njama njama 14 juillet 14:04

Les médias auraient-ils été abusés par les propos péremptoires du Premier Ministre qui dans son Discours de politique générale a dit :

« La prévention sera le pivot de la stratégie nationale de santé discutée à l’automne.

Des maladies que l’on croyait éradiquées se développent à nouveau sur notre territoire. Des enfants meurent de la rougeole aujourd’hui en France. Dans la patrie de PASTEUR ce n’est pas admissible. L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance, qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé, deviendront obligatoires. »


Non l’affaire de ces obligations vaccinales n’est pas encore bouclée monsieur Edouard Philippe, cette décision n’appartient pas au gouvernement, le projet de loi sera soumis au vote de l’assemblée nationale  

Quant à la patrie de PASTEUR ... les vaccins seraient-ils une question nationale ? ou pire nationaliste ? ou une question scientifique qui dépasse bien évidemment les frontières ? L’argument est clairement « populiste » avec évidemment une arrière pensée marketing, économie oblige, l’expression venant d’un fervent €uropéiste 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe