Elliot Elliot 17 juillet 16:53

Bon, elle est ridicule avec son souci du jeunisme à n’importe quel prix et lui l’est tout autant à ne pas s’en rendre compte. A moins que cela ne l’émoustille ! Auquel cas je rends les armes...

Cela valait-il un article ? Ma foi, oui ! si l’auteure y a pris autant de plaisir à l’écrire que je n’en ai eu à le lire.

Apparemment la différence d’âge et les circonstances de leur rencontre amoureuse ne posent question qu’aux mauvais esprits, pour ma part, je n’aborderai pas le sujet.

Mais après tout les Français ont choisi le dindon pour faire pendant au grotesque qui s’agite, pardon qui tweete à Washington dans un état second.

Il était normal qu’ils se rencontrassent pour le 14 juillet.

Comme il eut été inconséquent de ne pas polluer les cérémonies sur la rafle du Vel d’Hiv en n’invitant pas quelqu’un qui a tiré les leçons de la redoutable efficacité de la police française pour s’en inspirer sur les territoires qu’il colonise sans vergogne.

Mais que dire alors des Français qui s’épatent, s’ébahissent, voire s’ébaubissent, émerveillés devant Napoléon IV et sa Brigitte, ses improvisations, ses changements de pied, sa façon sublime, forcément sublime, de dire tout et son contraire, tout en agissant au seul profit de ceux qui l’on fait élire.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe