Tom Personne Tom Personne 12 août 21:07
@philippe baron-abrioux
« on pourrait penser utile d’abonder davantage les fonds destinés à la coopération et au développement des pays... »
- > Cela existe déjà, mais ça fait partie des pistes en effet.

« autre idée entendue , celle de créer dans les pays d’origine ou de départ de ces migrants des « spots »... »
- > Cela me parait aussi une bonne idée.

« pour la seconde , même difficulté : qui accepte de contribuer à l’installation de ces « spots » ? »
- > Il me semble qu’en général, cela se règle notamment avec de l’argent, mais régler ce genre de problème est précisément l’objet d’une politique internationale bien pensée, pas des atermoiements médiatiques.

Pour aller plus loin, et puisque j’ai comme l’impression d’endosser le costume de l’horrible personnage qui ne communie pas dans l’allégresse humanitaire, je pense en réalité que toute l’UE, voire même tout le monde dit « occidental » devrait mener une politique de développement massive en Afrique.
Et il faudrait y mettre le paquet, car, en l’état actuel des choses, les conditions pour le décollage tant attendu du continent ne sont pas du tout réunies, et un changement significatif prendra au minimum une génération.

Malheureusement, j’y vois une double ironie :
- alors que nous sommes empêtrées dans la « stagnation séculaire », cela permettrait à la fois de sortir l’Afrique de sa misère relative, tout en revitalisant nos économies ; tout le monde serait gagnant, mais dans l’immédiat, cela ne va pas du tout dans le sens des intérêts de la superclasse mondiale ;
- de plus, je ne doute pas que tout le ressentiment des militants du romantisme politique se déverserait comme la bile sur les hommes de bonne volonté en leur rappelant ad nauseam qu’ils seraient des colonialistes ; pendant ce temps, la Chine fait du business, et les Africains les plus aventureux ne rêvent que des Etats-providence européens...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe