoir vos notions de géographie ....
      Et surtout méditer la déclaration de Junker après le referendum en Grèce :
      « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les Traité européens ».


      Ok, d’accord, s’il n’est pas possible de changer les Traités, on sort !
      C’est l’article 1er du programme de l’ UPR !


    • Le421 Le421 20 février 09:48

      @Ar zen
      Et on vous colle « trois étoiles » à une réaction aussi idiote ?

      C’est plus Agoravox, c’est « le diner de cons » !!  smiley


    • Le421 Le421 20 février 09:52

      @Fifi Brind_acier
      Bé p’tin !!

      Si on vous enlève l’Europe, vous êtes à sec d’arguments...

      C’est l’Europe qui nous interdit de changer nos orientations en ressources énergétiques ?
      C’est l’Europe qui bloque notre système de consommation ?
      C’est l’Europe qui règle la politique de l’offre et de la demande ??

      Etc, etc...

      Mais bon.
      Il n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre...
      Et gagner le Grand Prix d’Amérique avec un percheron, c’est assez compliqué.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 18:53

      @Le421
      Si on nous enlève l’Europe, nous serons enfin libérés des banksters, vous voulez dire !

      Et oui, l’énergie, la défense des consommateurs, l’agriculture, la mer, l’environnement, les politiques commerciales, ne font plus partie des compétences des Etats européens, mais des compétences de la Commission européenne...
      Vous voyez, si vous étiez à l’ UPR, vous le sauriez !


      « La répartition des compétences au sein de l’ UE »
      Les « compétences exclusives » et « les compétences dites partagées », ne sont plus du ressort des Etats.
      Pour les premières, c’est fini, les Etats n’ont plus leur mot à dire.
      Pour les secondes, il faut demande l’accord de Bruxelles, ce qui revient à dire que c’est Bruxelles qui décide en dernier ressort. Et celui décide en dernier ressort, c’est lui qui détient le pouvoir.

      Les 4 libertés qui décident du libre échange en Europe : liberté de circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services, sont inscrites dans le marbre du TFUE.


    • Gavroche Gavroche 20 février 19:26

      Bonsoir@Fifi Brind_acier

      Si on nous enleve l’Europe, faut penser à ces centaines de députés qui vivent grassement et font vivre aussi grassement des tas d’ assistants, qui rêvent ensemble de sucrer les aides aux assistés, ce qui nous permettrait d’assister a une ’augmentation d’autant des aides aux assistants. smiley


    • Ar zen Ar zen 20 février 20:13

      @Le421

      Le deuxième degré ne vous a pas encore atteint ? 

      Que vouliez vous exprimer avec votre citation ? Vous auriez pu ajouter : « à cœur vaillant rien d’impossible » ; « impossible n’est pas Français ». Et puis, et alors, vos arguments ? 

      Est-ce ma réaction qui est « idiote » ou votre post qui peut endosser ce qualificatif ? Expliquez vous au lieu de nous fournir des aphorismes. 

  • Le421 Le421 20 février 09:56

    @Fifi

    Vous gagnez combien quand vous allez passer la barre des 30.000 interventions ?
    Sans aucun article publié, je précise.
    Mon petit doigt me dit que vous êtes là pour pourrir le site en répétant à l’envi les mêmes arguments...

    https://www.youtube.com/watch?v=_ifJapuqYiU


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 18:57

      @Le421
      A l’ UPR tout le monde est bénévole, et l’ UPR ne dépend pas des banques, puisqu’elle s’autofinance ...
      Au lieu de jouer votre numéro de parano, essayez d’argumenter, c’est ce que recherchent les milliers de lecteurs d’Agoravox...

      L’article a été lu par 1300 personnes, vous feriez mieux de faire attention à ce que vous écrivez...


  • Gavroche Gavroche 20 février 12:20

    Il existe et c’est heureux des conseils d’administration, des conseils des ministres, des conseils généraux, des conseils municipaux où des gens qui ont des idées parfois divergentes discutent pour aboutir à des solution communes.
    Alors au lieu de s’étriper, faisons un conseil de la république d’où sortira le bon projet et le bon candidat un pour tous , tous pour un..

    Ça n’a l’air d’intéresser personne. smiley

    Continuons l’étripage multi-directionnel, c’est plus rigolo. 

Réagir