sarcastelle 17 juillet 20:49

@roman_garev

.
ce débarquement de la dernière minute n’avait pour but que de ne pas permettre à l’Armée rouge de libérer l’Europe entière.
.
C’est évident. 
En 1919 déjà à la signature du traité de Versailles les Occidentaux qui n’avaient aimé l’armistice sur le front est, se consolaient en se disant que si le tsar autocrate n’était pas à la table du traité avec les chefs des états démocratiques, eh bien on se ferait sans trop de mal une raison. 
.
En 1944 une non-intervention américaine en Europe aurait eu pour effet de transformer l’Europe entière en ce que sont devenus ensuite les pays du glacis soviétique de derrière le rideau de fer. En d’autres termes les Etats-Unis se seraient retrouvés face à la puissance industrielle additionnée de l’URSS de toute l’Europe réunis : probabilité à terme de guerre et certitude de défaite (en 1944 la bombe atomique n’était pas encore assurée).
.
Du point de vue européen de l’ouest, on n’a pas vraiment regretté de voir l’Armée rouge missionnaire du régime communiste s’arrêter en Allemagne de l’Est. Etre « libérés » par elle, non, merci... 
.
Tout cela étant dit, le débarquement et surtout la conquête de la Normandie furent plutôt malaisés ; l’impatience de Staline quant à la création de second front était une chose ; sa réalisation sans échec à une date fortement plus précoce en était une autre. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe