Chamiot 21 avril 01:07

L’attitude de François Fillon est facilement compréhensible (sans aller se perdre dans les métalangues) :

- il n’a rien à se reprocher

- il n’a certes (c’est sa seule erreur) pas mesuré immédiatement la perversité du montage socialo (n’ayant jamais dévié de la légalité, il ne pouvait imaginer qu’en un temps record - puisque la chronologie avait été très bien étudiée de longue date - il pourrait se retrouver inculpé en pleine campagne et sommé de...se retirer !)

- il a fait des courses automobiles et de la montagne (la vraie, pas la Vallée Blanche) : cela explique sa capacité de concentration jusqu’au bout (ne pas lâcher), sa résilience (surmonter les obstacles fait partie du jeu) et son courage physique tel que mis en évidence ces derniers jours (sur une piste ou en montagne, on met sa vie en jeu à chaque instant).

- quand on est innocent et victime d’une machination, il est logique de développer un esprit de revanche contre les porcs qui tirent les ficelles et de dénoncer le montage. Il aurait dû le faire dès le début (beaucoup plus tôt) au lieu de s’excuser pour rien et aussi refuser plus tôt de répondre sur de faux sujets aux chiens style Bourdin.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe