mardi 3 janvier - par pirate

Cannabis, contes, mythes et légendes

Comme à chaque élection depuis l’invention de François Mitterrand l’arlésienne préférée des politiques français est de retour dans le débat... jusqu’aux prochaines élections….Je veux bien sûr parler de la légalisation du cannabis, l’herbe qui rend fou. Et comme chaque année, les « journalistes » ou plutôt les animateurs des talk show du pré-à-penser du 20 heures inviteront ou invitent son lot de partisans du oui contre ceux du non. Selon un plan de table bien rodé, les oui à gauche, car le plus souvent de gauche, et les non à droite car le plus souvent de droite. C’est plus facile à comprendre pour la moyenne des téléspectateurs de plus de 60 ans à qui ces débats sont en réalité destinés. J’avais moi-même déjà rédigé un article à ce sujet pour la même occasion, un serpent de mer donc. Comme chaque année à gauche on aura donc un homme le plus souvent seul, député si possible, parfois maire d’une commune, au hasard Sevran, ou quelque fois accompagné d’un journaliste, soit vaguement économiste, le plus souvent « spécialiste » du phénomène mafieux. Tandis qu’à droite on aura en plus du député cacochyme et si possible connu, un représentant syndical de la police, au hasard le président d’Alliance, et un médecin, généralement psychiatre, neurologue, parfois spécialiste des addictions. Le débat est bien rôdé et je peux vous en donner d’avance la substance. A gauche on avancera qu’il faut légaliser pour couper l’herbe sous le pied aux mafias, qui pourtant depuis trente ans n’opèrent officiellement pas en France ni n’existent. Attendu que la criminalité corse n’est pas mafieuse, au plus une bande de sympathiques figures du voyou à l’ancienne, dans la grande tradition du polard Duhamel. Ensuite ça évacuera la délinquance des quartiers, où de véritables cartels de la drogue s’installent devant les boites au lettres, comme au Mexique mais en plus petit. Enfin avec l’aide de taxes progressives, comme dans le cas de l’alcool, on pourra se faire plein de sous. Comme par exemple ce fameux Colorado avec ses cinq millions d’habitants et ses lois fiscales particulières, même qu’ils en avaient tellement d’argent qu’ils ont été obligé d’en redistribuer aux gens ! De quoi faire rêver en France où les mots « taxe » et « argent » ont semblent-ils des propriétés magiques. Car bien entendu, loi Evin oblige, il faut mettre nicotine, cannabis, et alcool sur un même plan d’égalité. C’est rien que des drogues, ça sert à rien, si les gens veulent se foutre en l’air ça les regarde, mais pas question que ça soit avec mes sous à moi de ma Sécurité Sociale à moi. A droite, les arguments seront les suivant : si on légalise les voyous des quartiers se jetteront sur la vente de produit dix fois plus dangereux, de plus, soutiendra le médecin, il y a des risques de schizophrénies, c’est scientifiquement démontré, ce à quoi ajoutera le policier, à l’initiative de l’animateur, que les taux de THC augmente, et que le cannabis d’hier c’est plus le cannabis d’aujourd’hui. On conclura donc que ce serait irresponsable de légaliser même si on s’accordera sur le fait que la loi de 70 n’est plus très adaptée et qu’en fait on enferme presque plus pour simple usage, ce pourquoi on devrait se contenter de mettre une amende quand on croise un hippy… euh un jeune homme devant la boite au lettre. Voilà, et comme ça tous les ans depuis 1981, depuis que Mitterrand le facétieux avait lancé l’idée d’en parler sans rien faire. Logique parallèle à ces débats stériles, les réseaux sociaux se remplissent de discussions également oiseuses où tout et absolument n’importe quoi est dit à ce sujet et que personnellement j’entends colporter depuis que je me suis intéressé à la question, il y a maintenant 38 ans. Je vous propose donc de les lister. Mais pour commencer, en préambule, parce qu’il me semble qu’au-delà de la simple question morale, sanitaire ou judiciaire, nous sommes face à un préjugé culturel et quasi xénophobe, je vais commencer non pas par le cannabis, mais l’alcool.

 

« La prohibition c’était une idée des puritains, résultat il y a eu la mafia »  : C’est vrai, le Volstead Act promulgué en 1920 et abrogé treize ans plus tard a été porté par les ligues de vertus américaines, d’inspiration puritaines et protestantes et il a en effet fait la fortune des gangs américains. On notera cependant que les ligues de vertus étaient les seules à se préoccuper d’un mal qui rongeait et ronge toujours l’Amérique (notamment les femmes), l’alcoolisme. En 1919 l’alcoolisme est endémique aux Etats-Unis, et nombre des députés et sénateurs qui ont porté cette loi étaient eux-mêmes des alcooliques notoires, mais ça ne semble pas préoccuper plus que ça le monde médical. Du reste, contrairement à ce qu’on pense il y avait de nombreuse exceptions et arrangements sur le sujet de l’amendement, notamment celui autorisant un médecin à prescrire du whisky pour une dose limité. L’American Medical Association demanda donc qu’on augmente les doses, et questionna les politiques sur leur capacité à savoir la valeur thérapeutique de la moindre substance. Ces exceptions ont bien naturellement servi les intérêts des gangs. Et je dis bien gang car contrairement à ce qu’on prétend, la mafia telle qu’on la connaitra n’existait techniquement pas, et ce n’est pas la prohibition qui y a donné naissance mais son abrogation ! Voilà de quoi alimenter le moulin du président d’Alliance, nous y reviendrons. A noter également que non seulement elle a enrichi les gangsters mais provoqué pas mal de drame, les gens se livrant à leur propre production d’alcool avec à peu près n’importe quoi.

 

« L’alcool n’est pas une drogue » L’inénarrable Nicolas Sarkozy, en présence de quelques gros producteurs de vin, l’a dit en 2007, « le vin n’est pas une drogue ». Et considérant qu’il n’en boit pas lui-même, d’alcool en général, il était bien placé pour en parler. Un alcoologue qui participait à un débat au Sénat sur l’abrogation de l’interdit concernant l’absinthe racontait qu’il avait été stupéfait de constater que dans l’esprit de nombre de sénateurs, l’alcool n‘était pas une drogue non plus. Les faits bien entendu sont plus cruels. Cette drogue, car c’est donc évidemment de quoi il s’agit au même titre que le tabac, l’opium ou le cannabis, et que certain neurologue vont même jusqu’à appeler la « molécule sale » concerne 86,4% de la population nationale, avec une moyenne déclarée de cinq verres et demi par semaine. Et sur ces 86,4% 9,3% se mettent une race régulièrement. Pour un total de 49000 morts par an. Car rappelons qu’en plus de tuer sur la route, l’alcool provoque cirrhose et hépatite alcoolique, AVC, désordre neurologique, plus une belle collection de cancer. Qu’enfin, d’où son surnom de « molécule sale » l’alcool et l’alcoolisme s’inscrit dans les gènes, dans une même famille, à une ou deux générations près, on va retrouver des cas d’alcoolisme avéré. On ajoutera des problèmes psychiatriques également avérés et un phénomène d’addiction équivalent à l’héroïne. Et c’est pour toutes ces raisons que l’alcool est légal. Et pour des raisons éminemment culturelles on s’en doute. En 2011 les français consacraient en effet 19 milliards d’euros aux boissons alcooliques soit environs 9% de leur budget alimentation. En 2006 le budget publicitaire en faveur des boissons alcooliques était d’un peu plus de trois cent millions d’euros, et dans notre balance commerciale, en terme d’exportations c’est un montant de dix milliards, sur lequel l’état prélève trois milliards en taxe. Comparé à ça les 830 millions que dégage le trafique et le petit milliard qu’on pense tirer des taxes sur le cannabis c’est beaucoup moins culturel… car donc je le rappel pour les oublieux, le cannabis, l’alcool et la cigarette c’est la même merde nocive pour la santé.

 

Voila, occupons nous maintenant des clichés concernant le cannabis…

 

« Si on légalise les dealers vont se tourner vers des produits plus dangereux » : l’argument favori des prohibitionnistes repose sur un premier préjugé, l’uniformité des usagers de drogues et un second qui veut que la prohibition par voie de conséquence a freiné la production de produit dangereux. Or d’une part il n’y a pas une toxicomanie mais des toxicomanies et un usager de cannabis ne va pas nécessairement se mettre à la cocaïne, alors qu’il a été démontré que l’usage de la nicotine tend à entrainer vers d’autres produits, notamment la cocaïne… Pour autant si vous vous tapez vos 20 clopes par jours vous savez bien que vous ne pensez pas immédiatement à mettre le nez dans le produit qui a fait la fortune d’Escobar. Et là on en revient au second préjugé. Escobar qui était un gros consommateur de cannabis, et ses amis, gagnaient leur vie avec le cannabis qu’ils importaient massivement vers les Etats-Unis via la Floride. En 73, espérant mettre de son côté l’Amérique conservatrice face à l’Amérique contestataire, Nixon décréta la guerre à la drogue. Et c’est précisément suite à cette guerre que les producteurs et importateurs de cannabis se mirent… à la cocaïne, plus rentable et plus facilement transportable. On le voit donc la prohibition a posé exactement le problème qu’elle se propose de combattre. Cependant on le sait tous, l’économie du cannabis fait en effet la fortune et la vitalité de certaine cité, et c’est bien là que le problème se pose, faire sauter l’interdit reviendra dans certain cas à faire imploser quelques cités et à ruiner des centaines de familles. Ce pourquoi je suis résolument contre cette idée de cannabis d’état, de Seita du cannabis. De plus, pour en revenir à la prohibition sur l’alcool c’est en sentant l’évolution du marché que Luciano et ses amis décidèrent de s’organiser en mafia afin de coopter le marché du jeu, de la prostitution et de la drogue. Or si nous n’avons pas en France de tête de réseau de l’envergure de Luciano, ni de gang au sens américain du terme, on peut en effet craindre une explosion de la criminalité dans certains endroits dû au déficit. Ce pourquoi il serait plus réfléchi de faire une politique du retour à l’emploi en dirigeant les dealers vers la production et la vente légale.

 

« Si on légalise la consommation va exploser »  : Toujours dans l’acceptation des préjugés au sujet des consommateurs, ce vieil argument prohibitionniste tend à faire croire que la liberté de consommer va pousser les gens à se livrer à des orgies de drogue. A nouveau les faits sont moins simples. La France, qui possède l’arsenal législatif le plus sévère d’Europe peut s’enorgueillir également de posséder les lois moins dissuasives de la dites Europe. Nous arrivons en effet en tête en termes de consommation, 284 tonnes en 2015, et elle est en hausse, et 14 millions de français déclarent être des usagers occasionnels. A côté de ça les fumeurs aux Pays-Bas représentent… 2% de la population… En réalité une étude a démontré (voir mon autre article sur le sujet) que quelque soit la logique législative, répression ou légalisation, ça ne change rien à la consommation. Mais il serait à mon sens intéressant de se demander pourquoi les français qui sont déjà les premiers consommateurs d’antidépresseurs d’Europe expriment également le besoin de fumer en plus de consacrer une part significative de leur budget nourriture à l’alcool. Sachant que non seulement fumer les contraint autant à la clandestinité qu’à la délinquance de facto. J’ai donc plutôt tendance à penser que la légalisation leur rendrait un peu le sourire qu’ils ont dans leur poche, du moins pour 14 millions d’entres eux ce qui serait déjà pas mal.

 

« Le cannabis ça peut rendre schizophrène »  : Vieux serpent de mer de la prohibition, argument considéré comme massue pour interdire, et qui est en réalité utilisé depuis 1937, depuis le Marijuana Act. Il fut même le thème central de Reefer Madness, le film de référence de la prohibition, qui fut longtemps la seule source « scientifique » des forces de l’ordre aux Etats-Unis. Et accessoirement qui fait généralement hurler de rire les fumeurs. On ajoutera dans les désordres mentaux, une pathologique avidité de sexe et un comportement violent (…) et ne croyez pas que ces arguments soient hors d’âge, j’ai encore lu l’année dernière un ophtalmo (donc un spécialiste…) les ressortir dans une tribune dans le Figaro. En réalité on ne sait pas grand-chose avec certitude sinon qu’à priori cet argument ne tient que sur certain terrain favorable. Or non seulement la schizophrénie n’est pas une pathologie répandue mais qui plus est, comme le faisait remarquer un psychiatre addictologue, ça dépend du parcours de vie de chacun. Certain avec un potentiel pathologique ne sombreront jamais parce que leur vie les épargne. Je suis moi-même bipolaire, le cannabis ne me transforme pas en fou hurlant la bite à la main et en 38 ans de consommation j’ai fait un total de trois mauvaises réactions (« bad trip » en langage fumeur). Et sur les 6,5% d’usager régulier des 15-20 ans rares sont les cas qui finissent en psychiatrie. Cependant, il est entendu qu’il s’agit d’une drogue et pas d’un jouet comme on tendance à le croire les jeunes consommateurs notamment mal informés du fait de la prohibition. Le cannabis a des effets sur la motivation et il accentuera les états dépressifs. De plus il faut noter que les habitudes de consommation changent, entrainant de plus en plus les uns et les autres vers une consommation chronique et problématique. Ce pourquoi je suis parfaitement d’accord sur une approche médicale, que l’on puisse orienter les dosages et sur les produits. Car il n’y a pas un cannabis mais des cannabis et l’on peut sans mal, dans ce contexte, comparer cette culture à celle du vin, on va y revenir.

 

« Le cannabis d’aujourd’hui est beaucoup plus fort »  : Argument corolaire du précédent, les taux de THC augmentent notamment à cause des produits chimiques et des OGM c’est pour ça que c’est risqué…. Manque plus que les chem trail et on est bon. Dans les faits, les progrès techniques et le développement légale ont tout juste permis de passer d’une herbe à 8% de THC dans les années 70 à une herbe à 11% dans la moyenne. Il existe bien une espèce qui monte jusqu’à 51,2% c’est la Kurupt’s Moonrock, la plus puissante au monde. Cependant elle n’est disponible que dans certain dispensaire californien, car utilisée avant tout à usage… médicale. De plus elle est horriblement chère entre 25 et 30 dollars le gramme. Pour ceux qui ignorent les tarifs, une barrette de shit pèse entre deux et trois grammes en moyenne et coûte 20 euros pièce. Pour le haschich justement nous sommes dans un autre registre puisque l’on parlera de « presse » première, seconde et troisième presse. La qualité se dégradant à mesure. La première presse atteint rarement le marché grand public, en raison notamment de son prix, généralement réservée soit au marché intérieur, soit à la commercialisation en boutique. Car les fumeurs sont beaucoup plus exigeants qu’on ne le croit, et vous pouvez oublier la vieille légende du « pneu » notamment parce que les petits dealers moyens ne sont pas des imbéciles et qu’ils savent comment s’attacher une clientèle mais qu’en plus ils sont consommateurs eux-mêmes. Cependant, toujours en raison de la prohibition, à Naples on coupe volontiers le shit avec des médicaments afin de rendre dépendant les consommateurs, et ce phénomène apparaitrait peu à peu en France. Mais il est encore rare. Jusqu’à quand ?

 

« Le shit c’est plein de saloperie et de produit chimique »  : Parlons en justement. Dans les années 90 est née la pas tout à fait légende urbaine du « pneu » dit également « Tchernobyl ». Un shit qui n’en avait que le nom et qui en plus d’être infumable puait en effet le pneu brûlé. De ce mythe est née l’idée que le shit était plein de saloperies, henné, colle, crotte de souris. Si ce propos peut faire rire les connaisseurs, il m’a quand même été servi par un policier qui venait de me confisquer mon joint et qui tentait de me faire peur avec ses arguments… tout en tassant le joint pour sa consommation personnelle (authentique !). Dans les faits, cette saloperie a toujours été rare et motif en réalité d’escroquerie. D’une part les fumeurs veulent se faire plaisir, pas s’intoxiquer, au même titre que l’amateur de vin (on y revient) ne va pas se rabattre sur du vin de cuisine faute d’un bon Bourgogne. D’autre part pour parvenir à un tel résultat il faut le couper et ce n’est pas chose aisé quand on a le produit fini. En fait c’est encore moins simple que d’ajouter du sucre au vin. Mais comment ça se fabrique ? Il existe essentiellement trois méthodes. Roulé à la main, le criblage horizontal et la méthode dite du mélangeur. La première méthode est la plus fastidieuse et la troisième relève de la démerde. En réalité c’est la seconde qui est le plus couramment utilisée, notamment au Maroc. Elle nécessite un tamis et de n’importe quel moyen de faire presse. Ce sont les parties résineuses qui feront l’agglomérat et la plaquette que l’on connait (d'où le terme de résine de cannabis). Les producteurs ne gagnent pas grand-chose mais croyez-moi ils se tirent la bourre pour savoir qui fera le meilleur haschich du Rif, ne serait-ce que parce que justement ils ne gagnent pas beaucoup et qu’ils ont intérêt à séduire les trafiquants. Quand à la réalité sur le terrain, si l’herbe de qualité est hélas rare et chère le shit de qualité est plus facile d’accès, notamment l’afghan, très odorant mais pas très puissant, ou donc le marocain. Dans les années 80, guerre et prohibition aidant, c’est le libanais qui avait la faveur du marché (rouge ou jaune) remplacé massivement par le marocain à partir des années 90. Et de mon expérience de fumeur, en 38 ans, je n’ai croisé la route du « pneu » que…. Deux fois.

 

« Le cannabis fait des morts sur la route »  : le nouvel argument massue franco français, soutenu par les chiffres des accidents de la route. Et là on va tout de suite balayer la question. En France on a déterminé qu’à partir du moment où on a relevé du cannabis dans votre sang, quel que soit le taux, il était la cause de l’accident si l’alcool n’était pas en jeu. Or il faut environs trois semaines pour que votre organisme élimine le pétard que vous aurez fumé. De plus si pour l’alcool on parle de gramme, pour le cannabis on recherche les nano grammes. Peu importe donc si vous n‘avez ni fumé le jour même, ni la veille, la loi est intraitable, le cannabis est fautif. Au Canada où la question de la légalisation est également en train d’être examinée, les discussions s’orientent plutôt sur le taux déterminant à un comportement dangereux au volant. Et c’est loin d’être simple, puisqu’au Colorado, si une limite a été déterminée, cette question fait encore débat. Cependant il faut être clair, ce n’est pas responsable de fumer quand on est défoncé, et surtout pas si on y ajoute de l’alcool qui va amplifier les effets. Hélas comme je n’ai jamais été raisonnable de ma vie j’ai très souvent conduit sous l’emprise du cannabis et parfois sur de longue distance (Paris-Amsterdam notamment…) or la seule fois où j’ai eu un accident qui aurait pu me coûter la vie (et seulement la mienne je précise) j’étais sous l’emprise… de l’alcool. D’ailleurs depuis 35 ans que j’ai mon permis j’ai eu un total… de deux accidents et ne mettant en danger que moi seul.

 

« On enferme plus les gens à cause d’un joint » : On aimerait bien que ça soit vrai mais non, la tendance serait même d’autant à l’inverse qu’on est dans la logique du chiffre. En 2013 150.000 personnes étaient enfermées pour simple usage. En 2015, faute d’abroger la loi, on décida qu’une taxe sur les drogués serait une bonne idée. Cette transaction pénale d’un montant forfaitaire de 300 euros ne s’applique toute fois pas en cas d’accident de la route, et il y avait 28000 dossiers pour simple usage en attente. De plus cette amende ne rentre en jeu qu’à seule condition d’avoir un casier vierge. Enfin, un amendement vient d’être voté par notre gauche si de droite, autorisant les propriétaires à expulser un simple usager condamné et sa famille… Non seulement donc on invente de la délinquance pour des prisons surpeuplées, mais on y ajoute de la misère. Et puis à nouveau, toujours pour parler d’expérience, la réalité est plus douloureuse. Dans ma vie de consommateur j’ai été contrôlé six fois. Une seule fois j’ai été arrêté et relâché au bout de deux heures après avoir monté un bateau en forme de tuyau aux deux policiers qui m’avaient coincé avec quatre grammes. Une fois j’ai été arrêté à la douane par erreur parce que le chien avait reniflé une odeur résiduelle. Une autre un juge fatigué m’a fait un rappel à la loi par fort convaincu lui-même. En réalité la seule fois où j’ai eu chaud je venais d’en acheter, mais celui qui a été contrôlé, chaussure retirée, dûment fouillé c’était celui qui venait de me vendre, même pas un dealer, juste un gars qui voulait bien me dépanner. Car voyez-vous j’ai un notable avantage : je suis blanc, je n’ai pas 17 ans et je ne viens pas d‘un quartier. Et là on risque de rentrer dans un débat sur qui est en réalité visé par la répression sur le cannabis : les jeunes des cités. Mais ça serait dire que police et loi agissent autant par hostilité atavique que racisme, et je n’oserais jamais porter de telles accusations.

 

« Le cannabis ça ne soigne pas, ça soulage »  : Argument que j’ai pu entendre de la part d’un pompier pas fort informé. Argument sanitaire qui est d’ailleurs régulièrement récusé par toutes nos sommités locales. Pas une seule fois le sujet est abordé en France et quand il l’est c’est tout à fait confidentiellement. On pourrait croire qu’il s’agit d’un tabou relatif à l’interdiction sur le prosélytisme voulu par la loi de 70 mais auquel cas, si cette interdiction étaient encore une réalité tangible, il faudrait faire fermer tous les tabacs et magasins qui vendent des produits dérivés, des bang, pipes, en passant par les blunts et les feuilles longues, à savoir la quasi-totalité des tabacs de France et de Navarre. Reste qu’un policier est parfaitement autorisé à vous faire enlever votre tee-shirt « cannabis » si l’envie lui en prend et que le Sativex n’est toujours pas sur le marché, en dépit qu’il ait reçu l’autorisation de commercialisation…. Il y a déjà 3 ans. En vente dans 17 pays le Sativex, médicament à base de cannabis donc, est prescrit dans le cadre de la sclérose en plaque contre les contractions musculaires. Hélas en France autorité morale et laboratoire ne s’entendent pas sur le prix. Les malades attendront ou iront en Suisse où, cependant et en dépit des lois internationales sur la santé, une ordonnance médicale prescrivant du cannabis à titre thérapeutique n’est plus valable sitôt franchi nos frontières. La réalité scientifique des uns n’est pas celle des autres, la science française sait mieux. Or, le cannabis, qui est dans la pharmacopée chinoise depuis… 4000 ans, possède les propriétés thérapeutiques suivantes : analgésiques, antiémétiques, antispasmodiques, neuroprotectrices, anti-inflammatoires, et contre certaines pathologies psychiatriques, notamment l’autisme et… la schizophrénie. En fait on a recensé environs 200 propriétés médicales différentes, et croyez bien que les laboratoires sont activement sur le coup. Et récemment, on a découvert qu’il empêchait les cellules cancéreuses de se développer, il ne soulage pas seulement donc, il soigne. Reste que 1) sur une personne jeune il va ralentir le développement tant physique que neurologique. 2) que ces effets ne sont aucunement valable en cas de combustion, et notablement nocif à cause… du tabac auquel la plus part des fumeurs le mélangent. Donc encore une fois il ne s’agit ni d’un hochet, ni de la panacée universelle que veulent bien prétendre les béats du cannabis.

 

Voilà on pourrait ajouter qu’avant l’interdiction voulu par la convention de 61 la France était productrice de chanvre (d’où le nom canebière par exemple) que celui-ci est utilisé par l’industrie automobile avec l’usage des plastiques composites plus légers (notamment les constructeurs allemands) et qu’en dehors de rapporter plein de sou-sous à nos seuls députés, il pourrait créer des emplois tant dans la filière purement récréative, qu’industriel et médical. Reste qu’en France toute idée neuve qui ne soit pas datée de 1950 semble devoir être examinée à la loupe de la suspicion, rendez-vous donc en 2030 pour très exactement le même débat stérile… 

 

Un lien pour se cultiver un peu plus sur le sujet : https://www.youtube.com/watch?v=JS-bdEToFKc

 

Un autre sur les effets « soulageant » du cannabis :

http://www.lematin.ch/vivre/L-effet-du-cannabis-therapeutique-sur-un-patient-atteint-de-Parkinson/story/27288609

 



100 réactions


  • leypanou 3 janvier 16:19

    Un oubli de l’auteur, probablement, on commence par le cannabis et on finit par l’héroïne, autrement plus dangereux.


    • pirate pirate 3 janvier 16:30

      @leypanou
      négatif, il est inclue quand je parle de la nicotine qui entraine, chez les souris, vers un appétit de cocaïne, mais en effet j’aurais pu le mettre en exergue, seulement l’article fait déjà 10 pages...


    • Jeekes Jeekes 3 janvier 18:14

      @leypanou
       

      Heu... Dans quel film ?

    • leypanou 3 janvier 19:47

      @Jeekes @pirate
      ce que j’ai dit fait partie des clichés qu’on entend lors des débats sur le cannabis à la télé. Personnellement, je m’en fous de ce que les gens fument et ne connaissant ni de gens qui fument le cannabis ni de gens qui prennent de l’héroïne, je ne sais pas si cela est vrai ou non.


    • pirate pirate 3 janvier 19:53

      @leypanou
      oui j’avais compris d’où ma réponse mais je serais vous je ne parierais pas sur le fait que vous ne connaissez personne qui fume. ^^ vu comment répandu. Dans les années 80 je trouvais mon shit dans des squat, aujourd’hui j’en trouve même... par terre.


    • manu manu 4 janvier 03:27


      Un indic’ porte plainte contre les douanesEn espérant que vous comprendrez à quel réseau comptaient s’attaquer les policiers qui travaillaient avec cet indic.

      Et donc pourquoi certains hommes politiques sont contre la légalisation, ils peuvent aussi avoir d’autres raisons par exemple le cannabis donne plus de recul à notre vision des choses.

      Sinon le cannabis soigne et prévient le cancer, et le cancer rapporte beaucoup d’argent.


    • tatoucompri tatoucompri 4 janvier 08:52

      @leypanou

      genre de réflexion aussi stupide que de dire : boire une bière rend alcoolique....


    • pirate pirate 4 janvier 18:13

      @manu
      cette histoire avec Sophiane pue d’autant que l’OCTRIS qui n’a déjà pas bonne réputation a aidé au déchargement de cargaison selon un autre indic, ça sent à la fois la guerre des police et le ripoux à plein nez, parce qu’un dealer qui laisse 3 tonnes de cannabis en bas de chez lui dans une camionnette c’est pas fort commun. Il faut être prudent avec les effets du cannabis, je partage votre point de vue parce que je l’ai constaté (le recul) mais je ne dirais pas que c’est le cas de tous, surtout das un cadre dépressif.


    • Steribox Steribox 4 janvier 20:18

      @pirate
      Oui c’est cela meme , avant de s’emballer dans un délire mystique , faudrait voir à connaitre , voir et se renseigner auprès de ceux qui en ont réellement fait les frais , après bien sur que ça à des « avantages » mais pas que et certains désavantages peuvent chez certains être lourd de conséquences , alors avant de déblatérer que le cannabis c’est magique , sans danger pour la santé et que ça n’entraîne pas la schizophrénie car ce qui est vrai chez certains peut-être catastrophique chez d’autres et c’est par ailleurs vrai avec l’héroïne ou la cocaïne et bien d’autres drogues certains vont littéralement péter les plombs et pour d’autres rien bon après elles sont plus dangereuses mais pas autant que la drogue légal préféré des français = l’alcool plus de 50.000 morts par an . L’alcool est un fléau , la pire des drogues qui tue l’équivalent de la population Mongols chaque année . Et ils nous emmerdent pour un shoot , qu’ils ouvrent des bars à drogues dans le genre du film Layer Cake avec Daniel Craig , Tom Hardy . Légalisons toutes les drogues mais ne remboursons plus les frais médicaux engendrés ces dernières y compris l’alcool et le tabac bien entendu et meme surtout .


    • pirate pirate 4 janvier 20:55

      @Steribox
      Dis moi gros tu sais à qui tu parles ? Tu as lu ce que j’ai écrit ou tu t’emballes tout seul pour dire tout et n’importe quoi ?
      1) des délires mystiques j’en ai fait.... euh au minimum 5 et j’ai systématiquement fini en HP. Tu vois des acides ? Bin la même sans les agréments.
      2) t’as lu où que c’était sans danger ? Tu as lu le passage sur la schizophrénie, c’est quel mot que tu comprends pas dans « terrain favorable » ? Tu crois que je suis médecin ou tu crois que je me suis sourcé ? Je te laisse deviner.
      3)Y’a pas de bar à drogue dans Layer Cake, j’ai vu ce film trois fois, il y a boite de nuit, planque de dope et club privé
      4)Totalement inconscient de dire qu’il faut tout légaliser, certainement pas, il ne s’agit pas que la coke ou la rabla deviennent « cool » la came c’est pas « cool » et on s’appel pas tous Williams Burroughs.
      Pour l’alcool merci c’est ce que je dis.


  • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 16:20

    la légalisation du Cannabis a autant de chance de pointer son nez qu’un politique honnête ....


  • Victor 3 janvier 16:39

    La drogue est très bien pour les pauvres.


    • pirate pirate 3 janvier 16:45

      @Victor
      Moi je serais vous je me fatiguerais à force d’enfiler les perles et les clichés. Mais vous apparemment rien ne vous décourage jamais. Les pauvres donc, ce pourquoi les français consomment massivement des antidépresseurs et de l’alcool.... ^^


    • Victor 3 janvier 20:36

      Chanson de Fréhel Du gris ... (Du shit de bobo le gogocho purineur)
       

      « Il est bon que petit colon gagne ses Nikes en purinant la banlieue, en restant dans une cage d’escalier au lieu de s’éduquer. Car petit colon me vend de l’herbe qui fait rêver (dixit Crassanel), je peux jouir sans contrainte ! » Bobo de la gogoche en quartier HQE électrifié biobio


    • pirate pirate 3 janvier 20:43

      @Victor
      et vous avez pas aussi une petite ritournelle sur pe-pe-ti-ti blanc-blanc pété de trouille ? smiley vous inquiétez pas mon pe-pe-ti-ti blanc-blanc pété de trouille Mouloud a même pas remarqué que vous pétiez de trouille,vous pouvez lever les yeux de vos pieds, n’ayez pas honte d’être insignifiant smiley


    • Victor 3 janvier 21:14

      Être chiure finale de son Histoire fait honte oui.
       
      La peur est l’apanage de bonobobo ver, la larve gland remplacé qui craint le cancer atomique, pesticide, particule, pas biobio
       
      Le colonisé n’a plus peur, il n’a plus rien à perdre. C’est bobo comme vous qui pissera sur son pantalon baissé.

       

       


    • pirate pirate 3 janvier 21:17

      @Victor
      oui, oui mon trouillard rampe vers ton destin : l’oubli smiley


    • pirate pirate 3 janvier 21:55

      @Victor

      Dis moi Bougon, c’est qui à la fin Soros ? Je veux dire dans ta mythologie intime ? Et sinon en général il a fait quoi pour que tu nous en parle tout le temps ?


    • Victor 3 janvier 22:05

      @gogocho
       
      A c’est vrai, je parle à gogocho, donc ignare par tautologie
       
      Soros est un spéculateur célèbre depuis qu’il a volé 1,2 milliards de livres aux souchiens grand bretons, un pilier du gogochisme mondialiste
       
      pour donner 500 millions aux colons migrants (sa fondation Open Society fait des guides du colon, finance la traite capitaliste négrière, encourageait la fuite des jeunes russes (avant que Poutine le vire), finance Clinton la corrompue lécheuse de babouches etc ...) Bref Robin des Bois de la gogoche. Mais la gogoche c’est vraiment le néant politique.
       
      « Le révolté, le transgresseur jette le masque. : ce n’est qu’un veau : le hash sera en vente libre » Clouscard


    • Victor 3 janvier 22:10

      Evidement Soros le mondialiste encourage la drogue (3 marqueurs du mondialisme ; multiethniquage, drogue, et consumérisme individualiste)
       
      https://fr.sputniknews.com/societe/201010271022156214-californie-soros-verse-un-million-de-dollars-pour-legaliser-le-cannabis/
       


    • pirate pirate 3 janvier 22:14

      @Victor
      mais tu m’as l’air d’avoir une vie onirique tout à fait passionnante Bougon, maintenant, vu que t’es en veine d’explication tu pourrais m’éclairer sur un truc, pourquoi dans ton imaginaire je suis « gogocho » ça veut dire quoi du reste dans ta tête ? Excuse le côté psychanalyste mais ton cas me fascine.


    • pirate pirate 3 janvier 22:16

      @Victor
      pas contre si je puis me permettre ne te fatigue pas avec les liens, je m’en tape totalement, c’est ton cas clinique qui m’intéresse, tes fantasmes tout ça....


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:20

      @Victor

      bien sur le canabis et sa culture n’a été interdite que il y’a 100 ans,avec thc ou pas cette plante est douce en comparaison avec l’alcohool qui est pire pour les gênes et est appelé la molécule sale,il suffit de te lire


    • Victor 3 janvier 22:23

      @pirate
       
      Sur GochoVox les statistiques sont avec moi (je ne lis pas les articles qui sont trop nuls sf exceptions qui sont apparemment parties du site). Mais vu l’avatar je suis parti sur l’impression d’un shiteux sidaïque cancéreux... donc gogochiste  smiley
       
      « Drogue au volant, excès de vitesse, insulte à agents, 200km/h sur le périph à contre sens, trafic de drogues, vol de la sécu, tel est le héros. Clichés consuméristes en veux tu en voilà, salle de bains de Seigneur, Maserati, Art et Décoration à tous les plans, jet privé avec champagne à volonté, aucune critique sociale tolérée, que de la diarrhée bien pensante consumériste qui flatte l’immigré héros et son bobo rassuré. Vous n’ avez pas encore reconnu ? Un peu de bumga bunga à la Berlu avec les masseuses asiatiques... Grand film pour des sexes poussant des caddies en écoutant du rap, espérant la Maserati capitaliste et les putes de la Caste ... démago pour lécheurs de culs du système et encenseur des abrutis dealers, forcément à grand succès au Benêtland ...
      Collusion classique, déjà dénoncée par Marx, entre le Capitalisme et le Lumpenprolétariat (le nègre du riche ... même pas en filigrane ...), le riche et l’ immigré contre le souchien présenté comme un débile aux entretiens d’ embauche ...ou un trouillard. Normal seul le souchien communiste ou nationaliste peut gêner le Seigneur Capitaliste, l’ immigré est son bon rappeur garde chiourme décérébré. La réalité crue en bobovision panégyrique. »
       Revue Cinéma et Empire
       
       :


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:28

      @Victor


      (je ne lis pas les articles qui sont trop nuls sf exceptions)

      oui je piges alors tu lis jamais en fait,quel con..........


    • Victor 3 janvier 22:28

      Précision : le colon garde chiourme dealer et sur le yacht du Seigneur Capitaliste son ami, et là sont les putes asiatiques au champagne
       
      Tout le gogochisme bien-pensant.


    • pirate pirate 3 janvier 22:29

      @Xenozoid
      non mais cherchez pas d’après ce que je comprends des trucs de Bougon on est dans un truc genre complot dont je ferais visiblement parti à l’insu de mon plein grès parce que je serais un « gogocho bobo » je sais pas quoi. Mais c’est pas sûr, j’avoue que j’ai du mal à tout comprendre. Je suis toujours béat quand on me prête des idéaux que je n’ai pas, des statut que j’ignore des complots dont j’ignore absolument tout, c’est très français. On est ce qu’on est mais pour certain c’est impossible on fait parti d’un truc, faut ab-so-lu-ment qu’on soit rangé dans une case sinon ils sont perdus.


    • Victor 3 janvier 22:35

      @Pithécanthrope
      alcool
       
      alcohol dans la langue du colonisateur (à ne pas confondre avec le colon qui n’est que son bétail)
       

      « Le travail est l’essence subjective de la propriété, comme exclusion de la propriété, et le Capital est le travail objectivé, comme exclusion du travail. »
       
      Marx avant pithécanthrope multiethniqué
       


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:35

      @Victor

      comment un mec peux dire
       je ne lis que ce que je veux car je décide (aprés lecture) lequel je lis.... l

      le mec est timbré ça c’est sur

    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:38

      @pirate


      faut ab-so-lu-ment qu’on soit rangé dans une case sinon ils sont perdus.

      oui,pourtant ils sont dans le bac a sable


    • pirate pirate 3 janvier 22:41

      @Bougon
      Bougon on reconnait bien un certain talent d’écriture un peu monomaniaque certes, et une éééénorme solitude, mais pourquoi rester dans la marge, l’anecdotique, le commentaire sans conséquence, écris un livre mon Bougon ! Et à toi les putes te la coke ! T’auras enfin des amis, on te couvrira de gloire comme L.F Céline du pauvre et tu seras moins seul. Moi en tout cas je ne sais plus quoi dire, tu as une telle imagination que ça me la coupe, bonne continuation, je suis sûr que tu vas te donner plein d’étoiles. Bonne soirée Bougon.


    • Victor 3 janvier 22:57

      @pirate
      Les putes et la coke ne sont rien car il ne sont pas l’Histoire. La jouissance comme alpha et oméga et la pensée bobo, moderne, du Capital dégénéré.
       
      Céline a marqué l’Histoire par ses écrits pas par ses putes (même si les unes peuvent aider l’autre). Il n’y a plus de Céline, plus de patrie, comme il n’y plus de B.B King qui doit tout au Ku Klux Klan et ses fruits des arbres du Sud.
       
      Il y a pas d’ami car il n’y a pas de commun à défendre. Si ce n’est le barbecue des crétins bobo qui se croient des cadors car ils gagnent 2 fois le smic où font du free-branling (free-ride par ex, la consommation rend libre) et sont en fait des chiures glands remplacées crasses (lire Houellebecq Extension du domaine de la lutte)
       
      « En dissolvant les nationalités, l’économie libérale fit de son mieux pour généraliser l’hostilité, pour convertir l’humanité en une horde de bêtes féroces – les concurrents sont-ils autre chose ? – qui se dévorent mutuellement parce que les intérêts de chacun sont égaux à ceux de tous les autres. Après ce travail préliminaire, il ne restait plus à l’économie libérale qu’un pas à faire pour atteindre son but : il lui fallait encore dissoudre la famille. »
       
      ’Esquisse d’une critique de l’économie politique’ Engels


    • tatoucompri tatoucompri 4 janvier 08:59

      @Victor = les ravages de la 8°6 du matin au soir....


    • zygzornifle zygzornifle 4 janvier 14:38

      @Victor


       le cannabis est un excellent anti-douleur efficace et qui met mal a l’aise les labos pharmaceutique fabricants de poisons sur ordonnance et couverts par le ministère de la santé grassement rémunéré sous la table les yeux dans les yeux pour cela.....

  • Le421 Le421 3 janvier 17:08

    Les « oui » à gauche et les « non » à droite...

    C’est tellement simple.
    J’y avais même pas pensé.
    Je vous propose une approche différente, celle de JLM qui explique très bien qu’il est personnellement contre l’usage du cannabis, mais pour la dépénalisation et le contrôle des ventes...
    https://www.youtube.com/watch?v=GkPZ3sIhMPg

    Sautez directement à 20 minutes sur la question « cannabis », à moins que vous ne vouliez vous renseigner sur la 6ème République...


    • pirate pirate 3 janvier 17:15

      @Le421
      je le répète Mélenchon est à la politique ce que le maraboutisme est aux affaires de coeur. De plus il n’y connait absolument rien, je suis contre le contrôle des ventes par l’état et contre la dépénalisation qui ne va rien changé au trafique mais seulement désengorger un peu les tribunaux, la dépénalisation c’est un arrangement avec le réel pas une solution, et moi je vous propose de regarder le dernier lien, histoire de relativiser l’avis de ce ploutocrate.


    • Le421 Le421 3 janvier 18:37

      @pirate
      La dépénalisation ne va rien changer au trafic...
      Un peu comme dans les pays où ça a été fait, alors ?

      Bon, je n’insiste pas, vu que je vois que vous avez tout compris, à l’opposé des autres...

      Vous avez raté votre vocation.

      Au fait, vous avez conscience que, de toute façon, et depuis la nuit des temps, l’homme consomme de la drogue sous toutes ses formes ?
      Donc, cannabis ou autre chose...

      Au fait, admettez-vous que l’on puisse avoir une opinion différente de la vôtre ?


    • Le421 Le421 3 janvier 18:41

      @Le421
      Ah, aussi !!
      Je précise.
      Je suis comme JLM, je ne connais strictement rien à la consommation de cannabis.
      Ceci explique peut-être cela.
      Et pire !!
      Aucun complexe à ce sujet.  smiley


    • pirate pirate 3 janvier 18:53

      @Le421

      Vous avez conscience que vous vous parlez tout seul ? Je viens d’écrire un article de dix pages pour la légalisation et vous me demandez si j’ai conscience que l’on consomme de la drogue dans le monde depuis la nuit des temps ? Vous rigolez ou quoi ? Ensuite je vous adjoint à lire ce que j’ai écrit au lieu de continuer dans votre monologue, non la dépénalisation ni la légalisation ne changent pas la consommation, je vous renvois à mon autre article sur le sujet. Le trafique, son flux se réduit aux USA mais est notamment actif, par contre la criminalité est en baisse. Savez vous seulement faire la différence entre la dépénalisation et la légalisation ? Parce que visiblement c’est pas clair vu que votre héros, lui, parle dans la vidéo de légalisation sans en comprendre du reste les avantages une seule seconde. Si vous voulez aborder ce sujet avec moi venez bien armé mon vieux, ou passez votre chemin, j’en ai ras le bol d’entendre dire n’importe quoi à ce sujet. La légalisation peut endiguer le trafique, pas la dépénalisation qui va seulement réduire une partie de la problématique légale, comme c’est déjà le cas en Espagne ou pourtant elle s’assortit de la démarche intelligente des cannabis club. A ce jour c’est le Portugal qui a une initiative prometteuse mais on parle ici de dépénaliser toute les drogues ça votre champion il serait en panique à cette idée. reste que nous sommes 66 millions et que la consommation française est spécifique, et quand Mélenchon méprise ouvertement l’argument économique c’est purement de l’ignorance et de la bêtise. dépénaliser, en dehors de l’expérience espagnole, ne créer pas d’emplois, légaliser si et dans plein de domaine.


    • Neo Gathglam 3 janvier 21:16

      Pirate,

      « dépénaliser, en dehors de l’expérience espagnole, ne créer pas d’emplois, légaliser si et dans plein de domaine. »

      Oui des psys, des docteurs, des ambulanciers, une forte poussée de recrues chez les pompiers, voir même les pompes funèbres cotées en bourse ... smiley

       smiley ← Il y a pas photo ... smiley


    • pirate pirate 3 janvier 21:28

      @Gathglam

      évidemment pas, ni chez les pompiers ni chez les pompes funèbres chez les psys ou vous n’avez rien pané à cet article mais : des préparateurs, des budtender, des cultivateurs, des addictologues, des fabriquant de produit dérivé dans les domaines cosmétiques, industriel, textile et sans doute dans d’autre domaine auquel je ne pense pas immédiatement. ce que vous décrivez c’est la prohibition (et derrière le petit blanc qui foire de trouille « gné c’est bour gnouir chan gnentrave gné »)

      J’entends pas le texte de Mahatmah trop d’écho et de bruit de fond.


    • Neo Gathglam 3 janvier 21:39


      Vas y t’énerve pas là ... Tiens ... Tiens Voilà VOILÀ  !

       


    • pirate pirate 3 janvier 21:49

      @Gathglam
      pfff j’ai trouvé le texte c plus simple, et je suis d’accord, d’ailleurs moi l’alcool ça m’endort en général même si j’aime le vin, le bon whisky et la bière je tiens mal, c’est donc pas ma came. Et puis mon dealer quand je m’arrache il me dit toujours « fait attention à toi » alors que le cafetier c’est « j’vous en remet une tournée ? ».... smiley


    • Yanleroc Yanleroc 3 janvier 22:21

      @pirate
      Comment se fait-il que tu ne fasses pas pousser ton herbe, qualité et traçabilité garantie pourtant ?


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:23

      @Yanleroc
      mais pourquoi il te dirait ?


    • Yanleroc Yanleroc 3 janvier 22:26

      @Xenozoid
      Pourquoi il ne le dirait pas vu qu’il n’est pas parano pour un sou et qu’il en a déjà beaucoup dit. Toi t’es parano ? 


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:31

      @Yanleroc
      non c’est tolérér ou j’habite


    • pirate pirate 3 janvier 22:33

      @Yanleroc

      facile :
      - Pas de place
      - Pas de fric
      - Pas la main verte
      - Deux chats (argument massue)


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:42

      @pirate

      mes chiens aussi ils adorent sutout quand les pousses sont jeunes

    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 22:43

      @Xenozoid


      comme cést toléré d’avoir plusieur pseudos

    • Yanleroc Yanleroc 3 janvier 23:15

      @Xenozoid
      de qui tu parles ?


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 23:22

      @Yanleroc

      tu as compris non ? sinon tu demanderais pas

    • Le421 Le421 4 janvier 08:18

      @pirate
      Bien, bien, bien...

      C’est vrai.
      Je ne comprends rien à ce que vous dites, je suis visiblement trop idiot, aussi, la prochaine fois, je vous laisserai vous entretenir seul avec le troll/robot Victor.
      J’avoue que ça m’a passionné.
      A ne plus vous ennuyer avec mes idioties !!  smiley


    • Yanleroc Yanleroc 4 janvier 14:18

      @Xenozoid
      Tu dis n’importe quoi, je n’ai toujours eu qu’un seul pseudo, mais j’ai l’impression que tu ne va pas me croire. je me demande bien ce qui peut te faire croire ça. Dis voir un peu qui est censé être ce fameux pseudo dont tu parles, fais moi rire. La conso est légale là ou tu vis, mais du coup tu es quand-même parano ou tu manques d’intuition, de psychologie. STP, dis moi quel est cet autre pseudo, j’aimerais beaucoup savoir, tu m’as mis l’eau à la bouche, j’aimerais tant savoir à qui je peux ressembler sur le web et sur Avox particulièrement.. 


    • Xenozoid Xenozoid 4 janvier 20:40

      @Yanleroc


      misverstand,et mes excuses je ne parlais pas de toi personnellement,je faisais un racourcis tres imprudent entre tolérance et legalisation

    • Yanleroc Yanleroc 4 janvier 22:14

      @Xenozoid
      Oki, j’vois pas le rapport mais bonne soirée.


  • pemile pemile 3 janvier 17:41

    @pirate « Et récemment, on a découvert qu’il empêchait les cellules cancéreuses de se développer »

    Sauf chez Bob Marley ?

    Merci pour le recadrage sur les statistiques routières liées au cannabis.


    • pirate pirate 3 janvier 17:48

      @pemile
      De rien, pour Marley le cas est un peu à part, 1) il fumait et quantité industrielle 2)en bon rasta il refusait de se soigner, et ce qui était un simple mélanome du pied soignable a dégénéré au point d’un cancer du cerveau. Une ancienne amie a perdu son père pour des raisons similaire, sa foi rastafari qui lui a fait refuser une transfusion qui aurait pu le sauver. Cela étant cette récente découverte est encore trop récente justement pour savoir exactement jusqu’à quel point cela peut aider au soi du cancer. Le cannabis empêche l’oxygénation des cellules cancéreuse et donc leur prolifération. 


    • manu manu 4 janvier 03:43

      @pirate

      Les variétés jamaïcaines sont des sativas, il y a peu de CBD dans les sativas et c’est principalement le CBD (plus présent dans les indicas) qui soigne le cancer. 

      Ils font maintenant des variétés très fortes en CBD.


  • Samson Samson 3 janvier 17:57

    Petite précision supplémentaire, et rarement abordée, sur les effets de l’actuelle prohibition du cannabis, tant en France qu’en Belgique : la pollution et la consommation électrique associées.

    Chaque mois, ce sont des dizaines de milliers d’usagers qui montent en voiture dans les Coffee-shops des Pays-Bas ou descendent en Espagne pour se procurer des produits plus ou moins valables (plus fiables en tout cas que ceux qu’on peut trouver en rue).

    D’autres, préférant produire localement et discrètement, se tournent vers une culture « indoor » - soit avec des lampes dans leur cave, un placard ou ailleurs - très énergivore (J’imagine que la consommation €uropéenne se chiffre en Mégawatt). Un des « avantages » des compteurs Linky pour les autorités françaises est d’ailleurs qu’il permet assez facilement de repérer ce type de culture.

    Autre précision : à l’inverse de l’alcool et autres drogues « dures », l’« addiction » au cannabis reste principalement « psychologique ». D’après ma propre expérience, et même en regard d’une consommation quotidienne de cannabis, il reste infiniment plus confortable et aisé de s’en passer, même à moyen et long terme, que pour le tabac.

    Merci pour vos fort intéressantes contributions ! smiley


    • pirate pirate 3 janvier 18:14

      @Samson
      tout à fait l’indoor est énergivore, en électricité, en chauffage et en eau. Cependant on notera que le chanvre consomme moins d’eau que le coton mais comme avec l’indoor on est face à une production intensive on a des dépenses intensives également, et en effet les compteurs Linky sont très pratique de ce seul point de vue. Pour l’accoutumance j’aurais pu en parler mais encore une fois c’était déjà assez long comme ça. Dans le cadre du cannabis l’accoutumance est relative tant à votre expérience qu’à votre état psy, alors que le tabac est traité pour fabriqué une accoutumance... et que cette accoutumance agit à la même vitesse... que l’héroïne. J’ai arrêté sans aucun mal pendant 5 ans environs quand je me suis dit que ça ne me servait à rien, et c’était le cas en effet alors, or j’ai fumé du cannabis avant la cigarette... que je n’ai jamais arrêté hélas, si le cannabis était légal je pourrais réorienter ma consommation tabagique... hélas...


    • Jeekes Jeekes 3 janvier 18:22

      @pirate
       

      Fantasmez pas sur ces merdes de Linki. 
      Une lampe au sodium c’est grosso-merdo 600 watts. 
      Juste un petit radiateur électrique de plus.

      Et si l’on considère une maison chauffage tout électrique, on parle d’une bonne douzaine de convecteurs au minimum (plus le chauffe-eau, le four, le lave-linge, le frigo, le congélo, la cafetière, les ordis, la téloche...). Alors une lampe de plus ou de moins... 


    • pirate pirate 3 janvier 18:32

      @Jeekes
      Je ne fantasme en rien du tout et vous parlez sans savoir, la consommation électrique et d’eau est un moyen pour les gendarmes de repérer l’indoor. Si cela ne concerne pas l’amateur dans son appart, en général... cela concerne bien les cultivateurs en gros. Donc si vous croyez être à l’abri, réfléchissez encore. Et si ça ne vous concerne pas, adressez vous autant aux cultivateurs qu’aux flics.


    • Jeekes Jeekes 3 janvier 19:10

      @pirate
       

      Non !
      Là vous parlez de culture « professionnelle » du gros, du lourd.
      Ca ne concerne absolument pas le gus qui fait pousser ses quatre pieds indoor pour sa conso perso. 

      C’est cela que je relève dans mon intervention sur Linki.

      J’ajoute que votre lien ne prouve rien.
      Relisez ; 2 serres (deux tentes) donc 2 lampes de 400 w, soit 800 w (c’est d’ailleurs plutôt juste, mais bref). Soit un « petit » radiateur électrique d’appoint. Oubliez la ventil, le soit-disant humidificateur, ça ne consomme quasiment rien. 

      Les flics ont pour habitude de se la jouer, on connait ça.
      Ils ont enquêté, au fait pourquoi ?
      Comme ça, un matin ils se sont dit « tiens, on sait pas quoi foutre aujourd’hui, on va se taper toutes les factures d’électricité de Val d’Isère ? »

      En fait, ce mec a probablement été balancé par ses voisins à cause de l’odeur.
      Parce que je ne sais pas si vous avez déjà sentit l’odeur que dégage un seul plant d’herbe en fleur, alors 18 pieds !
      Mais ça devait puer jusqu’à l’autre bout du quartier... 

      Heu, au fait ; « une perquisition avec l’accord de l’habitant » ça veut dire quoi ?
      Une perquisition c’est une commission rogatoire délivrée par un juge, et là on vous demande pas votre avis !
       


    • pirate pirate 3 janvier 19:22

      @Jeekes
      Je ne dis pas autre chose, je parlais bien du cultivateur, sur le fait divers vous avez probablement raison reste qu’à moins que le journaliste ne sache pas la procédure, le gars a peut-être pensé qu’il serait plus malin et n’avait pas conscience de l’odeur. J’ai pas besoin de savoir, rien que quand mon voisin fume chez lui ça sent jusque dans l’ascenseur....


    • pemile pemile 4 janvier 12:10

      @Jeekes « Soit un « petit » radiateur électrique d’appoint. »

      Oui, mais qui tourne même en été et qui souvent est sur un programmateur avec des cycles spécifiques pour la pousse et la floraison.


  • foufouille foufouille 3 janvier 18:11

    le thc défonce mais pas le CDB.
    c’est le plus important pour se soigner, le cdb est en vente libre pour l’instant mais très cher.
    il existe aussi des variétés de cannabis à fort taux de cdb donc sans délire, ainsi que certaines de chanvres avec presque zéro taux de thc et taux important de cdb .


    • pirate pirate 3 janvier 18:28

      @foufouille
      pas complètement vrai le Sativex contient plus de THC que de de CBD, les deux principes n’ont pas la même fonction, mais là on va rentrer dans un débat technico médical qu’il vaudrait mieux confier à un spécialiste et le CBD n’est pas en vente libre, aucun médicament actuellement concentrant les principes actif du cannabis THC ou cannabidiol le sont en France tout du moins. En fait c’est un sujet de polémique même aux Etats Unis :

      http://www.cannabis.info/fr/abc/4000-la-controverse-du-cannabidiol&hloc=1


    • foufouille foufouille 3 janvier 20:54

      @pirate
      le cbd est totalement légal actuellement.
      je l’achète légalement pour ma ma ecig.
      ton article dates de 2014.
      c’est le thc qui est illégal pas le cbd pour les plantes.
      c’est un bon antalgique.
      tu as aussi des tas de variétés endehors du sativex sur reddit.


    • Neo Gathglam 3 janvier 20:56

      Salut Pirate,

      « THC ou cannabidiol »

      Il y aussi la Tétrahydrocannabivarine ...THCV ...

      « Le THCV est un antagoniste du récepteur de type CB1, c’est-à-dire qu’il bloque le récepteur, ce qui devrait annuler les effets du THC. Cependant le THCV est lui-même psychoactif, c’est un antipsychotique (on parle aussi de neuroleptique). Ses effets sont différents de ceux du THC : bien qu’il agisse aussi rapidement que le THC, il aura parfois des effets opposés ; Par exemple il supprime la sensation de faim (alors que le THC l’augmenterait plutôt) et apporte une sensation d’énergie voir d’excitation, parfois d’euphorie. Il est sans danger pour l’homme à court terme sur le plan physique (tout comme le THC) mais son action »hallucinogène« (ou plus précisément psychodysleptique) plus puissante que celle du THC peut rendre les effets sur la conscience plus intense (et donc les bad-trip plus éprouvants). il pourrait posséder de nombreuses propriétés intéressantes dans la lutte contre l’obésité ou l’épilepsie. »


    • pirate pirate 3 janvier 21:05

      @Gathglam @foufouille

      Merci à tous les deux pour les renseignements. bref le THCV c’est pas pour moi, et ça explique peut-être un bad trip que j’ai fait que fois avec de la skunk très dosée.


    • manu manu 4 janvier 04:22

      @pirate

      Le THCV se retrouve à la base surtout dans certaines sativas tropical qui mettent plus de 3 mois pour fleurir par exemple la haze (qui est un croisement de 4 sativas), la skunk doit en avoir car elle dure assez longtemps même sans trop chargé (le thcv en blocant les récepteurs augmente la durée).

      Certains hybrides sont croisés pour avoir du THCV
      Ici vous :
      -ajoutés une colonne
      -choisissez THCV
      -cliquez sur le triangle vers le haut dans la colonne Cannabinoïdes THCV

      Vous aurez en haut de la liste la « tchernobyl » avec 2,13% de THCV ce qui est élevé (il en faut peu pour le sentir comme le CBD) mais certaines en ont plus (peu de variétés ont eu un test de taux de cannabinoïdes).

      Je déconseille de ne consommer qu’une variété forte en THCV à longueur de journées, variez avec une indica ou du shit. Mais c’est le top pour écouter certaines musiques.


    • manu manu 4 janvier 04:24

      @manu

      J’ai oublié le lien.


    • pirate pirate 4 janvier 06:35

      @manu
       smiley les fumeurs.... branchez les sur leur sujet préféré et on croirait qu’on est en démocratie smiley Comment vous dire, m’écrire à quatre heures et demi du matin pour me parler de choix, au pays de Julie Lescot.... on est pas au cannabis club du coin, non, non, non...., je vous remercie j’adore l’indica notamment la Northern Light pour son parfum d’herbe coupée mais j’avoue que l’effet « nyctalope » de l’Amnesya m’a beaucoup plus cela dit je dois rester prudent sur les produits trop dosé avec ma maladie j’ai pas fort envie de refaire une rechute, même su on trouve de bon shit en psychiatrie smiley


    • manu manu 4 janvier 16:04

      @pirate

      C’est pas mon sujet préféré, mais pour créer une bonne variété c’est important.

      Les effets viennent aussi des terpènes.

      Pour les indicas les deux que je conseil sont fortes.

      La g13 est connu pour ne pas rendre parano (mais elle produit peu et n’existe pas en graine), Mr Nice la croisé avec la white widow et il a fait ça bien. Et elle pousse bien dehors (mais sa revient cher la graine).

      Moins cher la herijuana, l’effet est à la fois puissant et doux, on est sur des nuages en cotons.

       


    • pirate pirate 4 janvier 17:47

      @manu
      ah la White m’a provoqué un bad trip mais je vous dit les trucs trop dosé c’est pas pour moi, on va dire que je suis comme Obélix smiley


  • Sergio Sergio57 3 janvier 20:42

    Bonjour Pirate.


    Permettez moi d’apporter de nouveau ma contribution à votre propos, avec le regard d’un intervenant en addictologie, moins en toxicomanie, car les professionnels et vous l’avez bien explicité, se tournent essentiellement vers les usages, les pratiques et comportements afférents à l’utilisation des substances addictives et aussi les addictions sans produit, je citerai alors celle organisée par l’état, le jeu.

    Je me dois de préciser, que j’ai une pratique certaine mais que je n’ai ni certitudes, ni la science infuse. Les usagers évoluent constamment et l’on constate une meilleure prise en compte de leur santé au regard de leurs pratiques, cela se traduit par la quasi disparition, des overdoses, du sida, par une prise en compte des risques de l’hépatite C ...

    Pour revenir au cannabis, on s’aperçoit lors d’interventions de prévention auprès des jeunes, qu’ils sont très informés en ce qui concerne les substances et qu’ils sont loin de banaliser les usages, apparemment les conso d’alcool (substance légale) diminuent chez ce public au contraire des populations précarisées et plus âgées, segment très exposé.

    Nous rencontrons, en ce qui concerne le cannabis, beaucoup d’orientations judiciaires en rapport avec des ILS (infractions à la législation des stupéfiants) et comportements routiers délictuels (accidents, délits de fuite, conduites sous substances soit, alcool, cannabis et mélanges) à fort taux de récidive. Parmi ces mesures, je citerai : Des obligations de soins, des injonctions de rencontre, des alternatives aux poursuites, des attentes de jugements, des contrôles judiciaires .... Il est très rare que nous ayons des demandes individuelles, et dans ce cas on observe des personnes en réelles difficultés avec le cannabis à savoir, patients dépressifs, anxieux avec des troubles de la personnalité, ce sont des patients dont l’usage de la substance révèle un mal être certain, l’accompagnement se voudra avec leurs accords et disponibilités du moment, par des entretiens d’écoute et de soutien, qui demandent du temps.
    Il est clair que nous ne voyons pas dans nos centres tous les consommateurs de cannabis, cela ne veut pas dire qu’ils vont mal ou qu’ils vont bien. J’ai dans l’idée qu’une légalisation, loin de modifier les usages, permettrait de voir plus de patients en réelle difficulté, sans avoir honte de nous consulter, cela pourrait être le bon côté d’une forme de banalisation, non pas des pratiques mais du soin.

    J’ajoute aussi que : le cannabis conduit à l’héroïne, est faux, en général il est rare qu’un héroïnomane n’ai pas consommé de cannabis, mais le nombre de consommateurs de cannabis passant à l’héroïne est très bas, en revanche le nombre d’héroïnomanes terminant ou associant leurs parcours avec l’alcool, les médicaments, la cigarette, est très élevé, on parle alors de polytoxicomanie.

    Pour revenir sur la légalisation/dépénalisation, je prendrai les exemples de la RDR soit la réduction des risques. La distribution et vente en pharmacie de kits stériles d’injection, et leur mise à disposition gratuite en centres de soins, et au niveau d’appareils récupérateurs/échangeurs en ville, la mise en place de salle de consommations à moindres risques (salle de shoot), n’ont pas augmenté le nombre de toxicomanes. Au contraire ces actions ont sensibilisé ce public à la prise en compte de leur santé (overdose, sida ...). Il faut préciser que la RDR est une démarche motivée par le Ministère de la Santé, voyez-vous, nos institutions peuvent prendre beaucoup de risques, mais pour la question de la légalisation de cannabis, il semblerait que ce soit une autre histoire ! 

    En ce qui concerne le cannabis thérapeutique, je n’ai pas d’avis tranché et ne possède pas la connaissance de Pirate. Par contre et sans faire d’amalgame, je connais les effets délétère du distilbène, du médiator, de la dépakine, des prothèses mammaires, la contamination du sang, les hormones de croissance.... de l’inégalité d’accès aux soins et j’en passe. J’ajouterai que les prescriptions médicales de traitements contre la douleur par la morphine et assimilés, ne rendent pas les patients dépendants 

    Pour terminer, clin d’œil à Pirate. Les professionnels travaillant dans l’addicto sont présents grâce au volet sanitaire (modification tardive) de la loi 70, celui-ci permet au ’délinquant drogué’ de se soigner et aux professionnels œuvrant en ’addicto’ à les considérer, pour certains comme des patients.

    Merci pour l’attention

    • Sergio Sergio57 3 janvier 20:46

      @Sergio57


      OUF !

    • pirate pirate 3 janvier 20:59

      @Sergio57
      Pardon j’ai tapé trop vite je parlais de Juppé pour 95


    • velosolex velosolex 4 janvier 00:41

      e@Sergio57
      Bravo pour votre intervention, en rapport avec cet article de Pirate qui commence à fumer la moquette d’agora, un article par jour combien de temps va t’il tenir à ce rythme là ? 

      Bon article comme d’habitude au demeurant. 
      Bon, il est sûr que la rencontre de personnalités pas très structurés avec le shit, ou l’herbe, surtout en période de décompensation, ne produit pas toujours d’effets très heureux. Je ne parlerais pas des autres molécules sortant de la trousse du docteur Jykell, et fabriquant rapidement de mister Hyde
      Mais c’est tout comme l’alcool. Il faut apprendre à se connaitre, et tirer expérience des mauvaises rencontres, que ce soit au niveau des gens, et de toutes sortes de produits. 
      Moi même je ne supporte pas les amandes sèches. Chacun ses addictions et ses allergies qu’il ne faut surtout pas sous estimer. Par contre le vélo me fait pédaler dans ma tête et me donne des sensations étranges, surtout quand j’ai lucy in the sky sur le siège arrière du tandem
      Le shit , perso ça n’a jamais été trop mon truc, bien que j’ai fait à une certaine époque les indes, le grand voyage, etc..On faisait tourner un shilom dans un cabane de terre battue, ou sur la tête des bouddahs de Bamyan, à cent mètres du sol. C’était très cool, mais souvent décevant. Siddhartha n’était pas au RDV. Le meilleur shit partait à cette époque en Europe. Mes souvenirs d’ancien combattant ne sont pas très convaincants. Je visais d’autres sensations, de celles qui n’arrivent pas dans un monte charge. Mais je fatiguais très vite aussi en montant l’escalier. Un peu de méditation me semblait finalement une voie d’attente satisfaisante, en attendant de retrouver ce vélo que j’avais eu bien tort de quitter. 
      Tout est dans la capacité de chacun à gérer, de façon objective bien sûr. Que ce soit dans l’alcool ou la fumette certains placent la barre de déni très haut. Un toxique reste un toxique, et le tabac dans un joint fait sans doute plus de mal aux poumons que l’herbe. La morale et les conseils « Fait plutot du sport va t’aérer » Ne sert à rien.
       Seule l’information objective comme sur le sexe à une valeur. Il y a des conduites évidentes à risque, et la rencontre de personnalités avec un produit tient parfois du cocktail Molotov. Je me souviens d’une jeune fille qui m’a dit un jour : « Le jour où j’ai bu mon premier verre d’alcool à 14 ans, j’ai su que je deviendrais alcoolique.... » Ci fait...15 plus tard, elle n’était plus qu’une ombre. 
      Bien sûr la fin de la prohibition serait une bonne chose ; pas sûr qu’elle plairait aux dealers, et à la BAC dont l’activité est fortement orientée vers la recherche des petits fumeurs, avec leur deux grammes de shit dans la poche, et qui deviennent aussitôt répréhensibles...Du chiffrage facile, sans problème....Il y a un vrai divorce de compréhension à ce niveau entre flics et une bonne proportion de citoyens, de tous ages maintenant. Il n’y a que Renaud qui ne voit pas le problème, qui envoie des bisous aux flics dans son 4.4.... Pas forcément fumeurs chroniques, mais à qui on le la fait, même ayant passé la barre des 60 balais.
      Car on trouve maintenant des papys fumant dans les maisons de retraite, je sais, je les ai rencontrés. 

    • pirate pirate 4 janvier 01:05

      @velosolex
      vous me reposez les neurones vous deux smiley je vous rassure certains articles sont des vieux articles retouchés oui j’avoue, je recycle volontiers mais là je pause, y’a rien qui m’interpelle dans l’actualité, Poutine, Trump, les élections je m’en cogne, si je pouvais parler cinéma par contre.... je vous en collerais pour un mois smiley


    • Sergio Sergio57 4 janvier 16:05

      @velosolex

      Bonjour Vélosolex, je me permets de vous souhaiter mes vœux de santé pour ce qui vient, et j’imagine que votre zen attitude va être mise à rude épreuve. Pour ma part, je vais tenter d’aborder la suite avec le plus d’élévation possible, me reconnecter surtout avec l’imaginaire, que d’ailleurs vous m’inspirez. Il est paradoxal que ce soit l’évocation par Pirate, des substances éthérées qui me fassent atterrir, c’est ma façon de le soutenir, d’ailleurs il me semble en pleine possession de ses moyens. 


      Pour ce qui est la question de voyages, en ’substances’ je pense à ces grands voyageurs de l’esprit qui ont certainement du entretenir avec vous de nombreuses réflexions durant vos pérégrinations, et nul besoin d’ascenseurs chimiques virtuels au moins en ce qui vous concerne, vous avez su prendre soin de votre anatomie locomotrice et de votre santé mentale, qui ont permis ce périple et ceux à venir contrairement à un certain, voilà ça commence !


      Il est vrai que les substances et les souffrances qui s’y rapportent ont beaucoup influencé les auteurs, c’est en particulier Hubert Félix Thiéfaine qui m’émeut le plus, lui, n’en a jamais fait un étalage iconoclaste, par contre quel doux son dans la bouche de Léo quand il parle de l’absinthe de Verlaine ...

    • Sergio Sergio57 4 janvier 16:36

      @Sergio57



      J’ai fait une erreur de parcours, je nous remets sur le chemin, bon voyage


    • pirate pirate 4 janvier 17:53

      @Sergio57
      ha Thiéfaine, pouf j’ai 18 ans d’un coup smiley la fille du coupeur de joint justement.


  • pirate pirate 3 janvier 20:57

    "J’ai dans l’idée qu’une légalisation, loin de modifier les usages, permettrait de voir plus de patients en réelle difficulté, sans avoir honte de nous consulter, cela pourrait être le bon côté d’une forme de banalisation, non pas des pratiques mais du soin.« 

    MER-CI ! c’est exactement ce que je pense, la légalisation facilitera la prévention. Pour le réduction des risques, considérant que j’ai été en contact étroit avec Solensi, et que j’ai milité pour cette réduction je peux vous dire qu’au départ cela n’allait pas de soi, les flics attendaient régulièrement les tox à Stalingrad pour les dépouiller/dérouiller. La dépakine je connais, j’en prend ^^ . L’inégalité au soin vous voulez dire comme quand en 95 voulait distribuer la trithérapie par tirage au sort comme en 95, autre motif de foutre le ordel devant le ministère avec jet de faux sang....

    On parle d’économie, de santé, de délinquance.... et dire que des débiles comme notre pauvre Victor pensent qu’il s’agit de »jouir sans entrave" quel ramassis de crétins arriérés....


    • Sergio Sergio57 3 janvier 21:19

      @pirate 


      « Victor pensent qu’il s’agit de jouir sans entrave » 

      Vous et Victor ça vaut le détour, en tout cas si lui décide de ’jouir avec des entraves’, y a des adresses pour, Mère Noël par exemple

    • pirate pirate 3 janvier 21:31

      @Sergio57
      en fait même si son idéologie de merde me répugne comme son héros Soral je le trouve marrant et innoffensif, on dirait le Schtroumph grognon, même son avatar, c’est pas Victor qu’il aurait dû se donner comme pseudo c’est Bougon. smiley je crois que je vais l’appeler comme ça maintenant. smiley


    • Yanleroc Yanleroc 4 janvier 20:41

      @pirate
      Tu connais bien Soral au moins, rien à voir je pense avec Machin truc..


    • pirate pirate 4 janvier 21:01

      @Yanleroc
      je connais pas bien non mais c’est la même dialectique. Soral est juste un pathétique gros con fasciné par les hommes forts et avide de renommé, 5 ans de plus que moi et d’un ridicule achevé il me fait pitié. Bougon il me saoule par contre.


  • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:30

    les pharmas sont prête


    In America, new varieties of plants, produced either through traditional breeding or as genetically modified organisms (GMO), can be considered intellectual property just like music, art, books, software, and architectural design — a fact that has allowed Monsanto to sue farmers for planting patented seeds that weren’t purchased from licensed vendors.



    Aux étas unis, de nouvelles variétés de plantes, produites soit par culture/élevage traditionnel, soit en tant qu’organismes génétiquement modifiés (OGM), peuvent être considérées comme propriété intellectuelle comme la musique, l’art, les livres, les logiciels et le design architectural - ce qui a permis à Monsanto de poursuivre les agriculteurs Pour planter des semences brevetées qui n’ont pas été achetées auprès de fournisseurs autorisés.


    « Once cannabis is legal, no one will be able to stop the patent office from granting patents on it, »

    une fois la légalisation,personne ne sera capable de stoper les demandes de brevets

    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:37

      @Xenozoid


      de stoper/ d’arrêter




    • pirate pirate 3 janvier 21:37

      @Xenozoid
      ouais sauf que ça c’est déjà le cas, je vous rappelle que nous avons un nombre standard et limité d’espèce de plantes comestible notamment grâce à la cooptation de Monsanto, ici le problème n’est pas la légalisation mais l’industrialisation du vivant.


    • Xenozoid Xenozoid 3 janvier 21:41

      @pirate

      oui j’habite aux pays bas,une expérience

      tu sait pouquoi ce n’est pas légaliser aux pays ?

    • pirate pirate 3 janvier 21:52

      @Xenozoid
      veinard, non sais pas, tout ce que je sais c’est que ça un rapport avec le mouvement Provo c’est tout.... aaah Dam voir un budtender se balader avec un sac de trois kilos sur l’épaule....


    • Yanleroc Yanleroc 3 janvier 23:21

      @pirate
      Si tu me permets un conseil (que tu ne suivra pas comme il se doit), pour arrêter de fumer tabac et THC, essayes un jeûne alimentaire total long (avec eau). 

      En 3 à 5 jours le problème de l’addiction est réglé. je peux te dire que quand tu ne manges pas du tout, tu ne penses pas à fumer quoique ce soit. Les bénéfices du jeûne, qui sont nombreux par ailleurs, perdurent après la reprise alimentaire et bien au delà, d’autant que tu te seras engagé dans une démarche où tu refuses absolument de t’envoyez n’importe quoi dans le corps, tout cela associé à une pratique spirituelle zen ou bouddhiste, méditative. Tu peux toujours être tenté d’associer « une planante » à ton trip santé, mais pas forcément, car jeûner et méditer deviennent une sorte de drogues naturelles celles là. D’un point de vue thérapeutique, les huiles essentielles de CBD et de Rick Simpson, associées à d’autres huiles essentielles, sont sans doute intéressantes. Jamais essayé.
      (Maintenant jette mon conseil à la poubelle et bravo pour ton article).

    • pirate pirate 3 janvier 23:27

      @Yanleroc

      1) je ne veux pas arrêter le THC
      2) je suis pas bouddhiste ni zazen ni rien
      3) quand j’ai crevé de faim pour couper la faim : nicotine et café
      4)j’ai besoin d’un certain équilibre nerveux et le jeûne ne va pas m’aider, les arts martiaux plus
      5)merci.


    • Victor 3 janvier 23:39

      @pirate
       
      Pour améliorer définitivement son bilan carbone, Daech propose au bobo ver une solution encore plus zen que le THC du dealer colon (chéri du Capital car petit capitaliste libéral libertaire modèle).
       
      Pour le zéro sur compte en banque de dealer, les houris.
       


    • pemile pemile 3 janvier 23:41

      @pirate « nicotine et café »

      Dont la dépendance est bien plus forte que celle au THC smiley


    • pemile pemile 3 janvier 23:45

      @Victor « petit capitaliste libéral libertaire modèle »

      Ca pousse comme les orties, pas besoin de dealer comme toi qui nous vend si mal ton purin puant smiley


Réagir