samedi 18 mars - par Laurent Herblay

Abus, poubelles, justice et débat de fond

On peut sans doute déjà dire que cette campagne présidentielle est la pire de la Cinquième République tant elle se réduit à une succession de scandales et rumeurs qui nous éloignent des si nombreux débats de fond que nous devrions avoir (que ce soit sur l’Europe, l’euro, l’automatisation, l’école, ou notre République). Le malaise démocratique risque d’en sortir extrêmement renforcé.

 

Comme dans une série télé
 
Il y a deux mois, si on nous avait passé les unes des journaux qui se sont succédées depuis, nous aurions probablement trouvé que celui qui aurait écrit ce scénario de campagne serait allé beaucoup trop loin, même pour une série télé qui se doit de placer un rebondissement avant chaque coupure publicitaire pour s’assurer que le téléspectateur ne zappe pas. Côté PS, le 3ème homme, surgi de nulle part, s’impose en parlant d’un revenu universel qu’il a déjà très largement amendé deux fois, avant que des participants de la primaire se désolidarisent de lui, tout comme une partie importante de son parti. Côté FN, une candidate qui refuse d’aller aux convocations de la justice sur plusieurs affaires.
 
Côté LR, un candidat qui se voyait à l’Elysée qui affrontent d’innombrables accusations sur l’emploi de sa famille comme assistants parlementaires, dans les moindres détails, sa société de conseil ou les costumes qui lui ont été offerts, une rébellion de son parti qu’il parvient à mater en rassemblant des dizaines de milliers de militants place du Trocadéro. Et, émergeant de ce champs de décombre, un relatif néophyte s’impose comme le favori, au point de convergence idéologique des élites politiques, économiques et médiatiques du pays, malgré des polémique sur sa déclaration de patrimoine, ses liens avec un grand patron et ses très complaisants media, ou certains choix faits comme ministre.
 
Bref, depuis deux mois, on ne débat pas de grand chose, si ce n’est de manière très superficielle, comme sur l’euro, tant l’actualité charrie un flot continu de révélations qui focalisent toute l’attention. Même s’il faut reconnaître que François Fillon a eu tort de dire qu’il démissionnerait s’il était mis en examen pour ne pas le faire et qu’il apparaît comme un homme très intéressé, à la morale très relative, le flux continu de révélations met mal à l’aise. Il ne s’agit pas d’un nouveau venu. Il a été Premier ministre de 2007 à 2012. Pourquoi tant de révélations, aujourd’hui, à quelques semaines de la présidentielle ? Bien sûr, son programme économique est toxique, mais le calendrier est troublant.
 
Même s’il n’y a sans doute pas de complot et qu’il s’agit seulement d’un travail de journalistes d’investigation qui déroulent une pelotte bien plus chargée que tout le monde l’imaginait, un peu comme à la fin du second mandat de François Mitterrand, le séquencement des révélations peut donner l’impression qu’il y a une obscure officine qui a chorégraphié la sortie des révélations pour abattre ce candidat. Et il est tout de même troublant d’aller jusqu’à apprendre les transactions de la famille Fillon, dans un croisement entre Big Brother et une émission de télé-réalité. Bien sûr, cela pose des questions légales et morales, mais descendre à ce point dans l’intimité du candidat est plus que troublant.
 

 

Finalement, dans un tel climat, où le débat de fond est oblitéré par d’innombrables affaires, il est presque étonnant que les Français ne soient pas dans un mode encore plus révolutionnaire et que Marine Le Pen ne soit pas donnée gagnante. Mais il faut dire qu’elle traine aussi ses affaires, ses stigmates et sa bien mauvaise défense de certaines idées. Un scénario idéal pour Macron  ?
 


63 réactions


  • fred fred 18 mars 09:55

    Ainsi FOND..FOND..FOND les petites girouettes...


    • roby 18 mars 10:44

      @fred

      Et alors ?


    • dejaegere 19 mars 08:11

      @fred

      MOSieur Fred vit aux USA et ne s’est pas gene pour dire qu’il vient de voter « avec le sourire »... Bien sur pour le grand democrate Trump.

      Et c’est du haut de son perchoir d’emigre qu’il se permet en permanence de vomir sur les francais restes au Pays. Juste un peu de retenue et quelques idees a la place des invectives et tout irait mieux.


    • doctorix doctorix 19 mars 11:00
      J’ai tenté de publier un article, qui d’ailleurs ne passe pas, où je déplore une prestation TV qui choisit ses présidentiables..

      Le 20 mars TF1 organise un débat entre les futurs présidentiables : Fillion, Macron, JLM, Hamon & MLP mais pas François Asselineau

      Sans surprise, j’ai reçu cette notification :
      Les chaînes ne sont pas tenue à une stricte égalité des temps de parole avant la campagne . Informez-vous, monsieur le docteur. Signé Bernard Dugué
      Bon, puisqu’elles n’y sont pas tenues, pourquoi ne pas supprimer 4 des 5 candidats prévus, pour ne garder que Macron par exemple ?

    • jmdest62 jmdest62 19 mars 11:07

      @doctorix
      Voir réaction de Nicolas Dupont-Aignan sur TF1 ......ou la différence entre un « politique » qui assume et un « haut fonctionnaire geignard ».

      @+


    • doctorix doctorix 19 mars 11:23

      @jmdest62
      Effectivement, je salue le courage de NDA, qui a sacrifié son temps de parole pour dénoncer le scandale, et je conchie cette journaliste prostituée qui s’est évertuée à lui couper la parole pour défendre l’indéfendable. C’est tout à fait digne de TF1 (et ce n’est pas sans raison qu’Asselineau veut renationaliser cette chaîne).

      J’allais proposer cet interview hallucinante avec ce lien, où elle est complétée par un discours enrichissant d’un blogueur :

      Chapeau, NDA, et vive lui, vive Asselineau, et tous ces « petits candidats » qui grandissent la France.

    • jmdest62 jmdest62 19 mars 11:38

      @doctorix
      Vous faites un complexe d’infériorité...il n’y a pas de « petits » candidats , juste des candidats. smiley

      @+

    • doctorix doctorix 19 mars 11:48

      @jmdest62
      D’où les guillemets.

      Un autre phénomène est intéressant.
      On peut s’étonner que Poutou (je n’en dis pas de mal, notez-bien) qui peinait à 357 parrainages mardi, se soit vu attribuer 216 parrainages jusqu’à Samedi, augmentant son score de 60,5 % dans la dernière ligne droite, quand pour la plupart des autres c’était 10 à 15%.
      Idem pour Lassale, avec un bond de 56,3% sur 4 jours.
      C’est tout à fait parfait pour obtenir une dilution maximale.
      Pour NDA, c’est + 5% sur la même période, à titre comparatif.
      Je n’aime pas être pris pour un con, alors je déballe.

    • Le421 Le421 19 mars 11:52

      @roby
      On a répété cela hier à la marche « 6ème République » !! Ca faisait fureur.

      @ l’auteur

      Bonjour Laurent,
      Je vous rappelle que nous travaillons sur notre programme « L’Avenir en Commun » depuis un an et que nous n’avons cessé, hormis les réactions ponctuelles à l’actualité, de diffuser les éléments constitutifs de la démarche.

      Une peur quand même.
      Nous étions 130.000 à République, les images parlent d’elles-même et si vous avez des doutes, j’ai mes propres vidéos qui confirment avec des 360° filmés complet.

      Mais si jamais Asselineau se décide de faire pareil, il va falloir qu’il demande Champs-Elyzées et Place de l’Etoile pour que ça rentre... Pour le coup, la FI serait ridicule...  smiley


    • doctorix doctorix 19 mars 12:00

      @Le421
      Asselineau , c’est le 25 Mars Porte de la Villette à 15h, au Paris Event Center (en gaulois, le centre événementiel de Paris : encore un truc qui nous agace souveraiSTement).

      On va bien voir.

    • kalachnikov lermontov 19 mars 12:05

      @ doctorix

      Ce genre de rassemblement est has been ; enfin, pas fêter son annif’ mais jouer aux Sections d’Assaut (SA) genre Fillon ou Mélenchon. Très XXe siècle.

      Ca fait plaisir, par chez moi je vois plein d’affiches ’Frexit Asselineau 2017’.


    • doctorix doctorix 19 mars 12:18

      @lermontov
      Je vais me mettre à la colle aussi.

      Déjà dans ma salle d’attente.
      Sur la voiture, on a le droit ?
      Sinon je prendrai le gauche.
      L’amende ne doit pas être terrible.
      En 2009, j’avais mis plein de documents contre le vaccin H1N1 collés sur les vitres à l’intérieur de mon voyager, et je l’avais garé devant le centre de vaccination.
      Le Maire est arrivé avec les flics, mais il n’a pas pu me déloger...Jouissif, non ?

    • kalachnikov lermontov 19 mars 12:21

      @ doctorix

      Tu vas à Paname le 25 ?

      On peut faire quoi concrètement pour l’upr si on n’est pas encarté et ne le souhaite pas (être encarté) ?


    • Bel des chants 19 mars 12:24

      @lermontov

      Aller grimper l’Himalaya à la place ou pas, Gnarffff !


    • kalachnikov lermontov 19 mars 12:27

      @Bel des chants

      Nothing else but...

      https://www.youtube.com/watch?v=y-T8ApsTdKg

      Ps : Trop belle version, le vent te portera, bébé.


    • doctorix doctorix 19 mars 12:31

      @lermontov

      Déjà voter pour lui.
      Mais avant, en parler autour de toi. 
      Du genre« Pour qui allez-vous voter ? »
      Là, la réponse est unanime : « je ne sais pas, ils me dégoûtent tous ».
      Et là, tu leur dis juste : « eh bien maintenant qu’Asselineau va pouvoir parler autant que les autres, écoutez ce qu’il a à vous dire, et vous retrouverez goût à la politique ».
      Et même si tu n’es pas encarté, tu peux aussi coller des affiches, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.
      Et oui, je serai à Paris le 25.

    • kalachnikov lermontov 19 mars 13:07

      @ doctorix

      Je suis sur Paname ; il n’y a que l’upr qui colle des affiches dans mon coin, avec écrit ’Frexit’ en énorme. Les types qui ont collé ne l’ont pas fait à la sauvette mais aux endroits stratégiques et c’est vraiment du bon taf. J’ai remarqué qu’elles n’étaient ni graffitées, ni arrachées. Les autres partis ne collent pas, ne militent pas ; juste l’extrême gauche un peu sur le marché et les gens s’en foutent.

      J’ai des discussions politiques, naturellement. Mais bon, le problème est, même chez les ultradiplômés du supérieur, une inculture crasse, en histoire, en politique, en philosophie, etc. Tu parles chinois, en fait. Avec ça, une inconsistance, le choix s’effectuant dans les derniers moments via les affects et étant très égocentré.


    • doctorix doctorix 19 mars 13:13

      @lermontov
      « Je suis sur Paname »

      Tu as bien de la chance.
      Moi je vais me farcir 900 bornes...
      Asselineau, avec ses 480 conférences en dix ans, a fait tellement pour que les français comprennent à quelle sauce il sont bouffés, ce serait tellement dommage que ça ne débouche sur rien !
      Je les remets ici, on ne sait jamais :
      Pour qui veut comprendre, il n’y a pas mieux sur le marché.


    • kalachnikov lermontov 19 mars 13:22

      @ doctorix

      Le travail de rééducation politique est de longue haleine ; il y a tout de même une volonté de faire un individu médiocre, sans opinion consistante, consommateur docile et entretenant une sorte de rapport filial soumis avec l’Etat et autres institutions. Le problème pour Asselineau comme pour toute autre bonne volonté, c’est que cela nécessite un élan venant de l’individu, un désir ; tandis qu’en face ils entrent dans les cervelles via télé, média, éducation pseudo nationale, etc et en se passant du consentement de l’individu.


    • dejaegere 19 mars 15:17

      @lermontov

      Tous les pro-Asselineau ont une caractristique : ils adorent abaisser et insulter ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Pourvu qu’il ne soit pas elu parce que vous devez etre dangereux quelque part.


    • alinea alinea 19 mars 15:22

      @dejaegere
      Plus ! ils mettent le pied dans la porte et, de quoique ce soit qu’on parle, ils ramènent tout à : Asselineau !
      Ils crient en fin de conférence qu’ils l’aiment, mais ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage !


    • Elric de Melniboné Bouba de Melniboné 19 mars 15:25

      @alinea

      Je suis le 17340eme adhérent de l’UPR, ai-je l’air enragé ?


    • kalachnikov lermontov 19 mars 15:25

      @ dejaegere

      Je ne suis pas pro-Asselineau ; mais pro départ immédiat et inconditionnel de l’Ue et accessoires. Asselineau porte cette bannière, je vote pour lui (je ne vote depuis bien longtemps et ferait exception cette fois). Donc, être pro frexit comme je l’entends, c’est être insultant, etc ?

      Pour le reste, c’est ridicule de faire descendre ses partisans dans la rue, genre montrer ses muscles. Très primitif voire primate. Mélenchon, cet imposteur, serait plutôt inspiré de faire dans l’éducation populaire et de vous décrypter la Mouffe, que vous autres les dindons de la farce qui vous prenez pour des insoumis compreniez bien de quoi il retourne quand on vous sort des sornettes comme ’linsurrection par les urnes’, etc.


    • kalachnikov lermontov 19 mars 15:27

      @ alinea

      Parle nous de la Mouffe, Alinea, qu’on soit éclairé sur le bouffeur de quinoa.


    • Elric de Melniboné Bouba de Melniboné 19 mars 15:28

      @alinea

      Y’a une morpionne de 13ans, ma nièce Themyr en l’occurence qui a posté ça sur Twitter, ça te parle ?

      Babou de Bakou @shawford

      8 hil y a 8 heures

      Babou de Bakou a retweeté Icaunais Insoumis

      J’apporte ma voix en létal pour #Presidentielle2017 à @JLMelenchon by @UPR_Asselineau sponsored by @Zazieonline & @insoumitoujours C’est dit

       

    • dejaegere 19 mars 15:38

      @alinea

      Ce n’est pas cela qui me gene . je ne sais pas s’ils sont comme vous dites. Ca ne regarde qu’eux.

      Mais l’agressivite et l’abaissement de celui qui ne pensent pas comme eux est insupportable et inquietant .


    • dejaegere 19 mars 15:41

      @lermontov

      Je vous plains sincerement


    • kalachnikov lermontov 19 mars 16:07

      Bon, alors, discutons politique.

      Hier à République : « Quel que soit le problème, la solution est le peuple » Comme en 40 avec le Maréchal ? Si la Lepen est élu ou au second tour, c’est pas le peuple ? A Hénin, c’est pas le peuple ? Le peuple, c’est quoi, c’est qui ? Lui et ceux qu’il décide d’en être ?

      C’est ça, exactement le populisme. Et c’est la porte vers le fascisme ; cela porte l’implicite du bon et du mauvais peuple, du bon et du mauvais Français. Et le plus effarant, c’est que ce n’est m^me pas de l’idéalisme chez ce prostitué de la politique, c’est du pur marketing.

      Je suis désolé mais au moins Asselineau est propre, il ne va se rouler dans cette merde.


    • kalachnikov lermontov 19 mars 16:29

      "Chantal Mouffe a théorisé l’idée d’un « populisme de gauche » qui rétablirait la « souveraineté populaire ». [...] C’est là où elle établit une différence entre le populisme de droite, fondé sur un « peuple national » excluant les immigrés, et le populisme de gauche, qui doit fédérer à partir de demandes hétérogènes qui ne s’articulent pas forcément (par exemple, un ouvrier n’a pas les mêmes intérêts qu’un immigré) une « volonté populaire ». Une analyse qu’on retrouve clairement dans le slogan de Mélenchon « Non pas rassembler la gauche, mais fédérer le peuple ». Cette perspective est également « anti-essentialiste ». « Le peuple n’est pas un ‘donné’, mais une construction », dit-elle. Cela rejoint l’idée d’« Assemblée constituante » prônée par Mélenchon, qui veut forger une volonté populaire en réunissant « le peuple ».

      Il n’y a rien de sincère, d’idéaliste, mon pote, c’est du pur marketing.

      "À la différence de l’extrême-gauche traditionnelle, Mouffe se situe dans une perspective « postmarxiste » qui n’est pas une révolutionnaire. « Pour moi, Mélenchon incarne ce que j’appelle le ‘populisme agonistique’ qui accepte de lutter à l’intérieur des institutions démocratiques, sans recours à la révolution violente ». Elle résume son projet en une formule : « Ni la social-démocratie, ni le jacobinisme révolutionnaire, mais le réformisme radical. » « Je suis très machiavélienne dans ma façon de voir la politique. Il faut partir du réel. » dit-elle. Il faut selon elle oser « redonner la place aux affects en politique » qui ne doit pas être uniquement le lieu du débat rationnel hors-sol."

      Théoriquement, l’objet-même de la démocratie, c’est l’action portée par la raison et certainement pas par les affects. La raison peut se tromper, mais les affects, cela se manipule. Tu peux justement voir ce clivage entre Mélenchon et Asselineau : l’un pérore/affects, l’autre donne des conférences/raison.


    • dejaegere 19 mars 16:36

      @lermontov

      Je prefere ce ton. Merci. Le peuple la solution ? Tres franchement si ce n’est pas le peuple la solution, c’est qui, c’est quoi la solution ? Ceci dit je crois que c’est un probleme qui necessite un approfondissement. Par exemple faut-il s’interdire le referundum parce que cela pourrait deboucher sur le retablissement de la peine de mort ? Concernant Asselineau et le personnage qu’il represente j’ai plusieurs fois pose - sans animosite mais aussi sans reponse- la question de sa collaboration active avec Tiberi a la mairie de Paris et cela deux ans encore apres la creation de l’UPR. Notez bien que je suis ouvert a l’idee que l’on a le droit de se tromper. Mais - a ma connaissance - Asselineau n’a jamais renie ce passe pour le moins significatif. Et notez bien que je ne le qualifie pas pour autant de « prostitue » de la politique. On continue ? Moi je suis OK.


    • kalachnikov lermontov 19 mars 16:46

      @ dejaegere

      Je m’en fous du cv d’Asselineau ; il promeut le Frexit immédiat et inconditionnel, cela suffit. J’ai rejeté le tce en 2005, je persiste parce que la réalité de ces 12 années écoulées m’a donné raison. Et Mélenchon ? Pour ce prestidigitateur, c’est un peu comme si Adolf avait gagné la guerre et que finalement la vie sous occupation boche était supportable.

      « Tres franchement si ce n’est pas le peuple la solution, c’est qui, c’est quoi la solution ? »
      Le peuple, ce n’est pas la populace ; c’est autre chose, une entité.

      Par exemple, et ton petit caudillo Mélenchon le sait, lors de la dictature de salut public, le comité du même nom constitué de dix pélerins est le peuple à lui tout seul. Contre la populace dans laquelle il taille à coup de guillotine.


    • dejaegere 19 mars 17:15

      @lermontov

      Restons dans les rails du debat politique serein. Vous dites « le peuple n’est pas la populace » c’est une entite . Pouvez-vous preciser ce qu’est cette entite ? Je prends acte du fait que le passe politique de Asselineau ne vous pose pas de probleme, mais pourquoi celui de Mlenchon vous en pose ? Et la question que je vous soumets sur le referundum ,qu’en pensez-vous ? Je ne cache pas que la solution ne doit pas etre simple.


    • kalachnikov lermontov 19 mars 18:19

      @ dejaegere

      Le mieux est que tu demandes à Mélenchon lui-même ce qu’il entend précisément par ce mot de ’peuple’ lorsqu’il l’emploie.

      Je considère ce Mélenchon comme une canaille parce que d’une part il est trafiquant comme les autres et qu’il m’écoeure encore plus que les autres parce sa cible dans le grand marketing, la cible qui lui est assignée, c’est la frange la plus humble de la population.


    • kalachnikov lermontov 19 mars 18:21

      Pour t’orienter un peu, cette entité est l’esprit de la République, que nos pères nous ont légué, que nous avons dilapidé. Et ce n’est pas une abstraction.


    • dejaegere 19 mars 18:54

      @lermontov

      Je n’ai pas besoin de le demander a Melenchon. Le peuple dont il parle c’est l’ensemble des francais , les plus humbles - ceux qui n’ont jamais la parole - mais aussi les fonctionnaires, les cadres, les employes, les agriculteurs ,les chercheurs, les artistes etc.. Tous ceux qui aujourd’hui n’ont pas leur mot a dire dans la marche des affaires du pays ou de l’entreprise. Est-ce la que certains appellent la populace ?

      A votre tour de me preciser ce que vous appelez « l’entite » peuple.

      Et sur ma question sur le referendum que pensez -vous ?

      Au fait je ne crois que nous soyons convenus de nous tutoyer. Je reserve cette pratique a mes amis. On le devenir avec le temps mais la c’est un peu tot .


    • kalachnikov lermontov 19 mars 21:35

      @ dejaegere

      Sous la République, on se tutoie, citoyen.

      La République, ce n’est pas une place où on s’adonne au bain de foule, c’est d’abord un système démocratique particulier qui diffère de la social-démocratie. Dans la social-démocratie, une majorité tyrannise une minorité ; dans la République la notion d’interêt général prime sur toutes les factions.

      Une chose que le mot peuple et autre chose que le concept peuple (ethnie, masse/populace, etc).

      Constitution 58 : "La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Son principe est : gouvernement de la masse, par la masse et pour la masse.« Non ?

       »Son principe est : gouvernement de la populace, par la populace et pour la populace.«  ??

       »Son principe est : gouvernement de l’ethnie blanche et chrétienne, par l’ethnie blanche et chrétienne et pour l’ethnie blanche et chrétienne.«  ??

      On se demande comment 1789 a pu rayonner et se prétendre universelle.

      S’il n’y a rien qui écorche ton oreille dans ce qui précède, citoyen, c’est que tu as déjà sombré dans la décadence et que tu appartiens au camp de la barbarie. Répète-moi ça »Le peuple dont il parle c’est l’ensemble des francais , les plus humbles - ceux qui n’ont jamais la parole bla bla bla", que je ricane ou me lamente, c’est selon.

       


    • dejaegere 20 mars 10:06

      @lermontov

      Bonjour,

      Compte tenu du nombre de sujets de reflexion que vous avancez dans votre derniere reponse ,je propose d’y repondre en plusieurs fois. D’abord je me demande ou etes- vous alle chercher que le tutoiement c’est la Republique ( ou l’inverse). Seuls le Comit de salut public et la Convention en 1793 l’imposerent . Je crois savoir que ces periodes n’ont pas , a juste titre, votre sympathie. Par contre je prendrai l’exemple de de Gaulle qui n’acceptait aucun tutoiement sauf un : celui du Marechal Juin. Il vouvoyait meme ,comme une partie de la grande bourgeoisie dont il faisait partie, sa femme et ses enfants.

      Dont acte ?

      Concernant la notion de peuple qui semble vous preoccuper je peux vous dire que tous les prsidents de la Rpublique ou du Conseil, tous les ministres, tous les hommes politiques l’ont utilisee depuis 200 ans sans que personne y trouve a redire. Seuls les rois preferaient parler de leurs « sujets ».

      Il est vrai que la formule« la democratie par le peuple, pour le peuple »a souvent ete galvaudee . Certains ont un penchant pour un chef, un homme providentiel, et meme un dictateur. D’autres sont partisans d’un regime de representants elus ,mais qui ont le droit de n’en faire qu’a leurs tetes une fois elus : le mandat impratif est interdit par la 5ieme Constitution. D’autres ont travaille ces dernires dcennies a dessaisir le peuple de l’essentiel de ses prrogatives avec l’UE et l’OTAN. Les grandes puissances financieres font main basse aussi sur le pouvoir et sur les medias etc...

      Voila pourquoi avec Mlenchon je pense que rendre le pouvoir au Peuple est un combat urgent et necessaire .

      Dans la journee j’aborderai encore la notion de peuple avec le probleme de « l’ethnie blanche et chrtienne ».

      Signe : L’ecervele qui fait de gros efforts pour vous respecter malgre vous injures constantes.


    • kalachnikov lermontov 20 mars 11:52

      @ dejaegere

      Vous n’avez rien répondu à mon propos. Je vais donc prendre la chose autrement.

      Comité de salut public : dix personnes oeuvrent au nom du peuple ; ils oeuvrent hors du peuple et même contre le peuple. Ne voyez-vous pas ici une contradiction dans cet énoncé ? Ne comprenez-vous pas que même si l’on emploie ici ce même mot de peuple, cela ne désigne pas la même chose (concepts différents) ? Qu’en l’espèce ces deux choses sont antagonistes et donc par essence peuvent l’être ? Etc, etc.

      Clef : dans un cas, le mot peuple recouvre un concept politique, d’ordre philosophique tandis que dans le second cas il désigne très simplement la foule, la populace, la masse, la population, le nombre. Ce sont deux choses différentes, qui ne sont pas de même nature.

      Nanti de ces lumières, examinons donc votre propos sur Mélenchon. Vous écrivez :
      « Voila pourquoi avec Mélenchon je pense que rendre le pouvoir au Peuple est un combat urgent et necessaire. »

      Dans cette phrase, entendez-vous ce terme de peuple au sens politique ou bien au sens de population ?

      En tant que zélote, vous pensez que mr Mélenchon est un astre. Se peut-il qu’il soit dans l’ignorance de ce que je viens de détailler ? Ou se pourrait-il qu’il soit un démagogue ?

      Je vous prie de prendre connaissance de ce qu’est exactement la démagogie :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9magogie
       


    • dejaegere 20 mars 18:10

      @lermontov Je vous en prie cessez d’essayer de me rabaisser. J’ai la capacite de reflechir et de m’exprimer par moi-meme pas plus et pas moins que vous et je pense vous l’avoir prouve.

      Bien entendu si vous pensez sincerement que je suis un ecervele et un imbecile dites le franchement et on arrete la.

      Sinon je pense que l’on plein d’idees a echanger , on peut sans doute apprendre l’un de l’autre.

      Avez-vous remarque que l’on passe son temps a se chercher des noises et pas une seconde a savoir si on a des points d’accord. Vous considrez comme moi que l’UE et l’ OTAN sont des calamites , vous ne pouvez pas accepter comme moi la politique du FN, vous ne voulez plus, comme moi de la politique dsastreuse du PS et de la droite.....etc. Et si on en parlait calmement . De toute facon vous voterez pour Asselineau et moi pour Mlenchon. Sommes-nous des ennemis ?

      Je vous parle presque intimement parce que je pense qu’on doit commencer a ne plus etre que deux a venir sur ce sujet de discussion alors profitons en. Qu’en pensez -vous ? Bien sur je ne fuis pas les sujets precedents -qui ne sont pas forcement des sujets de discorde - et que je trouve tres interessants .


    • kalachnikov lermontov 20 mars 22:27

      @ dejaegere

      Vous mettez tout sur le même plan alors qu’il y a une hiérarchie : la question de l’appartenance à l’Ue est primordiale parce qu’elle implique la question de la souveraineté ; les affaires de politique nationale sont secondaires.
      Par exemple, à l’intérieur de l’Ue, contrairement à ce que radote Mélenchon, le Fn ne présente aucun danger. Le droit européen primant sur celui national, toutes les mesures discriminatoires que Lepen pourrait prendre n’aboutiront qu’à une chose : à ce qu’elle se couvre de ridicule (même cas que Trump avec certain décret). Elle n’a de surcroît pas les moyens de faire un coup d’état et quand bien même elle tenterait un bras de fer avec l’Ue, du fait des conséquences, le peuple la lâcherait très vite, d’autant plus qu’elle n’aura justement pas une assise populaire. C’est de toute façon le cas pour toute politique quelle qu’elle soit, de quelque couleur qu’elle soit. Sans souveraineté, il n’y a aucune politique possible hormis celle voulue par l’Union.

      Je n’ajouterai pas que Mélenchon comme Lepen savent cela, que conséquemment ils mentent effrontément,etc, parce que vous allez vous sentir insulté, pris pour un crétin, etc.


    • dejaegere 21 mars 10:00

      @lermontov

      J’ai un petit probleme de sante recurrent et je pense lie a mon age . ( 70ans). Je vous promets de vous repondre le plus tot possible. A bientot .


    • kalachnikov lermontov 21 mars 16:27

      @ dejaegere

      Ok, je vous attends. Si vous ’pensez’, comme vous dites, vous devriez peut-être consulter pour savoir. Et éviter le stress, au moins le stress chimérique, qui n’a pas de réalité, et qu’on fait très savamment naître dans votre cervelle en manipulant vos perceptions, émotions, etc. J’ai noté ça sur un autre article au sujet de l’arrivée possible du fn au pouvoir (qui n’existe plus qu’à l’état de fantôme) :

      Pour gouverner, il faut une majorité parlementaire. Si non absolue, il y a nécessairement concession pour recueillir un consensus.
      Il y a une seconde chambre, le Sénat qui a un pouvoir de nuisance.
      Il y a le conseil constitutionnel.

      Pour modifier la Constitution, il y a une procédure.

      Sachant que le droit européen prime sur le national : sans souveraineté, il n’est possible de ne rien faire. Exemple ? La préférence nationale, tout de suite balayée. La Lepen n’a pas les moyens d’entamer un bras de fer avec l’Ue.

      Elle n’a pas davantage les moyens de faire un coup d’état, elle est élue depuis une frange réduite de la population.

      Et elle n’ignore rien de tout ça, bien sûr. Son seul voeu vraisemblablement est d’accéder à la caisse publique principale et voilà tout.

      Partout où le fn s’est installé politiquement, il n’a jamais amélioré la condition de la population, jamais résolu un seul problème, il s’est livré à quelques esclandres publicitaires pour maintenir et raviver son fonds de commerce paranoïaque et a défrayé la chronique avec des histoires de fric.


    • dejaegere 22 mars 09:58

      @lermontov

      Vous ne pourrez pas dire que je n’ai pas essaye a de maintes reprises (CF supra) d’obtenir de vous un debat calme et serein entre gens qui se respectent. Mais quand vous tentez de m’abaisser a propos de mon probleme de sante vous avez depasse le niveau admissible d’abjection.

      Je vous propose donc un petit jeu : bien qu’etant neophyte en matiere d’abaissement de l’autre je vais essayer de vous imiter. Bien sur je compte sur le professeur es bassesses que vous etes pour me rabaisser encore plus.

      Pour ce faire je vais me fonder sur vos ecrits.

      Pour vous, des que l’on n’est pas d’accord avec vous on est imbeciles, manipules,ou d’une « culture crasse ». Je confirme que c’est la demarche de tous les partisans d’Asselineau sur ce site. Et je ne doute pas que lorsque vous decouvrirez le score de votre mentor au 1er tour votre analyse est prete : les gens sont des cons.

      Et bien sachez monsieur que lorsque quelqu’un pense pense que tous les autres sont cons on peut etre sur d’une chose c’est qu’il y a au moins un con dans l’histoire.

      Et il est vrai que du haut de votre perchoir de procureur du tribunal de« la populace » vous ne voyez ni vos inepties, ni vos contradictions ni vos faiblesses.

      Inepties : « Sous la Republique on se tutoie citoyen » ( c’est du Comite de salut public a l’etat pur). Ou encore « le FN n’est plus qu’un fantome » (sans commentaire). Ou encore des « principes de la Vieme Republique » : « gouvernement de la masse, par la masse pour la masse » ou concept raciste « d’ethnie blanche » !!! Ou encore je cite « en l’espece ces deux choses sont antagonistes et donc par essence peuvent l’etre » C’ est du Alphonse Allais ! ( involontaire je vous l’accorde).

      Sur la notion de peuple vous etes comme une poule qui a trouve un morceau de verre ! Les yeux bloques sur l’horizon vous etes baba, vous avez decouvert qu’un mot pouvait avoir plusieurs acceptions. Et fort de ce nouveau bagage intellectuel vous devenez hysterique quand le demon Melenchon ose faire ce que tout le monde fait : utiliser le mot peuple. Il est vrai que vous vous preferez populace, masse ou ethnie.

      Contradictions : manifester avec Melenchon c’est « has been » (vive le francais !). Manifester avec Asselineau samedi ca c’est « cool » je suppose ? Justement vous dites : « Au moins Asselineau est un homme propre ». Mais quand je vous mets le nez dans son caca tiberien vous repondez elegamment :« le CV d’Asselineau j’en ai rien a foutre ». Faiblesses : plusieurs fois vous esquivez mes questions comme celle par exemple du referundum et de la peine de mort.

      Alors que pensez-vous de votre eleve cher professeur ? Oh je suis bien conscient de ne pas etre encore arrive a votre niveau de Bac+merde.....et je n’essayerais plus car ce n’est pas dans ma nature. J’ai connu dans ma vie des gars qui, comme vous voulaient « peter plus que leur cul »d’un point de vue intellectuel : tout le monde se foutait de leur gueule . Pas moi. J’eprouve juste de la pitie.

      Encore une chose : si vous continuez de m’insulter ailleurs que dans cette rubrique j’inviterai les lecteurs a prendre connaissance de notre echange present. Juste histoire de rigoler un peu. Adieu monsieur et sans regrets.


    • kalachnikov lermontov 22 mars 22:27

      @ dejaegere

      Vous me dites avoir des problèmes de santé que vous pensez lié à l’âge et je vous invite à consulter parce que cela ne me semble guère une attitude raisonnable de votre part, justement, du fait de votre âge. Vous y voyez de la malveillance, je ne fais que ce que je tiens comme un devoir.

      Au vu de ça, sans doute avez-vous entendu mes autres propos avec ce même genre d’oreille, très simplement. Et donc, naturellement, un dialogue est impossible.

      Pour tout le reste, vos jolis propos à mon sujet, vos menaces rigolotes, eh bien, très simplement, je m’en moque. 


  • Arcane Arcane 18 mars 10:24

    Si Macron est élu, les législatives de juin prochain, ça va être du sport !
    On est pas à l’abri d’une cohabitation car Macron va ramer pour avoir une majorité..


    • rogal 18 mars 11:36

      @Arcane
      En vue : troisième et quatrième tour, sans parler du cinquième, à l’automne, dans la rue.


    • baldis30 18 mars 21:04

      @rogal
      @Arcane

      bonsoir,

      Quel que soit l’élu, il est évident qu’il n’aura de majorité à l’Assemblée qu’avec des courbettes et des prébendes à tous les partis, voire à toutes les tendances de ces partis : il y a une raison simple à cela c’est le déroulement moral de la campagne actuel ... les quatre premiers sont sous les yeux de la Justice qu’elle que soit l’origine des faits ...

      Il sera normal que le peuple s’en donne à cœur joie s’il est logique afin de ne pas laisser le même petit groupe monopoliser l’Etat ...

      Autre élément important : la position vis-à-vis de l’Europe pourrait devenir déterminante lors des législatives auquel cas les partis favorisés ne seront certainement pas du côté du président ...


  • zygzornifle zygzornifle 18 mars 11:07

    les mougeons (moitié moutons moitié pigeons) font faire honneur au sursaut raie pus blicain et voter pour leur futur tortionnaire , il y aurait un second tour Satan Lepen ils veauteraient comme des couillons pour Satan ne se rendant même pas compte que PS et LR auraient vendu leurs âmes au malin ..... 


  • Coriosolite 18 mars 12:16

    Je transmet ça. Ca mérite attention. Et vérification. C’est un peu long, désolé.

    Une affaire d’Etat comme on en a encore jamais connue…

    Acte 1 : 19 décembre 2013, Jean-Louis Nadal, ancien conseiller au cabinet de Robert Badinter, ex-inspecteur général des services judiciaires sous Elisabeth Guigou, qui a requis l’ouverture d’une enquête à l’encontre de Christine Lagarde devant la Cour de Justice de la République, qui en 2012 soutient le candidat François Hollande, est nommé par ce même François Hollande à la tête de la haute Autorité pour la transparence de la Vie Publique.

    Acte 2 : le 1er février 2014 – Création du parquet national financier par Christiane Taubira

    Acte 3 : Eliane Houlette est proposée par Christiane Taubira le 14 janvier 2014 comme procureur du parquet national financier

    Acte 4 : le 31 janvier 2014 Ariane Amson est nommée substitut du procureur du PNF

    Acte 5 : 04 juillet 2014, Jean Michel Hayat, membre du syndicat de la magistrature, conseiller au cabinet de Ségolène Royal de 1997 à 2000, … et également mari d’Adeline Hazan, présidente du syndicat de la magistrature de 1986 à 1989, ex-eurodéputée et ancienne maire PS de Reims, est nommé président du TGI de Paris
    Acte 6 : 09 septembre 2014, Jean Michel Hayat crée la 32e chambre correctionnelle dédiée aux affaires traitées par le PNF.

    Acte 7 : 01 septembre 2015, Peimane Ghaleh-Marzban, un très proche de François Hollande est nommé président de la 32ème chambre correctionnelle du TGI de Paris.

    Acte 8 : 10 septembre 2015, Jean Louis Nadal est chargé de signaler les cas suspects à la 32ème chambre du TGI de Paris.

    Acte 9 : 13 juin 2016, Jean-Pierre Jouyet embauche comme conseillère pour la justice à l’Élysée Ariane Amson qui quitte le PNF. Elle est la compagne de Pierre Heilbronn, qui lui devient directeur adjoint de cabinet de Michel Sapin.


    • alinea alinea 19 mars 15:29

      @Coriosolite
      le PS est une mafia ; cela fait un petit moment qu’on le sait ; et ce que vous racontez pour la Justice, c’’est exactement pareil dans tous les Conseils, généraux ou régionaux !
      Malheureusement, ils ont eu le bon goût de faire passer Hamon, ce qui leur garantit leur aile droite avec Macron, et un bout d’aile gauche, en entravant sérieusement la Gauche !
      un tel pouvoir ne se combat pas gentiment en écoutant les débats à la télé !


    • Elric de Melniboné Bouba de Melniboné 19 mars 15:34

      @alinea

      Архангельск ? T’oublie, définitivement.

      Sinon, moi j’oublie tout le reste qui va avec ET qui m’énerve POTENTIELLEMENT : Alinea, Crinne GARLETTI, Loïc LE MEUR et je fais partie en sucette Leïla JANAH...

      ON SE COMPREND ?

      Réponse fissa en toutes lettres, en français, et avec toutes les transubstantations possibles qu’un blAireau de ton engeance est capable de faire !


  • Coriosolite 18 mars 12:17

    La suite :

    Acte 10 : novembre 2016, un dossier est constitué à l’Elysée sur la base des fiches de salaire et déclarations de revenus des époux Fillon transmis par Pierre Heilbronn et suivi par Boris Vallaud, le mari de Najat Vallaud Belkacem.

    Acte 11 : 15 décembre 2016, Thomas Cazenave, ex Directeur de Cabinet d’Emmanuel Macron est nommé Secrétaire Général Adjoint de l’Elysée. Il remet le dossier à Jouyet.

    Acte 12 : François Hollande transmet le dossier à Gaspard Gantzer, de la même promotion Senghor à l’ENA qu’Emmanuel Macron, en lui recommendant d’en faire « bon usage »

    Acte 13 : 09 janvier 2016, le dossier est transmis simultanément par Gaspard Gantzer à Michel Gaillard, directeur de la Rédaction du Canard Enchaîné et à Eliane Houlette par Ariane Amson.

    Acte 14 : 25 janvier 2017, soit le même jour où « l’enquête du Canard enchainé » est publiée, une enquête préliminaire est ouverte par le parquet national financier pour des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

    Acte 15 : Le 5 février 2017, les copies des PV d’audition des époux Fillon sont récupérés auprès du PNF par Ariane Amson et transmis par Gantzer aux journalistes du Monde, Davet et Lhomme.

    Acte 16 : 15 février 2017, Jean-Louis Nadal transmet au PNF un signalement concernant un soupçon de déclaration incomplète de François Fillon à la HATVP.

    Acte 16 : 24 février le PNF ouvre une information judiciaire devant le risque de prescription encouru par le vote de la loi du 16 février 2017.

    Acte 17 : 25 février 2017, Jean Michel Hayat, président du TGI désigne Serge Tournaire, le magistrat qui a mis en examen Nicolas Sarkozy, malgré l’avis contraire de van Ruynbeck dans l’affaire Bygmalion, comme premier juge d’instruction.

    Acte 18 : 28 février 2017, le juge Tournaire signifie à Fillon une convocation pour le 15 mars 2017 en vue d’audition, c’est à dire vraisemblablement pour un placement en garde à vue et une mise en examen.


    • Jean Pierre 18 mars 17:26

      @Coriosolite
      Comme dirait Fillon lui-même : « et alors ? ».


      1/ Le droite (le Sénat en fait) a refusé en 2013 une modification de la constitution qui aurait institué une véritable indépendance de la justice.
      2/ Sarkozy a établi plus de proximité entre justice et pouvoir en permettant une remontée des informations judiciaires vers les ministères.
      3/ Les faits concernant Fillon, même s’il sont niés dans un premier temps, se révèlent exacts et donnent une idée assez précise (même si elle tranche violemment avec l’image qu’il voulait donner) de la vénalité et de la duplicité d’un concurrent à la présidentielle.

      Ce qui serait choquant, et qui relèverait de la désinformation ou de la propagande, serait qu’un cabinet noir fabrique de toutes pièces des informations fausses et diffamatoires à l’encontre d’un adversaire, ce qui n’est pas le cas dans cette affaire. 

      Que des adversaires politiques de Fillon manœuvrent pour le déstabiliser est possible. Mais je ferais deux remarques. Fillon n’est atteint que par des révélations véridiques. Si ces révélations ruinent sa campagne, il ne peux que s’en prendre qu’à lui-même et à des années de pratiques financières douteuses : « quand on veux monter au cocotier il faut avoir les fesses propres ». De plus, Fillon n’a rien d’un enfant de cœur. Son entourage de campagne ne voit aucun inconvénient a salir par tout les moyens ses rivaux (y compris ceux de son propres camp). La campagne sur « Ali Juppé » vient de ses rangs. La phrase « imagine t’on le général de Gaulle....) vient de lui même. Une caricature lamentable de Macron a bien été diffusée par son entourage de campagne. 
      En lançant une campagne à base de boules puantes, Fillon a fait un très mauvais calcul. Il a particulièrement mal choisi son terrain, et ses tentatives de se présenter en »victime" ne fonctionnent pas. 
      Et enfin, les affirmations que vous présentez sur la circulation des informations ne reposent sur rien de solide. Il s’agit d’un échafaudage mêlant indistinctement des faits exacts et des suppositions.

    • jmdest62 jmdest62 19 mars 11:15

      @Jean Pierre

      ++++
       « quand on veux monter au cocotier il faut avoir les fesses propres ».
      Excellent !
      @+

  • kako 18 mars 21:05

    @Herblay

    Vous oubliez juste un détail, c’est que le dossier de MLP n’est pas plus reluisant que celui de Fillon. Ensuite le télescopage des révélations et de la campagne, c’est à mon avis normal. Les infractions révélées n’ont pas la même portée quand elles sont faites en temps « de paix » et quand elles bénéficient du porte voix de la campagne présidentielle. Donc quand on veut attirer l’attention sur des pratiques douteuses ou condamnables des candidats, vaut mieux les faire à ce moment là. Vous trouvez çà choquant ? 
    Cette campagne est importante, car elle met en lumière la corruption quasi généralisée du personnel politique français. Fillon est la goutte d’eau qui a fait débordé le vase, car les français l’avaient déjà choisi pour gouverner le pays, avant qu’ils ne découvrent qu’il était en réalité un des pires corrompus du lot. Ils ont la rage et ne lui pardonneront pas cette trahison.


    • jmdest62 jmdest62 19 mars 11:18

      @kako
      «  Ils ont la rage et ne lui pardonneront pas cette trahison. »

      Il y a encore apparemment presque 20% des français qui sont prêts à le suivre ...pour le moins surprenant Non ?
      @+

    • leypanou 19 mars 11:42

      @kako
      c’est que le dossier de MLP n’est pas plus reluisant que celui de Fillon. : n’est pas plus reluisant ?

      Je dirais plutôt que ce qu’on reproche à F Fillon est rien par rapport à ce que pensent A Chauprade par exemple du FN ou encore des autres élus FN mentionnés dans cette vidéo (à partir de 15mn pour A Chauprade) .


    • kalachnikov lermontov 19 mars 12:13

      @ leypanou

      Parmi la multitude d’affaires accrochées au fn (15 la semaine dernière mais je n’ai pas regardé ces 7 derniers jours), il y a des motifs d’investigation comme ’escroquerie en bande organisée’, me semble-t’il.


  • dejaegere 19 mars 08:02

    Heureusement que le Canard existe parce que ce ne sont pas les autres medias qui auraient fait ces revelations .


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 mars 11:41

    oui, c’est pas assez XXO


  • Elliot Elliot 19 mars 15:38

    C’est surtout une campagne tellement médiocre qu’elle devrait faire entrer en agonie cette Ve république qui ne parvient plus à susciter ni l’adhésion ni l’intérêt des citoyens.

    Elle est pitoyablement mauvaise surtout chez ceux qui sont les plus audibles et qui récitent leur mantra dans l’indifférence quasi générale.
    Dès lors que les médias tout puissants et unis comme les doigts d’une seule main disqualifient pour péché d’utopisme ceux qui proposent des perspectives, on ne vote plus pour un programme mais contre des personnes.

    Construite pour un géant de Gaulle ( qui pensait assez naïvement qu’après lui la fonction devait créé l’organe à son image ), c’est la faiblesse inimaginable des derniers titulaires de la fonction présidentielle qui rend aujourd’hui caduque ce mode de gouvernement.

    On a beau chez certains se réclamer du général, on est tellement loin de rivaliser en terme de stature et d’intelligence politique avec l’illustre prédécesseur que la revendication en devient indécente.

    Cela fait deux décennies que la fonction est de plus en plus mal assumée et le travail bâclé par des tâcherons sans autre envergure que celle de mercantis qui offrent au public les messages qu’il veut entendre pour se faire élire.

    Ils se laissant ensuite, repus dans leurs ambitions, porter par les événements dans ce qu’il faut bien appeler des politiques du chien crevé au fil de l’eau.
    Après quelques mois, le temps que les yeux se dessillent, les électeurs regrettent déjà leur choix et le système parlementaire avec des chambres croupion sans réel pouvoir ne leur permet plus de se sortir de la nasse dans laquelle ils se sont fourrés.

    Avant l’échéance suivante où le jeu de dupes se poursuit.

    C’est pourquoi, il faut revoir la constitution et passer à la VIe république.


Réagir