Harry Stotte Harry Stotte 20 avril 23:21

@PiXels

« La mère de mes fils est marocaine berbère.

« Non seulement ils sont (pour l’instant) bac +3 en physique et bac + 5 en biologie (tous les petits « français de souche » peuvent-ils en dire autant ?) .

« Mais surtout, pour se payer leurs études ils bossent régulièrement dans un « centre de rééducation fonctionnelle ». »

C’est formidable. Ça me fait penser à ce qu’écrit Malika Sorel-Sutter, dans Décomposition française (Fayard 2015) :  « J’avais grandi à l’époque (ça devait être dans les années 60), désormais révolue, où les parents de l’immigration, dont les miens, n’avaient d’autre choix que de veiller à ce que leurs enfants respectent les codes sociaux des Français. « 

Comme je ne suis pas du genre à écarter toutes les hypothèses, j’espère que vous n’affabulez pas. Cette réserve – légitime sur Internet -, je vous félicite, vous et votre épouse, de leur avoir dès leur plus jeune, inculqué une excellente éducation, et je leur adresse tous mes vœux de réussite dans leurs études et dans leur carrière professionnelle Et c’est sincère.

C’est sincère, parce que le problème est ailleurs. Si des dizaines de milliers de racailles, délinquants et détenus, si l’islamisation d’enclaves toujours plus nombreuses et toujours plus étendues, si les terroristes islamistes, sont le prix à payer pour la réussite de vos garçons, je trouve que c’est beaucoup trop cher ! Désolé.

« Les « clichés » ont la vie d’autant plus durs qu’ils sont entretenus par une « châtelaine » qui a repris le fond de commerce de son père… »

Contrairement à ce que vous semblez croire, je ne suis pas marino-dépendant


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe