egos 12 août 11:06

L’article ne laisse-t-il pas planer une confusion entre alimentation industrielle (fast-food, junk-food, produit, vegan), désaffection pour les produits carnés (biochimie de la production, maltraitance animale, développement de la diététique ...) et l’émergence d’un conscience bio & végan ?


La surconsommation de protéines animales est un fait établi,
idem céréales, graisses, glucides pousses différentes formes, 
les mentalités évoluent, 
le corps des consommateurs s’assainit progressivement

Internet y contribue.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe