samedi 12 août - par C’est Nabum

L’homme nouveau

Les marins de ponton.

Mes contemporains ne cessent de m’étonner, de me surprendre et le plus souvent de me plonger dans des abîmes de perplexité. Il faut reconnaître que je cherche la petite bête en pratiquant le grand saut dans l’inconnu. Pour quelques jours, je me suis rendu dans un endroit en total décalage avec ce que je suis, un refuge à personnes ignorant tout du besoin et des nécessiteux. Je préfère taire le nom de cette cité balnéaire pour ne pas faire ombrage à ceux qui m’y ont invité.

Il y a eu d’abord ces bruits de résidence grand standing avec vue sur la baie. Deux personnages qui ne doivent sans doute pas payer leurs impôts en France et qui soutiennent le nouveau président ont défrayé la chronique domiciliaire. L’un deux s’est offert un appartement à côté de son duplex pour y installer un réfrigérateur afin de ne pas être indisposé par les odeurs dans son petit refuge. L’autre, artiste peintre, a pensé qu’il pourrait faire un achat identique pour venir peindre tranquillement un mois dans l’année. Ce n’est pas le même monde vous dis-je !

Autre surprise, celle-ci de taille plus encore, réside dans la curieuse découverte faite sur le port. Là où des palaces flottants dorment la plupart du temps, exprimant ainsi la vacuité de toute chose, j’ai croisé des personnages étranges. Leur démarche d’abord attira mon attention. Le front droit, le port de tête altier, la tenue sophistiquée dans une décontraction où chaque élément est soigneusement assemblé, attestent à n’en point douter qu’un conseiller vestimentaire est passé par là.

Les quelques ustensiles annexes qui complètent la panoplie du parfait estivant membre éminent du Yatch club local ne sont pas là au hasard. La montre bien sûr qui tient de l’ordinateur de bord, de l'altimètre pour le séjour à Courchevel, du sextant relié désormais à une flopée de satellites installés dans l’espace rien que pour que de telles sommités ne se perdent pas dans un quartier mal famé et qui accessoirement donne l’heure partout dans le monde mais encore et surtout le téléphone qui est devenu une usine à gaz, un ordinateur de bord, un piéton-radio et un GPS de secours. Je vous fais grâce de la verroterie et autres marques de distinction qui font de ces personnages des mannequins pour magazines sur papier glacé.

Le bronzage ad-hoc est nécessaire pour ceux qui se prennent pour des capitaines au long cours. L’ensemble est remarquable, pas la plus petite trace d’adiposité ni de surcharge pondérale. Le coach en forme physique a travaillé de concert avec une diététicienne et quelques domestiques pour parvenir à ce formidable résultat. L’homme est au mieux de sa forme et ne fait certainement pas son âge, nécessité absolue car il a à son bras une poupée blonde qui fait se retourner les jaloux.

Pour alimenter ce système complexe et sophistiqué, notre personnage dispose d’une arme secrète, un dispositif discret et sans doute de très haute technologie. Quelle que soit l’heure de la journée et surtout de la soirée, il a, vissé sur le sommet du crâne un curieux capteur constitué de deux hublots de couleur fluorescente. Associés à une monture, ce système est camouflé et passe aisément pour des lunettes de soleil à ce détail près qu’elles ne sont jamais devant ses yeux.

Au début, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un capteur solaire pour maintenir en fonctionnement électrique la panoplie numérique de ces personnages mais bien vite j’ai découvert que c’est surtout à la nuit tombée qu’ils s’affublent de cet objet. Je me perds en conjecture et vous sollicite ici afin que vous m'indiquiez l’usage exact de la chose. Je déplore qu’il ne me soit pas possible de leur demander directement, ces gens ont dans le regard une telle condescendance vis-à-vis du pauvre vermisseau que je suis que je n’ose les apostropher.

Je redoute que la chose soit un système de défense, une arme élaborée pour réduire en poussière les manants et les gueux. Je vais bien vite quitter l’endroit, je m’y sens honteusement déplacé, misérablement incongru. Une nouvelle espèce d’homme est née à laquelle je n'appartiendrai jamais. Je préfère m’éloigner au plus vite de l’endroit.

Baulement vôtre.



52 réactions


  • Posé Y Don Posé Y Don 12 août 11:33

    Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Où allons-nous ?

    Document d’étude n°1

    On est 100% à armes égales pour le découvrir, moi inclus !

    https://www.youtube.com/watch?v=EDEuETlJ8Jc


  • Posé Y Don Posé Y Don 12 août 11:45

    @C Nabum

    Salut Na Boom

    Quand vous serez bel et bien down under, vous vous apercevr(i)ez pas que votre descriptif correspond en tous points d’aussi à Sidney.

    (Bon il est vrai que c’est par contre assez loin en canoë pour aller vous en rendre compte dans l’immédiat ^^ smiley )


  • onésime leufeross 12 août 12:44

    Encore un exemple supplémentaire de l’insupportable besoin de se pavaner de l’auteur.
    .

    • ____ « ....... Je préfère taire le nom de cette cité balnéaire pour ne pas faire ombrage à ceux qui m’y ont invité.... »

    Vous pensez donc qu’ils sont tellement bêtes qu’il ne se reconnaitront pas....

    Et puis....Vous leur êtes tellement supérieur

    On peut dire que vous n’avez même pas la reconnaissance du ventre.

    Gratitude et respect = zéro....

    mais si , mais si ....« RESPECT » ce mot que vous avez toujours à la bouche.


  • marmor 12 août 18:55

    Quatre crus bordelais réunis dans le même château ....... C’est con, je préfère le Bourgogne !

  • marmor 12 août 19:10

    Mieux vaut une Romanée-Conti qu’un coup de pied au cul !!!!


    • Shawford Shawford 12 août 19:13

      @marmor

      Et quand comme toi on est ni l’un(e ?) ni l’autre, on prend un vent, non ?


    • marmor 12 août 19:23
      @Shawford
      Je comprend pas tout mon poulet, si tu arrives à dénouer la pelote neuronale préviens moi mais rien qu’en françoz, à moins que tu parles le tadjik

    • Shawford Shawford 12 août 19:27

      @marmor

      C’est pourtant à la portée, du premier bien intentionné venu !

      Si tu comprends pas, c’est pas ma faute, p’itit smartie smiley

      Mais comme tu le vois, c’est pas pour ça que je te snobe.

      Nul n’est condamné à ne jamais pouvoir entrer en #U42


    • marmor 12 août 19:34
      @Shawford
      Je suis plutôt mal intentionné mais je ne vais pas snober un « bordelet ». Sois un peu généreux et met moi un U43 ou même 44 , ça me fait plaisir, je serai donc plus magnanime de Arles.

    • Shawford Shawford 12 août 19:38

      @marmor

      Non, 42, midway, c’est à prendre à laisser. Shawford 43 s’est planté un jour de janvier 2013 sur une route des Landes près de Parentis (zt quand tu le fais en toute conscience, ça fait vraiment drôle au « réveil » !

      No more

      Toute moquerie, avis thérapeutique ou académique seront inopérants.

      Reste la foi ou le constat, mais surtout le partage bienveillant qui fait passer toussa comme une lettre à la poste.

      C’est toi qui voit !


    • marmor 12 août 19:44
      @Shawford
      43, comme le calibre 11/43, ou 44 comme le calibre 44/40, beaucoup plus efficace que la bagnole !!!

    • Shawford Shawford 12 août 19:46

      @marmor

      Passe le premier !

      Allez bon soirée, j’veux pas louper Kevin Mayer champion du monde du Decathlon (record du Monde à la clé = heaven door les zamis)

      Tschuss, p’itit Smartie !


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 août 15:47

      @marmor

      J’aime bien les deux


  • pallas 12 août 19:51

    bonsoir,

    pfiuuuuuu, l’homme nouveau, houla, j’ai vraiment peur, mon corps me le dit ouahhhh !!!.

    Sérieusement, les déchets devenant des œuvres d’arts sa n’existe pas.

    J’espère une rencontre avec le fameux Homme ou Femme Nouveaux, hé hé hé hé, je vais bien me marrer.

    Les humains sont vraiment des crétins, heureusement que vous allez être effacer de la surface de l’existence, vous en devenez franchement chiant.

    Salut


  • Crab2 12 août 20:09

    Qui sommes-nous ? Que valons-nous ? Où allons-nous ? - écrit, en reprenant Gauguin, Posé Y Don  le 12 août 11:33 -

    Athée libertaire et non athée chrétien, donc incroyant et sans religion, c’est-être sensible à la vérité, survivant à la peste et à la famine le plaisir devient pour l’animal humain la racine de la morale
    L’être humain est-à la fois un dieu et un-animal, alors il faut s’adresser à lui comme à un dieu
    Mais quand-il se transforme en animal et ça arrive forcément, personne n’est parfait, il faut-être l’animal le plus fort - c’est-ainsi que l’on doit se comporter vis à vis des chefs et de la soldatesque de l’État islamique ou des racistes, sexistes et sectaires idéologues islamistes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre pays


  • pipiou 12 août 23:07

    Le même auteur il y a 10 ans nous aurait dit : « quels sont ces gens bizarres et grotesques qui ne cessent de parler d’Internet et de blaugues, gadgets futiles et sans aucun but social ; vivement que je rentre chez moi dans mon antre non connectée, à l’abri de ces erreurs technologiques modernes. Jamais au grand jamais il ne me viendrait à l’esprit d’écrire tous les 2 jours un article étalant mes petits états d’âme sur un réseau public » ...


  • rugueux 13 août 09:02

    Et une nième petite déjection estivale du stakhanoviste ligérien !


  • ricoxy ricoxy 13 août 10:35

     
    « [...]  j’ai découvert que c’est surtout à la nuit tombée qu’ils s’affublent de cet objet. Je me perds en conjecture et vous sollicite ici afin que vous m’indiquiez l’usage exact de la chose. »
     
    L’objet que vous décrivez est connu dans les mileux scientifiques sous le nom d’ « accélérateur double de particules ». On lance un proton dans l’accélérateur (le « hublot ») A, il tourne à une vitesse à laquelle ni vous ni moi n’osons rêver, et il ressort dans l’accélérateur (le « hublot ») B, après avoir subi une mutation nucléaire. Les scientifiques ont donné à cette mutation le nom de « macron » (= macro-proton).
     
    Pourquoi la nuit ? Parce c’est la nuit qu’on peut mieux observer ledit phnéomène.
     
    C.Q.F.D.
     


  • ricoxy ricoxy 13 août 10:37

     
    phnéomène = phénomène
     


  • Shawford Shawford 13 août 12:33

    Chalut !!!!

    Bon, à part ça, personne a maté Olympe Project, que mon alter ego a linké en début de fil ?

    Personne qui aurait une once de courage pour partager ses titillements ?

    Personne non plus pour jouer les iconoclastes parmi la vermine mortelle purulente qui pullule ici ? ^^


Réagir