lundi 20 février - par CHALOT

A la rencontre réelle du peuple, au-delà de l’escale électorale !

VOUS AVEZ DIT : INSOUMISSION !

 

Elles vivent dans les cités de nos villes, elles sont de toutes origines.

Qu’elles soient françaises depuis plusieurs générations ou depuis peu, elles sont inquiètes quant à leur avenir proche.

Pour ces familles populaires, l’avenir immédiat, c’est le chômage et les difficultés pour régler leur loyer.

Beaucoup d’entre elles sont à la limite du surendettement et certaines sont menacées d’expulsion locative.

Le 1er mars pointe son nez et un mois après les huissiers sont à leur porte….

C’est cela la réalité sociale, loin du microcosme électoral et politique.

Elles commencent à rencontrer les hommes politiques présents sur les marchés pour vanter le mérite de leur programme.

Les femmes et les hommes qui font leur course savent très bien que la rencontre avec les représentants des candidats ne durera pas longtemps….

Ils viennent, ils distribuent leurs prospectus et au mieux, quand ils en ont le courage, ces politiques venus pour la plupart des zones pavillonnaires feront du porte à porte à la rencontre du peuple.

La désaffection électorale est forte très forte dans certains bureaux de vote car « ceux d’en bas » n’ont pas ou plus confiance dans « ceux d’en haut ».

Les habitants de ces cités sont les premiers à subir l’insécurité… Il y a à ces trafiquants qui semblent impunis à la porte de certains immeubles et ces jeunes laissés à eux-mêmes.

Plusieurs familles sont venues à notre permanence du DAL et de Familles laïques à Melun, pour solliciter une intervention afin qu’elles puissent changer de quartier.

« Vous savez, Monsieur, je ne veux plus que mon fils traîne, il n’a plus le droit de sortir avec ses anciennes relations… Tous les soirs on tambourine à ma porte, je n’en peux plus »

« Je veux partir d’ici… »

La solution ne réside pas dans l’émigration de toute une population vers un quartier plus calme mais dans une action durable et concertée combinant toutes les dimensions, l’éducative, la sociale et aussi la protection des habitants.

Je n’ai pas la clé de résolution des problèmes mais l’envie de faire et d’agir pour changer un peu la donne : cela passe par des interventions dans les collèges et l’organisation d’initiatives inter-associatives…

Aujourd’hui nos associations sont connues et reconnues, c’est un premier pas prometteur.

J’invite les politiques, du moins tous ceux qui se disent insoumis à venir dans les quartiers, non pour un bref passage mais pour y militer dans les associations …

Ils y verraient les problématiques de la difficulté du « vivre ensemble » dans l’insécurité sociale et rencontreraient des vrais gens qui au-delà de leurs inquiétudes sont solidaires entre eux.

Il s’agit là d’une potentialité énorme.

Si nous voulons que le peuple ait le pouvoir, il faut passer de l’intention aux actes.

Jean-François Chalot

 



13 réactions


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 20 février 10:45

    "Les habitants de ces cités sont les premiers à subir l’insécurité… Il y a à ces trafiquants qui semblent impunis à la porte de certains immeubles et ces jeunes laissés à eux-mêmes."

    Dans l’article précédent, Chalot défendait ces trafiquants en pétitionnant contre la police qui tente de les arrêter.


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 20 février 13:30

      @Gilles Mérivac

      Chalot est en campagne et comme tout politicien, son discours varie selon les publics.

      Il en va de sa survie et de celle de ses nombreuses officines. Il faut le comprendre.


  • foufouille foufouille 20 février 10:58

    « ces politiques venus pour la plupart des zones pavillonnaires feront du porte à porte à la rencontre du peuple. »
    tu en as a qui habitent dans ces quartiers ou juste en hlm ?
    mdr !
    surtout vu le nombre de délinquants. même les commerçants « arabes » sont emmerdés.


  • LE CHAT LE CHAT 20 février 11:45

    les gens des quartiers ont plus besoin d’un police efficace que de militants venant leur faire les louanges de Mélenchon !


  • CHALOT CHALOT 20 février 13:23

    Gilles ! Il n’y a pas de contradiction

    Quand on ne veut pas lire on assume : l’appel que j’ai relayé est clair, relisez le !

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 20 février 14:56

      @CHALOT
      Ne croyez pas que je sois insensible au drame du surendettement, et j’estime que tout le monde doit pouvoir être logé décemment, mais actuellement ce n’est plus suffisant.

      L’insécurité règne dans de nombreux quartiers, ce qui incite les habitants qui le peuvent à déménager, pour les autres, la vie devient un enfer. Ni une police de proximité pratiquement complice, ni les associations qui ne peuvent pas sanctionner les comportements violents ne sont la solution.

      La seule vraie solution, et vous le savez bien, passe par le rétablissement de la loi, comme dans les autres villes, et comme le laxisme a été de mise durant des dizaines d’années, cela passera par une fermeté sans failles, ce à quoi vous vous opposez, malheureusement.


  • zygzornifle zygzornifle 20 février 13:44

    Ce n’est pas la rencontre du peuple qui servira déjà de pcul le lendemain de l’élection mais de son précieux bulletin dans l’urne ......


  • alain_àààé 20 février 14:37

    chalot j aime bien lire tes articles mais c est vrai que tu ne changes pas beaucoup sur les thémes qui te sont chéres les expulsions etc.......


  •  
     
    VIVE LE BÉTON ! VIVE L’IMMIGRATION !

     
     
    2015 GLANDS REMPLACEMENTS : 39%
     
    Stats de l’INVS,hors Dom-Tom,
     
     

     3/4 de naissances COLONS en Île de Paristan !!!
     
     
     
    Alors mon gag ton droit au logement tu peux ...
     


    • Feilusha Feilusha 21 février 16:25

      @La Baudruche négrière patronale verdie Bof ! Du sous le pen, lol...


  • non667 20 février 17:39

    chalot a une solution  : faire rentrer librement les clandestins !
    imparable !


    • zygzornifle zygzornifle 21 février 09:36

      @non667



       en plus il ne faut pas partager mais tout leur donner ....

    • Feilusha Feilusha 21 février 16:26

      @non667 S’ils sont déjà clandestins c’est qu’ils sont déjà entrés. Un peu de logique. C’est peut être trop demander ?


Réagir