samedi 18 mars - par Christelle Néant

Alexandre Zakharchenko en Crimée : « Je suis sûr que le Donbass fera bientôt partie de la Russie »

Le 16 mars, le conseil d'état de la République de Crimée a organisé une réunion solennelle à l'occasion du troisième anniversaire de la réunification de la péninsule avec la fédération de Russie. Alexandre Zakharchenko, à la tête de la délégation officielle de la République Populaire de Donetsk a félicité les Criméens en cette date importante.

Des représentants de 15 régions et districts de la fédération de Russie, les plénipotentiaires du président russe dans le Caucase du Nord, Oleg Belavyentsev, et dans le district fédéral Sud, Kirill Stepanov, des politiciens de la République serbe de Bosnie, et les chefs des Républiques Populaires du Donbass, Alexandre Zakharchenko et Igor Plotnitsky, sont arrivés à Simféropol pour célébrer cet événement avec la Crimée.

« Le 16 mars 2014, est un jour important pour le peuple du Donbass. Nous nous sommes réjouis de votre victoire, et avons regardé avec fierté votre retour à la maison.

Nous avons aussi organisé un référendum. Certes, juridiquement nous n'avions pas les mêmes relations que celles que vous aviez avec l'Ukraine, mais nous avons aussi respecté le droit du peuple à l'auto-détermination. En réponse, le 26 mai 2014, les autorités de Kiev ont lancé des attaques aériennes contre la ville de Donetsk. Nous avons eu de lourdes pertes parmi les civils. Mais peu importe combien cela a été dur, nous sommes toujours fiers de vous. Nous voyons qu'en Crimée, l'économie se développe et les infrastructures sont réparées. Nous nous sommes réjoui de votre nouvelle centrale thermique et de votre indépendance énergétique, et nous seront heureux d'arriver via votre nouvel et bel aéroport. Je suis persuadé que la coopération entre la Crimée et la RPD ne pourra que s'étendre, car un certain nombre de projets mutuellement bénéfiques ont déjà été lancés.

Quelles que soient les sanctions imposées, quelle que soit la pression exercée par l'Occident, que la Crimée soit ou non reconnue comme faisant partie de la Russie, nous sommes Russes ! Aucun pays dans le monde n'a le droit de dicter quand et comment nous retournerons au sein de notre patrie. Ce n'est pas leur affaire ! Vous avez été les premiers à montrer à la communauté international que nous étions invincibles. Nous vous avons suivis. Je suis sûr que le Donbass fera bientôt partie de la Russie. Et nous irons voir nos frères en Crimée par la voie terrestre  », a déclaré le chef de la RPD lors de la réunion.

Sergueï Aksionov, le chef de la République de Crimée a présenté des faits et des chiffres confirmant que le choix fait par le peuple de Crimée en 2014 était le bon. Il est sûr qu'en 2014, ils ont quitté la pauvreté et la dévastation de l'Ukraine. D'après le chef de la République, le budget de la péninsule a doublé durant les trois années au sein de la fédération de Russie, même sans inclure l'assistance fédérale, et le taux de chômage en Crimée est deux fois plus bas que la moyenne russe. La sphère sociale se transforme de manière active dans la République, et de nouvelles infrastructures stratégiques de grande envergure sont construites. Durant l'année écoulée, 47 délégations étrangères ont visité la Crimée. Il est prévu de signer des contrats pour 140 projets d'investissement pour un total de 144 milliards de roubles.

En outre, Sergueï Aksionov a exprimé sa confiance dans le fait que la Crimée pourrait bientôt féliciter le peuple du Donbass pour sa victoire.

« L'hystérie russophobe sera bientôt remplacée par une politique pragmatique. Vous, nos frères, devez tenir encore un peu. Aujourd'hui, vous êtes en première ligne du combat. Vous êtes le front principal. Mais je crois que la vérité triomphera. Nous vous souhaitons de tout cœur d'avoir la paix, » a déclaré Sergueï Aksionov.

Les invités de la réunion ont été félicités lors de ce jour de fête par des groupes artistiques criméens, et le concert s'est terminé par une performance du Cœur des Cosaques du Kouban.

Source : Site internet officiel du chef de la RPD Alexandre Zakharchenko

Traduction officielle depuis l'anglais par Christelle Néant / Agence DONi News



22 réactions


  • howahkan howahkan 18 mars 08:54

    Salut Christelle..encore merci bien sur même si on ne le dit pas à chaque fois..

    Dans le registre impression, chaque mouvement des forces disons mondialistes, a donné un résultat probant coté russe.....

    Les « mondialistes » qui se reconnaîtrons, qui pensaient leur projet acquis et sur , voir ici, semblent faire à peu prés n’importe quoi, avaient un plan A qui prends l’eau de plus en plus de partout, et aucun plan b...comme Melenchon donc smiley...cette impression serait elle fondée ?


  • JMBerniolles 18 mars 13:40
    Merci Christelle,

    La citation : Vous, nos frères devrez tenir encore un peu définit clairement la situation. Mais il faut beaucoup de courage et de lucidité, sous le déluge.



  • QAmonBra QAmonBra 18 mars 14:23

    Merci @ Christelle pour le partage.

    Même si je n’interviens pas toujours, je lis l’ensemble de vos articles.

    Que voilà une précision intéressante, je pense que les choses vont bientôt se décanter et s’accélérer positivement pour le Donbass, car l’Ukraine « européenne » est évidemment un cul de sac économique, idéologique et historique.

    Bonne continuation.


  • JC_Lavau JC_Lavau 18 mars 15:10

    Il nous faudrait aussi un ou plusieurs témoignages venant des pays Baltes. Depuis longtemps l’agitation de l’OTAN à préparer la suite de la 2e guerre mondiale autour des pays Baltes, demeurait incompréhensible, tant qu’on négligeait la population esclave, privée de droits civiques et de passeports : la population russe minoritaire.

    C’est bien contre cette minorité opprimée que l’OTAN a accumulé les bases militaires américaines et les 250 chars Bradley : pour écraser dans le sang toute insurrection populaire.
    Ces chars sont de sanglants loupés de conception, boursouflés à partir du concept initial de support d’infanterie. Ils sont nuls pour affronter une vraie armée étrangère, mais très suffisants pour écraser le peuple désarmé.

    Aux U.S.A. les briseurs de grève armés font eux aussi tout leur possible pour provoquer les grévistes, afin que la police puisse embarquer immédiatement les grévistes qui succomberaient à la provocation.

  • sarcastelle 18 mars 18:22

    Evidemment que le Donbass finira russe. 

    Les pays baltes, c’est difficile à dire. 

  • wesson wesson 19 mars 00:29

    « Je suis sûr que le Donbass fera bientôt partie de la Russie »

    Et le pire, c’est que c’est ces grands cons à Kiev qui auront rendu inévitable cette partition, notamment avec leur blocus total de la zone.

    • Lloyd PALUN Bel des chants 19 mars 00:30

      @wesson

      Une question, une seule en létal, est-ce que je vire le Colonel Kurtz de l’U42 ?


    • wesson wesson 19 mars 00:40

      @Bel des chants
      Je crois que je n’ai pas assez absorbé d’alcool pour répondre présentement.


    • Shawford Orange Skink 42 19 mars 00:42

      @wesson

      Hum si tu m’as bien lu à l’instant, je sais pas encore ce que je vais faire de toi Wizard (tu vois la scène quand il se gratte le crâne)

      Bref pour l’instant t’es en sursis

      Be good Johnny


  • Mychris Mychris 21 mars 08:49

    Enfin une position claire, Alexandre Zakharchenko ne fait qu’exprimer ce que nous savons depuis des mois : la RPD et la RPL ne sont que des états croupions de transition, et la volonté réelle est bien et depuis toujours d’intégrer la Russie.

    Une démarche qui concerne les états baltes, la Transnistrie, voir un jour la Serbie, la Hongrie et le reste de l’Ukraine (lorsque sa politique aura fini de l’achever).

    Le Néosoviétisme s’observe dans les médias sous contrôle de l’État. La télévision diffuse des discours de haine envers l’Occident et restitue le sentiment de forteresse assiégée de la Pravda soviétique. De même qu’un unanimisme articulé sur le mépris pour les opposants, qualifiés par les journalistes du pouvoir de « traîtres à la patrie » ou « d’espions de la CIA ».
    Poutine n’encourage pas seulement la nostalgie de l’URSS, il cherche à la restaurer dans l’esprit des Russes.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 mars 10:17

      @Mychris. Si je te comprends bien, le crime organisé est quand même vachement victime !


    • Mychris Mychris 21 mars 10:45

      @JC_Lavau

      « le reste de l’Ukraine (lorsque sa politique aura fini de l’achever). » c’était donc pas claire ?
      Je parle de la politique du gouvernement ukrainien ici.


    • Christelle Néant Christelle Néant 21 mars 10:48

      @JC_Lavau
      Nan mais Mychris est là pour essayer de blanchir l’OTAN, l’Ukraine, les USA etc. Que les autorités ou élites de ces pays ou groupements aient plein de sang sur les main et que la Russie dénonce tout cela, ça en fait de l’anti-américanisme, ou de l’anti-occidentalisme primaire, qui prouve un pseudo néo-soviétisme qui n’existe que dans la tête de ce monsieur.


    • Mychris Mychris 21 mars 12:02

      @Christelle Néant

      Il suffit de lire RT et Sputnik pour comprendre que nous sommes les ennemis de la Russie.
      Nous les décadents occidentaux.
      Je me contrefout de la position de la Russie face aux américains, c’est de bonne guerre.
      Par contre le traitement, en effet primaire, voir mensonger de l’information sur la France et plus généralement sur l’Europe me révulse.


    • JC_Lavau JC_Lavau 21 mars 12:38

      @Mychris. Entendre ou lire notre presse, entendre le locataire du 55 rue du faubourg Saint-Honoré nous exposer sa débilité profonde, ça n’est pas suffisant pour savoir que les maitres de la dite presse et de nos hommes politiques serviles SONT les ennemis de la Russie ? Ainsi que de la Syrie, du Yémen, de l’Iran, de l’Iraq, de la Libye, du Congo...


    • Mychris Mychris 21 mars 12:54

      Entendre et lire notre presse reste un privilège rare.


    • Christelle Néant Christelle Néant 21 mars 15:35

      @Mychris
      Lire les torchons de notre « presse » pondus par des propagandistes à la solde de quelques milliardaires proches du gouvernement français un privilège rare ??? Merci de prouver de quel côté vous êtes : celui du système et des pressetituées (et je n’ai absolument pas honte d’appeler la plupart des journalistes occidentaux de ce petit surnom qu’ils méritent amplement). Dernière réponse de ma part, j’ai mieux à faire que d’essayer de vous faire comprendre deux trois vérités. Continuez de penser que l’Europe n’est pas décadente et n’est pas en train de se casser la gueule. La chute sera dure. Très dure.


    • Mychris Mychris 21 mars 17:58

      @Christelle Néant

      Je ne vous ai pas invité à essayé de me faire comprendre quoi que se soit, j’ai mes convictions vous avez les vôtres.
      Votre totalitarisme en dit aussi long sur le « côté » où vous vous situez que les affirmations sur le miens.
      D’un coté une presse à la solde de milliardaires de l’autre une presse à la solde du Kremlin. Pour ma part la vérité est au milieux.
      N’oubliez jamais que la vérités des uns peut parfois être différente de celles des autres.
      Pardonnez-moi de vous poser cette question, mais qui êtes vous pour juger les autres ?
      Votre rhétorique habituelle « Merci, de prouvez ceci et cela » Je ne prouve rien, je ne suis pas dans votre camp c’est tout.
      Pressetituées peut-être mais une « journaliste » qui ne reprend que ce que dit son gouvernement, qui travaille pour une agence d’état et qui fait taire les avis divergents c’est quoi ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 21 mars 22:12

      @Mychris
      « j’ai mes convictions vous avez les vôtres » => C’est bien çà le problème, j’amène des faits et des analyses basées sur ces faits pour justement informer les gens, et pas des convictions. Donc nous ne confrontons pas du tout la même chose. Les faits n’ont rien de totalitariste, les convictions oui. Si j’ai quelque chose de blanc devant les yeux, que je dis que c’est blanc, et que vous vous prétendez que c’est noir parce que c’est votre conviction et non un fait, devrais-je dire pour être politiquement correcte que votre « vérité » est aussi vraie que celle que j’énonce ? Ou ai-je le droit encore de dire que vous racontez n’importe quoi ?
      Donc oui vous prouvez par vos propos qui vous êtes et qui vous défendez contrairement à vos affirmations de pseudo-neutralité. Je suis une personne dotée d’un cerveau et capable de comprendre et d’analyser ce que je lis. Voilà qui je suis pour pouvoir dire ce que je dis à votre propos.
      Concernant mon travail, je suis très loin de ne reprendre que ce qui vient des discours officiels, vu le nombre de mes reportages sur le terrain, votre diffamation tombe à l’eau. Enfin, je ne fais pas taire les avis divergents, je refuse de discuter et de perdre mon temps avec des gens qui confondent des convictions avec des faits. Point. Donc restez dans vos convictions. Comme je vous l’ai dit le retour sur terre dur. Mais ça ne sera pas mon problème. Ça sera le votre.


  • Mychris Mychris 21 mars 22:39

    lorsque vous dites que c’est « blanc » en RPD j’ai plutôt tendance à vous croire.
    Lorsque vous racontez des âneries blanches, rapporté par vos égéries sur des pseudos événements à Kiev et que je vois « noir » vous faites de la propagande... Parce que vous n’avez strictement rien devant les yeux.
    Faites donc un papier objectif et non partisan, avec un brin de sens critique sur le pouvoir en RPD (ils ne sont pas parfait tout de même), et j’arrêterais de penser que vous n’êtes pas qu’une propagandiste qui passe son temps à se sentir offusqué d’être mise en contradiction, mais bel et bien une journaliste.


    • Christelle Néant Christelle Néant 22 mars 06:50

      @Mychris
      Et vous qui êtes vous pour juger que je suis une propagandiste ou non ? Vous voyez le problème quand on exige des autres qu’ils ne vous jugent pas c’est qu’il faut commencer soi-même par ne pas le faire, et vous avez été le premier à me juger pour ensuite exiger que je ne vous fasse pas subir la même chose.
      De plus, au vu du tissu continu d’âneries que vous avez débité dans vos commentaires (d’ailleurs vous n’avez pas répondu à JC_Lavau qui a démonté factuellement votre commentaire plus haut), j’ai du mal à accorder la moindre crédibilité quand vous dites que c’est « noir » à Kiev. Votre capital crédibilité est très très en dessous de celui de RT par exemple, qui m’a largement prouvé qu’il était un média bien plus sérieux et fiable entre autre sur ce qui se passe en Syrie et en Ukraine, que les médias occidentaux.
      Quand je lis les médias occidentaux sur ce qui se passe ici ou en Ukraine je manque toujours de tomber de ma chaise tellement c’est du grand n’importe quoi. Le jour où ces médias là feront leur boulot et pas un boulot de propagandiste payé par des milliardaires ils mériteront qu’on les lise ou regarde de nouveau. En attendant crier au privilège rare de recevoir les immondices qu’ils présentent comme des informations c’est du foutage de gueule.
      Celui qui ne supporte pas la contradiction et qui s’offusque c’est bien vous monsieur, qui bottez en touche dès que les faits concrets et la logique démontent vos arguties. Donc restez dans votre réalité alternative si ça vous chante mais je ne suis pas obligée de dire que c’est la réalité tout court.
      Comme je l’ai dit plus haut, je suis quelqu’un de pragmatique, j’analyse toujours les faits et je base ma vision des choses sur cette analyse factuelle des événements et des gens, que je remet à jour quand de nouveaux éléments fiables sont apportés. Et pas quand un émissaire de Libé vient me dire de revoir ma copie avec de pseudos faits édulcorés à cause de ses « convictions ». Fin de la discussion de manière définitive cette fois, j’ai mieux à faire.


Réagir