Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 18 mai 10:18

@Elric Menescire

Salut, y aura t’il changement de conscience ?

je n’essaye pas de répondre,et ceci d’une manière délibéré car j’ai appris pour moi même que à ce genre de question , la pensée analytique n’aura jamais la ou les réponses adéquates...cela elle ne le sait pas, sauf exceptions.

en gros que fait cette pensée ? elle navigue de son passé vers le futur désiré, le tout entremêlé de peurs non comprises donc ignorées à leurs racines, le processus même de la peur étant incompris.. de souffrances non comprises , de désirs inconnus inassouvis mais cependant toujours actif à l’insu de not plein gré..comme aurait dit la marionnette de Richard Virenque........ah mais ou est donc le présent ? Où est donc la réalité, ce qui est vrai, du domaine des faits et non pas de l’idéation, du désirs etc

où est tout cela ? disparu,,le factuel n’intéresse pas la pensée le jours ou elle a rencontré sa propre mort....elle a rejeté la mort donc le fait donc la vie...quand au présent, moment impossible à « attraper » la pensée n’y est « présente » que mécaniquement pour le travail nécessaire à la survie physique c’est d’ailleurs un de ses principes de programmation..en ce sens elle est bien sur vitale...

la pensée analyse le passé pour prévoir un futur...pratique pour la culture, organise la survie...mais rien de plus

voila ou le maître intervient avec force ,entre autre...

-il doit nous empêcher de revenir aussi à vivre le moment présent que nos capacités endormies savent faire..on les a tous ces capacités !!! ..déjà que naturellement la perte de certaines de nos capacités empêche cela , il va appuyer là ou cela fait mal....il va nous forcer à uniquement nous cantonner à analyser le futur , or dans le futur la pensée y voit sa mort..= panique intérieure même si je n’en suis pas conscient bien sur..

le sort mental des humains n’est il que celui là ? c’est une excellente question et je me remercie de me l’être posée...je ne vais pas non plus essayer d’y répondre..la pensée est incapable d’y répondre, çà je le sais pour moi même mais vous ne pouvez pas me croire sur parole bien sur, mais par contre elle reste là, active....

un des travail de la pensée est d’analyser la survie pour aujourd’hui et de très nombreux demains , de le prévoir et d’atteindre ces objectifs si possible...dans un monde coopératif équitable volontairement ceci est un jeu d’enfant, en anglais on dirait : piece of cake !! ..un jeu car tous les talents s’additionnent...survivre est une sorte de plaisir naturel collectif ou règne nécessairement la sécurité relative de l’entraide collective volontaire..et bien plus que « nous » ne connaissons plus..

en nous faisant nous cantonner uniquement dans l’analyse du futur et en saupoudrant le tout de ce que le maître appelle compétition ,processus qui cache le désir d’éliminer....en ce faisant, le maître nous a simplement totalement mis en servitude par la peur qui paralyse quasiment 95% du cerveau due à notre incompréhension quasi totale de nous même, du fait de vivre , de la peur elle même etc

« on » ne sait plus que la peur est un mouvement de fuite....qui fuit quoi, quoi fuit quoi ? quelles conséquences etc

voila des sujets passionnant..la pensée doit se les poser sans chercher la réponse, mais la première étape n’a rien à voir avec cela..elle est du genre de celle ci : ma vie est une grosse merde, j’en souffre, tout est noir mème avec mes robinets en or et les feux d la rampe ma vie est glauque etc , je n’en peux plus, j’arrête de fuir..je suis vaincu etc

LA PENSÉE SUR LE CHEMIN SERA VAINCUE par elle même ,en fait par les effets qu’elle produit dans nos vies.....quand la question est bonne ou la situation est juste et vécue , non fuie, tôt ou tard la réponse non intellectuelle, non analytique etc vient d’elle même..elle vient de nos autres capacités qui des lors commencent à se remettre en marche...d’elles même...

de ce que j’en sais pour le moment , « on » ne peut pas les contrôler, enfin je ne peux pas contrôler cela.....

par contre il y a une sorte de constante qui est genre ceci : je sens ce mal être arriver puis grandir, il peut et va en général atteindre la souffrance + ou + énorme selon les cas, si je n’écoute pas..écouter veut dire ceci « la laisser être sans rien en attendre, la vivre donc sans aucun objectif que de la laisser être d’une manière ou d’une autre qui sera a redécouvrir à chaque fois ..

et là des »choses " toujours impossibles à prévoir, inattendues , impossible vont arriver ou pas d’elles même...

rien de nouveau, cela nous ramène à entre autre l’excellent prince Siddhartha et à ce qu’il peut en rester car il n’a rien écrit lui même.. je n’ ai quasiment rien lu du Bouddha sauf vite fait à propos des 4 nobles vérités et de dukkha , hélas traduit par souffrance..alors que ceci demande en fait des pages pour en parler...en parcourant cela je le suis dit : oui c’est bien cela.... !!

potentiellement ce chemin est le notre à tous..

etc..

 smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe