vendredi 27 janvier - par pirate

Eric Zemmour, l’intellectuel qui fait pschiit

Eric Zemmour est un animal médiatique. Depuis quinze ans qu’il dispense ses idées dans les médias, qu’il est lancé dans des débats où la petite mécanique bien huilée de son cerveau peut se faire remarquer. À coup de petite vacherie, de mimique de penseur, de déclarations à fort potentiel de scandale, pour sa plus grande satisfaction. Il a appris et rôdé son rôle de Gargamel avec comptabilité et à ce jeu Eric Naulleau lui a merveilleusement servi la gamelle. Dans une espèce de pingpong entre Jean qui pleure et Jean qui rit, entre le cultivé bourgeois libertaire, et le cultivé bourgeois réactionnaire. Quoiqu’il y aurait fort à dire de la culture effective de ce dernier, mythe raisonnable sur lequel il a bâti sa petite entreprise.

 
Je n’ai jamais lu ses ouvrages. Je ne le connais que comme figure emblématique de bien des haines, dont la mienne passée. Dans sa plus grande ignorance, il a échappé à une rouste magistrale, un jour aux Halles. Un ami venait de me dire qu’il l’avait vu passer et j’étais fou de rage après lui. Je ne me reconnaissais plus, j’ai commencé à le traquer dans le quartier, mais il avait disparu. Peu importe pourquoi. Un de ces nombreux mensonges ou demi-vérité qu’il dispense sur ce ton professoral qui laisse croire qu’il possède des secrets que seul lui et le petit peuple savent. Mais j’y reviendrais. Le discours et sa rhétorique chez Eric Zemmour est peaufiné. Il n’est pas là pour l’interlocuteur, pas là pour le sujet même, il est là, produit, dispensé, élaboré pour le seul spectateur, et ce, dans un but unique : le faire adhérer aux idées d’Eric Zemmour. Et par extension aux idées de la réaction, d’Elisabeth Levy à Florian Philippot en passant par le très exhibitionniste Alain Soral, le Zemmour du pauvre.

 

Le réel, ça n’existe pas

J’ai eu mon épiphanie, ma révélation, un jour en jetant un œil au hasard sur l’émission qui a fait la gloire du tandem. En écoutant, en regardant, non plus comme une personne impliquée, mais avec l’esprit professionnel d’un habitué de l’image et de la mise en scène. Et j’ai compris. Il ne s’agissait finalement que d’un spectacle. L’homme qui ne cessait de dénoncer l’homo festivus, la société spectacle née des oripeaux de 68, était au cœur même et moteur périphérique de ce système. Le numéro de l’émission était soigneusement rôdé. Après l’instant pommade coutumier des talk-show, l’agneau sacrificiel de l’invité était livré à l’esprit, admit comme chirurgical, du journaliste. Et pendant une minute trente, selon si cet invité en promotion défendait ou non les mêmes idées, il était scrupuleusement assassiné avec un mépris rare, ou habilement mis en valeurs de sorte que l’analyse qu’en faisait Zemmour, se confondait et subornait même le travail de son interlocuteur. Comme une sorte de label « Zemmour approved » garantie sans impureté sociétale, mauvais esprit soixante-huitard, et soupçon d’Anti-France, comme disait Charles Maurras. Passionnément narcissique quant à son seul esprit, Eric Zemmour aime à répéter que ses analyses sont froides, détachées, sans passion aucune, car comme il le dit dans une interview à propos de son dernier livre, lui aussi se pose des questions. Mais en fait pas vraiment. D’ailleurs poser des questions ce n’est guère son credo, il serait plutôt dans la réponse à tout, et même la réponse visionnaire. Après l’attentat à Charlie Hebdo, ventre à terre, il est parti sur tous les plateaux brailler qu’il l’avait dit, les zones de non-droit, l’islamisme, les musulmans, la jeunesse apatride des quartiers… Le réel, messieurs, dames, le réel. À savoir, ce qui en philosophie est défini comme vivant d’une manière autonome, ce qui n’est pas produit de la pensée et donc insoumis à la subjectivité ou l’imagination. Comme l’esprit d’Eric Zemmour en somme, qui examinerait tout à la loupe de son analyse au laser, débarrassé de la passion idéologique. Or il n’y a rien de plus idéologique que les analyses et les propos du journaliste bien entendu.

 

Pour commencer, il faut bien s’entendre sur une chose, le réel ça n’existe pas plus que la réalité. Et particulièrement quand on se prête à l’exercice d’examiner un phénomène de société. Notre subjectivité, nos sens, notre culture, notre parcours, notre capacité à sentir ce que nous tenons comme tangible et extérieur à nous, de la cuillère à côté de moi à la nature de notre société, tout ça définit le réel et rien d’autre. Prenons par exemple le fameux reportage de De la Villiardière sur l’Islam. La France entière de s’enflammer autour de la seule séquence dites des « dealers islamistes » concept du reste largement défendu par Eric Zemmour dans le cadre de la législation sur le cannabis. On y voit un journaliste agressé face à des jeunes qui veulent le chasser. Pourquoi ? Qu’ont-ils à cacher ? N’est-ce pas là la preuve intangible du réel que dénoncent Eric Zemmour et ce même reportage ? Du réel que traduisent la violence terroriste et les origines sociales voire ethniques des dits terroristes ? Hélas aujourd’hui les caméras sont absolument partout, à commencé par les téléphones portables. Rendu dans un seul même plan séquence (sans coupe) le film tourné par les « dealers islamistes » montre tout autre chose. Il montre des jeunes d’abord simplement curieux puis furieux des propos de l’équipe de télévision qui se comporte en réalité en terrain conquis, fait des remarques limite racistes et est immédiatement agressive avant même que les jeunes ne s’emportent. Et comble du comble, calmés et les raccompagnant à leur voiture, les mêmes « dealers islamistes » de faire une leçon de politesse et de respect, à cette équipe de grossiers personnages. Et il n’y a aucun particularisme ici, aucune intention malveillante, la plupart des équipes de tournage, des journalistes, se comportent de la sorte quel que soit le sujet, lancés qu’ils sont dans la compétition à l’information.

 Qui a d’ailleurs fait l’expérience de la folie ou des hallucinogènes, ou des deux, sait bien que cette notion de réalité est toute relative à ce que notre cerveau veut bien nous en dire. Croyez-moi sur parole.
 
Pourtant, à écouter Eric Zemmour et bien d’autres, le réel, ce serait une France maillée de « zone de non-droit » de quartiers livrés à la terreur et à la violence de barbus vendeurs de shit.. Je me demande ce que pensent les habitants de l’Aveyron, du Jura, de tous ces départements un peu excentrés des grands centres urbains, de ce fameux réel-là. C’est que des loulous à casquette, on ne doit pas en voir souvent dans le Larzac, et des barbus en gandoura non plus. Déjà que moi qui vis pourtant dans un quartier où il y en a, à deux pas d’une de ces fameuses cités redoutables, je n’ai jamais été confronté à la moindre terreur islamistes, violence de rue… Ni la police de ma ville à ce que j’ai compris. Mais pourtant, c’est ce que déclarent les médias, ou ce qu’ils cachent, selon la vision qu’on en a. Et de citer Marseille, la plaine Saint-Denis ou Roubaix pour faire d’une partie un tout. Mais les médias sont propagandes, tout comme Eric Zemmour.

 

La propagande, c’est un métier

L’autre jour, je me suis prêté à l’exercice de l’écoute latente si cher aux psys, devant un extrait de l’émission ZAN de Paris Première. Zemmour et Naulleau lancés dans un grand numéro de cabotinage journalistique, chacun dans son rôle, et surtout dans une mise en scène parfaitement écrite. Paradoxale dans la mesure où le même Zemmour n’a jamais cesse de dénoncer la manipulation des médias. Mais paradoxe tout relatif quand on est à la fois juge et partie d’une mise en scène qu’on respecte à la lettre. L’extrait concernait le bilan du mandat Obama et la dépénalisation du cannabis. Si Zemmour représente le bourgeois réactionnaire chimiquement pur, Naulleau fait ici un peu figure de la version « bobo » du bourgeois réactionnaire. Et suivant une grille de lecture parfaitement délimitée par une pensée sociale-démocrate paresseuse, il parla de l’espoir qu’avait suscité son élection, de l’Obamacare, du sauvetage injuste des banques. De l’économie à la hausse, de l’abandon impardonnable en Syrie et en Israël et de l’erreur ukrainienne. Mais donc j’étais plus intéressé par la lecture de son interlocuteur, et surtout par sa manière d’amener les choses.

La vertu de l’écoute latente, et la raison pour laquelle les psychologues l’utilisent, c’est qu’elle fait ressortir les mots importants dans une phrase. Ceux qui comptent réellement. Les maîtres du discours qui défilent dans le poste savent parfaitement enrober ces mots de phrases chocs, parfois savantes ou volontairement absconses de sorte que l’auditeur saisissent en un instant sur quelle échelle d’excellence se situe le locuteur. Eric Zemmour vibre sur ces trois registres simultanément.

 Pour commencer, il insiste toujours sur le fait qu’il est dépassionné, que sa pensée n’est bornée que par un souci de stricte vérité. Ainsi, il commença sa réponse en l’assurant d’une approche rationnelle et plus mesurée. Pour immédiatement évoquer les élections d’Obama comme ayant fait figure d’hystérie racialiste, autant pour la mesure que le rationnel. Car s’il y a bien eu une forme d’aveuglement autour de son élection, c’est que personne non plus et les Américains encore moins que les autres, n’imaginaient un noir à la Maison Blanche. Que l’esclavage n’est qu’à 300 ans de l’histoire moderne des Etats-Unis, la ségrégation a une petite cinquantaine d’année et que les meurtres racistes sont encore monnaie trop courante. Ce à quoi il ajouta que cette hystérie était le fait des seuls antiracistes. Devant les protestations de Naulleau, que c’étaient eux qui créaient de toute pièce des problèmes en évoquant les questions de race. Une rhétorique courante dans l’abécédaire réactionnaire et qui consiste à dire pourquoi parler d’antiracisme si les races n’existent pas. Or le phénomène dans sa cristallisation ne s’est jamais proposé autour de la pertinence ou non du terme, mais dans cette différenciation et cette essentialisation qu’en font précisément tous les racistes. Ainsi en trois segments Zemmour assure tout d’abord de la rigueur de son analyse puis attaque frontalement à coup de termes volontairement violents pour conclure sur une lecture qui tient moins de l’excellence ou du détachement que de la pure idéologie. Et presque immédiatement de rebondir sur le cas de la Syrie comme celui d’Israël ou selon lui Obama avait parfaitement réagit, contrairement à ce qu’affirmait Naulleau. C’est la petite astuce d’Eric Zemmour, jouer de la surprise en donnant l’impression qu’il dit du bien de celui qui devrait apparaitre comme son ennemi idéologique. Une astuce pourtant essentielle, astragale de cette démarche qui consiste à toujours paraitre détaché, analytique pour ne pas dire scientifique dans sa pensée forcément originale et atypique.

 

Or ici, il se fichait bien de féliciter Obama que sa politique fut volontaire ou non. L’important, c’était de donner l’impression qu’elle l’était de sorte que la reprise en main russe dans le dossier syrien paraisse une sage mesure à l’initiative de l’ennemi idéologique au lieu d’être en réalité le fruit d’une vieille et objective alliance entre les syriens et l’allié idéologique que représente le non moins très réactionnaire Poutine. Et de même dans le dossier israélien de défendre l’idée qu’Obama à nouveau avait parfaitement bien fait de ne réagir que tardivement, attendu que l’Amérique n’avait rien à faire dans cette galère. Attendu surtout que pour la pensée réactionnaire le monde n’a pas à se mêler de la politique délibérément colonialiste et extrémiste de monsieur Netanyahou. Comme ne le cesse de le répéter dans ses colonnes Elisabeth Levy et ses employés. Puis enfin, alors que sans surprise Naulleau évoquait les soupçons de manipulation du Renseignement russe, de balayer l’assertion en se reposant sur le mensonge de la guerre en Iraq. Raccourci salvateur dédouanant de facto des services pourtant égalitairement connus que la CIA pour leur capacité à manipuler opinion et décideur politique. Argument qu’il n’aurait jamais tenu à l’ère soviétique, quand bien même ni la culture de la CIA ni celle du FSB n’a en réalité varié d’un pouce depuis la Guerre Froide.

 

Vint ensuite le dossier cannabis qui bien entendu m’intéressait plus et qui ici s’appuyait sur ce collectif d’élus marseillais réclamant sa légalisation. Naulleau, toujours sans surprise, proposa une approche paternaliste et modérée du sujet, préférant une démarche par étape, commençant par la dépénalisation. Comme si les états qui avaient légalisé ou toléraient la consommation avait eux-mêmes procédé par petits pas prudents, comme si la santé en France relevait du cas particulier, de l’exception culturelle. Ce à quoi, sans surprise non plus, quittant soudain sa posture de clinicien de la société, Zemmour défendit l’exact opposé. Mais pas n’importe comment. Cette fois sans argument comptable, sans rien pouvant se reposer sur la rationalité, mais sur une certaine perception déformée. Comme celle de la séquence des « dealers islamistes » ou celle du nombre incalculable de documentaire sur la police produit par la télévision française. Et ce, jusqu’en dans le ton. Celui de l’incendie, qu’il emploie chaque fois qu’il veut rallier à lui le cerveau reptilien ; Et à nouveau, comme avec l’affaire des délinquants qui sont tous noirs ou arabes, et non pas plus essentiellement issus des couches populaires avant d’être une couleur de peau, il invoqua implicitement la sagesse commune de la répression. Et même le sophisme sans scrupule puisque selon lui cannabis et islamisme étaient liés. Démonstration faites avec le passé délinquant des terroristes. Or le fait de dire que tous les terroristes étaient d’anciens délinquants n’implique en aucun cas que tous les délinquants en viennent au terrorisme. Et si en effet, les organisations terroristes modernes s’appuient sur le trafic pour se financer, comme les FARC, le Hezbollah ou Daech, elles s’inscrivent dans la même logique de financement occulte voulu par exemple par la CIA au moment de l’Iran Gate ou le SDECE en Indochine. Puis d’ajouter qu’en réalité, la loi n’était plus appliquée, qu’il suffisait de se rendre dans certaines cités pour le voir, ce à quoi son interlocuteur tenta d’invoquer maladroitement le nombre et le fait que la police était débordée. D’une part, il est toujours amusant d’entendre quelqu’un qui ne s’est jamais rendu dans une cité pour s’acheter son shit en parler comme si c’était son spectacle quotidien. D’autre part bien entendu, comme je le relatais dans mon dernier article sur le sujet, les chiffres des condamnations démentent totalement les propos de Zemmour. Mais mieux que ça, tout démontre également, et pas seulement en France, que la prohibition en termes de drogue au sens général, et la répression afférente est en réalité un complet échec. Que nulle part sur la surface du globe, même pas sous la coupe du génocidaire Duerte, le trafique ne s’arrête en raison de la dureté de la répression. D’ailleurs ni la répression ni la légalisation ne changent en réalité quoique ce soit en terme de consommation, car le problème n’est tout simplement pas dans l’interdit ou son franchissement. Alors que problème de la prohibition, c’est la criminalité endémique qu’elle engendre. Mais bien entendu, dans le format court que lui autorise le médium, Zemmour sait parfaitement qu’il est facile de faire passer un parfait mensonge surtout s’il ne repose que sur une perception limité qu’on peut en avoir au quotidien, un ressenti, celui de son public acquis. Après tout Zemmour est un intellectuel, il est diplômé de l’IEPP, a raté deux fois l’ENA, il sait forcément des choses que monsieur tout le monde ne peut pas savoir sans de longues et hautes études. De la sacralisation du diplôme à l’école de Condorcet. Pourtant parfois à l’écouter, on est pris à se demander s’il n’a jamais ouvert un livre dans sa vie qui ne le conforte strictement dans ses seules idées.

 

La culture du raccourci ou le Reader’s Digest de la pensée.



Une autre constante chez Eric Zemmour, en dehors d’assurer que sa réflexion est dénaturée de toute passion ou empruntée d’idéologie, est ce tic de langage qui veut que ses plus fumantes déclarations soient systématiquement évidentes et incontestables. Comme si quoique ce soit pouvait l’être. Ainsi, on apprenait à l’occasion d’une interview que les femmes n’étaient pas assez transgressives et que ça expliquait pourquoi il n’y avait pas véritablement de femmes scientifiques ou artistes, et tant pis pour Frida Khalo, Anaïs Nin ou Marie Curie. Puis à un autre, et ça, à nouveau, c’était évident et incontestable, que le pouvoir et les femmes n’allaient pas ensemble, que celui-ci s’étiolait devant le vagin. Et encore une fois tant pis pour Isabelle la Catholique, Elisabeth 1er, Catherine de Médicis ou la reine Victoria. Autant de femmes de pouvoir qui non seulement marquèrent leur passage d’une poigne de fer, mais modernisèrent leur pays tout en leur offrant un rayonnement historique.

 
Mais c’est l’exemple japonais qui m’intéresse plus ici parce que c’est également un des arguments avancés par le Front National pour expliquer les méfaits de l’immigration. Selon Eric Zemmour le Japon vie la félicité parce qu’il n’a jamais connu la violence migratoire, qu’il a soigneusement exclue ou limitée toute forme d’immigration sur son territoire. Argument qui va rejoindre celui fantasmatique du Grand Remplacement. Ce concept fumeux et angoissé qui voudrait qu’une population puisse suborner tout ou partie d’un pays tant culturellement qu’ethniquement. Ceci dans l’acceptation d’un fantasme d’empire romain en déclin. Or s’il est historiquement avéré que le Japon se garda soigneusement de l’immigration occidentale et conserva ses immigrés coréens, chinois ou aujourd’hui vietnamiens soigneusement à l’écart, il est tout aussi avéré que cela ne prévalut jamais le pays de la violence et du désordre. Que l’endogamie de la société japonaise engendra une guerre civile qui s’étala jusqu’au XVIème siècle et l’ère Tokugawa, et des guerres larvées durant toute son histoire jusqu’à ce que les immigrés occidentaux forcent la main au gouvernement japonais du bout de leurs canons. Également historiquement acquis que cette même endogamie, soutenue par des idéologies exogènes comme le fascisme et le nationalisme, conduisirent ce même Japon à envahir ses voisins avec la dernière barbarie. Qu’enfin, en dépit de l’invasion de la culture américaine et mondialiste, dénoncé en son temps par un Mishima pourtant friand de culture occidentale, et qui le conduisit au suicide, tout comme Kawabata, la civilisation japonaise avec son identité forte et ses particularismes insulaires ne s’est pas effondrée. Les temples shintô continuent d‘être honorés, le féodalisme japonais célébré, les samouraïs glorifiés et globalement le Grand Remplacement n’a jamais eu lieu parce que le Japon a fait chose de l’apport des autres cultures. Que par exemple, le mot « alligato » (merci) est dérivé du portugais « obrigado » et que si le baseball est devenu un sport national, il en va de même des arts martiaux comme le karaté. Art martiaux qui pourtant à la fin de la guerre étaient vécus comme des pratiques d’une autre époque, à bannir du Japon nouveau.

Fort de cette imagerie d’homme cultivé et d’intellectuel froid, Zemmour peut sans vergogne se faire le relais de ce mythe pétainiste qui veut que le soit disant vainqueur de Verdun (il n’y a passé à peine trois mois sur les onze qu’a duré la bataille) a sauvé les juifs français. Mythologie défendue par l’extrême droite depuis la déconfiture du régime de Vichy et qui ne tient par exemple aucun compte des centaines d’enfants qui furent déportés pendant le Vel d’Hiv, à la seule initiative de Pétain. Ni le fait que tous les fonctionnaires français d’ascendance juive furent priés de laisser leur place aux goïms, les laissant de facto à la merci des Allemands. Mais il n’y a pas que sur le mythe de sa culture que ce spécialiste du raccourci propage son idéologie, il y a également sa violence.

 

De l’usage de la terreur comme outil de propagande

Eric Zemmour, qui sait mieux que personne l’ampleur et l’impact que peut avoir ses propos, n’hésite jamais à appuyer à fond sur la pédale de l’agressivité et de l’outrance. Mais toujours sur le ton dépassionné de l’huissier occupé à débarrasser une famille endettée de ses biens. Toujours maître de son masque, habitué des grands oraux des heures de grande écoute. Ne laissant jamais paraitre que ce pourfendeur de la société du spectacle et de la manipulation médiatique est lui-même spectacle et manipulation. Et de là de faire des pronostics footballistiques erronés en employant une terminologie hérité des théories raciales du XIXème siècle. De prendre un air gourmand quand Léa Salamé l’attaqua sur ses propos au sujet de Pétain pour tonitruer ensuite sur « la doxa dominante ». Terme commun du champ lexical de la réaction. Expression tiroir veillant à faire d’une interprétation un projet, à la faveur du seul argument que le discours dominant tairait une supposée vérité intangible. Comme si par exemple de faire de Mai 68 la matrice de tous les maux de notre société n’était pas en soi une doxa désormais dominante. Ou plus simplement comme si être à la fois journaliste au Figaro et à Valeurs Actuelles, à RTL, Paris Première et invité régulier d’Yves Calvi n’était pas en soi participer à une doxa dominante, celle des médias et d’une certaine droite réactionnaire. Une doxa qu’il n’hésite jamais à bousculer en choisissant soigneusement sa cible pour ce qu’elle est et non ce qu’elle dit, comme cette fois où il affirma à une journaliste noire que les races existaient bien, que c’était si incontestable et évident qu’il n’y avait alors nul besoin de parler de métissage si les races n’existaient pas. Or, si le terme de métissage est une convention de langage issu de l’agriculture, celui de race, apparu en 1480, est dérivé de l’italien razza, et défini au départ une même lignée familiale. Qu’il faudra attendre les théories racialistes du XIXème d’un Gobineau pour que cela soit rapporté à l’ensemble du genre humain avec les hiérarchisations afférentes. Mais pour Eric Zemmour il n’y a aucune théorie ici, c’est vrai parce que ça se voit. Un argument qui ne doit pas déplaire aux prestidigitateurs et aux créateurs d’effets spéciaux.

 
Je me suis longtemps demandé pourquoi aucun plateau ne s’était jamais pris d’inviter quelque historien ou scientifique pour replacer le journaliste dans son seul contexte idéologique, pourquoi ses interlocuteurs se défendaient toujours aussi mal. Peut-être parce qu’il est difficile d’expliquer diplomatiquement et en trois minutes que le Japon a longtemps été un état ouvertement raciste et ce bien avant les théories du XIXème. Que le métissage était vécu comme une abomination par le shogunat, même si l’illustration de quelques estampes du XVIIème suffirait à l’expliquer. Ou bien, si on est amateur de conspiration, de penser que derrière la promotion du journaliste se cache quelque force réactionnaire visant à suborner les esprits à un nouveau discours dominant. Tout est possible. La raison allant souvent au plus fort il est désormais commun de dire que la France va à sa perte notamment à cause de la révolte d’un microcosme pendant un tout petit mois. Révolte qui en réalité s’inscrivait dans un mouvement mondial peu concerté, et qui pour l’essentiel poussa la société conservatrice des années 50 plus vers le consumérisme que vers les idées développé par les étudiants de 68. Mais je crois plutôt que la violence et l’arrogance d’Eric Zemmour a effet de sidération sur tous. Dans le ronron léthargique du talk-show d’usage courant, l’invité en promotion est pris au dépourvu par cette soudaine agressivité à son endroit. Prit dans le filer de l’immédiateté, piégé par le simple fait que contrairement à son interlocuteur, il n’a jamais eu loisir de constituer des dossiers à charge ou à décharge, qu’il n’est d’ailleurs même pas là pour ça, contrairement à Eric Zemmour, plus procureur itinérant que journaliste.

 

Reste les spectateurs, pas tant ceux que son numéro d’hypnotiseur a captés, ou qui étaient déjà acquis à sa cause, mais les autres, tous les autres. Tous ceux qui sont visés par cette violence verbale, les immigrés, les musulmans, les femmes, les féministes, les homosexuels, la jeunesse des quartiers, le petit-bourgeois des bars de la rue Oberkampf et des boutiques chic de Barbes, les associations d’aide au logement, les rappeurs, etc. À ceux-là il ne leur reste plus que le procès, l’indifférence ou la violence.

Cette dernière est inenvisageable, car elle se retournerait forcément contre son auteur et par effet conte tous les autres. Sans compter que ça ne tairait pas le discours Le procès n’a jamais servi à grand-chose sur le terrain des idées, le crime même reconnu n’a pas condamné l’homme à se taire, lui assurant au contraire, publicité et un supplément d’âme auprès des ses fans. Reste l’indifférence. Finalement, le seul danger véritable que représente Eric Zemmour c’est ça, l’indifférence à ses idées, les laisser discuter, se répandre dans toutes leurs approximations sans jamais s’interroger, moins sur leur pertinence que sur celui qui les propose et la raison pour laquelle il le fait.

 En attendant moi, je ne trouverais pas inutile que l’éducation nationale impose des cours de sémiologie, d’apprentissage de l’image, de l’écoute. Parce que quitte à passer sa vie sur des écrans à regarder des conneries autant ne pas devenir victime de ce terrorisme télévisuel, cette théorie du choc à l’échelle naine.

 



100 réactions


  • alienor88 27 janvier 11:08

    @Pirate


    C’est faire beaucoup d’honneur à cet étron , que de lui consacrer un article. Néanmoins , je trouve votre analyse extra , vous avez brillamment synthétisé le personnage . (Il est vrai que ce type est tellement révulsant que je n’est jamais pris le temps d’intellectualiser son discours nauséabond en toutes circonstances). 

    Et en plus j’ai ri
    ’’Dans sa plus grande ignorance, il a échappé à une rouste magistrale’’.

    Blague à part , il est tout aussi vrai qu’apprendre a décoder ce genre de personnages peut s’avérer utile pour tous ceux qui se livrent en pâture sans le savoir aux stars du ’’ prêt- à - penser ’’.



    • pirate pirate 27 janvier 11:43

      @alienor88
      oui ça me parait essentiel d’apprendre à décoder un propos dispensé à grande échelle comme vérité d’airain que ce soit le sien ou un autre. La télévision comme la radio est mise en scène, si on ne comprend pas cette vérité c’est mort. Au même titre que tout article, essai ou autre est articulé pour dégager un point de vue et jamais pour faire un état clinique. C’est pour ça que j’ai prit la question sous cet angle au lieu de m’attacher à une déclaration ou une autre. Il n’y a pas de vérité, il n’y a que les interprétations qu’on en a et c’est pourquoi je n’ai jamais compris ce pseudo devoir de neutralité attaché au journalisme. Il n’y a rien de neutre ni à rapporter un fait ni à choisir le support sur lequel on le fera.


    • manu manu 27 janvier 16:53

      @pirate

      Un autre article,
      intéressant lui aussi, sur Zemmour.

      On remarquera que Fifi était beaucoup plus cultivé il y a quelques mois.


    • Onecinikiou 27 janvier 17:25
      Au lieu de lire les faibles contributions de l’illustre inconnu auteur de l’article qui avoue lui-même n’avoir jamais lu celui qu’il prétend critiquer, chacun peut se faire son avis en écoutant directement Zemmour lors d’une conférence à La Sorbonne devant un large auditoire, il y a quelques mois en arrière. 

      Il aura l’occasion de se faire une idée plus précise que les poncifs véhiculés par l’idéologie dominante, sur le fond des analyses historiques, sociologiques, politiques et idéologiques que Zemmour développe à cette occasion, et des médiations qu’il opère entre elles, ensemble et simultanément. 


    • manu manu 27 janvier 17:50

      @Onecinikiou

      Celui qui à lu les deux articles (de Pirate et de Jordi Grau) et qui n’est pas fixé a un réel problème dans sa tête, du genre « c’est pas grave qu’on me prenne pour un con, tant que sa concorde avec mes préjugés, vu que je ne veut surtout pas les remettre en question ».


    • Pilule Rouge Pilule Rouge 27 janvier 18:04

      @ voir absolument :

       Alain Soral - Éric Zemmour ou le « nouveau Français de souche » ?- A partir de 23’34 : http://www.dailymotion.com/video/x58w0jp_soral-repond-automne-2016-2-4_news

    • pirate pirate 27 janvier 19:46

      @Onecinikiou
      bon j’ai essayé d’écouter la conférence du célèbre et brillantissime locuteur de vos rêves érotique mais en fait j’ai pas pu, j’ai bloqué à sa définition toute personnelle du terrorisme je savais que le reste serait de la même eau, de la propagande zemmourienne et réactionnaire.

      Par contre je note avec un certain amusement que pour tous les rebelles de la réaction il faut être connu pour avoir le droit de donner son avis comme le fait leur héros. Merci donc pour ce compliment involontaire, à savoir que mon article a dérangé un peu vos certitudes, sans quoi vous ne vous empresserez pas à le qualifié de faible et moi d’illustre inconnu, si j’ai fait mal à votre petite âme de rebelle incompris de la pensée convenable il y a le baume du tigre. smiley


  • Hecetuye howahkan howahkan 27 janvier 11:11

    Salut, pas de télé, pas de radio, pas de journaux, pas en France donc je ne connais pas et ne veut pas..par contre je connais le pschitt de mon enfance..je trouvais cela bon au goût et pourrissait bien les dents..

    le bonheur des dentistes avec le dentifrice..


    • pirate pirate 27 janvier 11:29

      @howahkan
      Hélas je suis en France, pour le reste, idem, je n’ai pas de télé, je n’écoute jamais la radio et je n’achète jamais les journaux, je sélectionne en fonction de mes centres d’intérêt. Pour le Pschiit, aujourd’hui je dirais yeurk, mais bon, môme....


    • mmbbb 27 janvier 19:40

      @pirate et tu devrais comme Fifi aller vivre en banlieue Tater du terrain et jouir « du vivre ensemble » .
       


    • pirate pirate 27 janvier 19:51

      @mmbbb
       smiley smiley smiley

      Ca tombe bien j’y vit et tous les jours je peux me réjouir du vivre ensemble, j’en parlais justement à une flic native de Bondy et elle se félicitait de la différence. Oui je sais la réalité n’est pas aussi homogène que les discours de Zemmour, et c’est dur. Mais vous vous y ferez quand vos aurez éteint votre télé.


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 11:27

    Merci pour cette analyse d’un des multiples relais médiatique de l’extrême-droite.
    A chaque élection on assiste au même phénomène : le FN à forte dose dans tous les médias, plus de 40% des temps de parole politique sur les chaînes d’infos en continue...


    Puis entre les 2 tours, le Front républicain se met en place : « Tout sauf le FN ! »
    Traduction : « N’importe quelle chèvre européiste - mondialiste, sauf le FN ! »
    On peut se demander pourquoi « un Parti non républicain », (c’est le Front Républicain qui le dit en creux), bénéficie d’autant d’heures dans les médias, y compris publics ?

    Parce que le FN fait partie intégrante du système :
    - Il permet de faire élire n’importe qui.
    - Il salit tout ce qu’il touche : la France, la souveraineté, la sortie de l’ UE, les symboles de la République, la sortie de l’euro, le drapeau et Jeanne d’ Arc, le protectionnisme et la paix dans le monde etc
    - Il associe constamment deux termes sans rapport entre eux, afin que révulsé par l’un, vous soyez aussi révulsé par l’autre....

    exemples :
    « Il faut sortir de l’ OTAN et remettre en place la peine de mort »
    « Il faut sortir de l’ UE et interdire les mosquées »
    « Il faut sortir de l’euro et faire payer l’école aux enfants de migrants ».

    Résultat : Il n’y a donc aucun débat en France sur la sortie de l’ OTAN, de l’UE et de l’euro, puisque ce sont des idées fachos...


    • pirate pirate 27 janvier 11:34

      @Fifi Brind_acier
      Très bien vu, je vous rejoint notamment sur le fait que le FN salit tout ce qu’il touche et notamment le simple amour de son pays, à ne pas confondre avec le patriotisme qui le théorise. Comme au sujet des propositions du FN. Moi ma préféré c’était celle que j’avais lu dans leur programme en exergue de leur vision de la culture :« le cinéma français est le seul à pouvoir faire concurrence avec le cinéma américain ».... pas trop non, ni d’un point de vue industriel, culturel ou même structurel.


    • Harry Stotte 27 janvier 12:20

      @Fifi Brind_acier

      « ...le FN à forte dose dans tous les médias, plus de 40% des temps de parole politique sur les chaînes d’infos en continue... »


      Voyons un peu ce que valent les "arguments » des honnêtes upérisés, grâce aux informations fournies par le site politiquemedia.com, rubrique "Invités politiques du jour", au cours des deux dernières semaines ;


      Semaine du 12 au 18 janvier :

      Jeudi 12.01 – 17 invités/dont 1 FN (David Rachline)

      Vendredi 13.01 – 17/0

      Samedi 14.01 – 8/0

      Dimanche 15.01 – 8/0

      Lundi 16.01 – 25/2 (Marine Le Pen – Nicolas Bay)

      Mardi 17.01 – 22/0

      Mercredi 18.01 – 27/0

      Total hebdomadaire : 124 invités dont 3 FN

      Semaine du 19 au 25 janvier :

      Jeudi 19.01 – 11 invités/dont 1 FN (F. Philippot)

      Vendredi 20.01 – 13/1 (Marine Le Pen)

      Samedi 21.01 – 3/1 (F. Philippot)

      Dimanche 22.01 – 9/2 (G. Collard - David Rachline)

      Lundi 23.01 – 27/0

      Mardi 24.01 – 27/0

      Mercredi 25.01 – 22/1 (Marine Le Pen)

      Total hebdomadaire : 112 invités dont 6 FN

      Total des deux semaines : 236 invités 9 FN

      T’as dit 40 %, poivrote ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 12:21

      @pirate
      Todd explique que « le rêve européen s’effondre et que le FN souille la vision d’un avenir heureux pour la France », par ses propos diviseurs, racistes et xénophobes.


      Sur le cinéma américain, je n’ai pas pour lui les yeux de Chimène...
      C’est souvent un cinéma violent, et mensonger sur les réussites réelles des USA, pays qui a échoué quasiment tout à l’intérieur, comme à l’extérieur.
      Le cinéma américain, c’est une invasion culturelle planifiée.
      Il a été imposé à la France en particulier, en contrepartie du Plan Marshall.

      Ce sont « les accords Blum - Byrnes », pour propager la culture yankee et « le mode de vie US », ce qui a provoqué des ravages dans tous les domaines, des mots anglais partout, des programmes télé aux zones commerciales !

    • Harry Stotte 27 janvier 12:22

      @Harry Stotte

      « Très bien vu... »


      Faut le dire vite  smiley smiley smiley

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 12:32

      @Harry Stotte
      C’est déjà bien trop pour un Parti aussi salissant...
      J’ai parlé des périodes de campagne électorale.


      Temps de parole lors des élections départementales 2015

      "Chiffres du CSA pour la période avant les élections départementales, du 9 au 20 février 2015 :
      – le temps de parole consacré au Front National a représenté 55,2% du temps de parole réservé à TOUS les partis politiques français sur LCI et 44,1 % sur i-Télé.

      Oui, on a bien lu : 55,2% et 44,1% du temps de parole pour le parti prétendument « anti-système » !

      Les résultats électoraux des régionales pour les Nuls.




    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 12:42

      @Harry Stotte
      Et pour compléter, voici une étude sur le rapport entre les temps de parole et les résultats aux élections.


    • pirate pirate 27 janvier 12:44

      @Fifi Brind_acier

      Ne mélangez pas tout et ne résumez pas le cinéma américain à votre seule perception, le cinéma américain c’est un champ vaste de film qui va de la Nuit du Chasseur à Vertigo en passant par American Ninja, Conversation Secrète ou les Avengers, il est multiforme, même encore aujourd’hui, il n’a pas provoqué les ravages que vous lui prêtez notamment sur les anglicisme qui n’ont strictement rien à voir avec Hollywood et tout à voir au rayonnement de la culture anglo-saxonne dans son ensemble. Et à tout hasard je vous rappellerais que la devise britannique est en français, langue longtemps utilisé par la cour, l’anglais étant celle du peuple, et que notre rapport avec la langue anglaise est notamment étroit en raison du fait que ce sont les français qui ont longtemps régné sur la couronne du moins leurs cousins de Normandie à la faveur de la bataille de Hasting. Que de plus l’anglais est une langue d’écrivain, largement enrichi et inventé par Shakespeare lui-même, ce qui explique sans doute sa force dans le fait de s’imposer partout à commencé par l’Angleterre elle-même.

      Et e prêtez pas non plus des pouvoirs sur numéraire au plan culturel des américains, à la sortie de la guerre tout le monde en France rêvait de Cadillac et de chewing gum parce que le meilleur outil de propagande que l’Amérique n’a jamais eu ici c’est avant tout le Débarquement


    • Jade4230 27 janvier 12:46

      @Harry Stotte

      Fifi est trop pas en mesure d’atteindre le #B42 !

      Vous Le voyez rappliquer à mon HB https://m.youtube.com/watch?v=ict1IPqeBno en tenue d’Adam avec son bide smiley smiley smiley

      Je suis pas mieux en ce moment mais j’ai au moins commencé les leçons de fitness by Gavroche smiley


    • Harry Stotte 27 janvier 16:13

      @Fifi Brind_acier


      « – le temps de parole consacré au Front National a représenté 55,2% du temps de parole réservé à TOUS les partis politiques français sur LCI et 44,1 % sur i-Télé. »


      Moi, je ne confonds pas « consacré » et « accordé ». D’autant moins que, s’agissant du FN, 90 % du temps consacré est... consacré à le dégommer, et 10 % à en parler plus ou moins honnêtement.


      Et ça se vérifie aux résultats ! Premier parti de France au 1er tour, le Front national, par ailleurs 2e au 2e tour, le FN n’aura que quelques dizaines d’élus, sipplanté qu’il est par une coalition allant des groupusculaires du NPA et de Lutte ouvrière à la famille Mulliez, dont le matricule Gérard est l’homme le plus riche de France.


      Quant aux résultats des régionales, basés sur des appréciations aussi fiables que « constamment », « régulièrement » et « pratiquement pas », on est dans un dilettantisme, qui, normalement, n’est pas la caractéristique première des publications « Pour les Nuls ».


      Pour ce qui de l’étude effectuée par une succursale de l’UPR (qui va jusqu’à rechercher des résultats d’enquêtes - antédiluviennes du point de vue du temps politique - remontant à 2006-2007), on peut la retourner comme une chaussette en établissant un rapport entre le temps de parole et le nombre d’élus.


      P.S. - J’allais oublié votre Todd. C’est déjà lui qui avait parié sur le hollandisme révolutionnaire et, le 27 avril 2012, il se surpassait en annonçant, dans Arrêt sur image, à un Florian Philippot rigolard : - Dans dix jours, on ne parle plus Front national ! 

      Un gugusse, quoi ` !

    • Onecinikiou 27 janvier 17:14

      @Fifi Brind_acier


      « - Il salit tout ce qu’il touche »

      Pas autant que le gros Asselineau, gourou sans charisme de la secte UPR, qui fricote avec S. Ayoub le leader du mouvement skined, fut second sur la liste de l’immense escroc Tiberi, et proche du margoulin et barbouze Pasqua, de tous les coups fourré de la Vième ! 

      Vraiment l’UPR et Asselineau « salissent tout ce qu’ils touchent » par leur complotisme d’authentique extrême-droite antisémite et négationiste, et déconsidérent définitivement les combats qu’ils prétendent mener. 

      Tous les démocrates, tous les républicains doivent lutter contre cette engeance qui se roule dans la fange, contre cette bête-immonde-dont-le-ventre-est-encore-fécond !

    • manu manu 27 janvier 18:03

      @Onecinikiou

      FN, UPR même combat prendre les voix des électeurs de gauche qui croient tous se qu’on leurs raconte.

      Vous battez pas ils sont aussi moche d’un côté que de l’autre.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 20:30

      @Harry Stotte
      Il faut croire que les Français sont d’accord avec Todd, puisque depuis 40 ans, 85% d’entre eux ne votent pas FN.
       Le FN faisait moins de 1% pendant les 10 ans où il n’était pas médiatisé.


      25% aux élections, avec 50% d’abstention = 12,5% de l’ensemble des électeurs.
      Le FN n’a jamais dépassé les 13 ou 14% des 44 millions d’électeurs français.
      C’est à Mitterrand que le FN doit sa présence dans les médias.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 janvier 20:34

      @manu
      Lisez les projets industriels de la Gauche radicale : aucune nationalisation, pas d’explications sur les moyens pour atteindre ces objectifs, et rien sur le contrôle des mouvements de capitaux....


    • Harry Stotte 27 janvier 23:33

      @Fifi Brind_acier

      « Le FN n’a jamais dépassé les 13 ou 14% des 44 millions d’électeurs français. »


      On s’en fout. Il faudra drôlement qu’il rame, votre gourou, rien que pour atteindre 1 % de ces mêmes inscrits. Et, avec sa grosse gidouille, c’est pas gagné d’avance...

    • velosolex velosolex 28 janvier 00:28

      @Fifi Brind_acier

      L’important est de garder son intégrité intellectuelle, et de ne pas se soumettre à une église quelconque, un maïtre soi disant à penser. La peine de mort, la laïcité l’Europe sont des choses trop importantes pour qu’on se positionne en rapport à ceux qu’on adore où qu’on exècre et qui agitent ces idées. 

      Il faut être vigilant sur le sens des mots. « Facho » en lui même ne veut rien dire en tant qu’injure ni de raccourci, juste un chantage de pensée et de manipulation. Le faciste , de « facho », celui qui fait, racine latin, se moque des penseurs, il prône ethnologiquement l’action, se reconnait dans la violence salvatrice. Il aime le discours viril, les coups de poings, les raccourcis, les boucs émissaires. Il se fout de la logique, un truc de couille molle. C’est comme ça qu’il pousse la foule en pâmoison. Trump en est une figure type dans son fonctionnement, et c’est en ce sens qu’on peut dire que c’est un faciste de la même trempe que Mussolini ou Hithler. Il vous dira demain que la terre est carrée, « point barre »...Moi je préfère les virgules et l’humour, un truc que déteste les paranoïaques comme les chats détestent l’eau... 
      Ce con de zeymour lui a tout par contre du démagogue. Mais je vais pas faire un cours, suffit de regarder les définitions, qui sont comme des neurones miroirs. Le fruit d’une époque amoureuse de ce genre de type, surfant sur l’événement, étant prêt à sauter d’un cheval à l’autre, et à nous transformer en bourrique, et à nous prendre pour des ânes, surtout ceux qui ne veulent pas penser par eux mêmes.. Ce qui suppose il est vrai une vraie culture, diversifiée, et ouverte, pas d’être un bénet soumis aux télé irréalités et à la politik triviale

    • velosolex velosolex 28 janvier 00:51

      @pirate
      Bien dit ; toujours prôner le relatif, le conjoncturel, le noir et le gris, la demi vérité, très prudemment, c’est meilleure préparation pour apprécier au mieux les couleurs du monde. 

      Le danger est de tout mélanger. 
      Quand on mélange les couleurs, vous obtenez une couleur biste, un peu kaki, ce qui fait sens tout de même, et devrait nous interpeller, et nous rendre méfiant. 
      Car derrière le kaki, le fusil, et le garde à vous ne sont jamais loin....
      Certains conjecturent sur ces choses s’en avoir connu le moindre bruit de mitraille, et n’ont jamais pris de coup de pied au cul d’un adjudant pervers.
      C’est pour ça que les princesses en passant dans leur carrosse, loin des premières lignes, trouvent que la guerre est jolie, et se mettent en pâmoison devant les statues de Poutine et Bachar. 
      « HIHIHI » comme dit l’une d’elle ici à tout vent....
      Gamin, je vivais derrière une base américaine, en normandie. Mon père était copain avec des aviateurs, des braves types à qui ils ne voulaient pas déplaire, quand ils lui filaient des paquets de blonde. il ne voulait pas les fâcher, et stockait les cartouches dans son atelier, car il préférait les gitanes maïs, papier filtre, un arrache gueule qui nous rendait d’ailleurs malades quand on montait dans la simca 5..Un jour son pote Bob lui a prête sa Chrysler pour aller sur la côte ; On bichait comme des princes, à six dans la limousine, faisant jouer la capote, les vitres électriques...... La force de l’amérique était incontestable, Je m’en suis pas encore remis, à moitié sans doute impérialiste, mais façon London ou Kerouac. Mes deux cousines se sont mariées comme plein de fille en fleurs de la petite ville, et sont partis là bas. Vince, le mari de l’une d’elle a plongé, prison militaire avant d’être chassé de l’armée, en refusant d’aller bombarder le vietnam, au manche balai de son phantom. 
      C’était en 67, 68. Peut être le fait qu’il était black, ce qui était encore plus courageux, au pays des deux couleurs ; comme le whisky black and white. En tout cas j’était fier de lui, je me sentais américain, avec une famille de militants incontestable, même si je m’étais mis à fumer des malboro, et à écouter Chicago et les doors. J’espère bien que demain je me sentirais de nouveau américain, ou russe, tout ce que la terre veut porter d’humain. Mais qui rêvent de devenir Zemour, ou Fillon ?

    • Elric de Melniboné Elric de Multi Botté 28 janvier 00:59

      @velosolex

      Tu sais pas Snoop ? Je suis retourné ce soir aux Capux à Bordeaux, au bar dont je parlais l’autre soir.
      Le taulier tu sais comment il s’appelle ? Vladimir, un black maouste costaud smiley

      Il jouait pivot au hand en pro en Irlande (comment ???) et qui a habité au Chesnay, là où mon grand frère géant vert faisait pâlir d’envie avec son bras de feu à son sommet n’importe quel expert.

      Je lui ai demandé qui était le togolais qui m’avait salué au SAMU social, il m’a dit que c’était un tailleur de pierre, qui rénove tous les châteaux du classement 1855. Et c’est la profession qu’exerçait le père du Stripper !

      Encore un soir ordinaire sur la terre !


    • pirate pirate 28 janvier 02:03

      @velosolex
      Je crois que c’est compliqué pour l’actuelle génération de comprendre ce que signifiait ou signifie l’Amérique pour les uns et les autres. Ils sont imprégné de 11 septembre, de Julien Assange, de guerre en Iraq et ailleurs, et ils sont trop jeune pour l’avoir vécu comme nous l’avons vécu durant la Guerre Froide, désormais comptable et seulement ça de tous ses maux et ses déviance. Autant de chose auquel je ne pense jamais quand je lis Satory à Paris ou le Maitre des Porcheries, Crumley ou un Privé à Babylone. C’est d’ailleurs ce qui me déprime avec cette génération c’est des comptables. Ils te sortent les dossiers, les preuves à charge, l’accablement total. La poésie connait pas, le non-sens, l’absurdité, le paradoxe, sais pas qui c’est, et l’humour leur colle des crises d’urticaire sauf s’il est méchant et cynique, c’est justement ça, une génération gavé de penseur de télé et d’expert en tout avec lesquels ils ont appris à penser et desquels ils ont tiré cette passion de procureur. L’humain devient une statistique dans leur esprit. Tout ça est devenu si sérieux et lugubre. Cest sans doute pourquoi je me sens si bien avec les africains par exemple, les blédards qui débarquent, ils sont simples, pas surinformé et même quand ils le sont ils ont encore cette fraicheur, cette approche humaine et non celle des robots et des ordinateurs. Je ne comprends même pas comment on peut ne jamais remettre en question les propos d’un Zemmour, même si on partage son point de vue générale, cette uniformité dans le discours, cette absence de doute, cette certitude toujours assénée et présenté comme la Vérité uniforme. Quelqu’un en bas des commentaires dit « il constate et explique » mais non pas une seconde, son constat ne colle en rien avec mon environnement ou ma vie et qui a besoin qu’on lui explique le monde a juste besoin de leader, de chef, et c’est des natures de suiveur, d’animal d’étable. Son délire sur l"uniformisation des prénoms, est-ce que quelqu’un s’est demandé comment on pouvait débiter des énormités pareille quand on porte soi-même le nom d’un saint scandinave ? Et on me rebat les oreilles avec sa culture ? mais de quoi on parle ? Il débite connerie sur connerie (et je parle uniquement des sujets que je connais) vie d’à priori et on devrait prendre ses propos comme argent comptant,. Il vient expliqué que le rap c’est de la sous-culture mais il y connait quoi exactement ? Rien. Je n’ai jamais été moi-même fan mais quand j’écoutais les vieux album de NTM ou de Ice T il y avait une recherche musicale, il y a des inspiration jazz, l’influence de la musique de film, l’usage du skat si cher au be bop. Et on me sort les mêmes poncifs sur Finkielkraut, son immense culture mes doigts.... mais non les gens c’est juste du raccourcis, du prêt à penser, du prés digéré. D’ailleurs depuis quand la culture est un blanc seing une espèce de permis de dire n’importe quoi ? Oui et Pol Pot était parait-il un type adorable, professeur gentil et pédagogue, Hitler était incollable sur Wagner, fin connaisseur en art, ce drapeau qu’il a dessiné est clairement influencé par le Bauhaus, ça change quoi ? Ici on a une espèce de passion, de fascination pour les bavards diplômés, les phraseurs. Quand j’étais gamin, obligé à l’école anglaise, je détestais la réserve des anglais, j’aimais bien le côté gueulard des français, et les anglais nous trouvent prétentieux, les américains intello, plus je vieillis plus je commence à comprendre et à adopté leur point de vue. Les Blondel et les Céline, les Camus et les Guitry, les Dac et les Audiard ont fait place à des procureurs multitache au verbe pauvre et aux esprits étroits, sans humour, sans folie, sans poème. Un pays de flic et de comptable.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 janvier 09:20

      @Harry Stotte
      Le 1% est le résultat de la censure par les médias, comme pour le FN pendant 10 ans.
      Mais le vent tourne...


    • velosolex velosolex 28 janvier 10:23

      @pirate
      Ca fait du bien de le dire de sortir ce genre de truc on se sent plus léger. Je n’ai rien à dire de plus après ce long solo et ces rifs. 

      Mais la plupart des gens préfèrent la musique de bazar, se mettent au garde à vous et marcher au pas. Qu’un type leur caresse le poil leur dise vous êtes génial je vais vous récompenser et les voilà qui mouillent.
       Je dois dire que la foule me fait peur, et cela ne s’arrange pas avec l’age. Les scénarios les plus fous de science fiction sont malheureusement en train de se mettre en place, tournant autour de ceux de l’homme modifié par la science. 
      Pourtant actuellement les plus anciens thèmes réactionnaires reviennent furieusement sur le devant de la scène, avec tout autant des modes d’adhésion sectaires, mielleux, manipulateurs, la modernité prise pour excuse, avec des grands prêtres tel ce Zemour, comme un poisson dans son élément. 
      Mais chaque époque porte en elle ce terrorisme de la pensée. 
      Celui des années 70, avec son petit livre rouge baignant dans le sang, était tout aussi redoutable. Mais sans doute que les réseaux n’avaient pas cette faculté encore de chercher, de débusquer le résistant. Mais le net est lui aussi une arme, et un bouclier. Tout est question de regard et d’utilisation, avec l’homme derrière, son combat. 
      Nous voilà dans Camus, un type qui était sorti du trottoir, et qui avait une forme de pensée et d’engagement inédit, la pleine acceptation de ses paradoxes. Jamais il ne renia son amour du football, lui qui avait été gardien de but, et le resta, dans tous les sens du terme. Le terme « intellectuel », n’existe pas dans un autre pays que la France, où perdure cette fausse aristocratie qui fait le là de tout événement. Et les courtisans s’extasient à la moindre fadaise de ces gens qui n’ont vécu que dans les salons. 
      Le vécu donne une qualité particulière aux gens et une vérité que les mots ne peuvent pas créer, même quand on n’est pas d’accord avec eux. Mais l’accord se fait alors sur d’autres rapports, les seuls qui comptent en ce monde, et derrière lesquels nous courrons tous. . 

    • velosolex velosolex 28 janvier 10:30

      @pirate
      http://bit.ly/2jHnQPE

      Naked child, de Lee Clayton : Un ancien pilote de chasse US qui c’était mis au rock dans les années 70, guitariste hors pair, et qui donna le jour à ce très bel album. 

    • mmbbb 28 janvier 10:43

      @Fifi Brind_acier il est vrai que le cinema francais subventionne produit des chefs d’oeuvre a la chaine ! Beaucoup d’acteurs francais ne sont que des transfuges et n ont pas la qualite de grands acteurs. Le phare du bout du monde joue par Kirk Douglas inspiré d’une nouvelle de Jules Verne ( les americains savent prendre de bonne reference et ont l ’esprit ouvert ) est une merveille Kirk Douglas joue admirablement bien Un exemple parmi tant d’autres Je ne vais pas faire un inventaire a la Prevert Et bien pas de violence pas de cul uniquement le scenario ; ne vous en deplaise on n’est tres loin des couillonnades alimentaires de « ces grands acteurs francais » qui sont de surcroit le plus souvent vaniteux. Jean Jacques ANAUD a du s’exiler J’habite près de Lyon Il n’est pas rare que cette ville consacre une thématique a un acteur americian loes du festival Lumieres Il y a eu un hommage à Clint Eastwood Vous devriez leur ecrire a ces nazes qui se trompent de programmation ! Ce sont vos jugements lapidaires qui vous dessert Autre exemple, les americains ont eu de grands orchestres symphonique Boston Phliladelphie.... dans les annees 60 avant que notre pays puissent pretendre a un tel niveau. Quant a la medecine, ce cher professeur cardiologue M CABROL alla aux USA se perfectionner pour les transplantations cardiaques, en France a cette epoque les salles d ’operations ressemblaient plutôt a des un garage de bricolage Il le dit lui meme .Et les americains etaient les pionniers dans cette discipline Certes les amerloques ont des defauts mais de la a dire que ce sont des cretins, c’est que j’entendais lorsque j etais gamin par mes professeurs, de grands intello de gauche le plus souvent de l EN qui n’avaient su uniquement arpenter les couloirs de ladite institution durant leur vie Nous le notre est toujours d’aboyer ! La on excelle !


    • pirate pirate 28 janvier 11:00

      @velosolex
       mi folk mi country 100% seventees smiley merci. Tiens à propos d’intellectuel, vous avez remarquez qu’en France quand on interroge un de ces velours côtelé ils sont systématiquement posé devant une énorme bibliothèque impeccablement rangée. Ca interroge jamais personne ça ? cette mise en scène, les gens ont pas de bibliothèque chez eux ? La mienne déborde et encore j’en ai paumé les deux tiers dans une inondation, et merde c’est impossible à la ranger au cordeau, y’en a trop, ils s’entassent et chaque fois que je veux chercher un livre précis c’est comme de mettre mes doigts dans un champs de mine tellement les piles peuvent s’effondrer. Pourquoi devant une bibliothèque d’ailleurs ? C’est une forme implicite de mesurage de zizi ? Regardez j’en ai une grosse ça démontre que je pense ? Une fois dans un doc on voyait l’intérieur d’un écrivain américain (Kent Anderson encore) quelques livres alignés, un crâne d’oiseau, des photos d’art, un vieil ordi, un cactus et d’autre bricole, la même chez James Crumley sauf que lui ça ressemblait à une caverne construite autour d’une Olivetti avec des livres, des armes à feu... Non la mise en scène de rigueur chez le « penseur » français, c’est la bibliothèque Ikéa, la chemise blanche avec le col ouvert, le costume à 500 sacs et la journaliste de service qui bavasse « et ce soir j’ai le grand honneur de recevoir l’immense plume Machin Bidule »... non mais oh !


    • manu manu 28 janvier 11:41

      @Fifi Brind_acier

      Qu’est ce que tu me parle de la gauche radical ?


    • mmbbb 28 janvier 11:57

      @pirate Sarko l a fait Image officielle lorsqu il fut president  !


    • marceau 28 janvier 18:01

      @Fifi Brind_acier
      On a du mal à imaginer qu’un système médiatique, tel que les système français, largement, très largement, entre les mains des ineptes gauchards vivant claquemurés, depuis des décennies, dans leur inénarrable idéologie soixante-huitarde puissent accorder plus de 55% du temps d’antenne au FN contre 44% pour tous les autres partis .Si tel avait été le cas l’ensemble des médias, le CSA, le Pape, le Président de la République, le Conseil de sécurité de l’ONU, la Cour de justice européenne auraient exigé des sanctions à la hauteur du délit !


    • marceau 28 janvier 18:38

      @Fifi Brind_acier
      Zemmour viré de LCI, de ONPC, a vu ses chroniques sur RTL divisées pas deux, parle sur Paris premiere , chaine payante marginale.Zemmour a été viré des grandes chaines TV hertziennes !


    • velosolex velosolex 28 janvier 18:45

      @pirate
      Je suis maintenant assez vigilent sur ce que je laisse entrer chez moi. Me vient l’envie de ne retenir que l’indispensable, j’ai filé une demi tonne de bouquins à des associations cette année. Chaque objet, chaque livre est passée au jugement de dieu. Est ce que je vais relire ? Vais je me resservir de ce machin ?...Il y a 150 ans, Thoreau dans « Walden dans les bois » à été un des premiers, ( mais non j’oublie Diogène) à penser le home, mais aussi la légèreté. Les américains ont toujours en eux l’instinct du pionnier, prêts à partir, à tout plier sur l’heure, c’est leur force, leur identité.

       Nous sommes prisonniers des dorures, des châteaux de hobereaux à la Fillon, et petit à petit nous nous enfermons dans le cadre, dans nos actes de propriétés insipides. Les plus grands moments d’exaltation que j’ai connu sont associés curieusement à des moments de crise, de dénuement. C’est à cette occasion qu’on mesure sis l’on a encore quelque chose dans le ventre, si le cadre ne vous a pas totalement rigidifié. Cette année, c’est vrai j’ai eu un gros sinistre avec ma vieille baraque, qui m’a obligé à tout vider, à camper trois mois dans mon jardin cet été....Même ma moto est partie dans ce grand ménage salvateur, où je semblais réalisé que tout est mortel, insignifiant.....Je crois que les années de galère que j’ai traversé dans ma jeunesse,sont revenus à moi, et j’ai eu les mêmes réflexes de relativité et de rire, face aux événements, pensant que j’’avais le principal, la vie, et que le reste n’était qu’une blague, un karma utile.
       Car oui, il faut faire l’éloge de l’inondation.... Un moment j’ai pensé installer une yourte dans mon jardin, me reserrer sur l’indispensable divisé par deux, par trois..... Une visite chez une copine, professeur de chi gong m’avait tourné la tête. C’était sa façon de vivre dans les landes du Morbihan. Son cheval, son vieux chien, et les quelques revenus bien maigres qu’elle tire de son enseignement. 
      Le thé que j’ai pris avec elle a été un des meilleurs moment de cet été étrange, qui m’a ramené dans le dénuement, et le recalibre du superflu et de l’indispensable. 
      Mais le luxe, c’est parfois un mur nu, un papier vierge à écrire, et non les livres des faux prophètes.


    • pirate pirate 29 janvier 00:50

      @velosolex
      A une époque mon luxe c’était un moleskine, un bédo, un grec, de la musique... C’était Honolulu... Moi j’ai une âme d’antiquaire, non seulement j’ai un mal fou à me séparer de l’inutile mais en plus je suis du genre collectionneur. Je collectionne les livres introuvables et les objets, et ça va de l’éperon mexicain, à la boite à opium chinoise du XIXème en passant par la canne-épée Lenana (chef massaï) ou ce poignard cambodgien fabriqué dans une lame de frein que m’avait offert le père d’un ami. C’est assez terrible quand je suis aux Puces ou dans un vide grenier ou dans une halle d’antiquaire. A un moment je collectionnais les jouets, j’ai raté un mickey en bois des années 30 quand il s’appelait encore Mortimer mais il ne me plaisait pas et je marche au coup de coeur aujourd’hui il vaut un oeil smiley du fait de mes pérégrinations j’ai beaucoup semé il me reste encore un jeu d’échec Simpson mais j’ai perdu le plateau (j’ai aussi collectionné le merchandizing Simpson) et comme j’adore les trucs de farce et attrape j’ai au moins trois jeu de dentier de monstres smiley


    • Jade4230 29 janvier 00:57

      @pirate

      Même tarif qu’à Doctorix : http://www.agoravox.fr/commentaire4794191


    • pirate pirate 29 janvier 01:14

      @Jade4230

      Quand vous dites même tarif, vous vous situez où exactement ? Dans la menace de mort ou demander de juger votre prose indigeste ? Alors 1)arrêtez de cristaliser en général et sur moi en particulier essayez d’avoir ne vie, le net c’est pas la vie 2)faites moi la chasse en IRL et vous allez tomber non pas sur un os mais tout le squelette 3)j’ai essayé de lire votre machin, c’est illisible
      4)je suis pas votre pute. smiley


  • Taverne Taverne 27 janvier 11:32

    Bonjour, je ne vois pas en quoi Zemmour serait un intellectuel. On peut le qualifier de pseudo intellectuel ou tout juste d’intellectuel d’une catégorie bien particulière : les engagés sectaires.. Vous écrivez « le réel ça n’existe pas plus que la réalité. » Si ! Le réel existe bien, simplement il se modifie sans cesse dans le temps et l’espace. C’est la vérité qui n’existe pas. La vérité n’est que le rapport de l’esprit au réel. Certains esprits font preuve d’une observation qui s’efforce d’être large et objective et sont capables d’écoute, d’autres, comme celui de Zemmour sont étriqués, obtus. Zemmour n’écoute personne et s’il donne raison - rarement - à un interlocuteur, c’est pour mieux l’assassiner. Appréhender la réalité et la montrer exclusivement sous certains aspects, c’est tromper le monde, mais les médias le font tous les jours, les politiciens aussi.


    • pirate pirate 27 janvier 11:52

      @Taverne
      J’ai qualifié Zemmour de la sorte pour deux raisons, 1)par convention de langage 2)parce que cette convention de langage est attribué à ce type sous prétexte qu’il écrit des livres, qu’il fait usage d’intellect. Pour le réel, ça pourrait être l’objet d’une question philosophique en attendant je vous renvois au choix à l’histoire de la physique et de l’astrophysique, au taoïsme et à Lao Tseu ou aux théories développé sur la réalité augmentée ou encore sur les mondes parallèles et la théorie des cordes.


    • marceau 28 janvier 18:10

      @Taverne

      Zemmour possède tout ce dont vous êtes totalement et dramatiquement privé ; la culture, l’expérience, le courage, l’intelligence.

      Son talent ne s’exerce, dans sa plénitude, que dans ses ouvrages et dans ses conférences, seuls endroits où il dispose du temps, de la réflexion nécessaire pour décortiquer, développer, expliquer ses analyses et démontrer leur justesse.


    • pirate pirate 29 janvier 00:54

      @marceau
      j’adore l’argument, non mais en fait c’est pas un manipulateur faut l’écouter en conférence et le lire.... sauf que non pas plus mais bon, à peine une minute de conférence, prise au hasard et je l’entendais déjà débiter son petit mantra sur l’Islam et ses approximation sur ce qu’est ou non le terrorisme.


  • ZenZoe ZenZoe 27 janvier 13:43

    A l’inverse de l’auteur, je n’ai jamais vu ou écouté Zemmour, mais j’ai lu deux de ses livres. Et je me place en porte-à-faux par rapport aux commentaires négatifs.
    Zemmour s’est forgé ses propres idées, en réfléchissant, en lisant et en observant ce qui se passe autour de lui. Il avance des thèses, auxquelles on souscrit ou pas, mais qui sont toujours solidement appuyées par des arguments historiques ou conjoncturels, ce qui est rarement le cas de ses adversaires qui souvent se contentent eux de bêler à l’unisson Zemmour, il est vilain, Zemmour, il est raciste, Zemmour il est d’extrême-droite....
    Zemmour a une culture très vaste. J’ai vérifié au début si ce qu’il racontait était vrai, et je n’ai jamais pu le prendre en défaut. Je répète, on souscrit ou pas à ses idées, mais il faut arrêter de le décrire comme un crétin inculte tout juste bon à servir la soupe à Marine le Pen. Il est bien plus que ça. La lecture de ses livres est très enrichissante, essayez pour voir. Elle m’a apporté des éclairages intéressants auxquels je n’avais jamais pensé et qui méritent que l’on s’y arrête, notamment dans les relations et les comportements de nos voisins.


    • pirate pirate 27 janvier 14:05

      @ZenZoe
      je nai jamais dit que c’est un crétin inculte je dis que cest un manipulateur, un procureur et du pré à penser, par ailleurs je ne me situe que sur le plan médiatique où sa présence est massive et ses idées reprise à loisir, et bien entendu que le fond de son discours est exclusivement réservé à la promotion des idées réactionnaires plus que strictement d’extrême droite. Je n’a aucune envie de lire sa littérature parti de ça, je sais trop comment on peut subvertir l’esprit par l’écrit et amener le lecteur a tirer des conclusions similaires à l’auteur. Sa culture que vous vantez vous n’en savez en réalité strictement rien, si je me réfère à ses déclarations elle est pauvre et commune, un livre ça se documente à charge ou à décharge et dans les maisons d’éditions où il est promu il y a tout un tas de documentaliste à disposition pour acrémenter un livre. Je ne nie pas son pouvoir d’analyse, je nie le fait qu’il ne soit autrement que partisan autrement que servant le seul but qu’il s’est fixé à savoir subvertir la société française à la très haute idée qu’il se fait de lui-même et de sa pensée. On peut trouver des vérités absolument partout, Goebbels en a dispensé lui-même quelques unes sur le terme de ce qui était vrai ou non, Hitler également. On peut souscrire à la décadence française dont parlait déjà Maurrasse ou voir dans la pensée réactionnaire de Zemmour qu’une continuité historique de la réflexion réactionnaire, comme par exemple dans l’affaire des juifs de Pétain. Or Zemmour s’inscrit bien dans cette continuité historique et rien de plus. Vous ne prendrez jamais en défaut un texte par les informations qu’il délivre mais par la construction même du texte, sa sémantique, sa rhétorique, son plan objectif.


    • ZenZoe ZenZoe 27 janvier 14:45

      @pirate
      D’abord sans vous vexer vous dites quelque chose et son contraire juste après :
      1) Je n’ai jamais dit que c’est un crétin inculte...
      2) Sa culture (...) si je me réfère à ses déclarations elle est pauvre et commune...

      Quant à l’accuser de manipulation, ça ne veut rien dire, toute communication vise à informer ou à convaincre un interlocuteur.. On peut appeler ça comme on veut, on peut dire que vos parents vous ont manipulés, votre patron aussi - à chaque fois qu’on essaie de vous vendre quelque chose au fond ou vous amener à faire quelque chose... Alors Zemmour manipulateur, la belle affaire...

      PS : alors ses livres seraient écrits par des documentalistes selon vous ? Excusez-moi, mais c’est grotesque comme argument. Vous détestez tellement Zemmour que vous lui niez le fait d’être cultivé.


    • pirate pirate 27 janvier 18:25

      @ZenZoe

      Pardon mas pourriez vous apprendre à lire à l’occasion ? C’est quel mot que vous ne comprenez pas das la proposition « si je me réfère à ses déclarations » ? Arrêtez également avec les sophismes sur qui est ou non manipulateur ou pas, Zemmour est n manipulateur qu se rend sur un médoim dont la fonction première est la propagande et si vous ne le réalisez pas vous même je n’y peux plus rien. Je ne sais pas où vous avez lu que j’ai dit que ces bouquins était écrit par d’autre, je dis juste que la culture effective de ce monsieur ne peut se mesurer à un livre. Et quand je vois comment vous réinterprétez ce que vous croyez avoir compris ça laisse songeur quand à votre capacité à pouvoir juger de la valeur ou non des texte de ce monsieur. Je ne déteste pas Zemmour, je me moque de la vache sacrée, apprendre à saisir les nuances.


    • Jean Pierre 27 janvier 22:19

      @ZenZoe
      Zemmour prétend que le régime de Vichy a fait ce qu’il a pu pour sauver les juifs Français. C’est une contre vérité historique totale. Vichy a fait du zèle dans l’antisémitisme au point de livrer des enfants juifs (y compris Français) que les nazis ne demandaient même pas.

      De deux choses l’une. Soit Zemmour ne connait pas ces faits pourtant parfaitement documentés et votre laïus sur « la culture très vaste » de Zemmour est une plaisanterie. Soit vous avez raison, Zemmour a une culture très vaste et il connait ces réalités historiques, mais il avance des affirmations graves et fausses en toute connaissance de cause pour les besoins d’une propagande . Dans ce cas, ce serait une ordure de la pire espèce. 
      Par ailleurs, il n’est pas nécessairement utile de trancher entre « ordure » et « crétin ». Zemmour démontre qu’on peut être à la fois l’un et l’autre.
       Votre idolatrie de Zemmour illustre le proverbe : « Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ».

    • Onecinikiou 28 janvier 11:43

      @Jean Pierre


      Les taux de déportation des juifs en Allemagne, Pologne, Pays-Bas, Autriche, pays de l’est, indépendamment de leur nationalité d’origine, oscillent entre 70 et 95%. 

      60% des 150000 juifs étrangers vivant en France au cours de la SGM ont été déportés. Le rapport en plus qu’inversé en ce qui concerne les Français juifs : 90% des 200000 d’entre eux n’ont pas été déportés. 90% !

      Comment les contempteurs de Zemmour l’expliquent-ils ? 

      Comme expliquent-ils ce différentiel entre les juifs nationaux et ceux qui ne l’étaient pas, sans en conclure qu’il n’a pu s’agir ici que d’une politique d’Etat déterminée, sauf à croire que les 3500 « justes » français (chiffres officiels lui-même incapables d’expliquer le nombre de Français juifs sauvés) trillaient entre les Français juifs et ceux qui ne l’étaient pas, ce qui évidement est aberrant. 

      Zemmour a raison contre la doxa, point final. Et c’est pour cette raison que la doua lui saute sur le gratin. L’auteur de l’article étant parfaitement en accord et en tout point compatible avec cette doxa, cette idéologie dominante. 

      Or l’idéologie dominante fut de tout temps l’idéologie de la classe dominante (Marx). Dans l’hypothèse où l’auteur ne ferait pas partie de cette classe objectivement dominante et bénéficiaire de effets d’une mondialisation néolibérale que pourfend précisément Zemmour, il convient d’en conclure que l’auteur joue contre ses intérêts de classe, et en est donc le parfait idiot utile. Cqfd.

    • pirate pirate 28 janvier 11:48

      @Onecinikiou
      eh le Soral du pauvre arrête de te la raconter, écrit un article au lieu de me saoulez avec tes conclusion vaseuse sur ma gueule, et surtout lâche moi avec ta petite boite à théorie à mon propos le je suis plus d’humeur à vous supporter.


    • Pomme de Reinette 28 janvier 11:54

      @Onecinikiou

      « trillaient »

      Ne pas confondre trier et faire des trilles ..... on dit « triaient » -

      Sur les 75 721 Juifs déportés depuis la France, 24 500 étaient de nationalité française.
      Parmi eux se trouvaient 8 000 enfants. Il y avait également environ 8 000 français naturalisés/
      Les juifs étrangers étaient avant tout de nationalité polonaise et roumaine.
      Si l’on considère qu’environ 330 000 Juifs vivaient en France à l’automne 40, ce qui inclut les réfugiés juifs belges et néerlandais ayant fui leur pays en mai et en juin 40, ce furent 25% des Juifs de France qui moururent pendant l’Occupation allemande.
      En Belgique, 42 % des juifs ont été déportés.
      Et au pays bas : 80 %.

      http://www.akadem.org/medias/documents/—bilan-france-6.pdf
      .


    • Onecinikiou 28 janvier 13:06

      @Pomme de Reinette


      Les chiffres que j’ai rapportés sont exacts. Vous indifférenciez les nationalités concernant les juifs, or la réalité et les événements historiques prouvent qu’il y a eu différenciation entre elles, ce que les statistiques mettent en évidence. 

      60% des juifs étrangers ont été déportés, contre 10% des Français juifs, pourtant plus nombreux en valeur absolue. 

      Comment l’expliquez-vous en l’absence de décision politique, même informelle ? 

    • Pomme de Reinette 28 janvier 13:43

      @Onecinikiou

      la réalité et les événements historiques prouvent qu’il y a eu différenciation entre elles,

      Ceci est un gros mensonge négationniste, les différentes lois sur le statut des Juifs édictés par le régime de Pétain, visaient tous les juifs de France. Elles ont même conduit à la dénaturalisation de certains juifs de nationalité française, qui devenaient par là même apatrides, sans compter toutes les autres mesures visant tous les juifs français, y compris les fonctionnaires et les anciens combattants de 14-18.

      La loi sur les dénaturalisations a été mise en place dès le 22 juillet 1940, un mois à peine après la proclamation du régime de Vichy de Pétain. Le premier statut des Juifs, qui exclut ceux-ci de la fonction publique et des fonctions commerciales et industrielles, date du 3 octobre 1940, tandis que le second statut, qui oblige à l’immatriculation des entreprises juives et exclut les Juifs de toute profession commerciale ou industrielle, a été passé en juillet 1941. La loi du 4 octobre 1940 sur « les ressortissants étrangers de race juive », promulguée simultanément avec le statut des Juifs, autorise l’internement immédiat des Juifs étrangers.


    • Onecinikiou 28 janvier 14:51

      @Pomme de Reinette


      Vous avez tout à fait raison sur les lois antijuives édictées par Vichy, mais je ne parle pas cela mais des déportations, sujet bien plus grave puisque potentiellement mortel pour les victimes (a contrario des lois visées ci-avant), or sur ce sujet les faits vous donnent tord : il y a eu bel et bien différenciation, incontestablement. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 

      Zemmour soutient que c’est la politique informelle du gouvernement de Vichy (et donc de Pétain, même si c’est Laval qui était aux responsabilités), par soucis de préservation de la souveraineté française, qui a conduit ce dernier à livrer à l’occupant les juifs étrangers au prix de la sauvegarde de l’écrasante majorité des Français juifs. 

      On peut ne pas être d’accord avec cette thèse, mais elle a quelques fondements eu égard à la réalité des événements historiques, et des chiffres encore une fois, incontournables. Voyez, le négationnisme n’est peut-être pas de mon côté, mais plutôt de celui de la doxa que vous faites vôtre.

    • Pomme de Reinette 28 janvier 15:03

      @Onecinikiou

      Vous ne faites que répéter votre thèse négationniste et bien évidemment fausse puisque ce que les différents Statuts des Juifs édictés par le gouvernement de Vichy et Pétain, visaient tous les juifs de France de la même manière, y compris les Juifs de nationalité française.


    • Onecinikiou 28 janvier 16:06

      @Pomme de Reinette


      Donc vous êtes autiste c’est cela... ?

      Vous ne répondez toujours pas à la question : comment expliquez-vous l’énorme différentiel de traitement concernant les déportations et visant les juifs étrangers des juifs nationaux je vous prie ? Quelle est votre thèse ? 

      De surcroit vous vous ridiculisez : le court extrait Wikipédia que vous fournissez dans votre message précédent à l’appui de votre argumentation le contredit, puisque faisant mention de la loi du 4 octobre 19040 qui fut une loi spécifique (prescrivant leur possible internement) s’appliquant exclusivement aux juifs étrangers.


      D’autre part, il est sain de rappeler que la France était sous occupation après avoir été vaincue (humiliée serait plus juste) par son ennemi, et qu’en zone occupée désormais, le « Reich exerçait tous les droits de la puissance occupante », conformément au Traité d’armistice signé par les parties.

      Que le gouvernement d’alors refusa d’appliquer certaines des dispositions des lois antijuives en zone libre, ce qui amoindrie considérablement la portée des accusations visant à faire de l’Etat français l’initiateur de telles lois. 

      D’une manière générale, qui peut croire que la France, que n’importe lequel de ses gouvernements, auraient pris de telles dispositions légales sans présence et domination de l’occupant nazi ?

    • Pomme de Reinette 28 janvier 16:18

      @Onecinikiou


      Donc vous êtes autiste c’est cela... ?

      C’est plutôt vous qui l’êtes.
      On voit bien que vous cherchez par tous les moyens à éluder les mesures prises par les collabos pétainistes envers tous les juifs de France, français ou pas français.


    • Onecinikiou 28 janvier 16:33

      @Pomme de Reinette


      Vous êtes à quia. Dont acte.

    • Pomme de Reinette 28 janvier 16:48

      @Onecinikiou


      Vous niez les évidences
       : les lois sur le statut des Juifs sont une succession de décrets qui ont concernés tous les juifs de France, français ou non français.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_sur_le_statut_des_Juifs_du_r%C3%A9gime_de_Vichy

      Les lois régissant le statut des Juifs étaient copiées sur les lois ou ordonnances nazies qu’elles égalaient en dureté pour leurs victimes.
      Elles étaient donc beaucoup plus rigoureuses que celles de l’Italie fasciste qui régissaient la zone occupée par les Italiens. Ces lois d’exception ont été mises en place dès l’avènement du nouveau régime dirigé par Pétain : ainsi, la loi sur les dénaturalisations a été est mise en place un mois à peine après la proclamation du régime de Vichy.

      L’administration française se met ainsi au service de la politique de l’Allemagne nazie et les Juifs, enfants compris, sont recherchés, arrêtés par la police et la gendarmerie française, acheminés dans les trains de la SNCF vers des camps de concentration français (comme Gurs6 et bien d’autres), puis vers des camps de concentration et de regroupement comme Drancy avant d’être déportés par les nazis dans des camps d’extermination situés en Allemagne et en Pologne.

      2 juin 1941, loi instituant un Deuxième statut vichyste des Juifs : allongement de la liste des interdictions professionnelles, numérus clausus de 2 % pour les professions libérales et de 3 % pour enseigner à l’Université. Un décret passé en juillet 1941 exclut aussi les Juifs des professions commerciales ou industrielles. Ce statut autorise les préfets à pratiquer l’internement administratif de Juifs de nationalité française12.


    • marceau 28 janvier 18:31

      @pirate
      Zemmour, et c’est là sa tâche principale pulvérise, ridiculise les conformismes idéologiques obligés dont nous sommes assaillis, médiatiquement et continument depuis des lustres par toutes les officines professionnels et officiels de propagande qui récitent à longueur de temps leur bréviaire conformiste dans un entre soi décervelant et anesthésiant .

      Ce qui intéresse Zemmour, ce qui le motive ce pourquoi il lutte c’est de défendre la vérité factuelle contre le mensonge idéologique dont nous sommes abreuvés à longueur de temps.

      La question des juifs et de Pétain est un bon exemple, ce qui l’intéresse c’est de faire valoir la vérité historique (fût elle dérangeante pour certains) contre le mensonge idéologique (si confortable pour d’autres)


    • marceau 28 janvier 18:47

      @Onecinikiou

      C’est exactement ça.Du reste l’historien Alain Michel (juif, rabin,) dans son livre récent « Vichy et la shoah », passé « inaperçu » lors de sa sortie il y a 2 ou 3 ans, démontre tout cela de long en large.Le deal que Vichy avait passé avec les occupants nazis consistait à protéger les juifs français en leur évitant la déportation en échange de quoi Vichy aidait les allemands à atteindre leur quota de juifs à déporter en arrêtant et en livrant les juifs étrangers.


    • pirate pirate 28 janvier 18:53

      @marceau
      je suppose qu’il vaut mieux lire ça que d’avoir les yeux brûlé à l’acide, mais c’est pas sûr.


    • Onecinikiou 28 janvier 22:11

      @pirate


      Vous vous confortez tellement dans le conformisme bien-pensant que la moindre opinion dissidente qui ose interroger les présupposés de l’idéologie dominante vous grille les synapses. 

      Cela ne témoigne que d’une chose : de votre conditionnement mental et psychologique, tel un chien de Pavlov.

    • marceau 28 janvier 22:14

      @Pomme de Reinette

      Comme cela se passe souvent, le pays vaincu (la France) cherche les causes de sa défaite et prend modèle sur le pays vainqueur (l’Allemagne nazi).

      L’Allemagne nazie vainqueur étant un pays totalitaire antisémite, la France prit modèle sur elle et adopta un régime comparable .

      Cela étant dit Vichy prit des mesures pour protéger les juifs français de la déportation grâce auxquelles l’immense majorité des juifs français furent épargnés !


    • marceau 28 janvier 22:36

      @Pomme de Reinette

      Dés 40 les nazis installent , de force en France, plusieurs milliers de juifs étrangers dont ils ne voulaient pas chez eux. A la France occupée exsangue,divisée de les loger, de les nourrir, de les soigner..... 

      Si Pétain n’avait rien fait vous lui auriez reproché de n’avoir rien fait pour protéger les juifs français en expliquant que parce que juifs ce n’était pas, pour Pétain, de vrais français qu’il n’était pas nécessaire de protéger.

      Pétain se mouille, prend des risques pour protéger et sauver les juifs français vous lui reprocher d’avoir abandonner les juifs étrangers .

      Damned if he does, damned if he does’nt !


    • marceau 28 janvier 22:43

      @Pomme de Reinette

      Vous êtes sotte et répondez à côté. Ce que vous dites et répétez tout le monde le sait très bien, vos posts ne servent donc à rien.

      Ce que l’on vous dit c’est que Vichy a pris des mesures pour sauver les juifs français de la déportation et qu’il y est parvenu puisque plus de 90% des juifs français ne furent pas déportés et ont survécu à l’occupation.

      Hilberg, Poliakov, Paxton, Michel........tous les spécialiste de la 2GM ne peuvent pas faire autre chose que de reconnaître ce fait. Vichy a sauver de la déportation plus de 90% des juifs français !


    • Pomme de Reinette 28 janvier 23:28

      @pirate

      je suppose qu’il vaut mieux lire ça que d’avoir les yeux brûlé à l’acide, mais c’est pas sûr.

      Comme vous, je n’en suis pas sûre non plus.
      Ils vont bientôt nous chanter « Maréchal nous voilà » avec le doigt sur la couture du pantalon, ces deux crétins !


    • kalachnikov lermontov 28 janvier 23:56

      C’est sordide, on s’en fout de tout ça. Du nombre, des nationalités. Un seul Juif, c’est de trop et point barre. Et donc pour en venir où ? L’Etat français, c’était pas si moche ? Réhabiliter Pétain ? Pour en finir avec la repentance ?

      Les Français ne sont pas héritiers de l’Etat français pour cette simple raison que l’Etat français a failli à la DDHC 1789 qui est le socle de la République. Donc, l’Etat français est nul et non avenu, une parenthèse infecte où tous se sont reniés. Chirac a débloqué en reconnaissant ce glorieux moment historique. Plutôt que de vouloir réhabiliter ce qui n’est pas réhabilitable, les Français actuels devraient plutôt méditer ce qu’il en coûte de se renier.


    • kalachnikov lermontov 28 janvier 23:58

      PS : l’article est bien.


    • pirate pirate 29 janvier 00:07

      @lermontov
      Je suis bien d’accord avec vous toute cet empressement dans la comptabilité des cadavres, tout ça pour réhabiliter une ordure et pinailler sur la nature du cadavre.... c’est bien ce que je dis une génération de comptable et de flic.


    • pirate pirate 29 janvier 00:19

      @lermontov
      ps : merci smiley


    • marceau 29 janvier 15:07

      @Pomme de Reinette

      On peut rien faire contre l’ignorance crasse, l’aveuglement idéologique, le crétinisme bien pensant .Ce que j’écrit est incontestable et incontesté, même si ce discours est occulté par conformisme et soumission idéologique à la doxa !


    • Pomme de Reinette 29 janvier 15:28

      @marceau

      On peut rien faire contre l’ignorance crasse, l’aveuglement idéologique, le crétinisme bien pensant.

      Je ne vous le fais pas dire : vous en êtes un exemple parfait.
      En plus d’être une pourriture pétainiste.


    • pirate pirate 29 janvier 15:33

      @marceau

      ni incontestable, ni incontesté sans quoi vous n’auriez pas besoin d’utiliser des éléments de langage comme crétinisme, bien pensant, conformisme, soumission, ou doxa à seul fin de vous rassurer sur ce que vous tenez comme des certitudes et en tentant de diminuer les propos de votre adversaire. Au reste ce terme tiroir de bien pensant ne signifie strictement rien à part qu’il tente de vous positionner comme rebelle à un discours qui vous déplait. C’est votre droit, comme il est également du droit des autres a estimé que vous dites n’importe quoi, défendez n’importe qui pour des motifs glauques.


    • kalachnikov lermontov 29 janvier 15:45

      @ marceau

      En théorie et en ultime extrémité, le problème est simple : reconnais-tu DDHC 1789, oui ou non ?

      Si oui, tu ne peux qu’être d’accord avec moi et laisser tomber les sornettes fumeuses zemmouresques.

      Si non, c’est guillotine.

      Au nom du Salut Public.

      Ps : Marceau, c’était du mime, pas du singe.


    • marceau 29 janvier 21:46

      @pirate

      D’un point de vu factuel, historique ce que j’écris ne peut être contesté par personne, d’un point de vue idéologique ça peut l’être et ça l’est mais cette opposition est une contradiction de principe qui ne résiste pas à l’analyse et n’a aucune portée réelle si ce n’est celle de faire plaisir à ceux qui l’émettent en leur donnant l’impression d’avoir quelque chose à dire et qu’ils n’ont pas été manipulés pendant des années comme de médiocres lampions !


    • Pomme de Reinette 30 janvier 13:36

      @marceau

      ce que j’écris ne peut être contesté par personne

      Pauvre type !
      Vous êtes dans le déni et le mensonge : l’acharnement antisémite de votre Pétain et du gouvernement de Vichy a été bien au-delà de ce que les nazis leur demandaient  :  Ils ont fait du zèle !


    • Onecinikiou 30 janvier 15:40

      @Pomme de Reinette


      Quelles sont vos affiliations, êtes-vous seulement française ? Bi-nationale ?

    • pirate pirate 30 janvier 16:31

      @Onecinikiou
      ah apparemment il y en a qui se prépare à rentrer dans la futur Milice à Marine. Moi je suis bi-national justement vous me faites un petit numéro sur le bras ? smiley


    • Onecinikiou 30 janvier 19:00

      @pirate


      Mais non mais non, pourquoi tant de préjugés... On vous demandera seulement de choisir entre votre véritable patrie de coeur et celle de vos confortables commodités. Pas de double allégeance, pas de double loyauté, car cela n’existe pas dans la réalité.

      Mais c’est vrai : vous conchiez les patries. Vous ne verrez pas d’inconvénient par conséquent à devenir un « citoyen du monde » tout ce qu’il y a d’hors sol, c’est à dire une apatride, histoire de vous réfugiez pour de bon dans votre sanctuaire intellectualiste.

    • pirate pirate 30 janvier 19:13

      @Onecinikiou
       mes confortables commodités smiley d’accord mais avant mon départ n’oubliez pas de me signer votre exemplaire de Mein Kampf hein smiley


    • Onecinikiou 30 janvier 19:31

      @pirate


      Seulement si vous m’envoyez votre exemplaire dédicacé du Talmud ! smiley

    • pirate pirate 30 janvier 19:38

      @Onecinikiou

      ah je suis désolé vos amis ont gardé l’exemplaire après avoir massacré mes arrière grand-parents dans le ghetto c’est ballot hein


    • Onecinikiou 30 janvier 20:03

      @pirate

      Mes amis ne massacrent personne, et je n’ai pas aucunement à me justifier devant vous de surcroit, que rien n’autorise à cela. 

      Mais une question me turlupine : pourquoi devoir systématiquement sombrer dans la calomnie et le pathos ? Votre système de défense est si faible que vous vous résignez à l’utilisation des pires sophismes ? 

    • pirate pirate 30 janvier 20:08

      @Onecinikiou

      Le pathos ? Oh la petite shoute, je lui parle de son Mein Kampf il me suppose juif, comme il est mignon le milicien. Allez retourne dans ton canapé parler à ton ami derrière l’écran c’est mieux, je vais devenir mal élevé et tu vas encore chouiner que c’est trop injuste


    • Onecinikiou 30 janvier 20:15

      @pirate


      Je vous pardonne, vous êtes dépressif, je conçois que ce soit difficile de se prendre le mur du réel en pleine gueule. Bonne continuation.

    • pirate pirate 30 janvier 20:21

      @Onecinikiou
      voilà c’est mieux, baisse les yeux et retourne dans ton monde de fantasme, celui où t’es grand et fort. smiley


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 30 janvier 20:43

      @lermontov

      On s’en fout c’est exact, mais il n’empêche que c’est un tabou bien français de ne pas pouvoir parler de cette période et que la réalité est bien plus complexe que ce qu’on nous sert en cours d’histoire, et c’est ce qui est dommageable.
      Mais je n’insisterai pas, personne ira chercher, malgré les « doutes » que certains soulèvent, comme Zemmour juif de surcroit ce qui est assez paradoxal, pour ne pas dire amusant ^^
      Souvent, on n’écoute pas ou ne lis pas les gens qui nous déplaisent, peut être à tort, mais certaines réalités, même occultées, finissent un jour ou l’autre à « percer ».

      Je n’apprécie pas Zemmour plus que ça, non pas pour ce qu’il exprime (il le peut comme tout un chacun ... ou presque ^^) mais plutôt pour son « rôle » dans les médias.
      Le media quel qu’il soit est insidieux et tronque la réalité, parfois par le biais des « distorsions cognitives » (entre monde réel, projetè / fantasmé) et parfois à des fins propagandistes ou juste par esprit partisan.

      Récemment, les sciences cognitives ont mis à jour un des fonctionnement du cerveau (ce qu’on pourrait nommer psycho-rigidité pour faire simple) et qu’il était très dur, voire impossible de faire changer qq’un d’opinion politique, c’est une riposte cérébrale ; m’est avis que cela ne concerne pas que le domaine politique mais je suppute ^^

      Enfin bref, on s’en fout ! smiley


  • marmor 27 janvier 15:09

    Il existe des gens à qui on reconnaît le talent d’écrire des livres, des essais, de passer à la télé souvent, d’animer des émissions de télé et de radio, de défendre leurs idées, et d’autres qui ne sont pas grand-chose, qui pensent avoir du talent, mais non reconnu, injustement, et qui se contentent de publier sur des sites locaux et quasi anonymes, des élucubrations, des analyses de films pompées, des articles-verdicts au vitriol, et des commentaires prétentieux et condescendants, en se félicitant sur son fesse bouc des « milliers de lecteurs » ( comme moi )... Chacun navigue où il peut, sur un yacht ou sur un « pointu », et , oh rage, oh désespoir , comme on dit chez nous, Zemmour vous « mange la soupe sur la tête »


    • Etbendidon 27 janvier 17:23

      @marmor
      + 1000
       smiley


    • pirate pirate 27 janvier 18:37

      @marmor
      oui moi aussi je t’aime smiley alors je ne pense pas avoir du talent, j’en ai, nuance, et je n’est pas besoin du blanc seing d’un pseudonyme pour le savoir mais comme il réagit de façon épidermique à chacun de mes articles je sais que j’ai au moins à son endroit le talent de déranger sa petite personne. Comme t’as toujours pas démontré que je pompais mes articles en dehors de ton intime conviction on va dire que cela ne représente pas un argument mais une bonne mesure de ta frustration. Oui je me félicite en effet d’avoir une moyenne (en baisse smiley ) de 3800 lecteurs par article et j’en suis le premier surpris, mais merci de me rappeler de fermer ma page, les cons ne sont pas bienvenue. En tout cas encore merci de l’attention que ta frustration me porte mais si tu pouvais aller te frotter à un autre mollet ça serait pas négligeable non plus. Parce que personne ne me mange la soupe sur la tête mais par contre des roquets dans la marge j’en ai une tripotée. Passe la pire soirée de ta vie smiley


    • marceau 29 janvier 21:55

      @pirate

      3800 lecteurs dites vous, , admettons mais ce sont toujours les mêmes 3800, à quelques choses prêts qui vous lise pour être rassurés, pour lire ce qu’ils aiment lire, pour entendre ce qu’ils aiment entendre, pour être confortés dans leurs opinions.

      Un peu comme les enfants auxquels il faut toujours raconter la même histoire avant qu’ils aillent se coucher, cela les rassure !

      Vous rassurez les ringards !


    • pirate pirate 29 janvier 22:50

      @marceau

      si ça peut vous rassurer vous.... smiley


  • Olivier MONTULET Montulet 27 janvier 16:53

    Bravo bel article


    • pirate pirate 27 janvier 18:38

      @Montulet
      merci


    • OMAR 27 janvier 20:55

      Omar9

      @pirate

      Je veux exprimer ma satisfaction et mon respect pour votre excellent article...

      Mais j’ai peur que l’on vous classe dans la catégorie « S »...
      Tu parles, un bougnoule qui vous soutient...
      Vous savez, dénoncer l’anti-Islam primaire,c’est très risqué de nos jours.....


Réagir