Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 juillet 09:39

Paul Ricœur a reconnu une «  courte période d’égarement de moins d’un an » d’admiration et soutien de Pétain, mais c’est en réalité pendant cinq ans, de 1939 à 1944 que le maitre à penser de Macron a tenu des positions nauséabondes.

Macron a été interrogé sur ce passé pétainiste sur France Culture. Il a d’abord rappelé à quel point l’influence de Paul Ricœur avait été importante pour lui : « J’ai beaucoup appris auprès de lui. »
Puis, il a défendu ce passé impossible à gommer en faisant appel à la compréhension de situations « complexes » : «  Bien souvent, dans les procès ou les polémiques politiques, on examine l’histoire sans l’épaisseur de celle-ci. C’est-à-dire en écrasant le regard contemporain sur quelque chose qui s’est passé. »

 

NB : la « complexité » de la pensée macronienne est repérable par deux caractéristiques :

-  Elle permet de concilier dans la pensée des réalités inconciliables dans l’action par une formule magique : « en même temps ».

-  Elle exclut toute confrontation avec une pensée moins « complexe » qui tenterait d’argumenter.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe