RougePomme RougePomme 13 juillet 10:40

 
 
L’ACCUMULATION PRIMITIVE DU MONDIALISME
 
L’accumulation primitive du Capital s’est faite en volant les terres des paysans et de l’Église
L’accumulation primitive du mondialisme se fait en dépeçant les société nationales et les services publique
 
L’accumulation primitive du Capital a été organisée par un exode rural forcé.
 
L’accumulation primitive du mondialisme est organisé par la traite négrière de Soros.
 
 
 

 
Le mouvement des enclosures en tant que mouvement de désintégration sociale marquant le déploiement affirmé du capitalisme s’est accompli en Angleterre au XVIe siècle en concrétisant ainsi les transformations marchandes apparues dés le XIIe siècle. Les champs ouverts et les pâturages communs cultivés par la communauté, ont été alors dans la violence, le sang et les larmes convertis en pâturages pour les troupeaux de moutons afin que puisse se développer le commerce de la laine alors en pleine expansion industrielle. Il en résulta alors un immense appauvrissement de la population rurale de l’époque qui entraîna souvent des mouvements de contestation et de vive rébellion comme celui des Midlands en 1607.

Le temps des frénésies enfermantes de l’enclôture était venu, c’est-à-dire celui de la tyrannie de l’appropriation forcée et brutale du bien commun par la propriété privée laquelle fut consacrée par l’absolutisme de la révolution bourgeoise de 1789. Désormais, le temps du marché a fait quasiment disparaître les prés communaux mais il en existe encore quelques uns en Europe, en particulier dans les zones éloignées de montagne, et le pacage sur des terres communautaires se pratique encore sous d’autres noms et diverses modalités dans de nombreuses sociétés encore pour partie traditionnelles.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe