mardi 30 août 2011 - par Aimé FAY

Riche à partir d’un revenu net de 3 800 € / mois / UC !

Avant d'expliquer pourquoi c'est ce montant-là et pas un autre, il convient de savoir ce que l'on entend par riche, par revenu net et par UC.

Riche ? La personne aux minimas sociaux pourra considérer que celle qui gagne 2 000 € par mois est riche. Selon une autre vision, la personne qui joint difficilement les deux bouts avec un salaire mensuel tout de même de 25 000 €, pourra aussi considérer qu'elle manque de moyens par rapport à celle qui gagne 350 000 € mensuels. Etc.
 
C'est vraiment subjectif. Nous dirons donc, arbitrairement, qu'on est riche, au premier degré, avec un revenu net de 3 800 € / mois et par UC.
 
Plutôt que de parler de riche, parlons de la personne ou plutôt du ménage qui vit normalement, confortablement et de manière aisée, sans bling-bling et montre à 25 000 € au poignet − elle donne la même heure qu'une montre à 299,90 €, sauf que devant les incultes et les grossiers personnages de la rue d'en bas, cela fait mieux d'avoir une Rolex. Etant aisé, on peut être logé de manière décente et en accession à la propriété, manger bio quand on le veut, aller 2 ou 3 fois au cinéma par mois, partir 15 jours en vacances d'hiver et 15 jours en été… bref, une vie relativement sereine permettant aussi d'être riche culturellement et socialement. Sans ostentation inutile.
 
Revenu net ? On entend par revenu net, tous les revenus, aussi bien ceux salariaux, que ceux non salariaux par exemple des travailleurs non-salariés (TNS), auxquels s'ajoutent les revenus du patrimoine mobilier (comptes d'épargne, valeurs mobilières, etc.) et immobilier (notamment les revenus fonciers), diminués le cas échéant des cotisations sociales diverses (Urssaf pour les TNS), CSG et CRDS comprises.
 
Pour rappel : en 2008 selon l'INSEE, le revenu "net" annuel des salariés (*) était de 18 800 €, soit 1 567 € nets / mois ! On peut estimer, en euros constants, que ce revenu est resté stable en 2009, 2010 et 2011 et est donc une bonne référence.
 
UC ? Unité de consommation ! Dans notre approche, nous estimons que l'UC est plus pertinente que la part d'imposition, car l'UC tient compte notamment de l'âge des personnes à charge, ce que le fisc ne fait pas, ou peu. Selon l'OCDE (et l'INSEE), le comptage en UC se fait ainsi au niveau du ménage :
 
- le premier adulte = 1 UC,
- les personnes suivantes de 14 ans et plus = 0.5 UC,
- les enfants de moins de 14 ans = 0.3 UC.
 
Exemple : un couple avec 2 enfants, l'un de 14 et l'autre de 13 ans, comptabilise 2.3 UC (soit : 1 UC + 0.5 UC + 0.5 UC + 0.3 UC).
 
Dans notre proposition − qui fait d'ailleurs écho, sauf au niveau de l'UC, aux nombreuses propositions du Parti socialiste − nous aurions la grille suivante quant au degré de richesse :
 

 

Composition du ménage
Nombre d'UC
Riche avec un revenu net minimum de
1 personne seule (0 personne à charge)
1
3 800 € mensuels
Un couple (0 personne à charge)
1.5
5 700 € mensuels
Un couple avec 2 enfants (1 mois et 13 ans)
2.1
7 980 € mensuels
Un couple avec 2 enfants (13 et 14 ans)
2.3
8 740 € mensuels
Un couple avec 2 enfants majeurs
2.5
9 500 € mensuels
Etc.
 
 
 
Ces ménages sont-ils aisés ? Ceux qui ont vécu des situations similaires répondrons par l'affirmative, sans pour autant avoir une Rolex à chaque poignet et manger midi et soir chez Bocuse ou chez Joël Robuchon. Bien qu'un extra tous les deux ou trois ans puisse s'envisager… bien sûr sans déboucher un double-magnum Cheval blanc 1999 !
 
Riche avec une telle grille ? Nous pensons raisonnablement que 97 % des quelque 45 millions d'individus qui composeront en 2012 le corps électoral, seront dès aujourd'hui d'accord.
 
Dans cet esprit, quid de l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) ?
 
Ayant déterminé quel foyer fiscal est loin d'être pauvre (Cf. : la grille ci-dessus), il faut maintenant le fiscaliser de manière juste et équitable sans pour autant être "égalitaire" comme semble le vouloir l'imposition à la française. En effet, notre fiscalité sur l'IRPP est dite égalitaire car elle tient compte des revenus, mais aussi du nombre d'enfants, mais aussi et surtout du nombre de déductions fiscales que l'assujetti(e) peut effectuer. Et là, c'est l'inégalité qui l'emporte, car plus on est fortuné et plus on peut déduire de son revenu fiscal… jusqu'à n'être plus du tout imposable.
 
De plus, dans le système actuel, ce qui compte ce n'est pas ce que l'on gagne. C'est ce que l'on déclare avoir gagné ! Il y a une énorme différence, sauf pour le salarié, sans aucune niche fiscale, qui voit apparaître, sans rien faire, chaque année sur sa feuille pré-remplie, son revenu imposable et d'un seul clic s'il est sur Internet… le montant de son IRPP payable l'année suivante.
 
Pour mettre tout le monde sur le même pied, 2 remèdes sont susceptibles, en première analyse, de promouvoir plus d'équité fiscale pour autant qu'ils soient mis en œuvre en même temps :
 
- le prélèvement à source sur tous les revenus salariaux et bien sûr patrimoniaux mobiliers (*),
 
- le barème à taux progressif, tel qu'imaginé par Thomas Piketty et ses compères Camille Landais et Emmanuel Saez (Cf. : Pour une révolution fiscale, Edition Seuil (2011) La République des idées, p. 79) (**).
 
Avec un tel système, l'Etat va bien sûr décevoir plusieurs dizaines de milliers de foyers fiscaux, mais s'assurer le soutien de plusieurs millions tout en dégageant plusieurs dizaines de milliards d'économie fiscale, ne serait-ce qu'en réduisant de 50 % les niches (toutes gardées par autant de chiens qui aboient) aujourd'hui estimées − par l'Etat lui-même − à 104 milliards d'euros chaque année (Rapport de l'IGF, remis au premier collaborateur de Nicolas Sarkozy, en janvier 2011).
 
Alors, riche dès 3 800 € nets par mois et par UC ! Voici un thème qui peut rapporter gros pour l'élection de 2012 !
 
La gauche osera-t-elle le porter, où décidera-t-elle de le laisser à l'UMP et à son "champion" ?
 
(*) Quid des revenus non salariaux (c'est le rôle de l'Urssaf) et des revenus immobiliers ?
(**) Voir aussi : www.revolution-fiscale.fr
 
 
Photo : Tableau de Claude Vignon, Crésus, 1629, Musée des Beaux-arts de Tours.


100 réactions


  • devphil30 devphil30 30 août 2011 10:04

    bonjour,


     Le salaire moyen d’un ménage en France est de 2500 €.

     A ce niveau de salaire 3.800 euros cela correspond à du très riche pour moi. 


    Philippe



    • K K 30 août 2011 11:21

      On parle de revenu, pas uniquement du salaire. Le revenu, c’est le salaire + les diverses sommes perçues par ailleurs dont les investissements locatif, par exemple.


    • devphil30 devphil30 30 août 2011 11:28

      A partir d’un salaire moyen de 2500 pour un couple , vous ajouter 1.300 euros de revenu locatifs ou autres soit 50% de plus que les revenus issus du salaire.....

      Belle proportion dans les revenus mensuels....

      Philippe

    • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 août 2011 11:28

      K écrit :

      « Le revenu, c’est le salaire + les diverses sommes perçues par ailleurs dont les investissements locatif, par exemple. »

      J’ajoute : c’est aussi les revenus du travail non salarié ; c’est bizarre, mais les commerçants, artisans, libéraux passent toujours au travers des mailles du filet. Ce sont toujours les salariés, retraités et épargants qui sont mis à contribution.


    • K K 30 août 2011 11:46

      Séguane, j’ai bien dit les sommes perçues par ailleurs et le loyer que j’ai ajouté n’est qu’un exemple. Les revenus des actions, les revenus immobiliers, les revenus libéraux, les revenus commerciaux etc sont des revenus perçus par ailleurs. On pourrait ajouter aussi les allocations diverses. Donc, non en ce qui me concerne je n’exclue personne, pas plus que l’auteur qui parle tout au long de l’article de revenus et non de salaires.


  • BABAYAYA BABAYAYA 30 août 2011 10:08

    bin merde suis riche alors........................


    nan j’déconnes !!!

    mais j’aimerais bien !!!!

  • chapoutier 30 août 2011 10:08

    soyons fous
    décrétons la richesse à 3800 euros mensuel, et fichons la paix aux Bettencourt, Lagardere et autres multimilliardaires.
    soyons sérieux :

    Pour rappel en 1986 le taux d’imposition de la tranche maximale était de 65%

    et aujourd’hui de 41% moins encore toutes les exonérations et le bouclier fiscal qui a permis de rembourser leurs impôts aux plus riches ( rien qu’en 2009, 679 millions d’euros).

    L’impôt sur les sociétés est passé de 50% en 1985 pour atteindre 33% aujourd’hui.

    Quelques chiffres permettent de mieux appréhender ce qui se passe :

    en 1982 les recettes de l’état s’élevaient à 22,5% du PIB national

    en 2009 les recettes de l’état s’élevaient plus qu’à 15,1 % du PIB

    soit rien que pour l’année 2009 une somme astronomique de 142 milliards d’euros.

    SUR 10 ANS CELA FAIT 1420 MILLIARDS D’EUROS

    voilà ce que les grandes fortunes de ce pays ont thésaurisé ces dernières années.


    • Fergus Fergus 30 août 2011 12:57

      Bonjour, Chapoutier.

      Le plus triste est que ces chiffres sont connus, mais qu’ils ne suscitent pas la révolte de tous ceux qui en sont les victimes directes : les ouvriers et le employés, toujours plus entraînés vers la précarisation et le paupérisme.


    • chapoutier 30 août 2011 16:51

      fergus
      les chiffres sont connus mais qui les diffuse ?
      personne, car il faudrait en tirer les conséquences


    • Jean Jean 31 août 2011 00:02

      on est riche quand on se leve tot le matin et quand on travaille dur comme dit nicolas sarkozy


    • Fergus Fergus 31 août 2011 09:08

      Bonjour, Jean.

      Désolé d’être aussi direct, mais il fallait que quelqu’un sorte la plus grosse énormité de ce fil, et c’est vous avez gagné. Regardez autour de vous et vous constaterez aisément que des gens travaillent très dur sans être récompensés à la hauteur de leurs efforts tandis que d’autres, héritiers de parents fortunés ou bénéficiaires de sinécures (tant dans le public que le privé), ne savent même pas ce que le mot « effort » signifie.


    • Nangala 4 septembre 2011 01:59

      1420 MILLIARDS d’euros ? C’est marrant, ça, c’est quasiment la totalité de la dette du pays. Alors comme ça ce ne sont pas les smicards, les rmistes et la CMU qui ont plombé les finances de la France ??? Mais qui c’est qui donc qui nous aurait menti alors ???


  • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 août 2011 10:47

    Voici un article qui dit exactement ce qu’il faut pour protéger les vrais risches et faire porter tout l’effort sur la classe moyenne.

    En particulier la classe moyenne salariée, car le prélèvement à la source préconisé par l’auteur ne marche pas pour les commerçants, artisans ; libéraux, etc ...

    De la belle arnaque intellectuelle.


    • K K 30 août 2011 11:25

       ;avec 3800 euros pour un célibataire on est dans les 10% les plus riches de la population française, donc on est effectivement plus riche que la moyenne. Les commerçants ne sont pas tous à ce niveau de revenu par UC, loin de là


    • Jean Jean 31 août 2011 00:05

      non nos impots ils vont dans la poche des chomeurs qui achete du coca et des legumes frais
      ah il en ont des sous avec leur aide sociale !!!!!


    • Fergus Fergus 31 août 2011 09:13

      @ Jean.

      Vous n’êtes sans aucun doute pas aussi stupide que vous semblez vouloir le montrer dans vos commentaires. C’est pourquoi vous savez parfaitement que les prestations sociales peu adaptées, voire inefficaces coûtent infiniment moins cher à l’Etat que les cadeaux peu adaptés et tout aussi inefficaces qui sont faits aux grandes entreprises et aux classes fortunées. En écrivant de tels poropos, vous êtes manipulateur et injurieux envers les Français en difficulté.


  • Taverne Taverne 30 août 2011 10:48

    Les socialos en déclarant qu’on est « riches » à 4000 euros - voire moins - ont une idée en tête : taxer les riches. Bref, taxer encore les classes moyennes. Or, quand vous êtes dans cette tranche, toute augmentation de revenus est ponctionnée fortement par les impôts (IR + impôts locaux).


    • foufouille foufouille 30 août 2011 12:29

      c’est ton salaire ?


    • jpm jpm 30 août 2011 17:39

      Taverne, il n´y a pas de mal a vouloir taxer les gens qui ont la chance d´avoir des revenus. Bon Ok, chacun a sa propre appreciation de la richesse... C´est vrai que normalement on n´est pas a plaindre lorsqu´on commence a voir des revenus au dessus de 4000 euros.

      Mais votre argument qui consiste a dire que toute augmentation de revenus est fortement ponctionnee par les impots... n´est pas forcement vrai. Au pire, vous etes imposes a 41% sur 90% de vos revenus supplementaires (deduction faite des 10 % pour frais professionels). Cela vous laisse donc encore 63.10 euros net dans votre poche pour 100 euros de gagnes en plus. Ca pourrait etre pire et ca vaut donc encore le coup de se lever tot le matin ou de se coucher tard pour faire quelques heures supplementaires (meme imposees) smiley


    • Jean Jean 31 août 2011 00:08

      taverne a raison marre des impots pour les fénéants
      allez nicolas !! http://www.sarkozy-2012.info/


    • JL JL 4 septembre 2011 11:39

      « 4000 euros de revenu mensuel par tranche d’imposition » (Cassino)

      Par tranche d’imposition ? Qu’est-ce que vous voulez dire avec cette formule ?


    • JL JL 4 septembre 2011 11:46

      Pas mieux que jpm sur ce coup là.

      Les gens ont coutume de dire, vis-à-vis de l’IR, qu’ « ils sont dans la tranche x % d imposition », ce qui sous-entend que leurs revenus sont imposés à x % !

      La bonne formule est : « l’on atteint la tranche x % ... », ce qui signifie que, seule la part de revenus qui dépasse le niveau de la tranche inférieure est imposée à ce taux là.


    • jpm jpm 5 septembre 2011 09:58

      Merci, JL c’ est vrai que malheureusement en France payer des impots semble une malediction. Pourtant comme disait ma mamam, lorsqu’on commencera a payer des impots (sur le revenu) c’ est que ca ira mieux. Et bien elle avait raison, et je suis tres heureux d’ en payer beaucoup desormais, car cela veut dire d’une certaine facon que j’ ai reussi. Mais bon, cela n’empeche qu’il faut pas reformer le systeme fiscal pour revenir a un peu plus de justice fiscale... car honnetement, je trouve assez injuste le nombre de niches fiscales dont je peux beneficier... en toute legalite. Donc finalement, le taux marginal d’ imposition de 41% existe, mais il peut trop facilement etre contourne... ce qui fait que le taux moyen reel d’imposition reste toujours tres en dessous.


  • dominique 30 août 2011 11:02

    Chic alors tous nos élus sont riches et vont payer des impots .......
    Ah non ? ils ne sont pas soumis aux mêmes lois ? Quelle belle démocratie


  • bernard29 bernard29 30 août 2011 11:31

    je suis tout a fait d’accord avec votre porposition et article . Bravo.


  • Alpo47 Alpo47 30 août 2011 11:32

    Zut alors ... j’étais riche et je ne le savais pas ....

    Difficile de comprendre le fond de cet article.
    Tenter de culpabiliser la « classe moyenne », dernière à travailler et cotiser ?
    Semer le doute et diviser ?
    ...
    Quoi qu’il en soit, l’auteur détourne l’attention des vrais problèmes et de cette élite (10%) prédatrice, dont plus on monte en haut de la pyramide, plus est grand le pillage de notre société.
    Il tente également de faire oublier que, en France et autres sociétés capitalo-libérales, plus on gagne d’argent et moins on paye proportionnellement d’impôts.

    Zéro pointé donc pour cet article ... de pure propagande.


    • K K 30 août 2011 11:42

      Si vous êtes au-dessus des seuils définis par l’auteur, vous êtes déjà dans la tranche des 10% que vous qualifiez vous-même de prédateurs.


    • Alpo47 Alpo47 30 août 2011 11:55

      Ah, bon ... je gagne, de par mon travail, environ 4000€/mois,( je vis seul) et , SELON VOUS, je serais un « prédateur ».
      Puis je me permettre de vous dire que je pense que ... vous n’avez rien compris au scénario qui est en train de se jouer ?.


    • foufouille foufouille 30 août 2011 12:30

      tiens, un bourgeois
      tu es meme tres riche


    • Alpo47 Alpo47 30 août 2011 13:21

      Foufouille,

      Vous tombez également dans le piège de l’auteur et du Pouvoir actuel qui consiste à montrer du doigt ceux qui gagnent correctement leur vie en travaillant ... pour faire oublier les quelques milliers qui gagnent des centaines de milliers et millions d’euros, souvent en payant très peu d’impots à la collectivité.
      Il me semble qu’il y a environ 30.000 familles qui gagnent plus d’un million par an en France (?)

      Diviser pour régner... c’est vieux comme le monde.

      Les vrais prédateurs sont ceux qui tirent les ficelles du système, actionnaires des banques et multinationales, utilisant les niches fiscales et paradis fiscaux. Et crème de la crème ... quelques dizaines de familles qui pillent le pays, imposant au travers des hommes politiques, une société qui détourne l’argent à leur profit, notamment en utilisant le principe de l’endettement.

      Ne tombons pas dans le piège de l’auteur et du Pouvoir.


    • Taverne Taverne 30 août 2011 13:59

      C’est tout comme stigmatiser les « assistés »...


    • foufouille foufouille 30 août 2011 14:16

      @ alpo
      tu es dans la tranche haute comme taverne
      donc oui tu es riche
      ca veut pas dire que les plus riches ne doivent pas
      si on commence a 1000000 par an, ca va pas faire grand monde


    • Alpo47 Alpo47 30 août 2011 16:37

      C’est bien la première fois de ma vie que je me fais traiter de bourgeois ou de riche ??? Il faut venir sur AgoraVox pour lire cela. Booofff, mieux vaut en rire.
      Si, pour certains, pouvoir changer de pantalon ou de chaussure lorsqu’on le veut, et manger au restaurant de temps en temps, c’est être riche, alors, je crois que la désinformation et manipulation du système qui veut détourner l’attention a bien fonctionné.

       « Salauds de riches qui gagnez 4000€ ... et oublions ceux qui gagnent des centaines de milliers, pour acheter résidences, yachts et faire la fête avec des bouteilles à 1000€ »

      Il serait temps de cesser de confondre « être à l’aise » ou « s’en sortir », et « être riche ». Manipulation .

      Pour ma part, je m’en sors donc, mieux que certains et beaucoup moins bien que d’autres, et je dois faire partie de la fameuse « classe moyenne » qui travaille, innove, crée des richesses pour tous et ... cotise très largement, tant pour ceux qui ne peuvent pas que pour ceux qui profitent des niches fiscales.
      Maintenant, rassurez vous, ceux qui ont plus de mal, au vu de l’évolution de notre société et étant donné qu’il n’y a plus que nous de ponctionné, nous vous rejoindrons dans quelques années à « tirer le diable par la queue ».
      Mais, peut être, est ce là, l’idéal de certains ... « tout le monde au smic et emmaus » ?


    • foufouille foufouille 30 août 2011 17:16

      riche par rapport au smic et a tous ceux qui sont en dessous
      http://inegalites.fr/spip.php?article190&id_mot=78

      et tres peu nombreux


    • zvince 31 août 2011 01:27

      @ Alpo47

      En 2008, source Insee, pour être dans les 10% des « plus aisés », il fallait avoir un niveau de vie avant redistribution (sans tenir compte des transferts sociaux) supérieur à 37.150€ par an, soit 3095€ par mois. Bizarrement, il n’y a pas de données plus récentes sur le site de l’Insee, mais cela n’a pas dû beaucoup évoluer en 2009 et 2010.

      Avec 4000€ par mois, votre revenu est supérieur de près de 30% par rapport à ce seuil. Ce qui pourrait vous placer dans les 8, 7, voire 6% des plus hauts revenus, ce qui signifie qu’il y a entre 92 et 94% de la population qui gagne moins que vous.

      Il semble que vous n’ayez pas conscience de ce fait. Selon vous, 4000€ par mois, ça permet tout juste à une personne seule de changer de pantalon quand elle le souhaite, et d’aller au resto de temps en temps.

      J’ai vécu pendant un certain temps avec un peu moins de 2500€ par mois. Et je vivais bien. Je sortais tous les samedi soirs avec ma copine, resto, boite de nuit. N’étant pas une fashion victim, j’achetais plus volontiers des CD que des pantalons, chemises, ou chaussures. J’allais régulièrement chez le coiffeur, chez le dentiste, je faisais de la voile et de la plongée sous-marine. J’avais une belle télé, une bonne chaine stéréo (une vraie, avec des éléments séparés), un bon matelas pour mon dos sensible, et je partais en vacances. Par contre, j’ai toujours roulé en voiture d’occasion. Mais j’ai préféré investir la même somme qu’une voiture neuve (à crédit), pour acheter un catamaran de sport avec 2 copains (un Hobbie 21 pour ceux qui connaissent). Choix de vie. Bref, je vivais bien.

      Vous dites que l’auteur stigmatise les classes moyennes, et oublie les 1% les plus riches. Qui sont très riches, nous sommes d’accord. Mais il semble que vous n’arriviez pas à accepter le fait qu’avec 4000€ par mois, vous ne faites pas partie de la classe moyenne, vous êtes riche.
      Et si vous ne l’êtes pas (parce que vous n’épargnez pas), ce n’est pas parce que vous ne gagnez pas assez, mais parce que vous dépensez beaucoup (trop). J’aimerais bien savoir combien coûte, selon vous, un pantalon « correct », ou une paire de chaussures ...


  • sisyphe sisyphe 30 août 2011 11:51

    Le problème, c’est pas les riches ; c’est les pauvres 


    France. De plus en plus de Français vivent avec moins de 954 euros par mois

    Selon des chiffres publiés aujourd’hui par l’Insee, 13,5 % des habitants de France métropolitaine vivaient sous le seuil de pauvreté (moins de 954 € / mois) en 2009, soit une hausse par rapport à 2008 (13 %).

    L’Insee publie aujourd’hui sa dernière étude sur la pauvreté en France. Elle révèle notamment que 13,5 % des habitants de France métropolitaine vivaient sous le seuil de pauvreté, soit moins de 954 € par mois, en 2009. Une tendance en augmentation puisqu’en 2008, ils étaient 13 %.

    Les inégalités se creusent
    Dans le détail, en 2009, 8,2 millions de personnes étaient considérées comme pauvres, contre 7,84 millions en 2008. Par ailleurs, cette étude confirme aussi que les inégalités se creusent entre les Français les plus modestes et les plus aisés. Elle relève notamment que « le niveau de vie des 10% des personnes les plus modestes (premier décile) est inférieur à 10.410 euros annuels, en baisse de 1,1% par rapport à 2008 ».

    « Les plus modestes sont les plus touchés par la crise »

    A l’autre extrémité, du côté des plus riches, « les déciles de niveau de vie supérieurs augmentent » et le niveau de vie des 10% les plus aisés est supérieur à 35.840 euros annuels, soit 0,7% de plus qu’en 2008, marquant néanmoins « un ralentissement dans la progression ». Conclusion de l’Insee : « Au total, commente l’Insee, le contexte de crise économique se répercute sur l’ensemble des ménages, mais ce sont les plus modestes qui sont les plus touchés. »

    A savoir. Le seuil de pauvreté monétaire représente 60% du niveau de vie médian, qui était de 19.080 euros annuels en 2009 (1.590 euros par mois), soit 0,4% de plus qu’en 2008 (en euros constants, c’est-à-dire sans tenir compte de l’inflation)

    Alors, oui ; taxer les riches réellement, réduire les niches fiscales, pour récupérer 50 milliards d’€uros volés à l’état, et, surtout, que plus personne ne soit, en France, sous le seuil de pauvreté ; c’est le minimum pour la 5ème puissance mondiale, non ? 


    • jpm jpm 30 août 2011 12:39

      Pour vraiment lutter contre la pauvrete sans stigmatiser les pauvres, il est temps de reflechir au Revenu Universel (RU). Distribue a chaque citoyen francais ou resident fiscal (homme ou femme, actif ou inactif, riche ou pauvre et jeune ou vieux) ce revenu de base d´un montant mensuel proche du seuil de pauvrete (954 euros) serait inconditionnel et se cumulerait avec les autres revenus d´activite. Il serait verse directement aux personnes et non pas aux menages, avec un montant reduit pour les enfants. Ainsi chacun serait incite a conserver ou retrouver un travail pour ameliorer son ordinaire... mais resterait libre de ses choix de vie.
       
      Ainsi, il ne serait plus necessaire de faire hypocritement la queue a Pole emploi, si vous souhaitez faire une pause dans votre carriere ou vous occupper d´un proche. Par ailleurs, chacun beneficiant de cette allocation mensuelle, il n´y aurait plus de raison de stigmatiser ceux qui s´en contenteraient.

      Alors evidemment en contrepartie et afin d´en assurer le financement, les autres revenus, tous les autres revenus y compris les revenus financiers, seraient davantage taxes et surtout il faut supprimer l´ensemble des niches fiscales qu´il faudrait remplacer par des subventions directes uniquement lorsque c´est justifie et necessaire.

      Cette mesure favoriseraient donc en premier lieu les travailleurs ou les retraites pauvres qui verraient immediatement leur situation s´ameliorer malgre le surcroit d´impot sur leur maigres revenus. Pour les autres, cela resterait une assurance de toujours avoir de quoi vivre quoiqu´il arrive. Cela serait donc un encouragement a entreprendre et cela redonnerait de la confiance aux gens.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle

      http://www.revenudexistence.org/objections.htm


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 14:20

      @ jpm

      Malheureux ! Suppôt de Satan !
      Faut-il encore que JL vienne vous morigéner ?  smiley


    • jpm jpm 30 août 2011 17:45

      Salut Philvite,

      mais non, mais non, je ne crains plus notre ami JL et je me suis habitue a ces mouvements d´humeur des qu´il entend parler du RU. Je regrette juste qu´il refuse de discutter vraiment le sujet et d´apporter d´autres arguments que ses certitudes smiley Apres tout, le projet de Revenu Universel est surement ameliorable... mais pour cela il faut essayer de le comprendre et argumenter et non pas tout rejeter en bloc.


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 18:08

      Salut jpm,

      Essayer de le comprendre ????

      Sachez mon jeune ami que ce n’est pas JL qui décrit la réalité, mais la réalité qui épouse les visions de JL. Point final !

      Dès que vous aurez admis cette prémisse, vous aurez accès au monde merveilleux de la pensée JLienne ! smiley

      Mais pas avant !  smiley smiley


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 18:12

      Salut Orion,

       J’ajouterais même « complotiste » ! smiley


    • jpm jpm 30 août 2011 18:19

      Vous etes mechants les gars... car apres tout JL a le droit d´avoir ses propres idees...parfois un peu paranoiaques j´en conviens smiley. Mais comme je l´ai souvent dit, grace a ses reactions epidermiques, il nous permet de mieux developper nos points de vue sur le Revenu Universel. Je lui souhaite donc de bonnes vacances... et je me rejouirai de reprendre le dialogue des son retour smiley


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 18:38


      En tout cas, il ne sait pas qui nous sommes mais il nous a bien démasqués !!! smiley

      Il est fort JL !  smiley  smiley


    • JL JL 30 août 2011 19:35

      philvite, orion, jpm,

      vous me faites penser à une bande de gamins qui jouent au ballon : je passe, et je reçois le ballon dans le dos.

      Je vous demande : est-ce que vous avez fait exprès, ou bien est-ce que vous êtes idiot ?

      Traduction nécéssaire pour vos petites têtes : est-ce que vous êtes des activistes de l’UMP dotés de faux nez, ou bien est-ce que vous êtes des idiots utiles de l’UMP ?


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 19:52

      Bonsoir JL,

      Mais pourquoi ce « ou » ?

      Nous sommes des gamins idiots utiles et activistes de l’UMP (qui jouons au ballon avec nos petites têtes d’anguilles libérales).

      Vous nous avez démasqués !

      Enfin...attendez, il faut quand-même que je demande aux 2 autres leur avis...parce que là je ne suis plus très sûr finalement...


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 19:54

      Ben voilà ! Orion n’est déjà pas d’accord !
      Quel bordel ! smiley


    • foufouille foufouille 30 août 2011 20:32

      JL a une carte UMPS ?


    • foufouille foufouille 30 août 2011 20:33

      ton parti aimes pas cette idee, pourtant
       


    • JL JL 30 août 2011 20:45

      orion,

      désolé, mais il faut vraiment être illettré pour confondre le verbe être et le verbe avoir : qui écrit « je n’est pas » ? Peut-on raisonner convenablement avec de pareilles lacunes ? J’en doute.

      Les beaufs aiment porter des T-shirts sur lesquels c’est écrit : « je ne parle pas aux cons, ça les instruit ».

      ¨Pour ma part, je dirais l’inverse : « je ne parle pas aux imbéciles, ça ne les instruit pas ».


    • PhilVite PhilVite 30 août 2011 22:36

      @Orion

      Bon ben finalement il ne nous manquait pas tant que ça ! smiley smiley smiley


    • jpm jpm 31 août 2011 08:33

      Salut tout le monde,

      bon et bien on dirait qu´il est revenu en forme notre ami JL smiley Bon serieusement, ca serait bien qu´on puisse un jour discuter serieusement des avantages et des inconvenients de ce RU sans se lancer des noms d´oiseaux... ou des qualificatifs politiques qui ne collent pas vraiment a la realite.

      Allez bonne journee a tous... je m´en retourne bosser un peu Jpm


  • Fergus Fergus 30 août 2011 11:59

    Bonjour, Aimé.

    Les enfants de -14 ans : 0,3 UC. Peut-être, mais les petits de -2ans, ce serait plutôt 0,5 UC tant ils engendrent de coûts.


  • Salade75 30 août 2011 12:39

    Bonjour,
    1- Sarko et le MEDEF ont gagné puisque les petits salaires se battent contre les moins petits salaires, et laissent pendant ce temps les vrais fortunes exploser. Quand les clodos se battent entre eux, ils laissent tranquilles les bourgeois !
    2- Il y a confusion entre être riche et avoir un salaire : un retraité à 1500€ par mois, propriétaire de sa maison, de sa voiture, avec une assurance vie est « plus riche » qu’un salarié sans appui familial qui commence sa carrière, même si il a un salaire supérieur à la moyenne (même à 3800€)
    3- Cette focalisation sur les salaires de la classe moyenne, sans prise en compte de la richesse du foyer, contribue à la paupérisation de la nouvelle classe moyenne (à salaire comparable, un salarié d’aujourd’hui accumulera beaucoup moins de richesse que le même il y a 20 ans, ou encore pire, 40 ans) 


    • Fergus Fergus 30 août 2011 12:50

      Bravo, Salade75.

      Le drame dans notre société, c’est effectivement la jalousie que la droite, par une communication insidieuse et manipulatrice, a réussi à insinuer chez les gens modestes en pointant un doigt accusateur sur de dérisoires petits avantages alors que les classes les plus aisées bénéficient impunément de cadeaux royaux.

      Bonne journée.


    • foufouille foufouille 30 août 2011 12:57

      "2- Il y a confusion entre être riche et avoir un salaire : un retraité à 1500€ par mois, propriétaire de sa maison, de sa voiture, avec une assurance vie est « plus riche » qu’un salarié sans appui familial qui commence sa carrière, même si il a un salaire supérieur à la moyenne (même à 3800€)"
      refaire le toit, reparer la voiture, etc
      c’est pas gratuit


    • chapoutier 30 août 2011 17:07

      salade 75
      vous avez raison, il y a des groupes de pensées dont le rôle est de nous abêtir, de nous endoctriner, et surtout de nous diviser.
      quand les travailleurs sont diviser, les capitalistes règnent en maitres
      des choses anodines font parties de ce processus.
      la simple blague syndicat caca en est un exemple parfait.
      il instille l’idée qu’un syndicat ne sert à rien, que c’est ringard. et que « moi, je suis pas un mouton, j’ai pas besoin de syndicat pour la bagarre, je laisse ça aux gogos qui se laissent manipuler par des syndicats qui pensent qu’à leurs gueules »
      l’objet n’est pas de glorifier les syndicats, mais d’affirmer que les travailleurs ont besoins d’unité entre eux.
      effectivement, une des idées instillées c’est de jalouser ceux qui ont à peine plus que soi-même. c’est la culture de l’individualisme et de l’égoïsme.
      mais je suis convaincu que quand le peuple se mettra en ordre de bataille, rien ne l’arrêtera ;
      la prochaine fois, on ne se contentera pas des accords de grenelle.
      eux ou nous
      pour ma part mon choix est fait
      et vive la commune de paris


    • bo bo 30 août 2011 14:50

      Indignez-vous,

      La tête hors de l’eau et sur la pointe des pieds : 1.073 € !

      Vous avez raison.

      Aujourd’hui on serait riche à partir de 3, 6 fois le SMIC....Dans 2 ans quel sera le nouveau chiffre ?....combien de fois le SMIC 3, 2 fois....ect....car j’ai bien l’impression que tout cela diminue (salaire moyen ect.. depuis pas mal de temps)...sans oublier que le chiffre du SMIC est une réalité honteuse !!!!
      Alors on agite un hochet au dessus de 3,6 fois le SMIC....
      C’est pas sérieux.
      La réalité est semble-t-il toute autre : nous avons de plus en plus de fortunes dans le Guiness des mille premières du monde : ils continuent à prospérer....chaque année avec des pourcentages éloquents...il y a le monde du Fouquets et le reste.
      Le reste c’est celui des rats...que l’on divise en disant ton voisin il gagne 2, 3 fois le SMIC ...il est riche..... !!!!!......prose pour que les prédateurs continuent de s’enrichir.


  • PtitLudo PtitLudo 30 août 2011 13:48

    Quid si je vis en union libre, moi gagnant correctement ma vie et mon amie sans revenus ? Quelle est mon UC dans ce cas ? Est-ce la double peine ? 1 UC et aucune aide pour elle (pas droit au RSA bien sûr) ?
    C’est déjà le cas bien sûr car 1 part au niveau des impôts, mais là ça serait pire ? (même si je ne suis pas encore tout à fait riche, même à 1 UC).


    • titi 30 août 2011 14:11

      @PtitLudo

      Petit rappel à la loi concernant ce qui se fait actuellement...

      Si vous n’êtes pas pacsés ni mariés, bref si vous remplissez chacun un feuille d’impot séparés, sachez qu’à l’heure actuelle vous devriez déjà déclarer au fisc toutes les sommes que vous « donner » à votre compagne.

      S’agissant de legs entre vifs sans lien de parenté, vous subiriez la taxation maxi sur les donations.

      Donc si vous rentrez dans le droit chemin au regard de la législation actuelle, il n’y a pas beaucoup de différence avec ce que propose l’auteur.

      Elle est pas belle la vie ?

       


    • titi 30 août 2011 14:27

      Au passage...

      Si vous par ailleurs vous êtes propriétaires à deux de votre logement, et vous seul assurez le paiement du crédit par exemple, je vous conseille vivement de vous rapprocher de votre notaire... vous risquez une mauvaise surprise.


  • Clojea Clojea 30 août 2011 14:06

    Quand on gagne plus de 3000€ par mois, on est dans la catégorie, classe moyenne aisée. Avec ce genre de revenus, on vit bien. 
    Quand on gagne le SMIC on vit mal. A partir de 2000€ par individu, on commence à vivre correctement. 
    En dessous on galère.
    Conclusion : SMIC décent pour tous. Que les syndicats se mettent au boulot, il est temps d’arrêter les petits déjeuners à Matignon et de mouiller la chemise...


  • titi 30 août 2011 14:24

    @L’Auteur

    Si vous intégrer les enfants dans les UC, il est nécessaire d’ajouter les aides sociales dans l’assiette des revenus.

    Sans en venir à la proposition du gouvernement Jospin à la fin des années 90 qui proposait de supprimer les allocations pour les familles ayant plus de 6 000 euros de revenus, il n’empêche qu’il parait difficile de conjuguer minoration de l’impot + aides.

     


  • jakback jakback 30 août 2011 14:34

     Débat très Français que de comparer qui est riche et qui ne l’est pas. Les sommes avancées 3800 pour l’ un, 950 pour l’autre, relève plus, du pauvre au moins pauvre.

     La richesse c’est autre chose, c’est irrationnel pour le commun des mortels, preuve en est, chez nous, Berger 120 millions € est comparé Warren Buffet 50 milliards €, pour ce dernier Berger est un traine patin.
    Ce qui est vraiment déprimant, ce sont les sommes qu’amassent les inutiles. La liste est longue des traders aux amuseurs. 



  • PtitLudo PtitLudo 30 août 2011 15:11

    En tout cas si c’est le seul type de proposition du PS on saura pour qui ne pas voter ...

    Au lieu de s’en prendre à ceux qui ont encore la chance d’avoir un boulot qui paye à peu près correctement et par là même font tourner le pays par la consommation, ils feraient mieux de s’intéresser au problème des sans emplois qui approche des 8 millions de personnes.

    Et pas par des réformettes d’aubaines pour les entreprises mais en se posant les vraies questions.


  • PtitLudo PtitLudo 30 août 2011 15:16

    Tiens par exemple est-ce que le PS reconnait le droit à l’existence et par là même au droit à un revenu minimal d’existence ?

    Sinon s’engage-t’il à appliquer l’article 23 de la DUDH qui est complètement bafoué depuis des décennies ?


  • foufouille foufouille 30 août 2011 16:12

    avec 3800, on peut economiser beaucoup
    et donc, au bout de 40a, on est encore plus « riche », un vrai riche
    3 ou 4 logement en location


    • Taverne Taverne 30 août 2011 17:02

      Tu rêves ! Je gagne 3400 après 23 ans de carrière et tout ce que je possède c’est l’appartement HLM que j’ai acheté dans une tour de 14 étages dans la ZUP. Je n’aurai sans doute la maison avec jardin dont j’ai toujours rêvé. Ma voiture est une 206 de 15 ans. Les classes moyennes paient proportionnellement plus d’impôts que les très riches et elles payent aussi pour les plus pauvres. Pour élever mes enfants je dois me priver de toutes les sorties et de retraite complémentaire. Pour faire mieux, il faudrait avoir débuté sa carrière à ce niveau-là et avoir hérité par exemple. Faire partie de la classe moyenne, ça rapporte si on est déjà issu d’une famille aisée.


    • foufouille foufouille 30 août 2011 17:13

      tu sait pas gerer ton budget
      si touches ca a 20 ou 30a et meme a 40, ca fait des annees d’economie
      les enfants majeurs ne sont pas a ta charge, sauf si tu les declarent comme tel


    • jpm jpm 30 août 2011 17:52

      Mais Foufouille, on est pas sur terre pour economiser... on est pas des ecureuils. Il faut vivre parfois aussi... enfin lorsqu´on le peut encore. Aussi, meme si 3400 euros peut te sembler une fortune, c´est vite depense... sans pour autant mener grand train. Enfin l´essentiel restant de ne pas depenser plus que ce l´on gagne... regle tout aussi valable pour les etats que pour les individus smiley 


    • Marc Bruxman 30 août 2011 19:09

      Cette discussion ne méne à rien car tout dépend ou l’on vit. 3400 € à Paris ce n’est pas bcp et l’on est loin d’être riche. On peut vivre dans un 40m2 dans un arrondissement périphérique, partir en vacances, sortir, mais ce n’est pas non plus la fête du slip.

      Il est vrai aussi que si l’on commence à bien gagner quand on est jeune (avant d’avoir des gosses), c’est différent et il est possible de s’endetter tôt pour acheter un petit appartement que l’on mettre en location quand il sera trop petit. C’est comme ca que beaucoup de gens se sont fait un beau patrimoine.

      Cela dit, on ne le dira jamais assez, il faut bien récompenser les gens pour leur travail. Beaucoup de gens des classes moyennes sont frustrés parce qu’ils ont l’impression de ne pas être bcp plus riche que le « pauvre » du coin vu qu’ils ont bcp moins d’aides. Un système trop égalitaire ne valorise pas assez le talent individuel. (Et on ne parles pas de vrais fortunes dans cet article).

      Par contre, une réforme à iso-imposition (sans en augmenter le taux global) remplaçant TOUTES les niches fiscales sans exception par une suppression des tranches basses de l’IR aurait un effet positif. Elle ne rapporterait pas plus à l’état mais récompenserait les classes moyennes inférieur de leur travail. (Et les classes supérieures qui ne défiscalisaient pas auraient aussi une petite baisse d’impôt). Cela recréerait au passage un écart assistanat / travail. Et surtout cela augmenterait au passage la consommation et donc créerait des rentrées fiscales supplémentaires de façon automatique.

      Et on oublie enfin que beaucoup d’économies devraient être faites du coté de l’état. Les français sont déja très taxé. On peut réallouer les taxes existantes sans en augmenter le périmétre et notamment :
       - Transférer toutes les niches sous forme d’abaissement automatique des premiéres tranches d’IR (voir leur suppression).
       - Transférer les charges sociales qui pésent sur le travail sur la TVA. Ceci permet de ne plus taxer le travail, de taxer discrétement les importations. Les salaires peuvent être augmentés de la part salariale, ce qui compensera la perte pour les travailleurs. Il n’y a pas lieu de relever les minimas sociaux dans ce scénario, le but est de favoriser le travail. Au bout de quelques mois le chomage va mécaniquement baisser et l’excédent des caisses pourra être affecté dans un premier temps au désendettement puis redistribué sous forme de baisse de la TVA.
       - Avoir recours massivement à des délégations de service public pour les missions de service public comme en europe du nord, notamment la ou la concurrence ne peut exister naturellement. Négocier au mieux, et laisser le privé gérer.
       - Désengager l’état et les collectivités de la culture, ce n’est pas son rôle et cela coute cher. Remplacer au contraire par un allégement de taxes et de réglementation sur les entreprises culturelles afin de favoriser la création.
       - Légaliser le canabis et la prostitution afin de créer de nouvelles rentrées fiscales, baisser les coûts de la justice et réduire la délinquance. Le chomage baissera du même coup. Si des coffee shop légaux devaient ouvrir en France des dizaines de milliers d’emplois seraient crées sur toute la chaîne (culture, aménagement des surfaces de vente, vendeurs, logistique, compta, ...).

      Il est possible sans révolution de mener à bien les changements dont la France à besoin. Il suffirait d’un homme courageux. Ce qui ne semble pas trop exister en ce moment.


    • foufouille foufouille 30 août 2011 19:39

      @jpm
      il faut penser a son avenir
      c’est bien beau de faire la chouille mais ca use plus vite le corps
      avec 3400, les petites economies permettent de prevoir l’avenir
      (je suis plutot fourmi)


    • zvince 31 août 2011 03:00

      @ Marc Bruxman

      - Transférer les charges sociales qui pésent sur le travail sur la TVA. Ceci permet de ne plus taxer le travail, de taxer discrétement les importations. ...

      Grosso-modo, 1 point de TVA = 1 point de cotisations sociales. Vous voulez donc transférer 40 points de charges patronales sur la TVA. Pas mal ...

       - Avoir recours massivement à des délégations de service public pour les missions de service public comme en europe du nord, notamment la ou la concurrence ne peut exister naturellement. Négocier au mieux, et laisser le privé gérer.

      On se demande pourquoi de plus en plus de communes essaient de reprendre la gestion de l’eau au privé, au risque de procès avec demande de dommages et intérêts, ou pourquoi les Italiens ont récemment dit non à la privatisation de la gestion de l’eau lors d’un référendum ... Mais je n’ai pas bien compris : « notamment là ou la concurrence ne peut exister naturellement ». Vous voulez privatiser quand il n’y a pas de concurrence possible ? Donc privatiser un monopole ?

       - Désengager l’état et les collectivités de la culture, ce n’est pas son rôle et cela coute cher. Remplacer au contraire par un allégement de taxes et de réglementation sur les entreprises culturelles afin de favoriser la création.

      Euh, c’est quoi une entreprise culturelle ? Un gars qui peint dans son garage ? Ou développe des photos dans sa salle de bains ? Peut-être une compagnie de théâtre. Mais avant de bénéficier de réductions de taxes sur ses revenus, elle a peut-être besoin d’aide pour monter son spectacle. Et entre nous, le budget de la culture ...

       - Légaliser le canabis et la prostitution afin de créer de nouvelles rentrées fiscales, baisser les coûts de la justice et réduire la délinquance. Le chomage baissera du même coup. Si des coffee shop légaux devaient ouvrir en France des dizaines de milliers d’emplois seraient crées sur toute la chaîne (culture, aménagement des surfaces de vente, vendeurs, logistique, compta, ...).

      Vaste programme. Surtout "baisser les coûts de la justice et réduire la délinquance". Ce serait sympa que les magistrats et les policiers soient payés avec les revenus du cannabis et de la prostitution. On pourrait même leur en confier la gestion ...


    • Marc Bruxman 31 août 2011 12:59

      Non c’est 1.8 pour 3 en France en lecture purement comptable.

      Cela laisse quand même 24 points à ajouter. Mais :
       - Vous pouvez le faire progressivement (eg sur 10 ans) avec pour premiére étape un passage à 25% de TVA, ce qui abaisse de 10% le coût du travail, puis des augmentations annuelles réguliéres.
       - Des emplois vont automatiquement être crées par cette mesure ce qui va alléger le chomage (et permettre de réduire les cotisations chomages) et les départs en retraite anticipés. Sans compter une hausse de la consommation (et donc des recettes pour ceux qui trouvent un emploi). Vous dégagez donc dans les 6 mois un bénéfice de cette opération en terme d’activité économique et de rentrées fiscales.
       - Ce bénéfice peut servir à autofinancer des baisses de charges supplémentaires les années suivantes. Vous devriez théoriquement rajouter 2 points de TVA par an pendant 9 ans, mais il est en réalité fort probable que les bénéfices engendrés par la baisse du chomage et la hausse de la consommation vous permette d’augmenter la TVA de façon moins brutale.
       - Le but est ensuite de piloter le dispositif sur 10 ans de façon à réinvestir intelligemment les excédents et à pouvoir même réduire la TVA par la suite.


    • Marc Bruxman 31 août 2011 13:05

      « Vaste programme. Surtout »baisser les coûts de la justice et réduire la délinquance". Ce serait sympa que les magistrats et les policiers soient payés avec les revenus du cannabis et de la prostitution. On pourrait même leur en confier la gestion ..."

      Vous baissez les coûts parce que prés de 40% des affaires de justice concernent la drogue. Donc subitement votre palais de justice en sous effectif devient correctement staffé car il y a moins de gens à juger. De même pour la police qui pourra libérer des forces pour des délits beaucoup plus graves que ca. La seule victime de la drogue est souvent le drogué.

      Et si la conso de shit est taxé et payes mes impots plutot que la Mercodes d’un dealer, j’applaudis !  ! ! 

      Pareil pour les putes entre l’aménagement des bordels, le gardiennage et les taxes vous imaginez ce que cela va rapporter et créer comme emplois ? De quoi justement augmenter la TVA moins que prévue dans la mesure précédente. Sans compter que ces gens vont payer l’impot sur les sociétés.


    • foufouille foufouille 31 août 2011 13:52

      y a un ministre qui paye bien
      vas y


    • JOJO JOJO 1er septembre 2011 22:55

      En suivant votre raisonnement avec un salaire de 4000€ vous pouvez être moins riche qu’avec un salaire inférieur si vous économisez moins. 


      Si vous consommez plus et épargnez moins, vous êtes moins riche donc on doit vous imposer moins ! 

      Etre riche est toujours très relatif. Déjà, parle t on de stock ou de flux ? Un paysan qui a plein de terre mais peu de revenu est il riche ou pauvre ? 

  • chapoutier 30 août 2011 17:12

    elle est belle la vie
    on discute de comment survivre avec des peccadilles
    et les grandes fortunes de France se sont partagées 1400 milliards d’euros de cadeaux rien que par la baisse des impôts consentis aux plus riches

     

     1 400 000 000 000 EUROS


  • foufouille foufouille 30 août 2011 17:45

  • Marc Bruxman 30 août 2011 18:43

    Lol comme si on était riche à partir de 4K€ net par mois ou 5700 € pour un couple.

    En province (et encore dans un coin paumé) peut être ! (Et encore).

    Mais en Ile-de-France, vouv vivrez certes sans vous priver, mais sans être réelement « riche ».

    Toutes ces stats sont inutiles car elle ne prennent pas en compte la ou les gens vivent !


  • gaspadyn gaspadyin 30 août 2011 20:16

    Je ne pense qu’on soit riche en gagnant 3000 ou 4000 € par mois, même si on vit seul. On est financièrement très à l’aise ( et on n’a vraiment pas le droit de se plaindre). Et je ne vois pas pourquoi on devrait trancher les têtes de ces gens ; il suffit qu’ils payent leurs impôts.

    Il-y-a des cas beaucoup plus scandaleux, et d’autant plus outranciers et insultants qu’ils sont connus, et même célèbres.

    La justice fiscale et sociale ne doit pas avoir pour objectif de nous transporter au temps des soviets ou en Corée du Nord.

    Il faudrait penser aussi à relever le minimum décent, que j’établirais à 1500 nets pour une personne seule.


    • foufouille foufouille 30 août 2011 20:20

      taverne se plaint .......
      et aimes le RSA


    • Taverne Taverne 30 août 2011 20:26

      Faux : je ne me plains pas. Je montre que, contrairement à ce que vous croyez, on ne mène pas la vie de château quand on est dans la classe moyenne. Où sont les 4 appartements que selon vous j’aurais pu m’acheter et mettre en location ?


    • foufouille foufouille 30 août 2011 20:30

      tu sait pas gerer ton budget
      tu devrais au moins commencer a investir depuis 10a


    • Taverne Taverne 30 août 2011 20:39

      Je gère parfaitement bien mon budget et je n’ai plus rien à redistribuer vu que je donne tout aux riches et aux pauvres. Cette année Sarkozy m’a piqué une bonne part de mon augmentation avec l’impôt sur le revenu. Les impôts locaux prendront le reste. Il ne sert à rien de gagner plus, tout est repris.


    • Bovinus Bovinus 30 août 2011 21:20

      Taverne  :
      Il ne sert à rien de gagner plus, tout est repris.

      C’est la plus intelligente chose qui ait été dite dans ce fil. Dommage qu’il y ait encore tant d’imbéciles qui se tuent à vouloir gagner plus.


    • zvince 31 août 2011 02:17

      @ Foufouille

      Si Taverne a une femme et 2 gosses (il a dit « mes enfants »), et que son revenu est le seul du ménage, avec 3400€ il ne roule pas sur l’or ...


    • foufouille foufouille 31 août 2011 12:14

      @ zvince
      ses momes sont majeurs
      les voitures d’occase, ca court les rues
      je connais un couple qui gagne 2x moins avec des gosses et qui s’en sort mieux
      taverne est juste depensier


  • foufouille foufouille 30 août 2011 20:29

    bruxi gagnes 6000 et est pourri
    a partir de combien on devient un salaud ?


  • Login Login 30 août 2011 21:26

    Pensée libre smiley

    On ne peut définir qui est riche que par comparaison à celui qui est pauvre. La vraie question n’est pas la richesse mais son imposition. 

    Si l’on devait à mon sens faire quelque chose d’intelligent, on confierait à un ordinateur musclé la résolution de cette question :

    Sachant que le taux d’imposition de chaque revenu serait directement proportionnel au revenu, la question est la suivante : Quelle est le taux d’imposition du revenu le plus faible de manière à ce que le déficit global soit nul en appliquant un impôt proportionnel à son montant à chaque revenu, fonction du taux minimal, plafonné à 100% smiley ? 

    La règle d’or est un déficit nul.

    Exemple.

    Si le revenu minimum est de 400€ et le taux d’imposition de 0,5% soit 2€ d’impôt. Le taux de 100% correspond à un revenu de 80.000€ (200*400). On a donc pas intérêt à gagner 80.000€ ou plus...(100% est la borne supérieur de l’impôt). Le revenu net maximum est atteint pour un revenu de 40.000€ avec un taux d’imposition est de 50% soit un revenu net de 20.000€. Le revenu net augmente de 400 à 40.000€ et décroit au delà. Le revenu net maximum est de 20.000€. 

    Si le revenu minimum est de 400€ et le taux d’imposition de 1% soit 4€ d’impôt. Le taux de 100% correspond à un revenu de 40.000€ (100*400). On a donc pas intérêt à gagner 40.000€ ou plus...(100% est la borne supérieur de l’impôt). Le revenu net maximum est atteint pour un revenu de 20.000€ avec un taux d’imposition est de 50% soit un revenu net de 10.000€. Le revenu net augmente de 400 à 20.000€ et décroit au delà. Le revenu net maximum est de 10.000€. 

    Plus les pauvres sont imposés moins les riches peuvent l’être... Pour être plus riches dans l’absolu, les riches doivent réduire le taux d’imposition des pauvres ou augmenter leurs revenus...

    On a donc intérêt si l’on gagne plus que l’optimum à réduire son revenu à cette valeur. Pour cela, il existe un niche fiscale pour augmenter son revenu qui consiste à en donner une partie à une caisse de redistribution, appelons la, l’état : Ce qui augmente les recettes et fait baisser
    l’impôt.......

    ce qui réduit le taux d’imposition des pauvres qui deviennent plus riches grâce à la redistribution, ce qui permet aux riches d’être plus riches...






      
     

    • Login Login 30 août 2011 23:28

         Qui « moinse », des riches ou des pauvres ou les 2 ???

    • foufouille foufouille 31 août 2011 12:16

      le seuil est trop bas
      400 = pas une thune


    • Login Login 31 août 2011 21:06
      Le but était de présenter un mécanisme plus que des chiffres, l’idée étant de lier la possibilité de s’enrichir à l’accroissement du revenu de base et à la baisse du taux d’imposition correspondant. Bien sur que 400 c’est pas assez !!! mais c’est un ordre de grandeur proche du chiffre réel, le but de la mécanique étant de le faire monter le plus haut possible....

  • Le tocard 30 août 2011 23:35

    Encore ? A ca y est les riches , les riches, les riches, et on en aura jusqu a mai 2012 , occultant les vrais enjeux.C est typiquement francais, il falait s y attendre au glissement :,la crise finanière , desEtats, les banques, les riches , la lutte des classes.

    Au passage les riches s acquittent du tiers de l impot sur le revenu , et par leurs cotisations et consommation près de 70% des prélèvements francais seloin l economiste de gauche thomas piketty .

    Sans eux qui paierait pour vos avantages sociaux ?

    Alors arretez avec vos obsessions , soignez vous sur votre rapport a l argent et la réussite !


    • zvince 31 août 2011 02:13

      @ Le tocard

      Si les « riches » (au passage, vous ne précisez pas leur nombre, ou le pourcentage de la population) acquittaient 70% des prélèvements obligatoires, ils auraient tous une statue à leur effigie.
      Bon, en même temps, si il y a 70% de riches ...


  • asterix asterix 31 août 2011 06:46

    Tiens, tiens ! Hier, le Ministre des finances du Belgikstan a situé un ménage comme faisant partie de la classe MOYENNE s’il excipe d’un revenu net de 4.000 euros par mois.
    Nous n’avons donc pas le même sens du mot « riche » que vous...


  • VATTY 31 août 2011 08:43

    Et si le vrai problème était ailleurs ?

    Prenons un exemple un salarié du privé, qui gagne 2000€ nets par mois.

    Son travail produit en réalité un revenu de 4000€ bruts.

    Bien, maintenant regardons la TVA à la production : la taxe sur la valeur ajoutée (donc sur le travail) est de 20%, soit un impôt mensuel invisible de 800€. (« invisible » car c’est le patron qui verse directement au Trésor, le salarié n’a pas même l’information sur son bulletin de salaire).

    Le « pauvre » aura payé à la l’Etat à la fin de l’année, rien qu’en TVA producteur : 800x12 = 9600€

    Bien sûr le salarié en exemple n’est pas retraité, fonctionnaire, ni médecin, ni restaurateur (tva 5,5) etc.

    Sait-on que la TVA est le premier impôt en France et pourtant le plus inégalement acquitté ?

    Sait-on réellement combien chacun contribue au budget de l’Etat ?


    • Marc Bruxman 31 août 2011 13:11

      ? ? ? La TVA n’est pas versé sur les salaires mais sur la consommation.

      Pour 2000 Nets vous versez par contre 2K*12 = 24K€ à l’état par an en charges URSSAF et pole emploi.

      La TVA a coté est gentille (c’est le commercant qui paie pour vous lorsque vous achetez un produit, pas votre employeur) et vous payez à la hauteur de votre consommation donc proporitonellement à vos revenus d’une certaine façon.


    • VATTY 31 août 2011 22:12

      La TVA sur la consommation est gentille à côté, d’autant qu’elle touche tout le monde.

      La taxe sur la Valeur Ajoutée de qui ?

      - du retraité ? non
      - du fonctionnaire ? non
      - du médecin ? non plus car il facture HT ! (la taxe sur les salaires vient compenser un peu).
      - etc.

      => c’est le salarié du privé qui paie tout !

      L’astuce de l’arnaque est que la TVA n’est pas visible par le salarié, elle est directement versée par le patron au fisc. Pour ceux qui ont fait de la gestion, c’est une charge qui n’apparaît pas dans le compte de résultat.... mais qui correspond bien à 19,6% du prix de vente !

      La question qu’il faudrait ensuite se poser est : de combien je contribue au budget de l’Etat ?

      On serait surpris... énormément.


    • VATTY 1er septembre 2011 08:20

      On dit souvent que la TVA touche le consommateur final : c’est totalement faux et trompeur. C’est la VA qui est taxée.

      C’est en réalité une charge pour le vendeur que l’on fait apparaître sur la facture (comme on pourrait faire apparaître les frais de transport à la limite !).

      Bientôt la TVA sociale dit-on, on sait qui va payer.


Réagir