jeudi 19 janvier - par PRCF

#LoiTravail : IC a recensé plus de 500 procès politiques. Après les violences policières la répression judiciaire

 D’après les chiffres qui circulent dans les milieux syndicaux, ce sont plus de 1000 citoyens qui auraient été condamnés pour leurs participations à des actions du mouvement social contre la Loi Travail au cours de l’année 2016.

Dans le même temps, Initiative Communiste n’a pu recenser le procès que d’un seul policier – celui que la France entière a vu tabasser un jeune lycéen de 15 ans à Paris. Et ce malgré des centaines de témoignages de violences policières et des dizaines et dizaines de plaintes déposées.

Parmi les causes de poursuites, les accusations reposent pour l’essentiel sur des qualifications d’outrages, de refus d’obtempérer. Des chefs d’accusation résultant bien souvent d’arrestations violentes, dénoncées comme arbitraires par les manifestants.. Ainsi que des poursuites attaquant directement le droit de manifester (pour entrave à la circulation par exemple) ou la liberté d’expression (outrage ou diffamation…). Autant de points mis en exergue par le rapport de la mission d’information publié par nos confrère de Reporterre.

Le recensement de 500 procès politiques visant des travailleurs pour avoir participé aux actions contre la Loi Travail

A travers les témoignages recueillis sur les réseaux sociaux et auprès de militants syndicaux, ainsi que d’une revue de presse des médias nationaux et locaux, la rédaction d’Initiative Communiste a identifié et sourcé la tenue de centaines de procès visant au moins 510 militants. Ce qui les amène tous devant les tribunaux ? leurs participations à des actions pour pour faire échec à l’euro-Loi Travail.

Bien sûr ce recensement est loin, très loin d’être exhaustif. Il confirme cependant l’ordre de grandeur du chiffre de plus de 1000 de procès politiques qui circule dans les milieux syndicaux. À ces procès, il faut ajouter la vague de répression anti-syndicale qui a eu lieu en 2016. Le blog anti-K a ainsi recensé 140 faits de répression anti-syndicale, dont des dizaines en rapport avec la répression du mouvement social contre la Loi Travail (licenciement, mise à pied, sanctions, procédures disciplinaires…).

Dans le détail, dans les 10 villes où Initiative Communiste a pu recenser le plus de procès, on a peut ainsi dénombrer au minimum :

  • 106 procès de militants de Rennes
  • 75 procès de militants de Paris
  • 72 procès de militants de Nantes
  • 35 procès de militants de Lille
  • 20 procès de militants de Marseille
  • 19 procès de militants à Montpellier
  • 16 procès de militants à Bordeaux
  • 14 procès de militants à Amiens
  • 12 Procès de militant aux Havre
  • 10 procès de militants à Toulouse

www.initiative-communiste.fr

Retrouvez la liste la liste des 510 procès politiques en France suite à la Loi Travail, recensés par Initiative Communiste en cliquant ici



14 réactions


Réagir