JL JL 12 août 08:36

Bonjour Bruno Guigne,

 
 ’’Comme si une bonne fée s’employait, magnanime, à faire coïncider sa morale et ses intérêts, il revêt ses ambitions matérielles des oripeaux de la justice et du droit. ’’
 
C’est la définition même de la structure perverse, de la pensée unique. Cette position intellectuelle est très confortable lorsque la force est de son coté. 
 
 ’’Manifestement, cette tendance à se prendre pour l’incarnation de la Morale se situe du côté des structures, car la succession conjoncturelle - et trépidante - des locataires de “White House” n’y change rien.’’
 
C’est là que le bât blesse : il n’existe apparemment rien ni personne qui puisse y mettre un terme, ou ne serait-ce qu’un bémol.
 
Au point même que je me pose la question : des agents infiltrés de la CIA pourraient bien avoir acquis une certaine influence sur le dirigeant de la Corée du Nord ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe