vendredi 17 février - par Laurent Herblay

Les curieux choix du décret Trump sur les immigrés

Le décret de Donald Trump interdisant temporairement l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays arabes a déclenché une tornade médiatique, puis judiciaire, au point d’être annulé. Même si l’on pense, comme moi, qu’un pays a parfaitement le droit de choisir qui peut rentrer chez lui ou pas, ce décret était critiquable sur plusieurs aspects, même s’il sert la communication de Trump.

 

Entre impréparations et choix critiquables
 
Dans un premier temps, même si cela ne plait pas à certains, il faut bien reconnaître que ce décret n’était pas bien préparé, ne prenant pas en compte les cas des bi-nationaux ou des porteurs de carte verte, dont certains, après s’être temporairement vu refuser un retour au pays dans leur famille, ont finalement pu revenir, après un imbroglio individuellement inhumain et guère digne d’une grande démocratie. Ensuite, point que j’avais évoqué il y a dix jours, les choix des nationalités visées posent question, comme l’a bien pointé The Economist dans une analyse qui fait mal et en dit long sur les motivations du président des Etats-Unis, croisant statistiques économiques et sur le terrorisme. 
 
 
 
 
On peut donc se demander si ce décret n’est pas davantage une entreprise de communication du nouveau président plutôt qu’une mesure destinée à améliorer la sécurité de ses concitoyens. Mais, comme le note The Economist, sur le plan de la communication, on peut penser que pour l’instant, Donald Trump a réussi son coup, ainsi que je l’avais également jugé il y a 10 jours.
 


10 réactions


  • cathy cathy 17 février 10:50

    Les pays musulmans sur la liste de Trump n’ont pas d’ambassades américaines sur leur territoire, il n’y a donc pas de possibilité de contrôle. Les Etats-Unis sont encore un pays jusqu’à preuve du contraire. 



    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 11:03

      @cathy
      Etre « un pays » ne dispense pas de respecter ses lois, sa constitution...

      Sinon les USA ont des ambassades dans plusieurs pays visés (celle en Irak étant la plus grande au monde) mais cela n’a strictement rien à voir...
      Une ambassade ne contrôle pas un pays.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 11:20

      @Pere Plexe
      Dans les pays en guerre, il est impossible de contrôler quoi que ce soit, c’est le boxon.
      Demandez plutôt à Obama & Killary pourquoi c’est le boxon dans ces pays, ils le savent très bien.


    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 17:18

      @Fifi Brind_acier
      ...c’est une évidence.

      Mais je le répète une ambassade ne contrôle rien...

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 19:25

      @Pere Plexe
      Pour donner des renseignements sur l’identité de quelqu’un à un pays étranger, il faut que les Mairies, les services administratifs d’une ville et d’un pays n’aient pas pris nos gentilles bombes démocratiques en travers des bâtiments...
      Voilà à quoi ressemble la Syrie en ruines après 5 ans de bombardements terroristes .


    • Paul Leleu 18 février 10:34

      @Fifi Brind_acier

      ouvrez vous aussi les yeux... les populistes de droite façon Trump sont des gros hypocrites incapables de changer quoi que ce soit à l’ordre du monde...

      les décrets de Trump qui visent l’Iran plutôt que l’Arabie Saoudite, montrent que la baudruche nationaliste se dégonfle. Voilà tout.


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 février 11:22

    Des fois que les européens pensent qu’il n’y a de murs qu’entre les USA et le Mexique, voilà les murs aux frontières extérieures de l’ Union européenne...


  • zygzornifle zygzornifle 17 février 16:10

    faut savoir ce que l’on veut , on préfère les laisser rentrer sans distinction et pour certains s’organiser en réseaux terroristes financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite au moins ce n’est pas raciste xénophobe et même s’il y a des attentats et des massacres la moralité est sauvée , on a bonne conscience, on est content d’avoir bien œuvré, l’Europe devrait montrer aux américains ce qui se passe d’être hyper laxiste mais non tant qu’il n’y aura pas un soulèvement des musulmans djihadistes partout en Europe suivi d’une hécatombe de cadavres on gardera le même raisonnement et même on est devenu bien trop faible pour s’opposer a l’Europe Saoudite voulue par Bruxelles, la troisième guerre mondiale sera peut être une guérilla urbaine   .....


  • Jean Pierre 17 février 23:06

    Le point que ne précise pas l’article, c’est que Trump laisse entrer aux Etats-Unis les ressortissant de pays musulmans avec lesquels il fait personnellement des affaires (même si des terroristes sont venus de ces pays) et qu’inversement il interdit l’accès aux Etats-Unis des ressortissant de pays musulmans avec lesquels il ne fait pas d’affaires (même si aucun terroriste n’est jamais venu de ces pays).

    Le seul véritable critère de choix est son intérêt personnel d’homme à fric.
    Trump a servi d’homme de paille pour l’entrée aux Etats Unis de fonds venu de l’oligarchie mafioso-politique du Kazakhstan. Moyennant de fortes commissions, Trump a permis le blanchiment, via des placement dans l’immobilier, de sommes énormes provenant de la corruption du pouvoir de ce pays. 
    Trump est un mafieux sans aucun scrupule. Son accès au pouvoir va démultiplier également son pouvoir mafieux. Il suffit d’être attentif pour comprendre qu’il le démontre déjà dans une de ces premières mesures.

  • fred fred 18 février 08:30
    ça dérange les « tocards » de voir qu’il met en place son programme de campagne !
    Faut pas oublier qu’il est élu démocratiquement....

Réagir