mardi 14 août 2012 - par Jean Revest

A l’image de Gandhi et de Martin Luther King : « Marche pour la Vie » du 18 au 25 août 2012 pour l’arrêt immédiat du nucléaire

A l’image de Gandhi en Inde contre le colonialisme anglais ou de Martin Luther King aux Etats-Unis contre le racisme et pour les droits civiques, ils vont entamer à partir du 18 août 2012 une "Marche pour la Vie" à l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84).

Ils seront peut-être au départ du site nucléaire de Cadarache (Bouches-du-Rhône) 20 ou 30 ou 40 citoyens et citoyennes autour d’un seul et unique mot d’ordre : Halte au crime nucléaire ! arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire. Ils traverseront alors, à pieds ou en rollers ou à vélos ou à cheval, les villages et villes de la vallée Rhône-Durance qui les conduiront de sites nucléaire en site nucléaire sur près de 180km.

180 kilomètres comme la distance maximale qui sépare chaque habitant de France d’un site nucléaire et de ses rejets contaminants et destructeurs radioactifs. 180 km : pas plus. 180 km alors que la radioactivité qui se dégage jour et nuit des réacteurs nucléaires en perdition de Fukushima s’étend sur plus de 400km, que le nuage radioactif de Tchernobyl a parcouru en avril 1986 1200 km, malgré les mensonges avérés des pouvoirs politiques et sanitaires de l’époque.

Une "Marche pour la Vie" jusqu’au 25 août 2012 au cœur de la région la plus nucléarisée d’Europe, sur les routes du Vaucluse, du Gard, des Bouches-du-Rhône et de la Drôme, au coeur du triangle de la mort nucléaire Cadarache-Marcoule-Tricastin.

Car pour ces femmes et ces hommes de bonne volonté les catastrophes nucléaires de Fukushima et de Tchernobyl peuvent se produire aussi en France, demain, aujourd’hui, dans une heure. Nul n’est à l’abri, pas un être vivant, pas une habitation, pas un territoire, pas une activité professionnelle, pas une crèche ou une école. L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) elle-même l’avoue : « on ne peut pas exclure qu’un accident nucléaire majeur se produise en France ».

Alors il s’agit d’en finir sans attendre et une bonne fois pour toute avec le crime quotidien de la destruction atomique perpétré par chaque installation nucléaire qui rejette chaque minute, chaque heure, chaque jour, chaque nuit sa radioactivité mortifère dans l’air que nous respirons et dans l’eau que nous consommons ou avec laquelle nous cuisinons ou nous nous lavons et baignons.

Ce n’est pas une question technique, une question de discussion de salon, d’experts ou de spécialistes, c’est une urgence sanitaire et de survie publique qui concerne chaque être humain, chaque habitant-e, chacun et chacune d’entre-nous. Les cancers se multiplient, les leucémies augmentent, les malformations fœtale enflent, les atteintes cardiaques et neuronales prennent des proportions exorbitantes, l’ADN est déstructuré,… les statistiques tenues toujours secrètes par les autorités sanitaires soumises à la dictature du lobby nucléaire en attestent. Il n’existe pas de dose de radioactivité inoffensive et sans impact sur la santé et la vie. Aucune norme imposée arbitrairement par le lobby et les pouvoirs ne protège qui que ce soit.

Avec la « Marche pour la Vie » les citoyennes et citoyennes relieront par étapes sur 8 jours les 3 sites emblématiques du fanatisme nucléocrate et de l'obscurantisme scientiste qui perpétuent leurs atteintes à la santé et à la vie des populations et leurs contaminations des territoires. La population est appelée à venir grossir les rangs des marcheurs et des marcheuses pour une étape, pour une demi-journée, pour la totalité du parcours ou lors d’un rassemblement devant un site nucléaire.

A chaque étape une "escouade" de volontaires se rendra dans le village ou la ville-étape pour rencontrer la population locale, l'informer, la documenter et l'appeler à l'action contre le crime nucléaire. Des photos de victimes du nucléaire seront exposées.

A chaque étape les élu-e-s locaux seront interpellé-e-s pour prendre position, par une délibération du Conseil municipal, pour la mise à l'arrêt des installations nucléaires qui portent atteinte au quotidien par leur contaminations radioactives à la santé, à la vie et aux territoires.

. A chaque étape sur les lieux nucléaires une rencontre-discussion sera proposée aux salarié-e-s du nucléaire et à leurs organisations syndicales

A l'étape du soir sera organisée une rencontre favorisant les discussions, projets d'actions, concertations (les musiciens sont invités à apporter leur instrument de musiques à corde, à vent et percussions)

Les personnes qui souhaitent rejoindre et prendre leur place dans la "Marche pour la vie" sont invité-e-s, à prendre contact avec les organisateurs ( collectifantinucleaire84@hotmail.fr ) et pour en savoir plus sur le parcours, les étapes, le déroulement, les modalités à consulter le site www.coordination-antinucleaire-sudest.org

 

__

source : Collectif Antinucléaire Vaucluse (CAN84) - Contact presse : 06 60 76 04 03 - Contact marcheurs : 06 03 03 63 75 - collectifantinucleaire84@hotmail.fr - www.coordination-antinucleaire-sudest.org



42 réactions


    • Jean Revest 14 août 2012 16:43

      allez dire cela aux enfants de Tchernobyl, de Fuskushima.
      allez dire cela dans la vallée Rhône-Durance aux victimes de cancers de la thyroïdes et d’autres types de cancers (du foie, de la rate, des intestins,...), des maladies cardiaques et neuronales, des femmes dont l’enfant nait avec des malformations, aux agriculteurs dont les terres sont contaminées,...
      allez dire cela, demain, avec votre sinistre ironie, à votre mère, votre soeur, votre petite amie, votre enfant. Allez leur dire : « je savais et je n’ai rien fait d’autre que le fanfaron »


  • jef88 jef88 14 août 2012 11:35

    éclairage à la bougie !
    chauffage au bois ! .......... zut il n’y en aura pas pour tout le monde !
    cuisine à l’âtre ! ...................ah ! ces pendaisons de crémaillère !
    plus d’aspirateur, de mixeur, de machine à laver
    la voiture électrique ?........ au rayon des inventions avortées
    les soins à l’hopital ?.......... plu de sonnette, de stérilisation, de radiographie, etc

    je continue ????
    ah quel bel avenir !


    • Jean Revest 14 août 2012 16:39

      Part du nucléaire dans l’énergie mondiale consommée : 3%.
      Tout le reste, soit 97% de l’énergie de la planète, n’est pas nucléaire.

      Il est temps de voir la réalité : seule une petite trentaine de pays au monde sur plus de 160 utilisent la destruction atomique pour produire de la chaleur avec, d’ailleurs, un faible rendement de 30% seulement en sortie d’électricité.

      Sortez de votre enfermement franco-français, ouvrez les yeux sur la diversité du monde. Est-ce que tous ces autres pays sont arriérés ? s’éclairent à la bougie ? ne bénéficient pas des technologies ? non pas. Est-ce que le Japon qui a mis à l’arrêt l’ensemble de ces réacteurs nucléaires (le même nombre qu’en France à peu près) est revenu à la bougie ?
      Vos propos sont surannés, bêtes, dogmatiques, d’ignorant.

      Informez-vous avant de ressortir comme une litanie religieuse le dogme du « hors du nucléaire point de salut » distillé depuis 50 ans par le lobby militaro-industriel.

      En finir avec le nucléaire c’est assurer nos vies, c’est protéger notre santé, c’est préserver nos territoires et la chaîne alimentaire.

      De quel droit un petit quarteron de technocrates imposent-ils à 60 millions de français-ses et au-delà aux milliards d’humains de la planète ses volontés et ses actes criminels. De quel droit le lobby nucléaire impose aux salariés du nucléaire la loi du silence sous peine de licenciement et de sanctions ?

      Arrêtez immédiatement le nucléaire c’est :
      . maintenir de l’emploi dans le nucléaire car il faudra attendre 30 ans avant de pouvoir démanteler et sécuriser les sites,
      . créer des emplois (notamment dans les énergies alternatives),
      . mettre en place des formations et spécialisations en démantèlement,
      . rétablir la balance commerciale de la France en cessant les importations d’uranium de l’étranger (dépendance de la France à 100% de l’étranger) et en exportant notre nouveau savoir-faire en démantèlement (si nous attendons encore c’est l’Allemagne qui aura ce leader-ship)
      . assurer tout projet de société (quel qu’il soit) car la vie sera sauvegarder


    • Wolakota 15 août 2012 21:53

      Disons que compte tenu que certains scientifiques ne donnent plus que quelques dizaines d’années à l’humanité avant de disparaitre si elle conserve son mode de vie actuel : http://www.terresacree.org/actualites/module-mere-comment-va-la-belle-bleue-1643/actualite-un-changement-planetaire-grave-dans-moins-d-un-siecle-100607?filtre=date
      et je ne suis pas assez calée pour me permettre de les contredire, je comprends bien qu’il soit difficile pour la plupart de regarder la situation environnementale de la Terre bien en face et d’être prêt à assumer ses caprices d’enfants bien trop gâtés, depuis bien trop longtemps (même si ce temps est dérisoire au regard de l’histoire humaine) et au détriment ne l’oublions pas de la misère, de la famine et du pillage des ressources des 3 quart de la planète.

      Après cette analyse, votre ironie est non seulement déplacée mais aussi à l’image des conséquences du mode de vie que vous défendez avec tant de propagande. Belle mentalité que celle qui pour son égoïsme forcené est prêt à sacrifier l’avenir de ses enfants car il est clairement établi maintenant par la grande majorité des scientifiques que si l’on continue comme ça dans quelques années, si on existe toujours, on aura absolument rien laissé aux générations futures à part peut-être quelques millier de kilomètre carré de terres contaminées et inhabitables... Il me parait important aussi de vous apprendre (puisque des propos comme les vôtres laissent à penser que vous n’êtes pas au courant) que si la piscine du réacteur 4 de Fukushima dont on entend évidemment plus parler s’effondre (un séisme de 7 y suffirait et dans cette région ça tremble plusieurs fois par jour) alors l’hémisphère nord serait condamné et devrait être évacué (encore que vu l’évacuation de là-bas je doute qu’on le soit plus qu’eux).

      Je continuerais avec d’autres arguments sur la production d’énergie (comme ils sont fort en propagande quand même !!!!!!!!!!!!!!!) Primo, le nucléaire est la production évidemment la plus coûteuse entre toute par le prix astronomique de construction d’une centrale, et son coût tout aussi onéreux de son démantèlement et tiens comme par hasard ce coût de démantèlement n’est pas comptabilisé sur votre facture aie aie aie quand va venir le temps de régler la note beaucoup n’ont pas fini de déchanter sur cette énergie soit disant peu chère et c’est bien sûr sans compter sur les nombreuses subventions versées par l’état que vous payez par vos impôts !!!!!!!!!!!

      Après en plus des énergies « vertes » comment se fait-il que l’on entende jamais parler des énergies libres, comment se fait-il que tous les brevets soient bloqués, comment se fait-il que le moteur à eau par exemple existe depuis de nombreuses années et qu’on ne connaissent pas encore son développement ? Nombre de questions exigent des réponses mais s’il vous plait arrêtez votre propagande pro croissance économique qui vous font dire de telles âneries comme le retour à la bougie !!!!!!!!!!!!! Je ne suis pas rouge mais objectrice de croissance pour sûr et toute personne de bon sens devrait y réfléchir, pour les autres ben à vous de voir avec votre conscience... Ce qui me fait bien marrer c’est de voir à quel point la vie d’antant est méprisée aujourd’hui et si je ne suis pas contre un minimum de confort (ce qui est possible sans tout détruire) je pense que l’on a perdu aussi de très bonnes choses qu’on a du mal à conserver comme la solidarité et le lien social même si je suis bien consciente que tout n’était pas rose et loin s’en faut...


  •  Un monde Sankara octave31 14 août 2012 11:53

    Pourquoi Martin Luther King et Gandhi dans le titre ?

    Quelle prétention !

    Oui il faut sortir du nucléaire qui est une énergie dangereuse, qui devient couteuse. Cette énergie ne rend pas la France autonome en énergie, puisque l’uranium vient du Niger.

    Non les centrales ne rejettent pas dans l’atmosphère de radioactivité :

    "chaque installation nucléaire qui rejette chaque minute, chaque heure, chaque jour, chaque nuit sa radioactivité mortifère dans l’air que nous respirons et dans l’eau que nous consommons ou avec laquelle nous cuisinons ou nous nous lavons et baignons"

    C’est une honte de raconter des inepties de ce genre.

    Cela décrédibilise complètement un discours responsable d’une vraie transition écologique.

    Quant est ce que les Europe-écologiste-e-e-s-s-les verts-e-e-s-e vont-ils arrêter de mettre en avant cette prétentieuse et suffisante élite, inaudible du peuple français ?


    • Jean Revest 14 août 2012 16:24

      l’ennui avec ce message pro-nucléaire de octave31 est l’ignorance et l’obscurantisme.
      Il suffit simplement de se rendre sur les sites internet des exploitants nucléaires (Areva et ses filiales, EDF et ses filiales, le CEA et ses filiales) ou bien de leur demander par courrier l’envoi de leurs bilans annuels pour constater que chaque installation nucléaire ( pas uniquement les réacteurs) obtient du gouvernement et des préfectures des autorisations annuelles de rejets de radio-contaminants (radioactivité) dans l’atmosphère et dans l’eau.
      Et, sil vous plait, rester dans le réel : les citoyens et citoyennes qui se mobilisent dans cette « Marche pour la Vie » ne sont pas des membres de EELV mais bel et bien des humains, des salarié-e-s, des travailleur-se-s, des chômeur-s-es, des retraité-e-s, des femmes, des jeunes qui défendent leur santé, celle de leurs proches, celle des habitant-e-s de leur territoire et de la planète.
      Sortez de votre dogmatisme et grille de lecture artificielle, cessez de jeter l’anathème sur tout ce qui n’est pas le reflet de votre égo et de vos croyances.
      Cette marche est une « Marche pour la Vie » qui dépasse le petit jeu politicien et les accords de mêmes natures qu’ils soient de droite ou de gauche. Les marcheurs et les marcheuses se mobilisent non-pas en fonction de leur option politique ou religieuse, de leur genre ou sexe, de leur statut social mais simplement et uniquement pour faire cesser le crime sanitaire perpétré par l’activité de destruction atomique, quelle soit civile ou militaire.
      Maintenant, comme j’entend bien votre pro-nucléarisme et vos peurs, en vous accordant donc le bénéfice de votre sincérité, je pense que votre cohérence vous a conduit à vous inscrire comme « liquidateurs » et « intervenant de première ligne » en cas d’accident nucléaire majeur ou d’incident nucléaire de quelque nature qu’il soit (+ de 1000 incidents nucléaires en France en 2010)


    •  Un monde Sankara octave31 15 août 2012 09:11

      Extrait du message que vous appelez « pro nucléaire » :

      "Oui il faut sortir du nucléaire qui est une énergie dangereuse, qui devient couteuse. Cette énergie ne rend pas la France autonome en énergie, puisque l’uranium vient du Niger."

      Est ce ambigu ? Je ne crois pas.

      En matière de risque, on est a combien ? Je crois avoir lu : environ 5 morts par an...

      Évidemment, un seul malade c’est déjà trop. Mais le risque est environ le même chez ceux qui décide d’aller chercher du pain le matin, dans le flot de la circulation.

      Quant est ce qu’on interdit aux gens de sortir de chez eux devant les risques évidents de la vie. Et puis chez eux, les gens sont-ils en sécurité ? On n’en sort pas.

      Combien de morts dans les incidents/accidents nucléaires depuis 50 ans ? Combien de morts a Fukushima ? Combien de morts a cause de l’alcool, tabac, drogue, guerre, stress, faim etc... ?

      Oui, il faut préparer la sortie du nucléaire, vers des énergies propres. Et surtout mettre en place une gestion de l’énergie et des ressources a tous les niveaux.

      Quant est ce que que l’on arrête de fournir de l’eau potable hors de prix et profondément absurde a tous les robinets de France ? (150 litres déversés par habitant et par jour, pour environ deux litres consommés). Qui se régale à traiter toute cette eau pour la rendre « potable » et la distribuer ?

      Autre scandale dont je n’entends jamais parler nos élite-s-e-s-e. Dans le sud de la france, on néglige la profondeur d’enterrement des conduites d’eau (malheureusement potable). Résultat l’eau sort des robinets à + de 20°C l’été et à 5°C l’hiver.
      L’été, on remplit des bouteilles, puis on les mets au frigo....incidence nulle...
      Mais l’hiver lorsqu’il faut chauffer l’eau pour les besoins domestiques (env 55°c) au lieu de chauffer de l’eau à 16°c (temp moyenne du sol), on part de 5°c ! 10° d’écart.
      Cela fait 10 °c sur 40°c soit 25% de consommation en plus !
      Sans compter l’intérêt d’avoir de l’eau à 16°c l’été au robinet...

      Mais faire peur aux gens avec un risque quasiment nul, là, il y a du surmenage de bobo prétentieux.


    •  Un monde Sankara octave31 15 août 2012 09:21

      Vous avez un lien pour l’inscription comme « liquidateur » ? Je vais m’inscrire tout de suite.
      Avec votre générosité, vous êtes déjà inscrit je suppose ?

      Dans cette « marche pour la vie », il y aura des poses cigarettes ? Et on fêtera ça avec un bon verre à chaque étape ?

      Histoire de ne pas faire baisser les statistiques du cancer dues aux substances toxiques...

      Cordialement,
       


    • Jean Revest 15 août 2012 10:59

      Officiellement, depuis 1945 et les premiers essais de la bombe nucléaire - plus de 2300 tests/expériences/essais à ce jour - et les premières mises en services d’installation nucléaires (réacteurs, usines de productions de l’Uranium enrichi, usine de production du terrifiant « Mox », conditionnements des déchets, rejets quotidiens de radioactivité dans l’atmosphère et les fleuves,..) il y a eu 60 millions de morts du au nucléaire artificiel, plus de 1 million de morts rien qu’à Tchernobyl (source Académie des Sciences de New-York), des dizaines de millier de malades du fait des centrales et installations nucléaires...

      Evidemment pour connaître la réalité : il faut briser l’Omerta, aller chercher les infos hors le champs institutionnel et déjouer l’accord qui soumet l’OMS (Organisation mondiale de la santé) à l’imprimatur de l’AIEA (agence internationale pour la promotion du nucléaire « civil »)


    • Jean Revest 15 août 2012 11:08

      Allez dans n’importe qu’elle centrale nucléaire, sur n’importe quel site nucléaire en France de EDF, d’Areva, du CEA et demandez à être « liquidateur » volontaire.

      Ils sont très accueillants et vous expliqueront avec joie
      . pourquoi ils rejettent 24h/24h de la radioactivité mortelle sans être inquiétés pour leurs atteintes à la santé publique et leur crime environnemental ;
      . pourquoi ils considèrent qu’il ne faut pas prendre de mesures particulières au-delà de 10km d’un site nucléaire (PPI) alors que la radioactivité ne connait aucune frontière géographique (ni de sexe, ni de couleur, ni d’âge),
      . pourquoi la fameuse pastille d’iode qui doit être prise dans les 2heures maxi après le contact avec la radioactivité ne protège partiellement que la thyroïde mais pas votre foie, vos poumons, votre coeur, votre système nerveux, votre ADN.

      Vivez-vous sur la planète Mars ou la lune ou bien sur Terre ?


    •  Un monde Sankara octave31 15 août 2012 11:29

      J’imagine que vous ne faites pas l’amalgame avec les bombes nucléaires des USA ?
      (Ceux qui devraient être traduits depuis longtemps pour crime contre l’humanité, rien que pour l’envoi de ces deux bombes...et sans parler du Vietnam, de l’Irak et du reste)
      Mais les tribunaux internationaux sont indépendants et compétents aussi pour les grandes puissances, non ?

      Enfin, avez vous des liens vers ces millions de morts, plutôt que des affirmations ?

      Merci


    • Wolakota 15 août 2012 22:06

      Octave 31 : comment peut-on dire que Fukushima n’a pas fait de mort alors que tout le monde sait très bien que ces morts seront là dans quelques petites années. Comment peut-on défendre une telle abomination quand on entend les adolescentes de Fukushima dire que l’une des choses qui les inquiète c’est que personne ne voudra jamais les épouser à cause des risque de malformation foetales ? Comment peut-on tenir de tels propos sans être visiblement vraiment informés sur la réalités de la contamination.

      Vous parlez de scandale à cause de la différence de température de l’eau du robinet mais savez-vous, puisque le collectif antinucléaire du Vaucluse a fait faire des analyse d’eau du robinet de 3 villes du département, que sur ces 3 villes 2 présentaient du tritium dans l’eau du robinet et que ce radionucléides traverse la peau et que prévenus aucun maire n’a jugé bon d’en informer sa population ?


    • Wolakota 15 août 2012 22:22

      Octave 31 : Pourquoi est-ce que les tirs d’Hiroshima et Nagazaki seraient plus condamnables que tous les essais militaires effectués un peu partout dans le monde (Mururoa, le désert algérien, mais aussi le Tibet en ce qui concerne les essais chinois...), ce que vous ignorez encore apparemment c’est que des essais à l’uranium appauvri (comme à Fallujah) ont eu lieu ici en France, dans la région de Bourges et que la population commence à vivre les même conséquences qu’en Irak, ça en fait un sacré paquet de procès à venir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! http://amfpgn.org/site/le-champ-de-tir-de-bourges-et-luranium-appauvri/
      Et aussi en Bosnie et au Kossovo et sans parler de la vente par les américains de métal contaminé au plutonium pour la construction des munitions à l’uranium appauvri : http://www.dissident-media.org/infonucleaire/armes_uranium_suite.html

      Bon sang informez-vous vraiment avant de débiter votre propagande pronuke...


    •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 16 août 2012 17:21

      Pourquoi ?
      Parce que ces tirs n’étaient pas des essais, mais des tirs destinés a tuer.
      Les essais sont condamnables aussi mais pas sur la même échelle.

      Du tritium ? Dans quelle proportion ?

      Je suis d’accord avec vous sur les procès a venir...


  •  Un monde Sankara octave31 15 août 2012 12:01

    "pourquoi la fameuse pastille d’iode qui doit être prise dans les 2heures maxi après le contact avec la radioactivité ne protège partiellement que la thyroïde mais pas votre foie, vos poumons, votre coeur, votre système nerveux, votre ADN.« 

    Parce que les pastilles d’iode viennent saturer la thyroïde, ce qui permet d’immuniser l’humain contre l’iode131. Ce composant est actif dans une très courte durée (8 jours). La prise de pastille permet de protéger la population contre les rejets d’iode radioactif. La thyroïde concentre toute l’iode absorbée.
    Le cercle de 10 km ne concerne que les mesures préventives autour des centrales actuelles. Au-delà les mesures seront curatives, c’est à dire suite à l’incident/accident.

    Si vous avez des preuves de rejets mortels volontaires, le droit pénal prévoit ce genre de crime/délit. Il faut vite porter plainte.

    Dans cette »marche pour la vie", il y aura des poses cigarettes ? Et on fêtera ça avec un bon verre à chaque étape ?

    Histoire de ne pas faire baisser les statistiques du cancer dues aux substances toxiques...

    Cordialement,


    • Wolakota 15 août 2012 22:43

      Donc si je vous suis bien Octave 31 parce qu’il y a toute sorte de produits cancérigènes on ne doit rien faire et surtout pas éliminer la cause la plus importante ! Quel raisonnement !!!!!!!!!!!!


    • Jean Revest 16 août 2012 13:55

      Le résultat final de la conséquence d’un microgramme de Pu239 (Plutonium)  l’intérieur du corps : projection de 3000 particules alpha par seconde
      La vitesse diminue à partir de 20 000 km / s à 0 à une distance de 0,2 mm,
      L’énergie de collision d’un atome d’hélium est incroyable élevé, pour cette raison ces particules sont des destructeurs d’ADN.

      Le Tritium qu’on a retrouvé dans l’eau du robinet de Carpentras, de Mornas et d’autres villes pénètre la peau lors d’une douche, de la cuisson des aliments, du nettoyage des biderons des enfants,... et provoque des destructurations des atomes composants le corps.

      Et les pastilles pour la protection de la thyroïde n’y change rien
      (d’autant que personne n’en possède dans sa pharmacie personnelle à l’exception des quelques riverains de centrales - et encore-, que ses pastilles se périment rapidement, que vous ne pouvez pas en acheter dans le commerce, que seules les pharmacies sont autorisées à en distribuer mais uniquement sur décision des autorités en priant pour qu’elles s’affranchissent de la loi du silence, de l’omerta, de la manipulation idéologique sur la population, du mensonge instauré comme mode de gouvernement)


    •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 16 août 2012 17:38

      Effectivement, les doses d’iode ne sont actives que sur l’iode131.
      Pour le césium, plutonium, tritium etc...Pas de solutions, je crois.
      Il faut donc fermer les centrales atomiques pour leurs dangerosité. Mais ce n’est pas la seule raison de fermer à terme les centrales.
      Nous sommes d’accord, il faut transformer notre fourniture d’énergie dans une transition indispensable.
      La première source d’énergie doit être les économies d’énergies. Là aussi nous sommes d’accord, je pense.
      Notre désaccord porte sur l’immédiateté de la transition. La transition doit être gérée dans le temps, la plus rapide et la plis effcicace possible.


  • benjeanfred benjeanfred 15 août 2012 16:59

    Je suis d’accord ! Arrétons immédiatement les centrales nucléaires françaises ! Toutes ! Prenons exemple sur nos voisins allemands : redémarrons les centrales thermiques ! Vive la lignite ! Youpi ! Ca fume un peu mais c’est pas radioactif ...

    Quand aux japonais, hé bien ils n’ont pas d’autre choix que de relancer leurs réacteurs : http://www.20minutes.fr/ledirect/966329/japon-redemarrage-reacteur-centrale-nucleaire-ohi

    Plus sérieusement, le nucléaire pose probléme mais il n’y a pas de solution simple. Il est impossible de tout arreter du jour au lendemain.

    Pour finir, le collectif Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) est l’exemple meme de ce que j’appelle les ecologistes « Pastéques » : Verts dehors, rouges dedans. Vas-y camarade, lutte contre le complexe militaro-industriel ! pathétique.

    Allez, amusez-vous bien ...


    • Wolakota 15 août 2012 22:41

      Perso je suis objectrice de croissance et non pas communiste et dire que les membres du collectif sont communistes est purement débile puisque la plupart des communistes sont pro-nucléaire à mon grand dam.

      Bien sûr que je suis objectrice de croissance mais je suppose que pour vous la destruction engendrée par la croissance économique et votre confort d’enfant gâté n’est qu’un détail. Tout comme la misère de tirs et quart monde comme on dit pour que vous puissiez les saigner à volonté de leurs ressources. Comme l’assassinat de Sankara qui avait rendu le Burkina-Faso auto-suffisant et indépendant de l’occident auquel il ne voulait plus vendre ce dont on avait besoin puisqu’il voulait garder ces richesses pour son peuple et qu’il était en passe de convaincre toute l’Afrique d’en faire autant.

      Un détail encore ce continent au milieu des océans constitué exclusivement de plastique amassé par les courants, Tout comme le fait que l’eau de ces océans contiennent 10 fois plus de microparticules de plastique que de plancton et autre nutriment, que ce plastique stockent tous les produis toxiques qui croisent son chemine t qui se retrouve inévitablement dans la chaine alimentaire !

      Et bien elle est belle votre croissance économique !


    • victor 15 août 2012 23:30

      Message à Wolakota et J.Revest
      NE PERDEZ PAS DE TEMPS AVEC DES CONS

      Victor


    • benjeanfred benjeanfred 16 août 2012 11:58

      Ce n’est pas une réponse argumentée mais un véritable poême à la Prevert ! « Objectrice de croissance », c’est quoi exactement ? Refuses-tu tout progrés ? Vis-tu sans electricité ? j’aimerai comprendre. Que penses-tu de la politique énergétique allemande ? Quelle peuvent-etre d’aprés toi les solutions alternatives à l’énergie nucléaire, qui, je le répéte, pose problème ? Merci de prendre le temps de me répondre.


    • benjeanfred benjeanfred 16 août 2012 12:01

      Bonjour Victor. Si je comprend bien, puisque je ne suis pas d’accord avec cet article et parce que je pose des questions, je suis un con ? C’est quoi la prochaine étape Victor ? La peine de mort si on n’utilise pas de toilettes séches ? Attention Victor, c’est quand on n’a plus d’argument qu’on devient aggressif. Bonne journée.


    • Jean Revest 16 août 2012 13:41

      la peine de mort nous est imposée chaque jour par les activités nucléaires.
      Ne transformez pas les victimes en bourreau et la dictature militaro-nucléocrate en démocrate.


    • benjeanfred benjeanfred 16 août 2012 14:42

      Bonjour Jean. Je me répéte encore : je pense que le nucléaire pose problème ! Cependant, je pense qu’il n’est pas possible pour le moment de stopper l’ensemble des centrales nucléaires françaises.

      Auriez-vous l’amabilité de répondre aux questions que je me pose :

      1) Vous éxigez l’arrêt immédiat de toutes les centrales nucléaires de France. Quelle alternative proposez-vous pour compenser la perte de 80% de nos sources de production éléctrique ?

      2) Les allemands ont stoppé leurs centrales nucléaires qui ne representait que 23% de leur sources de production éléctrique. Aujourd’hui, l’Allemagne produit la majorité de son éléctricité dans des centrales thermiques qui brulent la lignite de la Rhur. Problème : le bilan carbone de l’Allemagne est catastrophique et il ne va certainement pas s’améliorer ! Quel est votre avis sur cette situation ?

      Pour finir, merci de m’expliquer ce qu’est la « dictature militaro-nucléocrate ».

      Merci d’avance pour vos réponses.


    • Jean Revest 16 août 2012 17:07

      "je pense que le nucléaire pose problème «  : Doux euphémisme pour un crime sanitaire quotidien et des milliers de victimes chaque année.

       » il n’est pas possible pour le moment de stopper l’ensemble des centrales nucléaires françaises«  : ah bon pourquoi ? sur qu’elles données sanitaires et techniques vous appuyez-vous ?

       »Vous éxigez l’arrêt immédiat de toutes les centrales nucléaires de France. Quelle alternative proposez-vous pour compenser la perte de 80% de nos sources de production électrique ?«  : grossière méconnaissance. Je vous invite à vous procurer le dossier »faits et arguments« sur le site internet www.coordination-antinucleaire-sudest.org . Ainsi par exmple vous apprendrez que sur les 80% d’électricité fournit par les centrales nucléaires 20% ne servent pas à fournir de l’électricité à la population ou aux entreprises mais au bizzeness de l’exportation et à l’auto-consommation du cycle nucléaire. 20% des réacteurs peuvent être fermés . Vous apprendrez aussi que plus de 2 réacteurs nucléaires sur les 58 ne servent qu’à la surconsommation des zones commerciales la nuit et autres gâchis de sur-consommation, etc... , vous apprendrez encore beaucoup d’autres éléments de la réalité concrète et pourrez alors vous libérer de fantasmes et des peurs du manque.

       »Les allemands ont stoppé leurs centrales nucléaires ... le bilan carbone de l’Allemagne est catastrophique et il ne va certainement pas s’améliorer«   : renseignez-vous sérieusement sur internet et constater que vous relayez de fausses informations. Il faudrait fermer plus de 1500 réacteurs nucléaires à travers le monde et les remplacer , tous, par des centrales thermiques pour qu’il y ait un début d’impact impact sur les émissions de CO2 (dans le monde il n’y a que 453 réacteurs nucléaires).

       »merci de m’expliquer ce qu’est la dictature militaro-nucléocrate«  : une quarantaine d’experts des »Mines", de hauts-gradés militaires relayés par quelques politiciens imposent à tous les français et françaises depuis 50 ans la destruction atomique sans qu’il n’y ait eu consultation du peuple, sans qu’il y ait eu débat, avec une propagande effrénée - plusieurs centaines de millions d’engloutis - de conditionnement des esprits, de loi du silence, d’oppression et de menaces de licenciement sur les salariés du nucléaire si ils brisent l’Omerta. L’absence de liberté de choix, l’absence de décision populaire, la mise en oeuvre de manipulation quotidienne des esprits, la soumission des institutions à des intérêts particuliers, le détournement de fonds publics (vente à perte de centrales à l’étranger, subventionnement artificiel du vrai coût de l’électro-nucléaire, transferts des charges réelles du prix du kw/h d’énergie nucléaire sur les impôts des français,...), l’imposition à plus de 1000 générations futures des rebuts/stocks/déchets radioactifs mortels sans qu’on leur demande leur avis, la poursuite de la force de frappe atomique (avec ses milliers de victimes civiles et militaires des essais et des frappes), les interventions militaires à coups de bombes à l’uranium, ... et le crime du nucléaire civil au quotidien.

      Il faut arrêter le bras des criminels et de leurs complices actifs ou passifs. Un jour de plus c’est un jour de trop. A danger immédiat : arrêt immédiat. Pas dans 5 ans, pas dans 10 ans, pas dans 20 ans. Ici, partout et maintenant. Oui à la Vie !


    • benjeanfred benjeanfred 16 août 2012 17:11

      Jean, merci pour vos réponses. J’ai le regret de vous dire que je ne suis pas convaincu par vos arguments et que je n’adhére en rien à votre mouvement que je ne peux m’empecher de qualifier d’extremiste.

      Bonne manif smiley


    •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 16 août 2012 17:59

      Toujours pas de lien vers vos « milliers de victimes chaque année ». Toujours des affirmations autoritaires d’une élite suffisante.
      20% de l’électricité à l’exportation ? Oui peut-être, mais pas a tout instant. Une centrale nucléaire quitte à fonctionner autant qu’elle produise. Alors exporter ? Plutôt oui. Je pense que notre production n’est pas surdimensionnée puisqu’en hiver, nous importons, à notre tour de l’électricité.
      Pour les deux centrales qui alimente spécifiquement les zones commerciales la nuit et « autres gâchis de sur-consommation », il faut absolument les arrêter tout de suite. Il faudra vérifier tout de même qu’elles alimentent bien ce que vous dites. Il ne faudrait pas couper le courant à des hôpitaux ou autres maisons de retraite.
      Je notes que vous proposer une transition énergétique vers des énergies fossiles (lignite). Je crains n’être pas d’accord avec vous.
      Sur la « dictature militaro-nucléocrate », sans chercher un complot, je crois qu’effectivement le nucléaire n’est plus une énergie d’avenir.
      Je continue a croire que les participants à votre manif sont plus menacés par des dangers et cancers liés au tabac et à l’alcool que à l’atome.
      A bientôt.


  • maya 16 août 2012 17:39

    TOUT à FAIT D’ACCORD AVEC JEAN


  • maya 16 août 2012 17:46

    ARRETER Le NUCLEAIRE MAINTENANT C’EST POSSIBLE

    Avec une période transitoire de 7 à 8 mois par :
     - la remise en route des centrales thermiques existantes mais fermées par EDF pour satisfaire le lobby nucléaire (co-génération chaleur/électricité, gaz naturel, charbon décarboné, fuel)
     - l’augmentation des capacités existantes des centrales hydrauliques
     Cette période intermédiaire, permettra en 5 ans le relais des énergies renouvelables
     couplées à l’isolation des bâtiments et réduction de la sur-consommation d’énergie
      (éclairage inutile de nuit des zones commerciales,...).


  •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 16 août 2012 18:04

    Il faut plutôt laisser aller les centrales leurs termes. Préparer la transition par d’abord les économies d’énergies, et ensuite par les énergies renouvelables, principalement la géothermie, et l’énergie marémotrice.

    Préparer l’avenir vers une décentralisation de l’énergie. Chaque bâtiment doit être capable de produire sa propre énergie (sans passage obligatoire par EDF).


  • sylvie 17 août 2012 09:18

    De toutes manières observont, suite aux « incidents » en Belgique , la centrale ne devrait logiquement jamais re-démarrer, et les 50 autres réacteurs construits avec les mêmes cuves également, il n’y a pas le choix , cela doit être rapidement stoppé


    • benjeanfred benjeanfred 17 août 2012 10:06

      Désolé Sylvie, mais c’est faux : Le fabriquant de la cuve, le groupe néerlandais Rotterdamsche Droogdok Maatschappij (RDM), qui a depuis cessé ses activités, a équipé une dizaine de réacteurs en Europe, dont le réacteur numéro 2 de la centrale belge de Tihange, près de Liège. Les cuves des réacteurs français ont toutes été fabriquées par Areva.

      Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème avec les cuves de réacteurs français. Mais votre argument ne tient pas la route.

      Que vous soyez contre le nucléaire ne vous dispense pas de vous renseigner avant de dire n’importe quoi.

       

       

       


    •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 17 août 2012 10:50

      Des fissures ont été découvertes en Belgique sur une cuve de réacteur.
      L’organisme indépendant (équivalent de notre ASN) décrit les circonstances et l’état du dossier.

      Ces figures ont été découvertes lors d’une visite de maintenance (réacteur arrêté, combustible déchargé). Une nouvelle technologie à ultra sons a permis de découvrir ces fissures.
      Le réacteur ne redémarrera pas sans être sûr que ces fissures sont sans incidences sur la sécurité de la cuve.
      Les fissures ne sont pas aux points sensibles de la cuve (soudures, ou endroits à forte contrainte). Ces fissures sont dans le sens du métal (comme un feuilleté). Il semblerait, a confirmer par les analyses en cours) que ce serait un défaut de construction. Dans l’état actuel, ces fissures ne peuvent provoquer de fuites radioactives.
      Les analyses actuelles doivent déterminer si ces fissures sont évolutives et si elle fragilise la cuve.
      Des réponses dépendra le redémarrage du réacteur.
      21 cuves de ce type existeraient dans le monde (chiffre non encore certifié)
      Ce réacteur est en route depuis 1982 (30 ans)


    • sylvie 17 août 2012 11:08

      Pas d’agressivité svp, Thomas donne le chiffre de 21 ( je parlais aussi dans le monde) mais je ne fais que répéter ce que j’entends sur rtbf qui ne peux être taxée d’antinuc


    • sylvie 17 août 2012 11:10

      Bon , vous parlez d’Europe, 10 en Europe c’est déja énorme non ? mais ce genre d’accident comme on le voit en ce moment à Fuku est planétaire, pas local.


    • benjeanfred benjeanfred 17 août 2012 12:03

      Ais-je dis le contraire ? non ! J’ai simplement montré que vos arguments étaient faux. Donc, encore une fois, avant d’affirmer quelque chose, vérifiez vos sources. Merci.


    • sylvie 17 août 2012 12:28

      « vérifiez vos sources » je ne suis pas journaliste, les intervenants à rtbf si. De toutes manières l’existence d’une seule marmite du diable fissurée est une catasprophe en puissance, surtout si elle est en fonction depuis 30 ans, on a eu vraiment du bol la dessus , raison de plus pour que cela cesse le plus vite possible, autre problème, la société fabriquante a disparu d’ou difficultés à venir sur qui va payer, parce que la il s’agit surement de milliards de ros. ( à Fleurus l’incident récent provient aussi d’une société disparue, curieux non ?)


    • benjeanfred benjeanfred 17 août 2012 12:57

      Ne pas être journaliste ne dispense pas d’être rigoureux. Non seulement cela fait avancer le débat mais en plus cela sert votre cause ! J’aurai plus tendance a vous prendre au sérieux si vous utilisez des arguments basés sur des faits et des chiffres exacts.

      La, pour être honnête, j’ai du mal smiley


    •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 17 août 2012 15:09

      Société disparue ou pas, la garantie est passée. la décennale aussi.
      Si c’est un défaut de fabrication, peut-être que l’on peut responsabiliser le constructeur disparu.
      Il faudrait que ces « fissures » soient contraire au cahier des charges de la construction, et qu’elles rendent la cuve inapte au fonctionnement selon les critères de 1982.
      Je rappelle que ces fissures sont « laminaires ». C’est à dire qu’elle ne crée pas un passage entre intérieur et l’extérieur de la cuve. Elles ne provoquent pas de fuites.

      Ces fissures n’étaient pas détectables avec les moyens de l’époque.

      On peut imaginer que si ces fissures sont existantes depuis la conception, et, si elles n’ont pas évoluées, leur 30 ans d’existence tendent a prouver qu’elle ne fragilise pas la cuve.
      Néanmoins, dans ce cas, ce sera bien de continuer à surveiller ses fissures à chaque visite.


    • adeline 17 août 2012 17:45

      Thom « Ces fissures n’étaient pas détectables avec les moyens de l’époque » et elles le sont donc aujourdh’ui et pousse à l’arrêt de machines, donc la question est maintenant : que n’a t’on pas encore détecté ?


  •  Un monde Sankara Thom’arbres (sans cara) 17 août 2012 18:01

    Adeline,
    Pour l’instant cette découverte ne pousse pas à l’arrêt des machines. Le réacteur est déjà arrêté.
    Il faut déterminer sur cette découverte témoigne d’une fragilité de la cuve. Sinon le réacteur sera redémarré fin août.
    Plus les techniques vont évoluer, plus les diagnostiques seront précis. Tant mieux. Les découvertes a venir entraineront t-elles une fermeture des centrales ? J’en doute. Une meilleur maintenance et une meilleure surveillance ? assurément.


Réagir