Mychris Mychris 12 août 22:17

@Christelle Néant

"Je rappelle qu’en France entre certaines marques de voitures d’un même groupe (Peugeot et Citroën) les carrosseries sont quasiment les mêmes au design prêt. Pour autant en dessous c’est pas forcément la même chose.« 

Et bien c’est exactement l’inverse, les carrosseries sont différentes mais la plateforme et la structure sont communes.
Peugeot 208 - Citroën C3
Peugeot 308 - Citroën C4
Peugeot 407 - Citroën C5
etc.... Véhicules bien différents esthétiquement mais partageant des dessous communs
Je vais même aller plus loin, quelle différence entre une Renault Megan et une Lada Vesta ?
La carrosserie tout simplement.
La seule exception que je connaisse c »est le Renault Captur française et le Renault Kaptur russe esthétiquement similaire (bien que ne partageant que 5% de piéces communes) mais le russe possède des dessous de Dacia Duster, eux mêmes issues du Nissan Xtrail 2, on pourrait continuer longtemps.

Mais puisque vous parlez de plateforme donc, chère Christelle vous savez le temps de conception ce celles-ci ? Disons que Peugeot avec des moyens autrement plus sophistiqués à mis 5 ans d’ingénierie pour concevoir sa dernière plateforme d’utilitaires (Citroën SpaceTourer, Peugeot Traveller et Toyota ProAce II) Disons que les ingénieurs du Donbass seraient extraordinairement talentueux et par un miracle indescriptible aient mis 3 ans, cela signifie qu’ils ont démarré en 2014... Peu crédible.

Des brevets de carrosseries ? hum, PAZ vends ses 3203 depuis plus de 20 ans sous cette carrosserie pas besoin de brevet pour un cube avec des fenêtres. Vous en avez à tout les coins de rue en Ukraine ( les fameux bus jaunes).

60% des pièces produites au Donbass, ça c’est bien mais vous enlevez le moteur, la transmission, la carrosserie et les vitres, il vous reste en effet 60% d’un véhicule, alors nul doute que les sièges, les pneus, la courroie de distribution ou le levier de vitesse pourraient être fabriqués au Donbass mais le reste j’en doute à moins d’utiliser un moteur des tracteurs que vous évoquez par ailleurs mais là c’est du bricolage.

Enfin quand au fonctionnement au gaz des bus du Donbass, permettez-moi d’être circonspect, par quel miracle les 4% de bus fonctionnement au gaz en Ukraine en 2014, sont passé à la « plupart » en 3ans avec l’investissement en conversion que cela représente rien qu’au Donbass ? D’ailleurs les ukrainiens s’y mettent seulement avec leurs Bogdan A22115 (http://uprom.info/en/news/cars/bogdan-motors-pochinaye-seriyne-virobnitstvo-ekologichnih-gazovih-avtobusiv).

Je ne doute pas un instant de la qualifications des ingénieurs d’un coté comme de l’autre de la ligne de front. Mais nous faire passer une simple ligne d’assemblage pour une ligne de production et un véhicule archi connu en Russie pour un concept donbassien c’est un peu fort, n’est-ce pas ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe