Emile Mourey Emile Mourey 20 mars 18:42

@Antenor


Oui. En fait, César nous a induit en erreur en faisant de Bibracte, à Mont-Saint-Vincent, le « très haut lieu » où siégeait la famille régnante d’Éporédorix, donc capitale politique. En réalité, le « bouillonnement » politique, c’est à Chalon. Les 15 000 fantassins qui partent avec Litavic pour Gergovie sont Chalonnais. Strabon va sans ce sens en ne voyant à Mont-Saint-Vincent que la forteresse, une « arx », mais la cité à Cabillodunum (Taisey puis Chalon des bords de Saône). La ville marchande, c’est la cité, non la forteresse. Le « bouillonnement intellectuel », c’est dans la cité. La réflexion, le débat sur le christ du ciel venu ou dont on attend la venue, c’est à Cabillodunum puis à Cabillo-ville au III ème siècle. Le troisième temple des Juifs (esséniens), c’est à Cabillo-ville. La pensée druidique puis juive, c’est dans les fossés de la forteresse de Taisey qu’il faut aller la chercher.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe