mardi 14 mars - par Christelle Néant

L’armée ukrainienne se déchaîne de nouveau sur la périphérie de Donetsk

Hier soir, l'armée ukrainienne a de nouveau lourdement bombardé toute la périphérie Ouest de Donetsk, allant du district de Kouibyshevsky au Nord jusqu'à celui de Petrovsky au Sud.

Artillerie, chars d'assaut et mortiers ont été utilisés pour bombarder les quartiers résidentiels de la ville. Des bombardements qui ont endommagé ou détruit 13 habitations et fait cinq blessés parmi les civils de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Comme ici dans le quartier d'Oktiabrsky (district de Kouibyshevsky), où une maison située tout près d'une école, dans la rue Krasnoznamennaya, a été touchée de plein fouet par un obus de char d'assaut qui a fait voler en éclats une bonne partie du toit :

Un homme qui habite là nous dira hors caméra que c'est la deuxième fois que l'immeuble est touché depuis le début de la guerre. La première fois c'était un obus d'artillerie de 122 mm.

Il n'y a aucune position, ni aucun soldat à des kilomètres à la ronde, comme on peut le voir sur les cartes ci-dessous, qui indiquent sans l'ombre d'un doute l'origine du tir qui a détruit le toit de l'immeuble :

Sheling on Oktiabrsky

Sheling on Oktiabrsky

Le coté du toit qui a été touché se trouve directement en face du village de Peski, occupé par l'armée ukrainienne, qui a ajouté cette nuit de nouveaux crimes de guerre à la liste déjà trop longue qu'elle a accumulée dans le Donbass en presque trois ans de guerre.

Et si certains croient encore que l'armée ukrainienne se soucie des civils qui sont dans les zones qu'elle occupe, cette vidéo (sous-titrée en anglais), leur montrera que non seulement l'armée ukrainienne utilise les civils comme bouclier humain, mais en plus elle leur tire dessus :

Les résidents d'Avdeyevka ont ainsi déclaré devant les journalistes d'une chaîne télévisée ukrainienne que c'était l'armée ukrainienne elle-même qui bombardent la ville, mettant à mal la propagande d'état qui essaye de coller sur le dos de l'armée de la RPD les bombardements de zones civiles dans la zone occupée.

Christelle Néant



19 réactions


Réagir