Laurent Sabbah Laurent Sabbah 20 avril 14:32
@JL Au-delà du cas Fillon, je pense que l’incongruité est dans la crédibilité du discours politique : 9% selon l’étude Occurrence-Makheia. A partir de là, le citoyen peut, et doit, se permettre d’interpeller, « vertement », ses représentants. C’est ce que je crois !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe