velosolex velosolex 20 mars 16:24

@julius 1ER
D’accord avec vous. On navigue à vue. Marrant de voir que Cameron qui a déclenché le référendum était opposé à la sortie de la GB de l’union, et que Theresa May l’était tout autant ! Elle s’est adaptée aux exigences du pouvoir.....Londres, pas folle, a voté massivement contre le Brixit. 

Ce qui a été déterminant, ce sont les millions de travailleurs pauvres, victimes du libéralisme acharné de ce pays, qui a mis en concurrence les travailleurs libres de l’UE, en particulier les polonais, qui ne savent plus très bien que faire maintenant, victimes d’une xénophobie voir de passages à l’acte. 
Ils ont concurrencé effectivement les anglais, sur les bas salaires, dans un pays où le droit du travail n’existe pratiquement plus, et où vous travaillez à la tache, corvéable à merci. 
Ce qui explique le chiffre trompeur du chômage, proportionnellement inverse à la précarité. L’UE avec son droit de voyage des travailleurs a fait office de bouc émissaire, un peu plus que partout, dans cet espace dérégulé un peu plus par les patrons anglais. Les paysans par contre commencent à s’inquiéter sérieux. Le retour à la réalité reste d’être dur, quand les British n’auront plus qu’à s’en prendre qu’à eux même. Mais avec la volonté de l’Ecosse de rester dans l’UE, c’est bien la cohésion de la grande bretagne qui risque de faire les frais de l’affairisme. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe