mercredi 19 juillet - par Christelle Néant

Alexandre Zakhartchenko annonce la création d’un nouvel état - la Malorussie - pour remplacer l’Ukraine

Aujourd'hui, 18 juillet, la capitale de la République Populaire de Donetsk a accueilli un événement historique - la signature d'une déclaration politique sur la création d'un nouvel état, qui deviendra le successeur légal de l'« Ukraine ». Le nouvel état sera constitué de 19 régions de l'ancienne Ukraine et sera appelée Malorussie, avec la capitale du nouvel état à Donetsk. Kiev restera un centre historique et culturel sans statut de capitale.

« Ici, nous allons tous discuter du futur. Nous proposons un plan pour la réintégration du pays grâce à la loi et à la constitution. Nous devons construire un nouveau pays dans lequel les concepts de conscience et d'honneur ne sont pas oubliés. Nous offrons aux citoyens de l'Ukraine une manière pacifique de sortir de cette situation difficile, sans guerre. Ceci est notre dernière offre non seulement pour les Ukrainiens, mais aussi pour tous les pays qui soutiennent la guerre civile dans le Donbass. Je suis convaincu que nous ferons tout ce qui est possible et impossible,  » a déclaré le chef de la RPD, Alexandre Zakhartchenko.

Ont participé à l'événement : le chef de la RPD Alexandre Zakhartchenko, le conseiller du chef de l'état Zakhar Prilepine, le vice président du conseil des ministre et ministre des revenus et des taxes, Alexandre Timofeyev, ainsi que des représentants de la plupart des régions qui faisaient auparavant partie de l'Ukraine.

Tous les délégués présent ont voté unanimement à vote ouvert pour signer la déclaration politique sur la création de la Malorussie avec Donetsk pour capitale.

« La Malorussie est un état fédéral avec une large autonomie des régions. La préservation du droit des langues régionales sera garantie, le drapeau de Bogdan Khmelnitsky est reconnu comme étant le drapeau national, » a déclaré Alexandre Timofeyev en citant l'acte constitutionnel.

« L'état « Ukraine » s'est révélé comme étant un état failli et a démontré son incapacité à garantir à ses habitants un présent et un avenir pacifiques et prospères, » souligne l'un des points de la déclaration politique.

Les deux documents ont été unanimement approuvés par les délégués. En plus des représentants du Donbass, la création du nouvel état a été soutenue par des représentants des régions de Kharkov, Dnipropetrovsk, Zaporojié, Kherson, Nikolayev, Odessa, Soumy, Poltava, Chernigov, Kirovograd, Kiev (délégués de la région et de la ville), Cherkassy, Rovno, Volyn, Ternopol, Ivano-Frankovsk, et Lvov.

Déclaration politique

Le projet de l'état « Ukraine », formulé il y a 150 ans et mis en œuvre de différentes façons pendant le 20e siècle, a atteint sa conclusion logique et a mené à la désintégration du pays, à la guerre civile et à la mort de dizaines de milliers de personnes, y compris des enfants, des femmes et des personnes âgées. Et ce processus est irréversible. Toute tentative d'inverser l'histoire conduira à la « balkanisation » du conflit, à l'extension du chaos, l'escalade de la guerre civile et un nombre encore plus grand de victimes.

Pour arrêter la guerre civile, et éviter de nouvelles victimes, nous, représentants de la majorité des régions de l'ancienne « Ukraine » rassemblés à Donetsk le 18 juillet 2017, avons discuté de la situation actuelle et en sommes venus aux conclusions suivantes :

- l'état « Ukraine » s'est révélé comme étant un état failli et a démontré son incapacité à garantir à ses habitants un présent et un avenir pacifiques et prospères ;

- les autorités actuelles - le « président » Porochenko et la Rada suprême - élus à Kiev après le coup d'état sur fond de terreur politique et en l'absence d'élections en Crimée et dans le Donbass, sont illégitimes ;

- l'état « Ukraine » est au bord de la catastrophe économique et du dépeuplement ;

- un coup d'état ultranationaliste se prépare à Kiev, à la suite duquel des personnes ouvertement néo-nazies prendront le pouvoir à la place des « Bandéristes à visage européen » ;

- suite au coup d'état néo-nazi, débutera dans le pays une guerre civile de tous contre tous qui provoquera sa désintégration ultérieure ;

- le projet nationaliste ukrainien (le projet galicien) s'est discrédité lui-même en versant le sang des civils dans le pays ;

- l'idéologie « ukrainiste » a prouvé qu'elle est misanthropique, et mélangée avec de la xénophobie (russophobie, antisémitisme, polonophobie) et du néo-nazisme (l'idéologie d'exclusivité nationale et de supériorité) ;

- suite à l'évolution historique et à cause du Maïdan, le mot « Ukraine » est associé à tout jamais aux noms des complices des nazis Bandera et Choukhevytch, avec les tragédies de Baby Yar, les massacres en Volhynie et Khatyn, et aujourd'hui, avec les assassinats de masse de gens sur le Maïdan, dans la maison des syndicats à Odessa, et le génocide du peuple du Donbass.

Sur la base de ce qui précède, nous croyons que l'état « Ukraine » tel qu'il a été établi après la chute de l'URSS ne peut pas être restauré.

Nous, représentants des régions de l'ancienne « Ukraine », proposons de recréer l'état et à la place de l'ancienne « Ukraine », en se basant sur le fond historique, de proclamer l'état de Malorussie. Dans cette affaire, il est d'une importance primordiale de renommer le pays, puisque l'« Ukraine » en tant qu'état est coupable de crimes de guerre, de terreur de masse et de génocide de son propre peuple.

À son tour, le nouveau nom du pays basé sur les traditions historiques, nous permettra de réunifier ces pièces de l'ancienne « Ukraine » qui semblaient se séparer à jamais, y compris en raison de la participation à la guerre civile des deux côtés de la ligne de front.

Nous devons tourner la page de l'histoire de notre peuple qui est remplie du sang de nos frères et de nos sœurs.

La Malorussie est un état INDÉPENDANT, SOUVERAIN avec un nouveau nom, un nouveau drapeau, une nouvelle constitution, une nouvelle structure d'état, de nouveaux principes de développement social et économique, et de nouvelles perspectives historiques. Mais ce N'EST PAS UNE RÉVOLUTION ! C'est un retour à l'histoire. C'est une nouveauté qui restaure, mais ne détruit pas.

Au vu de la situation économique critique du pays, de la possibilité d'apparition du chaos et de la désintégration, en raison du risque de commencement d'une « guerre de tous conte tous », nous considérons nécessaire de déclarer un état d'urgence pour la période de transition pouvant aller jusqu'à trois ans. Durant cette période, le processus d'adoption de la nouvelle constitution et l'établissement de l'état de droit devront avoir été parachevés.

Pendant cet état d'urgence, une interdiction des activités des partis politiques et des fonds étrangers sera décrétée, et les peines pour les infractions pénales, particulièrement contre les personnes, seront plus sévères. La lutte contre la corruption sera renforcée, ainsi que les peines pour ce délit. Le marché noir des armes devra être éliminé, y compris par l'enregistrement des armes en accord avec la nouvelle loi.

Durant la même période, une enquête devra être menée avec l'implication de spécialistes étrangers - de Russie, Biélorussie, Union Européenne - sur les crimes commis par le régime de Kiev issu du Maïdan : les meurtres sur le Maïdan, les meurtres de citoyens d'Odessa à la maison des syndicats le 2 mai 2014, les crimes de guerre dans la soi-disant OAT.

Durant la même période, un tribunal populaire devra être préparé pour juger les criminels d'état qui ont mené le pays à la désintégration et à la guerre civile : V.F. Ianoukovitch (avec une requête à la Russie demandant son extradition), P.A. Porochenko et sa clique : Tourtchinov, Iatseniouk, Kolomoïsky, Parouby, Nalyvaichenko et les autres.

Nous sommes sûrs que, purifiée de l'idéologie néo-nazie criminelle « Ukrainiste », nous serons capables de construire une nouvelle société basée sur l'amitié et l'assistance mutuelle, et non sur la haine et l'envie. Le génie créatif de notre peuple sera en mesure d'amener la Malorussie à l'avant-garde de la civilisation mondiale et de jouer un rôle dans l'histoire. La parole du Bien et de la Vérité.

Acte constitutionnel

Nous, représentants des régions de l'ancienne « Ukraine » (à l'exception de la Crimée), déclarons la création d'un nouvel état, qui est le successeur légal de l'« Ukraine ». Nous sommes d'accord sur le fait que le nouvel état s'appellera la Malorussie, puisque le nom même d'« Ukraine » s'est totalement discrédité.

La ville de Donetsk devient la capitale de la Malorussie. La ville de Kiev reste un centre historique et culturel sans le statut de capitale.

Le drapeau de Bogdan Khmelnitsky (exemple) est reconnu comme le drapeau national de la Malorussie.

La Malorussie est un état multiethnique, dont les langues d'état sont le malorusse et le russe, tout en préservant les droits des langues régionales.

La Malorussie est un état fédéral avec une large autonomie des régions. Le gouvernement central doit gérer les questions de budget fédéral (formé par l'attribution d'un pourcentage établi pour chaque région), l'armée et les services secrets, les douanes et la banque centrale, la politique fiscale et écologique. Les questions essentielles en matière d'éducation (normes) et de médecine doivent aussi rester sous la supervision des autorités centrales, mais avec une composante régionale significative.

Nous nous basons sur le fait que la République Populaire de Donetsk (avec la République Populaire de Lougansk) restent les seuls territoires de l'ancienne « Ukraine » (sans compter la Crimée), où l'autorité légitime est préservée.

Fondements :

- À Kiev, en février 2014, un coup d'état armé anticonstitutionnel a eu lieu ;

- Donetsk n'a pas reconnu ce coup d'état et ses conséquences « légales » ;

- Dans des conditions d'anarchie virtuelle, un référendum a eu lieu sur le territoire de la région de Donetsk - la forme la plus démocratique d'expression de la volonté des citoyens, sur la base duquel des autorités législatives et exécutives légitimes ont été élues lors d'un vote populaire ;

- Le président par intérim Tourtchinov a été désigné par la Rada suprême en violation de la constitution. Les élections de Porochenko et de la Rada suprême de 2014 sont illégitimes, puisque, en plus des violations massives et de la terreur politique (agressions physiques de candidats, intimidation des électeurs), plusieurs millions d'électeurs n'ont pas participé à ces élections (Crimée, Donbass), dont la participation a été déclarée par la commission électorale centrale à Kiev.

Sur base des éléments ci-dessus, la République Populaire de Donetsk se considère habilitée à initier le rétablissement de l'état qui était auparavant appelé « Ukraine ».

La République Populaire de Donetsk appelle les représentants des élites régionales et de la société civile des régions de l'ancienne « Ukraine » à s'unir pour arrêter le chaos dans le pays et la « guerre civile de tous contre tous », ainsi que le processus de désintégration du pays qui en découle. La RPD est prête à assumer le rôle de coordination et à assurer la sécurité de tous les participants du nouveau processus constitutionnel avec l'aide de son armée et de ses forces de maintien de l'ordre.

À cette fin, nous proposons de sélectionner de manière individuelle des représentants de chaque région à l'Assemblée Constituante (sur les principes des assemblées du Zemstvo), où ils créeront le pays - la Malorussie, et adopteront une nouvelle constitution.

Lors de la préparation de la nouvelle constitution, nous considérons nécessaire de se reposer sur les principes de base suivants :

- Un état souverain indépendant ;

- L'intégrité territoriale, avec la reconnaissance de la légitimité du choix du peuple criméen (référendum) ;

- Statut militaire neutre (non-aligné) ;

- Basé sur les valeurs traditionnelles de notre peuple, qui sont basées sur la vision Orthodoxe du monde ;

- Égalité de toutes les religions et confessions traditionnelles et, dans le même temps, opposition au schisme et aux sectes totalitaires ;

- Une économie multi-vectorielle, un « pont » entre l'Est et l'Ouest, le Nord et le Sud ;

- Reprise de la participation aux activités de la CEI, ratification de la loi sur l'appartenance de la Malorussie à la CEI ;

- Parcours d'adhésion à l'Union de la Russie et de la Biélorussie tout en préservant l'indépendance et la souveraineté ;

- Restauration des liens de coopération avec la Russie et renouvellement de la coopération avec l'Union Économique Eurasiatique ; négociations au format trilatéral Malorussie-Russie-UE pour harmoniser les relations dans le système global ;

- Préservation du régime sans visa (en cas de consentement de l'UE) ;

- Restauration du potentiel industriel du pays ; création de compagnies d'état dans les industries clés ;

- Interdiction de la vente de terres agricoles ; rejet des OGM ;



- Développement du système de contrôle populaire (public) de l'économie et de la politique, y compris comme moyen de combattre la corruption ;

- La lutte contre la corruption comme point clef ; responsabilité accrue (y compris responsabilité pénale) pour les délits de corruption ; loi de contrôle pour éliminer les pratiques de corruption ;

- Renversement du pouvoir des oligarques, y compris au niveau législatif ;

- Renonciation aux partis politiques en tant que sujet de politique, transition vers le principe de représentation personnelle ;

- Introduction d'éléments de démocratie directe ;

- Succession légale à l'Ukraine « d'avant le Maïdan » ;

- Répudiation des dettes des autorités issues du Maïdan ;

- Renonciation à l'augmentation de l'âge de départ à la retraite ;

- Gel des tarifs communaux et prise en compte de la possibilité de leur réduction ultérieure ;

- Garanties de premier emploi pour les diplômés des universités ;

- Permission de détenir et de porter des armes ;

- Dénazification systématique ;

- Responsabilité administrative et pénale pour la propagande des idées néo-nazies et la glorification des Nazis et de leurs complices (Bandera, Choukhevytch, OUN-UPA, etc.) ;

- Responsabilité administrative et pénale pour les tentatives de révision de l'issue de la Seconde Guerre Mondiale ;

- Réhabilitation de l'héritage soviétique ;

- Restauration des célébrations nationales du Jour de la Victoire le 9 mai ;

- Régionalisation de la politique mémorielle.

La constitution de la Malorussie doit être développée et adoptée dans sa version originelle par l'Assemblée Constitutionnelle, puis soumise à un référendum national. Cela sera précédé d'une grande discussion publique à la fois aux niveaux régional et fédéral.

Agence DONi News / Traduction officielle par Christelle Néant

Voir l'article sur DONi



88 réactions


  • Jeekes Jeekes 19 juillet 11:02

    Hé bien, bonne chance à eux !
     
    Mais j’en connais qui vont pas être contents, mais pas contents du tout...
     
     smiley
     


  • hervé06 19 juillet 11:40

    Superbe projet, qui va faire la nique à d’aucuns... !

    Un travail de l’ombre qui semble avoir été gigantesque, puisque 19 régions sur 24 (25 à l’époque de Maïdan, moins la Crimée désormais autonome) ont ratifié le projet via leurs représentants !
    C’est autrement plus élaboré et global que les accords de Minsk...

    Christelle, le drapeau de Bogdan Khmelnitsky est-il celui que l’on voit dans l’article suivant ?

    https://www.lecourrierderussie.com/international/ukraine/2017/07/epublique-donetsk-nouvel-etat-malorossiya/


  • JC_Lavau JC_Lavau 19 juillet 12:00

    Un précédent : le message de Charles de Gaulle pour appeler au ralliement de Dakar, se terminait par « Force restera à la loi ». Alors que sa tête était mise à prix par Vichy.

    Devant Dakar, il s’est ramassé un échec, mais le Gabon et le Congo ont suivi, grâce à Philippe-Marie de Hauteclocque, rebaptisé « Leclerc ».

  • roman_garev 19 juillet 12:27

    À noter que durant 100 ans, depuis la révolution d’octobre 1917, les deux noms « Malorussie » (Petite Russie) et « Novorussie » (Nouvelle Russie) étaient hors d’usage et en fait interdits. Les bolcheviks construisaient obstinément l’« Ukraine », en tant que contrepoids à la Russie dont elle faisait toujours la partie, on ne sait jamais à quels fins diaboliques....


    • Jelena Jelena 19 juillet 12:34

      @roman_garev >> on ne sait jamais à quels fins diaboliques....
       
      Diviser pour mieux régner, c’est ce qu’avait fait Tito en « découpant » la Serbie en 3 (Voivodine, Serbie, Kosovo).


  • sarcastelle 19 juillet 13:18

    Bravo. Voilà l’Ukraine récupérée par son légitime propriétaire sans donner prétexte à guerre mondiale.



  • Doume65 19 juillet 13:26

    « Alexandre Zakhartchenko annonce la création d’un nouvel état - la Malorussie - pour remplacer l’Ukraine »

    Le titre est mensonger. Vous nous avez habitué à mieux, Christelle.
    Zakhartchenko n’annonce la création de rien du tout : Il ne fait qu’exposer son souhait.


  • xana 19 juillet 14:06

    Merci Christelle Néant.
    Je souhaite bonne chance à la future Malorussie et à ses habitants.
    Je vous remercie pour le courage avec lequel vous nous transmettez toutes ces informations sur la situation en ex-Ukraine. Je ne prends pas tout pour argent comptant évidemment, mais votre travail est nécessaire pour que les gens en France puissent entendre autre chose que la propagande atlantiste. Ceux qui préfèrent aboyer avec la meute vous conspuent, prenez-le comme un honneur et continuez.

    Jean Xana


  • François Vesin François Vesin 19 juillet 15:13

    Merci Christelle Neant

    Vous allez maintenant pouvoir rentrer
    pour assister au dépeçage de la France !

    Existe-t-elle la journaliste malorusse
    qui pourra informer ses concitoyens
    de ce qui se trame ici en macronie ?

  • Alex Alex 19 juillet 15:17

    Bon, alors sur l’internet ça se bouscule pour donner une appellation plus française (et adéquate) à cette nouvelle entité de Malorossia.


    Ouvrons également les avis ici si vous le voulez bien.

    Ça c’est de moi : « République populaire de Russie subalterne ». Avec sa variante : « République populaire de Russie subalterne de Donetsk ».

    > « République populaire vatnique de Donetsk ». 

    > « République sous-russienne de Donetsk »

    A vous ! 

  • sarcastelle 19 juillet 17:19

    Il y aura une avenue Néant à Donetsk ? 


    • Aristide 19 juillet 18:16

      @sarcastelle


      Justement pour faire honneur au Néant, aucun monument, avenue ou place ne sera nommé de ce nom illustre. On me dit qu’une impasse pourrait bénéficier de ce nom illustre.

    • Christelle Néant Christelle Néant 19 juillet 22:17

      @sarcastelle
      La seule certitude c’est qu’il n’y en aura pas une à votre nom.


  • roman_garev 19 juillet 18:14

    Aucune mention de cette nouvelle dans les médias russes (sauf évidemment les forums).

    Soit le Kremlin ne sait quoi faire avec cette initiative, soit c’est son test sophistiqué (« et nous on n’y est pour rien »).
    Tandis que l’Allemagne et la France ont déjà appelé la Russie à désapprouver cette démarche. Comme si cela les concernait...




  • Aristide 19 juillet 18:23

    C’est quoi cela :


    « Renonciation aux partis politiques en tant que sujet de politique, transition vers le principe de représentation personnelle ».


    • Aristide 19 juillet 18:25

      @Aristide


      Et cela :

       «  Permission de détenir et de porter des armes »

    • Jeekes Jeekes 19 juillet 19:12

      @Aristide
       
      Peut-être qu’ils veulent faire comme les ricains.
       
      Si les cow-boys s’en sentent le droit, pourquoi pas les autres.
      Je pense pas qu’ils soient plus cons ou plus abrutis que les red-necks.
      What else ?
       


    • Aristide 19 juillet 19:24

      @Aristide


      Non, au USA, la possession est un droit constitutionnel, mais le port est régi par la loi dans la plupartdes Etats. Une autorisation et des limites très strictes ... Je ne défends pas le système américain qui provoque une violence endémique, donc un nouvel prétendu état qui établi d’entrée cette connerie ... Les USA en exemple de la constitution , assez paradoxal ....

      Rien à dire sur cette « renonciation aux partis politiques ». Je pense pas qu’ils soient plus cons ou plus abrutis que les Coréens du Nord ...

    • Christelle Néant Christelle Néant 19 juillet 22:28

      @Aristide
      « Renonciation aux partis politiques en tant que sujet de politique, transition vers le principe de représentation personnelle ».
      C’est pourtant clair. Simone Weil avait appelé à supprimer les partis politiques avec des arguments très justes que je vous invite à aller lire http://www.lepoint.fr/chroniques/quand-simone-weil-appelait-a-supprimer-les-partis-politiques-05-01-2017-2094728_2.php
      Chouard en a parlé aussi
      https://www.youtube.com/watch?v=Onf7sVj33EQ
      Et les gens du Donbass ont bien compris quel est le piège à con des partis politiques, qui empêchent un élu de voter pour une proposition qu’il jugerait bonne si elle vient d’un autre parti que le sien. Ce genre de délire :
      "l’article 16 verrouille complètement la marge de manœuvre des députés de La République en marche, à qui il est défendu de cosigner une proposition ou un amendement « issus d’un autre groupe parlementaire », sous peine d’être convoqué par le président du groupe, déferré devant le bureau de LREM et possiblement exclu, comme le précise l’article 19 de ce règlement."
      http://www.bfmtv.com/politique/reglement-du-groupe-lrem-a-l-assemblee-les-macronistes-doivent-marcher-droit-1215361.html
      Donc ils proposent d’abolir le système de parti politique. Chaque élu devra se présenter avec un programme et des idées personnels.
      Pour le port d’armes c’est déjà le cas dans le Donbass, tout citoyen des deux républiques peut détenir et porter une arme après l’avoir déclarée aux autorités. Et on a pas de tueries toutes les semaines comme aux USA. Comme quoi c’est un problème de mentalités, pas un problème d’armes.


    • Alex Alex 20 juillet 01:42

      @Christelle Néant

      Christelle, tu as bien vu combien cette proposition a fait un flop. Même ici.

    • Aristide 20 juillet 10:15

      @Christelle Néant


      Les gens du Donbass ? Allons, une clique de fachos veut faire toute opposition organisée, veut limiter le droit d’association qui est la base de tout système démocratique.


    • anna anna 20 juillet 10:38

      @Aristide
      Les fachos sont du coté de Kiev !

      La NBC a montré aux USA un film, tourné dans un camp des ukrainiens-fachos-juniors dans la région de Kiev :

      *même les les américains lambdas sont sous le choc de cette vidéo, il y a que vous, qui restez dans le coma...


    • Aristide 20 juillet 10:53

      @Christelle Néant


      Ah bon, un groupuscule de fachos qui ne valent pas mieux que ceux qui sont au pouvoir au Donesk ... Les images d’enfants manipulés, endoctrinés ... ne manquent pas ... 

      Et cela ce sont quoi : The All-Girl Soldier Club : Child Warriors of Donetskcela ressemble beaucoup plus à du vrai endoctrinement d’état, de la manipulation d’enfants, ....

      C’est l’hôpital qui se fout de la charité ...

    • anna anna 20 juillet 11:47

      @Aristide
      Mais vous vous moquez de la tronche de qui ? 


      Votre vidéo montre l’apprentissage du maniement des armes pour les jeunes. 
      Cela s’appelle NVP ( начальная военная подготовка) en russe. C’est très répandu dans les écoles et sur tout le territoire de l’ex URSS. 

      Ou avez vous vu, que ces jeunes du Donbass scandent des slogans comme « on va tuer des youppins » ou « on va pendre les russes » comme le font les jeunes nationalistes ukrainiens de Kiev ?
      Vous êtes un fou, et un grand malade -manipulateur !

    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 12:20

      @Aristide et @Alex
      Mauvaise foi et inversion accusatoire au menu comme d’habitude. Le flop comme vous dites a surtout lieu dans le vide intersidéral de votre tête. Et confondre un enseignement militaire (il y a des écoles militaires ici comme en Russie) avec un camp où on appelle à assassiner/pendre tous les Russes. Remplacez le mot Russe par juif, et là d’un seul coup ca deviendrait intolérable. Deux poids deux mesures.


    • Aristide 20 juillet 13:01

      @Christelle Néant


      Des enfants de 10 ans initiés au maniement des armes, techniques de combat, ... le bourrage de tête commence tôt.

      Enfin, l’insulte remplace le raisonnement simple consistant à désavouer TOUTE implication d’enfants dans cette folie, mais bon demander la moindre lucidité à quelques illuminés qui prônent la disparition des partis et le port d’arme libre est impossible.


    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 13:26

      @Aristide
      Je rappelle qu’à une époque la France avait aussi de telles écoles militaires. Ce n’est pas parce que nous nous y avons renoncé que ca s’appelle du bourrage de crâne quand ce sont les autres qui le font. Comme l’a dit Anna, ces écoles existent dans toute l’ex-URSS.
      Concernant le port d’armes, si vous considérez que vous êtes en sécurité sans port d’arme au vu du nombre de massacres commis en Europe par des gens qui se foutent de la loi sur le port d’armes grand bien vous fasse. Ici, comme en Suisse, on considère que chacun doit aussi être capable de se défendre et que c’est une bonne méthode pour éviter la tyrannie. Parce qu’un peuple armé est à même de faire valoir ses droits. Un peuple désarmé n’est rien de plus qu’un troupeau de moutons qu’on peut mener tranquillement à l’abattoir.
      Concernant les partis politiques, il n’y a rien dans le concept de démocratie qui parle de l’obligation d’avoir des partis politiques. Celui dont le crâne a été bien bourré par le système actuel, c’est bien vous.


    • Aristide 20 juillet 14:54

      @Christelle Néant


      A une époque en France, oui il y a plus d’un siècle et demi ...

      Sur la Suisse, le port d’arme est très contrôlé, en Russie aussi d’ailleurs. 

      Il n’est rien d’étonnant qu’un fasciste préconise l’abandon des partis.

      Pour ce qui est de mon crane bourré, il doit ressembler à celui des Russes dont la constitution consacre le multipartisme dans son article 13. Même s’il est formel, ce multipartisme est inscrit dans la loi qui s’impose de droit à toutes les républiques fédérées. Attention, si comme vous le souhaitiez, ces deux républiques ou la nouvelle rejoignaient la mère Russie, vous auriez à changer d’avis. Bon, je sais que vous n’avez aucun avis sauf ceux que vous ordonnent vos chefs, mais bon ...




    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 14:59

      @Aristide
      Ah bon Simone Weil c’était une fasciste ? Chouard aussi ? Morte de rire, merci de raconter des âneries aussi énormes, ça égaye mes journées.
      Concernant la Russie, la constitution actuelle a été faite en se calquant sur celle des USA grâce à la pression internationale qui dictait à la Russie ce qu’elle voulait après la chute de l’URSS. C’est pas parce que eux ont fait cette bêtise qu’on doit la faire aussi. Ca s’appelle apprendre des erreurs des autres.
      Et si cela marche cela pourra être un bon argument pour les autorités Russes pour changer ce point de la constitution. Eh oui une constitution ca se change quand des éléments ne sont plus adaptés ou jugés finalement néfastes.Quant à mon avis, j’en ai bien plus qu’un seul et je n’ai besoin de personne pour réfléchir à ma place. Contrairement aux trolls qui pullulent sur Avox.


    • anna anna 20 juillet 15:01

      @Aristide
      C’est une tradition russe depuis le Tsar.


      En Russie il existe même des Écoles Militaires pour les filles ! Il y a des filles de toutes nationalités. 

      vous pouvez admirez les photos.

      On y enseigne également le maniement des armes, mais on y enseigne pas la haine de l’autre nationalité, comme le font vos fameux neo-nazis de Kiev, ces fameux new-démocrates, soutenus par vous, Mr Le Moralisateur, et l’ UE

    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 15:46

      @Christelle Néant
      Oh et j’ai oublié de souligner qu’aucun gouvernement fasciste n’encourage les gens à s’armer. Le fascisme a besoin d’un peuple désarmé pour exister et perdurer. Ce qui montre bien que votre accusation de fascisme ne tient pas la route.


    • roman_garev 20 juillet 16:43

      @Aristide
      « Des enfants de 10 ans initiés au maniement des armes, techniques de combat, ... le bourrage de tête commence tôt. »


      Sauf que ces enfants reçoivent sur leurs têtes des bombes nazies et trouvent sur leurs rues des mines nazies. Ne croyez-vous pas que dans ces conditions ces enfants devraient connaître comment les éviter ?
      Vous êtes absolument incapable de comprendre comment vivent les Donbassiens. Donc vos comparaisons du Donbass tantôt avec la France, tantôt avec la Suisse sont parfaitement ineptes.

    • Aristide 21 juillet 12:55

      @Christelle Néant


      Il n’existe aucun pays qui interdit les partis, la seule limite est le parti unique dont on sait ce qu’il provoque. Essayez de trouver une seule référence historique qui n’a pas abouti à la dictature. 

      Simone Weil une mystique au sentiment anar, une espèce d’intello hors des clous. Pour ce qui est de Chouard, il a simplement pompé ce que dit Weil.





    • Christelle Néant Christelle Néant 21 juillet 19:11

      @Aristide
      À Athènes (période antique) il n’y avait pas de système de partis politiques. Des systèmes sans parti politique ont existé à travers l’histoire. Pas de parti politique veut dire pas de parti unique non plus. Ben oui. La représentation personnelle et les éléments de démocratie directe introduits dans la future constitution assureront que ce ne sera pas la dictature. Vous êtes tellement formaté par le système actuel que vous êtes incapable d’en envisager un autre. En fait je ne vois même pas ce que vous faites sur Agoravox si c’est pour nous recracher non stop les dogmes du système....


  • Lugsama Lugsama 20 juillet 00:08

    Projet sans intérêt ni avenir, mais bon si ça existe les anti-tout.


  • DACH 20 juillet 00:34

    Des pets de lapins n’ont jamais fait de tsunamis. Dans cet article où est-il question de ce que veulent les Ukrainiens ? Un référendum sur ce projet ? Les témoignages de ceux et celles qui ont croisé cette journaliste dans le Donbass et rapportés par des ukrainioens de l’ouest nous laissent à penser que c’est un enfumage de plus dont on ne parlera pas dans quelques semaines. Mais cette déclaration grandiloquente d’une grenouille annonce sans doute une vraie invasion des séparatistes en Ukraine encore libre.....


    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 12:27

      @DACH
      C’est dans l’article. Apprenez à lire :
      "La constitution de la Malorussie doit être développée et adoptée dans sa version originelle par l’Assemblée Constitutionnelle, puis soumise à un référendum national. Cela sera précédé d’une grande discussion publique à la fois aux niveaux régional et fédéral.« 
       »une vraie invasion des séparatistes en Ukraine encore libre" => Morte de rire. L’Ukraine n’est pas libre. Elle est un vassal des USA. Et les Ukrainiens ont été pris en otages par une clique ultra violente bandériste qui a pris le pouvoir à KIev après un coup d’état armé et une bonne dose de propagande. Sauf que là ils se réveillent de plus en plus en voyant le désastre et le pays s’approcher de la dislocation totale. C’est bien d’ailleurs pour cela que 19 représentants de régions ukrainiennes sont venus signer cette déclaration.


    • DACH 20 juillet 12:55

      @Christelle Néant
      Apprenez à voir les réalités..... les 19 représentants ne représentent qu’eux-memes, sources Kiev.


    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 13:27

      @DACH
      « sources Kiev » vachement impartial et fiable ces sources là. C’est les mêmes qui nous sortent que l’armée ukrainienne est la meilleure armée d’Europe en terme de compétences et de combattivité, et autres fadaises du même tonneau...


  • anna anna 20 juillet 08:41

    Poutine, excellent judoka avec une ceinture noir, excellent joueur des échecs, s’est mis a jouer au poker. Et avec les américains, en plus  smiley

    Si je ne me trompe pas, au poker ( « préférence » en russe ) un coup pareil, on l’appelle - rafler la mise sur la misère (сорвать банк на мизере )


     smiley



  • kitty-cat kitty-cat 20 juillet 09:46

    @ Christelle

    Bonjour Christelle, je lis toujours vos articles sur AV. Mais je remarque que de plus en plus, vous nous apportez des bonnes nouvelle smiley ! Quelle plaisir de vous lire !!!
    Je suis ravie d’apprendre que Malorussie sera !!! 
    Merci à vous pour votre profond connaissance du sujet et votre amour envers Donbasse et son peuple.

  • roman_garev 20 juillet 17:54

    Les ministres européens parlent déjà d’une « illégitimité » de Zakhartchenko « pour énoncer des choses pareilles ».


    Mais c’est très bien, chers européens. Vous l’avez voulu : il est grand temps de parler de l’illégitimité, mais de la junte de Kiev cette fois-ci. 

    N’importe quel tribunal ayant un brin d’objectivité sera obligé de reconnaître l’illégitimité du coup d’État à Kiev. Les slogans d’un « choix européen » dont ce coup d’État se couvrait, ne lui ajoute un seul micron de ligitimité.

  • Alex Alex 20 juillet 19:52

    Enfin, bref. 

    Bilan de la nuit dernière dans le Donbass (oui il y a encore la guerre...) :

    Krasnohorivka (Marioupol) : 4 morts dans les bombardements au Grad, interdiction fut donnée de l’état major Ukrainien de riposter.

    Novotoshkivske (Lugansk) : 3 morts de la 58ème brigade dans l’explosion d’une IED.

    Secteur de Donetsk : 1 mort, un jeune soldat de 21ans appartenant à la 128eme brigade.

    Marinka : 1 mort à cause des bombardements.


  • lisca lisca 20 juillet 21:50

    Très bien mais pourquoi changer « Ukraine » pour « Malorussie » ?
    Je n’aime pas du tout Malorussie, qui n’évoque rien de bon, en français.
    L’Ukraine, c’est tout une histoire. Des plaines, du blé, des chaos, des beaux blonds...
    La bonne nouvelle c’est que les provinces d’Ukraine se sont mis d’accord pour s’unir.
    Et que Poutine prend de la force.


    • Christelle Néant Christelle Néant 20 juillet 22:13

      @lisca
      J’explique tout ça dans mon nouvel article qui est en cours de modération. L’explication va venir.


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 juillet 22:13

      @lisca. Il faut de taire à l’idée que les langues slaves n’ont presque rien de commun avec les langues romanes, ce que le français est très largement. Le français est du bas-latin mal prononcé par des germains, avec changement de l’accent tonique.

      Pratiquement pas de vocabulaire commun, excepté les noms de la parenté, et en partie de la numération, le verbe être et le verbe « edere », manger. La dernière dislocation de l’indo-européen date de 2 200 ans AC. Ça commence à faire pas mal.
      Nos langues de l’ouest sont du groupe centum, les langues slaves et iraniennes du groupe satem (cent).

      En latin « malum » c’était aussi la pomme, et « mala » une molaire.
      En scandinave, c’est la peinture. Un banc public avec l’écriteau « Ny malt » n’est pas bon à manger, mais mauvais à s’asseoir dessus : peinture fraîche.

    • JC_Lavau JC_Lavau 20 juillet 22:34

      @JC_Lavau. Oups ! Il faut te faire à l’idée...

      Désolé pour ces fautes.

  • Alex Alex 20 juillet 22:54

    C’est pas une création cette Malorussie, juste un concept resaucé. 

    Novorossie... Malorossie ... 
    Piquant de constater que cette autoproclamée « création » vienne d’un territoire qui au pire sera intégré à la Russie et au mieux sera un remake de la tanière de Transnistrie. 

  • Mychris Mychris 21 juillet 08:37

    Et bien rien que ça...

    Ce qu’oublie Alexandre Zakhartchenko c’est qu’il existe en Ukraine, des millions de personnes qui ne souhaitent pas vivre en Russie, aussi « Malo » soit-elle, je suis parfaitement placé pour le savoir.

    Tous cela n’annonce en fait qu’une future annexion de l’Ukraine par la Russie, et Romain Garev à parfaitement raison sur un point, le silence du Kremlin évoque très certainement un consentement implicite.


    • Christelle Néant Christelle Néant 21 juillet 15:35

      @Mychris
      La Malorussie est un état indépendant et souverain et non aligné. Donc ce ne serait pas la Russie. La Biélorussie est bien un état distinct de la Russie. Ben ça serait pareil.


  • Alex Alex 21 juillet 09:59

    C’est un écran de fumée que cette malorussie. Derrière se cache une transnistrisation de ces territoires rebelles.


  • Alex Alex 21 juillet 11:02

    Très juste le commentaire d’un ami Facebook.


    « C’est un peu comme si les plus extrémistes des unionistes de l’Ulster proclamaient une »petite Angleterre« correspondant à la totalité de l’Irlande ... »

  • JC_Lavau JC_Lavau 21 juillet 14:16

    L’analyse du Saker est pratiquement l’opposé :


    L’opposition est de taille.

    • Christelle Néant Christelle Néant 21 juillet 15:32

      @JC_Lavau
      J’ai lu l’article du Saker et je suis d’accord avec le plus gros de son analyse. D’ailleurs si vous regardez ce n’est pas la Russie qui a proposé le plan Malorussie, mais Zakhartchenko.


Réagir