Verdi Verdi 20 mars 16:50

@Patrick Samba

Je ne comprends pas bien votre raisonnement. Qui de Mélenchon ou d’Hamon doit se retirer ? Mélenchon, qui fait un parcours sans faute depuis un an, n’a renié aucune de ses convictions de gauche. Il entraîne derrière lui un mouvement cohérent. 

Interrogés à de multiples reprises, la quasi-totalité des militants de la FI ont répondu n’avoir aucune envie de se ranger sous la bannière « pervertie » du socialiste Hamon, aussi respectable et admirable soit-il, personnellement. 

C’est Hamon, et non Mélenchon, qui a un problème de représentativité. Ce qui l’empêche de lancer une dynamique à gauche, c’est le non-soutien, pour ne pas dire la trahison, de son propre parti, alors qu’il a pour lui la légitimité. C’est le choix qu’ont fait les cadres du PS (ses amis qu’il caressent dans le sens du poil) de soutenir Macron, le candidat de l’argent. 

Hamon doit prendre conscience (très vite) qu’il doit agglomérer ses forces à celle de la FI, sans attendre, et soutenir la candidature de Mélenchon. 

Dans le cas contraire, la déperdition de voix, qui iraient chez Arthaud ou Poutou, voire vers d’autres candidats non étiquetés « extrême-gauche », compromettrait toute possibilité de passer le cap du premier tour, pour la vraie gauche. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe