jeudi 23 mars - par Christelle Néant

Une délégation française rétablit les liens avec l’Académie de la Culture et des Arts de Lougansk

Oksana Kokotkina, ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse de la République Populaire de Lougansk (RPL), et Valery Filippov, recteur de l'Académie d'État de la Culture et des Arts de Lougansk Matousovskiy, ont rencontré mardi les représentants d'une délégation française qui sont arrivés dans la capitale de la RPL pour rétablir les liens avec l'Académie d'État de la Culture et des Arts de Lougansk (LGAKI), a rapporté le service de presse du ministère de la Culture de la RPL.

«  Je vous remercie de cette courageuse visite ; voir de vos propres yeux ce qui se passe chez nous est mieux que d'écouter ou de regarder les médias, » a déclaré Kokotkina.

Malheureusement, les combats continuent. Bien qu'ils aient lieu loin d'ici, l'anxiété persiste. La culture et les arts aident à guérir comme nulle autre méthode, voilà pourquoi la LGAKI est le fleuron de notre culture, a-t-elle ajouté.

« Nous faisons fonctionner des théâtres et la Société Philharmonique ; nous avons remis en état le cirque et des artistes viennent s'y produire. Malheureusement, les artistes ukrainiens ne viennent pas malgré nos invitations. Je crois que la situation changera tôt ou tard et que la guerre prendra fin. Je l'espère sincèrement, » a-t-elle déclaré.

« Vous, habitants de la République (Populaire) de Lougansk avez prouvé votre courage et votre bravoure. Aujourd'hui, malgré le conflit militaire en cours, chacun d'entre vous donne aux gens cette goulée d'air frais en fournissant un environnement culturel. Les arts aident les gens à surmonter tous les problèmes, » a déclaré Serge Blanche, le président du Conseil de la Culture de Chanos-Curson.

« Bien sûr les médias français nous ont informés de ce qui se passe ici. Mais nous avons pour principe de voir les choses de nos propres yeux et de les analyser sur place. Votre situation, telle qu'elle est décrite en France, ne correspond pas à ce que nous avons vu depuis le tout début, » a-t-il poursuivi.

« Nous sommes amis avec Roche-la-Molière depuis 22 ans  ; nous avons eu des échanges d'étudiants et de professeurs, et nos jeunes ont souvent joué dans leur centre de musique. Après cette pause due à la guerre, nous rétablissons nos contacts presque fraternels, » a déclaré le recteur de la LGAKI.

En octobre 2016, les professeurs et étudiants de la LGAKI ont donné des concerts au centre de musique de Roche-la-Molière pendant deux semaines. Des musiciens de Lougansk prévoient de visiter la France à l'automne 2017.

« Le fait que nous soyons venus ici est la suite logique de nos relations. Nous avons des amis à Lougansk. Nous travaillons avec eux malgré les problèmes géopolitiques qui existent. La position de notre centre de musique coïncide avec celle de notre administration communale sur bien des plans, » a déclaré Serge Fernandez le président de l'association des amis de Lougansk.

« Si la situation le permet, des professeurs et étudiants en musique français viendront à Lougansk en 2018, » a-t-il ajouté.

Agence DONi News / Traduction depuis l'anglais par Christelle Néant



14 réactions


  • Hecetuye howahkan howahkan 23 mars 09:25

    Salut..cela semble une très bonne initiative.... smiley


  • anna anna 23 mars 11:55

    La candidate russe à l’Eurovision, Youlia Samoilova, a été interdite d’entrée sur le territoire ukrainien pour 3 ans par le SBU. Donc elle ne pourra pas participer a l’Eurovision, qui se tiendra à Kiev le 13 mai.

    L’Ukraine post-Maidan, est sur le droit chemin des « valeurs démocratiques européennes »

    • Laurent 47 23 mars 12:41

      @anna
      Pour ma part, je considérerais que participer à l’Eurovision en Ukraine, serait de même nature que la participation aux jeux olympiques de Berlin de 1936, c’est-à-dire une forfaiture !
      La France s’honorerait en boycottant cette cérémonie, ne serait-ce que pour racheter son attitude ignoble après le coup d’état néo-nazi du Maïdan à Kiev, s’en prenant à la Russie plutôt qu’à cette vermine nazie qui massacre actuellement les civils du Donbass, au milieu de l’indifférence générale ( plus de 10.000 morts à ce jour ).
      Mais rien n’interdit à un nazi ukrainien de se présenter à l’Eurovision, et d’interpréter un grand succès tel que Panzer-lied, ce tube de la panzer-division SS Das Galicien, par exemple !
      Mais on n’est pas obligé d’écouter ça !


    • anna anna 23 mars 13:47

      @Laurent 47
      Participer ou pas participer, pour ma part, je suis partagée...

      L’art, la musique, le cinéma, le sport, doivent rester au dessus de la politique. Le principe de « faire une trêve durant les JO » cela me convient plus. Mais a niveau internationale. Personnellement je n’irais pas a un concert a Moscou d’un groupe des musiciens ukrainiens, sauf si ce concert est d’une amplitude internationale comme Eurovision. Imaginez les « houlaaaaaaaaaaaaaaaaa » si la Russie, sous le même prétexte, interdise aux joueurs de foot ukrainiens de venir au Championnat du Monde de foot a Moscou en 2018 ?
      Bref, c’est compliqué tout ça...

  • anna anna 23 mars 12:15

    Aujourd’hui a Kiev, en plein centre de la ville, a coté de l’hôtel « Premier Palace » a été tué un député du parlement ukrainien (Rada), Denis Voronenkov :


    source médias ukrainien :

    chouette, la démocratie en marche...

  • anna anna 24 mars 16:01

    Le meurtre de Denis Voronenkov filmé en directe :



  • anna anna 24 mars 16:02
    Le meurtre de Denis Voronenkov filmé en directe :


Réagir