Duke77 Duke77 19 mai 18:45

L’auteur ne va pas assez loin. Kubrick dénonce clairement la pedocriminalité et les programmes MK ultra dans ce film. C’est amené discrètement certes, car jamais abordé de manière directe dans le film où il n’est question que de perversion entre adultes, sauf dans la scène finale où Kidman ressent un danger pour sa petite fille lorsqu’elle fait les magasins. Le moment où elle la perd de vue à cause d’un homme en costume dont on ne voit pas le visage fait clairement allusion à l’enlèvement d’enfants. Je pense que son oeuvre est volontairement orientée sur la folie humaine sans en montrer tous les aboutissants car il faudrait aller alors jusqu’à montrer ou même suggérer le sacrifice d’enfants par des gens de la haute société, ce que personne n’oserait aborder dans un film « grand public averti ». Un acte aussi odieu n’est imaginable que de la part de malades mentaux type « fous à liés » dans l’imaginaire collectif. La folie plus sournoise : méchanceté froide et intelligente n’est pas compréhensible par la mojorité des gens. Seuls les croyants trouvent le prétexte de satan pour expliquer que l’homme puisse faire de pareilles choses, lui donnant ainsi une excuse : il est possédé. Comment peut-on être éduqué, riche et en bonne santé physique et avoir envie de faire des trucs aussi tordus ? Seul le spectateur peut apporter une réponse et Kubrick le savait bien : il ne pouvait imposer son interprétation sur ce point. Film bluffant d’intelligence sur le fond et dans sa forme.


Du Kubrick, quoi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe