vendredi 23 octobre 2015 - par Pale Rider

42 (en attendant pire)

À partir de quel chiffre un accident de la route devient-il un événement national ? Petite méditation sur la relation entre chiens écrasés et cars écrasés.

Camion de bois {JPEG} En 1997, un jour d’été, sur une petite route de Bretagne, un jeune couple roule tranquillement, lorsqu’une voiture arrive en face. Choc frontal. Le mari (et le chien) : morts. La femme sérieusement blessée. Sans doute un entrefilet dans les journaux locaux. Et c’est tout. Ces personnes sont de ma proche famille. Voilà pourquoi, moi, j’écris un article sur elles, dix-huit ans plus tard.

 23 octobre 2015 : un matin d’automne, sur une petite route de Gironde, un autocar roule tranquillement, lorsqu’il se fracasse sur un camion qui empiétait sur la voie de gauche. Très vite, on compte 42 morts.

 À 1 mort, il ne se passe rien. À 42 morts, branle-bas de combat : des ministres laissent tout en plan pour venir assurer les familles des victimes de leur compassion. On fait des tas de discours : sur la dangerosité des routes, sur les excès de vitesse. On promettra le renforcement des contrôles d’alcoolémie, la multiplication des radars, la résorption des « points noirs », le 80 km/h sur les départementales. Le Président de la République, en voyage en Grèce, se fend, avec une émotion dont je ne me gausse pas, d’une phrase néanmoins ridicule : « Le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie. »

 Oui, cette phrase est ridicule. Car chacun fera son boulot, sans avoir besoin du gouvernement : le préfet, les pompiers, les ambulanciers, les chirurgiens, les infirmières, la gendarmerie, etc. Nul n’a besoin de la mobilisation totale du gouvernement (du Secrétaire d’État aux Anciens Combattants et de la Ministre de la Culture, peut-être ?) pour traiter cette affaire. 42 morts (peut-être déjà davantage), ça frappe l’imagination. Alors, les discours « moussent », tandis que, aujourd’hui même, d’autres accidents mortels auront lieu, avec d’autres véhicules en bouillie, d’autres familles brisées, dont nul ou presque ne parlera parce qu’elles ne seront pas mortes en collectivité.

Shit et whisky

 Mais si le gouvernement tient à se mobiliser, je vais lui donner des idées. On le sait (et je le sais personnellement), il y a des chauffeurs routiers qui commencent au shit dès le matin. Éventuellement, en plus, ils sont alcooliques. J’en connais un qui fonctionne au whisky et autres substances moins légales –mais seulement le week-end– : il a toujours son permis super-lourd, et il s’en sert. Hier, sur une belle ligne droite, je vois un énorme semi-remorque qui, arrivant en face, se déporte peu à peu vers moi. Je lui fais des appels de phares, prêt à me virer moi-même au fossé. J’ai juste le temps de voir qu’il ne m’a même pas vu : il a les yeux rivés sur un écran ! Téléphone portable ? (ou même, téléviseur, puisqu’il y a des routiers qui regardent la télé en conduisant ?) Bizarrement, il semble régner une certaine impunité dans ce secteur –comme en d’autres d’ailleurs, par exemple chez les brûleurs d’autoroutes…

 Bien sûr que cette épouvantable histoire me touche. On ne peut pas y être insensible. Mais hélas, le chiffre de 42 morts sera vite atteint sur les routes de France, d’ici quelques jours, mais réparti sur plusieurs véhicules. Les bulletins d’infos signaleront les plus spectaculaires. Les autres font partie du tout-venant et alimenteront les pages intérieures de la PQR (Presse Quotidienne Régionale).

 Hélas, les média vont continuer à nous seriner que cette tragédie de Puissegrin rappelle l’accident de car de Beaune en 1982, qui avait « fait » 53 morts. On les sent presque prêts à dire : « Record à battre. » C’est assez indécent. Malheureusement, il s’agit sans doute d’un transporteur de bois qui pilotait son camion comme une Formule 1. Et ce genre de catastrophe se reproduira, sans qu’aucune loi ni aucun discours n’y puissent rien y changer.



20 réactions


  • Le p’tit Charles 23 octobre 2015 14:11

    Les « MERDIAS » vont en faire leur choux gras pendant tout le Ouic-And...
    Les politichiens accourent de tous côté pour être sur la photo et devant les caméras...
    La France est en deuil raconte l’immigré espagnol..et le simplet depuis la Grèce (a la fin du repas..) trouve bien triste cette nouvelle..
    Le chômage augmente comme la dette..mais ça les « bons-français » s’en foutent..ils partent en vacances pour augmenter le nombre de morts sur les routes..Sont comme ça les franchouillards... !


    • raymond 1er novembre 2015 20:09

      @Le p’tit Charles
      J’espère que l’article de Hannibal en attente sera publié....


  • troletbuse troletbuse 23 octobre 2015 14:19

    L’hypocrisie du gvt est sans limites car il pense : 42 retraites en moins à verser et accentuer la répression va ramener encore beaucoup de millions dans les caisses trouées de l’état et sans que cela n’améliore la sécurité sur les routes. et tous d’aller verser leur larme de crocodile. Pathétique.


  • doctorix doctorix 23 octobre 2015 15:47

    Contraintes nouvelles, limitations, radars, flicage, amendes...

    Et si on commençait par transformer les réservoirs de carburant des poids lourds et des cars comme on a transformé ceux des formules 1 pour qu’ils résistent aux chocs et au feu ?
    Je ne sais pas ce qu’il en est actuellement pour ces véhicules, mais en Formule1 : 
     tuyaux de carburant auto-obturants
    protections ignifuges 
      réservoirs souples, 
    mousse de sécurité dans les réservoirs 
    Le réservoir doit être entouré d’une structure qui ne peut être écrasée
    Cela n’empêchera certes pas l’accident, mais les conséquences pourraient en être moins dramatiques.Je pense qu’un tel réservoir, recentré au cœur du véhicule et ultra-blindé, aurait plus de chances de résister à un chocParce que la construction standard me parait un peu légère :
    Et la position latérale sur les semi-remorques particulièrement risquée.

    • oncle archibald 23 octobre 2015 17:39

      @doctorix : tout à fait judicieux ! Je crois que le dernier pilote de F1 mort brûlé a été Lorenzo Bandini au GP de Monaco en 1967. Ce serait un très grand progrès que d’équiper les camions et les bus des systemes de sécurité mis au point avec les F1.


    • Neo Neo-str 23 octobre 2015 23:16

      oncle archibald,

      Par contre par la suite il y a eu le miraculé Niki en aout 76 sur le Nürburgring ... Il a échappé belle mais marqué à vie !


  • marmor 23 octobre 2015 17:17

    Il ne vous est pas venu à l’idée que le camion ait pu avoir une défaillance mécanique, plutôt qu’un chauffeur bourré ?
    Un camion se met en portefeuille lorsque le tracteur est poussé par une remorque non freinée, c’est la seule cause possible ! Les répartiteurs de freins sont faits pour ça.
    La seule raison pour que la remorque ne soit pas freinée : soit une rupture du flexible alimentant le système de freinage à air de la remorque, soit le chauffeur a oublié de le brancher en attelant sa remorque et il s’en rend compte au premier freinage un peu puissant et en virage, ce qui semble être le cas. Hormis celà, il est aussi vrai que certains chauffeurs regardent la télé en conduisant, mais surtout sur autoroute, pas sur une petite départementale, à moins qu’il soit lui même suicidaire.


    • doctorix doctorix 23 octobre 2015 17:32

      @marmor

      Il y avait aussi un enfant dans la cabine. La quarante-troisième victime.
      Peut-être le chauffeur lui a-t-il donné une mornifle en roulant ?
      Ou confié le volant, sur ses genoux ? On l’a tous fait un jour où l’autre avec nos enfants, sur un petit chemin et à 10km/h.
      Dans un virage, un semi est sensible à un coup de frein brutal, même en bon état.
      Surtout sur chaussée humide.
      Par contre, la proximité des batteries et du réservoir de carburant est problématique.
      On en est réduit à faire de l’itélé, là.

    • Pale Rider Pale Rider 23 octobre 2015 17:39

      @marmor Oui, votre hypothèse est acceptable. Voir d’ailleurs cet excellent article http://www.lepoint.fr/automobile/securite/la-mise-en-portefeuille-un-accident-redoute-des-camionneurs-23-10-2015-1976291_657.php
      J’en retiens quand même ce qui est la responsabilité de tout conducteur : maîtriser son véhicule. Concernant le freinage, la remorque était vide, dont le problème ne vient pas de là, mais davantage d’un problème de stabilité, sur une route relativement sinueuse où il convient d’ajuster sa vitesse à la visibilité. Il se peut que le routier ait « coupé » son virage : il m’est arrivé un nombre incalculable de fois de me faire presque emplafonner par des gens qui ne comprennent pas qu’on ne coupe pas un virage à gauche, a fortiori sur une route étroite (dont une fois à 24h d’intervalle, au même endroit précis, sur une route minuscule ; j’avais fait demi-tout et, deux minutes après, le type avait eu les oreilles qui sifflaient, car il m’arrive d’avoir de la voix, surtout quand on manque de me tuer avec mon gosse 2 fois de suite).
      Enfin, dans l’hypothèse suicidaire (peu probable sur une petite route, mais en tous cas, ça aurait « marché » ici), mieux vaut se suicider tout seul, contrairement, par exemple, au pilote de la Lufthansa.


    • oncle archibald 23 octobre 2015 17:46

      @Pale Rider : ne pas oublier que la route est extremement étroite et que même dans des conditions idéales faire se croiser sans bobos sur cette petite route, dans un virage qui plus est, un camion forestier exceptionnellement long qui doit se déporter à gauche pour « passer » le milieu de sa remorque et un autobus relève de l’exploit. Il faut que chacun roule à 10 km/h pour que ça se passe bien. A priori le problème n’est pas là dans le cas précis mais tout de même. Je m’étonne d’entendre les autorités revendiquer déjà que cette route « était très bien entretenue » et « pas du tout accidentogène » ....


    • Pale Rider Pale Rider 23 octobre 2015 17:51

      @marmor 2e réponse : Je viens de voir un film tourné depuis un hélico qui contredit mon hypothèse : le camion n’a pas coupé un virage à gauche, mais il était carrément à gauche dans une courbe à droite ! De plus, la route ne semble pas anormalement étroite, et la courbe est relativement modérée. Est-ce le gosse de 3 ans que ce type avait avec lui (on se demande pourquoi) qui lui a fait faire une fausse manoeuvre ?
      J’ajoute que je prends rarement le car ; mais ce qui m’y angoisse, depuis qu’il y a la clim, ce sont ces vitres collées. C’est un piège terrible, et je n’ai pas souvenir d’avoir vu des haches comme dans les trains, ou alors, il y en a peu. Si ce car n’avait pas brûlé, on ne serait probablement pas en train (ou plutôt en car) de disserter sur ce car...


    • Pale Rider Pale Rider 23 octobre 2015 17:54

      @oncle archibald Voir ma 2e réponse à Marmor et surtout la vue aérienne, qui est vraiment éloquente. Je dois dire que, comme nous réagissons vite, nos propos risquent de se périmer assez vite. En tous cas, les leçons générales demeurent.


    • oncle archibald 24 octobre 2015 15:25

      @Pale Rider : « la route ne semble pas anormalement étroite, et la courbe est relativement modérée » 


      Ça n’est pas ce qui ressort des dires des utilisateurs habituels de cette route, qui s’en méfient comme de la peste, et notamment de quelques virages qu’ils considèrent déjà dangereux pour un croisement entre deux voitures roulant à vitesse « normale ». Alors entre un semi remorque destiné à trimbaler du bois, particulièrement long, et un autobus particulièrement large par rapport à une voiture .... 

      Bien que l’accident ne soit pas directement lié à cette difficulté on peut facilement imaginer que le camion s’étant déporté à gauche pour pouvoir tourner, un freinage d’urgence pour se remettre sur la droite, une poussée de la semi sur la cabine pour un freinage mal réglé, et un autobus qui arrive en face à vitesse « normale » mais trop élevée pour piler avant de percuter le camion ...

      Tout cela ne se serait peut être pas produit si la route était plus large ou si le camion était précédé d’une voiture d’escorte comme les convois exceptionnels. Peut être tout simplement que la circulation de ces véhicules de grandes dimensions n’est pas possible sans risques particuliers sur de si petites routes. 

      Quatre vingt dix neuf fois ils se voient de loin et chacun freine pour un croisement à 20 km/h et une fois ils ne se voient pas à temps et c’est la cata. Simple hypothèse mais qui parait vraisemblable à beaucoup, notamment à ceux qui utilisent cette route.

    • sylvie 25 octobre 2015 20:00

      @Pale Rider
      c’est toujours ce qui arrive quand on fait un article à chaud, personne ne sait ce qui s’est passé et personne ne le saura jamais, il n’y a pas d"-explications, c’est juste un drame voilà, rien à y dire, pas de responsables, juste de l’horreur.


  • HELIOS HELIOS 23 octobre 2015 17:25

    ... au final on sait bien qu’il va y avoir plus de repression sur la route !


    43 mort (dont l’enfant dans le camion) serviront a parler de l’augmentation du nombre de mort dû - exclusivement - a la vitesse - et justifiera l’augmentation du nombre de radars sur l’autoroute et la baisse des vitesses autorisées, etc.... un vrai plaisir pour Chantal qui doit en jouir de plaisir avec son mari dont on devrait chercher l’endroit où il exerce sa profession !

  • joletaxi 23 octobre 2015 18:47

    heu, il n’y a pas de missile ?
    donc on devrait pouvoir comprendre

    voilà un petit film

    http://www.lalibre.be/actu/international/collision-en-gironde-la-reconstitution-de-l-accident-en-3d-video-562a549c3570b0f19f9dae1f

    on note au passage le commentaire
    les réservoirs de carburant du camion à gauche... très pratique pour faire le plein
    le réservoir d’huile de la grue... généralement sur la poutre qui porte la grue ... mais peu importe

    je connais bien ce genre de petites routes, sinueuses, piégeuses,généralement en mauvais état, la seule chose à faire ;rouler lentement,et pouvoir s’immobiliser rapidement, ou du moins aller au bas côté à faible vitesse.

    L’hypothèse la plus vraisemblable, les 2 véhicules abordent la courbe un peu vite(on parle de 60/80 pour le car, 
    la route, et cet endroit est particulièrement dangereuse,
    il est probable que le croisement des véhicules, même à faible vitesse aurait été délicat,
    découvrant le car au dernier moment, le camion freine, la remorque à vide glisse, sur la bande de gauche, la car est incapable de ralentir

    Mais , et cela est répété souvent, le camion ,semble-t-il était immobilisé, couché sur la chaussée, et ce serait le car qui l’aurait percuté, « avec une rare violence »

    Je ne suis certes pas un fana de la répression sur la vitesse( j’ai donné, et de fait participé au redressement des finances de la France), mais encore une fois, il faut adapter sa vitesse,
    La route qui mène à mon domicile comporte une courbe masquée, très dangereuse, croyez le ou non, je l’aborde à moins de 20 kms/h sur une route limitée à 90.

    Et je suis chaque fois sidéré, quand, sur ce même bout de route, pour croiser un véhicule en face, je ralentis fortement , serrant sur le bas côté, de devoir constater que celui en face fonce à 70/80, occupant le milieu de la chaussée.

    Une piste pour l’incendie
    les forestiers emportent le plus souvent une tronçonneuse, et des bidons d’essence, ?


  • Croa Croa 23 octobre 2015 19:20

    Contrairement aux idées reçues, les départs de feu après un accident sont loin d’être systématiques.... Sauf au cinéma ! smiley En ce qui concerne les cars c’est carrément rare.
    Donc faute à Pas-de-chance, hélas ! smiley smiley smiley smiley
    Ceci dit, des batteries à coté d’un réservoir, ce n’est pas normal. Mais il sert à quoi le service des mines ???


  • Abou Antoun Abou Antoun 24 octobre 2015 01:25

     Oui, cette phrase est ridicule. Car chacun fera son boulot, sans avoir besoin du gouvernement : le préfet, les pompiers, les ambulanciers, les chirurgiens, les infirmières, la gendarmerie, etc.
    Mais bien sûr ! On n’a que faire de leur compassion, seul exercice où ils excellent. Tous des putes prêts à vendre un sanglot, une larme pour un point de popularité.
    « Ils se poussent du cœur pour être les plus tristes ».


  • rocla+ rocla+ 24 octobre 2015 15:36

    Pas de pot . 


    C ’est très rare un impact avec cette fin horrible . 

    Un incendie quasi immédiat . 

    Et un gros con pour dire que c ’est la faute à  Macron .



  • Ernest 24 octobre 2015 17:15

    Procès à côté de la plaque.

    je vois pas l’intérêt de cet article : dire qu’il y a des morts qui comptent plus que d’autres ? ça, c’est tous les jours. Un palestinien tué, c’est tout de même plus terrible sur les ondes médiatiques que le génocide des Yézidis. Cet effroyable accident de car est ce qu’il est : un effroyable accident qui fauche d’un coup la moitié d’une génération dans un petit village. C’est que des vieux, z’avez raison, mais c’est chez nous, et il y a de quoi être sous le choc.......


Réagir