vendredi 12 mai - par C’est Nabum

Mon pourfendeur patenté

Ce cher ROBERT !

JPEG Comment taire ses commentaires ?

Il existe quelque part, en ce vaste monde, un homme qui m’exècre, qui me vomit, qui se complaît à forcer son aimable nature , mettre au supplice son noble tempérament, pour venir commenter chacun de mes articles. Il pousse alors la souffrance en déversant des tombereaux de haine sur ma pauvre prose ; dans ses vaines tentatives de se rabaisser à mon indigne niveau. N’a-t-il donc rien d’autre à faire que de cracher son venin, sans surprise ni originalité ? Chaque visite est accompagnée d’une critique, d’une attaque en règle, d’une belle saloperie. La régularité de son propos a ceci de merveilleux qu’elle ne provoque ni l’exaspération, ni la surprise. Avec ce brave Robert, je ne peux m’attendre qu’au pire ; et c’est en cela qu’il me rassure et me réconforte.

Curieusement, depuis que je sévis ainsi sur la toile, il se trouve toujours un ou deux personnages de son acabit pour venir tenir le flambeau de la critique exacerbée, du propos assassin, de la réplique vacharde. Je ne sais ce que doivent être les journées de tels personnages, toujours sur la brèche pour se fendre de phrases détestables en guise de commentaires. Faut-il donc être malheureux ou bien incapable de la moindre sensibilité pour se monter ainsi, toujours vindicatif, toujours agressif, toujours négatif !

Ce brave Robert, à l'instar de ses devanciers, brille par sa discrétion. Mis à part ses commentaires désobligeants, abrasifs et parfois corrosifs, pas la plus petite trace d’expression personnelle. L’homme ne vient que pour critiquer, sans jamais proposer sa vision de cette société, sans prendre le risque de se tromper ou de se fourvoyer dans un écrit en propre. Lui, n’est là que pour détruire sans jamais construire. Ce monsieur n’écrit pas : dans cette folle détestation de son voisin et de l’humanité tout entière, sans cesse il rature .

Qu’est-ce qui me vaut cette fidélité dans la détestation ? J’avoue n’en rien savoir, tant sa constance dans la nuisance s’exprime tous azimuts, sans logique ni cohérence. Il pourfend tout ce que je peux écrire, récuse mes propos, rabaisse mes réponses. Il me méprise, me déconsidère, m’ignore avec une suffisance merveilleuse. Je dois constituer en fait son repoussoir absolu, son mètre-étalon de la médiocrité ou de la haine.

J’avoue que son absence m’inquiète, me dérange, quand il dédaigne mon billet, passe son chemin sans la moindre saillie. Quand ce brave Robert me boude, j’ai comme la certitude que j’ai manqué ma cible que je n’ai pas glissé le poil à gratter qui le démange. Dans pareille circonstance, je me considère délaissé, en désamour et mon cœur saigne de tant d'indifférence.

img47-3.jpg

Robert est mon repoussoir absolu, le brave contempteur qui me place au-dessus du commun. C’est à la persistance de ses adversaires qu’on identifie les véritables nuisibles. Robert serait-il mon bâton de maréchal, mes lettres de noblesse ? Quand il pointe sa vacherie, sa réplique qui fuse et qui dénigre, je suis certain d’avoir vu juste, d’avoir touché la cible. Il m’est devenu , au fil du temps, précieux et nécessaire ; et je voulais profiter de ce billet pour le remercier chaleureusement.

Il est l’avers de ma prose, le négatif de ma pensée, le double maléfique du personnage virtuel. Robert est la face obscure, le reflet déformant dans le miroir diabolique. Il atteste, à chaque apparition, de la nécessité de continuer la folie dans laquelle je me suis lancé. Il est mon plus fidèle lecteur, même s’il s’en défend en de vains cris d’orfraie.

Je voulais lui dédier un hommage : un petit texte vantant sa constance et sa détermination. Il ne baisse jamais les bras ; toujours disposé qu’il est, à quelques doigts d’honneur, qui m’honorent et me gratifient. Robert est un garçon précieux, le parangon de l’intelligence. Avec lui, je sais que je ne serais rien rien si je n'avais l’insigne honneur d’être honni par un personnage si brillant, si intelligent, si omniscient.

Je dois m’abaisser devant son immense grandeur, sa pertinence et sa virtuosité dans l’attaque sournoise, le coup bas et la belle vacherie. Avoir un ennemi de ce talent vous grandit, vous place sur un piédestal. Grâce à lui, je me sens utile et apprécié. Je sais qu’au fond de son cœur, il me voue une admiration sans borne, que totale est son adhésion à mes thèses et à mes positions. C’est seulement par timidité ou par discrétion, qu’il n’ose exprimer sa reconnaissance.

Je voulais donc lui signifier par ce petit hommage, que je n’étais pas dupe et que j’avais compris son petit jeu : le message qu'il veut m'adresser en filigrane .Alors, sans honte et sans pudeur, je lui adresse mes plus sincères remerciements. Robert, surtout, ne te déjuge jamais, tiens bon ; je suis si fier de bénéficier de ta précieuse amitié ! Robert, tu es mon phare et ma bonne étoile. Merci à toi, l’ami fidèle . Tu me persuades de continuer à t’offrir, chaque jour, des écrits qui provoqueront ton courroux. Ne change surtout rien à ta manière de vouloir ainsi tout détruire !

Remerciement sien

getimage.jpg

 



58 réactions


  • rogal 12 mai 13:52

    Toujours aussi narcissique, C’est Nabum.
    Signé : Robert le Galimafreux


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 mai 13:54

    Il est jaloux, c’est tout !


  • mollard lionel mollard lionel 12 mai 13:56

    C’est bien pour ce genre de personne, que je me suis lassé, le crayon en berne face à tant de négation, gratuite en plus. Mon désir à écrire, est par d’autres feuilles, d’autres lieux, plus apprécié.. Bon courage dans votre persévérance Nabum.


  • Lonzine 12 mai 14:11

    Ils sont peu comme cela, mais ils ont réussi à diminuer Agoravox, bon courage Nabum


  • Ben Schott 12 mai 14:17

     
    Moi, à chaque nouvelle publication de votre part, je viens directement y lire les commentaires de Robert.
     


  • Sergio Sergio 12 mai 14:46
    Tribute to ROBERT

    Robert re il s’appelle Robert re
    C’est un prénom bien de chez nous
    Pas comme Abdel ou Mamadououou
    Un prénom Super
    Qui sent bon le cochonou

    Robert Lavigue
    Ne navigue pas partout
    Il ne marche pas au kébab
    Son fichier Beur
    Connait les musulmans par cœur
    Tous les Mouloud
    Tous les Marmoud
    Na na na .........

    Et t’as crié, crié é
    Pour que, Robert s’en aille
    Et t’as pleuré, pleuré é
    Surtout, pour qu’il revienne

    Tu sais Robert, tu es le Yin et le Yan en moi !


  • 77777 12 mai 15:05
    Quelle« gentillesse » vous avez pour ce personnage C’est Nabum.
    J’ai bien ri.
    Y va bien revenir sous un autre pseudo............. Bébert Latreille ?

  • xana 12 mai 15:57

    Robert ?
    Moi je crois surtout que c’est un mal-baisé.


  • covadonga*722 covadonga*722 12 mai 16:37

    yep Nabum , a vous croire brochet d’un grand fleuve , vous avez oublié que le monde comporte des torrents tumultueux d’idées , des cascades de contradictions nécessaires et utiles.A vous croire le nautonier navigant sur des déferlantes , vous avez oubliés qu’il est d’autre lieux « blogs , sites , espaces d’expressions ».Ou vous ne seriez que le menu fretin d’un bourbier fangeux .Vous vous voulez d’esprit mais pour traverser l’Achéron il vous faudrait ôter vos chaussons, qui vous maintiennent riveté sur le quai de la pensée stagnante .Mon cher votre discours et vos verbiages voudrez se croire destinés aux 40e rugissants quand il ne décrive que les soucis d’étiage d’un éclusier réformé.Et cessez donc de feindre que pondre votre prose sur ce site ferait de vous un cap hornier 

    littérateur regardez donc vos pareils en ce lieu , de la pensée ils ne sont que des naufrageurs 

    Asinus : ne varietur 




    • Montagnais Montagnais 12 mai 18:57

      @covadonga*722


      Bien vu .. Encore heureux que l’Agoravox à l’eau de rose aye ses quelques détracteurs, Rosemar, Nabun .. très bon, mais pas qu’eux nom de Dieu .. Effectivement d’ailleurs, y’a pas qu’eux

      En riagal, en arsenic rocher,
      En orpiment, en salpêtre et chaux vive,
      En plomb bouillant pour mieux les émorcher,
      En suif et poix détrempée de lessive
      Faite d’étrons et de pissat de juive,
      En lavailles de jambes à meseaux,
      En raclure de pieds et vieux houseaux,
      En sang d’aspic et drogues venimeuses,
      En fiel de loups, de renards et blaireaux,
      Soient frites ces langues ennuyeuses !

      Bien vu, on dirait un mot d’humeur de Bardamu, de Villon, d’Albert ..


    • Shawford Shawford 12 mai 19:24

      @Fenwick

      Je remarque à tout le moins que Robert n’est pas venu mettre sa palette sous ton commentaire smiley ^^


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 mai 20:17

      @Montagnais

      Citer en ces lieux François Villon et sa Ballade des langues ennuyeuses est une provocation.

      Vous finirez pendu à la potence mitoyenne de Meung sur Loire !


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 mai 07:47

      @covadonga*722

      Quelle grossière erreur de ma part !


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 mai 07:47

      @Shawford

      Il est adepte du ricochet


  • Tribidule Tribidule 12 mai 17:16

    @ l’auteur Nabum
    .

    • _______ "........Ce brave Robert, à l’instar de ses devanciers, brille par sa discrétion. Mis à part ses commentaires désobligeants, abrasifs et parfois corrosifs, pas la plus petite trace d’expression personnelle. L’homme ne vient que pour critiquer, sans jamais proposer sa vision de cette société, sans pren......etc .....etc...."

    Robert ne se cache pas , au contraire il offre depuis son arrivée sur ce forum de l’adresse de son blog .

    Tout le monde peut la trouver sur sa page auteur....

    Que vous puissiez vous juger son égal voire vos productions supérieures aux siennes est du plus haut comique.

    .


  • marmor 12 mai 17:25
    Nabum
    En matière de haine, vous n’avez de leçon à recevoir de personne !
    Relisez vous ! Tous vos billets transpirent la haine, l’aigreur.
    Haine des édiles, haines des caiques, haine des éditeurs, haine des vieux, des chauffeurs routiers, du FN, de Macron, de Le Pen, des contradicteurs, des commentateurs, des vacanciers sur le sable, des vieilles qui marchandent au marché, des paysans qui font du bruit au restaurant, des qui ne mangent pas comme vous, etc etc De la haine, de la critique systématique, sauf pour vous.
    Alors votre pamphlet sur Robert et sa haine ......... Robert n’est pas haineux, il est clairvoyant, ses piques sont aiguisées et douloureuses, et cela vous insupporte au plus haut point, comme tous ceux qui ne reconnaissent pas votre talent imaginaire.

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 mai 17:28

      @marmor

      A propos de talent imaginaire... Y’a un mec qui l’imite !
      https://twitter.com/enmarchezombie/status/863047329682771969


    • marmor 12 mai 17:55
      @Robert Lavigue
      Même acabit sauf l’élégance vestimentaire !

    • Julien30 Julien30 12 mai 18:22

      @marmor
      Calomnie ! Relisez par exemple ce message de compréhension, de tolérance et de mesure de Nabum sur les gens venus écouter Fillon au Trocadéro : « Ils sont l’abjection la plus folle (..) Ils en sont les vrais parasites, les bactéries, les sangsues, la honte et le déshonneur.  » Ne venez pas me dire que ce ne sont pas là les mots d’un véritable humaniste respectueux de chacun, l’attaquer comme le fait Robert est donc parfaitement odieux et bien sûr totalement injustifié ! 

      Je suis avec vous Nabum pour vous soutenir dans votre belle et digne souffrance face à ces horribles persécutions.


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 mai 07:49

      @marmor

      ma surcharge lexicale me pousse à la transpiration


  • quid damned quid damned 12 mai 18:00

    Un hommage d’anthologie.
    Surtout ne le prenez pas mal : )


  • Etbendidon 12 mai 19:04

    Cher nabum voici votre meilleur article et de loin
    * sur vos 1685 articles !
    Peut être que si vous espaciez votre prose en vous contentant d’un article tous les 2 jours (pour commencer) Robert vous lacherait la grappe ?
     smiley
    PS : surtout que vous avez maintenant un concurrent sérieux : Le Pandaaaa
    Agoravosse est impayable


  • Shawford Shawford 12 mai 19:27

    Agoravox, NOTRE Univers pitoyable (le plus marrant étant de considérer que « Robert » puisse estimer s’en absoudre d’une quelconque façon) !


  • Ainsi donc Robert a appuyé là où ça fait mal smiley

    J’avoue que je ne viens sur les articles de notre plumitif navré et navrant que pour lire les commentaires de Robert voire lui prêter un peu la main ...

    Car la raillerie et l’ironie mordante sont des arts difficiles

    Soyons honnêtes, les mastulus agoravoxiens sont des cibles dont il n’est pas trop difficile de pointer les ridicules...

    Je l’avoue sans la moindre humilité, lorsque je viens sur ce site c’est pour passer ma mauvaise humeur sur les nazes vaniteux et donneurs de leçons qui constituent la grande majorité des auteurs

    VIVE ROBERT ZOZO D’HONNEUR ! smiley smiley

    PS : Et j’ai une vie plaisante et confortable en dehors d’Agoravox. Il semble que beaucoup des intervenants ne puissent pas en dire autant ...

  • Bernie 2 Bernie 2 12 mai 20:21

    Bernard de la Loire, ouvre sa chemise, montrant son poitrail lisse à la vindicte.

    Comme le dis etbendidon, si vous aviez su ménager la qualité à la quantité, vous n’en seriez pas là.

    Ne pleurez pas trop, demain, vos pauvres vont permettront un nouveau billet. A moins que ce soient les édiles orléanaises, une résurgence scolaire. Que sait je.

    Le travail paie, c’est une vraie leçon pour moi. Merci Robert.


  • juluch juluch 12 mai 20:34

    Je viens régulièrement sur les articles de Nabum et j’apprécie bien son style d’écriture et ses histoires......assez bien écrit et plein de jeux de mots.


    Apres ses idées politiques et sa manière de voir les choses ne regarde que lui comme tout en chacun.

    Les contes sur la Loire nous change des écrits orientés uniquement sur la vie politique qui fleurissent sur Agora depuis bien des années..

    • rogal 12 mai 21:43

      @juluch
      « Apres ses idées politiques et sa manière de voir les choses ne regarde que lui comme tout en chacun. »
      Si elles ne regardent que lui, que ne les garde-t-il pas par devers lui ?


    • marmor 12 mai 22:18
      @juluch
      voici quelques extraits des textes de nabum que vous trouvez bien écrits dans un style que vous approuvez :
      La mégère rendue plus furieuse encore par la passivité de sa cible, se mit à baver de haine,
      Les mots arrivaient en flots impétueux ; ils étaient aussi gros que vulgaires, aboyés plus qu’articulés,
      La fange sortait de cette harpie, poissonnière étalant une marchandise pas fraîche 
      et ne dispose pas de la plus petite parcelle d’honneur
      Le linge étant fort sale dans la famille de la luronne, le jus qui coulait de ses lèvres entacha durablement la campagne et la rivière avoisinante.
      démonstration d’insignifiance crasse de la lavandière des bouges.
      ayant fini par être sali par les éclaboussures de cette folle

      Voila comment ce monsieur traite une femme, candidate à la magistrature suprême, qui ne lui a rien fait. C’est peut-être parce que justement, c’est une femme......



    • juluch juluch 12 mai 22:29

      @marmor

      J’avais lu l’article......je n’ai pas vu le débat j’étais à un gueuleton smiley mais je suis allé sur des vidéos sur ce débat.....bonjour l’ambiance. smiley

      elle ne s’est pas glorifiée MLP ce jour là mais j’ai tout de même voté pour elle.

      après tous les articles sur cette emission et sur les élections...... saturation !!!!!

    • juluch juluch 12 mai 22:33

      @rogal


       Bè c’est un forum libre.

      Sinon 80% des articles ne seraient pas publiés.....personnellement se serait tant mieux.

      Nabum se laisse parfois aller par enthousiasme mais on est bien loin des délires de certains comme Morice par exemple qui atteignaient des sommets !!

      Là au moins il y a de l’humour, chez Morice il y a avait que haine et maladie de la persécution.

      J’allé sur ses articles juste pour le plaisir des coms et des réponses données !  smiley

  • Sergio Sergio 12 mai 20:54
    Nabum, 

    je vous cite :

    Robert est mon poussoir absolu
    Aie !
    Robert serait-il mon bâton de maréchal ?
    Lui avez-vous demandé ?
    Quand il pointe sa vacherie
    Ah bon !
    Robert est un garçon précieux, 
    A mon précieueueueux !

    Nabum, alors là, je m’inquiète pour vous car, avec tous ces lapsus, il y a matière à psychanalyse. Robert a une grosse responsabilité auprès de vous, je crois même que, c’est un peu beaucoup pour un seul homme. Faites attention, on pourrait vous le prendre !

  • Areole 13 mai 00:16

    Nabum, comment vous le dire ? Vous êtes ...Relou de chez relou. Vous n’écrivez pas, vous faites des exercices , vous n’exprimez pas des sentiments mais de bons-sentiment, vous ne pensez pas , vous bien-pensez, vos révoltes ne crient pas elles pleurnichent. Puisque la profondeur vous échappe et que la subtilité vous fuit, vous faites de l’enflure votre style. Mais rien de tout cela n’est très grave Nabum votre âge est propice aux incontinences littéraires, Il va falloir vous y faire, la vieillesse est un naufrage.


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 mai 07:53

      @Areole

      Merci pour votre franchise


    • Sergio Sergio 13 mai 11:35

      @C’est Nabum


      Bonjour, c’est tout à votre honneur d’avoir répondu à ces ’posts’, je trouve votre réaction très ’ sport ’, et j’y vois aussi de la tolérance. 
      Par expérience récente, j’en connais qui (Panda), pour moins que ça, ont supprimé les commentaires qui n’honorifiaient pas le contenu complexe de leurs interventions, vous n’en êtes pas là, et nous devons vous le reconnaître, pourtant cabotin, je ne vous avais pas épargné. 
      Votre contenu actuel est fortement imprégné par l’actualité car on ressent en vous de la colère, aussi, étant donné que pour l’instant, pratiquant plutôt l’épistolaire que l’exercice risqué du rédactionnel, je ne me permettrai pas de vous demander de refouler vos états d’âme.

    • C'est Nabum C’est Nabum 13 mai 12:23

      @Sergio

      Ce qui m’amuse c’est combien mes détracteurs se persuadent de mon sérieux

      Merci


  • Attilax Attilax 13 mai 09:56

    Si Robert est toujours là pour vous critiquer, c’est qu’il est toujours là pour vous lire. Donc, qu’il juge votre prose suffisamment intéressante pour y consacrer à chaque fois un peu de son temps. C’est votre plus fidèle lecteur en fait...


Réagir