mercredi 9 novembre 2016 - par Pale Rider

J’ai 100 ans et j’suis pas content (que le grand Kirk me croque !)

C’est un Américain fils d’émigrés russes. Il aura 100 ans le 9 décembre, et il avait expliqué pourquoi Donald Trump est un type extrêmement dangereux. Hélas, les « jeunots » ne l’ont pas écouté.

Est-ce que vous connaissez Issour Danielovitch Demsky ? Eh bien oui, car ce n’est autre que Kirk Douglas, l’acteur à la fossette légendaire au menton, qui a joué dans plusieurs westerns et qui a, entre autres, tenu le rôle de Einar dans Les Vikings, ou le rôle de Spartacus dans… Spartacus. Douglas est un fils d’émigrés juifs biélorusses qui fuyaient les pogroms. Autrement dit, il n’est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche.

À l’époque de la chasse aux sorcières qui sévissait jusqu’à Hollywood, il a su imposer des gens qui sentaient le soufre. Et il a tourné des films qui ne sont pas anodins. Par exemple, il a incarné le colonel Dax dans Les sentiers de la gloire, un film qui fut longtemps interdit en France parce qu’il traitait des « fusillés pour l’exemple » dans l’armée française pendant la guerre de 14.

Kirk Douglas ne supporte pas les dictateurs et, selon lui, Trump balance des idées infâmes et dangereuses qu’il faut combattre frontalement. Et c’est justement parce qu’il est très vieux qu’il a le droit de parler et même de comparer Trump à un sinistre moustachu : « J’avais 16 ans quand [Hitler] a pris le pouvoir, en 1933. Pendant la décennie qui a précédé, on se moquait de lui – il n’était pas pris au sérieux. Il était considéré comme un bouffon qui ne pourrait jamais tromper une population civilisée et éduquée avec sa rhétorique haineuse et nationaliste. Les “experts” le considéraient comme un comique. Ils avaient tort. »

Reductio ad Hitlerum

Pour établir cette analogie, le vieux Kirk se réfère aux propos de Trump sur l’immigration : « tous ceux qui veulent rejoindre notre pays ne pourront pas être pleinement assimilés ». Ça, ça fait bondir Kirk Douglas : « Il y a quelques semaines, poursuit-il, nous avons entendu des mots en Arizona. Ils ont glacé le sang de ma femme Anne, qui a grandi en Allemagne. Ils auraient pu être prononcés en 1933. »

La comparaison avec Hitler, ça clôt toute discussion. C’est ce qu’on appelle le « point Godwin », ou la reductio ad Hitlerum  : une fois que vous assimilez quelqu’un à Hitler, il est satanisé. Mais du haut de ses 100 ans, Kirk Douglas ne débloque pas du tout, et cette reductio est hélas assez justifiée. Quand on entend les insanités que profère Trump sur Alicia Machado, une Miss Univers qui a le double tort d’être femme et latino, quand on constate que ce milliardaire (qui, en réalité, n’a fait que mal gérer la fortune héritée de son père) s’est arrangé pour ne pas payer d’impôts pendant 18 ans, quand on voit comment il considère les minorités alors que, en période Obama, les noirs se font déjà sommairement descendre par la police, il y a effectivement de quoi s’inquiéter.

Mea culpa

Hier, dans un précédent article, j’ai répondu ceci à une lectrice :

On peut tout à fait comprendre ce que vous dites [sur le mépris qu’il ne faut pas avoir sur les blancs déclassés par la crise] : c’est une réalité avec laquelle il faut compter, y compris chez nous. Et il n’y a pas de mépris à avoir de ce point de vue là seulement.
Mais aux USA, concernant les noirs qui sont là quasiment depuis les origines, et contre leur gré, votre argument ne tient pas. Certes, je ne crois pas que Trump ait dit quelque chose contre les noirs explicitement. Mais eux qui, déjà, sous un président noir, se font tirer comme des lapins par la police dans une impunité quasi totale, vous imaginez ce qu’ils deviendraient sous Trump qui, c’est le moins qu’on puisse dire, n’est pas un humaniste. Donc, il n’y a probablement aucun vote noir, latino, musulman, homo, ni minoritaire en général pour Trump ; probablement peu de femmes, indifférentes aux « balls » qu’il se vante vulgairement d’avoir et qu’il semble ne pas réserver qu’à Melania... Il ne lui reste plus que des blancs mâles qui croient son couplet sur la corruption dont il est un des premiers coupables.
On verra, mais il se pourrait que mamie Clinton remporte ces élections haut la main.

 

Pale Rider n’a donc pas brillé par son prophétisme. L’impensable s’est produit : la démocratie américaine s’est torpillée. Les États-Unis s’enfoncent dans une sorte de nuit qu’ils n’ont jamais connue dans leurs deux siècles d’histoire. Ils ont réussi à se donner pire que « W » Bush. « Deal with It », titrait Time  : « Il va falloir se le farcir » ou "Faut faire avec"…

Et nous, les Français-plus-malins-que-tout-le-monde, oserons-nous porter au pouvoir pire que Sarko ? Un commentateur politique, Thomas Legrand, disait sur France Inter qu’on ne peut plus, désormais, être surpris par les surprises. C’est le danger récurrent des périodes troublées : quand ça va mal, les masses sont prêtes à se prostituer au pire bateleur qui leur promettra des lendemains qui chantent. Mais ce sont des larmes qui attendent les neveux d’Uncle Sam, probablement des émeutes, peut-être la guerre civile. Quoi qu’il en soit, l’Amérique est fracturée en deux camps irréconciliables. Et nous ne sommes pas loin d’en arriver au même point chez nous.



88 réactions


  • soi même 9 novembre 2016 12:07

    Au vue des affaires judicaux-politiques qui empoisonnent la France avant même les élections, il est vrai l’on peut s’attendre à tous surtout que tout est fait pour faire passé à la trappe médiatique tous hommes politiques ont le sens du devoir Républicain.


  • alinea alinea 9 novembre 2016 12:26

    On ne peut pas regretter Clinton, Pale Rider !
    Mais, malheureusement, on sait bien que les révolutions, les changements de régime n’apportent jamais d’un coup la justice ; je crains cette propagation de l’extrême-droite en occident, mais vous n’êtes pas de gauche, Pale Rider, aussi ne pouvez-vous comprendre cette double peine : contents de voir se fissurer l’extrême droite arrogante et décomplexée, hypocrite qui se cache sous le joli mot de démocratie sociale, et voir grossir celle, décomplexée aussi, mais qui ne se cache plus !


    • Pale Rider Pale Rider 9 novembre 2016 12:41

      @alinea
      Pas de gauche ? On voit que vous ne m’avez pas vraiment lu. Je suis tellement de gauche qu’il y a fort peu de chances que je vote « socialiste ». Mais au-delà des étiquettes, ce qui compte, c’est l’intégrité. Les USA avaient mis deux malhonnêtes comme candidats, et c’est le pire des 2 qui est sorti.


    • roman_garev 9 novembre 2016 12:46

      @Pale Rider
      Le pire ? Vous préférez donc l’incendie nucléaire ? Heureusement la plupart du peuple étasunien n’a pas partagé votre aspiration suicidaire.


    • francesca2 francesca2 9 novembre 2016 12:53

      @roman_garev


      Aux yeux de gauche de Pale Rider la moins pire est la Clinton, celle qui prend le peuple pour débile profond, celle qui se déclare hostile au marché du libre échange en public mais qui avoue y être favorable en privé...

    • alinea alinea 9 novembre 2016 14:16

      @Pale Rider
      Pardon ! sans doute ne vous ai-je pas assez lu ; je n’avais retenu que votre côté chrétien, mais, c’est vrai, chrétien et de gauche est tout sauf antinomique !!
      On verra, d’ici, s’il y a un changement favorable- ou défavorable- venant d’US. Il est évidemment trop tôt pour le dire.


    • Pere Plexe Pere Plexe 9 novembre 2016 16:57

      @Pale Rider
      «  et c’est le pire des 2 qui est sorti »

      Pour tout dire il est encore tôt pour en juger...

      Clinton était très dangereuse (belliciste, pro sioniste, pro Saoud...) mais c’est connu.
      Pour son adversaire c’est la grande inconnue (du point de vue relations internationales).
      Reste ses déclarations suprémacistes et son programme économique « pro riche » qui font froid dans le dos.


    • non667 9 novembre 2016 18:07

      @Pale Rider
      Douglas est un fils d’émigrés juifs biélorusses

      tout est dit ! une métastase d’abraham


    • hunter hunter 9 novembre 2016 19:52

      @francesca2

      Et qui glorifie les LGBT, le mariage pour tous, les supermarchés à bébés, bref une humaniste, une moderniste quoi !

      Us citizens, you throw her away ! Deep respect guys, I salute you  ! 

      Adishatz

      H/


    • francesca2 francesca2 9 novembre 2016 20:22

      @hunter


      Le fric, le fric, c’est tout ce qu’ils veulent. Nous avons les mêmes ici. 

    • Dom66 Dom66 9 novembre 2016 20:59

      @roman_garev
      Idem pour moi smiley


    • epicure 10 novembre 2016 02:09

      @non667

      « 
      tout est dit ! une métastase d’abraham
       »

      tout est dit, une métastase d’adolph

      par contre natanyou a félicité chaudement trump.


    • velosolex velosolex 10 novembre 2016 08:48

      @Pale Rider

      Bravo pour votre article qui est à contre courant de la trumpitude générale. « There is a killer on the road ». .Méfiez vous surtout des clowns déguisés ! J’ai pensé donner mon préavis d’agora, tant je me demandais je venais faire ici. Laisser les adorateurs de Donald, se régaler de la débandade de « la ploutocratie libéro médiathique », et autres perles sémantiques, sentant le pas de l’oie me fiche le bourdon. 

      Je ne suis pour aucun camp, mais il y a des moments dans l’existence, où c’est votre odorat simplement qui vous guide. Plus on se rapproche de la cuvette des Wc, et plus j’ai envie de prendre mon vélo, de m’écarter du monde, bien que je sache que la rumeur de celui ci me rattrapera. On ne peut fuir nulle part, il est bien fini le temps des ermitages. 
      Michael Moore l’avait prédit, et les Simpson aussi. Au fond il suffit de prolonger les lignes du désastre, celles de la médiocrité....Et tous ceux qui ont un jour surpris leur voisin donner un coup de pied à leur chien pour se défouler, ou à leur femme, ou qui l’ont fait. Il y a simplement une graduation d’échelle. Crise systémique, ou sismographique. La faille de San Andrea a fait parler d’elle. Beaucoup sont contents pour la simple raison que ce type là a chié sur le palais du congrès, et promis que chacun pourra balancer sa merde sur sa chacune, les immigrés, les femmes. Les boucs émissaires vont être le pilier de l’Amérique. Avec Trump, ça va être la nuit de cristal coca whisky on the rocks. Je ne crois pas me trumper. Trumpettes de la renommée vous êtes bien mal embouchées...


    • Pale Rider Pale Rider 10 novembre 2016 09:36

      @velosolex
      Merci pour votre commentaire. Je n’ai pas voulu croire ce que Michael Moore annonçait. Mais l’impensable (sauf par lui) s’est produit. Une Américaine a dit qu’elle ressentait la même chose que le 11-Septembre. Moi aussi.


    • trobador 10 novembre 2016 10:59

      @roman_garev

      Le nettoyage ethnique des chrétiens du moyen orient qui faisait partie du package DNC ne semble guerre troubler la bien-pensance...


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 novembre 2016 12:27

    bonjour Pale Rider


    bravo pour cet article à contre-courant de ce qui semble être l’ambiance générale ici ce matin

    on dirait que la baffe méritée reçue par Killary fait oublier ce qui s’annonce !

    les ennemis de mes ennemis n’étant pas forcément mes amis, je pense depuis un moment que le clown rigolo n’est pas plus sympathique que le clown triste, surtout quand il se démaquille et que l’on découvre son vrai visage.

  • juluch juluch 9 novembre 2016 12:30

    attendons de voir....


    on a dit pareil de Reagan à l’époque et il a été élus deux fois,il était loin d’être le cowboy que l’on présentait.

  • devphil devphil 9 novembre 2016 12:30

    https://www.amazon.fr/Street-lascension-Hitler-Antony-Sutton/dp/2355120439


    En mettant au jour un cloaque de mensonges, de tromperies et de duplicités, Antony Sutton révèle l’un des faits le plus marquant, et pourtant jamais rapporté, de la Seconde Guerre mondiale : que des banques de Wall Street et des grandes entreprises nord-américaines ont soutenu l’ascension de Hitler vers le pouvoir, en finançant l’Allemagne nazie et en faisant des affaires avec elle. En suivant minutieusement la piste de ce secret bien gardé, grâce à des documents et des témoignages incontestables, Sutton parvient à la conclusion que la catastrophe de 1939-1945 bénéficia surtout à un groupe privilégié d’initiés financiers. Il donne le compte-rendu détaillé, preuves à l’appui, du rôle abject que jouèrent les Morgan, les Rockefeller, les frères Warburg ou les Ford, directement ou à travers leurs entreprises, et tous ceux qui financèrent les préparatifs de la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l’Histoire. « Wall Street et l’ascension de Hitler » est le troisième volume d’une trilogie consacrée à l’implication directe des financiers new-yorkais dans la révolution lénino-trotskiste en Russie, l’élection de Franklin D. Roosevelt aux États-Unis et la montée du nazisme en Allemagne. « La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l’Allemagne n’aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes ... » « Non seulement ces banquiers et hommes d’affaires nord-américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais il assistèrent le nazisme à chaque fois qu’ils y avaient intérêt en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l’Europe et les États-Unis. »

    • Zolko Zolko 9 novembre 2016 13:31

      @devphil : c’est connu. Les capitalistes avaient beaucoup plus peur des communistes Russes, et voyaient en Hitler la seule force capable de s’opposer à eux. Ils ont donc soutenu l’ascension de Hitler. Même les Juifs (les Rotschild et co. étaient déjà riches et puissants)
       
      Ce qui est moins certain est qu’ils aient anticipé jusqu’où il irait. Mais même ça, selon certaines théories, était souhaité par les sionistes, qui voyaient dans le pogrom anti-juifs en Europe une justification pour un état Juif en Palestine.


    • soi même 9 novembre 2016 14:59

      @devphil, à mon avis en citant Antony Sutton sur le lien qui lie l’Amérique et l’Allemagne qui est un document essentiel sur la turpitude de la haute finance, vous oublies de signalé ce qui a fit le lit de 14-18 et qui a largement préparer en39- 45 et les suivants dans les différente guerre lié à la guerre froide, c’est la monté du Nationalisme a travers le Monde qui est la source de toute sauvagerie humaine.

      C’est devenue a tel point morbide, aujourd’hui j’ai bien de la peine a cité un pays qui échappe à ce tourbillon dévastateur.

      Comme si les événements d’aujourd’hui ont fait un bon de plus d’un siècle en arrière, quand le Monde Occidental était au fait de sa gloire coloniale.

      J’ai lue il y a pas si l’on temps que derrière Tump, il y a le soutien de gens qui sont vraiment méchants, et je ne pense pas que le Monde va se porté mieux aujourd’hui.
      A moins que ... !

       


    • non667 9 novembre 2016 20:22

      @soi même
      c’est la monté du Nationalisme a travers le Monde qui est la source de toute sauvagerie humaine.

      miterrand disait ce postulat : le nationalisme c’est la guerre faisant ainsi le jeu des judéo-américano- mondialistes dont le but est de détruire les nations afin de prendre le pouvoir sur ces nation par la guerre si besoin ou en installant des dictatures en pilotant des « révolutions » sanglantes intra-nationales


    • soi même 9 novembre 2016 23:46

      @non667, visiblement tu as encore rien compris à la guerre de 14-18 et le calamiteux traité de Versailles.


    • velosolex velosolex 10 novembre 2016 09:04

      @soi même

      Nous v’la bien équipé pour affronter les vrais enjeux, avec le climat qui ne rigole pas, qui ne se laissera pas convaincre comme ça de descendre ses degrés...Même en lui disant yeux dans les yeux qu’on ne le croit pas, qu’il va nous la faire, que c’est qu’un hystérique, avec le carbone qui leur sort par tous les trous...Effet trump garantit. Ou vous serez remboursé. 
      C’est toujours assez facile le jour quand on a lu la dernière page du roman de dire « je le savais »...Les guerres et leur événement sont toujours liés à des intérêts d’argent, et de pouvoir. Le sentiment ne compte pas, seul le résultat. Lisez les mémoires d’Héraclite et déjà dans l’antiquité le meurtre tranquille et planifié était la règle. Moins les conséquences.
       L’homme est un individu myope qui ne voit guère plus loin que le prochain carrefour. Après moi la fin du monde, disait louis quinze....Avec cela plus vous montez dans l’échelle, et plus vous devenez autiste. Le fait que vous soyez un fils de...N’arrange pas la donne. Elle fait de vous un bouddha ou un monstre : C’est exactement le cas de Trump. Que ce type là soit défendu par la plèbe ne manque pas de sel. Mais les tribuns sont ainsi : Ils sont estimés en rapport avec leur folie et leur démesure, leur assurance débile, dans les périodes troubles....Hitler et Mussolini étaient aussi de la même trump, je veux dire trempe, ou teinte..Marron foncé ..On mélangeant les couleurs du drapeau américain on obtient aussi cette couleur biste..


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 10 novembre 2016 11:11

      @soi même

      J’ai peur que ce soit vous qui n’ayez rien compris.
      On accuse le nationalisme comme on accuse les religions, sans voir que ce ne sont que les prétextes mis en avant par les puissances (financières, médiatiques, etc.) de ce monde pour faire s’opposer les peuples, les faire s’entredétruire au seul bénéfice des élites.
      Voyez comment fonctionnait la BRI à Lausanne du temps de Hitler. Tous les banquiers centraux s’y rencontraient amicalement comme dans un club privé pendant que le monde s’étripait.
      Nous vivons dans ce monde.
      Trump est juste un accident de parcours. Il a tous les défauts qu’on veut, mais il est libre alors peut-être qu’il nous évitera la guerre et ça sera déjà pas mal.
      Rien que pour ça je suis reconnaissant à Obama en qui je ne croyais pourtant pas du tout depuis le début (il était favorable aux attaques de drônes sur le Pakistant).


    • soi même 10 novembre 2016 14:12

      @Luc-Laurent Salvador, relisez les quatorze points de Woodrow Wilson et vous avez tous le concentré des conflits avenir. 


  • leypanou 9 novembre 2016 12:33

    D Trump peut avoir tous les défauts que l’on veut, mais au moins, pour nous ici en France, on a une chance qu’au niveau mondial, ce n’est pas un va-t-en-guerre comme H Clinton, du moins, d’après ce qu’il avait dit.

    Si une majorité d’états-uniens ont voté pour lui malgré ses propos sur les femmes, les musulmans, les latins, ..., c’est leur problème, non le notre.


    • Pale Rider Pale Rider 9 novembre 2016 12:44

      @leypanou
      La comparaison avec Hitler est tout à fait pertinente : pacte germano-soviétique, promesses réitérées de ne pas envahir ses voisins. On a vu la suite.
      Quant aux problèmes des Américains, ils sont hélas largement les nôtres : la facture, on la payera aussi...


    • roman_garev 9 novembre 2016 12:52

      @Pale Rider
      Vous parlez de promesses ? Quand on a vu déjà des actions nazies de la folle, rien qu’en Libye. D’ailleurs, côté promesses homicides Killary est encore plus effarante...


    • rogal 9 novembre 2016 13:51

      @roman_garev
      Des promesses sans avoir fait ses preuves ?


    • rogal 9 novembre 2016 13:55

      @Pale Rider
      Comparaison valant raison ? Ma chi lo sà ?


    • Albert123 9 novembre 2016 14:12

      @Pale Rider


      « La comparaison avec Hitler est tout à fait pertinente »

      non du tout, 

      on ne confond pas un sociopathe psycho rigide avec un truculent.

      mais bon vous êtes protestant, non ?... ce sont des choses qui vous échappe du coup.



    • Pere Plexe Pere Plexe 9 novembre 2016 19:42

      @leypanou
      « ce n’est pas un va-t-en-guerre »

      J’aimerai avoir votre certitude.
      Sa position vis à vis de la Russie est effectivement plus rassurant que l’attitude de sa concurrente.Reste que sa remise en cause de l’accord sur le nucléaire Iraniens pourrait bien mettre le feu à la planète.
      Le blanc-seing donné à Israël risque également d’embrasser un peu plus cette région du monde.
      Le désengagement annoncés vis à vis du Japon ou de la Corée sont, eux aussi, des appels aux hostilités en mer de Chine !

    • velosolex velosolex 10 novembre 2016 09:20

      @Pale Rider
      Oui, tout le monde donnait du « monsieur Hitler » dans les années trente. On peut effectivement mettre en parallèle les deux accessions au pouvoir : Perte de prestige de la grande allemagne après la guerre de 14, crise économique, et promesses de retour de la croissance par une politique de réindustrialisation, à crédit, en relançant le lobby militaro industriel, en se faisant le chantre d’une Allemagne forte, non viciée par les immigrés. « Mein Kampf » ne tient que par la musique, c’est un programme politique odieux, ne cachant rien de ce qui allait se passer. On a cru que ce type n’était qu’un démagogue, qu’une fois au pouvoir il allait s’assagir. Mais c’était oublier que les investissements militaires devaient servir, et que les remboursements des capitaux rendaient la guerre nécessaire, La défaite de la France fut le ballon d’oxygène, car la France fut pendant quatre ans le grenier de l’Allemagne : 1 milliard de francs par jour à l’époque si je me souviens bien...Tout cela fait écho.....Fait nouveau, l’état du monde, la dégradation de notre planète...Peut on raisonnablement continuer comme au moyen age alors que la fin du monde est à nos portes. Je ne parle pas de la guerre, mais de la facture laissée par toutes les inconséquences passées. Mais Trump c’est vrai dit que c’est un mensonge, une hystérie de plus..... 


    • L'enfoiré L’enfoiré 9 décembre 2016 18:55

      @velosolex,

       Exactement.
       On ne sait pas où on va mais on y va comme dans les années 30.
       Trump a très bien compris ce qu’il pouvait en tirer comme profit de la peur du lendemain, de la colère des ’sans dents" comme disait quelqu’un d’autre.
       Aujourd’hui, c’est plutôt courage fuyons... 


  • Montdragon Montdragon 9 novembre 2016 12:33

    Change de pseudo et d’avatar, mec.
    Voici la Fin de la Fin de l’Histoire, et c’est tant mieux.


    • Pale Rider Pale Rider 9 novembre 2016 12:45

      @Montdragon
      Mon pseudo est Pale Rider, pas Clint Eastwood. Donc, je le garde. Mais je comprends votre réaction. Amitiés,


    • Zolko Zolko 9 novembre 2016 13:33

      @Montdragon : « Change de pseudo et d’avatar »
       
      surtout d’avatar.


    • hunter hunter 9 novembre 2016 20:17

      @Pale Rider

      Clint Eastwood, a été l’un des très très rares membres du show business, à avoir dit qu’il soutenant Trump, quand un abruti comme De Niro faisait une vidéo truffée d’insultes sur youtube il y a quelques semaines !

      Dommage Bob......

      Adishatz

      H/


  • Montdragon Montdragon 9 novembre 2016 12:36

    Et en plus il cite Thomas Legrand !
    Rako sors de ce corps !

     smiley


  • roman_garev 9 novembre 2016 12:41
    Entre une dictature (présumée) et l’Apocalypse nucléaire (inévitable) le peuple étasunien a choisi la première. Bravo à son bon sens !

    • sarcastelle 9 novembre 2016 13:56

      @roman_garev

      .
      Entre une dictature (présumée) et l’Apocalypse nucléaire (inéviatble) le peuple étasunien a choisi la première. Bravo à son bon sens !
      .
      Malheureusement avec la démocratie on aura l’apocalypse nucléaire quand même, dans quatre ans ou dans huit ans ; ce n’est que l’affaire d’attendre le changement de président. Si Trump en réduisant un peu la démocratie avait le bon sens de rester président à vie comme ça se fait ailleurs, quitte à alterner un coup sur trois avec un homme de paille dont il serait premier ministre, alors avouez que le monde serait sûr pour longtemps et pas pour quatre ou huit ans ! 

    • Pere Plexe Pere Plexe 9 novembre 2016 20:03

      @roman_garev
      Entre une dictature présumée et une apocalypse fantasmée le peuple étatunien à choisi.

      (encore que...)
      Je ne tiens pas H Clinton en haute estime mais je ne crois pas un instant à sa volonté de déclencher l’apocalypse nucléaire !
      Pas plus je ne crois que Trump rêve d’une dictature.
      Reste que ses programmes sociétaux, économiques, géopolitiques posent questions ! 

  • Ben Schott 9 novembre 2016 12:41

     
    « Pale Rider n’a donc pas brillé par son prophétisme. »
     
    Ce qui ne l’empêche pas de continuer lamentablement (« L’impensable s’est produit : la démocratie américaine s’est torpillée. Les États-Unis s’enfoncent dans une sorte de nuit qu’ils n’ont jamais connue dans leurs deux siècles d’histoire »).
     


  • cevennevive cevennevive 9 novembre 2016 12:58

    Pale Rider, bonjour,


    On s’en fiche un peu de Trump en tant que personnage... Il semble qu’il nous éloigne d’un conflit mondial, d’ingérences ignobles dans des pays qui ne nous ont rien fait, d’assassinats imputés à d’autres, etc.

    L’avenir nous le dira, mais le clan Clinton a tant monté de scénarios morbides pour propager leurs droits de l’homme made in USA que leur défaite me fait plaisir.

    Je crois que votre « protestantisme » de gauche vous a fait trop rigide. Prenez garde de ne pas ressembler à ces pasteurs etatsuniens que je rencontrais lorsque je travaillais à la maison de santé protestante d’Alès, dans le cadre des échanges. Il n’y avait rien de plus sectaire sur terre qu’eux et leurs certitudes. J’en tremble encore, bien des années plus tard.

    Bien à vous.


    • Pale Rider Pale Rider 9 novembre 2016 13:34

      @cevennevive
      La mère Clinton était certes dangereuse, mais le non-interventionnisme de Trump n’est pas un pacifisme, Son discours est entièrement belliqueux, et il commence par les habitants de son propre pays. Alors, soit il ne fera pas le 100e de ce qu’il dit, soit il n’a plus qu’à gazer tous les latinos sans papiers et à trancher la gorge à tous les musulmans (dont plusieurs s’apprêtent déjà à fuir), vu qu’il sera impossible de les expulser tous. Quant à ce mur de 2000 km dont, en plus, il prétend imposer le financement aux Mexicains, c’est risible.
      Savez-vous que l’office d’émigration vers le Canada était déjà bloqué ce matin ?...
      Sur le plan extérieur, Trump ira protéger les intérêts des USA, mais en se passant de tout mandat de l’ONU, et même de l’OTAN. Donc, ça risque d’être pire que Clinton. Imaginez un petit concours de bombes atomiques entre le gras Nord-coréen et l’adipeux Américain. God have mercy on us...


    • mac 9 novembre 2016 14:51

      @Pale Rider
      Parce que le pouvoir sortant avec Hillary a tout fait avec le mandat de l’ONU ?
      Les migrants ne sont-ils pas en partie le résultat d’une politique désastreuse au Moyen orient à la solde des marchands de canons et de pétrole ?
      Les libyens venaient-ils par milliers sur nos côtes avant que l’on vienne y apporter « la démocratie » à coups de canons ?

      Quand aux bombes nord coréennes qui n’ont pas spécialement plus de raisons de nous tomber dessus avec Trump, vous leur préféreriez peut-être celles des russes qu’ Hillary semblait plus ou moins vouloir attaquer quasiment de front ?

      Tâche à laquelle Napoléon et Hitler se sont cassé les dents...


    • berry 9 novembre 2016 15:57

      @Pale Rider
      Votre discours est délirant.


    • velosolex velosolex 10 novembre 2016 10:39

      @cevennevive
      J’ai bien peur qu’au contraire que Trump nous rapproche d’un scénario fatal, mais on peut se trumper, après tout. Croyez vous vraiment que ce type cynique et démagogue ne va s’ingérer dans les intérêts des autres pays ?..C’est au contraire, le retour d’une armérique sourde au malheur du monde, autiste, niant les simples problème de climat. Trump a d’ailleurs évoqué sans rire l’utilisation de la bombe H si les ntérets majeurs des états unis étaient en jeu. On connait la logique de la dissuasion, mais la proclamer avant un danger quelconque est lourd de sens. Si on se questionne sur les épisodes fastes de ce pays qui ont toujours coïncidé avec des guerres mondiales, nous avons des soucis à nous faire. 

      Seuls les intérêts de l’Amérique compte, nous dit il. En conséquence, sachant que ce pays vit à crédit du reste du monde, le pire est devant nous, avec le fait que celui ci ne cache pas son jeu. On peut l’estimer honnête pour cette raison, comme Hitler qui avait clairement dressé son programme politique dans « Mein Kampf ». Un gars qui allait nous protéger des communistes, disaient certains, et qui allait relancer le boulot, rompre avec la logique des places financières
      Ca commence d’ailleurs très mal avec le Mexique, et le Canada, ses voisins. Se féliciter qu’on échappe à la grippe en se jetant dans les bras du choléra me laisse songeur...
      On peut dire que le peuple est tout simplement sous influence. Il suffit de regarder la popularité de ce genre de déclaration ici pour être amusé. Car se trouve ici normalement des gens qui réfléchissent, qui regardent plus loin que le bout de leur nez, qui ne succombent pas aux sirènes des mauvais bergers, ceux qui trumpent leurs pattes dans la farine, pour avoir l’air de moutons....Mais il y en a tellement ici qui bêlent..Je sais, ce n’est pas avec des propos pareils qu’on se fait ici des amis. La fascination pour les leaders facistes fait sens. Certains après diront qu’ils ne savaient pas...L’avenir est un long passé,

    • Ben Schott 10 novembre 2016 10:50

      @velosolex
       
      « C’est au contraire, le retour d’une armérique sourde au malheur du monde, autiste, niant les simples problème de climat »
       
      Oui, bien sûr, jusqu’à hier l’Amérique était une bénédiction pour le reste de la planète...
       
      Vous êtes en plein délire, réveillez-vous.
       


    • Pale Rider Pale Rider 10 novembre 2016 11:33

      @velosolex
      Merci de confirmer que Trump est un va-t-en guerre pas moins dangereux que Clinton, contrairement à ce que certains insinuent. C’est comme les gens qui disaient que Le Pen est un gentil, comme sa fille, dont le sourire crispé a quelque chose de si carnassier que je n’aimerais pas être à la place de son concubin.
      Ce qui est très dangereux, c’est que les masses croient ce qu’elles ont envie de croire : Trump relocalisera les industries (alors que ce sont ses collègues voleurs, et probablement lui-même, qui ont délocalisé) ; elles iront beaucoup mieux, privées de l’Obamacare ; les riches dont les impôts baisseront, cela favorisera le petit peuple par je ne sais quel tour de passe-passe (les USA vont être une maison de passe-passe), etc. Bref, il a annoncé tout ce qu’il faut pour que ça aille plus mal, et même 46% des femmes dont il a une si haute opinion ont voté pour lui. Le suicide mental est la pire menace qui pèse sur les nations, y compris la nôtre.


    • Ben Schott 10 novembre 2016 12:02

      @Pale Rider
       
      « Merci de confirmer que Trump est un va-t-en guerre pas moins dangereux que Clinton, contrairement à ce que certains insinuent »
       
      Ah bon, il a déjà envahi la Pologne ?
       
       
      (« Pale Rider n’a donc pas brillé par son prophétisme »)
       


  • sarcastelle 9 novembre 2016 13:48

    @ Pale Rider

    .
    J’ai confiance en Trump puisqu’il est protestant. 

    • cétacose2 9 novembre 2016 14:05

      @sarcastelle
      ....et surtout ....pas juif  !


    • sarcastelle 9 novembre 2016 14:30

      @cétacose2

      .
      pauvre cloche. 

    • sarcastelle 9 novembre 2016 18:33

      @cétacose2

      .
      L’auteur est protestant. Il a fait hier un article intéressant à ce propos. 
      Mais aujourd’hui il perd son bon sens et compare Trump à Hitler. 
      Je lui suggère donc implicitement et ironiquement de ne pas se faire de bile puisque Trump partage les mêmes valeurs que lui ! 
      Pas la peine de réagir de façon obsessionnelle... J’ai été un peu vive ; mes excuses. 

    • Pale Rider Pale Rider 9 novembre 2016 20:41

      @sarcastelle
      Je fais juste observer que ce n’est pas moi qui ai eu l’idée de comparer Trump à Hitler, mais Kirk Douglas. Vu son âge, il fait partie de ceux qui ont pu voir et comprendre ce qui se passait en 1933. Evidemment, le pire n’est jamais sûr, mais Trump a sorti suffisamment de saloperies pour être un personnage très inquiétant.
      Quant aux valeurs de Trump qui seraient les miennes, même le KKK est majoritairement protestant. Côté papistes, on pourrait comparer Franco et mère Teresa en les mettant dans le même sac... A ce petit jeu, on peut aller loin. Mais Trump/ Hitler, il y a des points communs (pas tous, heureusement).


    • sarcastelle 9 novembre 2016 21:09

      @Pale Rider

      .
      Sapristi, vous croyez vraiment à votre diabolisation. Raisonnez-vous.

  • Tall Tall 9 novembre 2016 14:50

    L’analogie entre Trump et Hitler ne tient pas à cause d’un contexte totalement différent, et de leur vécu très différent aussi.

     
    Quand Hitler a pris le pouvoir, l’Allemagne sortait humiliée et ruinée de la défaite de 14-18, et Hitler a parfaitement incarné l’esprit de la grande revanche nationale. Cela ne pouvait pas rater.
      
    Aujourd’hui, les USA ont déjà entamé leur reprise économique depuis 1 à 2 ans, et ils n’ont de revanche à prendre sur personne.
     
    Enfin, sur un plan personnel, Hitler était un type qui avait aussi à se venger de ceux qui l’avaient emprisonné auparavant.
     
    Tandis que Trump est milliardaire depuis longtemps et collectionne les jolies épouses. Il n’a plus rien à se prouver.
      


    • berry 9 novembre 2016 16:33

      @Tall
      Ce genre de comparaison avec Hitler, c’est le niveau zéro de la discussion et c’est une solution de facilité pour une certaine gauche peu portée sur la liberté d’expression et la vérité historique.
      Comme ça marche bien depuis 70 ans grâce à un matraquage de propagande incessant et à des lois liberticides, ces gens-là n’ont pas envie de se priver de cet argument.
      On ne change pas une méthode qui marche, ils espèrent sans doute se servir encore de cet argument dans 100 ans.
       
      Les américains ne se sont pas laissés intimider cette fois-ci.
      Ils ont beaucoup de défauts, mais il faut leur reconnaître une plus grande liberté d’expression.
      Un écrivain comme Victor Thorn peut ainsi sortir des livres sur l’holocauste ou le 11 septembre qui seraient interdits en France.
      A mon avis, l’auteur ne prendra pas la peine de les lire et de remettre en question ses convictions, il préfèrera toujours nous sortir son catéchisme républicain bien-pensant, complètement déconnecté de la réalité.


    • non667 9 novembre 2016 20:37

      @Tall
      l’Allemagne sortait humiliée et ruinée de la défaite de 14-18,

      mais aussi par la prise de pouvoir par le judéo gauchisme (lire mein kampf )


    • lloreen 10 novembre 2016 09:20

      @berry
      « Ils ont beaucoup de défauts, mais il faut leur reconnaître une plus grande liberté d’expression. »

      Il ont surtout leur sacro-saint FOIA (freedom of information act) droit à la libre information et il est fort possible que ce soit la révélation du scandale des mails privés de madame Clinton qui ait été à l’origine de leur rancoeur contre elle.Le fait d’être passée par sa boîte privée pour passer des informations sensibles lui a justement permis de contourner cette loi afin de soustraire des documents au droit à l’information des américains, même s’il est relatif puisque les documents confidentiels ou relevant du secret-défense (d’y toucher) sont souvent assortis d’un délai très long avant d’être mis à la disposition du grand public pour information.


  • Etbendidon 9 novembre 2016 15:52

    Et bien Rider on est bien pâle aujourdhui il me semble
     smiley


  • tinga 10 novembre 2016 01:25

    Avec le leurre trump, les républicains ont réussi un coup de maître, des décennies de vulgarité télévisuelle, de séries policières racistes, le sexisme érigé en système ont ouvert la voie à ce sinistre bouffon qui dit tout et son contraire histoire de ratisser large, les bourses occidentales ont salué l’élection de leur poulain.
    bon appétit...


  • ENZOLIGARK 10 novembre 2016 04:24

    @ « Montdragon » ... , Привет , ... Добро Пожаловать в Россию  ! . ... Steven Seaagal receives Russian citizenship ... . ... Good choice Man  !!! . ... АФФ ИСС ...


  • lloreen 10 novembre 2016 07:59

    « Mais aux USA, concernant les noirs qui sont là quasiment depuis les origines, »

    Il me semble que c’est la population amérindienne qui est originaire d’Amérique.
    Quant au reste de votre article, je suis plutôt d’accord avec vous.La situation mondiale changera quand les populations se responsabiliseront et refuseront de marcher en file indienne ou dispersée derrière des gens déséquilibrés qui ne se sentent vivre que lorsqu’il peuvent imposer leurs dictats.
    A mon humble avis, le monde n’appartient à personne en particulier.Et sa « gestion » ne revient pas à une assemblée d’ écervelés,maniaques et délirants.Et il appartient à chacun de s’auto-gérer selon une éthique bien définie et généralement acceptée.

    Les événements en Belgique et en Espagne ont prouvé qu’un territoire-nation- peut absolument vivre paisiblement sans gouvernement.Mais par contre, des déséquilibrés mentaux ne peuvent pas vivre sans gouvernement.Car ils sont obsédés à l’idée de ne pas pouvoir influencer les autres et les mener selon leur bon vouloir.
    Apparemment, cette évidence n’a toujours pas été comprise et intégrée par la masse.

    La seule bonne nouvelle que j’ai relevée dans ces jeux du cirque électoral, a été la révélation de la criminalité de madame Clinton, une psychotique notoire.
    Certes, monsieur Trump ne fait pas partie de cette « élite » invitée au Bilderberg et aux dîners mondains satanistes parce qu’il n’ appartient pas au clan restreint de ces déséquilibrés mentaux.
    Mais il ne faut pas oublier qu’il est soutenu aussi par d’autres intérêts qui n’ont absolument rien de commun avec ceux de la population américaine, soucieuse d’avoir un toit sur la tête, et trouver quelque chose pour garnir son assiette et d’assurer son hygiène de vie. A en croire ceux qui n’ont pas ces soucis d’intendance, ces attentes sont trop luxueuses et irréalisables.Accorder la normalité à l’ensemble d’une population serait remettre en question leur influence, ce qu’ils n’envisagent pas une seconde.

    Cette mascarade électorale-partout dans le monde- ne reflète qu’une seule : un combat de clans, se situant à des années-lumière des exigences majoritaire de la population : une vie paisible dans une société apaisée.
    Ce n’ est -hélas- pas encore à l’ordre du jour aux Etats-Unis car ce n’est pas monsieur Trump, ni ses conseillers qui remettront la perversité de la société de consommation-un pur délire- en question. Apparemment, aucun autre ailleurs non plus.


    • Pale Rider Pale Rider 10 novembre 2016 09:34

      @lloreen
      Merci pour ce commentaire qui relève grandement le niveau de ces posts...


  • lloreen 10 novembre 2016 08:06

    pardon : (... :) ne reflète qu’une seule chose
    (...) exigences majoritaires


  • lloreen 10 novembre 2016 08:43

    Nous avons un excellent outil à notre disposition qui sont internet et les réseaux sociaux pour relayer les initiatives et les avancées , échanger des informations et les relayer en temps réel.Même si cela ne suffit pas encore à opérer une grande influence cela a largement contribué à sensibiliser une assemblée de plus en plus nombreuse à la réalité des choses pour faire avancer des alternatives.

    Le cirque électoral est l’écran de fumée voulu et propagé par les minorités et leurs faire-valoir opportunistes et intéressés pour essayer de retarder l’éveil des populations au fait qu’elles sont manipulées depuis des millénaires pour suivre les directives que leurs imposent tous ceux qui n’oeuvrent que dans leur propre intérêt.

    Malgré messieurs Trump,Hollande, Blair, Sarkozy, Juppé et consorts, mesdames Thatcher, Merkel,Clinton, Nulland et autres déséquilibrées qui n’ont pu se propulser au devant de la scène que grâce à la manipulation des publicitaires, il existe tant d’autres personnalités brillantes qui ont su apporter au monde une vision autrement plus enrichissante pour l’améliorer.

    Le défi lancé pour la majeure partie de l’humanité est faire en sorte que ce soit la vision la plus lumineuse qui l’emporte.Chacun est un maillon de la chaîne et ce n’est pas dans l’intérêt de ceux qui possèdent le cadenas et la clé de la faire éclater.


  • vincz777 10 novembre 2016 09:00

    Qu’il n’ait pas payé d’impôts - légalement - pendant 18 ans, je mettrai cela plutôt sur le dos de ses prédécesseurs !


  • lloreen 10 novembre 2016 09:43

    « s’est arrangé pour ne pas payer d’impôts pendant 18 ans, »

    Personnellement, je ne trouve rien de répréhensible à cela si c’est de l’impôt sur le revenu dont vous parlez.En homme avisé et informé par ses avocats-à son service-, il doit savoir sans aucun doute que l’IRS est illégal. Il n’est pas le seul à le savoir, des millions d’américains étaient dans le même cas que lui...
    http://www.politisite.com/2015/04/14/income-tax-the-law-that-never-was/

    Il va sans dire que cette loi est tout autant illégale en France et les « stars » du système le savent bien, elles qui s’y soustraient allègrement...

    Je trouve la rage taxatoire totalement déplacée dans la mesure où l’argent récolté par des couloirs plus ou moins obscurs et déviants n’a jamais contribué dans son ensemble-et pas partiellement et insuffisamment- à l’ensemble des populations d’un territoire.
    Il n’existe pas encore de contribution généralisée (sauf de nom...) et dans ce cas il n’est pas admissible que certains s’y soustraient.


  • SamAgora95 SamAgora95 10 novembre 2016 09:44
    Vous épouvantails pour enfants ne fonctionnent plus !

    Les faits, rien que les faits !

    George Soros, Bush, Obama, Tony Blair, Sarkozy, Hollande, Angela Merkel, ont mis le monde à feu et à sang, en vampirisant l’énergie de leur peuple, même si la guerre ne se passe pas à coté de chez vous. Hillary aurait juste terminé le boulot...tout cela au nom d’une idéologie sioniste, d’un fanatisme religieux !





  • Habana Habana 10 novembre 2016 10:02

    Ce n’est pas Trump le dangereux ! C’est vous, les journaleux, lessivés du bulbe, qui, jusqu’à votre dernier souffle, persistent à vouloir faire croire aux Français que « l’immigration est une chance » ... par exemple ! Votre temps de parole touche à sa fin !


    • Pale Rider Pale Rider 10 novembre 2016 10:17

      @Habana
      « Votre temps de parole touche à sa fin ! » Merci pour cet aveu. Nos lecteurs apprécieront. Vous savez pour qui il vous reste à voter afin de nous faire taire. Mais j’ai prévu d’entrer en résistance si jamais la Castafiore du FN venait au pouvoir.
      Je regrette simplement que certains de vos comparses pourrissent AgoraVox en y déversant leur rancoeur sans un seul propos argumenté. L’inculture va très bien avec le fascisme, va très bien avec Trump.


    • SamAgora95 SamAgora95 10 novembre 2016 10:40

      @Pale Rider

      Hallucinant !
      l’hôpital qui se moque de la charité.


    • Julien30 Julien30 10 novembre 2016 11:23

      @Pale Rider
      « Mais j’ai prévu d’entrer en résistance si jamais la Castafiore du FN venait au pouvoir. »

      Quel courage ! Dites-nous tout, en quoi consistera votre résistance ? En tout cas vous avez les mêmes allergies qu’un Yannick Noah qui a dit vouloir quitter le pays si MLP devient présidente, ça vous situe un homme, ainsi que la profondeur de ses analyses politiques. Des acteurs hollywoodiens, des chanteurs de variété, voilà vos frères de combat, vos modèles, sans surprise venant d’un type qui avez traité les supporters de Trump de « veaux gras et hystériques » dans les commentaires de son précédent torchon. 

    • Pale Rider Pale Rider 10 novembre 2016 11:39

      @Julien30
      Tellement aveuglé par votre haine, vous ne faites pas la différence entre quelqu’un qui veut résister à l’intérieur et quelqu’un qui préfère partir. Mon courage, je ne sais pas ce qu’il vaut : on ne l’évalue que le moment venu. Et en ce qui me concerne, je ne fais nullement partie de la jet set, je fais aussi partie du petit peuple, et j’essaye de faire travailler ce que j’ai d’intelligence et ce que j’ai de morale. Mais je crains que ces deux qualités (et à coup sûr la 2e) ne fassent défaut aux amis du FN et de Robert Ménard.


    • Julien30 Julien30 10 novembre 2016 11:54

      @Pale Rider

      « vous ne faites pas la différence entre quelqu’un qui veut résister à l’intérieur et quelqu’un qui préfère partir. »
      Ba vous auriez pu prendre le maquis avec lui, non ? Non, vous préférez défiler dans la rue avec les tenants du front républicain ? Je le répète, quel courage ! Vous ne faites pas partie de la jet set mais vous avez pourtant les mêmes aversions qu’elle. Pour le « petit peuple », qui cela vous a apparemment échappé, est celui qui a voté pour Trump, vous avez déjà montré ce que vous en pensez, je le rappelle encore une fois : des « veaux gras et hystériques », voilà pour le coup des propos qui respirent la haine. Et vous vous dites chrétien ? Bref, continuez à essayer de faire travailler votre intelligence, là le compte n’y est pas.


    • sarcastelle 10 novembre 2016 12:31

      @Pale Rider

      .
      L’inculture va très bien avec le fascisme.
      .
      Certes, mais ce considérations ne mènent pas loin. On assiste internationalement au spectacle de masses qui se cabrent devant le constructivisme des élites gouvernantes. Pousser aux fesses des masses qui n’en ont pas l’envie ne sert à rien du tout qu’à leur faire préférer le pire qu’elles se choisiront même au moins pire qu’on voudrait leur asséner. Les élites ne sont pas arrogantes pour deux sous, il va de soi (j’en ai plusieurs spécimens dans ma parenté élargie smiley ) mais les masses le pensent et s’en sentent humiliées. Les dirigeants et leurs appuis intellectuels devront-ils sacrifier l’espoir de « constructiviser » à l’échelle de temps de leur propre vie ? Pas impossible.. s’ils en sont capables, ce qui est fort incertain. 


    • Pale Rider Pale Rider 10 novembre 2016 12:48

      @sarcastelle
      Le problème n’est pas tant que les élites tentent d’imposer un peu ce qu’elles veulent : on peut se révolter contre cela (retraites ; mariage homo, loi-travail, etc.) si on en a le courage et la volonté collective. Le plus grave, c’est la méconnaissance que les élites ont de la plèbe, le fait qu’elles vivent dans un autre monde, qu’elles ne savent plus ce qu’est un plat de nouilles et qu’elles n’ont peut-être jamais posé de papier peint ou changé une roue de voiture. Quand on apprend que Copé croit qu’un pain au chocolat coûte 10c, on comprend pourquoi un SMIC aux alentours de 1000€ lui paraît viable. C’est ce genre de chose qui pousse le peuple dans les bras du FN. Ou encore cette anecdote qu’on m’a racontée hier : une femme qui voit qu’on accorde quasiment sans délai un abri aux réfugiés (très bien) alors qu’elle attend depuis des années un logement pour son fils handicapé (honteux). L’ennui, c’est que cette dame va aller se confier aux habitants de Montretout qui, comme chacun sait, vivent au milieu du peuple...


    • cétacose2 10 novembre 2016 12:58

      @Pale Rider
      Je ne sais pas si c’est par crétinisme consanguin ou par l’ignorance crasse de gens odieusement manipulés, mais force est de constater que les opposants au FN sont vachement ...touchés ..


    • cétacose2 10 novembre 2016 13:37

      @Julien30
      ...en tous cas ,les gens lucides et honnêtes espèrent de tout cœur que la « castafiore du FN , »accomplira la même prouesse que Trump pour éprouver le plaisir indicible de voir la tronche haineuse des anti FN


  • moi29 moi29 10 novembre 2016 10:46

    Trump a le soutien du KKK et il ne l’a pas rejeté !

    Une citation de trump : « je ne supporte pas qu’un noir recompte mon argent ! »

    • SamAgora95 SamAgora95 10 novembre 2016 10:57

      @moi29

      Dans le domaine de l’horreur il vaut mieux des paroles que des actes. 

      Dans ce domaine, Trump parle mais Hillary agit.

      Par ailleurs, dans tous les cas, il vaut mieux l’honnêteté que l’Hypocrisie.

      Les faits, rien que les faits !


      Vive Trump, Vive Marine, vive la démocratie, à bas les fascistes, les monteurs, les hypocrites, les corrompus !

  • egos 10 novembre 2016 10:46

    « les masses sont prêtes à se prostituer »


    Le choix des populations tient dans ce qu’elles peuvent décider de se prostituer de leur propre volonté ou bien la décision d’autrui 

    ie ; : le complexe militaro libéral mondialiste (plus connu sous le label néo-cons dont les chefs de file furent Reagan, Bush & son)
    insidieusement soutenu, représenté jusque là par la clique démocrate.

    Les affaires sordides de la boutique Clinton auront certainement contribué, plus que tout autre facteur, à la chute de la dynastie éponyme en gestation.

    Selon notre propre optique nationale (trad. un orgueil autocentré démesuré) les électeurs US furent non pas confrontés à un choix cornélien mais à un théâtre d’acteurs shakespeariens, mus par la démesure des passions.

    Posez vs la question (et à l’occasion relisez ce qu’écrivait Huntington sur le sujet)
    que se dissimule-t-il derrière la façade isolationniste et néoréaliste de Trump & Co ?



Réagir