JMBerniolles 17 juillet 20:20
Si on se place sur le plan formel on peut argumenter pendant des heures sans véritable conclusion satisfaisante.
Le régime de Vichy ne représentait pas la France au sens de l’esprit et de la pratique démocratique qui régissaient la représentation de notre pays à cette époque. C’est à dire la IIIème République.
Mais c’est lui qui a signé un armistice avec les allemands, puis a gouverné notre pays.

On ne sait pas bien si ce régime était représentatif, mais il a incarné la collaboration, d’ailleurs avec des arguments que l’on retrouve chez les partisans de ce qu’abusivement on appelle Europe (ce ne sont que des traités qui institutionnalisent le néo libéralisme) c’est à dire la création d’un ensemble européen sous domination allemande. C’est totalement la voie Macron d’ailleurs.

Cette collaboration, avec tous ses méfaits et son aspect de soumission, reste comme une plaie ouverte dans l’histoire de notre nation.

En fait cette affaire a une signification politique et elle est utilisée politiquement.

Par ce que l’on peut appeler le régime « En marche » c’’est à dire un mouvement qui fonctionne un peu comme une secte, qui est soutenu par les plus grands intérêts financiers, transnationaux, qui bénéficie du contrôle des médias, par l’intermédiaire de ses soutiens occultes, et qui nous précipite sous la tutelle de l’Allemagne ,vers une plus grande intégration dans l’OTAN et dans le système européen. C’est à dire une liquidation de notre nation, d’où l’intérêt de réécrire son histoire (la repentance fait partie de la même action psychologique), de notre Etat et de notre éducation
.
La propagande des médias, leurs mensonges orchestrés, leur réécriture des réalités économiques et sociales, ainsi que des évènements internationaux dépassent déjà ce que pratiquait Vichy.

Pour être clair nous sommes sous un régime de type vichyste. Il reste à créer une véritable résistance....  





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe