kalachnikov lermontov 20 mars 12:15

Il faut être mesuré.

Ce guignol de Cameron a voulu faire un referendum plébiscite et s’est ramassé ; les militants du ’leave’ qui ne pensaient ni ne voulaient gagner n’ont pas voulu assumer ; très courageusement, les élites anglaises ont décidé d’assumer ce vote en dépit de leurs opinions personnelles. En un mot, ils ont observé la démocratie et ceci est grand, le patriotisme a été plus fort que toute autre considération*.

Ceci a eu un effet : la renaissance de la nation et le retour de la foi en l’avenir.

Le cas du Royaume Uni est particulier car il n’était pas dans l’euro et avait une place/traitement un peu à part au sein de l’Union. Cependant, il n’est pas douteux qu’il en serait de même avec la France si elle quittait cette Union ; parce que la France est une grande et vieille nation, c’est l’énergie que recèle son peuple qui a fait cette nation et cette énergie est toujours présente, n’attendant que l’occasion de se manifester. Pour prendre une image et toute proportion gardée, c’est comme lorsqu’au sortir d’une guerre (un processus vécu comme une destruction) quand tous se retroussent les manches et tendent vers le même but de reconstruction.

A titre personnel, du fait de leur patriotisme et de leur choix pour la démocratie, quoiqu’il en coûte, tous mes voeux de réussite accompagnent les Britanniques.

(on comparera avec la situation française et le vote de 2005)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe