mardi 13 décembre 2016 - par maidoc25

A tous les tabagiques du monde ! Il y a toi et ta satanée addiction

 A tous les tabagiques du monde !

Il y a toi et ta satanée addiction à la cigarette, que je n’en dors plus !

 

A tous les tabagiques dépendants de la terre ! D’entrée, dans cette lettre je te souhaite une délivrance de cette humiliante assuétude, mon fils, et une longue et meilleure vie aussi. Et que Dieu te protège et te garde la santé, face à cette morbide esclavagiste, la cigarette ! Comme vont mes conseils aux lecteurs tabagiques dépendants. Ceux, qui jeunes ou mûrs, succombent, piégés par l’accoutumance impérieuse à cette mauvaise herbe, le tabac ! Mauvaise, sauf pour ceux qui s’en enrichissent évidemment.

Cette pollution interne, ce toxique, ce poison, ce déchet qui nous brûle notre santé de l’intérieur et notre propre climat a besoin d’une Cop à lui tout seul. Une semaine mondiale et régulière, dans toutes les capitales du monde pour sensibiliser plus encore les fumeurs, aux méfaits du tabac.

Oui Mondoc, il y a Adam que tu aimes. Je ne parle pas de ton ancêtre humain, argileux simiesque et post reptilien ! Je parle ainsi de tous les enfants à leurs pères fumeurs. D’autant plus que les enfants en famille ou dans la rue, les enfants du divorce, social ou familial, allons y tout net, sont tout comme les victimes de guerres.

Ce sont des orphelins de guerres ! Livrés à la cour et à ses rues adjacentes, là dans sur ces esplanades, où ne manque que l’armée de Sion, sans surveillance aucune ni interdits, ces abattoirs tes des champs de guerre, avoisinent sans surveillance les abords des lycées et écoles. C’est là, que sont infiltrés ces les dealers, les toxicomanes, terroristes et mercenaires dans l’œuf, que commencent les premières drogues et l’initiation à faire bonne école.

Ces jeunes sont de futurs handicapés sociaux, sauf miracle ! Ce n’est pas un enseignement public que l’on veut rendre payant, dans un pays en voie de développement démocratique, pour le massacrer plus encore, par la voix d’un devenu célèbre prof de droit, ni des instits que l’on pénalise, ni encore cet enseignement parallèle et terriblement onéreux qui les délivreront ou les protègeront de la menace toxique qui sert de préambule à ce qui est pire encore. Fumeur, tu connais les difficultés des tiens, comme moi et pas assez je pense, les miennes ! Les primates se singent et se copient. Demain ton fils pour lequel tu représentes un modèle, voudra fumer, comme toi, pour te ressembler.

Tu connais ses difficultés, sensible que tu es, hypersensible qu’il est ! Non seulement comme père, mais aussi en tant que médecin, ou toi Lecteur, en tant que commerçant, artisan, fonctionnaire ou agriculteur ! Tu as ses diagnostics en main ! Ses problèmes de santé, d’évolution physique, ses peines scolaires, ses troubles d’expression, tu les lui sais. Pas la peine de baragouiner ou de bégayer plus sur son émotivité ni sur son agitation ! Il a besoin d’un psychologue et de soutien scolaire, car tu es loin ou occupé. Qui plus est, ce n’est pas ton boulot d’être un enseignant ou un pédagogue !

Tu te saignes, pour lui, malgré les aides pointues que tu reçois ! On connaît tes difficultés, outre celles dues à ton éloignement de lui, comme de nous aussi. Tu sais que tous, nous nous sacrifions d’une manière ou d’une autre pour nos enfants et nos petits enfants ! Pas seulement dans nos pays, c’est valable pour tous les êtres. Nous aimerions laisser à notre pays et à notre famille, d'où que l'on soit, une bonne descendance, les meilleurs concitoyens possibles, afin de donner longue vie à nos souvenirs, à nos noms de familles et de continuer à porter leur flambeau. Si ce n’est son génome son petit ou grand héritage , culturel au matériel !

Et c’est un capital pour eux-mêmes et pour leurs égos, pour leur personnalité, c’est évident. Des individus compétents et en bonne santé quel chef de maison ou d’état refuserait pour les siens tout ça ? Une bonne santé physique et des prouesses mentales, des citoyens heureux et cultivées, riches sur tous les plans. Que le Cesse cesse ses billevesées, monsieur le Conseiller, et qu’il respecte comme la religion le reste dans ce pays, la gratuité de l’enseignement !

Tout père pense ceci : C’est pour cela, et sans en avoir conscience, qu’on ne calcule rien pour vous. Tous les parents sont naturellement comme ça. Si on est aux petits soins pour toi, ou disons-le carrément, si on se saigne depuis longtemps, si tu es choyé, c’est pour te faciliter la vie et ses quelques dépassements. Le dépassement, oui, de toutes ces entraves que tu traînes et colportes et qui jonchent, hélas nos consciences et ton chemin.

Il ajouterait : On pourrait encore faire bien des choses pour toi et pour ton jeune enfant, si Dieu nous prête vie et plus de moyens encore ! On veut, pour toi et pour lui, qui est si innocent, vous sauver de cette impasse et de ses labyrinthes imméritées. Quels parents ne se sacrifient pas autant pour les leurs ? Comme d’autres familles marocaines, nous sommes comme ça ! Des primates aux félins, c’est inhérent à tous les êtres de défendre les leurs et de pourvoir à leur descendants.

Qu’est-ce qui motive tant d’altruisme ? La sensiblerie ou la simple parenté ? La neuropsychologie, la génétique et ses hormones ? Je l’ignore, si tu me lis, Docteur, il faudrait que tu me cherches ça ! Monsieur le professeur, il ne subsiste en moi, comme de tout père de famille, que l’amour instinctif de la vie et de sa bonne transmission. C’est à dire du moi de chacun, de moi, de lui, appelons-le Adam, Nour, Othmane, Ahmed ou Djo. Et c’est valable partout dans le monde, pour chaque couple, pour chaque famille, même s’ils ne se le disent pas clairement. C’est spontané, n’est-ce pas ? La cigarette allume tant de monde autour d’elle !

Mon cher maître, nous étions tes étudiants, tu nous avais dit ceci. C’est de toi que se transmet le destin, la génétique de l’espèce humaine, sans rancune, pour les défaillances collatérales et les espèces disparues. J’en parle sans complexe et avec bonhomie, puisque j’aime la vie. Je la respecte en tant qu’humain et en tant que médecin. Et c’est pour cela que je soigne. C’est pour ça que je respecte la vie. Celles de toutes les espèces vivantes y comprises celles des plantes que j’adore…Ou celle des insectes, chez lesquels je retrouve, épaté et ahuri, le miracle de la création, la grandeur du Créateur, Dieu ! 

Mon cher doyen tu avais ajouté ceci : La vie c’est la santé et c’est ta santé ! En nous formant pour la société, à la Fac de Rabat, tu nous ajoutais, en parlant à tout un chacun, dès ton entrée dans cet amphi Avicenne, sur les murs duquel il était écrit, ‘’interdit de fumer’’, mais qui puait parfois le tabac : Je t’interpelle pour t’arrêter de fumer !

Mon client, toi qui me consulte pour ta santé donc, je te parle comme à mon fils. Toute cette dissertation et ces souvenirs apocryphes, tout ce ‘’remue-méninges’’ tournent autour de la fumée toxique qui rend malades les artères et les poumons ! Je sais que ça te rend nerveux, tous ces conseils que je t’ai souvent prodigués et répétés ! Au point de mal sentir et mal me répondre, à chaque fois que je te demande de cesser de fumer. Tu te piques de souhaits pieux ou que tu t’enrages, visiblement, ne pouvant te débarrasser de ce biberon Cet ersatz de tranquillisant pour toi, qui néanmoins n’en est pas un !

Tu as le sentiment que fumer, te calme et te soulage. OK ! Mais, ce n’est qu’une impression. Alors que le fait crucial est que moi, je crains pour toi que ça ne te ronge. Oui, j’ai vu un tas de gens passer…Ayant fumé avant toi et cessé dès que l’information scientifique a conclu de la nocivité du tabac, je veux que tu sortes du piège de la multinationale impérialiste indemne ! Tu te rappelles, on te l’avait dit, que sur un pari, mon père et moi, avions fait le sermon de nous arrêter de fumer, net, dès cet instant. Il a tenu parole, l’ancien maâlem menuisier ! Comme moi, tu en es témoin, n’est-ce pas ?

Pour que tu cesses de fumer, et que toi aussi lecteur, tu y penses, tant qu’on y est, lisons ceci ! Je ne te donne pas de conseils, je ne t’en veux pas. Qui plus est, je te comprends ! Je ne te commande pas non plus, car plus que moi, tu n’en ignores pas les risques ! Tu sais la dérive de l’addiction, celle suivie comme un rite (ou un calvaire) et qui supportée, affaiblit ta volonté même envers d’autres paris et situations. La personne devient otage asservi et docile. Un esclave, qui perds de sa maturité et de sa virile autorité, et ce sur sa propre personnalité. Par cet engouement où tu es piégé, tu laisses à la cigarette t’apprendre à supporter plus de misères que l’addiction au tabac, elle-même.

J’aurais pu parler du cas des gens qui nous lisent. Ta mère ou ton père Lecteur, comme moi, nous sommes vieux et malades. Qui peut donc s’occuper de ton fils ? Si tu n’es pas là, déjà ! Tu es pris par ton travail éloigné, tu mets des mois avant de venir le voir ? Et même si tu le voyais tous les jours, arrête donc de fumer, mon gars ! Enseigne-lui le courage, l’amour de la santé et celui de la vie ! Donne-lui vaillamment, le sens du défi, vas-y !

Toi qui es loin, si tu tombes malade, qui s’occupera de lui , dis ? Tu le sens, tu le sais déjà, avec les affections banales. Que faire, si c’est pire que ça ? Et par Dieu, tout puissant, je ne veux pas penser au pire. Cette tare, mille fois conspuée, cette addiction, ce danger affirmé par ceux-là mêmes qui produisent les cigarettes, est une véritable malédiction. 

Je souhaite et espère pour toi, pour nous, la clémence de Dieu, afin qu’il te donne le courage de suspendre et de supprimer définitivement l’usage du tabac. Dis-le aussi à tes anciens copains de classe qui n’ont pas encore cessé de fumer. Ali, Student et Laudy ! Fumer est un acte un cérémonial, un pseudo défouloir, un foutoir qui t’aliène au plus haut point que tu penses y trouver, dans l’acte de fumer, le moyen, le tuteur pour supporter le stress et les problèmes !

Et, je pense là, comme toi, à l’usage d’autres dérivatifs, des palliatifs oraux et non sucrés, des succédanés pour dribbler cette affliction. Pas uniquement la bouffe et les sucreries ! Tu es médecin ou malade et tu sais ce que ça génère aussi ! Des actes d’une autre nature, d’autres rituels momentanés, oraux, capables de te dévier du tabac, et de te le faire oublier. Des succédanés de remèdes, capables de t’en dissuader. D’autres conduites, tel l’usage du banal chewing-gum.

Le sport, la gym sinon la marche seulement ! La promenade, la lecture, celles des livres et de la presse papier, plus que sur le portable, peuvent t’aider, je pense, intensément. La lecture du Coran, de sa traduction, celle des autres livres saints et même des romans ! En plus de la prière à laquelle, Dieu merci, tu t’astreins depuis ta propédeutique. Ce sont aussi des remèdes pour pallier à la cigarette et pour te la faire oublier aussi ! Oui, car il y a toi et ta satanée addiction à la cigarette ! Que je n’en dors pas ! Et tous les fumeurs, tous les patients, sont comme mes fils maintenant que je suis vieux médecin. A bon entendeur et aux lecteurs, salut également et merci de copier-coller, ce cri, pour le bénéfice des vôtres !

 

 

Dr Idrissi My Ahmed, Kénitra, le 12 Décembre 2016 

 



52 réactions


  • pallas 13 décembre 2016 20:15
    maidoc25,

    Je suis fumeur, j’adore ça, et je n’est aucune envie de m’arrêter, et surtout marre qu’ont m’ennuient, j’adore aussi la bière.

    Une clope avec bière, ou vin avec clope, c’est délicieux.

    Il me semble que j’ai libre choix de mon existence, nul en ce monde ne peut m’imposer quoique ce soit ou quoique ce soit. Il s’agit de mon corps donc de « Mon Moi », toi tu ne fait pas partie de cela, tu est « Ton Toi », ton organisme n’est en rien le miens, ton entité est la tienne et non la mienne, si tu veux faire la loi sur la mienne, alors tu me permet d’en faire chose pareil sur la tienne.

    Salut


    • fatallah 13 décembre 2016 21:57

      @pallas
      Faites ce que vous voulez de votre corps mais arrangez-vous pour ne pas m’incommoder. Donc ne me faites pas sentir votre haleine ou vos vêtements dans le métro, ne me faites pas voir vos mégots un peu partout, ...


    • maidoc25 maidoc25 13 décembre 2016 22:13

      @pallas 

      Je suis passé par là ! 
      Je vous comprends . Moi, j’appréciais la cigarette à bord d’un café. Rarement , un verre de scotch en main . C’est un plaisir certes ,  doublé, d’un droit qui plus est . Qui vous dit le contraire ? Et qui oserait vous l’ interdire ou vous l’enlever ? Personne !
      Seulement, pour ma part , c’est une conviction médicale et fumer me le rebute maintenant .
       Et faisant corps avec mon métier , dont la prévention et la prophylaxie, font partie, c’est devenu un devoir d’en parler avec mes patients ou lors de mes séances de médecine du travail.
       Je voulais aussi demander à mon fils DJO  à ce qu’il cesse de fumer. 
      Et insister , d’une autre manière , par lettre et sur le Net aussi . 
      Voilà pourquoi , j’ai publié ce cri. Pas pour vous ennuyer. Merci de m’avoir lu.




    • maidoc25 maidoc25 13 décembre 2016 22:21

      @sampiero

      salut et merci pour le jeu de mots .

    • Harry Stotte Harry Stotte 14 décembre 2016 00:56

      @pallas

      Bravo à vous.

      Et c’est d’un ancien gros fumeur, qui a cessé il y a tantôt quinze ans, parce que sa femme souffrait d’une bronchite chronique et que toutes ses tentatives de fumer « raisonnablement » se soldaient par des échecs.

      Je pétunais au rythme de cinq clopes à l’heure, un clope - j’en suis resté au masculin - me durant huit minutes chrono. Ça me faisait du 4 à 5 paquets par jour, les prix de l’époque le permettaient encore. Et puis, j’ai cessé du jour au lendemain pour la raison que j’ai donnée 

      Trois mois plus tard, je faisais une dépression, deux ans plus tard, à force de me goinfrer pour compenser, j’avais pris vingt-cinq kilos (IMC à 39.5) alors que je n’étais pas maigre, j’ai donc eu droit à l’hypertension, au cholestérol et au diabète... 

      Depuis quatre ans, j’ai renoncé aux check-up - trop déprimants -, et je prends le chemin de me finir aux profiteroles, aux monts-blancs, aux babas au rhum, au tiramisu et à la crème de marrons de l’Ardèche Clément Faugier (publicité reconnaissante gratuite). Advienne que pourra.

      Avant que le médecin ci-dessus ne me fasse des théories, je tiens à lui dire que la formule choisie m’évitera de traumatiser un mécanicien de TGV en me jetant sous la motrice de sa rame. 

      Et j’ajouterai que, depuis qu’il est interdit de fumer dans les rades, il me reste un petit plaisir, qui me rappelle un peu les bonbons du « Singe en hiver », à savoir suivre un fumeur, ou une fumeuse, dans la rue et aspirer trois ou quatre tafs en loucedé...

    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 01:13

      @Harry Stotte
      Grand bien vous fasse sans méchanceté aucune, non plus .


  • Raoul-Henri Raoul-Henri 13 décembre 2016 20:30

    Bel article M. le médecin.
    Ma réaction ne vise pas à vous contredire ou à pérenniser l’enfumage généralisé (enfumage qui ne se produit pas seulement par la cigarette). Non, mais à vous faire remarquer qu’il est important de s’identifier à ses frères qui, tous et sans exceptions, se nourrissent par le sale-air. En deux mots comme en Un. Quitte à en crever.
    Car oui, ne vaut-il pas mieux y rester par cette pratique qui va droit au but ? Le Trépas est la liberté qui restera impossible en ce bas-monde de purge commune tant que nous ne modifierons pas la donne. Et quelle est la donne sinon ce satané sale-air ?
    Du sale-air en veux-tu en voilà, distribué par tous les trous, il n’y a qu’à demander. C’est notre monde et beaucoup, dont moi, ont besoin de cette maudite clope non pas pour elle mais pour les adjuvants nécessaire à une reconstruction de la paix. Une « herbe qui rend moins con » dirait un certain chanteur devenu apparemment alcoolique depuis qu’il a trop touché de ce fameux sale-air.
    Nous respirons les trous du cul chimériques quoi que vous disiez pour l’arrêter.

    Si réellement nous voulions stopper cet empoisonnement systémique il nous faudrait refondre totalement nos relations et fonder une civilisation que nous pourrions nommer : Société.


  • maidoc25 maidoc25 13 décembre 2016 21:57

    Merci RAOUL HENRI


    J’ai échappé à la cigarette au Lycée , alors qu’on fumait tout autour de moi . Je m’y suis coincé 
     en 3ème année de médecine . Et progressivement de 2 paquets de  Kool jusqu’à 3 !
    Et ce  durant 9 ans ! Des incidents  de santé tout autour de moi m’ont fait réfléchir . Cela fait 30 ans que je ne fume plus . Hélas , mon fils a fumé à partir de l’année du bac . Je tenais à montrer  combien c’est délicat et difficile de s’en départir malgré une relative volonté de le faire. Il est médecin et pourtant....
    Oui , il faudrait refonder la société...J’apprécie ce vœux et cette idée. 

    • Christian Labrune Christian Labrune 13 décembre 2016 23:52

      @maidoc25
      Alcméon de Crotone, Hippocrate, Hérophile de Chalcédoine, Galien, Dioscoride et quantité d’autres, étaient tous en leur temps de très habiles médecins.
      Jamais - j’en mettrais mon cigare à couper !-, ils n’auront fumé une cigarette ou une pipe.
      Et pourtant, ils sont tous déjà morts, les pauvres !


    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 00:59

      @Christian Labrune


      Vous avez absolument raison . Au cours des mes études ’’ l’histoire de la médecine ’’ , m ’avait intéressée, dommage qu’on n’avait ni le Wiki ni le Google . D’autant que cette partie de histoire et du savoir ne figure pas dans les programmes universitaires...Même à titre culturel ou récréatif . 

      Vous avez encore raison d’autant que les autres professions enterrent aussi les- leurs, qu’ils fument ou pas . 

      A plus .

  • Christian Labrune Christian Labrune 13 décembre 2016 23:21

    REPONSE DE FRANCIS PONGE

    La cigarette


     Rendons d’abord l’atmosphère à la fois brumeuse et sèche, échevelée, où la cigarette est toujours posée de tra­vers depuis que continûment elle la crée.

     Puis sa personne : une petite torche beaucoup moins lu­mineuse que parfumée, d’où se détachent et choient selon un rythme à déterminer un nombre calculable de petites masses de cendres.

     Sa passion enfin : ce bouton embrasé, desquamant en pellicules argentées, qu’un manchon immédiat formé des plus récentes entoure.

    Francis Ponge - Le parti pris des choses (1942)


  • Christian Labrune Christian Labrune 13 décembre 2016 23:23

    REPONSE DE CHARLES BAUDELAIRE

    LA PIPE

    Je suis la pipe d’un auteur ;
    On voit, à contempler ma mine
    D’Abyssinienne ou de Cafrine,
    Que mon maître est un grand fumeur.

    Quand il est comblé de douleur,
    Je fume comme la chaumine
    Où se prépare la cuisine
    Pour le retour du laboureur.

    J’enlace et je berce son âme
    Dans le réseau mobile et bleu
    Qui monte de ma bouche en feu,

    Et je roule un puissant dictame
    Qui charme son coeur et guérit
    De ses fatigues son esprit.

    Les Fleurs du Mal


  • Christian Labrune Christian Labrune 13 décembre 2016 23:24

    REPONSE DE STEPHANE MALLARME

    LA PIPE

    Hier, j’ai trouvé ma pipe en rêvant une longue soirée de travail, de beau travail d’hiver. Jetées les cigarettes avec toutes les joies enfantines de l’été dans le passé qu’illuminent les feuilles bleues de soleil, les mousselines et reprise ma grave pipe par un homme sérieux qui veut fumer longtemps sans se déranger, afin de mieux travailler : mais je ne m’attendais pas à la surprise que me préparait cette délaissée, à peine eus-je tiré une première bouffée j’oubliai mes grands livres à faire, émerveillé, attendri, je respirai l’hiver dernier qui revenait. Je n’avais pas touché à la fidèle amie depuis ma rentrée en France, et tout Londres, Londres tel que je l’ai vécu en entier à moi seul il y a un an, est apparu ; d’abord ces chers brouillards qui emmitouflent nos cervelles et ont, là-bas, une odeur à eux, quand ils pénètrent sous les croisées. Mon tabac sentait une chambre sombre aux meubles de cuir saupoudrés par la poussière du charbon sur lesquels se roulait le maigre chat noir ; les grands feux ! et la bonne aux bras rouges versant les charbons, et le bruit de ces charbons tombant du seau de tôle dans la corbeille de fer, le matin – alors que le facteur frappait les deux coups solennels qui me faisaient vivre ! J’ai revu par la fenêtre ces arbres malades du square désert – j’ai vu le large si souvent traversé, cet hiver-là, grelottant sur le pont du steamer mouillé de bruine et noirci de fumée – avec ma pauvre bien-aimée errante, en habits de voyageuse, une longue robe grise couleur de la poussière des routes, un manteau qui collait humide à ses épaules froides, un de ces chapeaux de paille sans plume et presque sans rubans, que les riches dames jettent en arrivant, tant ils sont déchiquetés par l’air de la mer et que les pauvres bien-aimées regarnissent pour bien des saisons encore. Autour de son cou s’enroulait le terrible mouchoir qu’on agite en se disant adieu pour toujours.


  • Christian Labrune Christian Labrune 13 décembre 2016 23:27
    REPONSE DE FRANCIS JAMMES
    Quand verrai-je les îles... 
     

    Quand verrai-je les îles où furent des parents  ?
    Le soir, devant la porte et devant l’océan
    on fumait des cigares en habit bleu barbeau.
    Une guitare de nègre ronflait, et l’eau

    de pluie dormait dans les cuves de la cour.
    L’océan était comme des bouquets en tulle
    et le soir triste comme l’été et une flûte.
    On fumait des cigares noirs et leurs points rouges
    s’allumaient comme ces oiseaux aux nids de mousse
    dont parlent certains poètes de grand talent.
    Ô Père de mon Père, tu étais là, devant
    mon âme qui n’était pas née, et sous le vent
    les avisos glissaient dans la nuit coloniale.
    Quand tu pensais en fumant ton cigare,
    et qu’un nègre jouait d’une triste guitare,
    mon âme qui n’était pas née existait-elle  ?
    Était-elle la guitare ou l’aile de l’aviso  ?
    Était-elle le mouvement d’une tête d’oiseau
    caché lors au fond des plantations,
    ou le vol d’un insecte lourd dans la maison  ?

    Choü, mai 1895


  • Christian Labrune Christian Labrune 13 décembre 2016 23:38

    http://www.trussel.com/maig/pipef.htm

    En cliquant sur ce lien, on trouvera une très intéressante étude littéraire concernant la pipe du commissaire Maigret. Quelle sorte de pipe ? Combien de pipes ? Quelle sorte de tabac fumé ? En quelles circonstances, etc. A toutes les questions qu’un lecteur de Simenon pourrait se poser, on trouvera là une réponse.


    • Christian Labrune Christian Labrune 15 décembre 2016 13:19

      La mort des fumeurs

      Francis Ponge, qu’on voit photographié sur l’Internet une cigarette à la main, est mort à 89 ans. Sa machine a dû s’arrêter plus ou moins subitement, comme souvent à cet âge.
      Francis Jammes est mort un peu plus jeune, à l’âge de 70 ans. On ne parle pas de cancer dans les fiches biographiques que j’ai consultées. Il fumait, l’animal !
      Charles Baudelaire, qui fumait la pipe (portrait par Courbet, entre autres), est mort des suites de ce qu’on appelle aujourd’hui un AVC probablement favorisé par une syphilis qu’il traînait depuis la fin de l’adolescence.
      Stéphane Mallarmé, fumeur (cigare dans le portrait par Manet), est mort par étouffement, d’un spasme de la glotte. Il aura avalé sa langue ! Pour un poète plutôt nihiliste, cela s’imposait tout à fait d’entrer ainsi dans le grand silence...


  • sarcastelle 14 décembre 2016 00:09

    Se moquer des fumeurs me semble une bonne méthode. Ils sont risibles, il faut bien le dire, surtout quand en même temps ils sont obsédés par les dangers de la radioactivité. 



    • Christian Labrune Christian Labrune 14 décembre 2016 00:49

      @sarcastelle

      Je fume depuis plus de cinquante ans, chère Madame -et pas en amateur !- et je puis bien vous assurer que je me contrefous de la radioactivité, comme aussi bien de la pollution de l’air à Paris, du réchauffement climatique, de la nourriture industrielle, et de tout ce qui peut servir à remplir la vacuité mentale des esprits faibles.
      Au reste, quand on regarde cette page, s’il y en a qui rigolent, ce ne sont absolument pas ceux qui ont la phobie du tabac et des fumeurs. Ces gens-là ont aussi probablement peur de leur ombre et sont en général totalement dépourvus d’humour. Les fumeurs mourront certes, les non-fumeurs grincheux ne mourront pas moins, mais ils auront eu la vie sinistre et fort peu enviable des bilieux et des constipés.


    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 01:02

      @sarcastelle

      Je ne me suis pas moqué des fumeurs, dans ma lettre à mon fils ! Loin de là . 
      Je les ai en sympathie et en grand intérêt. 

      A plus 

    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 01:04

      @sarcastelle

      Je ne me suis pas moqué des fumeurs, dans ma lettre à mon fils ! Loin de là . 
      Je les ai en sympathie et en grand intérêt. 

      A plus aussi 

    • baldis30 14 décembre 2016 08:19

      @sarcastelle
      d’autant plus que le plant de tabac concentre le polonium .....


  • Osis Osis 14 décembre 2016 06:53

     

    Bla bla bla bla.... 15 lignes auraient suffit.

    Il est bien peu probable que cette prose interminable, sans humour, paternaliste, et suffisante puisse convaincre les jeunes de quoi que ce soit...

    Ce serait contre productif que je ne serais pas surpris.

     


    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 14:04

      @Osis

      @Osis

      De quoi je me mêle ! Lol ! 

       

      Néanmoins, je m’explique devant vous, ô Juge sévère ! Zut, c’est frontal, votre honneur, je ne dois pas le dire ainsi.

       

      Mon fils avait besoin de bien plus de matraquage, il n’est pas jeune, il est militaire et médecin. Les mots courts et les conseils simplistes et ordinaires, comme vous le suggériez, il en a bien bavé ! Aussi fallait-il tenter autre chose ! Le prendre par les sentiments, au moyen d’une lettre, pour plus interpeller sa volonté, afin de le convaincre. Question pour lui d’être un bon exemple pour son fils, dont il reste loin, comme de garder leur santé, à tous les deux !

      C’est pour ceux du Web, qui aimeraient et apprécieraient, ce geste paternel, oui monsieur ou madame, que j’ai élargi et communiqué cette lettre. Une ‘’interpellation’’, qui était plus courte au départ ! Une pensée altruiste, ma valu plus de temps.

       

       Pour les autres, twitteurs* il y a des milliards de choses à lire ou à en faire, ailleurs comme là sur l’Agoravox, pour nous en épater et nous persuader, en faisant …plus court.

       

      A vous le tour ! Et l’on verra de meilleurs blablas ! 


    • Osis Osis 14 décembre 2016 14:30

      @maidoc25

      Vous ne fumez plus, mais vous fulminez...
      Grillez en une cela vous calmera.
      La colère est pire que le tabac tant pour vous que vos proches.

      Rien de plus chiant qu’un ancien fumeur moralisateur.
       


    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 17:10

      @Osis

       

      Votre :

      La colère est pire que le tabac tant pour vous que vos proches.

      Rien de plus chiant qu’un ancien fumeur moralisateur.

      @Osis

      Je parle aux autres. Vous l’avez remarqué. Vous vous êtes cool

      Je ne fulmine pas. Je suis très calme. Et qui plus est, je ne vous ai rien fait de désobligeant, ni à quiconque d’ailleurs. Je m’en voudrais beaucoup ! Néanmoins ,la colère , vous avez raison, elle me semble pire que l’usage du tabac . Car, si la cigarette calme un peu, durant un moment, elle, la colère, n’apporte rien...Demandez aux psy, ils vous diraient pourtant, qu’une fois supportée, la colère...apaise ! 

       

       Si ça ne plait pas à certains, mes mots et mes réponses, hé bien passez m’en une ! Cela me calmera.  Mais surtout prenez-en une aussi ! On se calmera et on laissera les gens nous fustiger, sans réagir. Le temps qu’ils calment sur nous de leur ire ...Et oubliez la morale, c’est chiant ! N’est-ce pas ?


    • Osis Osis 14 décembre 2016 18:04

      @maidoc25 

       

       


  • Gasty Gasty 14 décembre 2016 08:06

    On se tue à le répéter...que c’est mauvais pour la santé. ( putain de cigarette)


  • baldis30 14 décembre 2016 08:50

    voila une information qui fera plaisir à l’auteur de l’article

    https://www.sciencedaily.com/releases/2016/12/161213074519.htm


  • CorsairePR CorsairePR 14 décembre 2016 12:15

    J’ai arrêté la viande bien plus nocive pour la planète...


  • alain_àààé 14 décembre 2016 13:48

    excellent article trés clair mais j ajouterais mon cas avec d autres j ai arrété de fumé en 50 ans 3fois de 4 ans et voila ce qui m arrivait je prenais 35kg de plus je me faisais enguelé par mon medecin ou cardiologue alors mon médecin qui était un gros fumeur de disait recommence a fumer et tu perdra tes 35kg c est vrai pourtant je suis allé a l hopital pendant que j arrétais et il me faisait plutot perdre mon temps qu autre chose.alors je dirais que fumé c est un vrai plaisir des amis et certains membres tout en fumantsont morts vers l age de 80 ans.je ne ferai pas la morale a quiconque mais je pousserai un coup de gueule occupez vous de ce qui vous régarde.mon médecin a alerté le ministére de la santé des particules des vehicules des voitures on lui a ri au nez


    • Christian Labrune Christian Labrune 14 décembre 2016 15:56

      @alain_àààé
      Sur le dernier paquet de cigares « La Paz » que je viens d’acheter, je lis : « Arrêtez de fumer : restez en vie pour vos proches ». On voit un quadragénaire allongé sur un lit d’hôpital, sa femme et sa fille près du lit, les trois têtes alignées, et à la tête que fait l’épouse, on voit très clairement qu’elle est en train de on se demande s’il le mari pourra survivre. Sur le précédent paquet, acheté hier soir : « Fumer nuit à vos dents et gencives ». Et l’image répugnante d’une dent cariée et sale". Cette intrusion dans l’existence des citoyens a quelque chose de scandaleusement ’obscène et de totalitaire.

      Comme si on ne savait pas que la pire des maladies, c’est la vie. Jusqu’à aujourd’hui, elle a tué à tous les coups, on ne connaît personne qui ait pu survivre au moins deux siècles, ce qui n’est pourtant pas grand chose. Après dix mille ans de civilisation (si on remonte au paléolithique) il y en a encore qui n’ont pas compris cela, et que donner la vie c’est donner la mort, inévitablement ;

      Si vous ne voulez pas que vos enfants meurent d’un cancer du poumon ou de la machoire ou de la langue ou de l’estomac ou de n’importe quoi, c’est très simple : ne faites pas d’enfants.

      Quand on a fait des enfants, on sera responsable de leur mort. On aurait pu éviter ça, et par
      sottise, on n’aura pas pris les précautions qui s’imposaient, lesquelles sont pourtant très connues et très simples.

      Que des assassins viennent ici nous donner des leçons de morale, c’est grotesque et parfaitement indécent.


    • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 16:35

      @Christian Labrune


      Vous disiez à @alain_àààé , entre autre philosophie et constat sur la vie dans votre intéressant post ....

      ’’ Que des assassins viennent ici nous donner des leçons de morale, c’est grotesque et parfaitement indécent.’’

      C’est surprenant comme réaction , je trouve . Puis je ne vois pas à quelle morale il a fait allusion, pour vous choquer de la sorte ! 

      Éclairez-moi , SVP !


    • Christian Labrune Christian Labrune 14 décembre 2016 22:48

      @maidoc25
      Je ne vois vraiment pas ce qu’il y aurait d’obscur dans ce que j’ai écrit. Je ne suis plus très jeune, je vais mourir, c’est plus que certain, et mes parents en seront la cause. Parce que ces deux-là se seront un jour empoignés et agités un certain temps dans leur plumard ou ailleurs, je suis tombé dans ce monde pourri auquel j’avais quand même fini par m’habituer et que je vais devoir quitter. Je trouve ça absolument scandaleux.
       Mes assassins sont morts, à l’heure qu’il est, mais tout morts qu’ils sont, ils seront cause de ma disparition. Evidemment, à l’âge où on fait des enfants, on ne songe pas aux conséquences, et quand on peut avoir avec sa mère une conversation un peu suivie et sérieuse, il est évidemment beaucoup trop tard pour lui conseiller d’avorter. C’est le conseil que j’aurais donné à la mienne, et je pense que tous les gens sensés ont à peu près le même sentiment sur la question, même si le manque d’audace intellectuelle ou le fait d’’être tombés à leur tour entre vingt et trente ans dans la même criminalité les induit à oublier la chose ou à se montrer complaisants.
      La vie est une farce absolument sordide. Vous seriez choqué de voir quelqu’un tirer la chaise sur laquelle un autre va s’asseoir pour qu’il se casse la gueule. Eh bien, faire des enfants, c’est infiniment plus cruel. C’est aussi cruel que de verser du cyanure dans le café des gens qu’on a invités à dîner.


    • alain_àààé 15 décembre 2016 08:17

      @maidoc25 je viens d entrerré mon frere qui ne fumait pas mais avait un métier qui était pire que fumé il était plombier alors on devrait les suprimé ce metier ou bien soudeur aussi.je vous ferais remarquez que l on a rit au nez de mon médecin parcequ il avait écri au ministére que les voitures tué plus que la cigarreté il i a longtemps.


  • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 14:13

    J’ai connu un médecin qui fumait , cigarillos et cigarettes à la fois, il avait dans les 80 ans !


    J’avais visite, étudiant dans le cadre de la corpo de médecine , notre ministre de la santé, de l’époque. Il avait sur son bureau un paquet de noires, des Casas sans filtre...

    Ce que je fumais aussi , comme mon prof d’anatomie, cigarette au bec ! 

    Ces clichés, c’était il y a 50 ans .
     On n’était pas persuadés que ’’ fumer tue ’’ comme on l’indique maintenant sur les paquets !

    • Christian Labrune Christian Labrune 14 décembre 2016 16:07

       On n’était pas persuadés que ’’ fumer tue ’’ comme on l’indique maintenant sur les paquets !

      @maidoc25

      SI vous êtes médecin, je suppose (à moins qu’à tous les coups vous soyez capable de faire des miracles !) qu’il vous sera arrivé quelquefois de devoir constater que « vivre tue », et même très bien, et même très systématiquement passé un certain temps qui est relativement court : un siècle, qu’est-ce que c’est ?
      Je suppose que vous aurez rencontré aussi quelques cas, inévitablement, correspondant à ce qu’on appelle la mort subite du nouveau-né. Vous n’allez quand même pas nous expliquer que c’est à cause de la cigarette ! Je n’ai encore jamais vu un nourrisson allumer un cigare entre deux biberons !


    •  Mohamed Takadoum Mohamed Takadoum. 14 décembre 2016 20:06

      @Christian Labrune Par année 6.000 000 de morts dans le monde, 700 000 en Europe et 70 000 morts en France 22 fois le nombre de tués sur la route pas de chiffre disponible sur le Maroc malheureusement. https://www.youtube.com/watch?v=VkxNX1GD-N4


  • maidoc25 maidoc25 14 décembre 2016 16:20

    Il y a comme un amalgame quand vous dites


    ’’ Je suppose que vous aurez rencontré aussi quelques cas, inévitablement, correspondant à ce qu’on appelle la mort subite du nouveau-né. Vous n’allez quand même pas nous expliquer que c’est à cause de la cigarette ! Je n’ai encore jamais vu un nourrisson allumer un cigare entre deux biberons !’’

    • Christian Labrune Christian Labrune 14 décembre 2016 22:30

      @maidoc25
      Je m’amuse, je n’attends pas qu’on me prenne tout à fait au sérieux. Ce que vous écrivez part d’un bon sentiment, on ne peut pas vous le reprocher, mais beaucoup de gens, sans le tabac, seraient morts, et c’est mon cas.

      J’ai été prof pendant près de quarante ans. Si je n’avais pas eu la compagnie de ma pipe pendant les sept à huit heures que prend la correction d’un paquet de dissertations, je serais devenu fou, surtout à partir de la fin des années 80 où ce qu’on lisait n’avait plus aucun sens. Sans le tabac, comme beaucoup de collègues, je me serais retrouvé à l’hôpital psychiatrique, ou bien je me serais jeté dans la Seine - mais je suis bon nageur et il aurait donc fallu que je trouve autre chose !

      C’est que le tabac a aussi des fonctions sédatives. Il permet de supporter l’insupportable. Etant assez prompt à me mettre en colère, sans ma pipe, j’aurais peut-être étranglé une dizaine d’élèves et deux ou trois cents collègues. Je serais peut-être en train, au lieu de jouir de ma retraite, de moisir dans une prison, et condamné à la perpétuité !

      Autrement dit, il se peut bien que fumer favorise un certain nombre de pathologies, mais cela en évite d’autres. Un article de la revue La Recherche à la fin du siècle dernier examinait très finement cet aspect des choses, lequel n’est jamais pris en compte dans les statistiques apocalyptiques sur lesquelles vous paraissez vous fonder.

      Il faudrait aussi probablement interdire l’usage de l’automobile : un demi million de morts en France depuis la dernière guerre, ça fait beaucoup. En outre, l’air qu’on respire dans la plupart des bagnoles, lorsqu’elles sont à l’arrêt dans les embouteillages, se trouve chargé de vapeurs toxiques (des dérivés du benzène, mais je n’en jurerais pas) qui présentent en une heure à peu près la même toxicité qu’on paquet de gauloises.

      Bien que je n’aie jamais étudié la médecine, j’ai quand même le sentiment que la maladie la plus facile à diagnostiquer, et peut-être la plus grave parce qu’elle est mère de toutes les autres, c’est l’hypocondrie qui fait craindre pour sa santé. Personnellement, je ne m’en suis jamais soucié le moins du monde et, à la fin de la soixantaine, j’ai toujours l’impression d’avoir quinze ans. Ca ne va pas durer, je le sais, mais comme disait Vauvenargues, « il faut vivre comme si on ne devait jamais mourir ». Il y a un temps pour vivre et un temps pour mourir, dit aussi l’Ecclésiaste, et il faut bien se garder de laisser la pensée de la mort pourrir tous les instants de l’existence.


    • Xenozoid Xenozoid 14 décembre 2016 22:37

      @Christian Labrune

      j’ai déjá lut celle la’,tu l’avais mis en commentaire, tu l’as en réserve et tu change un mot ici et la....haha

      il faut vivre comme si on ne devait jamais mourir


    • maidoc25 maidoc25 15 décembre 2016 00:57

      @Christian Labrune


      J’aime votre façon d’écrire. J’ai de toujours respecté et adoré certains de mes profs.

      Vous avez dit des choses vraies. C’est un calmant. Le cérémonial, y concourt 

      J’ai souvent  trouvé élégants, mes anciens profs et ces personnes classe, des barbus à l’époque , qui savaient tenir la pipe et le discours ! 

  •  Mohamed Takadoum Mohamed Takadoum. 14 décembre 2016 19:33

     Merci docteur pour cet article. La cigarette est un poison il n’y a plus de doute là-dessus ; j’ai eu des proches très proches qui sont morts dans des conditions atroces à cause de ce poison appelé cigarettes.

     Le plus scandaleux c’est les fabricants de mort, ces multinationales de la cigarette qui ont leurs entrées partout et corrompent presque tout le monde : députés, journalistes, homme politiques, acteurs de la société civile etc…. Voir comment ces criminels achètent tout le monde.                                                                https://www.youtube.com/watch?v=VkxNX1GD-N4    

  • sarcastelle 14 décembre 2016 20:47

    On m’a virée naguère trois jours d’un forum où j’avais plaisamment dit que quoique n’ayant jamais fumé, j’avais toujours du tabac sur moi pour en offrir à ceux essaient d’arrêter. Certains n’ont aucun humour. 


    • maidoc25 maidoc25 15 décembre 2016 00:49


      Oui, il y a des énergumènes possessifs des tribunes sur certains forums. Ils n’aiment pas les nouveaux venus ! Dès leurs premiers abords , ils sont vus de biais par des ténors ! Ils viennent comme des gêneurs à l’endroit de leurs idées. Leurs opinions, leurs plaisanteries sont comme celles des inopportuns ou pire, comme des étrangers , des Martiens . Ils menacent leurs intimité et leurs tranquilles petites ou grandes idées . Alors, c’est la réaction grégaire qui fait fuir les parvenus et les illuminés. 

      Et pourtant , ce n’est pas difficile de rester différents quand aux idées et courtois. 

    • maidoc25 maidoc25 15 décembre 2016 02:32

      @maidoc25

      .....quanT aux idées ...

  • révolQé révolQé 15 décembre 2016 15:17

    10 mois sans fumée et déjà 10 kgs de pris,quelle merde... !!!

    J’ai arrêté mes 4 ou 5 clopes/jours (clopes + ’’ additifs ’’ ,mais jamais nature...) non pas uniquement pour ma santé (vu les merdes légales que l’on nous fait boire,manger et respirer) mais surtout pour gagner en condition physique afin de profiter pleinement des joies du sport entre amis et ne plus les voir « lever le pied » à cause de moi.
    Comme j’ai une charge constante de 10kgs je ne progresse tjrs pas... !! smiley
    Fini la pèche des 1ères semaines où j’aurais déplacé des montagnes.
     Fait chier... !!!

    J’ai vidé mon frigo de tout ce que j’aime afin de ne plus l’ouvrir toutes les 10mn,je me gave de légumes frais et autres potages maison alors que cuisiner est pour moi un réel plaisir dont je ne peux me passer,je ne le fait donc maintenant plus que pour les autres et les regarde se régaler.
    Pfff... !!! Vraiment quelle merde... !!!


    • maidoc25 maidoc25 15 décembre 2016 16:37

      @révolQé


      On dit que " Entre deux maux , il faut choisir le moindre ’’.....en poids et en coût ! 
      Pas facile , le sport devait vous aider pourtant....
      Mais tout ça, ça fait bien manger...Bonne suite

  • maidoc25 maidoc25 16 décembre 2016 12:22

    LA HAINE DE L’AUTRE S’APPREND SUR CERTAINS FORUMS.

     

    Réflexion à propos des taquineries mesquines

     

    Psychologie ou anthropologie ? Oui, il y a des énergumènes possessifs des tribunes sur certains forums. Juste pour leur plaisir, ils sont discourtois. Je ne parle pas du tout de ce forum-ci. Chacun y a sa place qu’il défend par ses avis ou ses productions. Ceux-là, ces quidams, hommes ou femmes, n’aiment pas les nouveaux venus  ! C’est comme ça ! C’est le contraire du nôtre, depuis que je l’ai adapté. Je le sais hospitalier et courtois. Ailleurs, dès leurs premiers abords, les nouveaux sont vus de biais par des ténors comme s’ils y voient les pires étrangers : des envahisseurs malvenus ! Ils viennent comme des gêneurs à l’endroit de leurs idées, de leur quiétude établie. Leurs opinions, leurs plaisanteries de novices, sont comme celles des inopportuns ou pire, comme des étrangers, des Martiens. Ils menacent la Terre ! Leur terre, leur forum leur intimité, leur tranquillité, leurs petites ou grandes idées, voire leur identité. Alors, c’est la réaction grégaire qui fait fuir les parvenus et les illuminés. Et pourtant, étant libres de partager ou pas et de discuter éventuellement, ce n’est pas difficile de rester différents ou mieux, ouverts quant aux idées d’autrui et puis de demeurer courtois par culture et par civilité. 

     

    Bizutage sur forum

     

    Au tout début du Net et depuis trois décades, il a y avait certains forums où les participants, les invités spontanés, nouveaux ou anciens, recevaient des mots désobligeants. Des critiques injurieuses ou aveugles qu’ils lisaient ou qu’ils percevaient avant de fuir. En guise de réponses d’énergumènes avérés, c’était la taloche ! Le choc des civilisations ! Le bizutage sur le forum, avec ses taquineries mesquines ou gauloises et ses séances de martyre ou de tourmente qui vous faisaient accepter ou refouler.

     

    Les plus pudiques et les respectueux d’eux-mêmes, trouvaient rarement des Webmasters omniprésents, pour refréner les ardeurs impudiques de ces matons du Web ! Bien sûr que depuis, une certaine morale a percé et une éthique a fait jour et pris le dessus dans certains cas que j’ai pu observer. Et signaler les points désagréables, permet dés lors, d’effacer la raclure, les mots qui font tâche, les hontes subies en sauvant si ce ne sont les débats, la respectabilité des forums en question.

     

    Séances de martyre et de tourmente.

     

    Il y a encore des gens qui partout prennent les forums pour les leurs et les sites comme des possessions. Une pension, une adresse, un autre chez soi, où ils font faire la loi. Et ça tourne à la chose plus que nationaliste, xénophobe et quasi communautaire. Le forum, malgré son ouverture, publique, je dirais mondialiste, tourne de par les tribuns à un tribunal identitaire. Un étal raciste sans frein, où il faut montrer patte blanche,ou au plus à regarder sans parler, acquiescer les pensums des administrés,applaudir avec la foule, le pouce dirigé vers le bas, ou déguerpir la queue entre les pattes.

    Ce qu’ils ne peuvent faire de visu,comme qui dirait, frontalement, d’homme à homme sur un champ de Mars, ou mieux de façon cartésiennes ou philosophique, je dirais civilisée, voire cultivée,ils le font alors en véritables terroristes et barbares ! Et ils l’osent,en plus blessants encore, dans ces nouveaux abattoirs publics, avec plus de témérité et une agressivité belliciste immonde ! Ils sont chauds de l’effet de groupe, celui des comportements grégaires. Les stades connaissent les casseurs et les hooligans, ils sont pareils. Et la cohue gronde dans le caniveau.

     


  • maidoc25 maidoc25 16 décembre 2016 12:23

    LE COMPLÉMENT DU TEXTE PRÉCÉDENT 



    Un bain de haine pas si virtuel que ça

     

    La foule de leurs zélotes dociles et appropriés, galvanisés sur ces forums, les béni-oui-oui,prosélytes asservis, laissent faire les hérauts qui remplissent le cirque de huées et de prestige les gladiateurs ! Ils le font avec jactance et l’assument en Robins des bois et en Zorros ! Et ils se risquent et se surpassent avec passion, déchaînant des mots, à la fois provocateurs et excommunicateurs. Si ce n’est pas pire et ordurier. C’est leur récré, sur ces forums titrés, leurs réserves de fauves attitrés ! C’est plus que la cour, la rue, dont il faut chasser l’opportun, qui vient au mieux, jouer sur leur stade avec leurs balles ! Et ils vous chassent, le personnage aux idées qui ne sont pas les-leurs, qui les indispose, qui déstabilise leur assurance et leur statut de maîtres mafieux des forums pervertis. Aucune, complaisance ni politesse, dehors l’étranger ! La pègre fanatisée vous indexe. La peste empeste et vous affiche, ‘’wanted’’, vous êtes devenu dans ce cauchemar ludique et virtuel, l’énergumène à chasser et l’émigré, le mutant, à refouler. La haine de l’autre s’apprend sur les forums.

     

    Actuellement

     

    De nos jours, il y une amélioration relative du fait de la multiplicité des sites et des forums. Certains blogs et sites n’admettent carrément pas de bavardages, effaçant leurs forums antérieurs de leurs pages. D’autres blogs ont carrément été supprimés, disparus du Net , avec vos idées, vos articles et vos confidences.

    ET BIS REPETITA

    https://www.youtube.com/watch?v=VkxNX1GD-N4

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/a-tous-les-tabagiques-du-monde-il-187494

     

    DR IDRISSI MY AHMED, LE 16 XII 2016


Réagir