samedi 25 octobre 2014 - par eau-du-robinet

TAFTA : L’UPR lance une grande pétition pour demander à François Hollande l’organisation d’un référendum

L’UPR lance une grande pétition pour demander à François Hollande l’organisation d’un référendum sur les traités de libre-échange TAFTA, CETA et TISA, actuellement négociés secrètement par l’Union européenne.

Je relaye ici une initiative de l'UPR ...

L’UPR lance une grande pétition pour demander à François Hollande l’organisation d’un référendum sur les traités de libre-échange TAFTA, CETA et TISA, actuellement négociés secrètement par l’Union européenne.

Trois traités commerciaux internationaux sont actuellement négociés par l’Union européenne, au nom de la France, sans que les Français ne soient ni informés des conséquences prévisibles sur leur vie quotidienne, proprement phénoménales, ni consultés pour savoir s’ils sont ou non d’accord avec ces conséquences.

Ces trois traités sont :

1) le CETA, qui est un accord de libre-échange entre l’UE et le Canada,

2) le TAFTA, traité transatlantique ou « Trans-Atlantic Free Trade Agreement », qui est un projet de libre-échange quasiment total entre l’Union européenne et les États-Unis, négocié en catimini par Bruxelles depuis le mois de juillet 2013,

3) l’accord sur le commerce des services, ACS ou TISA, qui reprend et approfondit le volet des services du TAFTA élargi à 50 pays membres de l’OMC*.

L’adoption de ces traités placera définitivement les Français sous la coupe de grands intérêts économiques, qui n’ont que faire de leur niveau de vie, de leur santé, de leurs emplois et de leur liberté.

L’adoption du TAFTA, par exemple, empêchera les États d’édicter librement les normes sanitaires et environnementales propres à protéger les citoyens et leur cadre de vie. Ce traité soumettra les États à un chantage financier permanent puisque des multinationales pourront les attaquer via des tribunaux d’arbitrage privé, pour peu qu’elles considèrent telle ou telle décision, résultant d’un choix électoral majoritaire, comme nuisible à leurs investissements.

Concrètement, cela signifie qu’une loi contre la tabagie, une mesure de nationalisation ou un relèvement de l’impôt sur les sociétés, décidés par les députés élus par les Français, pourront être contestés devant une cour arbitrale par des grands groupes étrangers ou français. À titre d’illustration, plusieurs fabricants de cigarettes ont d’ores et déjà menacé la France d’une action en justice pour lui réclamer 20 milliards d’euros si des mesures anti-tabac devaient être prises.

Il s’agira, ni plus ni moins, d’un véritable coup d’État opéré par une oligarchie financière et industrielle contre la souveraineté des peuples, comme l’explique cet article. Cette nouvelle organisation sociale s’apparentera à un terrifiant retour à la féodalité du Moyen-Âge, avec ses seigneurs d’un côté et ses serfs de l’autre.

Si le TAFTA et le CETA portent déjà des coups sérieux aux services publics (eau, gaz, électricité, transport, santé, etc.), si chers au peuple français depuis des siècles, le TISA, qui concerne 50 pays, leur assènera l’estocade finale.

Sans que les Français ne s’en rendent bien compte, la Commission européenne agit dans leur dos en œuvrant pour la conclusion rapide de ces traités, à la demande du gouvernement américain. Elle s’est déjà donnée un mandat de négociation très large tant pour le CETA que pour le TAFTA, et est directement à l’initiative du TISA.

Aucun argument recevable ne permet de justifier la précipitation et l’opacité des négociations. Quant à leur bien-fondé, il ne fait jamais l’objet d’un examen approfondi et contradictoire. Leurs partisans ne font que répéter les slogans habituels qui affirment qu’il en résultera des gains de croissance mirobolants, en évoquant de vagues études sorties d’un chapeau.

L’Union Populaire Républicaine (UPR) invite les Français à ne pas croire une seule seconde ces prophéties, qui sont rangées au magasin des farces et attrapes dès que les traités sont ratifiés. L’UPR signale qu’en 1992 les mêmes experts euro-atlantistes avaient sorti d’un même chapeau le même type de prévisions fantastiques de croissance pour convaincre les Français de voter « Oui » au traité de Maastricht et à l’euro. Avec 22 ans de recul, chacun peut mesurer ce que valaient ces prévisions.

L’UPR souligne que l’avis du Parlement européen sur la négociation des traités n’est que peu contraignant, la Commission et le Conseil ayant seuls le pouvoir d’agir dans ces domaines (article 207 alinéa 3 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne). Il ne s’agit que d’une consultation du Parlement, qui valide ou non les traités en l’état. La Commission peut, de toute façon, faire passer des décisions sans l’aval du Parlement.

L’UPR appelle donc solennellement le gouvernement à organiser un référendum pour savoir si les Français sont pour ou contre la participation de leur pays au TAFTA, au CETA et au TISA.

Si le non l’emporte, le gouvernement français devra respecter le verdict populaire en mettant son veto à la poursuite des négociations en cours au niveau de la Commission européenne. Le référendum de 2005 a montré que le peuple français ne se laissait plus faire par les injonctions médiatiques et les sommations des prétendus « partis de gouvernement ». Gageons, qu’à nouveau, il fera entendre sa voix souveraine, puissante et indépendante.

Enfin, l’UPR rappelle que le seul moyen d’éloigner définitivement la menace des traités que la Commission européenne veut imposer aux Français est le retrait unilatéral de l’Union européenne, grâce à l’article 50 du Traité sur l’Union européenne.

source de cet article



65 réactions


  • picpic 25 octobre 2014 08:30

    TAFTA permet entre autre joyeuseté,à une entreprise de faire un procès à l’état pour entrave au commerce.

    c’est exactement comme si un vendeur se présentait à votre porte pour vous vendre des aspirateurs et que vous refusiez de le laisser entrer.
    Le vendeur d’aspirateur pourra alors porter plainte pour entrave au commerce et vous réclamer des dommages supérieurs au prix de l’aspirateur.
    vous ne pourriez rien faire d’autre que payer...car refuser qu’il entre, c’est de l’entrave !

    En gros, on légalise une sorte de racket.

    Créer des entreprises inutiles qui font des procès aux états deviendra dès lors un business.


    • Jeff84 25 octobre 2014 12:50

      Absolument pas.


      C’est exactement comme si un vendeur pouvait se présentait à votre porte, et qu’un mafioso l’empêchait d’y taper.

      Le TAFTA permet de faire un procès contre le mafioso. Par contre vous, vous pouvez toujours ne pas ouvrir la porte si la tête du vendeur ne vous revient pas.

    • lsga lsga 25 octobre 2014 12:54

      de la même manière, ceux qui ne voudront pas acheté du poulet lavé avec de l’eau chloré (de la javel : n’importe quoi...) ne seront pas obligé d’en acheter. 


    • Alligator427 25 octobre 2014 14:55

      .... Oui et Non ... Car pour savoir si ton poulet est chloré , il faudrait pour cela le savoir donc que cela soit inscrit sur l’étiquette .. chose que ne se fera pas car le producteur attaquera en justice tout pays voulent rendre l’étiquetage obligatoire car cela nuira a la vente de son produit ... et il gagnera certainement donc .. tu ne saura pas ...


    • lsga lsga 25 octobre 2014 15:29

      Nope. Car la norme d’étiquetage sera imposée à l’ensemble de l’union transatlantique.

      La question est : les Prolétaires américains et européens seront-ils capables de s’unir ?


      La réponse est : cela dépend de notre capacité à lutter contre le nationalisme. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 octobre 2014 21:43

      Isga,
      Depuis l’histoire des lasagnes à la viande de cheval, Hamon a demandé à Bruxelles l’autorisation d’étiqueter les lasagnes surgelées, avec leur contenu....


      La défense du consommateur ne dépend plus des Etats, mais du bon vouloir de Bruxelles.
      Mais comme vous n’avez jamais lu les Traités européens, que vous répugniez à apprendre quelque chose venant de l’ UPR, et que Marx n’a rien dit sur les lasagnes surgelées à viande de cheval, vous ne pouvez pas le savoir.

      Anne , ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?
      Hamon attend toujours.
      Il n’est même plus Ministre, et sera à la retraite, si un jour Bruxelles répond.

    • lsga lsga 26 octobre 2014 11:40

      Alors, en effet, en EUrope, la malebouffe vient de France. En effet. 


      Quoi qu’il en soit, dans une économie mondialisée, cela ne sert STRICTEMENT À RIEN d’avoir des normes nationales.

      Si nos voisins ont le droit de faire des OGM, on aura beau les interdire en France, ce sera difficile de contrôler si les vents ramènent des pollen à la frontière.

      Seul une législation solide internationale peut nous permettre de garantir une agriculture et un élevage de qualité. Mais pour cela, il faut que le prolétariat soit capable de s’unir pour lutter. Avec les nationalistes qui ont le vent en poupe, c’est pas gagné... 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 octobre 2014 19:36

      Isga,
      Si les lois et les régulations mises en place avant l’ UE ne servaient à rien, ils ne se seraient pas donné la peine de « déréguler » à tour de bras, pour mettre en place la libre circulation des biens, des marchandises, des capitaux, des services et des hommes. C’est à dire, la liberté totale du renard dans le poulailler.


      Les pays communistes n’ont jamais fait de lois pour contrôler les mouvements de capitaux ? contrôler les frontières ? taxer les importations ? Vous plaisantez... La théorie marxiste de l’ Etat est celle d’un Etat fort. Et que fait un Etat fort dans un pays souverain ? Il légifère dans le sens de ses intérêts.

    • lsga lsga 26 octobre 2014 19:41

      Fifi : il n’y a jamais eu de « pays » communistes, car le communisme est nécessairement mondial. 


      Sinon, sur les normes : 

      Il vaut mieux que les populations européennes et américaines se battent côte à côte pour une même législation transatlantique ; plutôt que d’avoir 1000 petites législations différentes ; et les vents qui brassent les OGM.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 octobre 2014 09:12

      Isga
      Et avant d’être mondial, il est forcément national.


    • lsga lsga 27 octobre 2014 10:48

      Non, pas du tout. Pour pouvoir être « national », il doit forcément d’abord être mondial.


    • epicure 8 novembre 2014 20:29

      S’il n’y a pas de volonté au niveau des nations il n’y en aura pas au niveau international.

      S’il fallait attendre des règlementation internationales , on serait encore au niveau du 19ème siècle, malheureusement.
      Ceux qui ont voix au chapitre au niveau international sont des agents du capitalisme mondialisé, ce n’est d’eux qu’on attendre grand chose.


  • nonmerci 25 octobre 2014 10:32

    La mobilisation contre le Traité Transatlantique : bientôt un raz de marée ?
    Avec l’INITIATIVE auto-organisée DE CITOYENS EUROPEENS

    L’ICE a été rejetée par Bruxelles

    Mais une ICE auto-organisée est en place au niveau européen en 15 jours c’est plus de 700 000 signatures qui ont été recueillies en ligne - SIGNER et FAIRE SIGNER est le mot d’ordre.
    Les 1 000 000 sont pour très bientôt

    —il faudra dépasser ce chiffre pour avoir (par exemple) en France plus de 55 000 signatures ---> http://stop-ttip.org/fr/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 octobre 2014 21:48

      nonmerci,
      Vous ne demandez pas un referendum dans chaque pays, et vous faites signer une pétition qui se termine par :
      « Nous soutenons une politique commerciale et d’investissement alternatif au sein de l’ UE ».


      Je ne signe rien qui soutienne l’ UE et ne demande pas d’en sortir. Et encore moins qui fait croire qu’il est possible d’avoir autre chose qu’une Europe des banksters.

  • Dzan 25 octobre 2014 10:47

    Et vous croyez que c’est avec des signatures que vous allez contrecarrer, cette saloperie
    MdR ( jaune)


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 octobre 2014 12:40

      Bonjour Dzan,
      .
      Et vous, croyez vous en restant chez soi et tourner les pouces et garder passivement comme cette bande de voyou de la Commission européenne, en tête de liste des négociations Karel de Gucht, nous attire dans l’abattoir, serrait une meilleure initiative ?
      .
      Je dirais que toutes les initiatives, notamment celle de l’association ATTAC, qui combat de longue date le TAFTA sont « bonnes à prendre ».
      .
      Il s’agit surtout d’informer la grande majorité de français qui ont à ce jour jamais attendu parler du TAFTA, TTIP, Grand maché transatlantique, etc. etc.
      .
      L’UPR porte une petite pierre, bien modeste, pour renforcer le mur de l’opposition contre ses traitées d’échanges libres qui ont pour objectif de supprimer la démocratie dans les 28 états européens. 
      .
      D’ailleurs la démocratie n’existe plus, les grands médias alimentent l’illusion que nous vivons en démocratie.
      .
      Démos = Le peuple Kratos = le pouvoir

      .
      Ce n’est plus le peuple français ou les peuples européens qui ont le pouvoir, ni d’ailleurs les hommes politiques français qui ont cède notre souveraineté en 2008 en votent pour l’acceptation de la constitution européenne, constitution rejeté par une majorité des français avec le référendum en 2005.
      .
      Nous ne vivons donc plus en démocratie mais en ploutocratie ! Le mot ploutocratie n’est jamais utilisé par les grands médias, normal car ils sont dans la main de l’oligarchie, oligarchie qui à tout intérêt de nous tenir dans l’illusion de vivre en démocratie pour mieux nous manipuler et s’enrichir sur notre dos !
      .
      Je vous invite à découvrir la vidéo suivante, très récente, qui concerne l’agriculture française ou François Asselineau parle du TAFTA .... Il à le mérite d’apporter le débat sur le TAFTA à la télévision française...

      http://vimeo.com/108134678
      .


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 25 octobre 2014 16:12

      Bonjour eau-du-robinet,


      Merci pour cet article et pour l’info sur la pétition que j’ai signée avant-hier.
      Je soutiens d’une manière générale les thèses de l’UPR sur lesquelles je ne reviendrai pas puisque ce sont aussi sont les vôtres.
      Maintenant, quand vous écrivez en commentaire :
      « Je dirais que toutes les initiatives, notamment celle de l’association ATTAC, qui combat de longue date le TAFTA sont « bonnes à prendre ». »

      Le seul problème avec les gens d’ATTAC, que ce soit au niveau le plus bas comme pour la hiérarchie de cette association, c’est qu’on n’a pas encore compris dans la maison, — mais quand je dis qu’on n’a pas encore compris, c’est vraiment « pas compris du tout » — que pour lutter efficacement et à armes égales avec le néolibéralisme et où les États-Unis, cela ne peut, et cela ne doit pas se faire en anglais. Évidemment.

      Allez donc parler de la question de la langue des échanges avec cette association ? Vous verrez, c’est le verrou. On ferme !

      Eh oui, chez ATTAC, mais pas que, cette question linguistique n’est pas encore apparue comme cruciale. Hélas.
      Et pourtant, elle est fondamentale : quand on échange, on doit être à égalité de droits. Sinon les dés sont pipés.

      Qui accepterait de jouer, par exemple au ping pong, avec quelqu’un qui aurait le droit de tenir sa raquette de sa main usuelle pendant que l’autre joueur se devrait de ne tenir la sienne qu’avec son autre main ? 
      C’est ça, la communication internationale avec l’anglais. Franchement, il y a mieux. Vous ne trouvez pas ?

      Cordialement.

      Thierry Saladin

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 octobre 2014 16:54

      Bonjour Thierry,
      .
      « Allez donc parler de la question de la langue des échanges avec cette association ? Vous verrez, c’est le verrou. On ferme !  »
      — fin de citation —
      .
      Soyez rassuré ici sur Agoravox la grande majorité des échanges se font en français même si certains citations, même de ma part, peuvent être en anglais ou en allemand. Je m’efforce dans la mesure du possible, c’est une question du temps, de traduire les passages essentielles des textes étrangers en français ...
      .
      Je souhaite relativiser votre remarque .... car ATTAC n’agit pas seulement en France il y à des associations ATTAC dans d’autres pays, notamment en Allemagne... cela explique que vous trouvez des nombreux documentaires d’ATTAC en anglais.
      .
      Je vous invité à regarder cette conférence publique sur le TAFTA, animé par Susan George (ATTAC)
      Susan George est une écrivaine franco-américaine, militante altermondialiste et présidente d’honneur d’ATTAC .
      http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/traite-transatlantique-conference-42858
      .
      Le saviez vous il existe aussi des opposants au TAFTA aux États-Unis ou l’opposition est moindre qu’en France....pour expliquer les raisons c’est une autre histoire ...
      http://info.arte.tv/fr/traite-de-libre-echange-quen-pensent-les-etats-unis
      .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 octobre 2014 21:57

      ATTAC s’agite en tous sens contre les conséquences des Traités, jamais contre les causes.
      ATTAC ne demande jamais la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 26 octobre 2014 08:51

      Bonjour eau-du-robinet,


      Je crois que nous ne nous sommes pas bien compris.
      Quand vous écrivez ;
      « Je souhaite relativiser votre remarque .... car ATTAC n’agit pas seulement en France il y à des associations ATTAC dans d’autres pays, notamment en Allemagne... cela explique que vous trouvez des nombreux documentaires d’ATTAC en anglais. »

      Le fait de ne pas agir seulement en France n’est pas une bonne raison. Vous n’êtes, hélas, pas le seul à dire cela, mais c’est un faux prétexte.
      Agir et parler en anglais, c’est reconnaître à cette langue des qualités qu’elle n’a absolument pas pour la communication internationale.
      Premier point.

      Ensuite, s’exprimer dans cette langue, c’est — et je l’ai exposé devant François Asselineau, il y a un mois à Chauvigny — renoncer à donner au français son rôle qui a toujours été le sien : une langue capable de tout exprimer. 
      Je lui ai fait observer que bizarrement l’abrogation de la loi Fioraso ne figurait pas au programme de l’UPR et que c’était incohérent alors que ce parti est le seul à avoir lancé une pétition contre ce projet de loi, — il en a convenu. De plus, pour ne pas dire surtout, cela donne un avantage énorme au pays qui met actuellement le bazar dans le monde...
      Deuxième point.

      Enfin, c’est accorder à ce même pays exactement ce qu’il a voulu, puisque tout ceci fait partie d’un plan concocté par lui, il y a un peu plus de soixante ans dans le plus grand secret (de façon subreptice, si vous préférez) et sans débat, afin que l’adoption de l’anglais devienne virtuellement inévitable.

      Tout cela ne vous rappelle-t-il rien ?
      C’était le troisième point.

      Bien à vous.

      Thierry Saladin

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 octobre 2014 12:02

      Bonjour Thierry,
      .
      J’ai pu visiter quelques pays dans le monde et je dirais que je suis cosmopolite.
      .
      Voyager ouvre l’esprit et le élargie le horizon de la tolérance ....
      .
      Pour information F.A. a puis lui visiter environ 80 pays.

      Évidement François Asselineau c’est révolté contre le fait que dans les grandes écoles françaises on exigé à faire des examens et de cours exclusivement en anglais ! Écoutez ce que François Asselineau à dit au sujet de la loi FIORASO :

      https://www.youtube.com/watch?v=Olydw80mo94
      F.A. intervient à partir de 11.30 (11 minutes et 30 secondes) et il parle de la pétition que l’UPR à lancée contre le projet de la loi Fioraso...
      .

      Évidement il faut préserver le français au sein des zones francophones du monde, mais cela ne doit pas empêcher aux gens d’apprendre et de parler d’autres langues.
      .
      Quand j’ai fait des compétions de skateboard dans ma jeunesse, j’étais le vice-président de l’ISSA (International Skateboard Slalom Association) avec une 15 pays adhérentes notamment des russes.
      Croyez moi on été content d’avoir un dénominateur en commun ( l’anglais ) pour discuter et faire évoluer notre réglementation technique et sportive internationale. Je n’ai jamais attendu les russes, les italiens, les allemands, les tchèques, les Lettoniens, etc. se plaindre au sujet de l’anglais qu’on parlé durant les réunions.
      .
      Évidement le français est un langage bien plus riche que l’anglais et nous devons préserver ce langage ainsi notre culture, et croyez moi c’est une des taches donc nous nous préoccupons et employons à l’UPR.
      .
      Lisez l’article suivant ... il devrait vous assurer de la position de l’UPR au sujet du français :
      Notre position est très clair à ce sujet !
      https://www.upr.fr/actualite/france/petition-contre-la-loi-fioraso-encore-un-petit-effort-et-nous-pourrons-presenter-une-petition-de-plus-de-10-000-signataires-au-premier-ministre


  • lsga lsga 25 octobre 2014 11:08

    J’aime beaucoup le dessin, il permet de rapidement comprendre pourquoi dans le cadre du Capitalisme, vous n’échapperez pas à TAFTA.



  • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 octobre 2014 12:11

    Bonjour,
    .
    Berlin refuse de signer en l’état un autre accord, prévu avec le Canada, à cause de la clause d’arbitrage état/investisseur qui, menace gravement la souveraineté des états. Et, selon Médiapart, il n’est pas certain que les américains accepteront de signer un traité expurgé de cette clause.

    source : http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-sassier/121014/accord-tafta-le-point
    .

    Et quelle est la position de la France ?

    D’après Médiapart, le Président François Hollande souhaiterait signer l’accord le plus vite possible et n’a pas manifesté d’opposition formelle aux clauses d’arbitrage.
    source : http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-sassier/121014/accord-tafta-le-point
    .
    François Hollande doit être destitue de sa fonction du chef d’état et traduit en justice car il à violé à des maintes reprises la constitution française !
    https://www.upr.fr/communiques-de-presse/suite-au-viol-constitution-president-republique-lupr-demande-procedure-destitution


    • lsga lsga 25 octobre 2014 12:19

      Voilà, l’UPR n’est pas contre TAFTA, il est pour un autre TAFTA, sur le modèle canadien. 


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 octobre 2014 12:56

      @Isga
      .
      Ou la c’est grave !
      .
      Je vous propose à regarder cette vidéo dans un état  jeûne :
      http://vimeo.com/108134678


    • lsga lsga 25 octobre 2014 12:57

      ah les diarrhées verbales d’Asselineau.... 






    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 octobre 2014 21:52

      « ah les diarrhées verbales d’Asselineau.... »


      Injure imbécile qui n’apporte rien au débat. Si Asselineau dit quelque chose de faux, corrigez donc son erreur. 

    • GrandGuignol GrandGuignol 25 octobre 2014 23:39

      Isga : Troll transhumarxiste prolétaire qui pourrit toute discussion par des amalgames évidents et des arguments en plastiques confectionnés par des poujadistes au service de multinationales indestructibles en cours de nationalisation à l’échelle mondiale.

      La tienne de diarrhée verbale, cher Isga, ne sert à rien.

       smiley


  • Emmanuel Glais 25 octobre 2014 13:57

    Qu’est-ce qu’une grande pétition ?


  • zygzornifle zygzornifle 25 octobre 2014 15:04

    la pétition finira punaisée dans les chiottes présidentielle de l’Élysée .....


  • Bataillons 25 octobre 2014 15:06

    François Hollande piétine une nouvelle fois la constitution française de la Vième république qui appartient au peuple français au même titre que sa souveraineté. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe. !

    François Asselineau de l’UPR demande au parlement d’engager la procédure de destitution de François Hollande.

    Tout le monde commence à saisir que ce sont les traités européens, que Hollande s’empresse désormais de respecter, notamment l’article 63 du TFUE sur les délocalisations, qui en sont l’origine. Il faut donc sortir de l’ue, de l’euro et de l’otan par l’article 50 du tue, et vite, très vite désormais car le traité transatlantique arrive pour nous donner le coup de grâce !


  • Fergus Fergus 25 octobre 2014 16:28

    Bonjour, Eau-du-Robinet.

    Il est évident que ces textes sont un danger pour notre pays si l’Union Européenne accepte de se laisser manipuler sans broncher par les Etats-Unis. D’où la nécessité de faire pression sur tous les élus afin qu’ils fassent eux-mêmes pression sur Bruxelles dans la négociation en cours au cours des mois à venir.

    Pour autant, je ne vois pas comment Hollande pourrait demander l’avis des Français sur des projets dont nul ne sait aujourd’hui sur quoi ils déboucheront à terme, tant ils peuvent être amendés, enrichis, appauvris, voire ajournés pour les dispositions les plus sujettes à polémique.

    Bref, tout cela n’a guère de sens. Cette campagne peut même avoir des effets pervers en démobilisant nos compatriotes qui pourraient être convaincus que la réponse à un référendum de ce type pourrait suffire à écarter tout danger.

    Ajoutons à cela que Hollande ne demandera évidemment jamais l’avis des Français sur un texte européen. Cela, l’UPR le sait d’ailleurs parfaitement. Du coup, la question qui se pose est la suivante : s’agit-il (regard positif) de faire de l’agitation autour de ces textes afin de les faire connaître du plus grand nombre ou s’agit-il (regard négatif) de faire mousser l’action d’un parti encore très largement dépourvu d’électeurs ?


    • Fergus Fergus 25 octobre 2014 16:52

      Autre précision importante :

      Les négociations actuelles sont conduites par le mandataire de la Commission européenne, mais avec obligation pour celui-ci d’informer en temps réel les membres du Comité 207 (du nom de l’article concerné), autrement dit les représentants des 28 états, qui peuvent à tout moment agir pour demander des inflexions de la négociation ou apporter des amendements. La France est représentée par son délégué permanent accompagné de 2 hauts fonctionnaires de Bercy.

      S’il y a opacité - et de fait on peut dire que c’est assez largement le cas -, c’est de la responsabilité des Etats, Bruxelles ayant expressément demandé qu’une large information soit diffusée.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 octobre 2014 22:21

      Fergus,
      Hollande n’a pas voulu divulguer le contenu de la lettre sur le budget, vous pensez qu’il va divulguer les contenus des tractations ?
      Mieux vaut aller sur le site juridique « contrelacour », si on veut avoir des infos.
      Il n’y a rien qui empêche Hollande d’organiser un referendum sur des Traités qui vont impacter toute l’économie française.


      La Constitution a été modifiée 22 fois pour la rendre compatible avec les Traités.
      On vous a demandé votre avis sur ces modifications ? Jamais.

      Dans la Constitution, c’est l’ Assemblée nationale qui doit voter le budget, pas des « non- élus » étrangers. C’est inconstitutionnel. Cela choque tous nos « Constituants » ? Pas du tout.

      La Constitution française est garante de la souveraineté nationale.
      Et le Président de la République est garant de son respect.
      Les Traités violent la souveraineté,mais tous ceux qui prônent « Une Constituante » ne disent rien sur ces modifications, ni sur le viol de la Constitution.
      Tout en rendant la Constitution responsable de la situation actuelle. Un comble.

      Qui a vendu la France à l’ Europe des banksters ?
      C’est De Gaulle qui a ressuscité et procédé à 22 modifications ?
      Ou ce sont tous les Gouvernements de Gauche et de Droite qui se sont succédé depuis ?
      Un jour, bientôt j’espère, les Français leur demanderont des comptes.

      En attendant, l’ UPR demande aux Parlementaires d’engager la procédure de destitution de Hollande pour violations répétées de la Constitution.
      Prenez donc une leçon de Droit Constitutionnel.

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 octobre 2014 00:00

      Bonjour Fergus,
      .
      " s’agit-il (regard positif) de faire de l’agitation autour de ces textes afin de les faire connaître du plus grand nombre ou s’agit-il (regard négatif) de faire mousser l’action d’un parti encore très largement dépourvu d’électeurs ?« 
      .
      Je pense que les gens qui suivent les interventions de l’UPR, sur Internet, dans les médias, durant les 280 conférences publiques organisées pendant ses derniers années, la candidature présidentielle en 2012 de François Asselineau, la participation à l’élection européenne en 2014, et qui connaissent notre programme de libération , inspirée du programme du CNR (Comité National de Résistance) mise à jour et adapté à l’ère du temps d’aujourd’hui ne se posent ni la première partie de votre question ni à la deuxième partie.
      .
      L’UPR, depuis sa création, s’oppose à l’impérialisme américain et la politique guerrière qui à conduit à embraser des nombreux pays du moyen orient, etc. !
      .
      L’Europe, donc la France, c’est fait piéger par les américains, dans le conflit en Ukraine, conflit initie et appuyé par l’intermédiaire des fondations financé par Georges Soros.
      .
      Ce ne sont pas les américains qu subissent les conséquences des boycotts réciproques »Europe - Russie" mais se sont bien les pays européens.
      .
      Comme disait le Général De Gaulle, à chaque fois que la France été en bon terme avec la Russie elle c’est porte bien et à chaque fois que la France à été en mauvais terme avec la Russie elle se porte mal (enfin moins bien) !
      .
      À Kiev, cette réalité est représentée, dans l’ombre, par George Soros. Ces dix dernières années, comme dans des dizaines d’autres nations, le milliardaire a versé des millions de dollars à des organisations non-gouvernementales (ONG) ukrainiennes, dans le but de transformer ce pays en une société soit disant « plus ouverte et démocratique ».
      http://www.contre-info.com/la-main-de-soros-co-dans-le-desordre-ukrainien-par-laurent-glauzy#
      .
      G. Soros derrière l’ONU
      .
      G. Soros est un milliardaire dont la fortune s’est accrue à la faveur de l’invasion anglo-américaine de l’Irak : il est l’un des artisans du groupe Carlyle, puissante société de gestion d’actifs liée au complexe militaro-industriel des États-Unis.
      .
      De fait, les manifestants de la place Maïdan étaient instrumentalisés par Soros et ses associations, à l’instar de l’International Renaissance Foundation (IRF) et de l’Open Society.
      .
      L’IRF, fondée par Soros, a contribué à la « transformation démocratique » de l’Ukraine. Le rapport annuel de 2012, mentionne que « l’IRF a versé plus de 6,7 millions de dollars, par le biais d’organisations actives en Ukraine ». Dans un pays affamé, les dollars sont un argument plus persuasif que les apparentes oppositions politiques. Selon le site de l’IRF, sur plusieurs années, Soros a arrosé les ONG ukrainiennes jusqu’à 100 millions de dollars.
      http://www.contre-info.com/la-main-de-soros-co-dans-le-desordre-ukrainien-par-laurent-glauzy#
      .
      L’UPR pour que cela ne soit pas mal compris n’est pas un partie politique anti-américain mais comme une minorité d’américains (due à la désinformation) nous nous opposons à la politique impérialiste américaine qui à crée d’innombrables victimes dans le monde !
      .
      A l’UPR nous nous battons également contre la politique française actuelle donc les dirigeants, François Hollande, E. Valls, etc. sont soumises aux intérêts de la Commission européenne ainsi à la politique américaine et Israélienne (SIONISTE). Nous nous appuyons sur le droit international qui accorde à chaque pays le droit de souveraineté. Par souveraineté nous attendons le pouvoir de décider de notre avenir par nous même et non le renfermement sur soit même, un argument fallacieusement mis en avant et employé par les pro-européens, les atlantistes et les mondialistes comme Jacques Attali et BHL !


  • Bertrand de Kermel 26 octobre 2014 07:54

    Vous avez oublié l’accord UE/Singapour, qui vient juste de s’achever.

    J’ajoute une remarque sur cet accord, quitte à ce que vous l’utilisez dans un prochain article. Elle porte sur les bénéfices à en attendre. :

    Y aura-t-il des emplois ? combien ? Y aura-t-il des bénéfices ou des pertes les populations ? C’est une vraie question.

     

    La légèreté avec la commission traite ce sujet est totalement incroyable. Jugez-en.

     

    La plupart des articles de presse citent les chiffres de la Commission européenne pour montrer quels bénéfices les Etats Unis et l’UE vont tirer de ces négociations.

     

    Ils annoncent

     

     Pour l’économie de l’UE de 120 milliards € par an ;(soir 545 € par habitant)

     Pour l’économie américaine de 90 milliards € par an (655 € par famille américaine)

     Pour le reste du monde de 100 milliards € par an

     

    Ces chiffres sont issus d’une étuderéaliséepar le  Centre for economic policy research mais on apprend qu’ils sont fantaisistes. Pourtant, cette étude est citée trois fois dans la « foire aux questions » de la Commission européenne, mise en ligne sous la responsabilité de Karel de Guth, afin de convaincre les réticents : http://ec.europa.eu/trade/policy/in-focus/ttip/questions-and-answers/index_fr.htm

     

    L’ennui est que ce Commissaire se gausse de cette étude, (en se croyant intelligent), comme vous le constaterez vous-même en lisant la réponse qu’il a donnée au Député européen Yannick Jadot. http://www.dailymotion.com/video/x1uga5b_ttip-les-mensonges-de-la-commission-europeenne-en-direct-live_webcam (Ne loupez pas cette vidéo d’une ou deux minutes. Le Commissaire mérite un blâme pour avoir cité trois fois l’étude dans sa FAQ). Elle refroidit les plus enthousiastes.

     

     


  • Bertrand de Kermel 26 octobre 2014 07:54

    Vous avez oublié l’accord UE/Singapour, qui vient juste de s’achever.


  • Bertrand de Kermel 26 octobre 2014 07:59

    Un argument de plus en faveur du référendum. Suivez bien le raisonnement.

    1 – le droit européen est supérieur aux législations nationales, y compris les constitutions nationales,

     

    2 – les accords internationaux signés par l’UE sont supérieurs au droit européen et aux droits nationaux, y compris les constitutions nationales.

     

    3 –La Commission négocie en ce moment dans la plus grande opacité un accord de libre échange dont on peut craindre que certains articles soient censurables par le Conseil Constitutionnel

     

    4 – Cet accord sera probablement approuvé uniquement par le Parlement Européen (Voir article du 21 juillet 2014 paru dans la revue Marianne). Le Conseil Constitutionnel ne sera pas saisi. (Il ne l’a pas été pour l’accord Canada déjà approuvé par les Chefs d’Etats à l’automne 2013).

     

    6 - Pire : les 28 chefs d’Etats ont signé un mandat à la Commission. Ce mandat n’a jamais été contrôlé par le Conseil constitutionnel. Il est secret. Personne ne peut le lire et encore moins le contester.  S’il autorise la Commission à négocier telle ou telle disposition non conforme à notre constitution, nul n’y pourra plus rien après ratification par le parlement européen, quand bien même 100 % des députés français au Parlement européen s’y opposeraient. Ajoutons que même si le Parlement Français est saisi, ce ne sera pas dans la formation du congrès réuni à Versailles. Et si un recours après du Conseil Constitutionnel est ensuite lancé, que se passera t-il si des dispositions sont censurées ? Le flou est total.

     

    Conclusion : il existe maintenant un troisième moyen de modifier la constitution française sans même en parler au peuple français ni au Parlement français : donner mandat à la Commission de négocier un accord commercial international, et l’approuver.

     

    Super !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 octobre 2014 10:45

      C’est pour ces raisons que les inventeurs de la construction européenne disaient qu’elle ne relevait pas de la démocratie, mais « du despotisme éclairé »....


      Vous éclairez Goldman Sachs et Monsanto et vous laissez les peuples dans le noir.

  • Claude Simon Claude Simon 26 octobre 2014 11:05

    Non au Tafta, oui au Tafda (libre-échange avec l’union commerciale russe).


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 octobre 2014 11:39

    Hollande ne peut peut décider un « référendum » qui concerne les questions que vous évoquez, il n’a pas la compétence politique ni le courage nécessaire pour prendre une telle décision !

    Les grandes décisions ne sont plus nationales, elles sont mondialistes. Il ne faut plus croire à la souveraineté nationale, les États sont comme les multinationales qui travaillent pour des intérêts obscurs et sous le contrôle des « Conseil d’administration » plus qu’obscurs !!! 

    Que le peuple demande le « départ de Hollande » cela se conçoit bien que les « obstacles institutionnels » soient innombrables, mais des référendums qui mettront en cause le pouvoir des milliardaires malades qui contrôlent le monde, voilà bien un naiveté !

    Ce n’est pas pour rien que je propose la meilleure alternative en dehors et loin de la Gauche et de la Droite : PLUS DE GAUCHE, PLUS DE DROITE, FINI LE PENDULE GAUCHE-DROITE : VOTEZ POUR MOI ET VOUS VERREZ CE QUE VEUT DIRE UNE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE QUI GÈRE LES AFFAIRES PUBLIQUES AVEC SÉRIEUX ET DANS L’INTÉRÊT DE LA NATION !

    Si vous ne pouvez devenir plus sérieux que vous l’êtes en ce moment, ne pensez surtout pas que je ne le suis pas moi-même au plus haut degré que nécessite la crise actuelle !

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/moi-president-de-droite-de-gauche-157600


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 octobre 2014 13:08

      Bonjour Mohammed,
      .
      François Asselineau a été nommé Délégué général à l’Intelligence économique à Bercy !
      Il est donc tout sauf un imbécile !
      .
      Croyez moi qu’on ne se fait pas trop d’illusions concernant la pétition pour que François Hollande donne une suite favorable à la demande des signataires ! Nous sommes réalistes.
      .
      On sait très bien qui est (F.H) et comment fonctionne la politique française et européenne.
      .
      Mais quel est le réel objectif de notre action ?

      Cette action à les objectifs suivantes :
      .
      Rassembler le plus grands nombre de signataires possibles pour avoir une légitimité de porter le débat sur le grand marche transatlantique TAFTA dans les grands médias.
      Voici une vidéo récente ou on voir FA dénoncer le TAFTA sur un salon d’agriculture.
      http://vimeo.com/108134678
      .
      L’UPR souhaite poursuivre par une nouvelle action (cette pétition), à communiquer son opposition aux projets des divers traitées du libre échanges ! Nous avons déjà eu l’occasion à distribuer des nombreuses flyers durant la dernière élection européenne !
      .
      Beaucoup de Français n’ont jamais attendu parler du Grand marché transatlantique (TAFTA, TTIP, ....) ni des autres traitées mentionnée en haut de cet article. Nous apportons ainsi une pierre modeste pour construire un mur d’opposition à ses traitées impérialistes concocté par des américain et le monde de la finance !
      .
      Nous faisons un travail que les grands médias ne font pas, dénoncer la confiscation de la démocratie qui en résultera de la signature de ses contrats, dans le contexte actuel !
      .
      Cette pétition à aussi pour objectif, de faire connaître notre partie politique à plus de français, sachent que notre mouvement à un accès extrêmement restreint aux grands médias ... pourtant nous enregistrons au moment ou j’écris ses lignes 6264 adhérents, avec une croissance quasi exponentielle.
      .
      Vous avez évoqué« ...plus de droite, plus de gauche, ... »
      Justement l’UPR est un partie politique rassemblant les Français au-dessus des clivages droite-centre-gauche et rejetant tout extrémisme pour : SORTIR DE L’UE, DE L’EURO, DE L’OTAN ;
      .
      http://www.upr.fr
      .


    • lsga lsga 26 octobre 2014 13:10

      oui, à l’intelligence économique, pour Nicolas Sarkozy, le pseudo-libéral européïste...


      c’est dire si Asselineau s’encombre de ses principes...Si il y a un salaire à la clé, il est prêt à faire une politique contraire à ses convictions.

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 octobre 2014 13:45

      Bonjour Isga,

      Vous avez oublié à mentionner que François Asselineau à été vite mise au placard par Sarkozy à causes de divergences profondes entre les deux hommes suites à des analyses irréfutables sur la situation financière de la France, analyse qui na pas plus à Nicolas Sarkozy !
      .
      Noublions pas que pendant le Mandat de Nicolas Sarkozy la situation financièré à du enregistrer un déficit supplémentaire d’environ 700 milliards d’euros.
      .
      Sous Sarkozy :
      75 milliards de cadeaux aux riches à un bout, une hausse injuste de la TVA à l’autre. Et dans cet intervalle, la France s’est affaiblie : 1 millions de chômeurs supplémentaires, une hausse de 700 milliards de la dette publique, 350 000 emplois industriels détruits, 350 000 personnes supplémentaires sous le seuil de pauvreté….
      Contrairement à Brice Hortefeux qui à prétendu ne jamais avoir attendu parler de François Asselienau dans un débat télévisé qui à apposé se deux hommes Nicolas Sarkozy aura, je pense du mal, à nier de connaître François Asselineau si un beau jour il devront se rencontrer sur un plateaux télévisée.
      .
      Voyez vous comme on peut manipuler le monde !!!
      .
      Et ensuite vous allez nous sortir vos salades de Charles Pasqua ?  smiley


    • lsga lsga 26 octobre 2014 13:49

      meuh oui, c’est ça... Asselineau va chercher le salaire, et collabore avec ses ennemis, un vrai droitard.


      Oui, bien sûr, on peut parler des liens entre Pasqua, Asselineau et DeVilliers, ça ne ferait pas de mal :

      Asselineau se fou totalement de l’UPR et de ses militants. Ils briguent une place de ministre, il utilise donc la méthode Pasqua : créer un microparti qui fait beaucoup de bruit pour négocier une place de ministre.

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 octobre 2014 16:53

      Bonjour
      Je comprends bien votre initiative mais je ne crois pas à son efficacité. Les « grands médias » comme vous dites se chargent de brasser le peuple comme bon leur semble. Vous avez assisté à plus d’un leurre démocratique depuis que vous avez commencé à comprendre ce qu’est la politique française. Vous avez même assisté ou participé à plus d’un défilé de rue... Il est révolu le bon vieux temps quand il suffisait de « dénoncer » pour provoquer une réaction politique favorable ou quand il suffisait de « battre le pavé » pour infléchir une décision inadéquate !

      Avez-vous remarqué une seule faiblesse du côté de l’Élysée depuis au moins deux décennies ? Non, les responsables politiques n’écoutent personne et ne reculent pas devant les « manifestations publiques », ils font passer les lois et les trucs qu’ils choisissent ou qui leur sont « dictés » au loin en s’appuyant sur la « légitimité institutionnelle » et sur la solide base de la Désinformation médiatique !

      Mais que cela ne vous empêche pas d’activer comme vous savez et comme vous pouvez, il est vrai que rien n’est facile en ces temps de grands remous ! Bonne chance.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 octobre 2014 17:07

      Bonjour
      Je comprends bien votre initiative mais je ne crois pas à son efficacité. Les « grands médias » comme vous dites se chargent de brasser le peuple comme bon leur semble. Vous avez assisté à plus d’un leurre démocratique depuis que vous avez commencé à comprendre ce qu’est la politique française. Vous avez même assisté ou participé à plus d’un défilé de rue... Il est révolu le bon vieux temps quand il suffisait de « dénoncer » pour provoquer une réaction politique favorable ou quand il suffisait de « battre le pavé » pour infléchir une décision inadéquate !

      Avez-vous remarqué une seule faiblesse du côté de l’Élysée depuis au moins deux décennies ? Non, les responsables politiques n’écoutent personne et ne reculent pas devant les « manifestations publiques », ils font passer les lois et les trucs qu’ils choisissent ou qui leur sont « dictés » au loin en s’appuyant sur la « légitimité institutionnelle » et sur la solide base de la Désinformation médiatique !

      Mais que cela ne vous empêche pas d’activer comme vous savez et comme vous pouvez, il est vrai que rien n’est facile en ces temps de grands remous ! Bonne chance.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 octobre 2014 19:51

      Mon pauvre Isga,
      Des arguments au ras des pâquerettes..


      Avec l’expérience et le niveau de compétence qu’il a, si Asselineau avait voulu faire fortune, il aurait postulé à la tête d’une entreprise du CAC 40, ou d’une grande banque, et serait parti avec une retraite chapeau dont vous n’imaginez même pas le nombre de 0...

      Le PDG de GDF Suez va partir avec une retraite chapeau de 831 641 euros par an, ce qui oblige l’entreprise à provisionner 21 millions d’euros. Et vous ne payer plus cher le gaz.

      A l’ UPR, tout le monde est bénévole et ya pas un fifrelin, les élections européennes ont été financées par les adhérents.

      La prochaine fois, essayez d’argumenter à partir de analyses d’ Asselineau, plutôt que de vous en prendre à la personne...


    • lsga lsga 27 octobre 2014 10:51

      Asselineau court dans les jupons de Sarkozy pour avoir de petits postes bien rémunérés, quitte à devoir trahir tout ce à quoi il prétend croire.


      Son objectif est de devenir ministre, il applique la vielle méthode à Droite consistant à créer un microparti pour gêner le gros parti. C’est tout. 

  • Claude Simon Claude Simon 26 octobre 2014 13:38

    En idéologie anarcapienne, deux protagonistes en désaccord ont le choix du tribunal. l’accord TAFTA met en péril ce choix, et les paradis fiscaux verraient de fait leurs placements menacés par l’activité juridique.


    Les américains se foutent des normes européennes et les normes américaines ne sont qu’un cimetière pour le peuple.

    • lsga lsga 26 octobre 2014 13:40

      c’est qui « le peuple » ?


      Si le prolétariat US et Européen s’unissent dans une grande grève générale, à l’échelle transatlantique, tu verras un peu la gueule que tireront les oligarques. 

    • Claude Simon Claude Simon 26 octobre 2014 14:42

      Le prolétariat a plus de soucis avec les autres prolétaires qu’avec les patrons. Quand aux oligarques, il ignore leur existence.


      Un prolétaire en grève est chômeur. Et cette grande grève inquiète.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 octobre 2014 19:55

      Isga,
      Vous savez que la France vient d’avoir un prix Nobel d’économie ?
      Une pointure ! Le gardien du temple des actionnaires.


      Ses conseils économiques ? Ya ka, fokon et il faut faire des réformes structurelles.
      « Jean Tirole, enfin un libéral récompensé ! »

    • Gauche Normale Gauche Normale 26 octobre 2014 23:53

      Dans la même veine, Laurence Parisot, Pierre Gattaz, Alain Minc, Jacques Attali, Emmanuel Macron, Michel Camdessus, Jean-Charles Naouri ont exactement proposé/fait ce que préconise Tirole sur les 30 dernières années mais n’ont pas eu le prix Nobel. Ils doivent être jaloux. Les pauvres.


  • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 26 octobre 2014 21:00

    Bonsoir eau-du-robinet,

    Je pense qu’il y a une réelle divergence entre nous. Je n’en suis pas surpris, et vous allez voir pourquoi.

    Je précise, pour ceux qui en douteraient, que nos échanges depuis hier (le 25 octobre à 16H12) restent parfaitement dans le sujet traité par votre article : la lutte contre le Grand Marché Transatlantique.

    Donc vous écrivez que FA a visité environ 80 pays et que...

    Le fait qu’il ait visité autant de pays est une chance, mais cela n’intéresse personne d’autre que lui. On ne fonde pas une politique linguistique sur le  parcours personnel d’un homme, fut-il dirigeant d’un parti politique ou sur ses pérégrinations, mais sur une réflexion réelle qui ne m’est pas encore apparue évidente à l’UPR. Loin s’en faut. Une réflexion qui a pour but de se poser la question suivante, et uniquement cette question : qu’est ce qui est souhaitable pour le citoyen lambda ?

    Avez-vous regardé la vidéo que je vous mettais en lien dans mon précédent message. La voici de nouveau.

    Je crois, et même j’en suis sûr, qu’à l’UPR on n’a pas encore bien analysé la chose et donc compris ce qu’il convient de faire. Et vous en êtes — pardonnez-moi — le reflet, notamment quand vous écrivez :

    « Évidement il faut préserver le français au sein des zones francophones du monde, mais cela ne doit pas empêcher aux gens d’apprendre et de parler d’autres langues.  »,

    Ça, c’est du baratin. Du baratin, que les autres partis du système UMPS-FN que vous combattez  et moi à vos côtés — emploient aussi et usent à l’envi.

    La question, c’est : « Qu’est-ce qu’on fait concrètement pour remédier à la destruction de la langue française ? Qu’est ce qu’on fait concrètement pour améliorer les échanges internationaux en les fondant sur l’équité ?  » Et là, même à l’UPR, la réponse, c’est quoi au juste ?

    Je connais très bien le programme de l’UPR, pour l’avoir étudié de long en large pendant tout l’été 2013, précisément après avoir découvert la pétition contre le projet Fioraso. Une pétition que j’ai signée. Et j’ai dit dernièrement devant FA en personne que je n’étais pas encore adhérent à l’UPR pour une seule et très bonne raison, c’est précisément cet aspect linguistique qui n’est qu’effleuré.

    Vous dites que « notre position est très claire sur ce sujet  ». 

    Ah bon ? Moi, je pense qu’il n’y a pas de position du tout, et même aucune mesure politique ne figure dans le programme. Ou alors vous m’indiquez où elle se trouve afin de :

    1)  remettre au goût du jour le fait de parler français en France, à la télé, dans les médias d’une manière générale, en appliquant la loi Toubon et en la faisant respecter (par les agences de pub, les grands magasins et les grandes surfaces...)

    2)  en favorisant non pas l’apprentissage de l’anglais au CP, ce qui est une catastrophe, ou en le remplaçant par celui du chinois par exemple (une ânerie souvent entendue), mais un véritable éveil aux langues.

    3)  en augmentant la durée des heures d’enseignement du français afin de permettre aux petits Français de bien connaître leur langue et de savoir l’écrire sans fautes à l’entrée en sixième.

    4)  en lançant quelques expériences pilotes pour vérifier in situ l’intérêt de l’enseignement propédeutique de l’espéranto, la langue internationale, la vraie, à l’école dès le CM1, en s’appuyant sur le Rapport du Professeur François Grin, qui en 2005 a écrit :

    Le scénario « espéranto » apparaît comme le plus avantageux, car il se traduirait par une économie nette, pour la France, de près de 5,4 milliards d’euros par année et, à titre net pour l’Europe entière (Royaume-Uni et Irlande compris) d’environ 25 milliards d’euros annuellement. (p.7)

    Les fréquentes réactions de rejet à l’égard de l’espéranto rendent impraticables la mise en œuvre à court terme du scénario 3.

     Il peut par contre être recommandé dans le cadre d’une stratégie à long terme à mettre en place sur une génération. (p.7)

    Deux conditions sont toutefois critiques pour son succès : premièrement un très gros effort d’information afin de surmonter les préventions qui entourent cette langue — et qui sont en général basées sur la simple ignorance — et d’aider les mentalités à évoluer ; deuxièmement une véritable coordination entre États en vue de la mise en œuvre commune d’un tel scénario. (p.7)

    Quatre-vingt cinq pour cent de la population de l’Europe des 25 y a un intérêt direct et évident, indépendamment des risques politiques et culturels que comporte l’hégémonie linguistique. (p.7)

     

    Vous voyez, il y a du travail à faire dans ce domaine à l’UPR...


    Bien cordialement et pardon d’avoir été long.

    Thierry Saladin

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 octobre 2014 09:20

      Thierry Saladin,
      Il n’est pas nécessaire de faire explicitement référence à la langue française dans le programme de l’ UPR, car tout le monde comprend que si la France disparaît, comme il est prévu avec les euro-régions, et une Europe fédérale, la question ne sera même plus à l’ordre du jour.


      Vous prenez les problèmes à l’envers.
      Il faut d’abord sortir de l’ UE, pour pouvoir parler du rayonnement de la France et du français.

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 27 octobre 2014 09:26

      @Thierry,
      .
      je confirme que nous ne sommes pas à la même longueur d’onde.... mais la pluralité est pour moi une richesse.
      .
      — début de citation —
      « Vous voyez, il y a du travail à faire dans ce domaine à l’UPR... »
      — fin de citation —
      .
      Et vous, croyez vous pas pas qu’il y à encore plus de travail chez des autres parties politiques ?
      .
      Les problèmes
      , c’est que vous ne semble pas vouloir comprendre, doivent être règle dans un certains ordre !
      .
      Il faut restaurer prioritairement un fonctionnement démocratique en France et pour cela il faut qu’on restaure dans un premier temps notre souveraineté. Et pour la retrouver il faut sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN !
      .
      Alors vous vous nous prenez le choux avec la loi FIORASO hors ici le sujet est le grand marché transatlantique !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      .
      Ce genre de du sujet que vous abordée sont secondaires et conduisent les gens à se deviser !
      .
      le projet de l’UPR est de rassembler les français sur de sujets essentielles, vitales, puis plus tard il sera temps de débattre des sujets de second niveau !
      .
      Quand une personne fait un infarctus cardia-tique vous allez pas lui apporter un sirop contre le toux.
      .
      Restons donc au sujet qui est celui du grand marché transatlantique....


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 27 octobre 2014 11:51

      Bonjour Fifi,

      C’est là où je crois, vous ne percevez pas le danger (pas encore, mais soyons optimistes). Que la France sorte ou non de l’UE — et il faut qu’elle en sorte, nous sommes d’accord, et quel que soit le projet des euro-régions sur lequel je vous rejoins également, comme du reste sur la sortie de l’OTAN — il n’empêche que la langue française est attaquée chaque jour en France même, et cela ne semble pas vous apparaître suffisamment aigu à vos yeux.

      C’est dommage.

      Quant à me dire que je « [prendrais] les problème à l’envers », une once de retenue, Fifi, vous siérait mieux. N’est-ce pas ?


      Thierry Saladin

       


    • lsga lsga 27 octobre 2014 11:59

      Il faudrait surtout défendre la francophonie, et sa passe par une politique de visa... 


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 27 octobre 2014 12:03

      Bonjour eau-du-robinet,

      Si vous me le permettez, je répondrai point par point à l’intérieur de votre dernier message. Ce sera plus clair. J’ai également laissé votre mise en forme telle quelle, sauf le fait que vous êtes mis en italique.


      @Thierry,


       

      « je confirme que nous ne sommes pas à la même longueur d’onde.... mais la pluralité est pour moi une richesse.
.
— début de citation —
« Vous voyez, il y a du travail à faire dans ce domaine à l’UPR... »
— fin de citation —
.

       

      
Et vous, croyez vous pas pas qu’il y à encore plus de travail chez des autres parties politiques ?
 »

      Précisément, il y a belle lurette que je ne me fais plus aucune illusion sur les autres partis politique français. J’espère encore, au nom de mon incorrigible optimisme, en ce nouveau parti qu’est l’UPR.

       

      « Les problèmes, c’est que vous ne semble pas vouloir comprendre, doivent être règle dans un certains ordre !
.
Il faut restaurer prioritairement un fonctionnement démocratique en France et pour cela il faut qu’on restaure dans un premier temps notre souveraineté. Et pour la retrouver il faut sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN !
  »

      La réponse qui consiste à dire que « ce n’est pas prioritaire », je la connais. C’est une manière polie d’enterrez la question.

       

      « Alors vous vous nous prenez le choux avec la loi FIORASO hors ici le sujet est le grand marché transatlantique !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 
.
 »

       

      Visiblement, vous vous énervez, puisque j’ai compté pas moins de 24 points d’exclamation.

      Cette colère, ne cacherait-elle pas le fait que vous n’auriez pas de réponse aux questions posées dans mon précédent message ? Tout comme Fifi, du reste, qui a un peu plus que vous le sens de la mesure.

       

      Le Grand Marché Transatlantique, eh bien parlons-en : Cela ne vous choque pas que les négociations soient faites dans le secret — ça, vous le savez tout comme moi, mais également en anglais ?

       

       

      « Ce genre de du sujet que vous abordée sont secondaires (Oui, vous vous répétez) et conduisent les gens à se deviser !
.
le projet de l’UPR est de rassembler les français sur de sujets essentielles, vitales, puis plus tard il sera temps de débattre des sujets de second niveau !
 »

      Ah bon ? Parce que, selon vous, défendre la langue française en France, favoriser la connaissance de la langue française pour nos écoliers sont des sujets qui pourraient diviser les Français ? Intéressant, comme information, et je dois dire que je n’y avais pas pensé. Ah, elle est vraiment bonne, celle-là !

       

      Quand une personne fait un infarctus cardia-tique vous allez pas lui apporter un sirop contre le toux.
.

      
Restons donc au sujet qui est celui du grand marché transatlantique....

      Eh bien, puisque cela semble tant vous faire plaisir, abordons cette question, et de front :

       

      p. 65-66 L’hégémonie linguistique (…) en faveur de l’anglais serait une fort mauvaise affaire pour la France ainsi que pour tous les États non-anglophones de l’Union européenne, voire au-delà des frontières de l’Union.

       

      Pourquoi  ? Parce que cette formule donne lieu à une redistribution des plus inéquitables, à travers cinq canaux qui sont les suivants :

      1) une position de quasi-monopole sur les marchés de la traduction et de l’interprétation vers l’anglais, de la rédaction de textes en anglais, de la production de matériel pédagogique pour l’enseignement de l’anglais et de l’enseignement de cette langue ;

      2) l’économie de temps et d’argent dans la communication internationale, les locuteurs non-natifs faisant tous l’effort de s’exprimer en anglais et acceptant des messages émis dans cette langue ;

      3) l’économie de temps et d’argent pour les anglophones, grâce au fait qu’ils ne font plus guère l’effort d’apprendre d’autres langues ;

      4) le rendement de l’investissement, dans d’autres formes de capital humain, des ressources que les anglophones n’ont plus besoin d’investir dans l’apprentissage des langues étrangères ;

      5) la position dominante des anglophones dans toute situation de négociation, de concurrence ou de conflit se déroulant en anglais.

      L’existence même de ces effets distributifs est peu connue ; il faut dire que les travaux qui les signalent (certains effets sont déjà mentionnés, en français, depuis longtemps déjà ; voir par ex. Carr, 1985) sont restés relativement confidentiels. À ce jour, ils n’ont pas fait l’objet d’évaluation détaillée (Grin, 2004a) ; mais les estimations préalables effectuées dans le chapitre 6 indiquent que ces montants se chiffrent en milliards d’Euros annuellement. Dans tout autre domaine de la politique publique, de tels transferts seraient immédiatement dénoncés comme inacceptables.

       

      Je pourrais continuer, mais par respect pour vous, je m’arrête là.

       

      Le Rapport du professeur François Grin (2005), entre autres une saine lecture pour ceux qui veulent se coucher plus intelligents que ce qu’ils étaient le matin même.

       

      Cordialement.

       


  • smilodon smilodon 27 octobre 2014 22:07

    C’est bien !..... Demandons à l’autre abruti de renoncer à tous ses avantages !... Sachant que c’est lui qui décide de tout et qui en profite !... Et il peut décider d’en profiter encore 2 ans et demi !.. C’est son DROIT !...... Faudrait qu’il soit vraiment très con pour s’en passer !.... Il est « con » !... Certes !... Mais à ce point !...... M’étonnerai !....Adishatz.


Réagir