assezdesbonim 20 mars 14:34

 
 F. Fillon n’a rien fait qui soit contraire à la loi !

Les juges ont indiqué à ce justiciable peu ordinaire les raisons de cette mise en examen : « Vous êtes un candidat sérieux à l’élection présidentielle qui a de bonnes chances de gagner. Si c’était le cas, le statut d’inviolabilité du président de la République nous empêcherait de poursuivre pendant cinq ans cette procédure et on nous le reprocherait ». On ignore qui ferait ce reproche mais ce « on » a visiblement beaucoup de poids pour influencer les juges. Rien sur les faits, aucun élément probant de culpabilité, une décision presque léonine.

Nous sommes en plein terrorisme politique, médiatique, et juridique aussi.
Ceux qui jacassent, sans cesse et partout, ont décidé du hold-up démocratique, de nous museler, de devenir les maîtres de nos consciences, malgré leur arrogante incompétence partout dénoncée, du moins dans le pays profond,


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe