lundi 1er mai - par Laurent Herblay

Alliance avec le FN : l’énorme erreur de NDA

Il y a trois ans, quand j’avais quitté DLR, je m’étais demandé « jusqu’où pourrait bien mener cette ambiguité et ce relatif refus de critiquer  » le FN. La réponse est venue : non seulement un soutien, mais une véritable alliance, et une conférence de presse commune  ! Si je suis conforté dans ma décision d’alors, je pense à tous ceux qui ont été déçus par cette erreur fondamentale de NDA.

 

De l’ambiguité permanente à la vassalisation
 
Bien sûr, ceux qui soutiennent cette décision disent que le choix de Dupont-Aignan est logique : dans un duel entre le représentant presque chimiquement pur de cette globalisation eurolibérale et Marine Le Pen, les gaullistes devraient, selon eux, soutenir celle qui dénonce les politiques menées depuis trop longtemps. On peut même trouver une forme de courage à faire un tel choix, au refus de ne pas choisir, tout en provoquant une grave crise de DLF, avec le départ de deux vice-présidents, Anne Boissel et Dominique Jamet, d’Eric Anceau, chargé du projet, et bien d’autres. J’imagine que le conseil national a été mouvementé. Mais un tel choix peut également souligner le manque d’écoute de NDA à l’égard de ceux dont ils s’entourent, un point que j’avais soulevé alors.
 
 
En outre, la justification idéologique de ce soutien pose bien des problèmes. Outre les fortes oscillations du FN, ce ralliement se fait justement autour d’un programme européen largement coupé à l’eau de Tsipras, en affirmant que « la transition de la monnaie unique à une monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique  » et que « la négociation commencera en 2018  » alors même que sans sortie de l’euro, les marges de manœuvre seraient extrêmement réduites, comme l’avait bien noté Sapir. Bref, cette alliance repose sur un projet aussi politicien que mal conçu sur le sujet le plus important. Mais il faut dire que NDA s’était rapproché de l’aile la plus droitière du FN en évoquant le grand remplacement, sur lequel je reviendrai en détail prochainement…
 
 
En outre, comment un gaulliste peut-il soutenir le FN  ? Bien sûr, les partisans de l’alliance soutiendront qu’en 1940, le Général n’avait pas fait le tri parmi les résistants. Mais non seulement le contexte n’est pas le même (nous ne sommes pas en guerre et l’adversaire n’est pas Hitler), et le chef que NDA se donne n’est pas le Général, mais celle qui prenait bien soin de signifier que le FN n’était pas gaulliste par écrit et dont le compagnon, et vice-président du FN, Louis Aliot, publiait sur son site des hommages à celui qui avait tenté de l’assassiner, chose aussi choquante pour le gaulliste que pour le républicain que je suis. S’allier avec le FN, c’est s’allier avec un parti qui comporte des personnes que je ne souhaite vraiment pas voir arriver au pouvoir, comme l’a montré l’épisode du président par intérim.
 
Enfin, je crains que ce choix ne signifie purement et simplement la fin de l’aventure DLF. Bien sûr, cette alliance permettra sans doute l’élection d’un groupe de députés et pérennisera temporairement le parti malgré la tempête actuelle. Mais sur le long terme, NDA s’est probablement définitivement satellisé et ne pourra probablement plus sortir de l’orbite du FN, dans laquelle il est entré, à distance, dès 2012, et dont le rapprochement actuel rendra tout éloignement extraordinairement difficile. Bien sûr, DLF continuera à vivre, car c’est l’intérêt du FN de montrer qu’il peut rassembler au-delà de ses rangs, mais cette alliance, c’est en réalité une vassalisation au parti de la famille Le Pen.
 
 
Toutes mes pensées vont à ceux qui ont été profondément déçus par ce choix. J’en apprécie beaucoup, et je sais combien ces moments sont difficiles. J’imagine qu’il peut y avoir une volonté sincère de permettre à notre pays de rebondir en faisant ce choix. Mais quand on écoute Marine Le Pen, pas moins politicienne et superficielle que nos dirigeants passés, je crois que c’est une terrible erreur.
 


60 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er mai 10:11

    « Enfin, je crains que ce choix ne signifie purement et simplement la fin de l’aventure DLF.  »


    Après l’écartèlement du PS, l’explosion des LR et la fin de DLF, il restera les partis-musée (PCF, Radicaux de droite et de gauche, les partis-folklore (LO, NPA, UPR) et le parti-hypermarché (EM)... on sera entre la paléontologie, l’ethnologie et le marketing. La vie politique aura disparu. Les politiciens l’auront tuée.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er mai 10:30

      @Jeussey de Sourcesûre

      Les maires de l’agglomération demandent la démission de Nicolas Dupont-Aignan de la présidence du conseil d’agglo, suite à sa prise de position en faveur de Marine Le Pen.
      Ils ont raison. Ils devraient être aussi rigoureux avec leurs propres revirements et trahisons.

    • izarn izarn 1er mai 22:58

      @Jeussey de Sourcesûre
      S’il devient premier ministre, il en a rien à foutre....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mai 02:49

      @Jeussey de Sourcesûre


      Macron est la fin de TOUTES les aventures autres que la sujetion aux USA. Voter MLP est la seule facon de stopper Macron. Votes blancs et abstention sont donc de pures niaiserries. Pour qui aime la France - le chois est un simple test d’intelligence.

      PJCA

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mai 02:58

      @Jeussey de Sourcesûre


      Macron est la fin de TOUTES les aventures autres que la simple sujetion aux USA. Pour qui aime la France, cette èlection est un pur test d’intelligence. .  Ce n’est pas gagné....


      PJCA

    • Alexis Toulet Alexis Toulet 2 mai 09:49

      @Jeussey de Sourcesûre

      Nous allons probablement vers un système politique tri-partite :
      - Une alliance de gauche dure et euro-réformiste, issue de la France Insoumise, rassemblant autour d’elle le PCD, probablement EELV, peut-être quelques restes du parti anciennement socialiste - tous étant avant tout des satellites
      - Une alliance de droite forte et euro-sceptique, autour du FN et de DLF, autour desquels se grouperont peut-être quelques restes du parti anciennement républicain
      - Et au milieu ainsi qu’au pouvoir : le Cercle. Le cercle de la raison bien sûr, groupé autour de son messie, avec tous les ralliés du P« S » et de L« R » enfin libre d’être pleinement libéraux
      Le reste, ce sera poussière, peut-être un petit reste « PS historique », un petit « LR historique », chacun des deux ayant été dévoré par les deux bouts, plus quelques éléments décoratifs type UPR, trotskistes, etc.

      Sauf très grande surprise dimanche prochain, nous aurons cinq ans de déclin économique, d’augmentation encore plus forte du chômage, voire dans le pire des cas de crise financière et/ou de guerre étrangère. Naturellement, la vie politique sera redevenue bipartite en 2022, seule la gauche dure et la droite forte resteront, autour de JLM et de MLP, ou le cas échéant de leurs successeurs.

      Mais certes, les critiques confirmées de Marine Le Pen contre l’injustice faite aux pieds-noirs et aux harkis sont le sujet du jour, même alors qu’elle reprend l’essentiel des orientations et des politiques du Général.

      Qui émet la moindre critique envers ne serait-ce qu’un aspect de l’action politique de Charles de Gaulle ne saurait se réclamer du gaullisme - on l’est à 100%, ou bien on est rejeté dans les ténèbres extérieures. Enfin, c’est du moins ce que soutient l’auteur.


    • Taverne Taverne 2 mai 09:57

      @Alexis Toulet

      « alors qu’elle reprend l’essentiel des orientations et des politiques du Général »

      Marine Le Pen est l’antithèse du Général De Gaulle. Son père l’a toujours été aussi et ne s’en est jamais caché. Pareil pour tous les hommes clés qui entourent les dirigeants du FN. La façon d’en appeler au peuple du Général n’a jamais été ce populisme baveux que les Le Pen manifestent depuis plus de 30 ans.


  • Sozenz 1er mai 10:12

    J’imagine que le conseil national a été mouvementé. Mais un tel choix peut également souligner le manque d’écoute de NDA à l’égard de ceux dont ils s’entourent, un point que j’avais soulevé alors.

    il y a un moment où il faut accepter de se lancer seul.ne pas avoir peur de ne pas faire bloc avec le groupe initiale . c est un choix très difficile a faire car on peut se retrouver seul .. .
    Personnelment je comprends très bien le choix de DA.
    C est terrible de faire ce choix .
    tout comme il est terrible de devoir faire le choix entre la souveraineté du pays qui sera écrase par Macron , car il risque de ne plus rien rester de la France après son passage et le choix de FN .

    dans les deux cas de toute façon ça ne va pas se passer en douceur ..
    avec macron on va vers de grandes mouvements qui vont affecter profondément la France .
    Dans le second cas ; ça va apporter des tensions entre les français sur le territoire .

    Le choix est extrêmement difficile à faire . si les français ont l intelligence de ne pas se mettre sur la gueule les uns sur les autres y a moyen de faire quelque chose de potable . je pense que l’ attitude des français les uns envers les autres sera primordiale . 

    il faudra de toute façon faire changer le mode d élection qui existe actuellement .
    Tout le monde constate que nous sommes dans des impasses à ce sujet avec la V eme république . La France est sous tension prete a exploser . et ce ne sont pas les dirigeants qui peuvent changer quelque chose , mais Nous le peuple , si nous nous montrons intelligents et de coeur .
    La France est le pays sous le signe de la Balance , de la Justice. qu’elle mette à profit cette énergie c est le moment . .


    • izarn izarn 1er mai 23:07

      @Sozenz
      J’aime bien le raisonnement :
      Mon candidat n’est pas au second tour !
      Merde ! Il y a un problème dans la Vieme République !
      Toujours se foutre de la gueule de 24, 30, 40, 50% des français !
      Putain cette salope de Vieme République qui ferait élire Marine Le Pen !
      Dites vous....
      Quel démocrate ! Quelle ouverture ! Quel totalitaire !
      Votez donc Macrolini !


  • Etbendidon 1er mai 10:18

    Alors le passionné de poulitique on bosse meme le 1er mai ?
    Ya du taff en ce moment hein !
    zavez une veste recto-verso au moins ?
    Moi j’ai joué la jument elle est à 100 contre 1 (et le poulain à 5 contre 1) mais si elle gagne j’empocherai un bon paquet
     smiley


    • Trelawney Trelawney 2 mai 09:00

      @Etbendidon
      Entre Tintin et la Castafiore, vous jouez Tintin à 100 contre 1. Mais la cantatrice n’est pas en reste puisqu’elle a amené 1 Dupond (Aignan) dans son escarcelle. Ce dernier rejoindra l’autre Dupont (Collart) qui a voulu se faire passer sans succés pour le Capitaine Haddock. A deux ils feront la paire.

      On ne sait pas encore pour qui tiendra l’infâme Rastapopoulos
      Milou est archi-convaincu que ces élections ont tout d’une histoire belge

  • volpa volpa 1er mai 10:22

    Ça en fait chier du monde cette alliance.
    Donc, c’est très bien.


    • Et hop ! Et hop ! 1er mai 20:54

      @volpa : 


      Pour tous les supporter de Macron, 
      le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à la candidature de Marine Le Pen est une erreur monstrueuse, une catastrophe, un coup de couteau dans le dos, une erreur monumentale, une saloperie, la ruine de leurs espoirs.

      Comment continuer à faire croire avec Nicolas Dupont-Aignan premier ministre, qu’il sera un dictateur fasciste nauséabond antisémite qui va massacrer tout le monde ?

    • François Vesin François Vesin 1er mai 22:10

      @Et hop !
       Macron a un mérite et, il n’est pas des moindre pour l’Histoire :

      il est essentiel de bien mémoriser la liste de ses soutiens , ses
      complices et ses collaborateurs de telle sorte qu’à l’ouverture du 
      procès de Nuremberg des néo-libéraux, aucun n’échappe à son 
      destin...ce qui est presque rassurant cette fois, c’est que ni le Vatican
      ni les états corrompus d’Amérique du Sud ne seront prêts à organiser
      leurs fuites !

    • Alexis Toulet Alexis Toulet 2 mai 09:51

      @Et hop !

      « Comment continuer à faire croire avec Nicolas Dupont-Aignan premier ministre, qu’il sera un dictateur fasciste nauséabond antisémite qui va massacrer tout le monde ? »

      Mais c’est très simple voyons : on se drape dans le souvenir de l’extermination des juifs, on utilise les morts pour ses petits intérêts politiques... et on en est fier, en plus !

    • Taverne Taverne 2 mai 10:09

      @Alexis Toulet

      Ce qui est très parlant, c’est que jamais le FN ne fait de commémoration pour les Juifs. Le FN préfère effacer l’Occupation par des célébrations de la mort de Jeanne d’Arc pour faire diversion sur son passif historique et surtout sur ses idées présentes qu’il s’apprête à diffuser et à mettre en oeuvre...Quelques-une de ces idées sortent parfois de la bouche du papa : comme la haine envers les homosexuels ou les Juifs.


    • Shawford Shawford 2 mai 10:22

      @Taverne

      A tout le moins il est exclu des commémorations existantes :
      Des militants du FN forcés de quitter l’hommage aux Déportés à Saint-Nazaire
      http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/30/des-militants-du-fn-forces-de-quitter-lhommage-aux-deportes-a-s_a_22062537/

      Ça tu vas avoir aucun mal à le justifier, en bon démocrate que tu es, hein ??

      C’est tout ce qui contribue à la montée de haine et de frustration qui se propage avec cette diabolisation orientée permanente
      J’ai jamais voté FN, n’ai jamais une seuls seconde épousée la moindre idéologie xénophobe, mais je constate plus que jamais que l’on peut bel et bien voir sous nos yeux des irresponsables dans ton genre qui sot ceux qui nous conduisent au vrai cataclysme !


  • JL JL 1er mai 10:32

    « Nous irons ensemble vers un nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer » (N. Sarkozy, 16/01/09) 

     
    Il est de plus en plus évident que MLP est en train de faire une OPA sur les classes de gauche pour créer le futur Parti Républicain (PR), et en même temps, Macron est en train de ramasser à la petite cuillère le PS et le LR pour en faire un parti qui sera bientôt nommé Parti Démocrate (PD). 
     
    Exit la gauche : RIP !
     
    Et tout ça en live sous nos yeux ébahis et sous les yeux concupiscents du CAC40 et de la Finance internationale.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er mai 10:46

      @JL

      vous confondez ’lumpenprolétariat« et »classes de gauche« ....

      déjà, les classes sociales ne se déterminent pas entre droite et gauche, mais en terme de rapports sociaux 

      il existe une petite bourgeoisie »de droite« et une petite bourgeoisie »de gauche", ça ne mange pas de pain et ça ne change rien à leur statut dans la société, ni à l’avenir de leurs enfants

    • JL JL 1er mai 11:03

      @Jeussey de Sourcesûre
       

       
      est-ce que je n’ai pas parlé de lutte des classes ? Pour comprendre ce que j’ai dit, je vous propose de faire l’effort d’abandonner un moment vos vieux clichés et d e ne pas vous attacher au sens strict des mots qu’ils ont encore dans ce qui sera bientôt l’ancien paysage politique français.
       
      Ce qui est en jeu, précisément, c’est la mort ou la prolongation de la lutte des classes : il faut que tout change pour que rien ne change. Macron est notre Obama à nous, les Français de gauche ;MLP est Trump.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er mai 11:37

      @JL

      « ne pas vous attacher au sens strict des mots »

      C’est le principe de la novlangue...

      Mais ça ne change rien à la réalité : remplacer « capitalisme » par « libéralisme » et « fasciste » par populiste n’a pas plus d’efficacité que de peindre en blanc un cargo rouillé, contrairement au grand principe de la marine nationale : « peinture sur merde = propreté ».







    • JL JL 1er mai 11:50

      @Jeussey de Sourcesûre
       

       
      à Gilles Mérivac qui écrivait ça : ’’La vieille lutte des classes n’est pas morte, mais comme au poker, les enjeux sont montés à l’échelle mondiale. La seule manière de lutter contre cette classe de nantis cosmopolites est de rétablir l’autorité de nos vieilles nations. Dans le mondialisme, l’individu isolé et mis en concurrence avec les autres n’a aucune chance.’’
       
      Voici ma réponse :
        
      Mélenchon a fait revenir aux urnes des gens qui depuis longtemps s’y détournaient. Il a réanimé la lutte des classes qui était moribonde : PS vs LR ; LR vs PS ; etc. etc. De fait, c’est cet ancien clivage frelaté qui est mort deux fois : par la mondialisation ; et par usure. Le nouveau clivage qui va nous être servi dans les urnes sera « nantis cosmopolites vs nantis nationaux ». Des gens qui mangent dans les mêmes restaurants.

    • Onecinikiou 1er mai 18:17

      @JL


      Encore un bien beau confusionnisme de votre part.

      Le véritable clivage d’hors et déjà est : libéraux-libertaires, « progressistes », prédateurs nomades, cosmopolites et euro-mondialistes en faveur de l’unipolarité, CONTRE anti-libéraux, conservateurs, réactionnaires, producteurs enracinés, et patriotes souverainistes favorables à la multipolarité.

      Toute autre considération c’est mon cul sur la commode. 

      Soit dit en passant, que chacun cherche à deviner laquelle de ces deux conceptions, de ces deux visons du monde, est la plus fonctionnelle, viable et pérenne...et souhaitable pour les peuples ! Poser la question c’est y répondre.

    • Onecinikiou 1er mai 18:30

      J’aurais du rajouter l’évidence même, qui est que l’idéologie dominante - celle qui a les faveur des médias de masse (et on comprend pourquoi) - c’est à dire l’idéologie structurelle de la classe dominante est chez les premiers ; quand l’idéologie majoritaire - qua les faveurs d’internet et des réseaux sociaux (et l’on comprend aussi pourquoi) - c’est à dire l’idéologie structurelle de la classe dominée, est chez les seconds. Cqdf.


    • JL JL 1er mai 18:36

      @Onecinikiou
       

      quand on est inculte on n’écrit pas ’’d’hors et déjà’’, mais « dorzédéja » ; ça a plus de gueule !
       
       smiley


    • Onecinikiou 1er mai 20:37

      @JL


      Vous êtes certainement un cador de l’orthographe, mais non moins certainement un va-nu-pieds du concept. 

  • biquet biquet 1er mai 10:41

    J’ai déjà écrit 2 articles dans AV qui ont été refusés tous les 2. Je viens d’en écrire un troisième qui va subir le même sort. Pourtant la référence historique de Delanoë a été relayée par tous les médias.
    Le titre de l’article est : Delanoë, grand manipulateur de la vérité historique

    Pierre Delanoë a déclaré que si Hitler était arrivé au pouvoir c’était parce l’extrême gauche allemande (traduire « le parti communiste ») avait refusé de s’opposer à Hitler en ne participant pas à un front commun, avec le SPD (sociaux-démocrates), anti-Hitler. La réalité est exactement inverse.

    Aux élections présidentielles de mars 1932, le parti social démocrate allemand (SPD) a soutenu Hindenburg pour faire barrage aux nazis, alors que le DKP (parti communiste) a présenté son candidat. Hindenburg a obtenu 49,53 %, ne passant pas dès le premier tour pour quelques milliers de voix. En janvier 1933, c’est le même Hindenburg qui nomme Hitler chancelier. Le parti nazi était alors en totale déconfiture, aux élections municipales de décembre 1932 en Thuringe, le parti nazi perd 40 % de son électorat par rapport aux législatives de juillet. De nouvelles élections législaves ont lieu en novembre 1932 et le parti nazi perd 34 députés par rapport à celles de juillet. C’est donc Hindenburg, soutenu par les sociaux-démocrates et les bourgeois conservateurs, qui a installé Hitler au pouvoir en janvier 33. Hitler n’ayant pas de majorité, il décide de nouvelles élections législatives le 5 mars 1933. En fait les dernières élections libres en Allemagne vont être les élections législatives de novembre 1932, où le parti nazi était en net recul. Dans la nuit du 27 au 28 février, les nazis dirigés par Göring, manipulent un communiste d’origine hollandaise pour incendier le Reichtag. Le parti communiste est mis hors la loi et ne peut participer aux élections alors qu’il était le seul parti en réelle progression. C’est la fin de la démocratie en Allemagne jusqu’en 1945.

    Dans la réalité les sociaux démocrates allemands sont indirectement responsables de l’accession au pouvoir d’Hitler en ayant refusé le Front populaire avec les communistes et en ayant soutenu Hindenburg aux présidentielles. Certes le SPD a bien soutenu Hindenburg pour faire barrage à Hitler et Delanoë a raison à ce moment de l’Histoire, mais bien sûr il oublie de dire que c’est la personne qu’ils ont soutenue, qui par la suite a ammené Hitler au pouvoir.

    Heureusement Macron n’est pas Hitler, même si dans son discours d’Arras il lui empreinte la gestuelle et surtout l’hysthérie vocale. Le meilleur vote anti-fn c’est le vote blanc : c’est la seule façon de montrer qu’on ne se laissera pas faire avec Macron, qu’il ne sera pas le marche-pied de Marine Le Pen pour permettre son élection en 2022. De toute façon Macron sera élu, grâce aux électeurs manipulables qui respectent les consignes de vote ; mais si le vote blanc est important, cela montrera à Macron que la bataille des législatives est loin d’être gagnée.

    Pour voter blanc il suffit de ne rien mettre dans l’enveloppe ou de prendre une feuille blanche format A4 et prendre le quart de sa surface (dimension du bulletin de vote).


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 1er mai 10:58

      @biquet
      je viens de voter pour votre article très éclairant


    • Stupeur Stupeur 1er mai 11:20

      @biquet
      Pierre Delanoë ?
      Ce ne serait pas plutôt Bertrand Delanoë ?


    • JL JL 1er mai 11:23

      @biquet,

       
      j’ai lu votre article. Il fait +15, -11
       
       Je ne crois pas que Macron soit le marche-pied de Le Pen, et pas davantage l’inverse : je pense que tous les deux sont les deux faces d’une même médaille, la poule et l’œuf du futur paysage politique français. L’oligarchie fait en sorte que tout change afin que rien ne change : que le peuple vote pour bonnet blanc ou blanc bonnet, afin que les affaires puissent se poursuivre sans entraves. The Big Show must go on.
       
       cf. Mon post 10:32

  • berry 1er mai 11:34

    « Le grand remplacement, sur lequel je reviendrai en détail prochainement… »

    Si c’est pour nous dire qu’il n’existe pas, que c’est une vue de l’esprit pour des cerveaux dérangés, c’est pas la peine !
    La réalité du grand remplacement est évidente.
    https://www.youtube.com/watch?v=XxR7NV7wenY
     
    En plus, les immigrés votent très massivement pour la gauche et l’extrême-gauche.
    Les français de souche sont dépossédés de leur démocratie du fait de cette invasion qui ne dit pas son nom.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er mai 18:45

      @berry

      Macron a été voir les ouvriers Picards.

      Marine quand est-ce qu’elle va voir les banlieues ?

       smiley


    • pastounak pastounak 1er mai 12:59

      @Hecetuye howahkan
      Tout ceux qui votent pour Melenchon (j’ai été l’un d’eux, en 2012), ne savent pas ce qu’est la franc-maçonnerie, et à quoi elle rime.
      Le noyau de l’idéologie maçonnique a pour essence le libéral libertaire, nombre de leurs référence en font foi (Auguste Comte, Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon, Andrew Carnegie,Voltaire..).



    • Et hop ! Et hop ! 1er mai 14:36

      @pastounak : La franc-maçonnerie était à la fin du XVIIIe siècle et pendant la Révolution française le vecteur du libéralisme anglais et de la banque protestante, Philippe-Égalité était grand-maître du grand Orient de France, il voulait mettre en place le même régime parlementaire que celui de la Bourgeoisie marchande anglaise depuis la révolution de Cromwell. C’est son fils Louis-Philippe d’Orléans qui a terminé la révolution bourgeoise et mis en place le régime manufacturier anglais, celui qui envoie les petites filles en haillon pousser les wagonnets dans les mine de charbon.


    • Lengage Lengage 1er mai 16:38

      @Hecetuye howahkan Comme prévue l’alliance judéo-maçonnique fait son oeuvre pour diviser le peuple et l’empêcher de reprendre sa souveraineté.


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er mai 15:50

    Ou vous êtes pour une « république debout » ou vous êtes pour une « république à plat ventre » !


    Tout le reste, toutes les autres dissertations ne servent que les portefeuilles impérialistes !

    MERDE AU POUVOIR DE L’ARGENT !


  • zygzornifle zygzornifle 1er mai 15:52

    La Marseillaise revue par Macron .... allez tous en cœur : Macron, Macron qu’un sang impur (de sans dent) abreuve mon pogon ....


  • Lengage Lengage 1er mai 16:37

    Encore un soumis du système ! Le fachisme incarné par la finance internationaliste qui impose sa politique au peuple n’a que faire que tes petites retenues philosophiques ! L’heure szt grave et le courage c’est donc de s’engager.

    Tu préfères Hollande qui dit que la finance est son ennemi mais qui vote Macron-Rothschild ?


  • JL JL 1er mai 17:39

    NDA a-t-il fait une erreur, ou bien une faute ?

     
    S’il y a une différence entre erreur et faute, je dirais : une erreur, ça peut se rattraper ; une faute, non.
     
    Fillon par exemple, n’a pas commis une erreur : il a commis une faute.
     
    NDA a peut-être commis une erreur ; sûrement pas une faute ; ou alors, seulement aux yeux d’une partie de ceux qui lui faisaient confiance..
     
    Il est trop tôt pour parler des Législatives, mais une chose est sûre : plus MLP aura de voix dimanche, et plus les frontistes seront énervés. Et ça c’est pas bon.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er mai 18:44

      @JL

      Bonjour,

      Fillon n’a pas commis une faute, il en fait plein !


    • Zolko Zolko 1er mai 22:49

      @JL : « une erreur, ça peut se rattraper ; une faute, non. »
       
      Selon Napoléon, ce serait le contraire :
       
      - vous pensez que j’ai commis une faute ?
      - pire, Majesté, une erreur.


    • JL JL 1er mai 23:18

      @Zolko

      vous dites : ’’Selon Napoléon, ce serait le contraire ’’
       
      Mais non, j’insiste : « Quand on s’est trompé il faut persévérer et l’on finit toujours par avoir raison » (Napoléon Bonaparte)
       
      L’erreur c’est de se tromper. L’erreur possède une vertu pédagogique : Il existe un « droit à l’erreur ». 
       
      La faute est relative à la morale et est constitutive de culpabilité.Je n’ai jamais entendu parler de « droit à la faute ».
       
       

  • legrind legrind 1er mai 18:05

    J’attendais la réaction prévisible du souverainiste de salon, Nicolas Dupont-Aignan est au contraire très courageux vu qu’il se prend sur la tête ça ou ça : Stéphane Guillon se moque du décès de la mère de Dupont-Aignan, la légendaire objectivité de nos journaleux, mais après on peut faire des éditos souverainistes à deux balles sur Agoravox, monsieur Herblay, pourquoi ne rejoignez vous pas François Asselineau ? vous devriez bien vous entendre , même propension à donner des leçons sans prendre de risque...


  • Attilax Attilax 1er mai 18:41

    Il est un peu tôt pour dire s’il s’agit d’une erreur. Si MLP gagne, ce ne sera pas une erreur mais un coup de génie stratégique. Si elle perd, la meute va le mettre en pièce et il sera fini. Il le sait, je pense. Et son acte de soutien et d’alliance n’en est que plus courageux, car il signe peut-être sa mort politique.


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er mai 18:43

    Bonjour,

    Merci pour l’info sur Olivier Clodong, qui est celui qui ressemble le plus au Général. smiley

    Dans la situation où on est il n’y a que de mauvaises décisions à prendre.

    Comment vous voyiez l’avenir de DLF, et plus généralement du mouvement souverainiste, sans passer par là ?

    Je regrette qu’on ait pris cette décision trop tard, dans l’urgence, et dans la dramatisation (un psychodrame dans le psychodrame du 2e tour) alors que la problématique sautait aux yeux depuis longtemps.


  • JC_Lavau JC_Lavau 1er mai 18:57

    Pas de ton avis, l’auteur. Je trouve au contraire qu’en prenant des risques énormes, NDA a fait un geste historique.


  • OMAR 1er mai 19:33

    Omar9

    Du temps du F.Haine de Jean Marie le Pen il y avait Dupont La-Joie..
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm-5395/secrets-tournage/

    Marine, elle, vient d’avoir Dupont Haine-Nian....


  • Tall Tall 1er mai 20:07

    Dupont Aignan est un politicien aguerri ... il ne se laisse donc pas influencer par la propagande et sait que Marine n’est pas une facho, mais une vraie patriote.


  • Carlotta 1er mai 20:58

    Adhérente de DLF, je félicite NDA pour son choix ! On le voulait président, il sera peut-être premier ministre ! C’est bien ! Pourvu que ça marche ! Il faudrait aussi que les insoumis réalisent que le projet le plus proche de celui de melenchon est celui de MLP associé à NDA. Je reste adhérente DLF et je suis fière de NDA.


  • Carlotta 1er mai 22:16

    L’essentiel est de recréer une autre Europe, pas de partir comme les anglais. Mais en cas d’impossibilité, effectivement, le frexit est la solution. Et s’associer avec nos partenaires anglais, hongrois et autres qui vont se barrer, c’est clair... Moi, je fais confiance à NDA. Il a fait un acte courageux pour le bien de notre pays. Nous verrons comment ils arrivent à négocier tout ça. MLP n’est pas une carpette. Elle saura se faire respecter. NDA a déjà préparé un traité alternatif.


  • Zolko Zolko 1er mai 22:52

    Et puis cette référence éternelle à De Gaulle : je pense que si il était là aujourd’hui, il vous dirait : « je vous emmerde ». Perso, je pense qu’il aurait voté Marine Le Pen plutôt que Macron en Marche.


  • baptiste 1er mai 23:24

    Ayant voté pour Nicolas Dupont Aignan au premier tour je le suivrais au second tours. Mais pour la suite que faire ? Etant gaulliste, peut-on continuer à voter pour lui ? Le Gaullisme et le Front National ne sont pas compatible, le croire est une erreur historique. Nicolas Dupont-Aignan n’aurait pas du soutenir Marine Le Pen publiquement. Voter pour ’’elle’’ certes pour faire barrage à Macron mais le garder pour soi. Nicolas Dupont Aignan va tuer le parti mais maintenant pour qui voter pour les gaullistes qui sont concernés ?


  • Taverne Taverne 1er mai 23:30

    « En marche ou crève » a dit Le Pen, avec un humour cynique digne de celui de papa.

    Choisissez plutôt « en marche » !


  • Carlotta 1er mai 23:33

    Je ne crois pas que ça va tuer le parti... Si je peux voter DLF à la place de MLP, je le fais. Je resterai à DLF. Et l’alliance avec MLP est très claire : il ne s’agit pas de disparaître, mais de s’allier en échange de concessions pour gagner la présidentielle.


  • Carlotta 1er mai 23:39

    Voter pour un futur dictateur, qui va faire disparaître tout ce qui fait la France ! Mais vous êtes fou ! S’il est élu, je parie qu’il nous fera un référendum du genre d’erdogan, car il faudra mettre en place la « République Nouvelle » ?! Et puis, pour faire reculer le chômage, il nous faudra être compétitifs, c’est à dire avoir le même niveau de rémunération que la Pologne ou la Roumanie... Chouette ! Et oui ! C’est plutôt en marche et crève


  • zygzornifle zygzornifle 2 mai 13:03

    Macron se prend pour le nombril du monde il s’est juste trompé de trou ....


Réagir