Antenor Antenor 20 mars 18:07

Avaricum des Bituriges à Bourges, Vesontio des Séquanes à Besançon, Durocortorum des Rèmes à Reims, Cenabum des Carnutes à Orléans mais... Bibracte des Eduens au Mont-Beuvray et Gergovie des Arvernes au Plateau de Merdogne : cherchez l’erreur.

Tant que les historiens identifieront Bibracte et Gergovie à des villes commerçantes, on ne sortira pas de cette histoire de fous.

Si chez les Arvernes la relation Gergovie/Nemossos n’est pas très claire, il est évident que chez les Eduens la ville marchande est Chalon. L’erreur est de vouloir voir dans les villes commerçantes gauloises des capitales politiques comme en Italie ou en Grèce.

Elles ne le sont devenues qu’à partir du IIIème siècle quand des sites comme Corent et Mâlain ont été abandonnés et qu’elles ont pris le nom du peuple qui les occupaient. L’originalité du système gaulois avant cette date est précisément d’avoir conservé le siège du pouvoir dans ou à proximité des forteresses. Des sites comme le Mont-Beuvray, Corent ou Mâlain sont des extensions des citadelles environnantes (Larochemillay, le Crest, Mâlain). Quand ils ont perdu leur fonction administrative au profit des villes marchandes , ils sont redevenus quasiment déserts.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe