SEPH 19 avril 20:41

Le ministre russe des Affaires étrangères a mis en cause l’impartialité d’une mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en Syrie.

Quelques heures après l’annonce, par les experts de l’OIAC, des résultats de leur enquête sur l’incident chimique à Khan Cheikhoun, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a mis en cause l’impartialité de cette mission, critiquant que les missions d’enquête avaient été toutes deux dirigées par les Britanniques.

« Nous faisons face à un événement inhabituel : les deux équipes, chargées de mener une enquête sur l’incident chimique de Khan Cheikhoun, sont dirigées par les experts de nationalité britannique. Cela contredit les principes d’une organisation internationale. »

Faisant allusion à l’incident chimique qui s’est produit à Khan Cheikhoun en Syrie, Sergueï Lavrov a déclaré que cet événement était exploité par certaines parties pour accuser et condamner Bachar Assad.

Ce n’est pas la première fois que Sergueï Lavrov dénonce le fonctionnement de la mission de l’OIAC. Vendredi 14 avril, le chef de la diplomatie russe a déclaré qu’il était inacceptable que l’OIAC analyse l’incident de Khan Cheikhoun, à distance.

Une enquête dirigée par des Britanniques est suspecte : La Grande Bretagne est un alliée zélé des US, le gouvernement anglais vient de proposer son aide aux USA pour bombarder la Syrie. L’histoire se répète : après l’Irak voici la Syrie pour ses hydrocarbures.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe