Christian Labrune Christian Labrune 19 avril 12:56

@JC_Lavau
Vous ne pourrez quand même pas nier, me semble-t-il, que si on était allé interroger Joseph Staline (mais il était déjà mort, le pauvre) lors de la publication du rapport Khrouchtchev le concernant, il n’aurait probablement pas été entièrement d’accord.

Il y a deux ans à peu près, à propos d’une discussion sur la révolution française et sur Robespierre, on en était venu à évoquer Pol Pot. Et quelqu’un d’optimiste qu’une foi très ardente animait m’avait dit : « on finira bien par le réhabiliter ».

Au reste, peu avant la mort de Staline, Paul Eluard lui avait consacré une ode, en très beaux vers de mirliton. Bachar el-Assad n’est pas encore mort, Poutine et Erdogan non plus, pas même Kim Jong-un, même si cela ne saurait tarder, mais tous ces braves gens, tous des grands et géniaux dirigeants ont sur ce site bien des thuriféraires. Il s’en est même vu pour faire l’éloge d’un barbu récemment parti en fumée comme un vulgaire havane.

Vous pensez que c’est être fou que d’exiger de la part des journalistes un exercice constant de l’esprit critique ? C’est pourtant ce que nient des articles comme celui qu’on peut voir en haut de cette page et qui retiennent la version de l’accusé sans la discuter le moins du monde. Est-ce que la justice procède ainsi dans les prétoires ? Je n’en suis pas vraiment sûr.

Je n’oserai quand même pas imaginer que vous n’ayez pas su discerner la tonalité très ironique de ma précédente intervention. Auquel cas, effectivement, je serais vraiment cinglé, mais c’est surtout que vous, vous ne sauriez pas lire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe