samedi 4 janvier 2014 - par Pale Rider

Desproges, l’anti-quenelle

On se l’est presque tous posée, la question : pourquoi refuser à Dieudonné de faire de l’humour sur les Juifs alors qu’on l’a accepté de la part de Pierre Desproges ? Il suffit de comparer l’état d’esprit et les relations de Dieudonné et de l’ami Pierre pour saisir qu’ils sont aux antipodes l’un de l’autre.

JPEG

Il est clair que le très mal nommé Dieudonné (appellation qui frise le blasphème chez celui qui récite par cœur le Notre Père pour tenir ensuite des propos équivoques sur Jésus-Christ) ne tient pas sur les Juifs des propos qu’on puisse qualifier d’humour. En fait, ce sont des attaques ad hominem, plus exactement ad judaeum, des propos qui grincent, et qui sont faits pour cela.

 Je me suis alors demandé pourquoi le fameux sketch de Pierre Desproges, « On me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle ? » me faisait plier de rire, tant à l’écrit qu’à la video,[1] et pourquoi il continue à ne pas me causer de gêne.

Une colère déguisée

 D’une part, l’ami Desproges avait un talent exceptionnel, ce qui n’est pas (dieu)donné à tout le monde.

 Ensuite, on s’aperçoit qu’il recycle, pour s’en gausser, tous les préjugés éculés de la France blanc-cassis : « [Le Juif] renâcle à l’idée de se mélanger aux gens du peuple non élu. En dehors des heures d’ouverture de son magasin. »

 Cette citation, et presque toutes les autres, valent autant pour les Juifs que pour les goyim, y compris les Limousins. Ayant évoqué une belle journaliste de télé qui eût rechigné à épouser un non-Juif (anecdote vraie, dont elle avait été prévenue, et à la diffusion de laquelle elle n’était nullement hostile), Desproges se fait plus Juif que les Juifs : « Moi-même, qui suis Limousin, j’ai complètement raté mon couple parce que j’ai épousé une non-Limousine. Une Vendéenne. Les Vendéens ne sont pas des gens comme nous. »

 En fait, ce sketch apparaît beaucoup plus comme une remise en cause du Français moyen, voire du Français au-dessus de la moyenne, que du Juif, comme en témoigne cet aphorisme : « Depuis que le port de l’étoile jaune est tombé en désuétude, il n’est pas évident de distinguer un enfant juif d’un enfant antisémite. » Le seul malaise réel que cause Desproges, c’est qu’on se reconnaît dans les préjugés évoqués par le rire. C’est donc de l’humour de première classe, admirablement ciblé.

L’impensable

 Dans une très longue interview sur lui-même, où Desproges, pour une fois, parvient à être directement sérieux (mais heureusement très marrant par bouffées), il est interrogé sur ce fameux sketch.[2] Il reconnaît qu’il est « ambigu » : « d’ailleurs, les antisémites n’osent pas rire dans ce sketch… Et les Juifs se croient obligés de rire. »

 Ensuite, Desproges se livre sur le traumatisme qu’a représenté pour lui l’Holocauste, bien qu’il ne l’ait pas vécu directement ; et j’avoue ne pas avoir été surpris de son atterrement devant un fait historique qui dépasse l’imagination : « …que des gens, des administrateurs justement, aient envoyé des gens par paquets de mille se faire occire au nom du racisme, c’est un truc, je ne comprends pas… Que mes parents, par exemple, aient vu ça, à une époque qui est la mienne. Ce n’est pas les Huns, ce n’est pas Attila, c’est la semaine dernière. […] Par rapport à mes quarante-sept ans, presque mon demi-siècle sur terre, c’est la chose sur laquelle je reviens souvent parce que je ne comprends pas. Je trouve ça fabuleusement inimaginable que des êtres humains puissent commettre ça… »

 Et Desproges de bien préciser sa pensée (car lui, il en a une) : « Dire que les Juifs sont plus doués pour la banque que les Bourguignons, c’est complètement con, c’est parce qu’on les a mis dans des situations où on les a empêchés de faire autre chose. Ils étaient bien obligés d’être usuriers, on ne voulait pas les laisser planter un chou. Mais ce n’est pas dans les gènes, ça. »

Problème de fréquentations

 Enfin, pour chacun d’entre nous, le contexte de nos relations éclaire toujours ce que nous disons. Dans son célèbre Réquisitoire contre Jean-Marie Le Pen, prononcé sur France Inter le 28 septembre 1982 au Tribunal des Flagrants Délires, Desproges fit cette remarque demeurée fameuse : « Premièrement, peut-on rire de tout ? Deuxièmement, peut-on rire avec tout le monde ? À la première question, je répondrai oui sans hésiter. [À la deuxième question] peut-on rire avec tout le monde ? C’est dur… »

 Et, en postface de ce réquisitoire, Desproges commente, à l’endroit du futur parrain de la fille de Dieudonné : « Jean-Marie Le Pen : Ce vieil homme politique d’extrême-droite a le don singulier de rendre sérieux les rigolos les plus chevronnés. La preuve. »

 Je reconnais que Dieudonné a quelque talent, au point de me faire rire même quand je n’en ai pas envie. Mais c’est jaune que je ris. Car je n’aime ni ses attaques, ni ses fréquentations, ni ses allégeances, ni M. Le Pen, ni M. Faurisson.

L’humour de Desproges est clairement « la politesse du désespoir » (il reprend l’expression dans le réquisitoire).

L’humour de Dieudonné est la vomissure de quelqu’un qui se sent mal dans sa peau (peau que, personnellement, je trouve très bien en soi). Une psychanalyse, un solide contrôle fiscal (sur les amendes pour lesquelles il fait appel aux dons alors qu’il ne les paye pas) et, mieux encore, une conversion réelle au Juif Jésus-Christ, tout cela devrait lui faire le plus grand bien.

Tout ce qu’on peut regretter, c’est qu’au lieu de mobiliser en sourdine l’Administration judiciaire et fiscale contre M. M’bala M’bala, Manuel Valls lui ait fait une pub d’enfer et ait appris à plein de gens qui l’ignoraient l’existence de la quenelle.



[1] Tout Desproges p.590 ss (si j’ose dire). Seuil, 2008.

[2] « La seule certitude que j’ai, c’est le doute », op.cit., notamment les pp. 893 ss (si j’ose dire).

 



100 réactions


  • La mouche du coche La mouche du coche 4 janvier 2014 13:13

    Deproges était très drôle mais c’était un bobo partageant les mêmes idées que la sur-classe dominante. Dieudonné est lui plus proche du peuple et cherche moins à faire plaisir à cette même classe. Pourtant les deux partagent des points communs : ils sont drôles et antisémites, d’où le désir de censure de la LiCRA, organisme qui est payée pour censurer (sinon à quoi sert-elle ?)


    • berry 4 janvier 2014 13:42

      La licra qui est vraiment très mal placée pour donner des leçons d’antiracisme alors que son bureau exécutif (30 personnes !) ne comporte aucun arabe et aucun noir.
      http://www.licra.org/fr/bureau-executif2

      Quel culot....
       


    • doctorix doctorix 4 janvier 2014 19:44

      Encore et toujours cet amalgame hypocrite entre antisionisme et antisémitisme.

      N’avez-vous pas compris que cette mayonnaise ne prend plus, et que de nombreux citoyens, français ou israéliens, catholiques ou juifs, sont complètement révoltés par la politique israélienne, et que la dénoncer de toutes ses forces n’implique aucun racisme, aucune ségrégation, mais au contraire montre le chemin de la conciliation entre tous les hommes de bonne volonté ?
      Dieudonné dénonce tous les extrémismes, qu’ils viennent des sionistes ou des musulmans.
      Si vous vous sentez visé par ses propos, c’est parce que vous êtes probablement un extrémiste qui s’ignore.
      Ou pas.

    • antyreac 4 janvier 2014 21:05

      Normal


      Les universités regorge des diplômés mais pas d’ éboueurs.
      étonnant non ?

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 janvier 2014 13:17

       Pourtant les deux partagent des points communs : ils sont drôles et antisémites, d’où le désir de censure de la LiCRA, organisme qui est payée pour censurer (sinon à quoi sert-elle ?)


      Dire de Desproges qu’il est antisémite, c’est comme dire de Martin Luther King qu’il est du KuKluxKlan.

      Cela se voit que la mouche a quatre neurones.

    • Pale Rider Pale Rider 5 janvier 2014 19:25

      @Doctorix

      D’accord avec vous. On peut très bien être philosémite et antisioniste. Savez-vous qu’il y a des rabbins orthodoxes qui sont antisionistes ?
      D’accord également pour dire que les Juifs sont trop susceptibles et devraient admettre la critique.
      ça n’excuse pas les propos nauséabonds et complotistes de Dieudonné.

  • bernard29 bernard29 4 janvier 2014 13:33

    comparaison n’est pas raison.

    les années 2000 et plus, sont tellement différentes des années 80, et la causticité de Dieudonné est adaptée au contexte politico-médiatique, plus que nullissime et dévoyé, de notre époque. 

    Les provocations de Dieudonné sont raccord avec les provocations insultantes pour la démocratie de notre personnel politique. Pas une semaine ne se passe sans qu’une indignation populaire ne soit justifiée. 

    Aujourd’hui, Valls, ministre de l’intérieur, appelle a troubler l’ordre public pour pouvoir interdire préventivement un spectacle. Que l’on se s’offusque pas de cette atteinte à l’état de droit, me paraît quasiment intolérable. 


  • mario mario 4 janvier 2014 13:40

    @@....article tres bien ..contouné..

    Dieudonné ne ma jamais fait rire , mais de faire monter sur «  »scène médiatique" Hollande,Valls,le Crif,la Licra, Taubira, Barbier...et toute la classe politique de France et de Navare...les artistes, les cinéast................................................................... ...........................

    la c’est une performence !


  • claude-michel claude-michel 4 janvier 2014 14:38

    Prenez donc l’assiette au beurre au début du siècle...en vente libre bien sur...Les vannes sur les juifs (avec dessins de grand nom de la peinture) dépassaient (et de loin) Dieudonné.. ?

    A consommer sans modération..un pur exemple (a l’époque) de la liberté d’expression.. !

    • norbert gabriel norbert gabriel 4 janvier 2014 16:06

      d’où l’antisémitisme ordinaire qui a conduit pas mal de français à regarder ailleurs quand on déportait des gens y compris des enfants de 10 ans raflés dans des écoles par la zélée milice française ... il y a même eu des bons français qui envoyaiebt des lettres signées pour signaler quelque famille juive pas encore déportée.. C’’est beau la liberté d’expression vue sous cet angle.


    • La mouche du coche La mouche du coche 4 janvier 2014 21:29

      Qu’en savez vous ?


    • farfounet 4 janvier 2014 21:40

      Shoananas !
      Ou bon pour un point Godwin si tu préfère !

      (Toi tu as regardé trop de téléfilms supposés représenter ce qui s’est passé en France pendant la seconde guerre mondiale)


    • Fred973 5 janvier 2014 04:41

      A Norbert : et à pas mal de Francais à prendre le maquis et aller défendre leur pays contre l’occupant et par la même occasion permettre aux déportés encore vivant de rester en vie ! Ne l’oublions pas ! Les sionistes voudraient nous culpabiliser de cette soit disant France antisémite, mais c’est encore cette même France qui a eu moins de déportés que d’autres pays européens ! Personnellement je suis fier de mes grand-parents résistants !

      C’est comme partout, il y a des bons et des cons. Et certains sionistes (une minorité puissante) sont en train de tout faire pour nous faire devenir antisémite.... et à force de s’attaquer à nos valeurs telle que la liberté d’expression, ils finiront par y arriver !

    • claude-michel claude-michel 5 janvier 2014 08:24

      Par norbert gabriel ...C’est pas nouveau votre truc.. ?


    • claude-michel claude-michel 5 janvier 2014 12:47

      Par norbert gabriel....95% des français étaient pour Pétain...comme Mitterand.. !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 janvier 2014 13:19

      A consommer sans modération..un pur exemple (a l’époque) de la liberté d’expression.. !


      « L’assiette au beurre » aurait elle connu le même succès avec ces dessins APRES que 6 millions de juifs se soient fait exterminés ?

    • berry 5 janvier 2014 18:17

      marvinbear, le désinformateur et le censeur d’agoravox : 12 039 articles modérés négativement.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 janvier 2014 18:20

      Ah, c’est la nouvelle mode ? Basher celui qui dit « non » aux textes bourrés de fautes d’orthographes, de syntaxes, qui avancent des thèses connes comme la lune ou diffamant publiquement des personnes ? Sans compter les textes pas fini, les simples liens vers d’autres sites sans explication, j’en passe et des meilleurs.


      Va falloir vous renouveler les gars. Le copié-collé, c’est trop visible ici !

    • epicure 6 janvier 2014 22:26

      @Par berry (---.---.65.107) 5 janvier 18:17
      a défaut d’argument tu fais une attaque ad hominem
      bon c’est dur d’essayer de remplir un crâne bas mais on va essayer : après la guerre les gens intelligents se sont rendus compte qu’on ne pouvait pas laisser passer certains propos qui ne seraient qu’à générer la haine stupide contre certaines personnes.
      Essayer de détourner par une attaque ad hominem ne changera rien à la pertinence du message au quel tu réponds.


    • sylvie 10 janvier 2014 17:20

      45.000 seulement. Le reste collaborait activement ou passivement.


    • sylvie 10 janvier 2014 17:22

      désolée , réponse à la mouche, soit 1/100 de la population.


    • La mouche du coche La mouche du coche 11 janvier 2014 14:26

      Qu’en savez vous, vous aussi ?


  • berry 4 janvier 2014 15:33

    « Une psychanalyse et un solide contrôle fiscal » pour Dieudonné.
    Votre attitude n’est pas très chrétienne et prête à sourire.

    Vous reprochez à Dieudonné ses fréquentations et ses idées sur certains sujets dont vous ne connaissez rien.
    Avant de faire des articles et des commentaires, il faudrait d’abord vous informer par vous-même sur ces sujets, sérieusement.

    Je ne peux pas le faire à votre place.
    Vous avez internet ? Alors lancez-vous, lisez les auteurs et les chercheurs « maudits » et faites-vous votre propre opinion à partir des faits et des avis contradictoires. Courage !

    Dieudonné a une culture politique que vous n’avez pas, c’est pour ça que vous ne le comprenez pas.


  • Rincevent Rincevent 4 janvier 2014 15:44

    pourquoi refuser à Dieudonné de faire de l’humour sur les Juifs alors qu’on l’a accepté de la part de Pierre Desproges ? Parce que le temps a passé et que nous baignons aujourd’hui dans un politiquement correct terroriste et étouffant. Desproges l’avait bien vu venir « …et qu’on croit avoir résolu les problèmes en appelant un chat un chien… »


    Aujourd’hui il aurait lui aussi des procès à la chaine, malgré une démarche complètement différente de celle de Dieudonné.


    • epicure 7 janvier 2014 01:36

      Faux

      Desproges a fait UN sketch sur les juifs, ce n’est pas une obsession.
      L’antisémitisme énoncé dans le sketch de Desproges vire à l’absurde et au final ridiculise toute pensée de type raciste, ce qu’est loin de faire Dieudonné.
      Desproges à ce que je sache ne faisait pas des attaques spécifiques et récurrentes contre les personnalités médiatiques juives.
      Desproges ne s’est jamais mêlé avec l’extrême droite antisémite et encore moins jean-marie lepen ( qui était le représentant le plus médiatique de cette extrême droite ).
      Desproges n’a jamais fait de liste électorale avec cette même droite antisémite.

      Conclusion, on ne peut pas comparer les deux humoriste, l’un s’est tenu éloigné de la politique, l’autre y nage depuis un certain nombre d’année, et quand on regarde son histoire politique avec ce qui lui est reproché dans ses spectacles, tout se tient..


    • pppy51 12 janvier 2014 20:38

      pitié relisez Desproges.... !
      son humour n’avait pas une seule seconde l’arrière goût amer de celui de Dieudonné.
      il était clairement la critique acerbe d’une partie gentiment raciste et antisémite de la population. Ne pas le comprendre reviendrait à enlever tout second degré à ses textes. Et si vous pensez que Dieudonné aussi parle au second degré, il a alors dû oublier qu’il n’était plus sur scène lorsqu’il a demandé à Jean Marie Le PEN d’être le parrain de sa fille et à Alain Soral d’être un de ses plus fervents soutiens...


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 janvier 2014 09:38

      pppy51

      Il a dû oublier aussi son entretien avec un journaliste iranien, dans lequel il expose clairement son combat de militants islamiste anti-juif.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 janvier 2014 09:41

      de militant sans s mais très clairement au premier degré


  • Gollum Gollum 4 janvier 2014 16:07

    « Dire que les Juifs sont plus doués pour la banque que les Bourguignons, c’est complètement con, c’est parce qu’on les a mis dans des situations où on les a empêchés de faire autre chose.


    C’est effectivement tout ce qu’il y a de plus vrai. C’est le christianisme triomphant qui a provoqué cette situation, reléguant les juifs dans ce qui était méprisé alors, les métiers d’argent, bref la finance.

    Or il est assez amusant maintenant de voir nombre de cathos tradis, assez judéophobes pour tout dire, reprocher aux juifs d’avoir envahi la sphère financière, alors que cela a été possible précisément par l’attitude déplorable d’alors..

    Bref, ces gens sont en pleine schizophrénie, car ils ont eux-même créé l’ennemi de toute pièce..

    Mais chut faut pas le dire, il y a pas plus vertueux qu’un catho tradi, c’est bien connu..

    • Anaxandre Anaxandre 5 janvier 2014 01:16

        Et l’explication concernant par exemple une certaine surreprésentation dans les « grands » médias ? Les cathos tradis ? smiley


    • jmdest62 jmdest62 5 janvier 2014 08:23

      @ gollum

      "...C’est effectivement tout ce qu’il y a de plus vrai. C’est le christianisme triomphant qui a provoqué cette situation, reléguant les juifs dans ce qui était méprisé alors, les métiers d’argent, bref la finance.....« 

      argument à deux balles :
      et les »fingues« dans le »sentier« ils étaient vendus par qui ? !!!
      et les »marchands d’art« c’étaient des »quoi" ? etc...

      @+


    • Julien30 Julien30 5 janvier 2014 09:37

      Ce sont les catholiques qui ont poussé les juifs à faire de la finance ce qu’ils en ont fait ? Réfléchissez avant d’insulter les catholiques pour venir prendre la défense de la finance juive mon pauvre garçon...


    • Gollum Gollum 5 janvier 2014 10:04

      Ben désolé pour vous 3 mais c’est la vérité.. Les juif se sont retrouvés à s’occuper de la monnaie, car les métiers de la monnaie ne faisaient pas partie des métiers « nobles » exercés par les catholiques…


      Les catholiques avaient l’ordre du Temple qui s’occupait de monnaie. Mais celui-ci a été dissous.
      Du coup, la porte était grande ouverte…

      Ce qui fut fait. Donc oui, l’attitude d’exclusion des juifs de la société par le monde chrétien d’alors leur a ouvert les portes du fric…

      Et maintenant ils s’en servent. Et donc ils se retrouvent dans la presse d’aujourd’hui puisque celle-ci est sous clé financière, Anaxandre..

      A julien : je ne défends pas la finance.. Je ne sais pas où vous avez vu ça..
      Je ne fais qu’expliquer une situation historique. Et de mettre le doigt sur des choses qui font mal à certains. Mais ce sont bien des faits.

    • Julien30 Julien30 5 janvier 2014 10:26

      En les disculpant en bonne partie de leur responsabilités, oui vous venez bien prendre la défense de la finance juive.


    • Gollum Gollum 5 janvier 2014 11:03

      En les disculpant en bonne partie de leur responsabilités, oui vous venez bien prendre la défense de la finance juive.



      Z’êtes vraiment bouché Julien… Z’avez l’esprit manichéen comme tout bon catho traditionaliste.. Si vous n’êtes pas pour moi, vous êtes contre moi, c’est ça ?

      Je ne les disculpe pas. La finance est un métier infect. Par contre j’appuie là où ça fait mal.. ce qui s’appelle « mettre le nez dans son caca »..
      Les chrétiens en ostracisant les juifs les ont poussé dans leurs derniers retranchements. Cela n’enlève rien à leurs responsabilités, ni à eux, ni aux autres..

      Mais j’ai déjà dit que le manichéisme latent du catholicisme traditionaliste fait que celui à l’extérieur de la confession est forcément tout noir, et celui à l’intérieur est forcément tout blanc..

      Brerf, le catholique traditionaliste ignore la pensée subtile.

    • Julien30 Julien30 5 janvier 2014 11:17

      « l’extérieur de la confession est forcément tout noir, et celui à l’intérieur est forcément tout blanc.. »

      Caricature essentialiste et imbécile, je n’ai jamais écrit ou même sous-entendu que vous étiez « tout noir » ni que tout ceux qui à l’extérieur de la confession l’était, là vous partez juste au quart de tour dans vos fantasmes sur les catholiques. De même que bien peu de catholiqques que je connais ne pensent comme ça. On sent plus de ressentiment que de raison dans vos propos à leur sujet, réglez vos problèmes en la matière mon vieux, vous reviendrez peut être à un peu d’objectivité.

      Pour ce qui est de mettre le « nez dans le caca », les catholiques ne vous ont pas attendu pour découvrir que les juifs ont été mis au commande de la finance par des catholiques. Ce n’est juste pas aux catholiques d’aujourd’hui d’assumer cette responsabilité, ce qui importe ce ce qu’ont fait les juifs de cette responsabilité, le reste c’est juste votre haine des catholiques qui parlent et ça n’a pas une grande importance.


    • Julien30 Julien30 5 janvier 2014 11:21

      Les juifs se sont ostracisés tout seul, leur religion les amènent à repousser l’autre, ce n’est pas dans le dogme catholique que l’on parle d’un peuple élu au-dessus des autres que je sache ?
      Bref, arrêtez un peu d’écrire des conneries juste guidées par votre mépris des catholiques tradi (dont je ne suis pas, c’est encore votre propension à l’amalgame qui a parlé) fondé sur des fantasmes.


    • Gollum Gollum 5 janvier 2014 11:47

      Ben, c’est caricature contre caricature cher ami.. smiley


      Vous avez bien affirmé que je prenais la défense de la finance juive ce qui est une imbécillité totale…

      Précisons. Je parle du catholicisme traditionaliste d’avant Vatican II, qui ne supporte pas la liberté de penser et est contre la liberté religieuse..

      Donc j’espère bien que les cathos que vous connaissez ne sont pas comme ça. Et figurez-vous que j’en connais un paquet qui en effet ne sont pas comme ça.

      Mais ici, sur Avox, c’est spécial, car nombre de cathos de cette mouvance traditionaliste ont envie de voir revenir le « bon vieux temps »…

      Je leur dit qu’ils peuvent aller se rhabiller, le bon vieux temps ne reviendra pas.

      Sinon je suis bien d’accord pour dénoncer la finance internationale, qui n’est pas seulement juive d’ailleurs, même si effectivement il y a des grandes familles juives là-dedans..
      Mais le monde WASP est lui aussi de la partie..

      Le protestantisme, né là aussi de l’attitude du monde catholique d’alors, (ben oui, là aussi..), de nombre de scandales, je vous épargne la liste..

      Que les cathos d’aujourd’hui n’aient pas à payer pour les imbécillités d’hier, ok. Mais simplement, qu’ils tirent les leçons de l’Histoire.

      Quant à ma haine du catholicisme.. Oui et non, on va pas entrer dans des débats interminables.
      Mais je ne fais pas d’amalgame comme vous semble-t-il sur le judaïsme..

      Ah ben tiens, ça vient de tomber : Les juifs se sont ostracisés tout seul, leur religion les amènent à repousser l’autre, ce n’est pas dans le dogme catholique que l’on parle d’un peuple élu au-dessus des autres que je sache ?

      Bien sûr que si. La notion de peuple élu fait partie de la théologie officielle. Chez St Jean « le salut vient par les Juifs »..
      Chez St Paul, celui-ci parle des deux oliviers :

      17 Mais si quelques-unes des branches (contexte = Israël) ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage (= les païens, les non-juifs), tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier,
      18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.
      19 Tu diras donc : Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté.
      20 Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ;
      21 car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus.
      22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché.
      23 Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront entés ; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.
      24 Si toi, tu as été coupé de l’olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l’olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.


      Ce n’est pas parce que des Israéliens racistes utilisent en effet cette notion de « peuple élu » à des fins dégueulasses qu’il faut rejeter cette notion que l’Église n’a jamais rejeté.
      Du reste le catholicisme est considéré comme étant le nouvel Israël, le nouveau peuple élu.

      Et le peuple juif est destiné, selon la théologie officielle, à ouvrir les yeux quant au Messie.

      Et ce, à la fin des temps.

      Donc, prière de ne pas faire d’amalgames, entre le juif pieux, sur lequel il n’y a rien à dire… et les autres qui en effet sont condamnables et doivent l’être. 

      Mais il y a les Islamistes aussi si vous avez besoin de gens à haïr… tant qu’à faire.



    • alinea Alinea 5 janvier 2014 18:16

      J’ai idée que les protestants sont bien aussi dans la finance que les juifs, en cherchant bien on va bien trouver quelques catholiques et quelques athées, non ?


    • Julien30 Julien30 6 janvier 2014 09:25

      Merci pour votre cours de théologie mais il était inutile (c’était plus fort que vous ?), je suis au courant de tout ça mon brave, je voulais juste dire que le Christ était venu mettre fin à leur élection au-dessus des autres peuples. Pour votre histoire de haine digne de la LICRA, je ne les hais pas, il y a même plusieurs juifs que j’admire, bref n’inversons pas les rôles, ne tombons pas dans l’éternel piège juif de l’inversion accusatoire et àparler de haine, ce à quoi BHL résume aussi le sujet.


    • Pale Rider Pale Rider 6 janvier 2014 09:42

      @ Gollum et Julien30

      Intéressant, votre échange. La théologie est éclairante.
      Le paradoxe, c’est qu’il y a un syndrome du peuple élu chez les Juifs, y compris les Juifs incroyants, ce qui est vraiment le comble !
      Bibliquement, comme l’indique fort justement Gollum, les Juifs gardent une place particulière, plus exactement une mission particulière qu’ils devraient retrouver, mais dont ils sont très éloignés actuellement. 
      « Si l’Eternel s’est attaché à vous et vous a choisis, ce n’est nullement parce que vous êtes plus nombreux que les autres peuples. En fait, vous êtes le moindre de tous. Mais c’est parce que l’Eternel vous aime et parce qu’il veut accomplir ce qu’il a promis par serment à vos ancêtres » (Deutéronome 7.7-8).
      Pour qui sait lire, cette déclaration divine est un antidote contre un orgueil mal placé, valable d’ailleurs pas seulement pour les Juifs.
      Si chacun tenait compte de ces deux versets, Dieudonné serait au chômage.

    • Rounga Roungalashinga 6 janvier 2014 11:05

      « Dire que les Juifs sont plus doués pour la banque que les Bourguignons, c’est complètement con, c’est parce qu’on les a mis dans des situations où on les a empêchés de faire autre chose.

      Ce n’est vrai qu’en partie. Si les Juifs sont doués pour le commerce et la finance, cela tient également à des causes sociologiques :
      -c’est un peuple cultivé, pour qui la lecture, l’étude textuelle et la connaissance des livres sacrés a toujours été d’une importance capitale. Par conséquent, le taux d’alphabétisation a souvent été beaucoup plus élevé chez les Juifs que chez les peuples qui les accueillaient. Cela explique qu’ils aient eu plus de facilité à se hisser à des postes nécessitant de savoir lire et compter.
      -c’est un peuple cosmopolite et itinérant. Youri Slezkine parle de peuple « mercurien » (de Mercure, dieu passe-frontière, triomphant par sa malice et son intelligence), par opposition aux peuples « appoliniens » (du dieu Apollon), attachés à une terre. Contrairement à ces derniers, les Juifs n’ont pas développés les caractéristiques liées à l’exploitation de la terre et à sa défense. Au contact des différents peuples chez qui ils ont séjourné, ils ont développé la capacité de s’adapter et de se sociabiliser, ce qui est un avantage dans le commerce et la finance.
      -c’est un peuple qui valorise la richesse. Contrairement au christianisme qui met en garde contre la richesse matérielle, le judaïsme ne condamne absolument pas le fait de faire fortune. Jacques Attali explique bien cela dans Les Juifs, le monde et l’argent : l’attitude juive en face de l’argent consiste à bien voir celui qui s’enrichit du moment que celui-ci se sert de sa fortune pour faire le bien autour de lui (c’est Attali qui nous le dit). Le fait de s’enrichir est par conséquent synonyme de prise de responsabilités plus grandes, ce qui renvoie à la responsabilité théologique écrasante qui a été confiée au peuple juif. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de voir les milliardaires juifs financer par ailleurs des organisations philantropiques : c’est parfaitement en accord avec leur conception de leur propre rôle. Quant au caractère authentiquement bénéfique de tout cela, c’est un autre débat...


    • Pale Rider Pale Rider 6 janvier 2014 11:23

      @ Roungalashinga

      Merci pour votre passionnante contribution (il y en a heureusement quelques-unes qui arrivent).
      Votre analyse est extrêmement pertinente.
      La preuve, nous l’avons tous les dimanches matins sur France Culture et sur France 2 : les Juifs produisent les meilleures émissions religieuses. Pourquoi ? Parce qu’ils pensent, parce qu’ils réfléchissent tout le temps. D’où un certain élitisme qu’on ne peut pas leur reprocher, comme vous le faites bien ressortir.
      Il faudrait donc saluer l’intelligence et critiquer l’arrogance, car c’est là qu’est tout le problème. Là encore, pas de généralisations hâtives, mais c’est une grave question. Et les Juifs, dépositaires du plus fort message anti-idolâtrique, devraient se l’appliquer à eux-mêmes : tout humain, tout groupe humain, est critiquable. S’il estime être au-dessus du lot, il tombe dans l’idolâtrie de soi-même. ça, c’est quelque chose qu’on peut dire légitimement. Y compris sur la base du Décalogue (Exode 20 et Deutéronome 5).

      J’ajoute ceci : je n’ai pas l’impression que des Juifs se soient exprimés ici. J’aimerais bien les lire (on me dit que des Juifs ne se sont pas glissés sur AgoraVox... smiley)

    • epicure 7 janvier 2014 02:13

      Si les juifs sont devenus un peuple lettrés c’est à cause de la diaspora, il n’y avait plus d’office central localisé comme au temps du judaïsme triomphant en israël. IL a fallu à chaque famille pouvoir assurer la lecture des textes.

      Pour ce qui est de la finance et de l’usure :
      - la thora interdit l’usure entre juifs mais l’autorise pour les gentils.
      - le christianisme (et l’islam) interdit l’usure pour les coreligionnaires

      Quand au moyen âge l’église catholique a posé des interdits sur les métiers considérés comme nobles dont ceux de la terre aux juifs, ils se sont retrouvés avec un panel de métiers mal vus ou déconsidérés dans la société féodale, comme banquier, mais aussi artiste, les métiers intellectuels etc....
      Et comme par hasard ce qu’on reproche aux juifs comme l’a si bien noté gollum, c’est d’être surreprésentés dans des métiers où ils ont été obligés pendant longtemps de se cantonner.
      On peut dire que la pratique de ces métiers est devenue culturelle pour les juifs de l’europe occidentale.

      Mais comme les juifs pouvaient pratiquer l’usure avec les chrétiens, ils l’ont fait , et comme ils ne sont pas bêtes ils en ont profité. D’un autre côté on peut voir que les seigneurs chrétiens n’ont pas craché sur la chose pour pouvoir finacer leur royaume/ fief. Mais tout n’a pas été rose pour autant car les juifs subissaient des discriminations voire des oppressions quand il y avait besoin d’un bouc émissaire.

      C’est sûr que l’essor du capitalisme par les WASP anglo-saxons a été une aubaine dont ont profité certaines familles juives bien placées dans la finance.
      En fait il n’y a même pas besoin de complot ou quoi de ce genre, il a suffit aux banquier juifs une dose de pragmatisme et d’opportunisme pour acquérir du pouvoir dans les sociétés occidentales.
      De plus toute actions en faveur du capitalisme national ou international, même fait dans une optique non juive, ne pouvait que favoriser la finance juive ( sauf à pratiquer des discriminations antisémites ), assoir encore plus ses capacités de pouvoir financier.

      Donc on pourrait dire qu’il y a beaucoup de juifs dans la finance come il y a beaucoup de gens à peaux claires dans les pays de hautes latitudes et beaucoup de gens à peau noire ou foncée autour dans al zone équatoriale, parce que l’Histoire, les conditions, l’environnement on favorisé cette surreprésentation.


    • Rounga Roungalashinga 7 janvier 2014 09:55

      J’ai oublié également un autre point d’explication :
      -les juifs sont un peuple solidaire et organisé, ce qui est un avantage, et pas que pour les affaires.

      Maintenant, pour répondre à epicure, je ferai remarquer que les Juifs étaient très présents dans le commerce bien avant le Moyen-Age et les interdits ecclésiastiques. Les textes juifs antiques parlent déjà des techniques commerciales et financières de manière très moderne, ce qui fait dire à Jacques Attali qu’on pourrait les prendre pour des traités sur les cours de la Bourse écrits de nos jours. La Bible montre également de nombreux cas de transactions monnayées qui se substituent aux moyens violents habituels à l’époque (Esaü cédant son droit d’aînesse à Jacob contre un plat de lentilles, par exemple). Le rapport des Juifs à l’argent se trouve donc dans la racine même du judaïsme. Il est donc faux de ramener à la seule faute des chrétiens la réussite historique des Juifs dans certains milieux.


  • Jeff Parrot Jeff Parrot 4 janvier 2014 16:18

    Ca n’a aucun sens de comparer des humoristes tant les styles peuvent être différents.
    Desproges avait avant tout un humour basé sur le jeu de mot, quand Dieudonné fait des sketchs de situation.
    Quand à comparer le niveau de talent : seul Coluche semble avoir été capable de tenir la longueur comme Dieudonné le fait (presque 20 ans maintenant).

    Pour finir, critiquer Dieudonné sans parler du point de départ de tout ce bordel est malhonnête :
    ...un banal sketch anti-sioniste fait par un nègre en 2003 qui a ensuite refusé de s’excuser devant les menaces d’excommunication médiatique...


    • Karash 7 janvier 2014 00:27

      Dieudonné lui même reconnait que le bordel à commencé bien avant avec son projet avorté de film sur le code noir.

      Sa campagne à la présidentielle de 2002 a été avortée suite à des sorties déjà plus que limites et dont les « explications » ne transpirent pas la sincérité (voir tout le monde en parle du 23 mars 2002 sur le site de l’ina) .( Ne pas oublier qu’à la base, Dieudonné, c’est un vendeur de bagnoles, un baratineur professionnel) Ca lui a valu de ne pas pouvoir obtenir les 500 signatures malgré des promesses a priori en nombre suffisant.

      Et sont fameux sketch de 2003, même si personnellement je n’entends pas « Isra-heil » à la fin, montre qu’il est déjà devenu « soralien » avant l’heure. L’expression « axe américano-sioniste », ça ne s’invente pas en direct .. c’est directement tiré du milieu conspira anti-juif/maçon/illuminatis et n’avait aucun rapport (même caricatural) avec la réalité des discours pro-israeliens.

      Dieudonné a eu raison de s’indigner de ne pas pouvoir faire de film sur le code noir. Néanmoins, rien de ce qui a suivi n’a eu de rapport. Au final, il a vendu son script de film sur le code noir ... à un iranien. Qui sera entièrement tourné et réalisé par des Iraniens. (http://archive.is/xcRW) avec pour seul et unique but de révéler la contribution « sioniste » à la traite des noirs. Qui ira voir ce torchon ? Qui peut considérer cela comme autre chose qu’un gâchis monumental découlant du pêché d’orgueil de Dieudonné ?

      Et le pire est à venir ... 


  • JL JL 4 janvier 2014 16:23

    Le second degré c’est comme l’humour c’est possible sur tous les sujets, mais pas avec n’importe qui. Passer outre, c’est s’exposer à des déconvenues.

    Explication : l’humour bien compris suppose une communauté de valeurs et d’intérêts, et ça relève de l’affect  ; le second degré s’appuie sur des savoirs communs, et ça relève de l’intellect. On peut cacher que l’on a compris une allusion ; on ne peut pas cacher qu’on a compris un trait d’humour (*).

    Desproges faisait l’unanimité par ses valeurs et ses objectifs communs à tous ceux qui s’exprimaient et s’expriment encore sur ce sujet.

    Dieudonné professe des valeurs qu’une certaine communauté ne respecte pas ; ou bien ne respecte pas des valeurs que ladite communauté respecte.

    Est-ce à dire que Desproges était universaliste et Dieudonné non ?

    Je crois que la réponse tient en ceci : de même que ’’la communauté internationale est classiquement utilisée pour désigner Washington et tous ceux qui en viennent à s’aligner avec elle, pas seulement sur cette question, mais d’une manière assez générale’’ (Chomsky), on va dire que les journalistes des grands médias désignent par ’communauté nationale’ tous ceux qui ne contestent pas le système qui les nourrit eux, les journalistes qui font l’opinion. Et ceci explique cela : Dieudonné n’en fait pas partie.

    (*) Pale Rider écrit ci-dessus : ’’Je reconnais que Dieudonné a quelque talent, au point de me faire rire même quand je n’en ai pas envie. Mais c’est jaune que je ris.’’

    Les explications qu’il fournit relèvent non pas de l’affect mais de l’intellect et ne sont que l’expression de son refus de reconnaitre une quelconque communauté de valeurs avec Dieudonné : le rire jaune stigmatise non pas l’humoriste mais le rieur.

    Mais c’est bien tenté, Pale Rider, vous avez apporté votre petite contribution à la cause de la ’Communauté nationale’ si bien protégée par Manuel Valls !


    • Pale Rider Pale Rider 7 janvier 2014 08:39

      @ JL

      Je me sens de plus en plus étranger à la « communauté nationale », comme vous le dites, bien que Français de souche. Je devrais me sentir à ma place, mais comme ma fiche l’indique, j’ai changé de registre. Et plus ça va, moins je me reconnais dans la « doxa » ambiante. Je suis en porte-à-faux partout. C’est pourquoi, malgré les apparences que peut donner une lecture superficielle de mon article, je ne suis pas à l’aise avec cette affaire Dieudonné. Interdire ses spectacles me tenterait, mais c’est une idée stupide. Une responsable de la Ligue des Droits de l’Homme faisait remarquer qu’il ne faut pas interdire en amont, mais faire condamner en aval, quand les faits sont constatés. Elle faisait remarquer que son association avait déjà fait condamner Dieudonné plusieurs fois. L’ennui, c’est que l’Etat ne fait pas son travail et laisse Dieudonné organiser son insolvabilité.
      En résumé : ni Valls, ni Dieudonné. Mais la Justice et les services fiscaux, à fond la caisse ! smiley

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 janvier 2014 11:05

      Pale Rider

      Comme vous « je suis en porte-à-faux partout ».

      N’en soyons pas gênés quand nous savons que nous le sommes parce que nous voulons débattre sérieusement de problèmes très graves là où de nombreux « spécialistes », notamment dans le milieu journalistique, ne cessent de bâcler la réflexion par démagogie ou/et carriérisme.

      A ce propos, la remarque de la responsable de la LDH est sensée mais, quand un climat de haine est très largement installé dans le pays et qu’il conduit très logiquement à des actes de violence épouvantable, comme ceux de Fofana ou de Mohamed Merah, est-il encore suffisant de dire qu’il faut "faire condamner en aval, quand les faits sont constatés" ?

      Quoi que l’on pense de nos actuels gouvernants - et je suis de ceux qui les critiquent sévèrement - il faut reconnaître qu’ils sont ici face à un problème très grave, qui nécessite des décisions très importantes de leur part.

      Face à ces décisions notre critique est aisée mais...



    • Pale Rider Pale Rider 7 janvier 2014 11:30

      @ Pierre Régnier

      D’accord avec vos remarques. Dans « l’absolu », je pencherais spontanément pour l’interdiction, car quand on instille du venin dans la population, celui-ci finit par produire ses effets, et nous y sommes (la lepénisation des esprits à laquelle je ne suis même pas sûr d’échapper totalement). Mais j’aurais préféré que l’Etat, avant de risquer de faire de Dieudonné un martyr, fasse bosser son administration.
      Quand je vois avec quelle célérité nous sommes sommés de payer nos PV, et que MM. Dieudonné et Placé s’affranchissent en toute impunité de faire comme le commun des citoyens, je trouve qu’il y a des attitudes gouvernementales faux-derches, pour parler crûment.
      Qu’en pensez-vous ?

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 janvier 2014 11:59

      Nous sommes bien d’accord


    • Julien30 Julien30 8 janvier 2014 08:35

      la lepénisation des esprits à laquelle je ne suis même pas sûr d’échapper totalement"

      Oula quelle horreur, vous voulez parler de cet homme, le dernier de la classe politique française à avoir un peu d’honneur, de virilité et de bons sens ? Non Pale Rider, vous n’êtes pas tant en porte à faux avec l’idéologie dominante que ça, loin de là....


    • Pale Rider Pale Rider 8 janvier 2014 08:52

      @Julien30 :

      L’Histoire retiendra de « l’honneur » de Le Pen ce qu’elle retiendra d’Aussarresses ou de Pétain…

      Je note que vous êtes au moins deux à avoir un pseudo avec un suffixe en « 30 », comme le département qui plébiscite Le Pen. Est-ce un hasard ?


    • Julien30 Julien30 8 janvier 2014 09:14

      « L’Histoire retiendra de « l’honneur » de Le Pen ce qu’elle retiendra d’Aussarresses ou de Pétain… »

      Oui, vous savez les historiens officiels et leur histoire officielle... Deux, trois phrases de provocation maladroite vous suffit à ranger Le Pen aux côtés de Pétain ? Vous êtes aussi nuancé qu’un journaliste de Libération...
      Il n’y a que ça que vous retenez de lui ? Rien pour avoir été le seul à défendre la nation au milieu des partis mondialistes pendant des décennies ?
      Encore une fois vous me paraissez être un esprit bien conforme à la doxa ambiante.

      « Je note que vous êtes au moins deux à avoir un pseudo avec un suffixe en « 30 », comme le département qui plébiscite Le Pen. Est-ce un hasard ? »

      Rien à voir, et quand bien même ?


  • pergolese 4 janvier 2014 17:26

    Un « bon humoriste », c’est un humoriste mort...Coluche et Desproges seraient probablement conspués aujourd’hui.

    Dans un autre ordre d’idées, et pour illustrer le terrorisme intellectuel ambiant, on peut se demander s’il serait encore possible de faire un film du genre « la cage aux folles ». Rien que le titre...


  • Robert GIL ROBERT GIL 4 janvier 2014 17:36

    Comment le militant antiraciste marqué à gauche qu’était Dieudonné dans la seconde moitié des années 1990 en est-il arrivé là ?

    Pour essayer de comprendre ,
    voir : http://2ccr.wordpress.com/2012/01/26/le-cas-dieudonne/


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 janvier 2014 17:37

    La différence avec Desproges est que celui ci était un fin lettré ,et qui pensait comme Brassens qu’a partir de trois on est un bande de cons .
    Dieudo fait bander les cons ...pas pareil .


    • T.REX T.REX 4 janvier 2014 20:51

      Enfin un bon article sur ce sujet brulant et une bonne analyse de l’auteur et de AÏTA PiPi ,
      Desproges était un fin humoriste alors que Dieudonné est un balourd de l’humour !

      La différence essentielle que tous le monde peut ressentir en les écoutant c’est que Desproges faisait de l’humour sur les juifs avec amour alors que Dieudo fait dans la haine rigolarde ! On l’entend même se forcer à rire car ce qu’il raconte n’est pas drôle ! 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 janvier 2014 21:37

      Aita Péa Péa T Rex ,qui veut dire en tahitien « pas de problème » mais aussi en certaines circonstances « j’en ai rien à foutre » ... smiley


    • T.REX T.REX 5 janvier 2014 13:03

      Quand On en a rien à foutre on laisse pisser ! ça veut dire que c’est du peapea de chat ! smiley 


  • rocla+ rocla+ 4 janvier 2014 18:10

    Salut Aïta, bonne année à toi .


    Chacun rit des rigolades qu’ il veut .

  • Javert Drakul Javert Drakul 4 janvier 2014 18:20

    Desproges était un misanthrope, Dieudonné est un humaniste, la différence entre les deux, c’est d’abord le contexte, on est plus dans les années 80 et le début de l’arnaque sos racisme et les années mitterrand, le socialiste à la francisque, mais bien en 2013, ou les arnaques autrefois discrètes et mal connues sont dévoilées au grand jour grâce à internet.

    Et de voir les coulisses de ce spectacle de marionette ça fait perdre tout son charme à la pièce mondaine dont nous abreuve l’oligarchie pour nous forcer à consommer bien moutonnement leur propagande et leur idiocratie infecte, pendant que ces 1 pour cent de la population se goinfre sur le dos des 99 autres.

    Et de ce troupeau, un mouton s’est levé, et comme dans toutes bonnes histoires de rébellion, c’est un mouton noir qui s’est dressé contre le système.

    Et là, comme au dessus c’est le soleil, Dieudonné démontre à ceux qui en doutaient encore, que les loups déguisés en moutons, accusent les moutons de devenir des loups, ainsi on a droit, en prime time et sur toutes les chaînes, le visage haineux de Valls, désigner à la vindicte populaire, le mouton noir comme étant le danger de la bergerie, je pense que hors tout clivage politique, les gens de bonne volonté, sauront faire la distinction, et sauront d’instinct, qui des deux, de l’humoriste ou du politique, raciste et copain avec un nazi, un vrai celui là, suinte le plus la haine.

    Ce sera aussi l’occasion de mesurer la popularité de Valls qui avec son ami Arno Klarsfeld, au lieu de s’occuper du maintient de l’ordre à l’intérieur du pays, organisent tranquillement des troubles à l’ordre public en appellant à manifester contre les spectacles de Dieudonné afin de créer l’occasion légale d’interdir ses spectacles et plus loin, de commencer à censurer internet et toute parole dissidente. Alors que l’on soit d’accord ou pas avec Dieudonné, je pense qu’il est temps d’ouvrir les yeux et de constater qu’à travers lui, qui n’a blessé ni tué personne, c’est chacun de nous qui est visé par ces mesures démentielles, qui sont également un excellent écran de fumée pour éviter de parler des sujets qui fâchent.

    La France coule, mais il faut faire taire un humoriste ? Si le gouvernement mettait autant de zèle à essayer de redresser le pays, dans deux mois, les allemands nous lécheraient les babouches.


    • Patrick Samba Patrick Samba 4 janvier 2014 20:41

      Bonjour, et la moins mauvaise année possible !

      « Desproges était un misanthrope, Dieudonné est un humaniste »

      Philanthrope déçu ou misanthrope humaniste ?   : "Pierre Desproges fait partie de ces rares artistes qui me redonnent foi en l’intelligence humaine." Il avait cette inestimable qualité d’être un misanthrope affectueux, un faux misanthrope, un « misanthrope ouvert au monde » et aux autres (cette dernière définition de lui étant celle qui revient le plus souvent dans les liens sur Google avec les mots-clés « Desproges » et « misanthrope »), et il se trouverait un être humain digne de ce nom pour établir un parallèle, dévalorisé en défaveur du premier, entre Pierre Desproges et Dieudonné M’Bala M’Bala ?

      Que ce dernier vomisse donc sa haine, et qu’à chaque mot transgressif de la loi il se prenne un procès ! La méthode est éprouvante, certainement épuisante même, et couteuse, mais n’offrons certainement pas à cet homme ignominieusement égaré la jouissance d’avoir réussi l’infâme prouesse de voir la liberté d’expression écornée à cause de lui .

      A tel point qu’un nouveau Desproges pourrait ne plus avoir la même liberté de s’exprimer... Ce serait sa suprême insulte qu’il ne faut pas lui donner l’occasion de proférer !



      Et gardons-nous de lui offrir ce plaisir quand, à propos de liberté, l’actualité est déjà suffisamment sombre : Loi de programmation militaire : comment le jeu politique a tué la saisine des Sages , Loi de Programmation militaire – Jour noir pour la démocratie | Europe Écologie Les Verts, Loi de programmation militaire : Jacques Attali juge « ahurissant » l’article 20  (le même Attali : à propos des juifs ! ... Que la vie est compliquée...)                                                                                              


    • T.REX T.REX 4 janvier 2014 20:53

      Dieudonné un Humaniste ??? On aura tout lu !!!


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 janvier 2014 21:05

      Desproges était ce qu’il était ,en en ayant rien à foutre de la doxa ambiante .
      Ses pairs ,s’il en ait eu ,sont à chercher dans la littérature ;de Rabelais à Céline en passant par Balzac mais aussi Jarry ,Saint Simon ,Blondin ,Jouhandeau ,Viallatte et beaucoup d’autres qui riaient du siècle en refusant d’en etre des clercs ,meme à l’insu du plein gré .
      La radicalité exige que l’on se gausse de sa propre radicalité ,et Dieudo n’en semble pas capable .


  • CATP 4 janvier 2014 18:37

    C’est dommage de prendre le pseudo de pale rider, film admirable d’un acteur crypto-facho, lui aussi si décrié un temps, et d’avoir des pensées aussi molles.

    Quand je lis cet article, je me dis...les guerres de religion...dommage smiley


  • zygzornifle zygzornifle 4 janvier 2014 18:44

    le pantin Valls est manipulé par le CRIF et LICRA qui tiennent les ficelles


    • T.REX T.REX 4 janvier 2014 20:55

      Salut la mornifle , toujours capable de n’écrire qu’une phrase stéréotypée par article ? On imagine la profondeur de votre pensée !


  • TSS 4 janvier 2014 19:14

    Desproges ne pourrait plus faire son sketch à l’heure actuelle sans se retrouver cité au tribunal

    par la LICRA !

    Exemple :la pochette du dernier cd d’etienne Daho dont les producteurs ont été obligé de mettre

    un bandeau sur la poitrine de la nana ,à comparer avec la pochette du disque de Nino Ferrer

    dans les années 80 où Radia est completement nue ,cela sans problème... !!


  • gaijin gaijin 4 janvier 2014 19:18

    la différence entre coluche et dieudonné c’est que fondamentalement coluche se battait pour quelque chose et que dieudonné se bat contre quelque chose .
    ce n’est pas pareil, question de motivation profonde ......c’est l’homme qui fait la valeur de l’acte et pas l’ inverse


    • epicure 7 janvier 2014 02:34

      Effectivement d’une manière générale, se battre pour quelque chose c’est significatif, sans ambiguïté.

      Alors que se battre contre quelque chose ne dit pas POUR quoi on se bat.
      Des gens aux combats opposés peuvent se battre contre le même adversaire.

      Par exemple les intégristes chrétiens sont contre les intégristes musulmans, mais sur le fond ils défendent les mêmes principes de fond, seuls les noms et les symboles changent dans la hiérarchie respective qu’ils défendent.

      Tristes sont les esprits simplistes qui pensent que« les ennemis de mes ennemis sont automatiquement mes amis. » car ils ont une vision superficielle.


  • Duke77 Duke77 4 janvier 2014 19:38

    Dieudonné quand il parle des sionistes avec dureté, ne fait que répondre à l’attaque que le lobby en question lui a porté au départ. Il n’a pas voulu baissé son froc et faire des « excuses », à la place il renchéri régulièrement pour montrer que l’on peut rire, aussi, du communautarisme juif et dénoncer au passage l’attitude fasciste du gouvernement Israélien. IL DENONCE TOUTES LES FORMES DE COLONIALISMES, celui des colons erradiquant les indiens d’Amérique, celui qui a mis en place le commerce triangulaire et l’esclavagisme des noirs etc etc. ne résumer ses sketchs qu’à ceux concernant le sionisme est tout simplement malhonnête. Les gens plus honnêtes que l’auteur n’auront qu’à regarder un de ses spectacles en entier sur youtube pour s’en rendre compte. Assez de la propagande nauséabonde ici sur le net, ça ne passe pas !


  • Éric Guéguen Éric Guéguen 4 janvier 2014 20:32

    Marre de ces histoires de Dieudonné...

    Desproges disait que l’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Il était donc pour la liberté d’expression et savait que son pire ennemi était la connerie congénitale d’une partie plus ou moins étendue de la population.

    Entre Desproges et nous, qu’est-ce qui a changé ?
    1. Le communautarisme sévit à présent, mettant aux prises des antiracismes qui prétendent tous laver plus blanc (merci SOS Racisme et toutes les officines du même genre) ;
    2. La bêtise s’est mise à galoper (merci la télévision dégénérée et le spectacle affligeant que nous impose nos gouvernants).

    Total : La société actuelle répond à Desproges que c’est précisément parce que l’on ne peut pas rire avec tout le monde, autrement dit que tout le monde n’a pas la même capacité de rire avec du recul que l’on ne peut plus se permettre de rire de tout. Ce que tout le monde ne peut pas faire est non avenu. Mais puisqu’on ne peut pas dire frontalement aux Français qu’ils sont des cons, on préfère brider la liberté d’expression en aval en guettant les « dérapages » (littéralement « les sorties de sentiers battus par la morale de commande »).

    Quant au fait de prétendre que l’on sait tout d’un homme à ses fréquentations... comment dire... je trouve ça assez petit, pour rester poli.

    En définitive, Dieudonné hurle à qui veut l’entendre qu’une communauté fait la pluie et le beau temps dans ce pays, et en réponse à cela, les membres les plus influents de cette même communauté demandent de le faire taire. Et ils vont y parvenir. Dieudonné a donc gagné par avance.


    • Croa Croa 4 janvier 2014 22:02

      Justement Monsieur Valls n’est pas « n’importe qui » !

      Bon, je sors...


    • le moine du côté obscur 5 janvier 2014 01:06

      Que les élites voudraient renforcer Dieudonné et ses thèses qu’elles ne s’y prendraient pas autrement. Mais on sait qu’ils ont essayé de le faire « disparaître » et ce sans « succès », alors peut-être veulent-ils le couler autrement. Car le bougre a de la ressource. Jouer dans un bus ou dans les prés, il faut le faire. Et il peut devenir un exemple dangereux pour les élites. Imaginer un petit « mulâtre » qui n’a que pour seules armes son arrogance et son talent, ose tenir tête à la toute puissante élite française. Imaginons à présent qu’il y ait deux Dieudonné, puis trois, puis quatre ce sera la fin de cette élite. Surtout si ces « Dieudonné » viennent de corps comme l’armée, la police et la gendarmerie. Des insoumis ! Et la quenelle je le pense peut symboliser cela, l’insoumission. Dieudonné serait le prototype de l’insoumis et la quenelle le geste de l’insoumission. Faire la quenelle signifie appartenir à un club d’insoumis qui emmerde les élites et leurs priorités à deux balles. Mais c’est de la faute des élites aussi. Les gens ont de vrais problèmes et on les emmerde avec des sujets secondaires comme le « mariage gay » et l’affaire quenelle ! Pendant ce temps qui s’occupe du chômage, de la sécurité etc... Si un comique est l’ennemi public numéro un alors c’est que cette élite marche sur la tête et se fiche ouvertement des français. Mais la foutaise a ses limites donc gare au retour de flamme.
      Mais je me dis aussi que puisque le but des sionistes est le Grand Israël, rien ne me prouve donc qu’ils ne préparent un nouvel exode vers la supposée « terre promise ». Pour cela on rend la France invivable pour les juifs et assimilés pendant qu’on enflamme et on affaiblit les pays dont on espère phagociter des parties pour l’assimiler au « Grand Israël ». Je ne vois pas de coïncidence entre le fait que l’acharnement est à son pic sur Dieudonné et que des pays comme le Liban, la Syrie et l’Egypte sont la proie des flammes. Tout ceci me semble lié, mais ce n’est que mon point de vue !


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 janvier 2014 22:08

    Dans le contexte où Dieudonné situe sa quenelle, dans les propos dont il l’accompagne, il montre clairement sa volonté d’amplifier la nouvelle judéophobie qui s’installe en France depuis quelques années.

    Je trouve donc écoeurante la quenelle de Dieudonné.

    Mais je trouve plus écoeurante encore la quenelle que François Hollande est allé faire à Riyad.

    Parce qu’il est, lui, le Président de la République française, qui se proclame libertaire, égalitaire, fraternelle et laïque.



    • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 janvier 2014 12:35

      Julien

      Il faut s’entendre sur les mots.

      Pour moi la judéophobie est une attitude anti-juive sans discernement. Elle est plus souvent encore une culture de la haine des juifs, qu’ils soient croyants ou pas.

      C’est re-devenu le cas ces dernières années en France, ce qui, selon moi, remet le pays dans un climat spirituel semblable à ce qu’il était à l’époque de Drumont et de Pétain.

      Je considère donc la judéophobie comme une forme de racisme, c’est-à-dire quelque chose de particulièrement méprisable et dangereux.

      Le remplacement progressif du mot « antisémitisme » par le mot « judéophobie » me paraît justifié parce que celui-ci est plus précis, les spécialistes en communautés humaines anciennes nous disant que les sémites sont un ensemble plus large, contenant entre autres les arabes, que celui dans lequel ils situent les juifs.

      Il faut reconnaître que le concept de « judéophobie », parce qu’il s’applique aux juifs croyants ou pas, est plus complexe que ceux, comparables, qui s’expriment par des mots tels que « musulmanophobie » ou « christianophobie », lesquels disent sans ambiguïté la phobie - et par extension dans la langue française la haine - des musulmans et des chrétiens.

      Ces trois mots expriment donc une forme de haine qui devrait être fermement combattue par tous les français pacifiques et soucieux du bien vivre-ensemble dans la diversité.

      C’est pourquoi je trouve particulièrement choquante votre expression "la judéophobie est le sentiment le plus naturel et sain qui soit pour un non-juif", même si la suite de votre phrase montre bien la confusion qui vous conduit à l’écrire : en fait, vous exprimez votre détestation du judaïsme - de la religion juive - c’est-à-dire que vous exprimez de la « judaïsmophobie », ou plus simplement de l’anti-judaïsme, ce qui n’a selon moi rien de méprisable. Vous faites simplement usage dans ce cas d’un droit élémentaire, en France au moins, de critiquer une religion.

      J’ai très souvent dénoncé, ces dernières années et notamment sur Agoravox, la paresse intellectuelle de nombreux journalistes des grands médias, qui entretiennent de graves confusions entre le racisme et le droit élémentaire de critiquer les religions.

      J’ai tout particulièrement insisté, à de nombreuses reprises, sur la responsabilité de ceux d’entre eux qui veulent absolument que l’on considère l’islamophobie - une crainte ou/et une détestation d’une religion, l’islam, parfaitement exprimée dans le mot - comme une forme de racisme, de xénophobie, de haine de l’autre parce qu’il est différent... ou encore comme une forme de maladie mentale.

      Essayons modestement mais résolument de combattre ici le climat détestable que contribuent à créer ces journalistes.

      Comme le fait par ailleurs et de la même manière le pouvoir hollandien.

      Et comme l’avait fait avant lui le pouvoir sarkozien.



    • epicure 7 janvier 2014 02:48

      non :
      ce que tu décris comme judéophobie c’est l’antisémitisme, comme pour le nazisme qui se foutait de la religiosité des gens étiquetés juifs.

      Judéophobie ça s’applique au rejet de la religion juive, et de ceux qui suivent ses rites absurdes et clivants.

      La première attitude est du racisme, l’autre fait partie du débat démocratique.

      Et après il y a l’antisionisme qui est le rejet de la politique impérialiste d’Israël vis à vis de la Palestine. Cela fait partie aussi du débat démocratique.

      Donc tout antisémite malin, se débrouillera pour cacher ses motifs racistes, mais on peut arriver à le reconnaitre car il aura tendance à tout mélanger, ressortir des propos issus des théories complotistes sur les juifs, s’amuser à stigmatiser des personnalité d’origine réelle ou supposée juive etc....
      Et c’est précisément ce qui est reproché à dieudonné en plus de ses fréquentations avec les milieux antisémites, notamment lors des européennes, fréquentations qui font que plaider en la faveur d’un antisémitisme. IL y a de nombreuses critiques quin’otn rien à voir avec l’antisionisme ou juste le rejet du comunautarisme religieux juif


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 janvier 2014 10:26

      épicure

      Difficile de débattre quand je ne vois plus le commentaire de Julien à qui je répondais.

      Néanmoins je répète ce que je lui ai dit et que vous contestez :

      1/ La judéophobie est bien la même chose que l’antisémitisme mais le mot est meilleur parce que plus précis.

      2/ C’est par la judaïsmophobie ou l’anti-judaïsme que peut s’exprimer la critique, voire la détestation de la religion juive (critique ou détestation qui n’ont rien de méprisable en soi). Ces deux mots sont comparables aux mots islamophobie et christianismophobie.

      3/ Bien que plus complexe, la judéophobie est comparable à la musulmanophobie et à la christianophobie. Ce sont trois mots qui expriment des sentiments condamnables parce qu’exprimant la haine d’individus (d’êtres humains) membres d’une religion (pas forcément dans le cas des juifs mais des individus).

      Il est très regrettable qu’Albert Memmi, aujourd’hui âgé de 94 ans, ne soit pas invité par les médias à s’exprimer sur ces mots parce qu’il a beaucoup contribué à éclaircir le sujet de notre controverse quand il a fondé le concept de judéité, puis celui d’hétérophobie.

      Je ne cesse d’accuser de paresse intellectuelle ceux des journalistes, et autres intellectuels ou politiciens, qui bâclent la réflexion sur ce sujet, et je prétends qu’ils ont une grave responsabilité dans le détestable climat qui s’installe en France.

      Je précise aussi bien souvent que leur volonté d’entretenir, de cultiver la fausse définition de l’islamophobie est aussi le signe de leur volonté de favoriser l’islamisation de la France pour y affaiblir le christianisme.

      C’est de plus en plus clair dans des déclarations de militants de la fausse gauche, y compris chez certains d’entre eux qui sont devenus ministres.

      C’est aussi clair, selon moi, dans ce que j’appelle la quenelle pro-système que le Président de la République est allé faire à Riyad.

      Encore que, dans ce cas, je ne suis même pas sûr que François Hollande et ses conseillers soient conscients de la gravité du geste.


  • GdeBell 4 janvier 2014 22:46

    Bof, Dieudonné a un très grand talent, supérieur à celui de Desproges je pense (qui était déjà une pointure), mais cela ne signifie rien : Céline surclasse Zola en matière de littérature, et Céline, lui, avait un réel penchant antisémite. Dieudonné ? Sincèrement, je ne crois pas même si il a fait une ou deux plaisanteries d’un goût douteux... Mais qui n’en fait pas ? 

    De nos jours, l’offense e l’invective sont très diffusées, à droite comme à gauche : l’insulte est devenue un mode normal de s’adresser à qui n’est pas de son bord, de son avis, de sa religion, de son milieu, -merci les canal plus, Charlie hebdo, etc-. On milite pour caricaturer les uns, blasphémer les autres, rire des jaunes, moquer les noirs, ridiculiser les « beaufs », singer le pape -les « cathos » sont d’ailleurs les victimes les plus fréquentes et les moins défendues : souhaiter la mort de manifestants (P Bergé au sujet de la manif pour tous) n’émeut plus personne. 
    On se croit spirituel parce qu’on fait un bon mot et on ricane en permanence des railleries, on se vautre dans le sarcasme. Et cette permissivité générale provoque des « dérapages » inéluctables. La télévision est bien le mal du siècle tant elle éloigne le spectateur de toute forme de raisonnement et l’abrutit par sa médiocrité.

    Je crois de plus que les temps ont changé, le conflit des civilisations a été théorisé et pratiqué ( 11/09, guerre en Irak etc) : l’ennemi d’hier, le communiste, est remplacé par le musulman. Les mentalités sont imprégnées par ces théories qui, sans être racistes, stigmatisent l’autre dans ce qu’il peut avoir de plus cher, de plus profond.
    On monte en épingle, on essaie de faire prendre la mayonnaise : les juifs, les noirs, les musulmans, les Roms, les syriens, les cathos, les russes etc. Conséquence : montée des communautarismes. Hier tous les français étaient français d’abord. Le modèle « laïc et républicain », qui n’a jamais fédéré les français que de 1945 à 1968, montre aujourd’hui ses limites et ne résiste pas aux multiples forces centrifuges qui secouent le pays.
    L’immigration de masse pose un problème économique et social, c’est évident. De plus, on tente d’importer le conflit israélo palestinien dans notre pays, dans nos banlieues et ailleurs. 

    Bref, comparer Dieudonné et Desproges par le contenu de leurs spectacles, c’est faire un anachronisme. Que ferait Desproges aujourd’hui ? Qu’aurait produit Dieudonné il y a trente ans ? Nul ne peut le savoir. Les « artistes » ( ces deux-la en sont, je pense) sont indissociables des époques qu’ils traversent.

  • tinga 4 janvier 2014 22:53

    Dieudonné fait avec sa quenelle ce que le pouvoir attend de lui, tout comme pour le 911, où notre comique est tombé dans le panneau, il a loué l’exploit de ben laden, au lieu de dénoncer l’odieux complot, où il aurait pu taper à juste titre sur sa cible de prédilection, mais non, il a hurlé avec les loups, on leur a mis une bonne grosse quenelle aux amerlocs, on leur a niqué 2 tours, il avait pas vu tomber la troisième, sa quenelle c’est pareil, il ridiculise la « dissidence » , mélange tout, se laisse manipuler sans comprendre.


  • Emmanuel Glais 4 janvier 2014 23:44

    Pour moi Desproges et Le Pen sur la même scène (au Tribunal des Flagrants Délires) = Dieudonné et Faurisson sur la même scène = on peut rire de tout et avec n’importe qui (d’adulte et consentant). 


    On ne peut pas rire avec Valls et Jacubowicz s’ils ne veulent pas, alors on en rit par contumace. 

  • Éric Guéguen Éric Guéguen 5 janvier 2014 00:17

    Et pour finir, de même qu’il a récompensé Faurisson d’un prix de l’insolence, de même Dieudonné aurait-il gagné en crédibilité en remettant ce même prix à Minute pour sa une sur Taubira et la banane.
    Quitte à être impertinent, pourquoi ne pas l’être jusqu’au bout et dans toutes les directions ?


  • wesson wesson 5 janvier 2014 02:43

    Bonsoir l’auteur, 


    bon, on ne peut écrire cela que sous une tribune parlant - avec talent et intelligence - de Desproges et Dieudonnée.

    Voir des racistes patentés, voir des antisémites convaincus, Voir l’extrême droite se disant représentée par un black aux cheveux crépus, il n’t a pas à dire, il est vraiment très fort ce Dieudonnée...



    • Julien30 Julien30 5 janvier 2014 08:59

      Ou peut être est-ce justement parce que ces gens ne sont pas racistes contrairement à vos fantasmes essentialistes de gros bourrin de gôche comme le montre leur soutien à un humoriste noir non ?


    • César Castique César Castique 5 janvier 2014 18:46

      « Ou peut être est-ce justement parce que ces gens ne sont pas racistes... »


      Il y a assez longtemps que je me suis aperçu que « ces gens » ne comprennent strictement rien à ce qu’ils appellent le « racisme » et à ses corollaires, les « racistes ».

      C’est ce qui, le 9 janvier 2012, m’avait fait retenir cette magnifique perle du maire d’Abbeville, le socialiste Nicolas Dumont :

      « Je connais des Abbevillois qui votent Le Pen, et qui ont Zidane en photo dans leur salon… C’est un énorme paradoxe. » 

      C’’est à des anecdotes comme celle-ci qu’on voit combien ces gens s’auto-intoxiquent avec leurs propres caricatures. Le point positif, c’est qu’intoxiqués par leurs fantasmes, ils combattent la caricature du Front national.

      Et, naturellement, avec les éclatants succès que l’on constate. Eclatants et prometteurs pour la suite smiley

    • Aristoto Aristoto 6 janvier 2014 15:48

      Oui je disait bien que la France est multiculturaliste par essance : Bretons, alsaciens, corse, basque et vatalant tous ce beau monde réunis sous le meme drapeaux républicains et laic défenseurs de tous les cultes et toute les tradition !!

      Je suis heureux des arabes et des roms de notre pays ! Je suis heureux que vous acceptiez ce métissage inéluctable car vous savez sans doute que la terre est ronde !!

      Vive l’amour, vive la france multiculturelle, vive l’extreme droite immigrationiste et sioniste de marine lepen !!!


Réagir