Sylvain Rakotoarison

http://www.rakotoarison.eu


« Seul est éternel le devoir envers l'être humain comme tel. »

Citation de la philosophe Simone Weil tirée de son livre "L'Enracinement" (éd. Gallimard) publié en 1949 après sa mort.


« La contestation peut être vive, le jugement sévère, mais à condition de se tenir à un certain niveau intellectuel et moral qui n'en rend que plus percutants la contestation et le jugement. » (Étienne Borne)



 




  Charles Péguy, la rigueur intellectuelle et l’audace dans l’action (2)
« Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise pensée. C’est d’avoir une pensée toute faite. (…) Il y a quelque chose de pire que d’avoir une âme même perverse. C’est d’avoir une âme habituée. » ("Note conjointe sur M. Descartes et la philosophie cartésienne"). Séduit par la culture encyclopédique de Jean Jaurès et par sa défense (...)
  Charles Péguy, la rigueur intellectuelle et l’audace dans l’action (1)
« Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise pensée. C’est d’avoir une pensée toute faite. (…) Il y a quelque chose de pire que d’avoir une âme même perverse. C’est d’avoir une âme habituée. » ("Note conjointe sur M. Descartes et la philosophie cartésienne"). Séduit par la culture encyclopédique de Jean Jaurès et par sa défense (...)
  L’après-Borloo au Pays du Centre (2)
L’UMP n’est pas la seule formation à jouer son avenir cet été et automne 2014 : en raison de la démission de Jean-Louis Borloo, une campagne interne démarre le 1er août 2014 pour la désignation du futur président de l’UDI. Seconde partie. Dans mon article précédent, j’avais évoqué les différents candidats à la succession de Jean-Louis Borloo pour la présidence (...)
  Fête nationale 2014 (2) : le feu d’artifice
C’est une fierté d’être français, de célébrer la fête nationale au milieu de touristes étrangers fascinés par une cérémonie qui transcende les partis et qui exprime les valeurs universelles de la France. Seconde partie. Après le concert, le feu d’artifice du 14 juillet 2014 à Paris. Mais avant, petit retour sur le concert en réaction à quelques ressentis de certains (...)
  Jaurès à la Sorbonne
« Le meurtre de Jaurès, le 31 juillet 1914, au moment même où allait commencer la Grande Guerre, crime perpétré dans le droit-fil de la haine que lui portaient Maurras et Péguy, l’a comme figé en martyre du socialisme et de la paix : une sorte de saint laïque qui appelle la révérence plus que la curiosité. Or, voici l’occasion de lui redonner chair, d’en restituer (...)
  L’après-Borloo au Pays du Centre (1)
L’UMP n’est pas la seule formation à jouer son avenir cet été et automne 2014 : en raison de la démission de Jean-Louis Borloo, une campagne interne démarre le 1er août 2014 pour la désignation du futur président de l’UDI. Première partie. Pour consacrer toute son énergie à son rétablissement, Jean-Louis Borloo s’était démis de tous ses mandats électifs et (...)
  Fête nationale 2014 (1) : le concert
C’est une fierté d’être français, de célébrer la fête nationale au milieu de touristes étrangers fascinés par une cérémonie qui transcende les partis et qui exprime les valeurs universelles de la France. Première partie. J’ai peu l’habitude d’assister à des cérémonies du 14 juillet à Paris et il me semble que je n’ai jamais vu de défilé que lorsque (...)
  Mutti Merkel, la reine du monde ?
Anniversaire spécial ce 17 juillet pour celle qui est au sommet de sa carrière : « Je ne suis pas vaniteuse. Je sais utiliser la vanité des hommes. » (Angela Merkel). Un million de citoyens allemands se sont rassemblés autour de la Porte de Brandebourg à Berlin le mardi 15 juillet 2014 pour honorer l’équipe allemande de retour du Brésil avec la victoire de la coupe du monde de (...)
  Quelle trace laissera François Hollande ?
« Je veux qu’à la fin de mon mandat, notre pays soit plus fort. » (François Hollande le 14 juillet 2014). Quelle trace laissera François Hollande ? Ce n’est pas moi qui pose la question mais le Président de la République lui-même, toujours aussi autocentré, lors de sa (traditionnelle) interview du 14 juillet 2014. La dernière grande intervention médiatique datait (...)
  Gotlib, le gentil persifleur à l’humour grinçant de la société française
« J’aime les bandes très découpées, avec beaucoup d’expressions de visages. Les gags avec une énorme chute ne sont pas intéressants, sauf cas exceptionnel. Le gag est grillé d’avance car le lecteur feuillette le journal avant de le lire, et tombe bien sûr sur le grand dessin final, sans avoir lu ce qui précède. Je n’aime pas non plus les grosses lettres. Je préfère (...)

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Version web