oncle archibald 17 mai 13:08

Vous présentez des ratios dette/PIB qui n’ont pas de sens au niveau des dépenses. Un ratio dette/population serait beaucoup plus « juste ». Si nous sommes plus nombreux il faut plus d’écoles, plus d’hôpitaux, plus de flics et plus de juges ...

Le ratio dette/PIB n’a de sens que pour les recettes de l’état. Plus il y a de richesses produites plus on peut prélever d’impôts. Et la solution est bien là : il faut modifier en profondeur les règles du prélèvement de la part de PIB qui sera consacrée à usage collectif et social, supprimer tous les privilèges accordés aux uns et aux autres sans effets sur l’économie, faire une chasse impitoyable aux fraudeurs.

Dans une économie qui est interactive au niveau mondial ce « réglage » des prélèvements ne peut pas se faire sur des bases idéologiques faute de voir partir ailleurs une partie des forces vives qui créent le PIB. C’est certainement très difficile.

J’estime que c’est l’impôt sur le revenu des personnes physiques qui devrait être très largement réaménagé pour devenir la source principale des prélèvements, car ce prélèvement à taux variable par tranches est de très loin le plus juste et le plus « fraternel » si l’on se réfère à ce troisième terme de notre devise nationale, souvent négligé voire occulté.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe