mardi 18 avril - par François Lurot

Paris, Texas ?

Depuis juin 2016, un collectif d'habitants du 20e à Paris (près de 4.000 signatures et un forum-citoyen tous les samedis) affronte le géant américain de l'agro-alimentaire Cargill associé à Carrefour. Ces acolytes ont bénéficié de soutiens au sein des mairies de Paris et du 20e et de l'argent public leur est promis pour pérenniser leur juteux projet financier, immobilier et commercial en lieu et place de l'ancien rectorat de Paris. 

Les habitants du nord du 20e  réunis dans un collectif réunissant des personnes individuelles, des associations, des membres des conseils de quartiers et des commerçants dénoncent sans faiblir, depuis le mois de juin 2016, l’absurdité d’un projet immobilier prévoyant un supermarché supplémentaire à 100 m d’un autre supermarché, dans un quartier, autour de la place Saint-Fargeau, largement pourvu en supermarchés et superettes, notamment du groupe Carrefour. A quelques centaines de mètres, c'est le désert commercial du quartier des Fougères, où Paris Habitat possède pourtant des locaux vides en pied d’immeubles, une Death Valley où il est prévu de supprimer La Poste, remplacée déjà par un Point Poste tenu par les caissières d'un des deux Carrefour City de Saint-Fargeau.

Absurdité encore de faire louer, comme le suggère une convention passée entre le groupe Carrefour, le promoteur CVI-Gambetta, filiale du géant Cargill et la mairie du 20e, 18.000 m2 de bureaux à une administration publique. De l'argent public au bénéfice d'une société américaine qui compte déjà 14 milliardaires, leader mondial d'une industrie agro-alimentaire de plus en plus critiquée, réputée pour produire la majeure partie des OGM que nous consommons tous les jours dans l'alimentation industrielle, réputée pour délocaliser les entreprises qu'elle rachète en France et partout dans le monde et réputée encore pour déforester l'Amazonie dans une ambiance de Far-West avec force crimes, Indiens spoliés et terres volées.

Cargill est en ville

Paris prend aussi des airs de Far-West avec sa guerre des enseignes de supérettes initiée depuis quelques années et maintenant avec le projet d'implantation d’un Carrefour-Market de 1.950 m2 au 92-98 avenue Gambetta, l'ancien rectorat de Paris. Un projet en contradiction avec la défense, maintes fois réaffirmée par la Maire de la Ville Anne Hidalgo, du petit commerce, de l'artisanat et de l'économie sociale et solidaire (ESS)

Les surfaces prévues pour Carrefour pourraient bien mieux accueillir, par exemple, une entreprise comme Kelbongoo, sélectionnée pour porter dans le 10e le projet de la Ville des « quatre saisons solidaires », ou une coopérative comme La Louve, qu'Anne Hidalgo vient d'inaugurer avec un discours dythyrambique dans le 18e. Les habitants apprécieraient un marché « bio », des locaux d'activités d'associations socio-culturelles et de loisirs qui font défaut dans le quartier - le centre d'animation voisin des Amandiers a été purement et simplement rayé de la carte par la mairie du 20e en septembre 2016 et remplacé par un centre théâtral très bobo -, une salle de gym, une salle à louer pour tous, une pépinière d'entreprises de l'ESS ou de « jeunes poussses », une université populaire, des artisans, une maison médicale, etc.

Après des mois d’efforts pour se faire entendre, suite au vœu qu'ils avaient arraché via quelques élus bienveillants - quand même ! - au conseil de Paris du 26 septembre 2016, voeu demandant que « la Maire de Paris lutte par tous les moyens à sa disposition contre l'implantation des très grandes surfaces alimentaires (…) » et que « les parties prenantes, dont les élus concernés, soient réunies afin de travailler à faire évoluer le projet de grande surface alimentaire programmé au 94, avenue Gambetta, et de discuter de l'utilisation des surfaces restantes dédiées à l'activité économique », Frédérique Calandra, maire du 20e, a finalement accepté une réunion, début mai, du collectif des habitants opposés au projet, des élus, du promoteur et de Carrefour.

Faire entendre raison

En attendant cette réunion, le collectif demande à la Maire un soutien fort : l'implication active de ses adjoints et de leurs services pour que le promoteur modifie son projet, et qu'elle fasse savoir au promoteur que la Ville qu'elle soutiendra l'essor des solutions alternatives proposées par les habitants.

La Semaest, société d'économie mixte de la Ville, spécialisée dans l'animation économique des quartiers, a pour mission officielle de conduire des projets d'aménagement, de rénovation et de développement économique au service de la vitalité urbaine. L'ancien rectorat, 92-98 avenue Gambetta, appartient à la zone des Hauts de Belleville, bénéficiaire du Contrat Paris’ Commerces, confié à la Semaest. Celle-ci pourra, sous l'impulsion de la Ville, avec la participation des élus concernés et des habitants, prendre ce dossier en mains au bénéfice du bien commun.

Force reviendra-t-elle à la raison ? Cargill et Carrefour renonceront-ils à un projet non seulement inutile mais destructeur du petit commerce, du paysage urbain, du lien social ?

 

 



10 réactions


  • eric 18 avril 12:59

    1) 4000 signatures, ce n’est pas un collectif ou alors En Marche serait un « parti politique avec ses 200 000 clics.

    2) Ce » collectif" est inepte. Il dénonce le capitalisme américain sans le connaître. Ces gens sont des pros. en ce qui concerne gagner de l’argent. Cela se nome le marketing et c’est fondé sur ce qu’attendent les citoyens. Sur leurs demandes. Certes, ce n’est pas une science exacte et il faut vraiment donner aux gens ce qu’ils veulent. Ils sont en effet peu influençables. L’essentiel des nouveaux produits, finit aux poubelles de l’histoire, malgré parfois des pléthores de pub, juste parce que les population n’en voulaient pas.

    SI les vrais habitants du vrai 20 ème majoritaire avaient une envie folle d’un marché bio, Cargill et Carrefour leur auraient ouvert un marché bio.

    Ici, on a comme d’hab, des petites minorités agissantes parce que souvent désœuvrées, qui veulent imposer leurs choix idéologiques par des démonstrations anti démocratiques.

    Anti démocratique, parce que je déteste Madame Hidalgo et tous ce qu’elle représente, notamment la pollution de Paris avec l’interdiction de la voie sur berge. Mais elle est élue.
    Antidémocratique, parce que c’est dans la nature même des pétitions dès lors qu’elles n’offrent pas de choix. Vous avez demandé aux citoyens si ils étaient pour un supermarché ?

    Les bio-biolivariens sont des fascistes en puissance. Ils ont toujours leurs propres procédure,s leurs propres colectifs, à opposer à la démocratie. Ou bien la Rue, comme on l’a vu lors de ce quinquennat de leurs copains socialistes qu’ils ont fait élire.

    Nous avons tous le 20 ème ( siècle) pour nous le prouver. Heureusement, au 21 ème hors Mélenchon, c’est une espèce en voie de disparition durable et écologique. En effet, Chavez, est Mort, Castro est décédé, et même si Mélenchon refuse de liquider sa retraite pour tirer plus de fric du contribuable, en profitant des grassouillets revenus de son emplois fictif au parlement européen, on ne peut pas dire que son avenir soit devant lui...

    Les super marchés sont un des trucs qui ont donné le plus de pouvoir d’achat aux salariés depuis 40 ans. SI nous avions eu 10 Carrefour en France, vu le nombre d’emploi créés, nous devrions nous battre avec les Allemands pour qu’ils nous laissent plus d’immigrant du fait de notre déficit en main d’œuvre.


    • François Lurot François Lurot 18 avril 13:48

      @eric TOUT LE POUVOIR [D’ACHAT] AU PEUPLE !

      (le vrai, le nôtre, pas les préhistoriques d’Amazonie)


    • Jean Pierre 19 avril 00:21

      @eric
      Les 4 décennies passées ont vu de très nombreuses implantations de grandes surfaces. Ces 4 décennies ont également vu la montée du chômage de masse. Il y a donc quelques choses qui ne tient pas dans votre affirmation sur les créations d’emplois pas la grande distribution. 

      Les quelques (mauvais, le plus souvent) emplois créés par la grande distribution sont très loin de compenser ceux détruit par cette même grande distribution. Quand un vendeur traditionnel de meubles, de vélos, de fringues s’approvisionnait, il commandait quelques dizaines ou centaines d’article à des producteurs du voisinage. Quand Décathon vends 50 000 vélos par an, il les conçoit lui même, mais les fait faire en Chine (avant de trouver encore moins cher ailleurs). La taille des commandes justifie largement les délocalisations. 
      En dehors de l’alimentaire, la grande distribution, par sa puissance, par ses pressions sur les fournisseurs, a imposé l’essentiel des délocalisations. Alors oui, les supermarchés sont gorgés de produits à bas prix. Mais les poles emplois sont également remplis de chômeurs. 
      Aux Etats Unis il a été constaté que l’implantation d’un supermarché Walmart avait deux effets contradictoires et successifs sur l’emploi. A l’installation, on constate quelques créations d’emploi. En quelques années le bassin d’emploi est sinistré. Le cas s’est renouvelé tellement de fois et a fait l’objet de tellement d’études qu’il n’y a plus aucun doute à avoir sur ce phénomène.


  • foufouille foufouille 18 avril 16:45

    vu les revenus moyens de cet arrondissement, le quartier doit avoir pas mal de bobos bios.
    2000m2, c’est plus une supérette.


  • foufouille foufouille 18 avril 16:57

    l’horreur totale serait un LIDL, ALDI, bref un super pour sans dents.


    • eric 18 avril 22:06

      @foufouille
      Exactement ! C’est le quartier ou l’extrême gauche met ses gosses chez les sœurs pour pas qu’ils soient avec les migrants ; Mais ils sont obligés de supporter les parent qui sont dans les HLM du coin car qui leur ferait leur ménage ? Dans je ne sais plus quel bouquin, celui de Guyli je crois, il raconte les -gosses de bobo organisé en blazers noirs pour ratonner les migrants de l’école de la république du coin.
      Vous n’imaginez même pas le nombre de gosses condamné à faire russe et chinois première langue pour échapper à la carte scolaire... Ceux qui font des heures de métro par jour pour aller ans les lycées rive gauche par piston.


    • François Lurot François Lurot 19 avril 10:24

      @eric @foufouille Messieurs,
      La logique du système des grands groupes devrait nous mener vers tous pauvres et tous nourris par la malbouffe.

      Une malbouffe vendue par les grands distributeurs et produite par Cargill, dont le slogan traduit en français est « prospérer ».

      Ils prospéreront sur le champ de ruine d’une planète ravagée par les guerres de conquête des richesses, surexploitée, déforestée, souillée de pesticide et d’OGM.
      C’est la logique qui mène à Soleil Vert :

      Un autre logique serait du vrai bio pour tous bobos ou pas et pour la planète.

      Et pourquoi pas effectivement supprimer les bobos, non pas en camp de concentration, mais en inventant une société sans classe d’hyper-riches qui décident finalement pour tous les autres, et sans classe moyenne qui vit sur le dos de la majorité miséreuse... pas tous uniformes, non, on peut être différents autrement que par l’argent ou par le treillis militaire...


    • eric 19 avril 11:53

      @François Lurot

       Non, on ne marche plus. Vous nous avez fait le coup avec les prolétaires. Vous étiez « l’avant garde ». Avec les races, vous étiez les seigneurs. Maintenant avec les petits oiseaux et les herbettes.

      Vous croyez que nous ne comprenons pas qu’à chaque fois, il s’agit que VOUS décidiez, fusse contre le vote démocratique, au nom de vos vérités révélées ?

      Nous, les démocraties libérales capitalistes, avons fait plus pour l’humanité, la nature et la planète que toutes les civilisation qui nos ont précédé ; Je vous rappelle qu’elles ont toutes disparue à la suite de l’épuisement de leurs ressources, de changement s climatiques ou de catastrophes sanitaires contre lesquelles elles étaient impuissantes.

      Les Aztèques à cause de l’Ebola local, l’empire romain avec les pestes, les sumériens à cause de la remontée du sel due à l’irrigation.

      Le tout avec des espérances de vie à 30 ou 40 ans et une régulation de la population par les famines et les maladies.

      Quand aux hyper riches..les PDG su CAC 40 sont 40 et nous « piquent » 0, 000 quelque chose pourcent des CA gérés Et dans l’ensemble bine géré.. Les fonctionnaires et para agents publics socialisant dépensent 57% de notre PIB pour les résultats que l’on sait. Des service s publics en dégradation constante.

      5% d’efficacité en plus et ou double ou triple les budgets d’aide aux plus pauvres. Alors réformons notre état, on verra après pour les riches.


    • foufouille foufouille 19 avril 12:17

      @François Lurot
      tout le monde n’a pas les moyens d’acheter bio.
      c’est simple ?
      tu as vu les loyers de ton quartier de bourgeois ?


    • microf 20 avril 11:04

      @eric

      Mon cher eric, je vous prie de lire ici ce que vos prétendues démocratie libérales capitalistes sont responsables. Ce n´est pas moi qui le dit, c´est un célèbre Jésuite mondialement connu qui le dit, á savoir, le P. Henri Boulad.

      « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement, avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2 MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont fait les Egyptiens.
      "Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier. Pourquoi ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars, des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE ! Un bébé, un enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
      "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux. Un Français me disait, d’un air désabusé, LA FRANCE EST MORIBONDE. LA FRANCE EST MORTE. J’en dirai autant de l’Amérique, et d’un certain nombre de pays QUI SOUTIENNENT LE TERRORISME DANS LE MONDE et NOTAMMENT DANS NOS REGIONS. C’est DEGOÛTANT ! ECOEURANT... ce qui se passe.
      "Ca, c’est la violence... ça, c’est la guerre... c’est le sang. Mais l’Occident et toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un autre mal... plus pernicieux, plus insidieux, plus profond. LE PLAISIR. LA JOUISSANCE."

      Le reste de cette video, si cela vous intérèsse, vous pourrez le visionner dans ce lien, merci et bonne lecture et visonnement du lien.
      https://youtu.be/0cyGA4YRQtE


Réagir