lundi 26 décembre 2016 - par PRCF

4 français sur dix renoncent à se soigner : le projet de Fillon veut casser la Sécu ? c’est criminel !

 

Alors que 4 français sur 10 avouent devoir renoncer à se soigner pour des raisons financières quel est le projet de Fillon ? François Fillon veut casser la Sécu.

Une démarche criminelle, qui menace la santé et donc la vie de nombre de travailleurs français. Avec un unique but, satisfaire aux ordres de Bruxelles, c’est à dire aux ordres de la dictature du Capital : privatiser la Sécu pour diminuer les salaires et ramener dans le secteur spéculatif la santé. Pour donner des dizaines de milliards d’euros aux capitalistes.

Diminution de la couverture par des mutuelles et complémentaires santé

greve-8-novembre-sante-austeriteCes dernières années, afin d’accélérer la privatisation rampante de la Sécurité Sociale et sous l’impulsion de l’Union Européenne qui ordonne de réduire les « dépenses de santé », les gouvernements de Sarkozy et de Hollande ont fait voter plusieurs loi pour généraliser les contrats de complémentaires santés. On se souvient que la Loi ANI a ainsi obligé nombre de travailleurs à passer sous les fourches caudines de la complémentaire santé choisie… par leur patron. Pour autant deux enquêtes récentes menées par la Mutuelle MERCER et par la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles soulignent que cela n’a pas induit d’augmentation du nombre de français couverts par des complémentaires santé.

De 6% en 2013, la part des français ne disposant pas de complémentaire santé est passé à 8%. Un chiffre qui cache en fait une vraie inégalité de couverture. 16% des français dont le revenu est inférieur à 20 000 € par an ne disposent d’aucune complémentaire.

4 français sur 10 renoncent à se soigner faute d’argent

indexCe que montre le sondage réalisé par la FNIM c’est surtout que 37%, soit 4 français sur dix, ont renoncé à se soigner faute d’argent au cours des deux dernières années. Et parmi les français disposant d’un revenu annuel inférieur à 20 000 € c’est 1 sur 2, contre 28% pour ceux gagnant plus de 40 000 € / an.

Quant à l’existence des soi-disant « contrats responsables » censés à travers des « parcours de soins » permettre de réduire l’impact des dépassements d’honoraires, moins d’un français sur quatre en connait l’existence. Rappelons que les contrats de complémentaire non labélisés sont plus fortement taxés.

Selon l’étude menée par Mercer, le reste à charge moyen en cas d’hospitalisation à doublé, ainsi que pour les consultations de spécialiste. Etude qui constate que pour obtenir un remboursement identique à ceux pratiqués avant la réforme les travailleurs sont obligés de se tourner vers des sur complémentaires qui elles ne sont jamais prises en charge par les employeurs. Ce constat, c’est bien celui que les déremboursements poussent à la privatisation de la sécurité sociale frappant en premier les travailleurs, en particulier les plus pauvres.

Fillon veut casser la Sécu

Au programme du candidat LR ex premier ministre de Nicolas Sarkozy, la privatisation de la Sécurité Sociale et la réduction généralisée de la couverture santé. Celui-ci ne s’en est pas caché durant la campagne pour les primaires LR

 » La première chose que je veux faire, moi, c’est désétatiser le système de santé. Il est beaucoup trop étatique. […] Oui, je propose que la Sécurité sociale se concentre sur les risques principaux […], affections graves et de longue durée. Donc on va discuter avec les partenaires sociaux de la composition de ce panier de soins qui devrait être couvert par la Sécurité sociale. Et je souhaite que pour ce qu’on appelle le petit risque on aille vers les assurances complémentaires. »

François Fillon 24 novembre 2016

fillon-securite-sociale

capture d’écran du site internet de F Fillon durant la primaire

Depuis, le candidat Fillon a rangé ses propos les plus agressifs, bien conscient que les travailleurs n’ont pas l’intention d’élire quelqu’un qui clame haut et fort vouloir tout faire pour stopper le remboursement des frais de santé pour la plupart des maladies. Mais derrière la com’ le programme reste. Et notamment le projet de réduire de 50 milliards d’euros le budget de la sécurité sociale des Français. Répartis entre 20 milliards d’euros de baisse des retraites, 20 milliards d’euros de baisses des remboursements de santé, et 10 milliards d’euros de baisse des indemnités chômages. En clair cela signifie une baisse des salaires de 100 milliards d’euros. Soit une baisse du salaire annuel de chaque actif de près de 3900 €. 321€ par mois ! Dans le même temps, le même Fillon veut augmenter de 2 point la TVA !

programme-fillon-de-suppression-de-la-securite-socialeIl faut rappeler que la Sécurité Sociale – imposée par les communistes à la libération sous la conduite du ministre PCF du travail Ambroise Croizat – fait largement échapper à la spéculation et aux profits pour l’oligarchie capitaliste un large secteur. Qui plus est le financement de la Sécurité Sociale en s’appuyant sur un système de cotisations patronales est un frein objectif à la guerre menée par le patronat contre les salaires. De plus ce système redistributif, extraordinairement efficace, a fait la preuve par l’exemple que la socialisation d’un large secteur économique et sa gestion démocratique par les travailleurs était évidemment possible et la plus efficace, et ce même si depuis sa création la classe capitaliste n’a eu de cesse de remettre la main sur la gouvernance de la Sécu. C’est d’ailleurs là un des points du programme Fillon qui en introduisant un « autorité » chargé de diriger la Sécu veut finir d’évincer la participation directe des salariés à la gestion de l’Assurance Maladie. Il est vrai que l’énorme gâteau financier – la Sécu c’est un budget de 450 milliards d’euros annuel – attise les appétits des financiers. Imaginez que sa privatisation permettrez ne serait ce qu’en introduisant un taux de marge de 2% de rapporter à la classe capitaliste 90 milliards d’euros chaque années. Deux fois les dividendes versés en 2015 par les multinationales du CAC40 à leurs actionnaires ! On comprend ici bien l’enjeu et qui sert François Fillon. La dictature de la classe capitaliste !

Sur le strict plan comptable, la privatisation – pudiquement rebaptisée désétatisation par Fillon, le Chatelain de la Sartres – couterait des milliards d’euros aux travailleurs. Faut-il rappeler que les couts de gestion de la sécurité sociale sont infiniments plus bas que ceux des assurances privés, ainsi que des mutuelles. Il faut dire que la Sécu ne doit servir de dividendes et de profits à personnes, chaque euros de cotisation étant utilisé pour permettre de satisfaire aux mieux les besoins de santé, des besoins vitaux. Par exemple, en 2013, la Sécu a redistribué pour 153,6 milliards d’euros de prestations maladie, 45,5 milliards d’euros de prestations familiales et en faveur du logement et 105,9 milliards d’euros de pensions de retraite à l’ensemble des assurés sociaux. Alors que ses frais de fonctionnement se répartissant à 60% pour les dépenses de personnel et 40% pour les dépenses courantes de fonctionnement, ne s’élevaient qu’à 13,5 milliards d’euros. La Cour des Comptes estime à 3% le montant des frais de gestion de la Sécurité Sociale.

frais-de-gestion-secu-mutuelles-assurances-privees

En comparaison, les couts de gestion des complémentaires santé relevant du privé sont bien plus importants. Par exemple, les frais de gestion des mutuelles représentent 17% des 17,4 milliards de cotisations qu’elles perçoivent de leurs adhérents. Dans une de ses enquêtes, l’UFC-Que choisir a chiffré à 7 milliards d’euros par an. Sur 100 euros de cotisation, 22 serviraient à couvrir le coût de fonctionnement des complémentaires elles-mêmes (19,8 euros pour les contrats collectifs, souscrits par l’intermédiaire de son employeur généralement, et 23,4 euros pour les contrats individuels).

Sur le mensonge du « trou » de la Sécurité Sociale

Les chiens de garde du système capitaliste ne cessent de l’aboyer sur les plateaux de télé, à la une des magasines et des journaux et sur chaque matinale des radios, le « trou de la Sécu » serait une catastrophe menaçante. Fin 2016, le cumul des déficits de la Sécurité Social est de 110 milliards d’euros. A comparer à son budget annuel de 450 milliards d’euros.

Mais d’où vient le trou de la Sécu ? rappelons que le déficit de la Sécu était d’environ 16 milliards d’euros en 2014. En 2012, la cour des comptes avait chiffré les causes de ce « trou ». Et les travailleurs ne sont pas en cause. En réalité si les capitalistes payaient ce qu’ils doivent, il n’y aurait pas de déficit, et donc pas de « trou ». Il n’y a donc aucune raison de diminuer les remboursements des dépenses de santé des français

  •  20 à 25 milliards d’euros la fraude patronale. : 1,5 fois le déficit
  • Les défauts de reversement par le gouvernement des taxes affectées à la Sécu :
    • Les taxes sur le tabac. Ne sont pas reversées par le gouvernement, elles représentent 7,8 milliards d’Euros.
    • Les Primes d’assurances automobiles – Ne sont pas reversées – 1,6 milliard d’Euros
    • Les taxes sur les industries polluantes – Ne sont pas reversées – 1,2 milliard d’Euros
    • La part de la TVA – N’est pas reversée – 2,0 milliards d’Euros
    • Retard de paiement par les entreprises – Ne sont pas reversés – 1,9 milliard

Avec PRCF pour sauver la Sécu

Au delà de Fillon, la casse de la Sécu, voulue par la classe capitaliste, ces grands patrons, marchés financiers, multinationales et imposée par l’Union Européenne en application des traités européens et sous la pression de l’Euro est également au menu des différentes composantes du parti capitaliste unique, Valls, Monteborg, Le Pen, Macron… En réalité, comme à sa création, c’est du coté des communistes qu’il faut chercher les défenseurs du droits à la santé pour tous, non seulement pour sauver la Sécu, mais bien pour étendre la Sécurité Sociale. Les militants du PRCF défendent ainsi un programme offensif et de progrès social, prenant appui sur cette conquête sociale essentielle qu’est la Sécurité Sociale.

programme-2017-securite-sociale-prcfSauvetage de la Sécurité Sociale et du système de santé

Suppression de la tutelle de l’Etat et du patronat sur la Sécurité Sociale – abrogation du plan Juppé- et restitution de sa gestion aux assurés sociaux. Cotisations patronales au même taux que pour les salariés. Suppression des exonérations des cotisations patronales sur certains contrats de travail. Cotisation sur les revenus du capital aux mêmes taux que sur ceux du travail. Recouvrement des dettes patronales. Péréquation en grandes et petites entreprises, entre entreprises de main-d’œuvre et entreprises capitalistiques de manière à ne pas pénaliser l’emploi ni les PME. Plan d’embauche de tous les personnels nécessaires. Abandon de la maîtrise comptable des dépenses de santé, le budget de la santé devant être assis sur les besoins, ce qui implique une hausse importante des ressources, la réforme de l’assiette des cotisations et en premier lieu la réouverture, puis le développement et la modernisation des établissements fermés pour missions économiques. Gratuité des soins pour les salariés, chômeurs et étudiants ayant un revenu inférieur ou égal au SMIC. Promotion de la santé de village, de quartier, familiale (préventive et curative).

Programme 2017 du PRCF (cliquez ici pour consulter l’ensemble des propositions)

 

JBC pour www.initiative-communiste.fr

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/4-francais-sur-dix-renoncent-a-se-soigner-le-projet-de-fillon-casser-la-secu/


Pour soutenir une information libre et indépendante, abonnez vous à Initiative Communiste. 24€/ an pour une information par et pour les travailleurs. www.initiative-communiste.fr ne peut pas vivre sans vos abonnements




24 réactions


  • JL JL 26 décembre 2016 15:09

    « 4 français sur dix renoncent à se soigner : le projet de Fillon veut casser la Sécu ? »

     
    Hé bien, attendons de voir comment vont réagir les professionnel de la santé et les industriels des médicaments.

  • karibo karibo 26 décembre 2016 15:13

    vous faites partie des 6% d ’ embrayages de trop qui restent dans cette poubelle !

    Kon-tinuez à voter hollande pov kons ...

  • eric 26 décembre 2016 15:30

    « 4 français sur 10 avouent devoir renoncer à se soigner pour des raisons financières » et ce sont les plus pauvres.

    Or, nous sommes le troisième pays d’Europe pour les dépenses de santé

    « Réputée pour son système de santé généreux, la France se classe en troisième position des pays qui dépensent le plus pour la santé de leurs citoyens (8,7 % du PIB) »
    .http://www.touteleurope.eu/actualite/les-depenses-publiques-pour-la-sante-dans-les-pays-de-l-ue.html

    Cela veut dire que ceux qui sont soignés le sont énormément et pour très cher.....

    Ce n’est plus acceptable. Notre sec soc doit être réformée en profondeur.

    SI Filon confie la bobologie aux individus pour se concentrer sur les soins indispensables je vote pour .

    Les sens dents , on peut s’en moquer, comme le président de l’union de toute les gauches, ou tenter de financer leurs prothèses.

    L’ex de Montebourg, changera moins souvent de lunette, les villes d’eau souffriront peut être un peu, mais face aux contraintes budgétaires, nous devons focaliser nos efforts vers le plus pauvres et les plus malades.

    Il faudra aussi se demander pourquoi avec de telles dépenses, notre système obtient des résultats aussi partiels (40% de mal soignés au minimum). Cela ne peut pas être entièrement la faute des patients...


  • Spartacus Spartacus 26 décembre 2016 16:24

    Mais comment ces gauchistes qui expliquent avec leurs exemples que la sécu est un système qui ne marche pas en arrivent à la conclusion qu’il ne faut rien changer ?


    Tout est démonstration que c’est mal géré.
    Fillon propose de ré-alouer les dépenses et recettes....

    Santé :
    Fillon propose le droit identique entre fonctionnaire non-fonctionnaires.....
    Cotisez pareil, 
    Vous êtes contre ? Contre l’égalité ?

    Retraite 
    Fillon propose le droit identique entre fonctionnaire non-fonctionnaires et les régimes spéciaux.....
    Même l’OCDE a fait un rapport expliquant qu’en France c’était une dégeulasserie sans nom
    Vous êtes contre ? Contre l’égalité ? Pourquio si la sécu est si "for-midable votere clique de gauchiste dans les réserves d’état n,e réclamez pas le droit a aller au régime général ?

    La santé les gauchistes s’en branlent...
    Les gauchistes représentent surtout les fonctionnaires, une caste qui cotise le moins et reçoit le plus...







  • Trelawney Trelawney 26 décembre 2016 16:40

    4 français sur 10 avouent devoir renoncer à se soigner pour des raisons financières

    Et c’est ce truc appelé Sécu qu’on nous vend comme progrès social que tout le monde nous envie. Pour mémoire, en Grande Bretagne, symbole du libéralisme européen, tout le monde est soigné correctement et n’a pas besoin de mutuelle pour faire le complément.
    La question est : « que défende le PCF ? Un truc hors d’age et qui n’a jamais été amélioré depuis le siècle dernier ? »
    Il serait quand même temps qu’on se dise « la secu a fait son temps et il faut passer à autre chose ». parce qu’au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la sécu c’est cher et ça ne marche pas

  • Spartacus Spartacus 26 décembre 2016 16:42

    Les coûts de gestion...L’argument con.


    Faut il être con de comparer des torchons et des serviettes...

    La sécu et les mutuelles ne remboursement pas les mêmes choses ni les mêmes sources de financement.
    C’est comme comparer les coûts de gestion d’une entreprise du 1er oeuvre du bâtiment avec une du second oeuvre du bâtiment. 
    La sécu prend en charge le 1er €uro ou les sommes en jeu sont élevés alors que les mutuelles prennent en charge les complémentaires ou les sommes sont plus faibles (médicaments) et un nombre de mouvements financiers élevés. Le mouvement coûte plus cher que la masse financière à gérer.

    La sécu est fiancée par l’état par les taxes indirectes sur les Tabac, l’alccol etc...
    Qui sont des coûts de gestion qui sont payés par l’état qui n’apparaissent pas dans ses comptes, mais qui sont quand même payés par l’impôt. Ces coûts sont cachés mais bien existants.

    Les coûts de gestions sont des coûts structurels, ils n’ont rien a voir avec la somme à gérer.
    Mesurer en pourcentage de l’encourt de la masse à gérer est un raisonnement débile.
    Faire un virement d’un remboursement de 30% d’un médicament ou 100% ne change pas le coût fixe de 0.5€ nécessaire à sa gestion. Les mutuelles avec une masse financière supérieure ne changera pas les frais structurels qui ne varient pas avec les masses financières en jeu.
    Faire gérer l’usuel comme Fillon propose, par les mutuelles ne changera rien dans les frais de gestion. le privé gère bien mieux que le public....

  • lcm1789 26 décembre 2016 17:23

    Pourquoi ne lit-on jamais de tels articles dans la presse « mainstream » (comme on dit maintenant dans les milieux « bien informés » et colonisé de l’intérieur par le globbish)C’est-à-dire un article qui :

    •  donne des informations véritables et vérifiables basées sur des chiffres publics.
    • éonce une argumentation claire et détaillée sans chercher à enfiler des poncifs « prêts-à-penser » c’est-à-dire un article d’information basé sur des faits et non sur des arguments d’autorité.
    Peut-être est-ce parce que nos principaux médias sont concentrés dans les mains de quelques-uns (Bolloré, Drahi, Dassault).
    Surement est-ce parce que la propagande consiste à répeter (comme le font Spartacusou eric ci-dessus) consiste à répéter suffisament de fois un mensonge pour qu’ilsoit pris pour la vérité.


    Non spartacul écrire un article ce n’est pas dire que « le privé gère mieux que le public » comme vous le répétez sans aucune preuve aucune à longueur de commentaire. Mais il est vrai que vous n’avez pas besoin d’argumentez puisque vous êtes du côté du manche et tous les médias vous sont grandement acquis.

    Dire que tous les anglais sont bien soignés, c’est comme dire que le R.U bénéficie du plein emploi, Il est vrai que les cadavres ne sont jamais malades.


    Merci au PRCF de mettre des mots sur une réalité objectives et de rappeler entre autres choses que :
    • La sécu ne devant pas rapportrer d’argent coûtent moins cher que n’importe quelle assurrance privée devant dégager des dividendes à deux chiffres pour des actionnaires qui toutchent de l’argent sans « naturellement travailler ».
    • Le trou de la sécu n’est rien d’autre que le résultat de la fraude aux cotisations sociales du patronat, c’est-à-dire du vol exercé sur les salaires des travailleurs de France.

    • Yaurrick Yaurrick 26 décembre 2016 18:17

      @lcm1789
      Il faudra que vous fournissiez des sources quant à la fraude aux cotisations sociales du patronat... Parce que de mon point de vue, le vol vient plutôt de l’état qui s’adjuge près de 50% de mon salaire tout les mois, dont près de 450 euros rien que pour ce qui a trait à la santé (et qui n’est pas capable de me rembourser une paire de lunettes une fois l’an).

      Si vous pensez que le système fonctionne de façon parfaitement efficiente, libre à vous mais n’en faites pas une vérité.


    • lcm1789 26 décembre 2016 19:00

      @Yaurrick
      Lis l’article tu auras les chiffres.


      Note bien que ma mutuelle est incapable de me rembourser une paire de lunettes une fois l’an...

      Renseigne toi, passer un scanner à Chicago cûte en moyenne 810 dollars américains...

      Et ton assurance de bagnole, elle te rembourse combien d’accidents avant de te virer ?

      450 x12=5400 euros... si tu devais payer de ta poche ça suffirait pas... le problème c’est que beaucoup de « libéraux » ne savent surtout pas compter

      112 000 dollars de frais en un an pour une appendice une fracture de la cheville et un examen au ventre dans une famille de trois personnes aux USA

      « À titre d’exemple, si vous n’êtes pas assurés via votre employeur, une assurance médicale privée dans le Massachusetts coûte environ $30 000 par année pour une famille et 2 enfants. Pour une mère et un enfant, le coût est d’environ $18 000 par année. »

      source huffington post canada


    • eric 26 décembre 2016 19:06

      @lcm1789

      Non,
      La fonction publique ne devrait pas rapporter d’argent, cela ne l’empêche pas de coûter beaucoup plus cher au contribuable in fine que les travailleurs du privé, notamment à coup de salaires, de protection sociale et de retraites plus élevés.

      Quand on est, pour le prélevé pour la sec-soc, en troisième position en Europe, le fait que 40 %. 40 % !!! des assurés soient mal soignés ne s’expliquent en aucune manière par les fraudes aux cotisations, mais bien par les dysfonctionnement de notre système de santé lui même.

      Le prélevé comptabilisé l’est en effet hors fraude puisqu’on ne la connaît pas...Cela veut dire aussi que si fraude il y a, et si on la connaissait, elle ferait peut être de nous le plus prélevés de tous les pays d’Europe. Or,nous ne somme pas les mieux soignés.

      Avec 40% de mal soignés, il faut voir que les 60% restant bénéficient de toutes les énormes sommes prélevées. Ils doivent donc être individuellement plus coûteux que les autres européens.

      Il y a donc à vu de nez trois origine possible du trou :

      les bobo nous ruinent en bobologie. Et de fait, quand on lit les derniers jours de Bourdieu ou de Mitterrand, on voit bien comment ces gens très nombriliques sont aussi hypocondriaques. Les gauches, ce n’est pas la mort d’Ivan Denissovitch, et à lire Aries, « l’homme devant la mort », on ne reconnaît que trop bien le militant de base obnubilé par son propre destin et sa petite santé.

      Les abus, excès fraude, de certains usagers.

      Last but not least, on ne peut exclure des mauvais fonctionnement du système et notamment de sa gestion.

      Dans les trois hypothèse, les réformes proposée par Fillon devrait rétablir un peu de justice sociale et accessoirement, donner de l’air à notre économie.


    • lcm1789 26 décembre 2016 19:31

      @eric
      En effet les déremboursements et autres tarifications à l’acte, ainsi que les contre-réformes des retraites sont de véritables scandales... que ne t’es-tu pas élevé contre ces régressions plus tôt ?


      La stratégie est claire, faire baisser la qualité du service pour que le péquin moyen demande delui même à reprendre ses billes persuader qu’il fera mieux lui même (ce qui est bien illusoire d’après le lien du huffington post que j’ai posté plus haut )

      et les classements dont tu parles sont établis d’après les budgets... budgets dont l’article montrenr qu’ils sont complétés à l’aide de dettes du fait des non paiements des employeurs (privés ou Etat)

      A titre d’exemple, peut-pn vraiment dire qu’Orange est moins cher que France telecom ? Non bien sur et pourtant il y a concurrence etc... toutes les privatisations (Eau Gaz telecom autoraute le prouvent par les faits objectifs, le service baisse et les couts explosent tandis que les emplois diminuent...)




      L’exedent brut d’exploitation ne se crée pas à partir de rien.

    • eric 26 décembre 2016 20:22

      @lcm1789

      Non, les chiffres dans mon liens sont non seulement des dépenses, mais les dépenses publiques. Nous dépensons donc bien pas mal plus que les autres en argent public en pourcentage.

      J’ai dénoncé en leur temps des réformes des retraites qui sous les coup de boutoirs des syndicats stipendiés de la fonction publique, on une fois de plus entamé les droits des travailleurs du privé tout en AMELIORANT !!! au final et au prix de dissimulations variées, la situation des électeurs de gauche.

      La dernière fois que j’ai regardé les chiffre, l’espérance de vie du cadre A de la fonction publique était la plus élevée du pays. 11 ans de plus que l’OS de base. Ayant commencé à travaillé plus tôt, celui-ci a payé avec ses cotis, les étude du premier, sa retraite et ses soins. Or, ce sont les grands âge qui coûte le plus cher à la sec soc.

      S’étant économisé toute leur vie, les électeurs de gauche ont moins cotisé pour toucher beaucoup plus longtemps une retraite très supérieure à celle des autres, et surtout à leurs cotisations.

      L’OS lui est décédé depuis longtemps, mais ses cotis et ses impôts ne sont pas perdu pour tous le monde. Ses enfants relégué par les cartes scolaire dans les établissement dépotoir de l’éducation nationale, pourront arrondir leurs fins de mois de smicards en bossant au noir dans les résidence secondaire des profs titulaire de l’EN dont les stats. nous révèlent qu’après avoir pu acquérir leurs logement, ils se lancent dans la réfection de fermette, mais dans le cadre de « l’économie solidaire citoyenne » hors charge, hors impôt et hors TVA, « par solidarité avec les pauvres... »

      Ils vont suivre l’avancée des travaux en posant une RTT ou en profitant de la suppression de leur journée de carence....

      Ils appellent cela le « modèle social français » et bien sur, il ne veulent pas qu’on y touche.

      A vomir....


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 décembre 2016 14:03

      @eric

      mais au final, vous évoquez la situation dégradée de l’ouvrier en souhaitant l’étendre à tous ? C’est assez étrange comme raisonnement, il porte en lui sa négation.

      En fait c’est le principe même des assurances sociales « bismarckiennes » : elles n’ont pas pour but de niveller les situations sociales en ne versant, par exemple qu’une allocation chômage ou une retraite de base (elles le pourraient cela dit, mais j’imagine qu’un tel soviétisme vous ferait horreur ?) mais reproduisent les stratifications sociales (le bas salaire touche moins que le cadre s’il est au chômage).

      Alors tout ça pour conclure « qu’il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade » ?

      On peut imaginer plein de choses, sur la pénibilité des emploi, etc... Mais au fait pourquoi ça n’a jamais été fait, alors que les uns et les autres en parlent depuis 20 ans ? La méchanceté des fonctionnaires ? Un peu facile comme analyse non ? Et avec des analyses aussi...petites, vous prétendez trouver des solutions ? Vous parlez de la sécurité sociale sans parler des médecins libéraux, comme c’est bizarre ...

      Je ne sais pas dans quelle mesure les électeurs retraités ou travailleurs indépendants de F Fillon (et avant lui de Sarkozy) peuvent être concernés par vos charges obsessionnelles sur « les profiteurs » : il faut faire attention à manier des concepts « à vomir » parce qu’il peuvent vite se retourner contre celui qui s’en sert.

      D’ailleurs ça a déjà commencé : il est passé où F Fillon ? Il continue à pédaler dans la semoule pour justifier son super programme ?


  • JCA17 JCA17 26 décembre 2016 23:28

    Pour ce qui est de casser, les communistes et leur syndicat la CGT savent de quoi ils parlent !


  • folamour folamour 27 décembre 2016 02:16

    Jacques Sapir : Décryptage du programme économique de François Fillon (Radio Sputnik)

    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/12785-jacques-sapir-decryptage-du-programme-economique-de-francois-fillon-radio-sputnik

    Amicalement,

    f.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 27 décembre 2016 12:31

    Bonjour,
    .
    L’UPR propose dans son programme de libération de la France entre autres :
    https://www.upr.fr/wp-content/uploads/docs/Programme%20Presidentiel%20-%20Livret%20V10.pdf
    .
    Garantir la santé pour tous
    .
    Confirmer solennellement le rôle central de la Sécurité sociale pour assurer la justice sociale entre les citoyens français.
    .
    La Sécurité sociale, instituée par les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945, reste pour le peuple français l’une des très grandes conquêtes de la libération. Elle est l’objet d’un immense consensus dans la société française. Et pourtant, cet immense consensus ne cesse d’être remis en cause par les directives européennes en tout genre.
    .
    Assurer un meilleur remboursement des frais de santé pour tous les Français, notamment les soins oculaires et dentaires.
    .
    Réévaluer les salaires du personnel des hôpitaux de l’Assistance publique.
    .
    Geler immédiatement le plan de suppression et de regroupement des établissements hospitaliers (réexamen de tous les projets de fermetures d’hôpitaux et de maternité sur le territoire national).
    .
    Lancer une grande politique publique de médecines douces et alternatives, encadrée par des expertises médicales incontestables, afin d’offrir une médecine moins uniquement dépendante des grands laboratoires pharmaceutiques.
    .
    Il est temps d’arrêter cette dérive qui nous conduit tout droit vers une intolérable société à l’américaine (aux États-Unis, 50 millions de personnes, soit plus de 15 % de la population totale, n’ont aucune couverture sociale). Pour refuser ce type de société inégalitaire, insupportable à une écrasante majorité de Français, nous devons confirmer solennellement le rôle central de la Sécurité sociale, préserver son avenir et mettre un terme aux campagnes constantes de dénigrement dont elle est l’objet.
    .
    Engager des poursuites judiciaires contre les officines et sociétés orchestrant des grandes peurs collectives à des fins d’extorsion de fonds publics (pseudo-pandémies de grippe aviaire et de grippe porcine par exemple).
    .
    Arrêter les déremboursements de médicaments imposés par l’Union européenne (cette mesure sera en cohérence avec notre sortie de l’Union européenne et notre refus des « Grandes Orientations de Politique économique » décidées par la Commission).
    .
    .


    • Spartacus Spartacus 27 décembre 2016 14:09

      @eau-du-robinet


      Pour info : Aux USA les mutuelles santés sont payés par l’employeur. Ceux qui n’ont droit à rien sont les jeunes, les migrants, les chômeurs....
      Comme en France ! Si tu cotises pas t’as droit à rien...Comme ici !

      ***************
      L’UPR, c’est bien un parti dirigé par Asselineau. Un fonctionnaire en « disponibilité » qui cotise a un système social cantonné et corporatiste sans en avoir un poste à temps complet ?

      Un type qui veut la sécu au régime général pour les autres mais pour sa gueule ne le veut surtout pas pour lui....

      Quel bande d’enculés qui n’ont rien a foutre des assurés sociaux, mais défendent un système qui les favorise en premier et font tout pour pas remettre en cause ce qui favorise en premier leur gamelle présente et à venir...

      @eau-du-robinet 
      Explique nous donc cette sôôôôôlidarité du maître nageur qui veut apprendre à nager aux autres mais pour lui même, a peur de l’eau....




  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 27 décembre 2016 17:55

    Il faudrait que ces 4 français sur 10 obtiennent le statut de migrant, du coup ils auraient droit à la CMU.


    • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2016 13:29

      @Axel de Saint Mauxe


      au Maghreb il y a plein de fausses cartes vitale pour qu’ils se fassent soigner gratos mais bientôt pour les Français il faudra des fausses cartes de migrants pour avoir accès aux soins.....

  • neurone 27 décembre 2016 18:51

    EH oui les Coco ...on ne peut rembourser tlm et accueillir toute la misère puis venir se plaindre de ne plus etre rembourse !

    Mondialisation heureuse (comme disait l’autre) et / ou respect des notres avant les autres il faut choisir ... ou en bon sens paysan chacun chez soi et les vaches seront bien gardees

    ABe Neurone


  • neurone 27 décembre 2016 19:03

    PS au passage Coco et Liberaux sont les deux faces d’une meme pièce,ici en france ; ou ils jouent tous contre les cotisants au profit, pour les uns des droits de l’hommiste venus d’on ne sait ou qui ne cotisent pas, pour les autres : les grosses firmes privees avec actionnnaires (resp.)


  • zygzornifle zygzornifle 28 décembre 2016 13:26

    Avec Fillon a l’hôpital on ne vous demandera plus la carte Vitale mais celle des LR et on vérifia bien que vos cotisations sont a jour ......


Réagir