mardi 15 mars 2016 - par Groupe BLE Lorraine

Un rapport allemand recommande de fermer immédiatement la Centrale nucléaire de Cattenom

Un rapport de 70 pages commandé par le groupe Les Verts (Die Grünen) au parlement allemand et rédigé par le professeur Manfred Mertins, expert en ingénierie nucléaire, critique ouvertement la Centrale nucléaire de Cattenom en y pointant toute une liste de défauts de sécurité. 

JPEG - 103.1 ko
Tout va bien à Cattenom ! (Dessin de Pat THIEBAUT)

Selon M. Mertins, si les normes allemandes étaient appliquées à Cattenom, la centrale devrait être fermée immédiatement. Quelques jours auparavant, le directeur de la centrale avait présenté les travaux de grand carénage pour poursuivre l’exploitation du site jusqu’en 2046.

De son côté, M. Mertins évoque des manquements importants par rapport aux normes internationales et des mesures de sécurité insuffisantes en cas d’incident. Aucune disposition particulière n’aurait ainsi été adoptée suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, au Japon. Par ailleurs, en cas de fusion du cœur de la centrale, la nature même des installations, qui remontent aux années 1970, ne permettrait pas aux opérateurs de diminuer la pression dans le circuit primaire en toute sécurité. Le site ne serait également pas assez protégé contre des attaques extérieures et des phénomènes naturels comme un tremblement de terre ou des inondations.

Partant de ce constat, plusieurs politiques allemands demandent la fermeture sans délai de la Centrale nucléaire de Cattenom. Des responsables luxembourgeois s’inquiètent quant à eux des finances d’EDF et d’Areva et craignent que faute d’argent des investissements pour renforcer la sécurité des installations ne soient pas entrepris. Les ministères de la santé et du développement durable du Grand-duché enjoignent les autorités françaises à appliquer à la lettre la nouvelle directive 2014/87/Euratom tout en sollicitant parallèlement l'avis de la Commission européenne sur le dossier.

Les critiques formulées dans le rapport Mertins ne sont pas sans rappeler celles qui avaient déjà été émises après le stress test réalisé en 2012 en collaboration avec le Luxembourg et les Länders de Rhénanie-Palatinat et de Sarre. Le directeur de la Centrale de Cattenom a enfin rappelé que les 37 incidents répertoriés l'année dernière sur le site avaient été déclarés insignifiants. Selon l’Autorité de Sécurité Nucléaire (ASN), qui se rend en moyenne toutes les deux semaines à Cattenom, la centrale ne présenterait pas de problème particulier.



100 réactions


  • Le p’tit Charles 15 mars 2016 10:43

    Les fous du nucléaire s’en foutent royalement (comme « C-GO-LAINE »..)

    Pour du pognon feront out pété... !

    Nos dirigeants sont des « MAFIEUX »


    • Alibaba007 Alibaba007 15 mars 2016 17:28

      @Le p’tit Charles « Nos dirigeants sont des « MAFIEUX » »

      Il manque à ta phrase « ... et des dangereux psychopathes » !!!
       smiley

      Tous en taule pour perpet  !!! ces coupables de HAUTE TRAHISON !!!
       smiley
      Nos dirigeants et Actionnaires privés du nucléaire Génocidaires devraient tous aller directement en prison sans passer par le « START »


    • Sozenz 16 mars 2016 17:15

      @Le p’tit Charles
      Pour du pognon feront out pété... !

      ils doivent encore croire qu’il faut des pièces d or sur les yeux pour pouvoir payer leur passage sur le Styx...


    • raymond 2 16 mars 2016 19:32

      @Alibaba007
      Le ton monte j’aime bien. Peut-être va t on arriver à les fermer avant qu’il y en ai encore une qui nous pete à la gueule.


  • Ruut Ruut 15 mars 2016 11:07

    En cas de pépins sur cette centrale, que risque les responsables ?
    RIEN, c’est ça le problème.


  • bakerstreet bakerstreet 15 mars 2016 12:13

    La catastrophe de Fukushima n’est toujours pas terminée ; chaque jour on refroidit comme on peut les réacteurs, dont des éléments ont disparu semble il...Où sont ils, vont ils apparaître un jour, dans votre jardin, après avoir traversé le magma terrestre ?..On ne sait pas, les robots envoyés sont tombés en panne...Jamais on n’aurait du commencer à envisager cette technologie qui nous emmène en enfer, qui s’en remet à nos enfants pour trouver des solutions quand à leur démantèlement et à leurs déchets. C’est vrai, à ce niveau, ça va créer des emplois, espérons juste que ce ne seront pas les derniers avant inventaire....Des paramètres ont été négligés, dans cette posture de toute puissance : Prise en compte fantaisiste des événements environnementaux, comme au japon...Je ne voudrais pas parler de malheur, mais comme plus d’un l’a fait avant moi, on peut pronostiquer qu’un terroriste à déjà eu l’idée sans doute de jeter un gros porteur sur ces réacteurs ! A quoi bon faire une bombe nucléaire, quand on vous donne une cible qui le devient quand on tape dessus....Les simulations à l’époque n’ont envisagé que la chute de petits avions genre cesna, c’était une époque où l’on avait choisi d’être naïf, et franchement optimiste....Vous voyez, c’est même pas la peine de concevoir le scénario le plus évident : La grosse panne toute bête, sur une centrale vieillissante, comme Cattenom....Et là haut, au château, on refuse de penser à tout ça : Démantèlement, remise en question, déchets, énergie propre...

    Oups, on va juste faire signer un contrat de travail à ces centrales en excluant tout incident !! Faut savoir se faire respecter !

    • wesson wesson 15 mars 2016 13:14

      @bakerstreet
      « On ne sait pas, les robots envoyés sont tombés en panne... »


      Ben c’est clair. Ils ont mesuré une activité en zone de confinement jusqu’à 167 Sievert/H. Pour un homme c’est la mort certaine en moins de 2 minutes d’exposition.

      A ce niveau de radiation, rien d’électronique ne résiste, rien du tout, même pas 5 minutes. 

      Dans ces conditions, difficile de filmer quoique ce soit.

  • wesson wesson 15 mars 2016 13:07

    Vous pouvez mémoriser ça : Tant que on n’aura pas eu en France une catastrophe nucléaire majeure, on ne sortira jamais du nucléaire, et surtout pas avec l’offre actuelle politique (a l’exception notable de Mélenchon qui est le seul à avoir un plan réaliste pour arriver à faire cette sortie en bon ordre).


    La question n’est pas est-ce que ça va arriver, mais quand.

    • bakerstreet bakerstreet 15 mars 2016 13:51

      @wesson
      Oui, malheureusement, c’est terrible, et révélateur de la qualité de nos gouvernants, aux coups de menton faisant illusion. Nous sommes dans un monde où le coût de la sécurité, et la politique à long terme, est incompatible avec les diktats et la complaisance avec les lobbies. En terme de probabilité, il serait étonnant qu’avant dix ans quelque chose de monstrueux de monstrueux n’arrive pas... On peut dire que nous sommes simplement dans une situation d’attente, incapables de la moindre décision, si ce n’est celle, pire que tout, de pratiquer la politique du déni ou de l’autruche, comme dans les années 30, face à un autre danger.... Mais à l’époque ils avaient tout de même construit la ligne Maginot...


    • wesson wesson 15 mars 2016 14:00

      @wesson
      j’ajoute que quand même les Allemands seraient bien inspirés de la fermer sur la question de l’énergie propre, car vu la pollution induite par leur exploitation de la lignite, ils sont très mal placés pour distribuer les bons points. 


      D’ailleurs, si l’on compare en « Mort par Tera-Watt Heure », les chiffres (2011) sont sans équivoque :

      * Charbon : 161 Morts/Twh (moyenne mondiale - Chine 278, USA 15)
      * Nucléaire : 0.04 Morts/Twh

      Une telle disparité ne doit pas non plus cacher que le nucléaire a potentiellement la possibilité de faire autant voire plus de morts que le Charbon. Mais ils indiquent clairement que l’on ne peut être contre le nucléaire sans être encore plus contre l’énergie par les sources fossiles.

    • JMBerniolles 15 mars 2016 15:02
      @wesson

      Faire de Mélenchon un expert en matière énergétique est juste rigolo.
      Il est nul dans ce domaine comme en économie.
      C’est un opportuniste qui a, d’entrée, choisi l’anti nucléaire qu’il a imposé au PDG, parce qu’il considérait cette position comme porteuse sur le plan électoral et politique.

      Quel parti politique, en France, défend notre électronucléaire ?

      Juppé a l’intention d’intégrer Corine Lepage, une anti nucléaire professionnelle qui a déjà sévi au niveau gouvernemental, dans son équipe. Le PC s’est abstenu sur la LTE qui en plus privatisait notre hydroélectricité.... 
      Même des partis qui émergent sur une ligne de reconstruction de la France, comme l(’UPR ne défendent pas notre électronucléaire..... qui se défend toute seule en définitive.








    • wesson wesson 15 mars 2016 15:25

      @JMBerniolles

      d’ordinaire, je ne réponds pas à ce genre d’interpellation tout simplement imbéciles. 

      Vous détestez Melenchon, c’est votre problème. Il se trouve que dans sa proposition de programme, il définit 3 questions non négociables : 

      * Sortie des traités Européens
      * Sortie de l’Otan
      * Sortie du Nucléaire

      Les andouilles qui passent leur temps à vociférer contre Mélenchon ne vont évidemment pas perdre de temps à regarder dans le détail ces propositions, car c’est plus important pour eux de parler de la viande Halal, de la Burka ou de la Franc Maçonnerie. 

      C’est pourquoi je vous laisserai à vos sujets d’intérêt, et vos certitudes qui bien évidemment vous font penser qu’une sortie du nucléaire équivaudrait à un retour à la bougie - parce que de toute évidence, vous êtes à même de juger en matière d’énergie qui s’y connait, ou pas.

    • bakerstreet bakerstreet 15 mars 2016 15:40

      @wesson
      Comme vous dites pour conclure. 

      Au Japon, tout à coup les statistiques d’hier étaient hors jeu, le PIB du pays à plongé, quand à l’espérance de vie, ne rajoutons pas à la désespérance, surtout quand elle touche les enfants, où le nombre de leucémies et de cancers de la thyroïde explosent.
      Cependant on peut très certainement revoir la pertinence des chiffres à court terme, pour le peu qu’on soit exhaustif : 
      L’OMS qui est une autorité indépendante, chiffre à 30 000 morts par an le nombre de décès en France dus au diesel.
       Hors, le développement inconsidéré du diesel en France est à mettre en relation justement avec le parc nucléaire : Quand on les a mises en route, il a fallu trouver des débouchés aux anciennes raffineries de pétrole lourd qui chauffait le pays : C’est ainsi qu’on est arrivé à développer ce genre de motorisation. 

    • JMBerniolles 15 mars 2016 15:44
      @wesson

      Votre engagement vous fait perdre toute lucidité et réserve....

      Vous vous trompez, je ne déteste pas Mélenchon, j’ai adhéré au PDG au moment de sa formation, avant de découvrir sa position anti nucléaire qui avait été imposée sans aucun débat.

      J’aimerai bien qu’il y ait dans cette mouvance quelqu’un de crédible plutôt qu’un potentiel Tsipras.

      Mélenchon m’a aussi déçu avec ce genre de déclaration :
      « avec la démographie nous dépasserons l’Allemagne »
      « la géothermie est une alternative au nucléaire »..... 
      Et de multiples autres, qui lui ont fait perdre de la crédibilité.

      Je suis totalement d’accord avec la sortie immédiate de l’OTAN, la sortie des traités européens.... mais il manque la « sortie de l’Euro ».... 
      C’est en ce sens que je dis que Mélenchon, et d’autres comme Pierre Laurent, est nul en économie.
      Ce ne serait pas dramatique s’il y avait un fonctionnement démocratique dans son parti, ce qui finirait par générer une ligne et un programme crédibles.

      Vous ignorez apparemment que l’électronucléaire ne se résume pas à la production d’électricité, il y a une industrie fondamentale derrière, et un pan majeur de notre balance commerciale, dans un état dramatique, en jeu.






    • wesson wesson 15 mars 2016 17:18

      @JMBerniolles
      J’admet que le FDG n’est plus rien, mais il est faux de dire que l’abandon du Nucléaire y a été « imposé ». Mélenchon était bien sur une ligne abandon, tandis que le PCF était sur une ligne continuation.


      Je me rappelle parfaitement des déclarations explicites sur le sujet lors de la campagne de 2012 : 

      « On est pas d’accord sur la question entre nous, alors on fera un référendum sur le sujet si je suis élu ».

      Maintenant, sur la plateforme qu’a créé Mélenchon pour 2017 la position est effectivement arrêtée : l’abandon du nucléaire comme un point clé, tout en précisant que ça prendra au bas mot 15 ans pour faire ça de manière ordonnée. Je pense d’ailleurs qu’il se trompe, et qu’il en faudra au moins le double.

      Sur la Géothermie il a dit que c’était « une alternative au nucléaire » et pas « l’alternative au nucléaire ». C’est clair que c’est un ensemble de choses qui à terme fourniront cette alternative (géothermie profonde, hydroliennes, panneaux solaires sur vitres, éolien maritime, ...) , ça prendra du temps et surtout ça fera énormément d’emploi. Et sur un plan purement technique, j’y croit, plus spécifiquement aux hydroliennes qui ne souffrent pas de l’imprévisibilité de l’éolien ou du solaire : les courants marins se prédisent de manière très fiable sur des mois à l’avance et sont remarquablement stables. La puissance est également là.

      Sur la démographie entre la France et l’Allemagne, il a tout à fait raison, et allez vous balader sur la Wikipedia rubrique Démographie de la France et Démographie de l’Allemagne pour vous en rendre compte. L’Allemagne perds 0.2% de population chaque année, la France en gagne 0.4%. Je vous ai fait le petit calcul excel avec ces chiffres, la population Française devrait dépasser celle de l’Allemagne en 2047 (75 074 000 Allemagne contre 75 405 000 France). C’est pas Mélenchon, c’est des Math. Alternativement, vous avez là toute l’explication de la politique Allemande face à l’immigration : si ils veulent continuer à payer les retraites de leur vieux, en plus de presser le citron de l’ensemble des pays Européens ils doivent maintenir une immigration forte chez eux, préférablement de pays à main d’oeuvre qualifiée et de faible salaire (Turquie, Ukraine, ...)

      Donc, 2 affirmations, 2 erreurs. Et vous parlez de crédibilité ?

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 2016 17:44

      @wesson : « à même de juger en matière d’énergie qui s’y connait, ou pas ». Tu tombes très mal. La compétence de JMBerniolles est évidente. Tandis que sur ce dossier, la tienne ne l’est en rien.

      L’électrotechnique de puissance et surtout de distribution ne s’apprend pas en un claquement de doigts.

      Sous la dictature idéologique des Grünnen la R.F.A. se conduit en resquilleuse en matière électrique. Elle ne parvient à tenir la stabilité en fréquence du réseau sous les coups de boutoir de l’éolien danois et allemand qu’en s’appuyant sur la Suisse et l’électronucléaire français. Parfois en vendant à prix négatif l’électricité éolienne à ceux de ses voisins de l’Est qui ne l’ont pas encore refusée (mais leur nombre diminue).

      Quand Gyorgy Soros finance les snipers de la place Maïdan et les marionnettes qui prirent la tête du coup d’état, tu n’en conclus pas que DONC le coup d’état de Kiïev est une oeuvre vertueuse.
      Quand d’autres milliardaires, fortunes pétrolières, financent Pisseverte et le WWF, tu en conclus pourtant que la JUSTE dictature du WWFariat est chose vertueuse.

      Ah oui, ce fut dans une réunion WWF que Lockheed a approché le prince Bernhardt de Lippe, pour qu’il fasse acheter des F104 par l’armée royale de l’air néerlandaise. Vertueux ! Vertueux !


    • Rincevent Rincevent 15 mars 2016 18:03

      @bakerstreet

      Avec, en plus, le poids de Peugeot qui voulait fourguer ses moteurs Diesel à d’autres que les utilitaires et les taxis (souvenez-vous, les vieux, la 403 Diesel). C’est eux qui ont obtenu cette fiscalité avantageuse pour le gas-oil, poussant des conducteurs à s’équiper mazout même quand leur kilométrage ne le justifiait pas vraiment. Maintenant, on parle des effets nocifs des particules fines, un dégât collatéral, comme on dit…


    • wesson wesson 15 mars 2016 18:16

      @JC_Lavau
      Mais de quoi parlez vous là ? De la fourberie des verts Allemands ? J’en convient. De la difficulté croissante à maintenir la stabilité d’un réseau avec des énergies non prédictibles ? C’est vrai mais ça se corrige, et pas à l’aide du nucléaire d’ailleurs qui contrairement à la croyance ne se démarre ni ne s’arrête pas aussi facilement que cela « en un claquement de doigts). 


      Quel rapport avec Soros, Kiev, le WWF ou même le fait de sortir du nucléaire ? là franchement je voit pas. 

      Mon propos est juste de dire que Mélenchon lorsqu’il parle de sortie du nucléaire ne dit pas qu’il faille le faire en »un claquement de doigts" comme vous semblez le suggérer, mais de manière ordonnée, en prenant en compte toutes ces contraintes et de manière globale.

      En France, c’est principalement les barrages qui assurent la stabilité du réseau électrique. On vient de décider de tous les vendre au privé. Voilà une décision qui à coup sûr va nous permettre de mieux stabiliser notre réseau ... ou pas. En réalité, EDF stabilisera toujours, mais ça lui coûtera 3 fois plus cher.

      Ne vous y trompez pas : c’est la cohue autour de la vente de ces barrages, car ce sont des poules aux œufs d’or, sur lequel en pratique le nouveau propriétaire pourra exercer n’importe que chantage sur EDF, au nom de la nécessité du maintient de la stabilité du réseau.

    • JMBerniolles 15 mars 2016 19:21
      @JC_Lavau

      Merci pour ce très juste commentaire...

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 2016 20:28

      @wesson. Et qui finance les lideurs d’opinion contre le nucléaire ? Mmmh ?
      Remarque qu’en échange, Pisseverte est actionnaire de BP. Mais chhhhut !

      Non, on ne stabilise pas toujours, les chutes complètes du réseau, ça existe, et ça existera de plus en plus.


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 2016 20:34

      @Rincevent.
      C’est bien : tu milites en même temps pour qu’on produise moins voire plus du tout de dioxyde de carbone, gaz maudit selon tes directeurs de conscience ? Non ?


    • JMBerniolles 15 mars 2016 20:35
      @wesson

      Je ne vais pas trop m’étendre là-dessus, mais il devrait être clair qu’en dehors du charbon, la seule alternative au nucléaire est le gaz. [une des causes des guerres au Moyen Orient. Le gaz tue beaucoup et est aussi potentiellement dangereux]

      * Quand le Japon a arrêté ses réacteurs nucléaires, il a réactivé des chaudières à flamme, lancé des turbines à gaz, y compris en en empruntant à la Thaïlande... et malgré cela pendant plusieurs mois il y a eu des black out tournant.

      * L’Allemagne utilise du gaz et du charbon, souvent très mauvais... Elle ,ne se fatigue pas beaucoup non plus pour mettre au point la captation du CO2 et la filtration des particules qui devraient faire partie d’un programme Charbon propre. Et elle a encore près de 20% d’électricité d’origine nucléaire.

      C’est en 2000 sous Schröder (dans les conseils d’administration d’entreprises gazières russes aujourd’hui) que l"Allemagne a décrété la sortie du nucléaire. 16 ans après c’est loin d’être fait.

      Alors pour notre pays, sortir du nucléaire en 15 ans c’est juste une absurdité pour programme électoral. 

      Comme vous dites la première mesure du programme Mélenchon est l’arrêt de notre nucléaire.
      Impeccable ; on commence par liquider notre dernier pilier industriel, surcharger notre balance commerciale avec le business éolien et PV et l’achat du gaz..... 

      Comment va-t-on financer nos fonctionnaires, notre volet social, j’ajouterai nos psychologues, nos nombreux bureaux d’études, nos commerces....  ? 

      Démographie : c’est une question qui est fuie et même déniée.... En Egypte et en Tunisie c’est pourtant une démographie démentielle qui a été le ferment des révoltes, qui ont été récupérées politiquement par les frères musulmans. La démographie mondiale est un problème majeur pour l’humanité dans le contexte d’appauvrissement des ressources naturelles. 




    • JMBerniolles 15 mars 2016 20:59
      @wesson

      Vous devriez faire plus court et être un peu moins sûr de vous.

      En France, les réacteurs nucléaires ont un rôle majeur dans la stabilité du réseau.
      De deux manières :
      a) il y a un fonctionnement dit en mode gris, qui permet au réacteur nucléaire d’effectuer des transitoires de puissance (ce qui n’est pas sans inconvénients parce qu’ils ne sont pas conçus pour cela)
      b) il y a une possibilité de réguler la fréquence en sortie d’alternateur à l’aide de ce que l’on nomme le cos Phi. la capacité de variation de puissance s’exprime alors en MWe par Herz. Ainsi Fessenheim représente 1800 MWe/Hz. C’est d’ailleurs ce qui a conduit le gouvernement à tergiverser maintenant sur la question de la fermeture de Fessenheim.

      Les allemands ont d’ailleurs adapté l’alternateur de Biblis à cette fin.

      Avec un réacteur rapide type Super Phénix on peut même envisager un suivi du réseau. (collecteurs froid et chaud, cuve primaire protégée thermiquement, forte sensibilité du cœur au pilotage ...

      Une autre solution est de piloter des coupures de courant. C’est le but véritable de Linky (qui permet aussi de collecter des données personnelles. C’est totalement l’instrument d’une société type 1984)

      L’Allemagne est obligée de déverser son courant intermittent chez ses voisins, Pologne, Suisse, Autriche, France ...... ces deux premiers pays commencent à exprimer leur mécontentement pour les inconvénients que cela leur crée. 

      En novembre 2006, il y a eu un Black out partiel sur un sous réseau européen, cela a touché notamment le sud de la France. La cause qui a été soigneusement cachée était la brusque disparition du courant issu d’un champ éolien offshore allemand.








    • JC_Lavau JC_Lavau 15 mars 2016 22:49

      @JMBerniolles : « la captation du CO2 », escroquerie monumentale. Claude Allègre, esprit toujours aussi brouillon et hâtif, s’en était fait le chantre auprès de l’Académie de Sciences. La vidéo n’est plus accessible. On leur refile n’importe quoi, aux journalistes, aux militants, et aux politiques. Nuls en sciences, nuls en ingénierie, nuls en développement industriel. Et c’est ça qui nous gouverne...


    • Onecinikiou 15 mars 2016 23:43

      @wesson


      « a l’exception notable de Mélenchon qui est le seul à avoir un plan réaliste pour arriver à faire cette sortie en bon ordre »

      Tout à fait drôlatique !

      Vous croyez convaincre qui avec vos vaticinations, peut-être les ingénus et autres disciples du frère maçon, mais certainement pas les gens qui connaissent un tant soi peu le sujet !

      Par quoi - quelle(s) énergie(s), à quel prix, avec quelle quantité d’émission de GES, quel impact sur notre balance commerciale - comptez-vous remplacer nos 415TWh d’électricité d’origine nucléaire produit l’an dernier ?

      Du concret, du chiffré, du sourcé, pas du blabla mélanchonnesque. 


    • wesson wesson 15 mars 2016 23:57

      @JMBerniolles

      La totalité de votre raisonnement est faussé par son hypothèse de départ, qui est celle d’une sortie immédiate et totale du nucléaire. 


      Personne de sensée n’est pour cela, et bien entendu pas Mélenchon qui parle « d’organiser une sortie ordonnée en 15 ans minimum », pas de claquer la porte. 

      la seule alternative au nucléaire est le gaz : aujourd’hui peut-être, mais demain ? C’est faire bien peu confiance en l’avenir de penser que - une fois actée le principe d’une sortie du nucléaire - on soit infichu de trouver des alternatives crédibles. J’en ai donné, ça tourne autour de la géothermie profonde et de l’hydrolien. De par notre géographie et notre géologie, nous sommes bien placés sur ces 2 technologies, ce qui n’est pas le cas de l’Allemagne. Des programmes dans ces domaines démarrés de manière sérieuse peuvent objectivement donner des résultats à 15-20 ans d’échéance, ce qui donne le temps par ailleurs de se préparer à démanteler les centrales (parce que il faudra bien le faire un jour non, sortie du nucléaire ou pas).

      Vous voulez que l’on soit court, allons y : Votre problème c’est votre manque d’imagination, qui plus est aggravé par une compétence technique plus que douteuse (Le Cos Phi pour réguler le réseau, j’ai bien rigolé ...). 

      Et le fait que - de concert avec la meute - vous bavez contre Mélenchon avec un argumentaire pitoyable et mensonger.



    • wesson wesson 16 mars 2016 00:03

      @Onecinikiou
      «  [...] frère maçon [...] »



      et fin de la lecture. Voir ma réaction plus haut ... ah non, vous l’avez pas lu, car votre cerveau d’huître n’as fait que réagir à « Melenchon »


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 00:23

      @wesson : « la géothermie profonde ». Bah non ! Vous captez un stock certes tentant, mais non renouvelable, et pas un flux, dont la réalité est fort faible. Le flux géothermique est très bon en Islande, déjà bien moins bon aux Açores, franchement médiocre par chez nous. De plus l’abondance des séismes déclenchés à Bâle a fait interrompre les forages que l’on croyait prometteurs.

      Il ne suffit pas de se raconter qu’on a trouvé l’idée du siècle, encore faut-il pousser l’étude de faisabilité.

      En Italie, ils ont un beau coup de bol à Larderello : un pluton qui est resté enfoui sous une bonne couche argileuse imperméable.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 00:27

      @wesson : « Personne de sensé n’est pour cela ». Des gens sensés dans les media, au gouvernement et parmi les militants ? Vous y croyez ?
      NKM qui traite les incroyants de « connards », Lipietz qui les traite de « criminels », des gens sensés ?


    • wesson wesson 16 mars 2016 00:34

      @wesson
      en résumé, ce que propose Mélenchon est une relance Keynesienne. On investit massivement dans un secteur de l’économie choisi pour sa faculté à entraîner tout le reste. Comment procéder ? En développant des choses nouvelles... 


      Le programme nucléaire, c’est les années 70. On est en 2016, il faut évoluer un peu là ...

    • Onecinikiou 16 mars 2016 01:54

      @wesson


      Toujours le même blabla, cessez de tourner autour du pot : par quoi vous remplacez le nucléaire ? 415 TWh l’année dernière, 80% de notre production !

      Mélenchon va-t-il se métamorphoser en Géo-trouvetout ? C’était pas la littérature sa spécialité... ?

    • Onecinikiou 16 mars 2016 02:10

      @wesson

      « J’en ai donné, ça tourne autour de la géothermie profonde et de l’hydrolien »

      Hilarant, vos technologies d’avenir. La géothermie, ça fait des millénaires que les hommes l’utilisent. Chose assez cocasse : pour ce qui est de la géothermie profonde, cela réclame de passer par la fracturation hydraulique, vous savez, la même que l’on utilise aujourd’hui aux USA pour exploiter les gaz de schiste !

      Quant à l’hydrolien, vous auriez seulement le début du commencement d’un calcul de potentiel de gisement de production pour étayer vos assertions faribolesques ? 

    • Onecinikiou 16 mars 2016 02:14

      A ce rythme ce n’est pas 15 qu’il vous faudra pour mettre en place votre « transition », c’est 1500 ans !


      D’ailleurs de quelle transition parlons-nous : la France est de tous les grands pays industrialisés celui qui émet le moins de CO2 par an/habitant. 

      A cet égard notre transition est déjà faite, merci notre parc électronucléaire. 

    • HELIOS HELIOS 16 mars 2016 03:53

      @Onecinikiou

      ... ben c’est tres simple, on replace toutes lampes basse consommation par des LED !

      regardez... les basse conso consomment 11W, les Led 3W un differentiel de 8W
      A raison de 5 ampoules par français (je trouve que c’est peu) cela fait 8W*65 000 000*5 ampoules soit 2600 millions de W soit 2,6Twatts juste la production de Fessenheim + Cattenom.

    • Onecinikiou 16 mars 2016 07:57

      @HELIOS


      Et les TGV vous les alimentez en 230V ?

      Mais peut-être que la « transition » de nos faux écolos consiste à démanteler ou plaider la délocalisation de toutes nos industries lourdes ?

      Il se trouve par ailleurs que nos faux écolos ont toujours été des partisans acharnés de l’européisme et du libéralisme qui l’accompagne, responsable de notre désindustrialisation, comme quoi la boucle est bouclée. 

    • Onecinikiou 16 mars 2016 08:21

      @HELIOS


      Aussi 2,6 TWh c’est 1/5 de ce que produit la centrale de Fessenheim seule, réveillez-vous !

      D’autre part je viens de lire dans deux rapports distincts d’EDF et de la BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) que les potentiels hydrolien et géothermique étaient en France respectivement de 3 GW et 2,7 GW. 

      Soit, facteur de charge inclus (40% pour l’hydrolien, 82% pour la géothermie), une production maximale de 10,5 TWh et 19,5 TWh, pour un total de 30 TWh. Nous consommons juste annuellement 15X ce volume.

      30 TWh, c’est l’équivalent de production de seulement 3 réacteurs. On ne voit toujours pas par quoi remplacer notre parc électronucléaire, mais Mélenchon et ses ouailles eux doivent savoir... ! 

    • Onecinikiou 16 mars 2016 08:40

      Aussi toute personne intéressée par ce sujet aimerait savoir le coût prévisionnel du MW de puissance installé en hydrolien et en géothermique.


      Car c’est bien beau de palabrer sur les 100 milliards d’€ d’investissement dans le nucléaire - qui en rapporteront donc 350 milliards - mais il n’est rien indiqué quant au coût de la fameuse « transition » exigée par nos pseudo-écolos ? Et l’on sait pourquoi : cela coutera peut-être le décuple ! 

      C’est d’ailleurs le plus grand reproche que l’on puisse faire à l’attention de Mélenchon : lui qui ne cesse de soutenir qu’il faut agir sans passion et avec raison, et éclairer le débat citoyen, agite quand ça l’arrange des chiffres pour faire peur et sidérer nos concitoyens à la façon des pires pratiques politiciennes, mais en revanche se garde bien d’en donner lorsqu’il s’agit de chiffrer ses ambitions injustifiées et irrationnelles ! 

      Bas les masques l’imposteur. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 09:31

      @Onecinikiou. J’en suis désolé pour Wesson, qui sur d’autres dossiers peut être excellent, mais il semble qu’il n’ait jamais mis les pieds dans une usine d’électrochimie de l’aluminium, jamais approché un four électrique de métallurgie fine, jamais approché d’un train de laminoirs, etc.

      Une usine de transformation secondaire aussi, ça marche à l’électricité. Celle-ci fabriquait des sièges pour salles de spectacles. L’électricien m’a fait visiter la salle du transformateur, et fait admirer le bruit, réduit en fin de journée : « Si Caucheteux veut savoir si on travaille dans son usine, il suffit qu’il vienne écouter ici ! ».

      Wesson s’est gaussé bien à tort. Qu’il nous explique comment il ouvre ou ferme la vanne du vent, pour maintenir en phase un alternateur qui serait entraîné par une éolienne. En éolien on n’a que des générateurs asynchrones, qui ont besoin de la fréquence et du réactif fournis par de vrais alternateurs - régulés, eux - pour apporter un peu de courant actif. Au delà de 20 à 21 % d’éolien dans la fourniture, c’est ingérable, même en pays d’alizée comme les Antilles.

      Tant qu’on parles Antilles : la géothermie, c’est ingérable en pays de volcans gris, genre arcs insulaires. Contrairement à l’Islande, contrairement à la Réunion ou Hawaï.


    • JMBerniolles 16 mars 2016 10:11
      @JC_Lavau

      Oui, merci de cette précision.
      La captation du CO2 est complexe et peut conduire à une véritable usine à gaz c’est le cas de le dire !
      De toute manière, après des investigations personnelles et études d’avis divers ; Courtillot, Le Treut, Lindzen, un rigolo comme kandel qui promettait à Lyon un climat méditerranéen dans peu de temps, je ne parle de Jouzel qui fait des prédictions avec des marges d’erreur telles que tout est possible, j’ai cessé de croire à l’hypothèse du réchauffement anthropique (on oublie toujours de dire que c’est une hypothèse qui pour l’instant n’est pas établie sur des preuves scientifiques incontestables)

      Cela n’empêche pas de faire des recherches. Dans le cadre d’une campagne pour les élections régionales en PACA j’avais suggéré à des candidats que je connaissais qu’il fallait faire la proposition de faire des recherches à Gardanne, sur la chaudière à lits fluidisés, sur la captation du CO2. De même que des études de filtration sur des particules fines...

      La Région marseillaise et le Val de Durance sont des zones prédisposées à recevoir des centres de recherche. Aucune suite. Les élus ne sont pas vraiment concernés par les problèmes réels.. Là plus qu’ailleurs. Pour répondre à Wesson sur le PC, aux dernières élections régionales le PC et le PdG ont fait liste commune avec EELv.

      Une partie de leur tract était un véritable dépliant publicitaire pour le Photovoltaïque.
      Dans la région il faut savoir, qu’avec l’aide du PS, un pôle de business photovoltaïque s’est monté au petit Arbois, une technopole promue par le mari d’Elisabeth Guigou, responsable DATAR, contre celle de Château Gombert à Marseille. 

      Bien évidemment EELv réclame la fermeture de Cadarache, celle de Tricastin .... 
      Le bide électoral mérité était au bout du chemin...

      S’il persiste Mélenchon y va tout droit...
















    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 10:50

      @JMBerniolles. Et il y a surtout que sans CO2, comment pourrait fonctionner la photosynthèse ?
      Mes deux premiers articles sur Avox portaient sur ces escroqueries à l’échelle planétaire :

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »
      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196 Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331

      Après je n’ai ajouté que des précisions sur l’organisation de l’escroquerie :

      Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

      http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986

      Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat

      http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

      J’ai consacré un forum à ces escrocs, dans le Musée des impostures prétendues « scientifiques » :

      http://impostures.deontologic.org/index.php?board=30.0

      GIEC et fraude à l’évolution climatique.

      Judith Curry a expliqué en détail comment en couchant avec les politiques et leurs financiers, des scientifiques de 3e ordre ont obtenu des carrières complètement anormales et scandaleuses.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 10:56

      @Onecinikiou. Le prototype hydrolien est installé dans le Fromveur, site exceptionnel. Des sites exceptionnels comme celui-là, il n’y en a pas des masses.


    • wesson wesson 16 mars 2016 11:27

      @JC_Lavau
      Mais oui mais oui, pour votre gouverne j’ai un temps bossé pour Technal (Groupe Alcan), et j’ai longtemps traîné mes guêtres dans la centrale nucléaire de Golfech (ou je suis rentré absolument partout), car j’y avait des paquets d’amis qui y travaillaient. L’électricité, je sais (un peu) ce que c’est, et l’importance que ça revêt dans la production industrielle. C’est d’ailleurs par sa capacité à produire de l’énergie à coût ridiculement bas que l’Islande s’est aussi rapidement rétablie économiquement : Il y a là bas tout un paquet d’usines de fabrication de l’aluminium, qui sont effectivement des vortex à énergie. 



      La discussion sur l’imprévisibilité de l’éolien et du solaire, ça fait un bon moment que je l’ai tenue, et je suis tout à fait d’accord sur le fait que ça pose un problème de stockage et de régulation, problème qui va croissant. Je ne comprends pas qu’il y ait ici des interlocuteurs qui pensent que je nie ou néglige ce problème, alors que j’ai été plusieurs fois très clair là dessus.

      Les Hydroliennes justement n’ont pas ces problèmes d’imprévisibilités, car les courants marins sont stables, ils se calculent avec une très grande précision et se prévoient des mois à l’avance. Tant qu’il y aura la lune et la terre qui tourne, on pourra calculer et prévoir les courants marins. Ce qui m’amène à dire que l’on sait déjà qu’il y en aura largement assez pour la fourniture électrique (Mélenchon dit 75 fois la puissance requise, j’ai souvenir d’avoir lu plus de 100 fois). Un projet pilote est en train d’être expérimenté au large de la Bretagne. Si il est concluant, ce sera 7 hydroliennes qui seront immergées, pour une puissance totale de 5 GWH (la puissance de 3 à 4 tranches nucléaires). Pour l’instant, le projet a coûté à EDF 50 millions : une paille comparé aux investissement qui sont consentis pour le nucléaire (Superphenix : 20 milliards claqués en pure perte, tout le monde a abandonné les neutrons rapide à l’exception notable des Russes)

      La question à poser au pro nucléaires en diable, c’est à quel titre il ne faudrait pas mener ce genre d’essai, qui en plus coûtent beaucoup moins cher ? 






    • Rincevent Rincevent 16 mars 2016 11:56

      @JC_Lavau

      « …directeurs de conscience… ». Ce genre de vocable concerne les croyants, ce que, fondamentalement, je ne suis pas. Je me suis borné à rappeler un fait avéré que chacun connait.

      Aujourd’hui, la part du Diesel commence à chuter chez les particuliers : http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/10/la-part-du-diesel-recule-dans-le-marche-automobile-francais_3492931_3234.html . Pas à cause de directeurs de conscience, mais parce que l’automobiliste moyen réalise enfin que le Diesel lui coûte finalement plus cher (supplément à l’achat, entretien, assurance, kilométrage annuel insuffisant pour amortir, moteur trop sollicité à froid).


    • Onecinikiou 16 mars 2016 12:13

      @wesson


      Si vous tenez des raisonnements à partir de plusieurs ordres de grandeur erronés, pas étonnant que vous aboutissiez à des conclusions on ne peut plus fausses !

      1/ Vous confondez puissance (GW) et volume de production (GWh). 

      2/ Ces hydroliennes feront (au mieux) 2 MW de puissance installée unitaire, avec un facteur de charge de 40% prévu. 

      3/ Un réacteur c’est de 1000 à 1600 MW de puissance, pour un facteur de charge de 80%.

      4/ Pour équivaloir la production annuelle d’un seul EPR (11,2 TWh), il faudrait implanter 1600 hydroliennes. Des monstres de 1000 tonnes. A quel coût je vous prie ? 

      5/ Mélenchon délire et prend ses désirs pour des réalités en parlant de 75 fois les besoins, puisque tous les instituts scientifiques parlent d’un gisement hydrolien potentiel en France de 3 à 5 GW de puissance maximum.

      6/ Même dans le cas le plus favorable (5 GW), en comptant le facteur de charge inhérent à l’hydrolien (les courants se renversent à intervalle régulier, et ne produisent pas lors de ce retournement), on ne pourra pas en tirer plus de 17,5 TWh annuel. Nous consommons 470 TWh. Faites le calcul. 

    • JMBerniolles 16 mars 2016 12:34
      @JC_Lavau

      Entièrement d’accord avec vous... De toute manière, même dans la théorie anthropique, c’est un effet indirect puisque l’acteur majeur de l’effet de serre postulé est la vapeur d’eau.

    • JMBerniolles 16 mars 2016 12:45
      @Onecinikiou

      Vous avez raison. La géothermie profonde (je ne parle parles pas de pompe à chaleur dans les sols qui ont leur intérêt) c’est effectivement la fracturation hydraulique. C’est aussi en moyenne quelques watts/m2..... C’est en effet amusant de voir ceux qui hurlent contre l’exploitation des gaz de schistes, militer pour la géothermie profonde.....

      Quand à l’hydrolien en dehors de la capacité que l’on peut en tirer, cela génère de sacrés problèmes notamment sur le plan environnemental. C’est aussi beaucoup de béton, des spaghettis de câbles....

      Le projet de marémotrice la Rance n’a ainsi pas pu déboucher sur celui de nature industrielle des iles Chausey

    • pemile pemile 16 mars 2016 12:58

      @Onecinikiou « nos faux écolos consiste à démanteler ou plaider la délocalisation de toutes nos industries lourdes ? »

      La consommation d’énergie de l’industrie c’est 21% du total (le résidentiel-tertiaire c’est 45%), dont 34% d’électrique.


    • pemile pemile 16 mars 2016 13:00

      @JMBerniolles « Quand à l’hydrolien en dehors de la capacité que l’on peut en tirer, cela génère de sacrés problèmes notamment sur le plan environnemental. »

      Alors que le nucléaire ne pose aucun problème environnemental, il sufit de mettre les déchets sous le tapis smiley


    • Onecinikiou 16 mars 2016 13:11

      @pemile


      Non, mais on peut les enfouir voire même les recycler. 

  • erichon 15 mars 2016 14:25

    Qu’attendre de nos politiques ??? au mieux rien , sinon le pire !
    Bien sur le jour ou ça pétera ils se renverront tous la patate chaude en hurlant au scandale.
    D’ailleurs je ne suis même pas sur que ça leur servira de leçon , au japon le nucléaire est reparti de plus belle ...

    ça pétera !!!! mais ou et quand ?


  • JMBerniolles 15 mars 2016 14:47
    Qui en France est chargé d’évaluer la sûreté des installations nucléaires et d’en traiter les problèmes de fonctionnement et incidents ?
    l’ASN.

    Cet article, partie intégrante de la campagne massive et désespérée contre notre électronucléaire, consacre deux lignes à l’avis de l’ASN, qui a de plus une mouvance anti nucléaire organisée en son sein, et reprend abondamment sans recul, les attaques venue d’outre-Rhin.

    Montrant que dans leur idéologie fanatisée, certains anti nucléaires vont jusqu’à agir comme des agents de l’étranger.
     
    Dans cette campagne agressive, les responsables politiques allemands cherchent à faire oublier l’échec cuisant de leur « energiewende » qui a d’ailleurs des retombées multiples et néfastes pour les pays voisins. 

    Contrairement à ce que l’article prétend, Manfred Mertins n’est pas un expert du nucléaire. Il appartient à l’école supérieure des techniques de Brandebourg.

    Il vient de se distinguer par une interprétation erronée des problèmes rencontrés sur Fessenheim en avril 2014. Où l’incident avait été classé au niveau 2 par l’ASN.

    Sur cette affaire, il y a eu une mise au point du Dr Aste dans une interview pour un journal de Bâle, Bassler Zeitung, du 11 mars dernier.

    Le Dr Aste a eu un contact direct avec Mertins, à propos de la campagne anti Fessenheim. Voici ce qu’il en dit :

    Dr Aste 

    Je remercie Manfred Mertins d’avoir répondu à diverses questions et de m’avoir fourni des documents 

    sur la conduite de la centrale afin d’en assurer la sûreté. 

    Ces documents ne contenaient pas le moindre élément permettant de dire 

    qu’après l’injection de bore le réacteur nucléaire ne voyait pas sa puissance diminuer.

    Mertins m’a écrit que l’arrêt rapide du réacteur avait fonctionné et 

    que les températures étaient restées dans les marges de tolérance. 

    Dr Aste

    Monsieur Mertins affirme qu’en France on a mal interprété ses déclarations. 

    C’est son droit et cela peut être vrai. J’ai eu avec lui une discussion d’expert objective, 

    où il a laissé de côté son engagement politique.

    Donc Manfred Mertins n’est pas vraiment un expert du nucléaire, mais un technicien appartenant à un mouvement anti nucléaire





    • wesson wesson 15 mars 2016 15:32

      @JMBerniolles


      Puisque vous êtes bien renseigné, pouvez-vous nous dire combien va coûter le re carénage de Fessenheim ?

      Parce que vous n’aurez quand même pas l’outrecuidance de penser que on peut prolonger de 10,20 ou 50 ans la vie d’une centrale nucléaire sans effectuer quelques menus travaux.

      Je peux vous le dire en fait le coût réel de ces travaux : 100 Milliards. Il faut en chier des Térawattheures pour arriver à financer cela. 

      Le véritable problème du Nucléaire, c’est son coût réel. Ce qui est présenté n’est en réalité qu’une partie de son coût, et la part de l’arrêt est toujours gravement sous-estimé. 

      Et ne parlons même pas de l’EPR, qui est parti pour carrément couler financièrement EDF. La Finlande, l’Angleterre, que des projets proprement catastrophiques en termes économiques. As t’on vocation à fournir de l’électricité aux Anglais ou aux Finlandais ? Je ne le croit pas. 

    • bakerstreet bakerstreet 15 mars 2016 15:52

      @wesson
      Le coût économique est anecdotique par rapport au coût humain et environnemental. Cependant si on ne chiffre pas le vertigineux problème du démantèlement. Voilà une des raisons qui ajoute à la dangerosité : Aucun gouvernement dans la logique libéral actuelle offrant des voix royales aux lobbies, comme on le voit à Notre dame des landes, n’est capable de s’attaquer à ce chantier pharaonique. C’est comme un quidam qui possède une voiture pourri, mais n’a pas les moyens d’en acheter une autre. Il va la faire durer, surtout qu’il n’y a pas de prime à la casse pour les centrales...Bien sûr j’exagère, car l’argent existe tout autant que les compétences, mais la force d’un lobby encore plus.... On préfère donner des coups de mentons face aux démunis, comme ce nouveau code du travail....



    • bakerstreet bakerstreet 15 mars 2016 15:54

      @JMBerniolles

      Toujours vaillant, avec votre copain sarcastelle, pour intervenir en pompier dés que le mot « nucléaire » apparaît dans un article...
      Il y a un an ce pilote fou et parano et pervers, se suicidait avec ses passagers...
      Qui dit qu’il n’a pas pensé piquer du nez vers une centrale ?...

      Bien sûr, ce scénario n’a jamais été envisagé par nos crânes d’œufs, pas plus que le tsunami. 

      Le plus grand danger du nucléaire, c’est qu’il a été conceptualisé pour un monde qui n’est pas le notre. Après ça, on vous dit que vous êtes un rêveur si vous tentez de ramener le sens du réel ! 

    • JMBerniolles 15 mars 2016 16:08
      @wesson

      A Fessenheim il y a eu des travaux propres :

      * renforcement du radier. Pratiquement son extension pour un plus grand étalement du corium.
      Je rappelle que pour un PWR, dont l’accident majeur de référence est TMI, le fait qu’un corium traverse le fond de cuve est très hypothétique d’autant plus avec le renforcement de la sûreté engagé.

      * renforcement de la digue de protection contre les inondations

      Le coût avancé par l’EDF est de 40 millions d’euros.

      Les 100 milliards d’euros dont vous parlez sont relatifs à tout le parc REP, soient 58 réacteurs nucléaires. Dont la prolongation de vie peut être portée à 20 ans. Ce qui amortit plus que largement ce capital.

      Le vieillissement des réacteurs nucléaires est presque uniquement relatif à sa cuve primaire. (on remplace les composants....
      Sur la cuve il y a deux problèmes : la fissuration sous corrosion, et la tenue mécanique sous irradiation.
      Ce sont ces deux points clés qui font l’objet de mesures et d’analyses qui déterminent la possibilité de fonctionner encore 10 ou 20 ans supplémentaires. Ce qui est courant aux USA.

      Sur l’EPR pour faire court, on retiendra que les deux EPR construits en Chine vont démarrer à la fin de l’année ou début 2017. Dans le cadre d’un planning qui aboutirait en France à un coût du MWh de l’ordre 70 euros (aussi parce qu’il est fait appel à des fonds privés)
      Voulez vous laisser à la Chine le bénéfice commercial de notre recherche ?

      Notre balance commerciale est dans un déficit abyssal, il nous faut vendre.
      Quoi ? La France ne peut se passer de la recherche et commercialisation en Haute Technologie.




    • JMBerniolles 15 mars 2016 16:25
      @bakerstreet

      Mon copain est une copine apparemment...

      Je ne fais pas mystère de mon engagement dans la défense de notre électronucléaire.
      Sur ce site et dans les médias asservis, dès que le nucléaire est concerné c’est pour l’attaquer, le dénigrer et le diaboliser. 
      Le volet médical ne trouve même pas grâce auprès de ces manipulateurs d’opinion.
      L’ASN vient de faire arrêter le réacteur Osiris l’unique réacteur qui permettait de fabriquer des sources radioactives pour le médical, Technicium 99 notamment, alors que la construction du réacteur destiné à prendre la suite Jules Horowitz, est dans un état désespérant.

      Ce qui plombe l’EDF ce n’est pas l’électronucléaire, sinon après plus de 50 années cela se saurait, mais la Loi Nome (vous connaissez une industrie à qui on impose de céder quasiment gratuitement 25% de sa production ?) et l’engagement dans l’éolien et le photovoltaïque avec des prix de rachat exorbitants. Pour ne quasiment rien produire, les surcoûts se montent déjà à plusieurs milliards d’euros par an.




    • wesson wesson 15 mars 2016 17:53

      @JMBerniolles

      Je suis d’accord avec vous sur un point : l’ASN est remplie de gens qui au nom de l’anti-nucléaire font à peu près n’importe quoi. L’arrêt d’Osiris est effectivement à mon sens une erreur. 

      Il n’en demeure pas moins que vous sous-estimez très lourdement le coût des démantèlements. SuperPhoenix a été arrêté et c’est très dommage, mais parlons plutôt de son démantèlement, et où en est on ?

      Je vais vous le dire : les 5500 tonnes de Sodium n’ont pas encore été totalement enlevées et neutralisées, car le Sodium est un métal qui brûle à l’air libre et explose dans l’eau. On le coule lentement dans des blocs de bétons que l’on va stocker là pour au moins 20 ans, parce que il sont quand même un peu radioactif. 

      J’ai même pas évoqué toute l’énergie qu’il faut claquer pour tenir au chaud (400° +) le sodium restant, ni des 14 tonnes de plutonium qui se trouvent encore sur le site et qui vont y rester parce que personne ne sait quoi en faire, ni même du démantèlement de la cuve du réacteur que l’on a même pas commencé à attaquer (et c’est Areva qui vient d’en décrocher le contrat, décuplement de la facture en perspective).

      Bref, pour un réacteur arrêté en 1997, il y en as encore pour jusqu’à 2027 au moins pour le démanteler (30 ans !!!). Coût total : presque 20 milliards pour un truc qui n’as jamais produit de l’électricité pendant plus de 15 jours d’affilée. Pour un projet qui fut initialement estimé à 2 milliards.

      Et là, il ne s’agit juste que d’un réacteur expérimental. Pour démanteler une véritable centrale, ça va prendre un demi siècle, alors que ces coûts là ne sont jamais prévus.

      Vous nous amusez avec le solaire ou le photovoltaïque, qui représentent une part tout à fait marginale comparé au monstrueux budget d’EDF. C’est bel et bien le nucléaire, et plus précisément l’EPR qui va dans les années futures complètement assécher les fonds d’EDF, et c’est parce qu’il l’as parfaitement compris que son directeur financier vient de démissionner en claquant la porte. 30 milliards financés en fonds propre, pour une électricité dont EDF n’est même pas certaine que on lui achètera, et dont elle sait déjà qu’elle sera en dessous du prix qu’ils avaient calculés (20€ MWH contre 37€ MWH prévu). ça va très largement sucer toute la trésorerie d’EDF bien plus certainement que les 3 panneaux photovoltaiques subventionnés que vous pourrez mettre sur le toit de votre baraque si il est exposé plein sud.

      Il faut regarder les montants engagés. Je ne vais même pas sur le coté dangerosité du Nucléaire qui est pourtant réel et fondé, mais sur le coté financier, qui est réellement une ruine. Pourquoi on ne s’en est pas rendu compte ? Parce que jusqu’à maintenant on n’as pas eu à supporter le coût du démantèlement.

    • JMBerniolles 15 mars 2016 21:27
      @wesson

      Je ne vous pense pas naïf au point de vous laisser abuser par la démission du directeur financier de l’EDF ? vous vous imaginez qu’il n’a pas été recasé ? Cela fait partie de la campagne anti nucléaire qui est actuellement orchestrée, notamment par l’Allemagne qui, pousse pour aboutir à une Europe fédérale lui permettant de mettre la main sur les politiques européennes dans tous les domaines y compris militaire.

      Exactement les EnR éolien et PV ne produisent quasiment rien, mais coûtent très cher à l’EDF et au consommateur. Regardez le poids de la CSPE et autres taxes sur votre facture EDF. Lors de la discussion à l’Assemblée nationale sur la LTE, il a été fait mention d’une ardoise de 5 milliards d’euros (le prix d’un EPR en condition normale) qui reste sur des transferts de fonds dans ce cadre de financement des énergies intermittentes. Comme je vous le dis les surcoûts des EnR de ce type vont monter et sont déjà au niveau de plusieurs milliards d’euros par an. ce sont des données vérifiables. Le projet offshore des baies bretonnes qui en seront mutilées ce sont 6 milliards d’euros pour une puissance totalement théorique de 3000 MWe (qui en fait en représenteront bien moins que 1000) Non compris les raccordements par câbles et le réseau.

      Vous avez un bon esprit d’analyse, alors réfléchissez aux raisons qui amènent le système économique dominant, de nature financière, a promouvoir les EnR éolien et PV.

      C’est pour lui l’occasion d’une formidable bulle financière.
      En Allemagne elle a été estimée à près de 1000 milliards d’euros, ce qui commence à générer une catastrophe économique pour l’instant limitée mais qui va s’étendre si l’Allemagne s’obstine.
      En France c’est un peu moins parce que notre réseau électrique est mieux. Malgré tout c’est insoutenable. L"EDF et Areva, avec d’autres erreurs pour Areva qui sont pour la majeure partie dues aux gouvernements successifs, en sont les premières victimes. Avec les travailleurs au premier rang.
























       

    • Onecinikiou 15 mars 2016 23:55

      @wesson

      « Je peux vous le dire en fait le coût réel de ces travaux : 100 Milliards. Il faut en chier des Térawattheures pour arriver à financer cela. »

      Blabla typique du bateleur de foire Mélenchon, qui feint d’ignorer ou se moque du monde, à l’instar des partisans de la campagne de propagande antinucléaire planifiée et orchestrée par les instances antinationales, lorsqu’il parle de 100 milliards de coût de « mise en sécurité », sans nullement faire référence aux GAINS générés par la prolongation de 20 ans de fonctionnement. 

      20 ans de fonctionnement de notre parc, au prix actuel sortie de centrale de 42€ le MW (prix qui va augmenter dans les années qui viennent), c’est 350 milliards d’€ de gains pour l’exploitant !

      Alors Wesson, fidèle parmi les fidèle et jamais avare d’un cocufiage (préparer-vous à voter de nouveau Hollande ou même Juppé en 2017 comme votre gourou l’exigera à 20h15), alors donc lui donner cette information, afin qu’il cesse de se ridiculiser et tromper son monde éhontément. 

    • wesson wesson 16 mars 2016 00:22

      @Onecinikiou
      «  au prix actuel sortie de centrale de 42€ le MW (prix qui va augmenter dans les années qui viennent) »


      C’est ça, c’est ça. Le prix moyen du jour sur EPEX c’est 28€73 MWH. Et c’est un prix DU MARCHE, ce qui veut dire une fonction de l’offre et de la demande. Demandez aux producteurs de cochons en Bretagne de quoi il s’agit.

      Et lorsque on est en période de faible croissance (donc faible demande énergétique, les 2 sont en fait fortement liées), si on a une offre en constante augmentation alors on arrive à des prix qui s’effondrent. 

      Et c’est très exactement ce qui est problématique pour l’EPR : EDF tablait sur un prix de 37€, mais le marché actuel tourne en réalité autours de 20€, avec une tendance baissière. L’EPR va produire à perte une quantité d’énergie que les Anglais n’auront même plus l’obligation d’acheter, vu que on sera hors délai de livraison.



    • Onecinikiou 16 mars 2016 02:01

      @wesson


      Après avoir soutenu les énergies dites renouvelables qui comme le rappelle M. Berniolles sont devenus une gigantesque bulle de spéculation financière, en plus d’être une trappe à liquidité qui capte indûment des capitaux pour produire peanuts - surtout si l’objectif est de sortir des énergies carbonées, ce qui devrait être la priorité pour toute conscience écologiste véritable - voilà maintenant que vous vous révélez façon le « vert » Cohn-Bendit le chantre du dieu-marché et de la concurrence libre et non-faussée ? 

      Mais mon cher, c’est précisément votre marché et votre libéralisme à outrance qui sont passe de détruire notre fleuron national qu’était EDF, ce qui veut bien dire que dans l’optique d’une planification chère à votre imposteur, je me contrefous de votre marché spot, qu’il conviendra de détruire, condition de notre redressement national. 

    • OP_français (---.---.237.182) 16 mars 2016 22:23

      @JMBerniolles


      Merci pour vos messages intéressants bien qu’inutiles face aux experts ici présents :)

      Petite précision pour TMI que vous citez : le même accident n’aurait très certainement pas eu les même conséquences ( fonte partielle du combustible ) sur nos REP ( PWR pour anglophones ), pour la simple et bonne raison que nos REP sont de conception Westinghouse contrairement à celui de TMI qui, de conception B&W ne permet pas un fonctionnement en thermosiphon. De plus la cuve des B&W étant plus haute que les générateurs de vapeur ( GV ) le combustible est très rapidement dégardé en cas d’APRP ( accident par perte de réfrigérant primaire ), ce qui s’est produit à TMI avec le blocage ouvert d’une soupape de décharge de préssuriseur.

      Bon courage dans votre quête contre la désinformation et l’incompétence de certains commentaires. 

  • steklo steklo 15 mars 2016 23:08

    Des verts qui recommandent de fermer une centrale ! quel scoup ! juste après l’annonce de la fermeture de Fessenheim ! Bientôt les 6 réacteurs de Gravelines ! je sens comme une grosse canicule en vue ! 


  • Onecinikiou 16 mars 2016 08:57

    Les attaques contre le nucléaire viennent de toute part, de tous nos compétiteurs transfrontaliers déjà, et singulièrement de l’Allemagne qui demeure l’un des plus gros pollueurs d’Europe - quel culot, mais s’il y avait seulement des dirigeant dignes et respectables dans ce pays cela ferait longtemps que l’on leur aurait mis publiquement le nez dans leur merde - mais aussi de tous les médias dominants (qui ne sont que les vecteurs de légitimation de leurs mandants et propriétaires capitalistes) qui participent à une campagne, dont ils sont coutumiers du fait, parfaitement bien orchestrée de diabolisation. 


    Malgré cela nos gauchistes, éternels faire-valoir et idiots utiles du grand Capital, n’y voient que du feu.

    Mélenchon qui passe pour le dernier anti-boch primaire lorsqu’il s’agit de la gouvernance européenne, est concernant NOTRE nucléaire c’est à dire NOTRE souveraineté - comme sur les sujet des migrants d’ailleurs - totalement à la remorque politique et idéologique de la grosse Merkel. 

    Pitoyable et consternant de manipulation. 

  • sarcastelle 16 mars 2016 12:25
    Lorsque les maladies inductibles par un accident nucléaire seront guéries, on sera tout bêtes avec le nucléaire fermé pour rien. 

    La suppression du nucléaire engendrera une société de rigueur dans la gestion de l’énergie (rigueur étant un terme très affaibli) dans laquelle seront parfaitement inutiles les gros avions de ligne dangereux pour les centrales nucléaires : deux soucis résolus d’un coup.

    • pemile pemile 16 mars 2016 13:02

      @sarcastelle « on sera tout bêtes avec le nucléaire fermé pour rien »


      Non, non, on sera encore occupé bien longtemps à gérer les déchets !

    • pemile pemile 16 mars 2016 13:04

      @sarcastelle « La suppression du nucléaire engendrera une société de rigueur dans la gestion de l’énergie »

      Toute consommation d’énergie étant directement liée à une transformation de la planète par l’humanité, cette rigueur n’en sera que bénéfique pour l’avenir de notre planète.


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 18:08

      @pemile. Tu es suffisamment sot pour être un bon homme de paille, prêt à liquider toutes les bouches inutiles.
      T’es-tu jamais demandé à qui ta misanthropie et ta sottise sont utiles ? Et qui te sacrifieront à ton tour quand tu ne leur seras plus utile.


    • pemile pemile 16 mars 2016 18:14

      @JC_Lavau « T’es-tu jamais demandé à qui ta misanthropie et ta sottise sont utiles ? »

      Démontrez donc en quoi ne pas être énergivore est une sottise misanthropique ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 20:23

      @pemile. Tes kornaks t’ont fait miroiter que tu l’auras, ta dictature mondiale « pour sauver la planète ». Et comme tu es demeuré assez infantile pour croire que tu sais tout mieux que les autres, tu sauras exterminer les gens « de trop », ceux qui ne sont pas de ton avis.

      Je commence à savoir comment ça fonctionne, la pathologie militante.


    • pemile pemile 16 mars 2016 21:19

      @JC_Lavau « tJe commence à savoir comment ça fonctionne, la pathologie militante. »

      Mais bien sûr, j’attends toujours ta démonstration que de prôner un mode de vie énergivore est bon pour la planète ?

      Démontre moi donc que « la dictature mondiale » n’est pas le fait d’une croissance énergivore sans limite ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 16 mars 2016 22:39

      @pemile. Je constate que tu n’as plus qu’une très belle cicatrice à la place du cerveau. Ravages de la crédulité et du militantisme aux ordres.


    • pemile pemile 16 mars 2016 23:19

      @JC_Lavau
      Et moi, je constate que toutes tes agressions sont basées sur du vent, facteur de charge à 100% pour de l’éolien, bravo !


    • sarcastelle 17 mars 2016 09:30

      @pemile

      .
      C’est écrit où, les 100% ? 

    • pemile pemile 17 mars 2016 09:53

      @sarcastelle
      Les 100% de vent dans l’argumentation de Lavau !


    • sarcastelle 17 mars 2016 10:20

      @pemile qui a écrit : les 100% de vent dans l’argumentation de Lavau !

      .
      Ah, bien. C’est ce qu’il fallait, si vous le pensez, écrire sans ambiguïté. Mais à la place vous mettez une énormité physique inventée sous la plume d’autrui, ce qui relève d’un procédé dont je sais désormais qu’on peut l’attendre de vous. La cause antinucléaire peut donc être défendue par des moyens de ce genre. C’est bien normal d’ailleurs puisque le lobby nuc n’a cessé de nous mentir, etc. etc.. 
       
      .

    • Shawford Shawford 17 mars 2016 10:26

      @sarcastelle

      Qui n’a jamais trollé lui jette la première pierre et Saint cabanou, priez pour nous (et surtout ne jamais mettre un orteil dans la sacristie, en toutes circonstances tu devras, petit scarabée smileysmiley


  • JMBerniolles 16 mars 2016 13:37
    @Wesson

    Ces discussions sont un peu loin du thème de l’article, mais celui-ci se résume à opposer à l’avis de l’ASN, un rapport bidon rédigé un par spécialiste lointain des techniques nucléaires, Manfred Mertins,, par ailleurs adhérent au parti « grünen » et commandé par les dits grünen.

    Je ne vous opposerai pas mon parcours professionnel, mes diplômes, mes actions pour la défense de l’électronucléaire et dernièrement de l’EPR... parce que je pense que ce qui intéresse c’est ce que l’on peut en retenir au niveau des connaissances et de la manière de raisonner, la culture en quelque sorte.

    Je suis de l’avis de JC_Lavau, j’ai remarqué sur ce site que vous aviez en général une bonne capacité d’analyse et de raisonnement.... Mais là il y a des points clairs où votre engagement politique, que je respecte, vous empêche d’exercer ces capacités :

    1) Le nucléaire et particulièrement les réacteurs nucléaires sont encore dans une phase de jeunesse assez loin de la maturité. Pour comprendre cela, il faut intégrer le fait que le développement de ce que l’on appelle une filière nucléaire, pour aboutir au stade industriel, est de l’ordre de 40 ans.
    Même plus si l’on veut mettre au point les rapides à gaz qui serait un optimum pour la technique de cette génération la IV. Le débouché de la IV ème génération de réacteurs nucléaires, qui ne peut être aujourd’hui autre chose que Super Phénix ou BN600 et maintenant BN800 chez les russes, les nouveaux leaders en la matière, est prévu pour 2020/25.
    Ce n’est pas seulement lié au nucléaire, la pile à combsutible demande des dizaines d’années, le stockage lmassif de l’énergie^au moins pareil, la fusion thermonucléaire contrôlée c’est peut-être plusierus centaines d’années .....


    2) le démantèlement de réacteurs et d’installations nucléaires qui en est à la phase d’apprentisage, avec de multiples problèmes financiers et administratifs (par exmple les autorisations de sûreté pour efectués des opérations de démantèlement (comme pour le graphite des graphite-gaz) ne présente pas d’obstacles techniques non connus. En dehors du cas des corium de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Les américains ont retiré le cœur partiellement fondu de TMI de la cuve primaire il y a déjà longtemps. La première action du démantèlement est le déchargement du combustible qui enlève bien plus de 90% de la radioactivité du bâtiment réacteur . Le démantèlement de Super Phénix est assez avancé, il ne va évidemment pas coûter 30 milliards d’euros. Ceux qui prétendent cela s’abstiennent évidemment de donner le détail des coûts générés par le démantèlement. Le damntèlement va deveneir un secteur industriel de complément et ,on de substitution aux activités nucléaires actuelles.

    3) Vous n’avez pas vraiment répondu à cet argument. Comment Mlélenchon peut-il sortir du nucléaire en 15 ans alors que les allemands ne l’ont pas fait et ne le feront pas ? Holande n’arrive même pas à arrêter Fessenheim.

    4) Si l’on parle de l’opération Hinkley point, et de ses financements il faut être précis.
    C’est une opération financière globale.... où l’EDF ne doit pas se tromper sur le coûts des EPR.
    Cela ne peut se faire qu’en coopération avec les chinois. La base est évidemment le chantier de Taishan des EPR chinois. Qui ont été construits en 7 ans disons. Ce qui pour l’EPR de Flamanville mettrait le coût du MWh à 70 euros. Et donc validerait l’opération anglaise.
    Si vous pensez que la France peut se retirer du marché de l’électronucléaire mondial, vous faites erreur. Vos déclarations sur les secteurs économiques porteurs que Mélenchon devrait privilégier sont tout à fait vagues . Quoi ?

    5) Vous parlez d’un marché européen de l’électricité complètement faussé par le déversement aléatoire du courant éolien allemand à prix négatifs. Le problème de la production électrique n’est pas un déversement de courant comme on veut, mais un équilibre tyrès complexe entre la production et la demande. Là nous aboutissons à la situation folle où le courant éolien tue ce qui lui permet d’exister, - les chaudières à gaz en Allemagne, en Suisse, et le nucléaire..... -. Parce que justement pour cet équilibre des réacteurs nucléaires jouent un rôle en pointe et aussi en fonctionnement transitoire, mode gris. C’est le cas de Biblis en Allemagne et des racteurs de Fessenheim notamment en France. Vous ignorez cela parcre que la propagande se garde bien de souligner cet avantage du nucléaire. Qui peut être étendu avec des réacteurs rapides qui assureront le suivi du ré&seau.






















  • Quidam 16 mars 2016 15:32

    Bonjour
    J’aimerais que les pro-nucléaires présents sur ce site, qui ne manquent pas de donner des leçons aux ignares que sont les anti-nucléaires, dont je fais partie :

    Dans le cas d’un accident nucléaire de l’ampleur de Tchernobyl ou de Fukushima, proposerez-vous vos services pour aller colmater les brêches, comme l’ont fait des dizaines de milliers de personnes en Russie, et au Japon ?

    Aurez-vous le courage de vos opinions, alors ?

    Ou continuerez-vous à vous enfoncer la tête dans le sable comme une autruche ?


    • pissefroid pissefroid 16 mars 2016 16:21

      @Quidam

      ceux que vous appelez pro-nucléaires sont de plusieurs type :

      il-y-a ceux qui défendent le nucléaire,
      il-y-a ceux se satisfont du nucléaire comme d’une énergie de base,
      il-y-a ceux qui n’ont pas une peur maladive du nucléaire,
      il-y-a ceux qui pensent que la science et la technique résoudront les problèmes liés à cette forme d’énergie,
      et probablement d’autre forme de « pro-nucléaire ».

      Je dirais que je n’ai pas une peur maladive du nucléaire et quand je compare l’aspect mortifère entre énergie nucléaire et énergie chimique, je constate que depuis l’invention de la poudre l’énergie chimique arrive en tête par son nombre de morts.

      Quand je pense aux effets à long terme je constate que l’espèce humaine n’a pas encore intégré dans son ADN l’action des milliers de molécules chimiques qu’elle a créées.

      Pour ce qui concerne les effets des substances radio-actives, l’espèce humaine a émergé dans un environnement naturellement radioactif, en particulier pendant son séjour dans les grottes, en présence des émanations radon.

      L’intensité de cette radioactivité, en général faible, a duré pendant des dizaines de milliers d’années et nous sommes encore là. 


    • JMBerniolles 16 mars 2016 16:35
      @pissefroid

      Très bien dit.
      J’ajouterai que je n’ai aucune peur de la radioactivité.... 
      Au tout début de ma carrière j’ai dirigé une équipe qui réalisait et interprétait des expériences d’irradiation et de propagation de rayonnements, neutrons et gamma. J’étais habilité zone chaude, c’est à dire à intégrer une dose supérieure à la normale de radioactivité. Ce qui me valait tous les six mois un passage en ’cercueil’ et des examens approfondis... 



    • pemile pemile 16 mars 2016 17:44

      @pissefroid « l’espèce humaine a émergé dans un environnement naturellement radioactif »

      Dont l’effet n’a aucune mesure avec l’ingestion de particules chaudes !


  • Quidam 16 mars 2016 17:04

    Votre remarque est intéressante...
    Vous avez oublié le mot Bretagne, dans votre sempiternel argument de la radio-activité naturelle....

    Mais vous ne répondez pas.
    Irez-vous pelleter sous le coeur en fusion, comme des milliers de mineurs et de militaires russes ?
    Au Japon, c’est différent, on préfère utiliser des travailleurs précaires, pas vu pas pris...
    Alors, volontaire pour assumer VOS choix ?
    Car en connaissance de cause, il n’y a que des inconscients prétendument intelligents (mais savez-vous qu’un diplôme n’est pas forcément le reflet d’une intelligence, et qu’il existe plusieurs types d’intelligence ?) qui ont envie de faire joujou avec ces GROS jouets.
    Au lieu de créer ce monstre dont on est pas sûr de se débarrasser du tout, on pouvait se tourner vers de vraies énergies sans danger, gratuites et renouvelées.
    Solaire, éolien, hydrolien, etc...
    Ah, mais il nous fallait LA BOMBE, la belle, la grosse, celle qui détruit tout d’un coup.
    Besoin de jouer avec de gros engins...Vous savez ce qu’on dit des types qui ont une GROSSE moto...
    Quant à la prétendue indépendance énergétique, de quoi parle t-on ?
    De piller les pays pauvres pour se procurer le combustible ?
    Quand on parle du prix de l’énergie, on ne prend pas en compte ce pillage, ni le coût du démantèlement. Encore moins celui d’un probable accident sur des centrales bien vieillissantes...

    Dernière chose, Mélenchon ne parle pas de 15 ans pour démanteler, mais pour créer l’offre de remplacement, un peu de dignité, svp.
    Et même s’il fallait 30 ans, il faudra bien en passer par là.
    Car actuellement, on ne SAIT PAS démonter une centrale, que vous le vouliez ou non.
    Le pari qui veut qu’on espère trouver une solution à temps, avant la catastrophe est purement hallucinant dans ce cas, et devrait faire l’objet d’un internement immédiat pour ceux qui y souscrivent...

    Moi je n’ai pas peur de dire que cette énergie me terrifie, pour moi même et pour la survie correcte de mes enfants, ainsi que des vôtres, au passage....
    Et je suis prêt à limiter drastiquement mes habitudes pour être débarrassé de cette saloperie.


    • sarcastelle 16 mars 2016 17:17

      @Quidam qu a écrit : ....cette énergie me terrifie...je suis prêt à limiter drastiquement mes habitudes....

      .
      C’est votre problème... Auquel il faudrait que les autres se sacrifient ? Ah, bon... smiley

    • sarcastelle 16 mars 2016 17:25

      @Quidam qui a écrit : irez-vous pelleter sous le coeur en fusion ? 

      .
      Oui. Si je dispose d’un moyen de suivre ma dose reçue. 
      Oui : pour l’argent. Il est clair qu’avec des millions de nucléo-pétochards, les volontaires doivent pouvoir se faire des choses en or. 
      La radio-activité, c’est de la science, ça se meure, ça se quantifie. Je sais que vous n’en croyez rien, mais je m’en moque. 



    • pemile pemile 16 mars 2016 17:39

      @sarcastelle « Oui. Si je dispose d’un moyen de suivre ma dose reçue. Oui : pour l’argent »

      Vous n’irez donc bosser qu’une demi heure maxi, même bien payé cela ne fera pas lourd smiley



    • sarcastelle 16 mars 2016 17:41

      @sarcastelle

      Par défaut d’une lettre j’ai fait un lapsus clavieri éblouissant !! 
      Il faut donc lire : « la radioactivité, ça se meSure » 



    • sarcastelle 16 mars 2016 17:42

      @pemile

      .
      J’en reverserai 1% à la caisse de secours des vieux mages barbus. 

  • Quidam 16 mars 2016 17:41

    @sarcastelle
    1 Mais nous subissons pourtant votre façon de faire, il me semble que la majorité des français sont pour la sortie...

    2 Pensez-vous que les gamins qui ont pelleté les déchets sur le toit de tchernobyl avaient droit à un dositomêtre ?
    Ils avaient 45 secondes pour attraper la dose mortelle...le temps de deux pelletées au plus, puis pfuittt terminé....Ils ont fini liquides sur des lits d’hopital...
    Il fallait le faire, ils en sont morts, et nous ont sauvés d’une catastrophe plus grande encore...
    Vous pourriez avoir du respect pour ça...


    • sarcastelle 16 mars 2016 17:52


      @ Quidam
      .
      Si vous ne voulez pas qu’on réponde à vos questions, ne les posez pas. 

      Si je vous comprends, au nom du respect dû aux quelques dizaines de liquidateurs morts de très hautes doses à Tchernobyl, on ne devrait même pas répondre qu’on serait volontaire ? Je n’arrive pas à interpréter autrement vos propos. 


    • pemile pemile 16 mars 2016 17:59

      @sarcastelle « on ne devrait même pas répondre qu’on serait volontaire ? »

      Votre volontariat à durée hyper-limité par votre dosimètre n’est qu’une caricature, un pseudo effort dérisoire, ce n’est que fanfaronnade.


    • sarcastelle 16 mars 2016 18:15

      @ Pemile

      .
      Vous faites là un commentaire particulièrement déshonnête. 
      A Tchernobyl les liquidateurs restaient quelques instants, quelques instants « hyper-limités » comme vous dites. Selon l’endroit c’était déjà trop pour les quelques dizaines qui sont morts rapidement. Pour les autres, voyez votre Cabanel préféré. 

      Quidam pose la question dont il croit naïvement que c’est la question qui tue : « hé, les pronucs, vous iriez aider à déblayer une centrale pétée ? »
      Manque de pot, on lui répond que oui moyennant les précautions requises. Du coup vous m’insultez ! 


       

  • Quidam 16 mars 2016 18:07

    Vous avez mal compris ma réponse à votre réponse.
    Votre réponse est étrange, étonnamment hors cadre.
    Dans les deux cas, Tchernobyl et Fukushima, personne n’arrive à survivre dans les endroit où il faudrait intervenir, plus de quelques secondes (minutes, pour vous faire plaisir, même), ni même les robots.
    Alors, dire qu’avec un appareil de mesure vous iriez est complètement inconscient, et je subodore qu’une fois devant l’ouvrage vous y renonceriez. Trop facile de dire oui, moi j’irais, vous savez très bien que c’est un prix que personne n’a envie de payer.
    Quant à mettre le fric dans la balance, jolie mentalité...
    Ces accident requièrent un effort de guerre, à savoir renoncer à sa propre vie pour le sauvetage des autres.
    Les technocrates qui se croient intelligents ont mis au point un système qui fonctionne, sans aucun doute, les octets qui vous parviennent en sont la preuve, mais c’est un système qui ne souffre pas l’accident.
    Comme une grosse voiture sans freins. C’est malin, il aurait peut-être fallu y penser avant de prendre la route.
    C’est tout ce que je reproche au nucléaire.


    • sarcastelle 16 mars 2016 18:37
      C’est étonnant.

      Vous commencez par demander si comme des milliers de Soviétiques, on irait...

      On vous répond : moyennant des précautions c’est possible. 

      Mais telle n’était pas la réponse attendue. Alors vous changez carrément de registre et au lieu de m’envoyer là où la quasi-totalité des liquidateurs sont allés sans être irradiés à mort, vous m’expédiez maintenant sous le nez du corium, là où on n’a envoyé personne ni à Tch., ni à Fk !

      Et vous feignez de croire que j’ai répondu oui pour ça !!! 

      A Tch. on a construit un sarcophage autour et une dalle supplémentaire dessous. A Fk on surveille ce qui sort des trous de la centrale en attendant que des robots veuillent bien tenir. Mais on n’y envoie personne. 

    • Onecinikiou 16 mars 2016 18:44

      @Quidam

      « C’est tout ce que je reproche au nucléaire. »

      Vous apprendrez à l’aimer quand votre facture d’électricité aura doublé, que le chômage aura bondi (encore) d’un cran, et que vous apprendrez que vous émettez désormais au moins autant de CO2 que nos chers donneurs de leçon de voisins allemands !

    • pemile pemile 16 mars 2016 20:59

      @sarcastelle « Et vous feignez de croire que j’ai répondu oui pour ça !!! »


      Quelle malhonnêteté, sa question était bien : irez-vous pelleter sous le coeur en fusion  ?

    • pemile pemile 16 mars 2016 21:03

      @Onecinikiou « Vous apprendrez à l’aimer quand votre facture d’électricité aura doublé, que le chômage aura bondi (encore) d’un cran »

      Non, la facture aura doublé car les énergies renouvelables nécessiteront plus d’emplois.


  • Quidam 16 mars 2016 18:48

    okok
    vous avez gagné
    personne n’est allé creuser sous le coeur à Tchernobyl, personne n’en est mort.
    Admettez que votre nucléaire était une belle idée trop dangereuse à utiliser tant qu’on aurait pas de solutions.
    Admettez que cette énergie est liée à l’armement, et que c’est pour ça qu’on en a fait autant.
    Admettez de vous tromper parfois, c’est un signe d’intelligence.
    Décidément, le nucléaire, c’est le mensonge....
    Votre pelle et votre dositomêtre sont prêts, bon courage.
    Et merci pour les poubelles.


  • JC_Lavau JC_Lavau 17 mars 2016 10:59

    @JMBerniolles. « capitalisme essentiellement financier dominé par les anglo-saxons, et dont la caractéristique majeure et nouvelle est d’être transnational. »

    D’où le déboussolement complet de ceux qui voudraient se définir comme « marxistes-léninistes » mais qui n’ayant plus aucune prise sur la réalité [capitalisme mondialisé / travail local et prisonnier], se rabattent sur le tabassage des boucs émissaires locaux, qu’ils ont sous la main :
    L’ultragauche malade du féminazisme
    http://debats.caton-censeur.org/index.php/tous-les-articles-mainmenu-9/fminazies-mainmenu-57/41-dlires/70-lultragauche-malade-du-fminazisme

    Sur des fils d’Agoravox, on constate que là aussi leurs idéologies de farouches militants de quelque juste cause (la cause anti-nucléaire, la cause carbocentriste, etc.), sont 100 % dictées par les organes de manipulation des opinions, dans la main d’une même oligarchie. Autant de tempéraments râleurs et militants qui sont ainsi stérilisés pour des causes aussi idiotes qu’imposteuses.


  • student 18 mars 2016 22:40

    Sans rentrer dans un débat technique, obscur pour la plupart des lecteurs :
    - l’Autorité de sûreté Nucléaire dont la compétence, forte de l’appui de milliers d’experts de l’IRSN, n’est pas à démontrer, a jugé Cattenom sûre et donc apte à fonctionner
    - un rapport commandité à un "expert en ingénierie nucléaire" par des Verts antinucléaires, ça ne peut aboutir qu’à ce genre de conclusions, non ?
    - quant aux normes allemandes plus strictes que celles de notre pays, je me marre : au fait, Volskwagen, comment va-t-il ??
    - en redevenant plus sérieux : le nucléaire français n’a provoqué aucun décès en 50 ans. Les émissions de particules polluantes dues aux centrales allemandes (au lignite) génèrent plusieurs milliers de morts prématurées PAR AN.
    Alors que ce M. Mertins aille se faire voir chez les Verts qui le sponsorisent et ne revienne que quand il s’intéressera aux vrais sujets avec une honnêteté intellectuelle qui semble lui faire défaut.


Réagir